104
Commentaires

Thomas Legrand, un problème d'écran

Commentaires préférés des abonnés

Merci pour ce très bon papier de ce matin et cette excellente et imparable conclusion.

Suivant la formule empruntée à P. Desproges....


De deux choses l'une,  ou bien  ce magnifique journaliste de France Inter  est un con, et ça m'étonnerait tout de même un peu,  ou bien  il n'est pas un con, et ça m'étonnerait t(...)

Que 20 000 personnes (ou plus), jeunes pour la plupart, préfèrent manifester leur soif de justice plutôt que de se contenter d'un premier café en terrasse comme signe de liberté retrouvée, est en soi un signe encourageant. 

Dans de nombreux pays (...)

Derniers commentaires

Toujours plaisir de vous lire et de partager sur fb !

Ah oui, Thomas Legrand !


"Je fais une différence entre journaliste d'opinion et journaliste de point de vue. Un éditorialiste dans un journal d'opinion est un journaliste d'opinion, moi je suis sur une radio de service public et je donne un point de vue. Je fais une différence entre le point de vue et l'opinion : le point de vue c'est regarder un événement d'un point un peu décalé, d'un angle que les autres n'auront pas eu ou pas eu le temps d'avoir. C'est mon regard personnel, donc comme il est personnel il n'est pas neutre, c'est vrai. Mais c'est pas de l'opinion parce que... Je n'affiche pas une opinion".
Thomas Legrand - La médiatrice de France Inter, émission du 31 janvier 2020


Moi j'appelle ça de la tautologie... Ou de la mauvaise foi.

Je suis très heureuse qu'enfin le comité Adama Traoré soit enfin entendu, mais personne ne parle plus de Cédric Chouviat, dont le plaquage ventral et la mort qui en a suivie n'a pas créé particulièrement d'émoi...

Il faudrait aussi comparer ce qui s'est passé par exemple au Chili fin 2019 :

- voitures de police qui renversent les manifestants, bien plus violemment encore que ce qui s'est passé à New York.

- l'armée et la police qui tirent sur la foule en manifestation et lors des couvre-feu : morts, plus de 300 blessés aux yeux par des balles en caoutchouc

- viols et tortures etc.


Des rapports et des conférences de l'ONU sont disponibles depuis des mois à ce sujet.

Chercher "carabiñero atropella manifestante" sur youtube ("policier renverse manifestant").


Malheureusement ce qui passe dans l'hémisphère sud n'a intéressé personne en 2019, pourquoi ça intéresserait même la presse de gauche en 2020 ? 




Excellent, toujours plaisir de lire M. Schneidermann

C'est annecdotique mais j'ai un problème avec l'affiche que vous montrez et qui est présentée comme "la plus belle". Elle représente, à mon sens, un discours clivant. En effet, dans toute interaction humaine on essaie de se mettre à la place de l'autre pour tenter de comprendre, au moins un peu, sa réalité (tout en sachant qu'on ne vivra probablement jamais ce que vit la personne). C'est un processus d'identification qui permet d'entrer en relation et de penser l'intérêt de l'autre. Si on me dit que je ne peux pas comprendre, ou pire, qu'à essayer de comprendre je tente d'écraser l'autre, comment faire ? C'est comme si on m'interdisait de penser une cause si je n'en suis pas victime. Je trouve ça domage.

Ohlala, le Thomas Legrand qui se perd dans son "papier" et du coup nous assène deux fois ses contre-vérités obtenues par la com'Macron, j'en fais le pari... Et il n'a même pas honte...

En revanche, perso, dès que je sais qu'il y a une manif nationale, je mate le 20h sur RT France... là au moins, hier soir, on était en direct... aujourd'hui, on a eu une itw d'Assa Traoré... 

Sur les USA, ils ont un correspondant qui affirme depuis 3 jours qu'il y a eu des morts... et qui analyse la situation de façon beaucoup plus "tranchée". 

Je ne fais pas d'angélisme... je sais ce que je regarde et pourquoi je le regarde... pour être informée sur la Russie, je regarderai une chaîne anglophone... BBC si c'est possible...

