62
Commentaires

Rubirola, une arnaque parmi tant d'autres

Commentaires préférés des abonnés

Je ne vois même pas où est l'arnaque. On élit une liste, pas un maire, et quoique la "tête de liste" soit par avance supposée être ensuite élue maire, rien n'y oblige. Le gag serait que maintenant la "gauche" se re-divise, et j'ai même cru comprendre(...)

Dire qu'il y a arnaque, c'est oublier que les élections municipales sont un scrutin de liste, que donc les électeurs ont voté pour une liste et non pour une femme providentielle. Que cette femme reste au conseil municipal, qu'elle passe juste en 2ème(...)

Michèle Rubirola, médecin, est  la première à savoir si elle est en capacité physique d'exercer pleinement les fonctions de maire d'une ville aussi importante que Marseille . 



Qu'elle prenne la décision de renoncer à exercer ses fonctions de(...)

Derniers commentaires

Marseillaise, je viens de m'abonner et je découvre cet article qui me décoit, Mince alors, vous n'avez donc rien compris en fait. depuis le début, nous avons élu une liste commune et non une personne ...

Sophie Camard, Benoit Payan, Coppola, Fortin et les citoyens engagés tous font partis du Printemps Marseillais.Un liste COMMUNE de gauche

 Je ne comprend pas comment vous pouvez oublier comment et pourquoi Michèle Rubirola c'est retrouvé tête de liste. Même moi citoyenne lambda, j'ai suivi les faits et j'ai compris.

Reprenez les journaux de l'époque, relisez les articles qui commençait à avoir peur du PM et qui cherchait des casseroles à mettre en avant et quand nous avons commencé à voir le nom de Payan associé au nom de Guérini dans les mêmes phsase, nous avons bien tous compris que pour gagner le PM devait mettre une personne neutre, et c'est Michèle Rubirla qui est arrivé et les journalises n'ont rien pu redire, ni rien trouvé

le PM a gagné! et ça c'est pour nous c'est ce qui compte !! Depuis le mois de septembre on voit bien que ça bouge, doucementcar la ville est meurtrie depuis plus de 40 ans mais surement!!  et on y croit


Elections nationales, élections locales ... qu'importe ! 

Quel que soit le programme on se retrouve avec une politique similaire car il n'y a pas d'échappatoire. Il convient de respecter les traités européens et les directives du semestre européens dans lesquels se sont engagés les états et pour lesquels d'ailleurs ils sont d'accord. 

Il ne reste plus que la politique spectacle pour occuper l'espace médiatique. Je vois qu'on se pose encore la question du "pourquoi" quoiqu'on vote on a toujours la même chose. 

Etonnez-vous après que l'extrême droite progresse . Tout cela est bien désespérant.

À l'air libre, Médiapart, ils en parlent à 8'20 (je l'ai calée) :


Je me suis demandé en fin d'article s'il y avait un lien entre la qualité de nos présidents et qu'on ait la Marseillaise comme hymne national ?

aucun mea culpa de l'auteur ? dommage, on a tellement toujours à faire à des certitudes du sachant

il y a arnaque dans le sens ou sa démission était préméditée de longue date mais franchement pour ceux qui ont suivi un peu les conseils municipaux ou comprennent la vie politique il etait evident que c'était Payan qui allait diriger la ville. avec cet épilogue on met surtout fin a une illusion ici qui etait encore plus grossière que l'arnaque.


extraits de l'article du monde : 


 « J’y suis allée parce qu’on était à 10 % », raconte volontiers Rubirola. 



Deux jours avant le second tour, l’ancien directeur de la campagne de Noël Mamère pour l’élection présidentielle, Sergio Coronado, la croise aux Chartreux, un des quartiers de son canton du centre-ville. « Tu vas être élue ! », lance-t-il. « J’ai pas envie d’être maire », répond Rubirola.



