38
Commentaires

Tempête (s) sexiste (s) dans le jeu vidéo

En une semaine, deux personnalités du monde du jeu vidéo américain ont été violemment harcelées. Le principal tort de l'universitaire Anita Sarkeesian et de la développeuse Zoe Quinn ? Être des femmes, féministes qui plus est.

Derniers commentaires

J'ai pas de chance, je ne trouve que des boulots où les femmes n'ont aucun intérêt à vouloir coucher avec moi, que des boulots où je n'ai jamais aucune faveur à échanger ...

Je suis au contraire souvent confronté à la situation inverse. Mais là encore pas de chance, cela n'a pas l'air de bien fonctionner dans ce sens là.
Pour revenir sur les propos de la jeune femme aux grandes boucles d'oreille.
Il ne s'agit pas des jeux pour les enfants !

The Witcher 2 : PEGI 18
Bioshock Series : PEGI 18
Watchdog : PEGI 18
Red Dead Redemption : PEGI 18
Shellshock : PEGI 18
GTA Series : PEGI 18
Mafia 2 : PEGI 18
Hitman series : PEGI 18
Metro : PEGI 18
and so on ...

On est typiquement dans des jeux au caractère violent exacerbé, on met en scène des univers ou des situations malsaines, des meurtres (qui constituent souvent une partie non négligeable du gameplay), le côté sexiste c'est vraiment au second plan comme un bonbon pour le gros garçon.

Quitte à s'attaquer à un univers pour adulte, autant commencer par le pron où de véritables victimes, majoritairement des femmes, sont détruites.
Et si on parlait du sexisme sur les sites pornos tant qu'on y est, ou de la misandrie d'une certaine presse féminine ?

La lutte contre le sexisme à d'autres chats à fouetter il me semble... ? À moins de vouloir corriger les comportements et choix artistiques dans leur ensemble ?
Le sexisme dans le monde du jeux vidéo, c'est un fait et un fléau, @si a déjà fait un bon dossier dessus. Mais l'affaire Zoe Quinn est autrement plus complexe qu'un simple défoulement mysogine. Il ne fallait pas se contenter de reprendre la version du Monde, Vincent Coquaz. En VO, ailleurs, c'est beaucoup mieux expliqué ( http://themalesofgames.blogspot.fr/2014/08/the-zoe-quinn-story.html?m=1 ici, entre autres).
Je soutiens à 100% Mar_Lard et Anita Sarkeesian. J'ai par contre des doutes en ce qui concerne l'honnêteté de Zoe Quinn.
Elle a été victime d'attaques dégueulasses, de propos injurieux qui n'avaient pas lieu d'être, on est d'accord la dessus. Mais comment se fait-il qu'un média tel qu'Arrêt sur Images omette de dire qu'on lui reproche d'avoir couché avec une personne de la presse jeux vidéos dans le but d'avoir une critique positive sur le dernier jeu qu'elle a réalisé? Je ne sais pas si ces accusations sont vraies ou fausses, mais il est faux de résumer ses détracteurs à une bande de mâles sexistes qui lui reprochent simplement d'être une femme dans l'industrie du jeu vidéo. Un peu plus d'investigation ne ferait pas de mal avant d'écrire sur ce sujet!

(...) Je ne sais pas si ces accusations sont vraies ou fausses, mais il est faux de résumer ses détracteurs à une bande de mâles sexistes (...)

Si un développeur couchait avec une journaliste, vous penseriez qu'il l'a fait pour avoir une bonne critique ?
Et c'est le comportement du développeur qui serait critiqué ou celui de la journaliste ? Combien de mâles pas sexistes penseraient "elle a dû coucher pour obtenir des infos..." ?

Citation:
Si un développeur couchait avec une journaliste, vous penseriez qu'il l'a fait pour avoir une bonne critique ?
Ce n'est pas une question de "penser", mais de "constater". Est-ce que les articles du ou de la journaliste sont élogieux vis à vis de la production du développeur ou de la développeuse, alors qu'ils couchent ensemble et que cette relation est cachée aux lecteurs. C'est une simple question de déontologie.
Je sais qu'en France ce type de relation est très habituel dans le monde de la politique et que ça ne choque plus (alors que de mon point de vue, ça devrait). Mais aux USA, ce n'est pas le cas.
Il y a certes les problèmes d'objectivité entre partenaires comme dans les couples journaliste/politique mais vous écriviez plus précisément : " couché avec une personne de la presse jeux vidéos dans le but d'avoir une critique positive ".
Est-ce que quelqu'un a le début d'un indice attestant que c'était le but ? Cette dame est une mata-hari profitant de faiblesses masculines ou ce n'est que l'activation d'un stéréotype (l'homme fait des conquêtes, la femme (se) couche pour réussir...) ? Et le problème serait chez le journaliste qui perd son objectivité ou chez la Mata-Hari ?

