27
Commentaires

Terrorisme : la filière d'Artigat expliquée à Apolline de Malherbe

L'auditeur de RMC "Jérémy", fiché S, dit-il, voulait s'exprimer sur la lutte anti-terroriste. Face à Apolline de Malherbe, il a expliqué habiter Artigat, en Ariège. La journaliste n'a pas relevé : le nom du village, pourtant, fait ressurgir 10 ans de djihadisme français.

Commentaires préférés des abonnés

Je vais vous poser une question très claire (...) : entre les lois de la République et les lois de votre religion, de l'islam, qu'est-ce qui est le plus important ?
- Ah c'est totalement opposé !
- Je ne vous demande pas si c'est opposé, je vous demand(...)

Apolline de Malherbe, rien que le nom m'amuse.

Trêve de plaisanterie

Jérémy respecte les lois de la République, en conteste un aspect, se dit prêt à quitter son pays si ses convictions religieuses ne peuvent plus s'accorder avec la dite République. Il (...)

"la loi est au-dessus de tout, Jérémy."


Il nous faudra bien, un jour ou l'autre, affronter cette soi-disant évidence. Il existe, il a existé dans l'histoire, des lois scélérates, et des gens qui ont, d'une manière ou d'une autre, résisté à ces lo(...)

Derniers commentaires

Ça m'amuse comment les mêmes qui sont dans le ouin ouin quand la droite parle d'islamo-gauchistes bondissent sur l'occasion de prendre le parti d'un salafiste d'une communauté bâtie autour d'un formateur de djihadistes appelant une radio pour la victimiser.


On dirait que cet article est une espèce d'expérience sociologique : malgré le titre parlant de filière d'Artigat et l'article expliquant son histoire (montrant que là on ne parle pas de fondamentalistes sans lien avec le terrorisme mais bien d'une communauté connue pour en avoir produit), elle démontre que le seul truc qui fasse réagir les 3/4 des posteurs c'est la formule maladroite d'Apolline de Malherbe sur la loi, prétexte à victimiser "Jérémy" en prenant pour argent comptant ce qu'il dit.


Et c'est encore plus amusant quand les mêmes sont souvent des adeptes du "d'où les gens parlent" plutôt que de ne retenir que ce qu'ils disent ou comment ils se définissent eux mêmes en d'autres circonstances.

C'est ni plus ni moins qu'une secte, rien à voir avec la religion.

Pourquoi ne pas faire comme Julie Le Mest  qui laisse apparaître en permanence le plan de billet sur la gauche ce qui est une aide précieuse à la lecture. ASI devrait uniformiser la présentation de ses billets. Cette présentation est de moins en moins utilisée. Manque de temps ? de formation ?

Alors Jérémy veut partir, ses coreligionnaires veulent venir, c'est ballot ils risquent de se croiser si ils ne se mettent pas d'accord. Appel diffusé sur Memri TV à envahir Paris et Rome pour établir un caliphat devant la mosquée Al-Aqsa le 1er novembre.

La fin de l'interview (dans l'extrait), la manière dont elle lui parle, est difficilement supportable...

La classe politico-médiatique a une trouille carabinée et ça les rend bêtes et méchants.

Le gouvernement, leur gouvernement ! est d'une nullité abyssale. Il ne contrôle plus rien, à part le moulin à décrets... Et personne pour les remplacer...


Et dans la population, la colère monte, surtout le désespoir. 


C'est terrible le désespoir. Le désespéré est totalement imprévisible. Il peut se pendre ou se laisser mourir dans une grève de la faim. Il peut aussi, telle Henriette Caillaux, assassiner le directeur d'un grand journal, ou tel Jean Bilski, le PDG d'une grande banque.


Pire encore, la colère et le désespoir peuvent mettre dans la rue des foules incontrôlables, qui, n'ayant plus rien à perdre, rendraient coup pour coup, œil pour œil...


Apolline de Malherbe, rien que le nom m'amuse.

Trêve de plaisanterie

Jérémy respecte les lois de la République, en conteste un aspect, se dit prêt à quitter son pays si ses convictions religieuses ne peuvent plus s'accorder avec la dite République. Il est ... un peu suspect, n'est ce pas Apolline.

Quand Marie N'Diaye, écrivaine, s'exile en Allemagne après l'élection de Sarkozy, un député UPR de l'époque évoque le devoir de réserve (Eric Raoult, arrête d'inventer des lois)

Quand Bernard Arnault cherche à devenir résident français en Belgique pour échapper à l'impôt d'un pays soumis à la dictature du prolétariat (la France), ça c'est normal.

Mais quand vont-ils toucher le fond? et même dans ce cas, ils vont continuer à creuser? L'obéissance servile à leur idéologie, leur bon droit, n'est jamais suffisante, jamais.