Durant l’été, la maire de Marseille disparaît en vacances. Non sans avoir essayé, auparavant, de choisir personnellement un poids lourd pour diriger son cabinet. Sur avis de l’ancienne ministre et responsable des Verts Cécile Duflot, venue lui prodiguer quelques conseils, elle reçoit François Lamy, ancien ministre de la ville de Jean-Marc Ayrault. Le rendez-vous a lieu le mercredi 8 juillet au Sofitel Vieux-Port. La nouvelle élue se plaint de n’avoir confiance en personne et lâche cette petite bombe : « Tu es au courant que je ne reste que trois mois ? »



Oui il y a préméditation mais c;est de bonne guerre il me semble. ca n'est pas comme si la droite avait essaye et va encore essaye de faire elire un de leur candidat a la mairie.... on imagine que l'affaire sort maintenant que le deal avec ghali est boucle mais c;est marseilles , on est jamais a l'abris d'une surprise

"François Mitterrand est élu sur un programme d'union de la gauche d'augmentation des salaires et de relance. A partir de 1983 et du "virage de la rigueur", il renonce à toute relance keynésienne, et  mène jusqu'en 1995 une politique d'austérité conforme aux directives européennes, entrecoupée par deux cohabitations avec la droite. En 1995, Chirac est élu sur une vibrante dénonciation de la "fracture sociale".  Dès l'automne, il met la France dans la rue, avec un projet de réforme des retraites et de la sécurité sociale. Hollande est élu en 2012 sur sa mémorable envolée : "Mon ennemi c'est la finance"."..... mais depuis la tromperie de Mitterand étions nous encore tant que ça à "y croire"?  Qui a pu croire que Hollande et son "ennemi - finance" avait un autre but que de casser la campagne de Mélenchon?  Sarko.... comment croire qu'un raciste de première va faire quoi que ce soit pour "le peuple"?  ...Chichi et ses HLM parisiens qui allait "réduire la fracture sociale" ? Jadot qui, au lendemain des élections européennes déclare qu'il est "Macron-compatible" ?.... etc...etc......on se demande bien d'où viennent ces envies de votes blancs et/ou de non-votes!

Je penche pour une autre approche. 


Madame RUBIROLA n'aime pas le pouvoir; elle l'a exprimé plusieurs fois,  beaucoup et beaucoup insistèrent pour qu'elle représente l'opposition dans l'élection. Elle avait un atout: n'être nullement mêlée aux jeux partisans. Ce qui a fonctionné,  intégrité: sa "carrière" en témoigne.


Le pouvoir ? voilà deux facéties récentes qui nous renseignent pour notre pays:


1. -  les gilets jaunes, dont on peut résumer l'issue et la force comme suit: refus du pouvoir, "..votre pouvoir gardez-le, nous n'en voulons pas, à bas tous les pouvoirs...". 

C'est radical et prometteur. Tout le monde est dans le cambouis avec ce positionnement.


D'aucuns disent : non, faux, ils étaient dans "LA" contradiction , et ont échoué. On peut émettre des réserves sur l'origine du mouvement mais ils progressèrent très vite et faillirent mettre bas Macron. Démontrant que c'est dans la lutte et par la lutte que la conscience et la solidarité  perle. Il en restera quelque chose, même si on ne l'aperçoit encore. Ce n'est pas du trumpiste. c'est ailleurs, dans la dislocation des classes moyennes broyées comme d'autres avant elles par l'économie libérale


2. Madame Rubirola dit: oui j'avais le pouvoir, mesdames et messieurs les marseillaises (s) mais là, stop,  je clique sur le bouton pause. A d'autres, qui sauront "coller" à mes engagements. C'est encourageant et non rageant.


Je ne connais pas son successeur. Espérant, sans plus, qu'il n'est pas de la ligne hollandaise.


Il faudra bien poser le concept du pouvoir, un jour ou l'autre.