Et puis bon, on ne va pas se cacher qu'il y a chez les gamers au moins autant d'imbéciles ados et post-ados qu'ailleurs, les hormones à bloc et le cortex pas tout à fait fini les rapprochant du chimpanzé (ou du bonobo si ils font l'amour plutôt que la guerre...). Au passage, j'ai un peu regardé ce que faisait Zoe Quinn et, réussi ou pas, c'est au minimum artistiquement ambitieux. C'est sûr que l'idée de Depression Quest n'entre pas forcément dans les attentes standard de l'amateur de headshot (parfois grand dépressif...).
>>les rapprochant du chimpanzé (ou du bonobo si ils font l'amour plutôt que la guerre...)
J'espère que vous avez conscience qu'écrire de pareils horreurs soulève le cœur de nombreuses personnes sur ce forum, et vous expose à des poursuites pénales pour peu qu'une association pro-chimpanzé s'intéresse à votre cas. Êtes-vous sûr d'avoir les moyens de faire face au déluge d’opprobre et d'amendes (mêmes pas honorables) qui vont vous frapper .
Je vous en conjure, Faab, réfléchissez avant d'écrire. En 2014, en France, il est rigoureusement interdit de comparer singes et homo sapiens.
Même pour rire....
Circonstance aggravante, le bonobo est cité au moins deux fois par Dieudonné dans une vidéo récente. Je pense qu'il ne reste plus que l'exil volontaire avant le bannissement et le pilori.
Dommage, j'aime bien ce que vous faites.
C'est différent de comparer les hommes à des singes, et les noirs à des singes.
Le racisme se perçoit sur un ensemble de petits détails comme ça...
Donc si on ne prête absolument pas d'attention à la couleur de la peau, mais que l'on blague quelqu'un de noir, on est raciste ? Vous risquez de tomber à court d'épithètes pour ce genre de personnes...
Les racistes théorisaient que les noirs étaient plus proche du singe que les autres races humaines. Ils se basaient pour cela sur les concordances physiques comme la couleur de peau, mais aussi morphologies du visage ou autres critères qu'ils pouvaient trouver.

Donc quand votre grande ami du FN reprend à son compte ce genre d'idée, il n'y a aucune ambiguïté sur son caractère raciste.

Cela n'a évidemment rien avoir avec la comparaison d'humains à d'autres animaux ( singe inclus ) comme par exemple de traiter les gens de moutons, qui n'ont évidemment aucune visée racistes, et qui sont juste un moyen de mettre en lumière la stupidité de leurs comportements, en se basant sur l'idée que l'humain est censé être plus intelligent que ces animaux.

Je pense que même quelqu'un comme vous est capable de comprendre la différence.
Faut pas croire tout ce qu'on lit, il ne s'est pas pendu...
Identifier la bêtise humaine à l'intelligence simiesque est assez universellement acceptée y compris quand il s'agit de qualifier ceux qui croient qu'en bronzant ils vont courir plus vite ou qu'en se teignant en blond aryen leur QI augmente.

Mais bon, rien n'va plus mon bon monsieur, les jeunes se croient malins, les vieux veulent rester jeunes et les gorilles écrivent des livres (et il n'a pas l'air bête, lui...).
Oui, on a bien compris que le racisme envers une personne de couleur relève de l'humour, RV, quelle que soit la manière avec laquelle vous faites le mariole sur le forum.
Cependant, une question me taraude: que pense votre patronne de votre attachement à Soral et à Dieudonné, les deux antisémites les plus célèbres de France à l'heure actuelle, étant donné qu'elle soutient officlellement leurs opposants de l'autre bord de l'extrême: la LdJ ?
Elle est au courant, au moins ?

