39
Commentaires

Si tu t'excuses, on annule tout !

Derniers commentaires

heureusement que l'histoire du sms s'arrete sinon la france devenait conseiller matrimonial.La plainte du president n'avait pas lieu d'etre et je me pose la question .Qu'elle age a carla bruni.Je pense qu'avec tous les malheurs du monde sur notre terre cette reaction etait capricieuse ..Il aurait ete grand de maturite de se taire.Cette histoire m'enerve et le mot est gentil.Il y a plus important que les crispations et les pleurnicheries.Ras le bol Qui veut un mouchoir
Routier dit que ce texto existe, l'autre retire sa plainte. Il semble donc difficile pour des experts de tout poil d'en déduire qui que ce soit.
Les faits, rien que les faits, toujours les faits. Ce SMS a-t-il été envoyé ou non ? Airy Routier a du finalement reconnaitre, devant la police (l'aurait-il fait sinon ?), qu'il n'avait pas vu ce texto, mais seulement "entendu parler par une source en béton". Depuis quand un 'journaliste' publie-t-il une info "orale", sans aucune assurance personnelle de son existence ?

Le problème est que ce texto EXISTE dans l'imaginaire de M. Routier. Il correspond trop à toute la logorrhée qui circule sur le Net au sujet de son émetteur : impulsif, super-ego, langage peu châtié, etc. Il est trop sensationnel pour la plume de son découvreur : à moi le Pullitzer. Il est trop vraisemblable, donc pour Airy Routier, il EST vrai. Et comme c'est un 'journaliste' qui l'annonce, il devient vrai pour tous ceux qui le lisent, ceux sont trop contents d'en rajouter sur N. Sarkozy. De fil en aiguille, la meute se déchaine ; celle des partisans de NS aussi, d'où les noms d'oiseau qui volent, et les chasseurs qui en rajoutent, et les commentateurs qui commentent.

Douche froide : les faits : un "on dit". Ah ! Sans l'enquête de police, l'aurions-nous su ? Si N. Sarkozy n'avait pas porté plainte, y aurait-il eu une enquête de police ?

Conclusion directe : faut-il porter plainte chaque fois qu'un journaliste publie un scoop ?

Ou faut-il éliminer de la carte de presse les semblables de M. Routier - qui mettent le doute, sinon le discrédit - sur l'ensemble des 'journalistes' ? (pour ma part, chaque fois que je lirai son nom en bas d'un article, je jetterai directement à la poubelle).

Imaginez un médecin qui diagnostique un cancer sur la foi d'une "information orale"... il serait rayé du Conseil de l'Ordre immédiatement (du moins, j'ose l'espérer).
Si vous voulez vous limiter au faits restez en là :
1 il y a eu un article de Routier
2 il y a eu une plainte de Sarkozy
3 il y a eu deux dépositions Routier et Ciganer
4 la plainte a été retirée.

Accessoirement quelques autres éléments :
- la plainte a été déposée pour "faux et usage de faux" , incrimination qui ne tient pas debout juridiquement et ne pouvait se terminer que par un classement sans suite.
Il pouvait porter plainte pour atteinte à la vie privée , mais ne l'a pas fait.
- nous n'avons pas connaissance que le plaignant ait fournit de preuves de son accusation à la police.
- que madame Ciganer a déclaré ne pas avoir reçu ce message, plus d'un mois après l'affaire.
- que Routier n'a pas désigné sa ou ses sources se conformant à la déontologie des journalistes
- qu'il a adressé une lettre d'excuses à Mme Bruni mais n'a pas démenti ni l'information ni la fiabilité de sa ou ses sources.

Avec un minimum d'interprétation :
- que Sarkozy ait envoyé un tel message parait plausible compte tenu de tout ce qu'on nous raconte et qu'on nous a caché sur le couple depuis 3 ans.
- que Routier ait inventé cette information parait invraisemblable. Mais la source peut l'avoir inventé.
Tout repose sur la fiabilité de cette source mais on ne peut faire que des hypothèses sur qui c'est .
On ne saura pas jamais avec certitude qui c'est , pas plus que Sarkozy ne laissera la justice expertiser ses portables ou les enregistrements de ses opérateurs.