Il faudra bien s'interroger sur les institutions de la V ème république (et Mélenchon a presque raison sur sa proposition) imaginez MLP arrivant au pouvoir avec cette caisse à outils : pouvoirs spéciaux, ordonnances etc.. sachant que 60 % de nos élites intellectuelles (la police) ont voté pour elle aux dernières élections. , plus représentative


Il faudra bien admettre que seules de petites entités, communautés? villages? ont l'aptitude à poursuivre une forme de vie consensuelle en respect de la nature, en coopération avec elle..que l'état centra reste, admettons mais loin de loin. L'horlogerie est à trouver. Donc poser une autre forme de pouvoir.


 Même les MuselierlesCiottiles Macronlesceci-ceux-là- celles-là   l'admettront un jour ou l'autre, il suffit d'attendre qu'ils se prennent une  gamelle inusable. Il suffirait même de les ignorer. Genre, Monsieur? ah désolé je ne vous connais pas....au revoir...Pas de casse.. le coup du petit chaperon rouge. Le loup c'est nous les amis hop!!


Tricherie nous dit-on, sur Marseille? non les sardines restent des sardines.  Le pastis conserve sa couleur, et l'accent rigole et rigole quand vous le voyez et l'entendez chanter..

Non,  Daniel, je ne suis pas d'accord avec vous, mais d'accord avec beaucoup de commentaires ici. Je ne connais pas  Mme Rubirola, mais je ne vois pas ce qui dans son comportement accrédite l'idée d'une arnaque.  Arnaque ce serait, si la manoeuvre avait été convenue dès le début avec Payan ; est-ce le cas ? Qu'est-ce qu'on en sait ? Et si ce n'est pas une arnaque, c'est votre commentaire qui est dangereux... Ah ! ces Marseillais, incorrigibles ! on entend ça aussi, dans cet article..

Ariane Chemin... article prémonitoire...   c'est pas elle qui avait écrit "le fantasme" Macron. Un article digne de la Corée du Nord et pas vraiment prémonitoire cette article là 

Daniel je vous trouve un peu dur... C'est "peut être" une arnaque, certainement pas "certainement"... du moins pour l'instant... 

Si j'ai bien compris la chronique : "élections piège à cons".


L'élection est le meilleur moyen (jusqu'à présent) pour éviter la guerre civile. Le problème c'est que lorsque qu'on la vide de sa substance, cela risque aussi de se terminer en guerre civile.

Cher DS, pas besoin de vous pour jouer les blasés, svp ! Il y a déjà tout ce qu'il faut et hélas bien plus…

Disons que vu de loin (de Marseille), mais aussi après en avoir pas mal causé avec des Marseillais qui y avaient retrouvé un peu d'espoir, cette élection avait donné l'image d'un véritable et assez unique cas d'union de toute la gauche (et sans doute un peu de droite socialiste, bien sûr), mais la gauche de base, en dehors, par dessus et même contre les appareils, tous obligés de céder à cette dynamique populaire – PS, LFI, et même EELV après le 1er tour… Tout ça faisait aussi (un peu) reculer les méfaits de la professionnalisation et du machisme en politique.

Et tout ça donnait, avec cette victoire, une vague idée d'une possibilité de voir une chose pareille s'ébaucher au niveau national…

Alors bien sûr, tout ça n'était qu'image, éphémères bulles d'idéalisme… 

On verra comment le Printemps marseillais va passer son premier hiver…


" Déception : apparait en politique lorsqu'on pense que rien ne changera, alors qu'en fait, c'est pire "

Han. Ca va alors.

pourquoi douter de tout ? mme  ruberola est sûrement malade, et contrairement à d'autres, ne s'accroche pas au pouvoir

ensuite les marseillais ont voté pour une équipe, pour un programme, pas pour quelqu'un ! on ne peut pas à la fois dénoncer la personnalisation du pouvoir et dénoncer une arnaque ! qui a utilisé ce mot péjoratif ?