Il y a certes les problèmes d'objectivité entre partenaires comme dans les couples journaliste/politique mais vous écriviez plus précisément : " couché avec une personne de la presse jeux vidéos dans le but d'avoir une critique positive ".
Est-ce que quelqu'un a le début d'un indice attestant que c'était le but ? Cette dame est une mata-hari profitant de faiblesses masculines ou ce n'est que l'activation d'un stéréotype (l'homme fait des conquêtes, la femme (se) couche pour réussir...) ? Et le problème serait chez le journaliste qui perd son objectivité ou chez la Mata-Hari ?
Je crois n'avoir écrit rien de tel. Je ne sais pas dans quel but ils ont couché. Mais je pense que ce type de relation pose un problème déontologique. Il n'y a pas que l'intention qui compte.

Quant au journaliste qui perd son objectivité, il a été également fortement critiqué, avec nombreux appels à la démission. Seulement, ça n'a pas dépassé le microcosme NeoGaf, Reddit et 4chan + les Youtubers. Les medias comme Le Monde ou ASI ne s'y sont pas intéressés. Au début, les critiques à son encontre étaient même plus fortes que vis à vis de la développeuse. Ensuite c'est passé hors de contrôle (insultes, doxxing, menaces) pour des raisons qui sont expliquées par le lien posté plus haut par Staive, et qui peut être résumé par un effet Streisand.
(...) Je crois n'avoir écrit rien de tel. (..)

Oui, désolé, je me suis trompé d'interlocuteur...
Je ne crois pas qu'il soit question d'objectivité ici, mais de comportement malhonnête et déloyal d'un côté lorsqu'il s'agit de favoriser qqun plutôt qu'un autre arbitrairement. Et de la corruption de l'autre, pour obtenir une faveur. Peu importe le moyen ( sexe, argent, renvoie d'ascenseur etc ... ).
Corrupteurs et corrompus sont évidemment tous condamnables.
Relisez ce que j'ai écrit. Je reproche aux journalistes de ne relater que partiellement les faits reprochés à Zoe Quinn. Je l'ai déjà dit et je le répète, je ne sais pas si les accusations en question sont vraies ou pas.
Ah, je viens de m'apercevoir que j'ai répondu à Borh en pensant vous répondre, donc je reprends...

Vous vous étonniez qu'on ne relaie pas le "reproche d'avoir couché (...) dans le but d'avoir une critique positive".
Mais quitte à faire des reproches, c'est plutôt aux journalistes qu'il faut s'intéresser.
Disons qu'une Belle Otero use de ses charmes dans des buts intéressés.
Quels sont les faits qu'on lui reproche, dont on l'accuse ? Le péché originel ? La corruption sexuelle ? La femme coupable de séduire/pervertir l'homme, ce grand benêt innocent ?

Je ne sais pas ce que disent les articles qui l'"accusent", si c'est du moralisme traditionnelle du genre "ah la salope, elle couche pour réussir" mais, pour moi, c'est plutôt les journalistes qu'il faut mettre sur la sellette, la question de leur corruptibilité (de mémoire, ça avait été évoqué dans une émission, la question des finances de la presse jeu vidéo).
Et franchement, autant je peux être dérangé qu'on fasse un chèque pour une bonne critique, autant j'aurais plutôt une attitude complice avec les demi-mondaines qui couchent pour réussir, devant ces aptitudes à la survie en zone machiste (y' sont cons ces gars...).
Je comprends votre point de vu mais c'est un dialogue de sourd car on ne parle pas de la même chose. Vous ne voulez pas mettre Zoe Quinn sur la sellette mais plutôt le journaliste avec qui elle a couché? En ce qui me concerne je ne parle ni de l'un, ni de l'autre. Je questionne uniquement le travail du journaliste d'arrêt sur image.
Je garde ma vision de la morale pour moi, je ne suis pas sûr que ça intéresse grand monde ici.
Pour moi et peut-être pour les journalistes d'@si retranscrire le détail de reproches sexistes, c'est écrire soi-même un article sexiste si on ne fait pas un démontage en règle des reproches, ce qui demanderait quasiment un papier sur le sujet. Et c'est moins une question d'opinion personnelle que d'effet spontané d'un discours par rapport aux représentations communes, à l'activation de stéréotypes etc.

