45
Commentaires

Sarkozy, Cambridge Analytica : l'ordre des choses

Nicolas Sarkozy en garde à vue (une nouvelle fois), cette fois (pour la seconde fois) dans l'affaire libyenne

Commentaires préférés des abonnés

Le financement libyen de la campagne de Sarkozy, c'est beaucoup de bruit pour rien. Au fond, la seule chose qui importe, c'est de savoir s'il a fait appel à des auto entrepreneurs .

J'ai lu le livre de Fabrice Arfi et de Karl Laske et  je me suis  dis, mais comment ce type, comme Sarko ,peut il etre encore  en liberté. Tout ce qui arrive en Lybie ,des milliers de morts noyés en mediterranée c'est lui..On a eu un p(...)

Derniers commentaires

Après le terrifiant documentaire d'ARTE sur Interpol , tout scénario devient "licite" ...


Je pense qu'il est judicieux, et le droit de chacun,  d'être prudent devant l'accumulation d'indices -même nombreux-  qui ne font pas toujours la "preuve" que le droit exige. 

En revanche il me semble que votre remarque «pourquoi Kadhafi, du déclenchement de cette guerre jusqu'à sa capture et sa mort, n'a-t-il pas tenté d'utiliser contre Sarkozy cette arme ultime de déstabilisation ?» pourrait-être aussi entendue autrement. 

Qu'un dictateur, accusé partout et par tous,  son accusation contre Sarkozy n'aurait qu'une valeur relative à coup sûr une manœuvre pour détourner l'attention et facilement démontable par les puissants "libérateurs du peuple libyen". J'ai toujours été questionné par la frénésie, toute sarkoziste, pour aller jusqu'au bout de cette intervention militaire. Et ici, "aller jusqu'au bout" me semble-t-il était d'éliminer pour toujours le dictateur. Un éventuel procès s'il avait été fait prisonnier vivant, pourrait à ce moment là venir perturber le "destin politique" de Sarkozy. Le sort du peuple libyen me semblant ne pas être sa préoccupation première.

Je pense d'ailleurs, comme vous l'affirmez qu'il est "dans l'ordre des choses, qu'un pétro-dictateur corrompe des dirigeants de démocraties à la recherche de fonds incontrôlés" mais je crois que la "corruption" est toujours réciproque! 

Mais enfin Daniel ?! ... vous vivez parfois sur une drôle de planète !... que faites-vous de ce soit disant printemps arabe qui a mis le "bordel" excusez-moi dans toutes les têtes, des plus simplistes aux plus sophistiquées des dominants ?!...que faites-vous de l'avidité des profiteurs du crime pressés de mettre la patte sur le pétrole libyen  et sur l'arsenal militaire incroyable en grande partie livré par la France ? ... il ne fallait pas qu'il parle le guide !! 

Vous êtes mal informé M. Schneidermann : le fils de Kadhafi a dit à la télé qu'il était prêt à tout balancer juste avant la déclaration de la guerre en Libye. Les Kadhafi allaient tout révéler, il fallait les faire taire rapidement.

@d_schneidermann


Il me semble inexact d'affirmer que Kadhafi n'a jamais tenté d'utiliser cette "arme ultime", du début de la guerre à sa mort. Il l'a bel et bien fait, le jour où la France a reconnu l'opposition libyenne comme étant le représentant légitime du peuple libyen. Avec le succès que l'on sait, puisque même dans les commentaires d'une chronique mentionnant une garde à vue de Sarkozy sur l'affaire 7 années plus tard, plusieurs évoquent et essaient d'interpréter sa "non réaction". Pour un tas de raisons, bonnes et mauvaises, il ne pouvait qu'être inaudible. 



J'aime bien cette idée que la vérité puisse être une arme ultime, une sorte de joker susceptible de garantir la tranquillité, même d'un dictateur... Mais force est de constater que le leader suprême nord coréen à fait un meilleur pari en se consacrant à la réalisation et à la démonstration sans cesse répétée d'une arme atomique, moins conceptuelle, mais plus convaincante. 



Le financement libyen de la campagne de Sarkozy, c'est beaucoup de bruit pour rien. Au fond, la seule chose qui importe, c'est de savoir s'il a fait appel à des auto entrepreneurs .

