84
Commentaires

Sandrine Rousseau, de "victimaire" à "favorite"

Depuis fin août, la candidate à la primaire écologiste Sandrine Rousseau fait l'objet d'une couverture médiatique intense : ses maladresses sont traquées et disséquées, son engagement féministe jugé "déplacé", son positionnement qualifié de "victimaire" et son programme... complètement ignoré. Tour d'horizon du vocabulaire (et des œillères) médiatiques.

Commentaires préférés des abonnés

C'est un honneur pour Sandrine Rousseau que d'être devenue la cible de cette engeance.

Bonjour, merci pour tous ces rappels, qui montrent que le patriarcat a des réserves de violences infinies. Néanmoins, je regrette un peu le mouvement binaire de balancier qui sous-tend l'article. Parce que Sandrine Rousseau est attaquée sous des angl(...)

La candidature de Sandrine Rousseau, c'est comme la proposition d'augmenter le salaire des profs d'Anne Hidalgo, cela provoque la polémique, cela fait réagir et paradoxalement, cela oblige l'opinion publique à bouger sur un certain nombre de sujets. (...)

Derniers commentaires

Et de "favorite" à "perdante surprise"... un classique EELV, on aurait dù s'en douter.


(Je dépose au passage un copyright sur le titre : Yannick Jadot sauvé des rousses eaux.)

> sans toujours souligner qu'elle est aussi et d'abord enseignante-chercheuse en économie 

Ceci dit, le site des verts non plus n'en parle pas : Les candidat·es - Les écologistes (lesecologistes.fr) 

D'ailleurs il est dit très peu de choses sur elle en dehors de "elle est élue chez les verts" (passif) et "elle s'engage pour les femmes" (actif). 2§/4 sont consacrés à l'affaire Baupin puis son retrait subséquent.


L’intéressée a très bien mené sa barque depuis le début; ce serait intéressant de voir quel score au 1er tour elle pourrait faire en 2022 par rapport à Ségo à l’époque :


Peut-être un score d’estime mais pas un score de qualification.

Mais je suis un homme, donc mon avis est irrecevable car forcément misogyne…

C'est quoi, le masculin de "harpie" ?

"la journaliste Nathalie Saint-Cricq, qui présentait la candidate comme "féministe accessoirement, ou majoritairement" avait des questions "spécialement acides pour Sandrine Rousseau", écrivait-il " St Cricq est "spécialement acide" envers tout ce qui n'est pas droitiste, Macroniste ou Jordan-Bardella-iste!

Cette femme est tellement détestée par la droite et l'extrême-droite qu'elle m'apparaît immédiatement fort sympathique.

Quant aux accusations de victimisation, c'est d'une débilité ! Ce reproche peut être fait à toutes les idéologies. Exemple : 

Zemmour est tout le temps en train de pleurer contre les vilains musulmans... 

Mélenchon est toujours en train de pleurnicher contre les vilains capitalistes, etc... 

Dès que l'on porte un combat (qu'il soit totalement délirant ou fondé) il peut être qualifié de "victimaire" par ses opposants. Je remarque cependant que cet adjectif est toujours attribué aux gens de gauche...

dont acte ! pour le second tour 

 ce qui m'inquiète un peu c'est le témoignage de Bistouille il y à quelques jours 


https://www.arretsurimages.net/discussions/primaire-ecolo-on-a-disseque-le-debat-de-franceinfo?uuid=918241bf-3422-4d84-b381-863c7e8a1c68


c'est du vécu et ça relativise sur le "personnage victimaire" et "intègre"


en même temps, si le choix c'est entre ROUSSEAU ET JADOT ...


Je pense que les électeurs de E. Piolle ont plus vocation à se reporter sur S. Rousseau. Ceux de D. Batho, c'est plus flou, sa décroissance me semble proche de la radicalité revendiquée par S.Rousseau, mais son insistance "laïque", je l'ai comprise au contraire comme un marqueur de différentiation par rapport à elle et me semble plus Jadot-compatible. Au bilan, j'ai l'impression que S. Rousseau a un peu d'avance et un bon coup à jouer.

Remplacez woke, racisé et, islamogauchiste, par juif, et, on, l’a bien compris, on est reparti pour un tour depuis quelques temps. Les principes de stigmatisation sont les mêmes. Ce qui a changé, c’est le profil des bourreaux : le Canard enchaîné.... Mais bon, dans une époque où les communistes vont aux manifs les flics… 

C’est une vraie époque de merde, fasciste au sens premier du terme. En 2022, après le suffrage censitaire, ce sera officiel.