Pour l'exemple, transcription de votre texte sur un mode raciste à partir d'un "hoax" qui circule sur Najat Vallaud-Belkacem (désolé si la transformation vous semble violente mais c'est pour montrer comment peuvent être perçus certains propos à l'insu de notre plein gré ) :

"J'ai par contre des doutes en ce qui concerne l'honnêteté de Vallaud-Belkacem (Zoe Quinn).
Elle a été victime d'attaques dégueulasses, de propos injurieux qui n'avaient pas lieu d'être, on est d'accord la dessus. Mais comment se fait-il qu'un média tel qu'Arrêt sur Images omette de dire qu'on lui reproche d'avoir changé de nom pour faire carrière (couché (...) dans le but d'avoir une critique positive) ? Je ne sais pas si ces accusations sont vraies ou fausses, mais il est faux de résumer ses détracteurs à une bande de racistes (mâles sexistes) qui lui reprochent simplement d'être une arabe (femme) dans la politique (l'industrie du jeu vidéo)
".

Peut-être qu'il est faux de résumer les détracteurs de Zoë Quinn à une bande de mâles sexistes, mais il n'est pas faux de résumer l'argument "elle a couché pour réussir" à une mentalité sexiste qui ne vaut guère la peine qu'on s'attarde. Vous auriez dit "Mais comment se fait-il qu'un média tel qu'Arrêt sur Images omette de dire qu'on reproche à des journalistes d'avoir écrit de bonnes critiques en échange de faveurs sexuelles", c'eût été tout autre chose.
le problème ici est que le "jeu" de Zoe Quinn, n'en est pas un. Plutôt une application ludique pour faire découvrir le vécu d'une personne dépressive. D'ou la remise en question des journalistes dont les articles jugés trop élogieux et qui ont eu des relations avec un des dev.
Il y a quelques mois, ASI avait parlé d'une série americaine ou une journaliste couchait avec Kevin spacey pour faire je ne sais quoi. Vous venez de vivre la réaction du public dans un exemple de la vie réelle.

Si un développeur couchait avec une journaliste, vous penseriez qu'il l'a fait pour avoir une bonne critique ?
Et c'est le comportement du développeur qui serait critiqué ou celui de la journaliste ? Combien de mâles pas sexistes penseraient "elle a dû coucher pour obtenir des infos..." ?


Les deux mon capitaine, comme c'est le cas ici d'ailleurs : mais ça bizarrement, les journaleux se sont bien gardés d'en parler.

Entendons bien : les faits évoqués ici sont très graves, sexistes et méritent d'être fermement condamnés. Simplement, je me désole de voir que comme à leur habitude, les journalistes sont incapables de faire preuve d'un minimum d'autocritique et de discuter ouvertement de l'autre versant de cette affaire, celui là même qui remet en question leurs pratiques de professionnels... et je me désole que ce soit également le cas sur un site comme arrêt sur images.

Oh une dernière chose : je me fiche de savoir si le journaliste en question a réellement été influencé par le fait qu'il ait couché avec cette jeune femme. Il a été intime avec cette personne et il est dé facto partial : en justice, on attend d'un juge qu'il se récuse en cas de conflit d'intérêt, j'attends la même éthique d'une personne ayant la prétention de m'informer, sans quoi il m'est impossible de prendre ses propos au sérieux.
[quote=Pierre-Olivier Louis]qu'un média tel qu'Arrêt sur Images omette de dire qu'on lui reproche d'avoir couché avec une personne de la presse jeux vidéos dans le but d'avoir une critique positive sur le dernier jeu qu'elle a réalisé?

Je trouve plutôt heureux qu'un média tel qu'arrêt sur image omette ce genre de ragot de caniveau sur la sexualité d'une femme, affirmant qu'elle échange des relations sexuelles contre des critiques positives sur ces jeux vidéos!!!!
Je suppose qu'il y a plusieurs journalistes de la profession qui font des critiques sur les jeux vidéos, cette femme a-t-elle couchée avec tous les critiques ? Fait-elle des tournantes avec les critiques de jeux vidéos à chaque fois qu'elle sort un de ses jeux ?
C'est volontairement que je pousse votre raisonnement jusqu'à l'absurde pour rendre saillant le fait qu'il soit particulièrement grossier de votre part de présumer que c'est à "un média tel qu'arrêt sur image" de vous fournir la liste des partenaires sexuels des femmes qui sont les sujets des articles.

J'attends que vous fassiez ce genre de requête pour un homme. Avec qui a-t-il couché, l'a-t-il fait par intérêt ? Ou bien, a-t-il abusé d'une position qui lui donnait du pouvoir pour extorquer des relations sexuelles ?
A-t-il couché avec une stagiaire dans les derniers mois, enfin bref, avec qui ces messieurs ont-ils couchés, en avaient-ils le droit, n'ont-ils pas abusés de leur position, de leur statut social, ou fait pression d'une quelconque manière ???