Je vote pour cet article !

Eliacath

OK pour le combat de la famille Traoré et contre les violences policières.  Mais attention à ce que l'on écrit :  " La seule chose qui en effet n'a "rien à voir" entre les deux meurtres, c'est que le plaquage ventral de Traoré n'a pas été filmé " . Non je ne pense pas que ce soit la seule chose : difficile d'imaginer qu'un flic en France s'acharne pendant 8 minutes sur un homme qu'il asphyxie en appuyant son genou sur son cou !

Il est indifférent que ce soit difficile à imaginer ou pas. C'est vrai ou ce ne l'est pas. Et en l'occurrence, ce n'est pas les 8 mn qui sont le point commun à explorer, c'est la violence disproportionnée qui conduit à la mort de l'interpellé. Et cela existe en France. La question n'est donc plus les efforts d'imagination (!) à déployer - ça c'est plutôt votre problème - mais l'exigence que la justice soit faite. Et que les policiers soient châtiés quand ils ne sont pas exemplaires et font mourir des gens, ce qui est un pré-requis de leur fiche de poste (et du monopole de la violence légitime).

Pour bien me faire comprendre (  ambiguïté dans mon expression ci-dessus, désolé ) le pré-requis, c'est bien qu'ils soient exemplaires

Bien d'accord avec vous ! je mettais seulement en cause les propos de Daniel S. " la seule différence entre les 2 meurtres ..."

Évident !


Ils savent que même si personne ne filme, le ministre (comment s'appelle-t-il déjà ?), le préfet (même question) et l'IGPN seront là pour sanctionner durement ces comportements barbares.


Et puis, la police française est réputée pour son efficacité : elle est sollicitée pour former les polices de nombreux pays avides d'ordre.


Elle n'a pas besoin de huit minutes pour "traiter" une racaille.


Il me revient en mémoire ce triste incident de la Fête de la Musique à Nantes. Je connais bien l'endroit où l'incident s'est passé : loin de toute habitation au fond d'une zone industrielle

et parce que la Fête devait terminer à minuit ou 1heure ou 2 heures (je ne sais) les policiers ont débarqué à l'endroit pour bêtement faire appliquer cette loi et surtout en "chargeant" les jeunes assemblés : résultat un mort


comment peut on vivre après avec cela dans sa mémoire, alors que sa tâche première est de veiller à ce que les gens puissent vivre

"difficile d'imaginer" 


Faites un petit effort, parce que c'est bien comme ça que ça semble s'être passé.

Non, pas besoin de faire d'efforts ! comment savez-vous que cela s'est passé comme ça ? 

Daniel S. parle de meurtre ! 

J'ai lu les compte-rendus des expertises demandées par la famille et  ses avocats,  et celles demandées par les pouvoirs publics : personne ne parle d'asphyxie par pression sur le cou d'Adama Traoré ; on parle de plaquage ventral ( ce qui est sûrement une pratique dangereuse à fortiori envers une personne fragile : la mort serait secondaire à un état asphyxique aigu, lié à la décompensation – à l’occasion d’un effort et de stress - d'un état antérieur plurifactoriel associant notamment une cardiomégalie (ndlr : un cœur plus gros que la normale) et une granulomatose systémique de type sarcoïdose " ( expert mandaté par la famille)

Je ne nie pas la violence, mais le fait que Daniel S. fasse un amalgame dangereux entre les 2 morts : c'est son job de surveiller les media, alors qu'il soit irréprochable lui-même dans ses propos ! ! 

On peu parler du tir directe sur Zineb Redwan, du fait que le plaquage ventral était déjà connus comme une technique mortelle quand elle a été utilisé. La qualification de meurtre se défend sans problème.

Me revient à la mémoire la déclaration de Robert Pandraud, ministre de l'Intérieur délégué auprès de Charles Pasqua, au lendemain de la mort de Malik Oussekine, tabassé à mort par les voltigeurs de Pasqua, alors qu'il rentrait chez lui et n'avait rien à voir avec la manifestation étudiante contre la loi Devaquet : "si j’avais un fils sous dialyse, je l’empêcherais d’aller faire le con dans les manifestations". Les faits se sont déroulés dans la nuit du 5 au 6 décembre 1986. Les temps ne changent guère...