Dire qu'il y a arnaque, c'est oublier que les élections municipales sont un scrutin de liste, que donc les électeurs ont voté pour une liste et non pour une femme providentielle. Que cette femme reste au conseil municipal, qu'elle passe juste en 2ème position. 

Cette liste avait un programme. Dire que tout va changer parce que le numéro 1 devient le numéro 2, c'est dire que le programme c'était juste pour la façade, que seul.e compte un homme ou une femme.

Bref, cette tendance bien française, et pas bien démocratique, d'avoir besoin d'élire un.e chef.fe, qui déciderait seul.e.

Je ne vois même pas où est l'arnaque. On élit une liste, pas un maire, et quoique la "tête de liste" soit par avance supposée être ensuite élue maire, rien n'y oblige. Le gag serait que maintenant la "gauche" se re-divise, et j'ai même cru comprendre que la droite espérait bien, dans ce cas,  réussir à élire un maire de droite. 


Ce ne serait pas ça, la véritable arnaque, prévue elle aussi dès le résultat des municipales, et qui expliquerait le "chagrin" surjoué de ces coquins? 


À suivre...

Opération "Démoralisation" réussie

Captaine Daniel Schneidermann de retour à la base


Tous des salopes sauf... personne


Oui mais, faut tout de même établir un échelonnage dans les déceptions

Par exemple à Marseille, il semblait que c'était prévisible par de multiples petites interjections de Mme Rubirola qui se serait plutôt vu dans le rôle de Maire bis


Dans le cas d'Emmanuel aussi l'entourloupe était évidente :

- tous les médias ont sorti Bébert du rien interstellaire et à force de lunettes télescopiques visant le micron, les médias en ont fait une étoile filante

- Bébert a parlé de transparence et de tous pareils tous unis, la France en Marche, mais même le moins averti savait que c'était à reculons

Et donc comment l'arnaqué peut-il justifié le fait qu'il l'ait été si tout était en gras et gros caractères dans le texte

"Et surtout, cette arnaque est-elle fondamentalement différente de l'arnaque nationale habituelle de l'élection du chef de l'État au suffrage universel ? "


Oups, Daniel , indubitablement une inversion de chronique avec celle destinée à un grand "quotidien d'opinion"?

Tiens puisqu'on parle de Tapie... et en restant en PACA... on se souviendra avec délices de la campagne des régionales de 1992 avec sa liste... "Energie Sud" (rien que le nom j'en ris encore)... qui était donc la liste officielle de la gauche (de gouvernement)... adoubée par Mitterrand et tout et tout.

Belle arnaque politique aussi à l'époque... celle qui m'a décidé de ne plus jamais aller voter. Bon ok j'avoue j'ai voté une fois après... aux municipales suivantes... parce que ma grand-mère m'avait tanné - vous n'avez même pas idée - pendant des semaines pour que j'y aille... et j'ai cédé une dernière fois... pour aller voter blanc.

Tant qu'on continuera à accepter de voter pour des postes aux pouvoirs trop étendus et aux attributs trop alléchants et pas pour des mandats impératifs et révocables, on se fera avoir par des professionnel-le-s de la politique prompt-e-s aux magouilles et/ou des aventuriers/ères avec leurs promesses délirantes.

Michèle Rubirola, médecin, est  la première à savoir si elle est en capacité physique d'exercer pleinement les fonctions de maire d'une ville aussi importante que Marseille . 



Qu'elle prenne la décision de renoncer à exercer ses fonctions de maire est plutôt courageux de sa part , d'autres se sont accrochés au pouvoir qu'il soit local ou national, sans état d'âme ce qui n'était pas forcément  respectueux envers  les citoyens ...



La comparaison ne me semble pas totalement pertinente.

Parce que les promesses non tenues peuvent toujours se justifier par un contexte.

