86
Commentaires

Rentrée télé : "On a atteint des sommets en terme d'analyse de rien"

Un violent conflit à France Télévisions à propos d'une enquête sur l'affaire Bygmalion. Une nouvelle chaîne publique d'information en continu. Et une grille made in Bolloré sur Canal+ : la rentrée des vieilles télés est pour le moins bousculée. Toute cette effervescence a-t-elle des raisons politiques, ou économiques ? Quel peut en être l'efficacité ? Pour répondre à ces questions : Raphaël Garrigos et Isabelle Roberts, alias les Garriberts, fondateurs du site Les Jours et anciens chroniqueurs télé pour Libération, Julien Salingue, animateur du site Acrimed et Samuel Gontier, chroniqueur télé pour Télérama.

Derniers commentaires

Outre Quotien, Yann Barthès devrait présenter sur TF1 à partir de la mi-novembre une émission hebdomadaire intitulée Temps de cerveau disponible. Mais Patrick Le Lay revendique un droit d’auteur sur l’expression « temps de cerveau disponible » et a sollicité ses avocats pour empêcher cet emprunt.
Suis tombée là-dessus hier soir en zappant, vers 13-14 minutes; n'ai pas aimé du tout. Nietzsche, reviens, ils sont devenus fous. Euh! Non, c'est toi qui es devenu fou.
http://www.numero23.fr/programmes/dirty-jobs/testeur-de-chevaux/
Même si on déteste la télévision et qu'on ne regarde pas la télévision il me semble absurde ne pas s'intéresser au phénomène télévision
Je pense que les historiens des siècles à venir seront obligé d'étudier la télé pour essayer de comprendre notre époque.
en effet la télévision est le principal moyen de manipulation des masses et c'est aussi un peu l'opium du peuple
J'ai pas bien compris les reproches faits à l'émission dans les commentaires (je passe sur la "récursivité", c'est au-dessus de mes forces).

Il faudrait pas critiquer la télévision sur @si, site de critique des médias ?
Il faudrait critiquer la télévision, mais uniquement pour en dire du bien ?

Je saisis pas. Autant se mettre à la traîne d'autres médias sur des anecdotes débiles me semble souvent dommage sur @si, autant faire un bilan de rentrée de la télévision, média qui reste encore le premier média en terme d'audience, me paraît on ne peut plus légitime quand on se donne la mission d'@si.
Et si la télé est le siège de l'"analyse du rien", c'est non seulement pas la faute d'@si mais en plus un constat fait par... Acrimed.

L'émission en soi est bonne, c'est juste que son contenu est déprimant.
Jolie performance d'avoir réussi (au bout d'une demi heure d'émission quand même) à dire des choses intéressantes sur le néant qu'était le sujet de l'émission.
Mais le fond c'est : pourquoi la télé est elle si nulle ? et là, j'ai pas trouvé beaucoup de réponses.

On vous pardonne, c'est la rentrée, on attend juste la semaine prochaine l'éclairage médiatique sur la reprise de la mobilisation contre la loi Travail, les fermetures d'usines passées sous le boisseau médiatique pendant l'été, SFR, Alstom et les autres comme Ecopla (Fakir en parle plutôt bien)

bon courage aux observateurs des médias, j'ai peur que cette année présidentielle soit humainement très difficile à suivre.
En passant , reçu ceci ce soir:

30. PARTICIPEZ AU TOURNAGE D'UNE CÉLÈBRE EMISSION TV
Localisation : Ile-de-France
Bonjour,
Participez au tournage d'une émission de Canal+ parmi le public. Vous
pouvez venir accompagné et recevrez également 2 places de spectacle, one
man show (Jamel Comedy Club) par personne à utiliser durant l'année ! Les
tournages ont lieu en semaine, en fin de journée, le prochain ce Lundi 12
septembre de 16h30 à 20h30 à Boulogne Billancourt.
N'hésitez pas à nous contacter pour plus d'informations.
Antoine Bal (contact@new-side.com)
New Side