Il est à tel point facile de l'imaginer... qu'une loi est en préparation pour interdire tout filmage des forces de police et placer ainsi celles et ceux qui filmeraient en position de coupables devant la loi et passibles de condamnation.

Merci pour cette belle chronique. Donc on est d'accord, F. Ruffin et J.-L. Mélenchon arrêtent leur suspense à la con, laissent de côté leur égo de mâle bourgeois blanc, et abandonnent leurs rêves de gloriole pour faire monter en puissance la candidature Assa Traoré 2022 ? On se la fait pour de bon, cette campagne de gauche populaire ? J'ai bon ? Une fois dans une vie, juste pour voir ce que ça fait...

Je me souviens comment Mme Traoré a expliqué d'où elle tirait sa force pour son combat dans l'une de vos émissions : "ça nous est tombé dessus et aujourd'hui ils ont eu un contrôle sur nos sentiments, un contrôle sur nos vies, ils n'auront pas un contrôle sur la justice."


C'est pénible de constater que pour voir émerger des personnalités solides et inspirantes, il faille passer par un drame causés par des lâches.


Ce serait bien d'arrêter de se forcer à en faire une constante universelle.

La connerie médiatique tout comme les violences policières sont comme le nuage de Tchernobyl : elles contournent les frontieres du génie français.    

Excellent compte rendu. Après s'être laissés confinés comme des moutons, on cherche des traces d'"humanité" grégaire. Merci de sortir du lot des journalistes majoritairement embarqués et de creuser votre propre sillon.

Je ne sais pas ce qui s'est passé pour Adama Traore, je n'y étais pas, pas de caméra contrairement à Georges Floyd. Chacun va croire les uns plutôt que les autres en fonction de ses opinions politiques. 

Une chose tout de même : rapporté au nombre d'habitant, la police américaine tue 13 fois plus que la police française. Donc dire que le problème est le même des 2 côtés de l'Atlantique, désolé mais non.

Sur le sujet, papier pertinent et drôle ( comme toujours )


https://www.telerama.fr/television/ce-qua-subi-george-floyd-narrive-jamais-en-france,-rassurent-les-experts-de-cnews,n6649174.php


Etrange aussi l'argument de l'empathie pour dire qu'on ne comprend pas et ne comprendra jamais - sous-entendu pas la peine de chercher - ce qu'est le racisme tout court, le racisme institutionnel, la répression policière, les dérives autoritaires etc.


Revoir, pour comprendre et sentir et pas larmoyer à vide avec un carré noir sur les réseaux sociaux :

Raoul Peck, I'm not your negro, sur James Baldwin: https://www.bpb.de/mediathek/283417/i-am-not-your-negro

Street Press, Gilets jaunes : une répression d'Etat : https://www.youtube.com/watch?v=3MjuoDpKLfI



En résumé il vaut mieux se faire assassiner par la police française car pour parler comme Emmanuel Macron" Cela fait partie  de l'esprit français, de notre culture et de notre art de vivre" 

Sur France Inter ce matin, il y a eu un reportage intéressant dans  le "zoom de la rédaction"  .


L'envoyé permanent de France Inter à Washington : Gregory Philipps est allé au "Ben's chili bowl" présenté comme un un restaurant historique de Washington,  où Martin Luther King aussi bien que Barack Obama sont allés manger un hot-dog .


La mort de George Floyd, vue de Ben's Chili Bowl, le restaurant historique des Afro-Américains à Washington 





Merci !

A noter également : le zèle de France Info qui, pendant toute la soirée, à répété le chiffre de “un millier de manifestants”, alors que l’AFP, citée par “Le Monde” parlait plus prudemment de milliers de personnes… La source ? La préfecture, probablement, mais à quelle heure ?