Quand l'ogre rouge, Jean-Luc M. dit, après l'assassinat de Samuel Paty, oui à l'unité nationale, il faut faire front devant ces terroristes qui veulent diviser le pays, quelle est la réponse de CASTEX, vous ne devez donc plus contester nos décisions de toute façons vous êtes des islamo-gauchistes. (je t'insulte et en plus je te demande d'approuver tout ce que je dis)

Bah, franchement, reprocher à une pseudo-journaliste parisienne de ne pas connaître Artigat... Je suis sûr qu'elle ne saurait pas aller à Montreuil non plus.

Je vais vous poser une question très claire (...) : entre les lois de la République et les lois de votre religion, de l'islam, qu'est-ce qui est le plus important ?
- Ah c'est totalement opposé !
- Je ne vous demande pas si c'est opposé, je vous demande juste qu'est-ce qui est le plus important.
- C'est celle de ma religion mais...
- Et bah voilà.
- Mais je respecte les lois de la République.
- Bah non vous les respectez pas puisque... la loi est au-dessus de tout, Jérémy.

Il faut garder cet échange. Il est révélateur de notre société française. Nos descendants, les historiens de leurs temps pourront analyser ce "Comment peut on être persan?" du XXIe siècle.
Ce que Mme de Malherbe conteste fondamentalement à cet homme c'est sa liberté de conscience. Cet homme a des convictions et veut s'y conformer le plus strictement du monde. Il dit respecter les lois (puisque rappelons le si Dieu juge un homme à sa mort, les humains peut l'envoyer en prison à ne pas respecter les lois de la cité) mais cela ne suffit pas, cela ne suffira jamais.
Mme de Malherbe qui est  incapable de lire au moins la fiche wikipedia de Raoult avant de l'interviewer (et se faire retourner une bonne réponse à sa question inutile sur la légion d'honneur) n'a visiblement jamais lu de philosophie, ni de sciences politiques, sur la loi, le contrat sociale, la servitude volontaire, la désobéissance civile. Rien
Un musulman est un traître, qu'il croit ou pas, qu'il soit extrémiste ou non. Il n'a pas le droit d'aimer Dieu plus que les humains. Ce qui est bien son droit le plus strict. ce qu'il n'a pas le droit c'est de violer les lois "humaines". De cet énoncé simple, on dira plus tard, qu'un pays entier est devenu fou.

Bel exemple de déni béat. A quoi servent les philosophes quand on ignore le réel ?

Effectivement, il ne se passe rien en France, les frères musulmans sont des frères, comment des frères pourraient ils être méchants ?


C'est à pleurer... de bêtise !

Au cours de cet échange entre Malherbe et "Jérémy", le réel c'est qu'il déclare respecter les lois de son pays. Déni, dites-vous ?

Le réel c'est surtout qu'il est de la communauté du plus célèbre formateur de djihadistes de France et appelle la radio pour essayer de se/la victimiser, si on peut certes regretter qu'une journaliste lui en donne encore plus d'occasions.

Pour cet aspect des choses, je fais plus confiance aux flics et aux services de renseignement (qui, nous apprend-il au cours de ce même entretien, ne le lâchent pas) qu'à Malherbe ou vous. Rien de personnel, soyez-en sûr, et j'espère que vous ne m'en voudrez pas.

"la loi est au-dessus de tout, Jérémy."


Il nous faudra bien, un jour ou l'autre, affronter cette soi-disant évidence. Il existe, il a existé dans l'histoire, des lois scélérates, et des gens qui ont, d'une manière ou d'une autre, résisté à ces lois. Et ont placé leur propre conviction morale, pas obligatoirement religieuse, au dessus de certaines lois. 

Et du coup, me voilà d'accord avec Lecrapaud... pfff... la vie est pleine de surprises.

Bienvenu dans le débat démocratique ^^

Exactement. Deux exemples parmi tant d'autres : ces soldats qui ont déserté durant la guerre d'Algérie pour ne pas obéir aux ordres et devoir torturer ou participer à des exécutions sommaires, ou plus récemment ces citoyens qui aident les migrants dans les Alpes pour leur éviter de mourir de froid. Ils ont placé leur conscience/convictions religieuses (rayer la mention inutile) au-dessus des lois de la République.

Dans un cas la conscience/religion pousse à sauver ou ne pas tuer des humains

Dans l'autre elle pousse au meurtre

Les conséquences de la désobéissance ne sont pas tout à fait les mêmes ? Si?

Et ?

Je ne trouve que la loi doive traiter de la même manière les philosophies et religions qui poussent au meurtre et celles qui poussent à sauver des vies. C’est assez clair?

Liberté de conscience? Ca marche quand on accorde aux autres ce qu'on revendique pour soi. Visiblement à Artigat c'est pas la tendance.

Djihad contre les djihadistes , je vais rester sur l'analyse de Dominique Vidal .... Des articles de plus en plus superficiels ,l'air du temps peut-être ....

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.