Conclusion l'affaire va être classée, Routier va être blanchi de toute accusation.
Sur le fond, chacun pourra penser ce qu'il veut (pour ma part , je me marre).
Quelques remarques :
-Je ne suis pas un grand spécialiste du Droit, mais il me semble que la plainte pour "faux et usage de faux" est déposée au pénal (acte criminel), alors qu'une plainte pour violation de la vie privée l'aurait été au civil, ne justifiant sans doute pas une enquête de police ?
- Pourquoi un plaignant doit-il apporter des "preuves" ? Le présumé SMS a été publié urbi et orbi, affirmant que l'émetteur était Sarkozy en personne. Comment prouver qu'un document est un faux ? Exemple : je publie une information comme quoi TiPi est un pédophile, quelle preuve celui-ci peut-il fournir que c'est faux ? Va-t-il m'attaquer pour "atteinte à la vie privée", ou pour "faux et usage de faux" ?

La suite de vos propos montre que tout repose sur la "vraisemblance" de l'information : le message est "vraisemblable", que Routier l'ait inventé "invraisemblable". cqfd.

L'affaire va effectivement être classée, mais Routier est 'journalistiquement' déconsidéré, et les autres journalistes un peu plus confondus avec les "fouille-merdes" de son espèce.

Vous vous marrez ? Si un jour vous étiez accusé injustement, sans preuves, pour quelle que raison que ce soit, vous rigoleriez moins. Ah! ah!
-C'est bien à l'accusation (le procureur) au pénal d'apporter la preuve des faits, en l'occurrence que Routier aurait commis un faux (au sens de la loi).
Usuellement un plaignant dans cette situation donne tous les éléments à sa disposition pour aider la police à établir les faits.

-Si vous me traitez ici de pédophile, j'aurai juste à relever vos propos pour obtenir votre condamnation pour diffamation.(sauf que Tipi ne suffit pas à m'identifier)
La diffamation ne nécessite pas que l'allégation soit vraie ou fausse (pas plus que l'atteinte à la vie privée). Attention même sous forme dubitative, il y a diffamation.
Votre seule défense possible serait d'apporter des preuves indiscutables de ce que vous auriez avancé, ou de tenter de plaider piteusement votre bonne foi.

-Tout ça pour dire que vous inversez les rôles. Celui qui a été accusé à tort c'est bien le journaliste.

- Ce SMS n'accusait Sarkozy strictement de rien il n'était donc ni diffamatoire ni calomnieux.
L'atteinte à la vie privée des Sarkozy est indiscutable , et cela lui aurait valu une condamnation au civil. Mais vu l'étalement de la vie privée de sarkozy à laquelle on assiste depuis 3 ans , rien que de très bénin.

- "Vous vous marrez ? Si un jour vous étiez accusé injustement, sans preuves, pour quelle que raison que ce soit, vous rigoleriez moins. Ah! ah!"
Je reconnais que vous avez raison, et que finalement cette affaire n'est pas si drôle pour le journaliste de se voir déconsidéré par des manoeuvres procédurières et une instrumentalisation de la justice par quelqu'un qui n'a de comptes à rendre à personne. S'il n'était pas protégé par l'article 67 de la Constitution, Sarkozy n'aurait jamais porté plainte pour "faux et usage de faux", car ça se serait retourné contre lui pour dénonciation calomnieuse.
TiPi, c'est vous qui inversez les rôles.

Imaginez que je publie une information affirmant qu'il existe une photo de TiPi en train de câliner une petite fille (ou un petit garçon). Je n'ai pas vu cette photo, mais une "source sure" m'a garanti son existence. Quelles preuves pourriez-VOUS présenter au tribunal pour m'attaquer ? Une diffamation, sans doute, mais cela ne suffira pas à convaincre les lecteurs de votre innocence (dixit : "La diffamation ne nécessite pas que l'allégation soit vraie ou fausse"). Le seul moyen est d'attaquer l'existence même de cette photo (un faux) et son utilisation abusive (usage de faux) pour vous disculper. Ce sera alors à moi de PROUVER son existence.

Idem dans notre cas : ce SMS existe-t-il (même Routier reconnait ne l'avoir jamais vu, et la destinataire non plus) ? C'est la seule question possible, le reste n'est que commentaire, interprétation, analyse de "vraisemblance" et autre "réalité imaginaire".

Quant à faire de Routier "l'accusé à tort", c'est un comble. Un journaliste n'a pas à dévoiler ses sources, mais il doit quand même présenter des preuves de ses allégations. Sinon, il écrit n'importe quoi. Ce n'est pas une accusation, c'est un constat.
Le cas que vous citez est à la base différent encore une fois puisque les faits que vous alléguez contre tipi sont condamnables.
Etre pédophile est un crime. Avoir des sentiments envers son ancienne épouse n'a aucune conséquence juridique.
Déclarer qu'il existe une telle photo n'est pas un faux. (Ce qui serait un faux serait de produire une telle photo réalisée par trucage, montage, ...)
Par contre, avec votre déclaration vous provoqueriez nécessairement et heureusement une enquête, dans la mesure où cette déclaration dénonce un crime.
Ce serait à l'enquête de démontrer que tipi est pédophile. Vous vous retrouveriez finalement rapidement vous mis en cause pour dénonciation calomnieuse, faute de pouvoir prouver vos allégations.