Oui je trouve ça aussi bizarre que des Russes qui tueraient un espion avec un poison dont ils seraient les seuls manufacturiers.... Il me semble que si je devais faire un truc du genre, je ne laisserai pas mes empreintes digitales un peu partout avec mon adresse personnelle... Enfin, un des frères Kouachi avait bien laissé son passeport dans la voiture... Il y aurait bien des idiots partout 

Tristan Vous faites de la science fiction ..ecoutez ce que dit Takkiedine dans un documentaire, qui passe  sur 20minutes en ce moment ...Les valises d'argent emmenés fin 2006  debut 2007 directement place beauvau   excusez du peu mais c'est des millions d'euros...Et avec tous les details

@d_schneidermann


si Kadhafi était détenteur de secrets aussi compromettants sur la campagne de Sarkozy, pourquoi ce dernier a-t-il pris, quelques années plus tard, le risque d'entrer en guerre contre lui (notre dossier ici) ? Et pourquoi Kadhafi, du déclenchement de cette guerre jusqu'à sa capture et sa mort, n'a-t-il pas tenté d'utiliser contre Sarkozy cette arme ultime de déstabilisation ? 


Ce "raisonnement de bon sens" s'écroule complètement lorsqu'on analyse la situation en tenant compte de ce que les militaires appellent le "brouillard de guerre", c'est à dire que chaque camp ignore ce que fait (et surtout ce que veut) l'autre camp, et de ce qu'il va se passer ensuite.


Petit rappel de la situation: en 2011, la Tunisie, suivie par l'Egypte, ont renversé leurs vieux dictateurs. Des révoltent éclatent dans d'autres pays (Syrie, Libye, Yemen, etc). Kadhafi et Assad comprennent que s'ils ne répriment pas dans le sang les révoltes naissantes, il y passeront aussi. Pour eux, l'objectif et simple: se maintenir au pouvoir, étouffer dans l'oeuf le "printemps arabe".


Voyons maintenant la situation, vue de France (enfin, vue de l'Elysée). Sarkozy a compris que cette fois-ci, c'est du sérieux et que toutes les vielles dictatures risquent d'y passer. Or, la France a toujours soutenu ses dictateurs, et Sarkozy a fait ami ami avec Kadhafi (qui était en froid avec l'occident dans les années 80) et même Assad, avec qui il s'était réconcilié (Assad n'était plus bien vu de la France, enfin surtout du clan Chirac, depuis l'assassinat de Rafiq Hariri en 2005). C'est pourquoi la France a peu réagi au début du printemps arabe, et quand elle l'a fait, c'est pour soutenir les vieux dictateurs croulant: cf le désastreux coup de main proposé par Michèle Alliot Marie à Ben Ali.


La France a senti que le vent tourne, et que si la révolution se propage dans les autres pays, les nouveaux gouvernements ne seront peut-être pas aussi conciliant avec les intérêts français, surtout s'ils mettent la main sur les archives de l'ancien pouvoir et comprennent les liens d’intérêt et de corruption entre les anciens dictateurs et les hommes politiques français. "Il faut que tout change pour que rien ne change": puisque les révolutions ne semble pas pouvoir être arrêtées, il faut les "accompagner" pour pouvoir être ami-ami avec les nouveaux dirigeants et continuer les affaires comme avant.


C'est dans ce contexte que Sarkozy décide de soutenir les rebelles libyens: pour effacer l'épisode MAM-Ben Ali, pour contrôler la révolution naissante et pour éviter ainsi de perdre le contrôle, y compris sur certains documents compromettants dont dispose Kadhafi.



Maintenant, imaginons ceci: Sarkozy, (officieusement bien sûr) explique à Kadhafi qu'à cause de l'opinion publique etc, il va intervenir en Libye, et le rassure: on va soutenir un peu les rebelles, mais tu restes au pouvoir. Après tout, c'est bien le sens de la résolution 1973 du Conseil de sécurité des Nations unies : protéger Bengazhi, mais pas d'intervention sur Tripoli.


Kadhafi n'apprécie pas ce coup de p... de la part de la France. Il hésite, se demande s'il doit révéler son rôle dans la campagne de 2007. Mais il a encore l'espoir de conserver le pouvoir. Et sait que s'il fait cette révélation, Sarkozy voudra l'éliminer à coup sûr. Peut-être que Sarkozy va réellement le laisser au pouvoir (ou du moins au pouvoir à Tripoli). Donc il fait savoir, par son fils Saif al Islam, qu'il dispose de cette "arme" le 19 mars 2011, juste avant le début des bombardements occidentaux. Une manière de dire à Sarkozy de ne pas aller trop loin.