Rigolo non ?
Un journaliste de Telerama,wouaf..la crise de rire
Attention : entresoi, TPMP bobo ? On tourne en rond.
Salut asi ! j'ai vu l'émission ! oui , oui ....en entier !
À noter les petits amis du Groland, qui se sont amusés à placer un maximum de références sur Bolloré cette semaine. Avec, dans le désordre et de mémoire :
- un reportage en Autolib (qui tombe en panne de batterie, évidemment).
- l'enregistrement d'un bêtisier : "Ah c'est bon, c'est drôle, on est bon pour le zapping, là ! – Euh, non, y'a plus de Zapping. – Ah bon ? Bah c'est con, ça marchait vachement bien. – Bah oui, c'est une connerie."
- une parodie de Braquo : "mais pourquoi nos scénaristes sont partis sur Gro1 ? Et on passe sur quelle chaîne maintenant ? Et ils sont où les Pierre de Groof et Alain de Grep ? – Ils sont dans une boîte, pas dans une box."
- le générique de fin de "Nicolas Sarkozy Président", où pas mal d'anciennes gloires de Canal+ se font tarifer (Karl Zéro, Denisot, Renaud Le Van Kim, Farrugia)

Etc.

Et quelques sketches typiquement grolandais comme celui sur le "burnkini", qui vaut bien le détour. Si vous voulez vous marrer, n'achetez plus Charlie Hebdo, regardez Groland ! (et préparez-vous à les soutenir s'ils se font virer).

C'est ici : http://www.canalplus.fr/humour/pid1787-groland-le-zapoi.html
Bonne émission encore une fois...
Une confirmation, canal+ version Bolloré plonge, devant Hanouna ou Eldin le malaise persiste, le contrôle de la droite sur l'information, sur les médias est dans la continuité de ses gènes....j'ai peur pour la pluralité, la liberté de la presse à venir.....
Constatation: les intervenant-e-s de cette émission sont meilleurs à l'écrit qu'à l'oral.
c'est donc ça la télé, bon ben reparlons en dans un an, une fois par an c'est bien suffisant.
même pour en faire l'exegèse le malaise saute effectivement à la figure (la séquence avec Juppé brrrrr). Émission détendue dans l'entre-soi de la critique médias respectable (manque juste le barbeuk), pourquoi pas, de temps en temps.
A propos du clip sur le burkini, je ne connaissais pas le clip d'origine, alors qu'est-ce que j'ai vu ? Et bien une femme laide et inquiétante, ridicule mais pourvue d'une arme et prête à tirer ! Bref burkini = intégriste = danger de mort !
Une émission réussie. Les nouveaux médias ( l'ordinateur, Google) soumettent les anciens médias à une concurrence redoutable et l'adaptation es difficile . Il me semble aussi qu'une nouvelle chaîne d'info en continu ne se justifiait pas . La radio et France info suffisait.
Comme beaucoup, je trouve l'émission un peu flottante, marquée par une certaine disproportion (inviter autant d'intervenants pour dire qu'en gros il n'y a "rien"... bon). Le problème est peut-être ici le sujet, trop vague (fragmenté en plein de petits cas) et sans réelle problématique, ni mise en perspective dans une histoire plus large (des tendances qui auraient traversé la télévision sur plusieurs années, la manière dont elle est gérée et ce vers quoi ça va amener ensuite, etc.).

En fait, quitte à parler de franceTVinfo, j'aurais trouvé intéressant de consacrer une pleine émission aux chaînes d'info en continu, de voir les différents modèles existants, y compris dans les différents pays, ou de se pencher un peu sur le cas France 24 qui semble toujours oublié dans ces discussions... Pour le coup, ça aurait été plus intéressant d'interroger directement quelqu'un de France TV info sur le petit montage BFM/Itele/Franceinfo fait en début d'émission.