Pour ma part, je suis arrivé aux abords du palais de justice vers 18 h 30, et j’ai évalué la foule (que j’ai déjà trouvée nombreuse, compte tenu des circonstances, et alors que j’ignorais que le rassemblement avait été interdit) à 2 000 ou 3 000 personne. (N.B.: j’ai ma thèse sur le comptage des manifestation qui ne plaît pas toujours à mes ami-es militant-es, mais je rejoins le plus souvent les chiffrages policiers plutôt que les annonces des organisateur-rices.) Dans l’heure qui a suivi, le flot de jeunes gens et jeunes filles (pour la plupart) n’a cessé d’arriver, principalement depuis l’avenue de Clichy, que je n’ai remontée que jusqu’à rue Brochant. Difficile, dans ces conditions, de donner une estimation sérieuse, mais on était plus certainement autour de 10 000 personnes…  D’où mon étonnement, et ma colère, en entendant les mensonges de France Info. Laquelle, ce matin, a certes rectifié les chiffres de participation (grâce aux services compétents de la préfecture ?), mais préfère titrer sur les incident et les interpellations.

Je me permets d'ajouter ce lien


https://www.hors-serie.net/Dans-le-Texte/2020-05-30/Covid19-Pas-de-quartier-pour-les-non-blancs-id400 


L'émission ne parle pas vraiment Covid. Mais police, racisme, répression, etc...avec beaucoup de pertinence et des exemples percutants, sans mauvais jeu de mots.

Notre police compte en son sein des personnes qui à un peu plus de 50% votent FN.

Et des policiers en détresse devant une réalité qu'ils découvrent sur le terrain.

Pris entre le marteau en l'enclume, ils n'osent que rarement en parler publiquement.

C'est vraiment vraiment intéressant, je vous encourage d'y jeter un coup d’œil. 

Très bon billet, cher Daniel. Superbe chute. Merci infiniment pour ce bal des mots dits. 


La police française est nettement moins raciste qu'aux USA, la preuve, en France les blancs aussi peuvent être plaqué à mort sur le bitume...

Blague à part, j'en sait trop peu sur le comportement de la police US pour affirmer avec certitude que seul les noirs (et les latinos?) sont victime de bavures, mais le prisme de ce qui nous parvient en France laisse quand même penser qu'il y a à minima une surreprésentation considérable de ces populations dans les victimes. En France ce que les gilets jaunes nous ont apris, c'est que la police française pratique une certaine égalité républicaine dans l'usage de la matraque. Du moment que vous passez à porté vous avez de grandes chance de vous en prendre plein la tronche. Dans les bavures française, c'est moins le racisme des policiers qui s'exprime (racisme qui est par aileur incontestable vu le vote massif pour l'extreme droite, attesté au moins chez les gendarmes, et plus que probable dans la police) que leur violence démesurée, et ceux qui choisissent les victimes finalement ce sont ceux qui affectent les effectif ici ou là.

Attendez ! attendez ! Daniel Schneidermann, vous avez oublié une chose : Trump n'est pas Macron, faut garder raison


à la différence près en la matière que Macron, oh notre d ieu, notre père, oh sauveur éternel comme dirait Alévêque se défalque par personnes interposées ( Castaner le tourneveste, le Préfet Lallement, même pas besoin de qualificatif y a pas photo, ou plutôt il suffit de voir la photo pour comprendre le drame, Castaner de nouveau droit dans ses mocassins avec son bilan : éborgnés, tuée sur son balcon, tué dans la rue...)


Alors bien sûr Trump est fou, le Jack-in-The-Box, le diable en boîte que les fachos Pence, Pompeo.. libèrent le temps d'un tweet ou d'un brandissement de Bible


mais à notre échelle, problème d'écran ou pas, il s'agit au plus d'un problème de résolution de pixels, on est en bonne voie


Ajoutons pour le factuel (Fake News de chez Fake) que le Préfet Lallement a mis le genoux à terre en signe de solidarité avec les manisfestants

Un grand merci pour ce papier, mais surtout, comme souvent, pour la documentation : le chef de la police à New York, la marche de Assa Traore, l'affiche BLM , bien sûr, ça, c'est de l'information. Et tellement bouleversant!