Voilà les résultats donnés par totoro45 ci-dessous.

Sandrine Rousseau est au 2ième tour (contre Yannick Jadot qui est arrivé en tête).

Certainement que l'agressivité dont elle a été la victime dans cette campagne (pas des autres candidats verts) a joué en sa faveur. Les gens n'aiment pas qu'on leur dicte leur conduite.


Je pense que les médias de droite la mettent en avant pour effrayer les électeurs modérés et les empêcher de voter écologistes... Malheureusement, cela marche.

résultats de la primaire  :


Yannick Jadot : 29 534 voix (27,81%)


Sandrine Rousseau : 26 801 voix (25,05%)


Delphine Batho : 23 801 voix (22,41%)


Eric Piolle : 23 767 voix (22,38%)


Jean-Marc Governatori : 2 501 voix (2,35%)




(source France Info)

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Bref, la presse "Toile d'araignées"... Du Canard à Valeurs actuelles... 

Me voilà conforté dans mon choix pour cette primaire.

Bon ! a tous les mâles alpha journaleux et toutes ces femmes lobotomisées qui bouffent à la gamelle du grand show médiatique, l invitée surprise Sandrine Rousseau, ça vous grattouille ou ça vous chatouille?. Pour moi c est la "gerbe" ce que j'ai lu dans cette article, merci  Pauline pour ce résumé qui montre une sauvagerie incroyable qui sent la fin de civilisation.

Enfin une femme politique qui sort du pré carré et qui vous dit on arrête de jouer à la politique bande de pervers, on fait de la politique comme des adultes responsables maintenant ça "urge" (radicale, féministe, sociale, démocratique...) Et si on veut pas "crever" il faut prendre à bras le corps et vite le problème du réchauffement climatique. Comment faut il le dire a tous ses abrutis qui se croient subtiles  avec leurs petites phrases à la con et leurs pseudos pensées à deux balles. vous l'avez remarqué je suis énervé...

Je ne connais pas Sandrine Rousseau, ni son programme

mais après cet article, elle m'est des plus sympathiques


d'abord parce que quand toute la presse s'associe à vous détruire sur des raisons aussi risibles que le fait d'être "woke" (je pensais que tout le monde se devait de l'être pour mériter le qualificatif d'humain) et celui d'être "féministe" (surtout quand ce sont des journalistes femmes qui vous assaillent les coups les plus durs à ce sujet)


et puis parce qu'elle est une des cibles favorites de Darmanin, celui "qui fait pleurer à nos dépens"

La candidature de Sandrine Rousseau, c'est comme la proposition d'augmenter le salaire des profs d'Anne Hidalgo, cela provoque la polémique, cela fait réagir et paradoxalement, cela oblige l'opinion publique à bouger sur un certain nombre de sujets. Cela prouve en tout cas que l'on peut agrandir la fenêtre d'Overton sur la gauche et pas seulement sur les sujets retenus par l'extrême-droite.

y a rien à faire, je n'arrive plus à m'intéresser aux élections et à tout ce cirque

quand j'essaie de lire, c'est comme si c'était du vent, un mirage, un truc futile, des mots pour rien, du néant... c'est très déstabilisant


Je trouve un peu exagéré de parler d'article au vitriol pour le Canard enchaine : ce n'est  pas vraiment un journal qui pratique l'éloge flatteur en échange de sa liberté de blâmer, surtout avec sa rubrique prise de bec. Il n'y a pas de spécificité Rousseau sur ce point. 

"Par ses bourdes ou ses déclarations extrêmement radicales, on estime que c'est elle qui incarne cette primaire, même si elle ne la gagne pas, même si elle n'est pas la favorite : sur le plan du symbole, elle a gagné cette bataille." 

Ou comment en faire l'emblème de l'offre écologiste, pour mieux en discréditer l'ensemble. 

Ce qui permet en outre de la munir d'une pièce à une seule face : si elle perd, ce sera la défaite de la gauche écologiste, si elle gagne, ce sera la victoire de la droite anti écologiste. (Parce que ce sont les trolls et les militants "anti" qui auront contribué à la faire élire). Elle est quand même pratique, Sandrine Rousseau. De là à écouter un peu attentivement ce qu'elle a à dire, faudrait quand même pas exagérer. 