Désolé mais la justice est bien faite et elle n'est pas là justement pour s'occuper des petites affaires entre amoureux.
Ce SMS ne porte aucune accusation, aucune conséquence juridique, ça ne concerne donc pas la justice de savoir si c'est vrai ou faux.
Tout au plus la justice est là pour dire si ça viole ou on la vie privée.
C'est là où est l'artifice de cette plainte fallacieuse pour faux et usage de faux , alors que ça ne tient pas une seconde à la lecture de l'article 441-1 du code pénal.
Le SMS, serait-il vrai , n'apporte le preuve de rien du tout et n'a aucune conséquence juridique.

Une nouvelle fois les journalistes n'ont pas, eux, d'impunité, et leurs abus , vrais ou supposés, sont sanctionnés par la diffamation ou l'atteinte à la vie privée. Et je ne parle pas des pressions pour les faire virer de leur journal ou émission.

Pour conclure simplement sur des faits incontestables
1- Sarkozy n'a été accusé de rien du tout par la divulgation du SMS
2- Routier a été accusé de "faux et usage de faux"
3- la justice a classé sans suite cette accusation. Cela signifie bien, en droit, que Routier n'est pas coupable de ces faits et donc bien a été accusé à tort.
4- l'article 67 de la constitution interdit tout recours de Routier contre son accusateur.
"Ce qui serait un faux serait de produire une telle photo réalisée par trucage, montage, ..", c'est bien ce que je dis : le SMS publié est un faux. Une photo est visuelle, un SMS textuel, texte que Routier a bien publié, et dont Sarkozy affirme que c'est un faux. Ce dont est accusé Routier est d'avoir inventé ce faux, et de l'avoir publié : usage de faux. cqfd.

En revanche, prouver qu'un document est un faux est une autre paire de manches. C'est donc à celui qui l'a publié de prouver qu'il est vrai, ce qui est la moindre des choses pour un journaliste. Quand un de ceux-ci publie un document "secret", par exemple, il est exempt de citer sa source, mais il doit bien présenter l'original du document pour prouver que celui-ci existe. Or, même Routier affirme, sous contrainte, qu"il ne l'a jamais vu lui-même. Vous ne trouvez pas que c'est un peu facile ?

Que le SMS ne soit pas "diffamatoire" empêche seulement Sarkozy d'attaquer Routier au pénal. Sa vie privée est toujours sur la table, mais seulement au civil. Le seul moyen d'attaquer au pénal est l'accusation de "faux et usage de faux". On revient au début de la discussion.
PS : pour votre conclusion, vous avez raison, à ceci près que si la justice a classé l'affaire, c'est que la plainte a été retirée. Sans plainte, la justice doit-elle continuer à poursuivre ? Elle a d'autres chats à fouetter...

Votre conclusion se lirait donc ainsi :

Pour conclure simplement sur des faits incontestables
1- Sarkozy n'a été accusé de rien du tout par la divulgation d'un soi-disant SMS - mais il nie l'avoir envoyé
2- Routier a été accusé de "faux et usage de faux"
2bis - Il a reconnu n'avoir jamais vu le SMS, et la destinataire non plus
3- la justice a classé sans suite cette accusation, après retrait de la plainte. Cela signifie bien, en droit, que Routier n'est pas coupable de ces faits et donc bien qu'il a été accusé à tort.
4- l'article 67 de la constitution interdit tout recours de Routier contre son accusateur, tant que celui-ci est Président de la République (cf. Chirac).
bonjour,

Freelance, qu'est-ce qui prouve que vous n'etes pas Carla Bruni?

qu'est ce qui prouve, si Routier avait vu le sms, que celui ci aurait (?) été envoyé par Sarkosy1er?

qu'est ce qui prouve que si c'est Sarkozy1er qui l'a envoyé, il ne faisait pas une blague ? (tout le monde sait qu'il est taquin même si on n'a pas réellement de preuves...)

Meme si il ne voulait pas faire une taquinerie, qu'est ce qui prouve qu'il n'avait pas bu une potion préparé par des journalistes pourris, qui voulaient faire un papier?

La seule chose à peu prés certaine, c'est que vous l'aimez bien, Nabozy!
[large]Hip hip hip houra pour Lionel XIII[/large]
Je ne savais pas qu'un jour je dirais cela...