il y a eu un georges floyd en france récemment mais on n' en parle plus, c' était sur les quais de bercy : cédric chouviat 


https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/01/10/police-la-mort-d-un-livreur-a-paris-relance-la-controverse-sur-le-plaquage-ventral_6025371_3224.html

Aliénante confession à "l'Histoire avec sa grande hache" 


La guerre d'Algérie, dans la presse et le discours politique contemporains, ne devint la guerre d'Algérie qu'après la fin de la guerre d'Algérie. Auparavant, tous les Thomas Legrand de l'époque parlaient prudemment des "événements d'Algérie". Aucune époque ne sait se nommer comme elle sera nommée par l'Histoire. Dans le feu de l'immédiat, elle s'évite. Problème d'écran.



Pour un site se prévalant de sa mission de déconstruction, quel auto-démenti plus puissant imaginer que cet aveu d' aliénante adhésion à la stupide et criminelle superstition de l'Histoire, si justement - poéthiquement -   définie par Georges Pérec en son temps - non perverti médiatiquement autant qu'aujourd'hui.

Legrand est probablement celui qui a le plus contribué à me faire lâcher la matinale de France Inter. Il est la quintessence de la gauche bourgeoise dans ce qu'elle a de plus problématique, pleine de belles paroles et se bouchant le nez devant les outrances d'un Sarkozy ou d'un Trump, mais courant se réfugier dans les jupes du centrisme dès qu'une idée un tant soit peu radicale est émise et complètement allergique au moindre désordre dans ses rues (mais le printemps arabes, les manifs aux US ou à Hong Kong, c'est formidable).

Daniel, vous êtes synchro avec Fred ce matin! :-)

Ecouter la lénifiante analyse de Th. Legrand après la perspective tracée par F. Lordon (https://blog.mondediplo.net/police-etats-unis-france), quelle distance.

Chronique fulgurante.


Je n'ai que peu de sympathie pour Assa Traoré elle-même mais je soutiens le combat de sa famille.


Vous dites que la manifestation devant le Palais de Justice a été très peu évoquée dans les medias. 


La deuxième phase, ce sera d'en parler en la qualifiant d'irresponsable voire de criminel dans le contexte covid.

Suivant la formule empruntée à P. Desproges....


De deux choses l'une,  ou bien  ce magnifique journaliste de France Inter  est un con, et ça m'étonnerait tout de même un peu,  ou bien  il n'est pas un con, et ça m'étonnerait tout de même beaucoup ...

Merci pour cette chronique. Cela a été signalé au moins une fois dans les commentaires : deuis plusieurs mois il y a un petit souci lorsque l'on partage des articles d'ASI sur Facebook (au moins), la photo d'illustration n'apparait pas. C'est moins joli et moins efficace... C'est peut-être un problème dû à Facebook mais je ne l'ai pas en partageant des articles d'autres sites.

Que 20 000 personnes (ou plus), jeunes pour la plupart, préfèrent manifester leur soif de justice plutôt que de se contenter d'un premier café en terrasse comme signe de liberté retrouvée, est en soi un signe encourageant. 

Dans de nombreux pays dans monde, les polices se sentent fortes, intouchables, inattaquables, tant les gouvernements ne tiennent plus que par la répression. 

Ce confinement dont nous sortons, a été à l'image des choix de guerre. Pour sauver les anciens, les jeunes ont été sacrifiés. Au sortie du confinement, ils font entendre leur voix face à un état et une police aveugles et sourdes. On en est juste au tout début.

Il prend cher encore le Thomas Legrand! 

J'm'en fous, j'écoute plus France Inter. Je n'aime pas les BMW : diesel, essence, hybride, électrique....

Si cela n'était qu'un problème d'écran....

Je dois me radicaliser car je trouve Legrand de plus en plus laxatif.........

Ça fait longtemps que les Médias du service "public" pratiquent la distanciation sociale avec le peuple ! J'attends plus rien d'eux,je leur tousse au nez.

Merci pour ce très bon papier de ce matin et cette excellente et imparable conclusion.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.