Là, au delà de savoir si le programme sera tenu, on peut voir, avant même l'élection une véritable rouerie.

On met en avant 1/une femme pour s'attirer le vote féministe 2/de la société civile pour s'attire le vote des "tous pourris".

Et après on dit "oups" je ne suis qu'à 150%. Je me désiste pour un homme dont la politique est le métier

Je serai électeur marseillais, avant même de savoir si le programme sera respecté ou non, je me sentirais trahi

Bonjour,

Plus que voter "pour", j'ai personnellement voté "contre" la succession de Gaudin. 

J'ai effectivement préféré que ce soit Mme Rubirola à la tête d'un collectif de partis et d'associations plutôt que M. Payan. 

Cependant après la décéption de voir Mme Rubirola démissionné, de ce que j'en entends depuis hier, c'est une acceptation des conseillers et que M. Payan continuera à faire avec sa majorité. Le mouvement élu est le Printemps Marseillais et c'est lui qui reste en charge de la ville pour essayer de tourner la page des 25 années Gaudin.

Seul le temps nous dira si il s'agit vraiment d'une "arnaque"...

Et l'on s'étonnera ensuite que les gens ne se rendent plus aux urnes ! 

"pas plus que les autres"  ne me satisfait pas !

Mais qu'attendre des écologistes ? leur relation au pouvoir est tellement à géométrie variable ! J'ai failli m'y laisser prendre mais  "non merci"  bien que OUI la vie sur terre soit en danger imminent.

Quant aux marseillais, je doute qu'ils soient surpris puisqu'elle avait annoncé ne pas rester "plus de 3 mois"

Ça c'est du relativisme ...

Avec ce genre de raisonnement autant accepter Macron et ses dérives (bah oui avec des « peut-on être surpris quand on voit les dérives autoritaires en Europe ? », « même en Allemagne l'extrême droite devient plus fort », etc)


Contrairement à vous je pense q'il faut garder la capacité à s'indigner, se révolter et exiger ; en plus en raisonnant ainsi vous salissez tout le monde politique et démotiver les gens.


Mais peut-être ne vit-on pas dans le même « confort » ...

Blâmons le jeu, pas les joueurs

 Oui, il y a bien une arnaque marseillaise. Mais parmi tant d'autres.... 


Ce n'est pas avec ce genre de réflexion qu'on améliorera le niveau. "y a pire ailleurs" n'est pas un bon argument.


Sera-t-elle différente du programme du Printemps Républicain, sur lequel a été élu au printemps l'attelage Rubirola-Payan ? 


Printemps marseillais. Printemps républicain, c'est le regroupement islamophobe.


Je vais partir du principe qu'elle dit la vérité. 



Car il faudrait vraiment être le dernier des trous du cul pour s'inventer des problèmes de santé graves et des opérations chirurgicales fictives.


Cela dit je ne vois pas pourquoi elle resterait adjointe. Pour son rétablissement je pense que le conseil municipal devrait voter contre (si c'est possible). 

Pour le reste, ce serait vraiment mauvais pour la démocratie que l'esprit du vote ne soit pas respecté (respect du programme, respect de l'incarnation). Je veux dire : encore plus mauvais qu'actuellement.
Donc qu'un homme politique prenne la place à une femme de la société civile me parait déjà au minimum problématique dans un contexte où la population semble être en faveur d'un renouvellement.

Mon Dieu, Marie Joseph !  Quand on pense que le sémillant Gaudin aurait pu rester  ;  ou que l'honnête Tapie aurait pu s'installer !

"La déception n'est pas seulement un produit de gauche " 

Normal,  rien à attendre d'un gouvernement de droite. 

Du Printemps Marseillais, pas du Printemps Républicain, Daniel ! Vous m'avez fait peur.

Je laisserai le soin aux plus fins analystes de travailler sur ce lapsus 😂

Excellente chronique ce matin !!

Bravo.


Bons rappels rien à ajouter
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.