Vous trouveriez cela peut-être légèrement inquisiteur, voire carrément déplacé!
Et vous auriez raison, quelque soit les personnes avec qui cette femme couche, ce ne sont pas vos affaires.

Et toutes les critiques qui s'appuient sur "la promotion canapée", ou le "passage sous le bureau" ne sont que des critiques grossièrement misogynes. C'est du niveau d'un Zemmour, je suis pour ma part bien aise qu'on ne se roule pas dans ce genre de fange à arrêt sur image, je ne paies pas mon abonnement pour voir les femmes insultées et trainées dans la boue à travers leur sexualité.

Lorsqu'on critique quelqu'un le minimum syndical de la dignité réclame qu'on évite de le faire en utilisant des arguments qui sentent les ordures, tels que c'est en couchant qu'elle a réussi ou c'est la couleur de sa peau qui l'a placé où elle est. On critique ce que les gens ont produits, son jeux n'est pas terrible parce que ceci cela, ou la dernière mesure qu'elle a prise est mauvaise selon moi parce que ces conséquences blablabla...

Sinon, effectivement, on verse dans la misogynie la plus crasse ou dans le bon gros racisme qui tâche!
J'admets que ma formulation était mauvaise. J'ai ciblé la femme et je n'ai pas intégré l'homme dans l'équation. Mea culpa. J'aurais du insister sur le fait qu'on critique le journaliste de Kotaku. Remarquez que je ne demande que ça depuis le début: qu'on parle de tous les éléments. D'ailleurs on pourrait me reprocher de ne pas parler d'autres éléments à caractère non sexuel comme les accrochages entre les Fine Young Capitalists et Zoe Quinn, des censures de sites web et de vidéos youtube etc. Et oui, c'est pas juste une histoire de sexe. Il manque plein d'infos pour bien comprendre les tenants et les aboutissants de cette affaire. Évidement, un journaliste doit filtrer certaines choses mais là c'est le vide abyssale.

On est d'accord que normalement, les histoires de cul des autres ne nous regardent pas. Le problème vient de l'implication de tout ça. Je me forge une opinion sur les jeux vidéos en lisant entre autre Kotaku. Je dépense des sommes d'argent non négligeables en achat de consoles, ordinateurs et jeux vidéos. A oui, je travaille aussi dans cette industrie. Je pense donc être en droit d'exiger qu'il n'y ait pas de conflit d'intérêt entre journalistes et créateurs de jeux vidéo.

Ça serait misogyne de déclarer qu'être game designer est un métier d'homme et qu'elle ne peut réussir qu'en obtenant des faveurs en couchant avec les bonnes personnes. Ce n'est pas ce que je pense. Ce n'est non plus ce que j'ai lu dans la presse spécialisée. Je ne doute pas qu'une minorité bruyante de personnes sexistes ont tenus ce genre de propos et c'est condamnable. Evidemment que je suis critique quant à l'attitude de certains hommes. J'ai déjà remis en cause l'attitude de collègues qui avaient tenus des propos sexistes. J'espère que vous êtes rassuré.

Et pour troller un peu, je ne sais pas si ça aide vraiment Zoe Quinn d'avoir le soutient de Phil Fish ;)
Vous n'êtes pas très malin. Sarkeesian est une arnaqueuse, c'est amplement documenté. Mais bon, vu que c'est une petite bonnasse qui se la joue victime, il y a toujours des chevaliers blancs pas très malins pour prendre sa défense.
Lu sur un blog américain relatant l'affaire de coucherie entre la développeuse et le journaliste couvrant son jeu (de façon élogieuse) :
"nan mais vous vous rendez compte, ce qu'il se passerait si les journalistes et politiques faisaient pareil ?"

Et là, j'ai repensé à notre beau pays, ou cela ne pose bien sûr aucun problème car les journalistes et politiques savent parfaitement différencier leur vie sentimentale et professionnelle. Il doit en être de même dans le monde des jeux vidéos...
La meuf a toujours été le principal problème du keum.
Je ne pense pas qu'il soit correct de qualifier Anita Sarkeesian d'universitaire vu qu'elle n'a pas de poste dans une fac. Au passage, je suis agréablement surpris de voir qu'@si ne fait pas dans le sensationnel et ne relaie pas les torrents de boue qui ont déferlés ces derniers jours à leur encontre (à l'inverse d'acteurs du domaine comme JV.com qui ont cherché à jouer la carte du scandale sexuel pour faire du click).
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.