On en est là : plutôt Zemmour que Rousseau. Un "grand penseur" contre une "femelle hystérique". Des valeurs très actuelles...


De l'utilité en école de journalisme de ne pas confondre caricature et analyse politique. 

Je vous rassure E. Zemmour n'a lui aucun mal pour accéder au statut d' "homme politique". 

On peut donc traiter l'une de "folle, harpie, déjantée" etc.. Et pas l'autre de "Zob, accessoirement suppôt d'une pensée totalitaire"? 

Bonjour, merci pour tous ces rappels, qui montrent que le patriarcat a des réserves de violences infinies. Néanmoins, je regrette un peu le mouvement binaire de balancier qui sous-tend l'article. Parce que Sandrine Rousseau est attaquée sous des angles dégueulasses, cela la légitimerait mécaniquement ? L'introduction de votre article mentionne son programme complètement ignoré... et pourtant on peine à en trouver ici la moindre trace. Je sais qu'@si, c'est la critique des médias, mais en ne traitant que les attaques contre elles, vous vous en nourrissez finalement autant, en mode "analyse des narrations médiatiques" certes, que tout ceux qui les émettent. 

Et par exemple, cela permet de passer sous silences les critiques qui sont aussi posées sur son programme. Notamment quand par exemple elle propose de contrecarrer la baisse des rendements agricoles (dans une perspective de généralisation du bio) par une augmentation des surfaces agricoles. Cela veut forcément dire déforester en partie. Est-ce écolo ? Sans parler que ca témoigne d'une conception très eurocentrée de l'agriculture, très égoïste, indifférente au fait que la capacité agricole n'est pas également répartie à la surface de la planète, et que la vocation exportatrice de l'agriculture n'est pas forcément le grand satan. Je pourrais aussi parler de sa proposition de sortie des pesticides en 5 ans en mode yaka. Bref, il y aurait beaucoup à débattre sur le contenu écologique de sa candidature. Ca n'enleve rien à l'intérêt de ses autres propositions. Mais oui, vous avez raison, on ne le fait pas, parce que les viles attaques mais aussi la contre narration revendiquée par Alice Coffin par exemple, font écran. Votre article ne contribue pas à le lever, je trouve ça dommage.  

D'ailleurs, ça en ravira certains mais moi, lire ici Alice Coffin sembler OK pour la pas-de-deux avec l'extrême droite de VA, je veux dire se satisfaire du storytelling "leur monde contre le notre", ca me glace, parce qu'elle ne se rend pas compte qu'elle contribue à légitimer la parole de l'extrême droite, à l'installer comme une nécessaire némésis.


Je m'astiendrais tout de même de tout triomphalisme pour "la gauche écologiste", si elle remportait cette primaire en ligne, EELV a laissé s'inscrire nimporte qui dont un paquet de trolls ou militants d'autres partis qui ont décidé de voter pour elle pour les ridiculiser ou avantager d'autres candidats en leur garantissant un score à la Joly, justement parce que la presse en avait fait une totale allumée. Le 1825 célèbrera un de ses raids les plus réussis si elle est désignée. 

Après, bon, on a les victoires qu'on peut.

peu convaincue par les têtes d'affiche écolos, j'ai écouté plus attentivement et tranquillement S.Rousseau reçue par David Dufresne dans "au poste" et pour Blast. Très intéressante mais hélas très mesurée politiquement. Prudente parce qu'en campagne ???

Certains journaux en ont fait leur tête de turc mais je pense que l'argument de la stratégie marketing est plausible. 

Il y a peu, avant les journées d'été écolo, elle était interviewée par Usul puis est passée dans Backseat ; bien que je n'ai pas été convaincu par son propos (et je l'avais écris ici), la coloration de son discours n'avaient pas grand chose à voir avec sa prestation depuis les journées d'été des écolo. Je pense donc qu'elle a effectivement décidé d'occuper un créneau pour marquer les esprits et gagner des points chez les sympathisants (et ce n'est pas la seule).

On passe d'un article qui diabolise DiVizio hier , à un autre à la gloire de S Rousseau. Tout en nuances. 

Petite info : son absentéisme a été regretté par un très proche, censé l'avoir comme professeur de sciences eco ici à Lille  mais qui ne l'a jamais vue ! 

La pauvre, elle n'est  qu'un petit oiseau, c'est sa faute ....

C'est un honneur pour Sandrine Rousseau que d'être devenue la cible de cette engeance.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.