Retrouver Dan 'dans ce créneau" [large]Décevant[/large]
Madeleine
Il est évidemment plus facile de fantasmer sur l'auteur d'un écrit que sur le contenu de son texte. Lionel XIII ? Vous n'êtes pas plutôt Urbain VIII, le pape qui condamna Galilée pour ses propos "hérétiques" ?
Carla Bruni a dit qu'elle faisait ce qu'on lui dit ! Je la crois.
Il n'y a pas d'obligation de stockage de données ,Orange dit qu'on peut retrouver le contenu d'un SMS 8 jours maximum aprés son envoi.Les coordonnées de l'envoyeur et du destinataire par contre sont stockées un an ,je crois. NS aurait un téléphone crypté ?

http://www.challenges.fr/france/20080306.CHAP1023958/la_vrit_sur_la_mmoire_des_sms.html

http://fr.novopress.info/?p=10139
Si je dis que j'ai une idée de roman policier dont l'intrigue se noue autour d'un politicien (petit & nerveux) qui monnaie la discretion de son ex epouse afin de ne pas perdre la face ,je suis à l'abri de poursuites judiciaires? :=)
Mr Routier s'est excusé d'avoir publié un sms "litigieux" ou d'avoir commis un crime de lèse majesté?J'ai trouvé insultant pour l'Obs est ses lecteurs cette sortie de Mme Sarkozy (extrait de l'interview accordé à l'Express itw "travailléé à la virgule près" d'après Barbier himself) [quote=Carla Sarkozy], Mme Bruni Sarkozy déclare : « La plainte justifiée de mon mari n’est pas contre un organe de presse, bien sûr, mais contre les “nouveaux moyens de désinformation”. Internet peut être la pire et la meilleure des choses. A travers son site Internet, Le Nouvel Observateur a fait son entrée dans la presse people. Si ce genre de sites avait existé pendant la guerre, qu’en aurait-il été des dénonciations de juifs ?

Je profitre du forum pour rebondir sur l'edito de Joffrin paru ce jour, je constate en visionnant des emissions tv qu'on en arrive à une diabolisation de l'information sur internet: tout y serait faux, diffamatoire, racoleur, mercantile etc... , CBS designe aussi internet comme la cible de la fureur de son guide de mari,nous prepare t il un filtrage "preventif" de l'information sur internet?
Bonjour ,
Judith pourriez vous s'il vous plait nous faire un commentaire sur la phrase de Beaumarchais citée par C. Brunie Sarkozy ?
En vous remerciant , cordialement
Je n'ai pas compris le rapport avec gad elmaleh
Pourriez vous éclairer ma lanterne?
chut, carla... chante.... ou pose... mais parle moins et jamais ne cite... tu nivelles trop grave... c'est dangereux...
Je me permet de laisser le lien de cet article de Bibliobs qui explique le vrai sens de la citation de Beaumarchais avec laquelle Carla conclut son article:

http://bibliobs.nouvelobs.com/2008/03/19/beaumarchais-explique-a-carla-bruni
Oui, le sujet reste brûlant;

Un journaliste qui s'excuse à titre personnel, voyons, voyons, ne sont-ils pas censés être indfférents à l'effet qu'ils ont sur les autres.

Moi, je trouve tout cela moyen-mou, ce qu'on comprend derrière la situation, c'est que Cécilia a retourné sa veste, pour avoir la paix avec le père de son enfant, que donc Routié se retrouve tout mouillé au milieu du gué, et qu'il gère comme il peut l'inimitié énervée de Carla.

Oh mon Dieu, que tout cela est compliqué.

http://anthropia.blogg.org
ben elle sait que son mari n'a pas envoyé ce sms puisqu'il lui a juré promis...mdr
Les abonnés du Monde dans les commentaires très nombreux se plaignent de la publication de cette tribune.
Mme Sarkozy semble très au fait de la deontologie journalistique..., peut être a t elle été briefée par des journalistes-courtisans..., blague à part suis je le seul à penser que Mm Sarkozy n' a pas pondu une seule ligne de ce texte ?
- Pourquoi Le Monde? Pas Le Nouvel Obs, pas Le Parisien, pas Le Figaro, non, Le Monde... bon...?

- Dire "Je n'ai aucune leçon de déontologie à donner à qui que ce soit, mais", mais j'en donne une quand même... c'est fou ça me rappelle quelqu'un...

- D'ailleurs, si "De son propre aveu, Airy Routier n'avait pas vu (et pour cause !) le SMS, qu'il a pourtant présenté comme un fait." Et pour cause de quoi, au fait ?
Sans doute Mme CBS fouille-t-elle dans le téléphone de son époux mais cette allégation demande à être vérifiée...