Mais dans la confusion de la guerre civile, où chacun cherche à tirer son épingle du jeu, où les vielles allégeances sont remises en question, nul ne sait qui sera le prochain maître de la Libye. On sent que Kadhafi est fini. Très rapidement, il n'est même plus complètement maitre de Tripoli. Des tribus se rebellent, les trahisons s'accumulent et Khadafi cherche avant tout à sauver sa peau. Il comprend que même s'il apporte les preuves de financement libyen, cela peut embarrasser Sarkozy, mais ce n'est pas ça qui va stopper les rebelles libyens qui l'attaquent. Cela va juste pousser les Français à l'éliminer sans procès. Et, jusqu'au dernier moment, il se bercera de l'illusion qu'il peut renverser la situation, il fera payer Sarkozy une fois qu'il aura repris le contrôle de la Libye. Pour le moment, il a des choses plus urgentes à faire.


Et qui sait. Peut-être que Kadhafi aura gardé les preuves sur lui, jusqu'au dernier moment. Et que celles-ci ont été alors récupéré par les soldats des forces spéciales française qui l'ont abattu froidement.



Ceci n'est bien sûr qu'une histoire, qu'un ensemble de suppositions, mais qui expliquent très bien pourquoi Kadhafi n'a rien révélé avant sa mort. Votre erreur est de croire que Kadhafi connaissait les véritables intentions de Sarkozy, qu'il savait qu'il allait perdre la guerre civile et qu'il considérait sa veangeance comme plus importante que sa propre survie. Ces trois présupposés, dont vous n'avez peut-être même pas conscience lorsque vous faites votre "raisonnement de bon sens", sont faux et invalident votre "logique".







J'ai lu le livre de Fabrice Arfi et de Karl Laske et  je me suis  dis, mais comment ce type, comme Sarko ,peut il etre encore  en liberté. Tout ce qui arrive en Lybie ,des milliers de morts noyés en mediterranée c'est lui..On a eu un president mafieux qui a détruit la Lybie avec la complicité de l'OTAn et  fait assassiner Khadafi pour le faire taire.Quand à la justice Française , je me fais pas d'illusion ,dans trente ans on classera l'affaire , comme pour l'affaire Karachi ou Pasqua..C'est désolant ,et aprés on va donner des leçons aux Russes..

Cela fait 10 ans qu'on s'époumone a essayer de faire prendre conscience du risque facebook au commun des mortels ("on" = une partie de ma profession d'informaticiens dont je suis, entre autres). L'accident industriel devait arriver, et il est de taille. A la limite, tant mieux qu'il arrive et qu'il soit sérieux, en espérant que le retour de flamme puisse être a l'avenant.


Partager des photos de chats et des commentaires divers sur n'importe quoi en dit long sur vous et vos amis. Certains l'utilisent librement, sans avoir besoin de "hacker" quoi que ce soit (pourquoi diable ne le feraient-ils pas ?). Facebook s'est empressé de préciser que le problème n'était pas une "attaque informatique" mais une utilisation non conforme des "TOS" (les CGV, le truc que personne ne lit jamais).


Ces conditions d'utilisation sont donc le seul rempart contre des usages dangereux. Dont acte, nous voici tous prévenus. Pour ma part, je vais continuer de supplier mes amis à ne jamais exposer des photos de mes enfants sur ce machin, sans doute un peu en vain...

Sérieusement ?.... Avec toutes les histoire de pognon sale qui tourne autour de Sarko, même si on admet qu'il est innocent de tout (ce qui tout de même assez difficile a admettre...), alors c'est le plus grand homme de paille de l'histoire de France !!! Tout le monde a fait son business dans sons dos et le mec a rien  vu !!! 

Quand on est aussi incompétent, on va se terrer dans un trou bien profond et on essaye surtout de ne plus jamais faire parler de soi. Encore une fois, ça c'est l’hypothèse ou le mec est réellement innocent...

Mais vous croyez qu'il va chercher a se faire oublier le gars ? Il n'y a même plus de mot pour qualifier nos hommes politiques. 

Franchement, sur cette affaire spécifique, je me fiche pas mal qu'il soit innocent ou coupable. Sa place est en prison !