- Cette "écriture" me rappelle vraiment trop celle qui sous-tend certains discours "écrits" du mari...ça me gêne un peu cette gémellité scripturale.

- Cette "tribune" me paraît très prétentieuse, elle prend pour prétexte de répondre à un courrier privé d'Airy Routier tout en faisant l'annonce publique du retrait d'une plainte qui ressemblait à un non-lieu pour impasse constitutionnelle.

- Comme disait Shakespeare " Beaucoup de bruit pour rien"
pauvre Gad Elmaleh.... Elle aurait pu citer jean-marie bigard....


Un blogue de plus
Une vraie rumeur aurait circulé sur le net et dans les rédactions avant d'être publiée. Rien n'a été diffusé sous forme de rumeur anonyme, ou alors c'est à voir?, puisque ce qu'on sait c'est que seul Airy Routier est le diffuseur de cette info. Elle n'est pas arrivée dans toute la presse et lui seul a pris le risque de publier. Apparemment il est le seul à l'origine de l'info... Si c'est une rumeur, c'est une rumeur en très petit comité, ce qui est contraire à la définition...

Soit Airy Routier est manipulé? Soit Airy Routier est malveillant? Mais c'est trop "on ne peut pas l'inventer" et d'un niveau qui serait insignifiant, si cela ne venait s'ajouter à d'autres épiphénomènes privato-présidentiel assumés. Comment imaginer un complot scandaleux à propos de cette petite vessie? (même si JFK pense avoir de quoi en faire une lanterne si on le laisse faire, il a l'entonnoir tout prêt). Le côté invention dont le contexte rend la probabilité faussement surestimée ressemble bien à une rumeur, mais le genre étriqué du fait ne colle pas. Si c'est faux donc, c'est de l'ordre du canular rigolard, lancé par un habitué des blagues nulles, plus que de l'ordre d'une belle rumeur florissante.
Airy Routier, c'est pas trop son style le canular et il doit savoir reconnaitre quelqu'un qui le fait marcher (je ne sais pas, je ne suis pas spécialiste).

L'article de Carla Bruni nous retourne le cerveau mais n'est pas trop convaincant. Elle n'y comprend rien ou fait semblant quand elle dit c'est pas parce que c'est la vie privée, c'est juste parce que c'est faux que c'est grave, hum, hum. Sauf que rien n'est sûr, sauf sa naïveté.
Qu'Airy Routier dise qu'il n'a pas vu le sms ne prouve pas que son info est sans fondement, qu'il s'excuse envers Carla Bruni et non envers Nicolas Sarkozy non plus, au contraire! Il ne s'excuse pas pour un mensonge mais pour l'humiliation que cela représente pour Carla Bruni.
Hervé Algalarrondo dit, en passant, que l'histoire dira si c'est vrai. Retirer la plainte, sous prétexte d'une lettre d'excuse ou d'un retour de mansuétude?, on se demande bien pourquoi il l'a déposée et pourquoi il l'a retire.. Retirer la plainte, c'est essayer que l'histoire ne sache jamais?
Comment Madame Sarkozy-Bruni pourrait-elle avoir la moindre opinion personnelle sur l'authenticité du vrai-faux SMS ?
Il est évident qu'elle n'a signé cette tribune dans Le Monde que pour donner le change, afin que l'annonce du retrait de la plainte n'ait pas l'air, pour tous ceux qui voudront y croire, d'une capitulation en rase campagne.
S’il y a un doute, on annule tout et surtout on s’abstient.

Cette lettre d’excuses est bienvenue car il y avait une injustice envers CBS, à défaut d’élégance.

Dans cette affaire le site du Nouvelobs.com penche vers le côté obscur des médias par manque de clarté.
C'est une bonne excuse pour ne pas aller au fond de l'enquete de police. Et montrer (preuves des operateurs a l'appui) si oui ou non ce SMS existe bien.
Je pense que Sarkozy n'a jamais eu l'intention d'aller au bout de la procedure. Et que ca accredite plutot la these qui soutient que le SMS est vrai.
Citer Gad Elmaleh en guise de conclusion (ou d'introduction à une conclusion pour être exact), à mon très très humble avis, ça ne peut être qu'un message codé... pour expliquer que son article, c'est du flan. C'est trop énorme. Mettre l'un à côté de l'autre Gad et Beaumarchais, c'est forcément pour faire passer un message... pour signifier : "je suis au second degré"... voire au 120è...

Mais bon. Bruni... Même aidée par un nègre... ça ne vaut pas les chroniqueuses d'ASI, question efficacité du message, question "incisivité".
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.