Daniel, je ne vois pas en quoi Mediapart a apporté la preuve irréfutable des affaires Bettencourt et Cahuzac (les enregistrements sont une illustration édifiante, certes, mais pas une preuve irréfutable – et la meilleure illustration, ce sont les non-lieux divers et variés de l’affaire Bettencourt). Et à l’inverse, je ne vois pas pourquoi le document de l’administration libyenne, dévoilé dans l’entre-deux-tours de la présidentielle de 2012, serait une preuve plus réfutable qu’un des enregistrements qu’on vient d’en citer.


Dans les trois cas, ce qui rend crédibles les thèses de Mediapart, c’est le travail de contextualisation et de déconstruction des engrenages de chaque affaire, au sein desquels se positionnent les différentes « preuves ». En tout cas, c’est ce qui me donne confiance.


Parce qu’il me semble bien que dans toutes les affaires politico-judiciaires, il est extrêmement rare d’avoir une preuve accablante, qui clôturerait le dossier immédiatement, et ne laisserait pas place au doute.

J'avoue être un peu effaré par cet article de DS, son argumentation rudimentaire et si pleine de sophismes pour écarter par un raisonnement prétendu logique l'implication de Sarkozy dans le dossier du financement libyen.


Pour qui a suivi depuis des années l'enquête de Mediapart et particulièrement de Laurent Mauduit, tout cela semble bien peu sérieux. Et quand on connaît la subtilité et la pénétration de DS on en vient à se demander l'origine de semblable aveuglement. 


Est-ce seulement l'effet de vieilles rancoeurs à l'encontre de Plenel, ou autre chose moins discible:  je n'en ai aucune idée. Mais quand je lis un tel papier, aussi mal tourné, contraint et gêné, je ne peux m'empêcher de penser qu'il y a anguille sous roche.


Un seul exemple, cet argument: pourquoi Sarko aurait-il fait la guerre à Kadhafi s'il s'estimait tenu ? La belle affaire ! C'est ne pas comprendre qu'on est là dans un mélodrame shakespearien où les morts se sont accumulés (  Mediapart en a tenu le décompte ) et où l'on est sorti de la simple logique politique.


Cette affaire devrait aller très loin. Je dirai que c'est plus  qu'une affaire d'Etat, c'est un drame d'Etat.


Qu'est-ce qu'un homme politique qui a passé sa vie à rêver de l'Elysée est prêt à faire pour y parvenir ?

Et sur les mystifications actuelles, on peut avantageusement lire ceci, alors que nos journalistes, à la suite du Guardian et de la BBC, se jettent sans se poser de questions dans une affaire qui ressemble furieusement aux armes de destruction massive qu'on prétendait avoir trouvé en Irak.

Eh ben... Paragraphe manquant, fautes d'orthographe, langue alambiquée... 

Tous aux abris, aujourd’hui, sur ASI ?

Sarkozy a déclenché la guerre en Libye, précisément pour se débarrasser de Kadhafi. Celui-ci ne devait pas y croire, d'où l'absence de réaction de sa part. Les conditions de sa mise à mort étayent me semble-t-il cette hypothèse : un agent français l'aurait exécuté froidement. Pour éviter un procès.

Où est la fin du deuxième paragraphe ? "D'autant"... D'autant que quoi ?

C'est quoi cet article ? Sarko, et Hortefeux et Guéant entendu plusieurs fois, pour rien ? Des morts suspect juste pour rire, une exfiltration par Squarcini pareil pour le plaisir, et Djouri ? Les juges ne pourrait pas dans un pays aussi bourgeois, s'amuser, nous sommes tous des journalisrtes vu le niveau de l'article... Alors, je crois que Kadhafi n'a rien dit, parcequ'il  etait tellement enflé de son importance qu'il n'a pa cru a cette guerre et une fois démarré, il a pensé négocier sa fin de vie au soleil, il faut regarder ces types comme ils sont, des mâles ridicule et trouillard, protégé qu'ils sont de leur service d'ordre, bcp de violence, un soutient des autres mâles (comme ici Daniel soutenant Sarko))) , mais pas bcp de cervelle quand on crois en sont pouvoir.Et quand les mecs perdent se pouvoir, ils deviennent affolés comme des poulets sans tête, et commettent des erreurs d'ego, exactement ce que fait Daniel depuis l'election de Macron .  Et FB ? franchement que ces entreprises soient les pire pirate du monde, y'a bien que les bourgeois qui ne le savaient pas, nous autre, on s'en fou , on a pas le choix que de vivre avec ses faussaires, comme on a pas le choix des medias a part le Media , les autres sont a la botte de la droite. 

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.