Un détail sinon : je salue DS d'avoir l'élégance de reconnaître leur erreur sur le coup des sous-titres à l'écran.
Le malaise évoqué existe a la tv depuis les TV réalité, et les émissions ou les mecs s'engueullent, et perso j'éteint c'est impudique. C'est temps que les pro se sentent mal , nous ça fait 15 ans . les 2 femmes ne sont pas des jeunes filles .... Mais plutôt des femmes , même nuls , elle a droit au mot femme. et les appeler Eldinettes est sexiste, même si elles l'acceptent, on est pas obligé de devenir machiste, ou plutôt la de continuer a l'être en s'excusant parce qu'elles le sont. Donc si une femme voyous demande de la battre violemment , vous le faites ? On est pas arrivé , si c'est ça l'analyse des gens qui se donne comme mission de nous informer... Et les comédiens qui se déguisent en femme pour jouer (bien que je ris a liliane et caltherine) ça me choque est je trouve que c'est le summum du machisme .
Daniel Schneidermann: "la victoire totale par KO de l'investigation, ce qui à mon sens est une première à la télé publique, c'est la première fois que moi je vois comme ça une intervention se solder par la défaite totale ostensible des interventionnistes"

(encore un coup de la propagande de Poutine?)


Julien Salingue: "on atteint des sommets dans l'analyse de rien"

(oui mais bon, quid de l'analyse de l'analyse de rien?)


Daniel Schneidermann: "Le Chroniqueur qui fait ça, lui ne se vit pas comme un chroniqueur politique traditionnel, j'imagine qu'il se vit comme un chroniqueur plus impertinent puisqu'il va dévoiler le vrai langage, le faux langage etc..."

(et à @si vous prétendez à quoi au fait?)

Julien Salingue: "ce qui n'empêche pas qu'on ait envie d'éteindre au bout de 3 minutes"

(j'ai fait mieux j'ai tenu 11 mn...)
Vos invites sont des banques ou quoi ? Heureusement Daniel que vous rappellez que Elise Lucet a GAGNE c'était jamais arrivé. "les jours", déjà des anciens de libé (journal de cul de gauche) , et qui sont même pas capable de voir ça , une victoire. Ils ne sont que dans le misérabilisme , a vomir. Et le mec de Telerama , 'j'étais sur BFM', quel bobo, tout dans le paraitre, et la TV public ? , il est invité a @si et ne prépare rien .... Quel mépris ces gens , ils se croient si forts quils arrivent, les doigts dans le nez , ils bossent que dalle .
[quote=Raymond DEVOS]

Mesdames et messieurs ... Je vous signale tout de suite que je vais parler pour ne rien dire.
Oh ! je sais ! Vous pensez : "S'il n'a rien à dire ... il ferait mieux de se taire !"
Evidemment ! Mais c'est trop facile ! ... c'est trop facile !
Vous voudriez que je fasse comme tout ceux qui n'ont rien à dire et qui le gardent pour eux ?

Eh bien non ! Mesdames et messieurs, moi, lorsque je n'ai rien à dire, je veux qu'on le sache !
Je veux en faire profiter les autres !
Et si, vous-mêmes, mesdames et messieurs, vous n'avez à rien dire, eh bien, on en parle, on en discute !
Je ne suis pas ennemi du colloque.
Mais, me direz-vous, si on en parle pour ne rien dire, de quoi allons-nous parler ?
[...]
Bon ! Parlons d'autres choses ! parlons de la situation, tenez !
Sans préciser laquelle !
Si vous le permettez, je vais faire brièvement l'historique de la situation, quelle qu'elle soit !
Il y a quelques mois, souvenez-vous la situation pour n'être pas pire que celle d'aujourd'hui n'en n'était pas meilleure non plus !
Déjà nous allions vers la catastrophe nous le savions ...
Nous en étions conscients !
Car il ne faudrait pas croire que les responsables d'hier étaient plus ignorants de la situation que ne le sont ceux d'aujourd'hui !

Oui la catastrophe, nous le pensions, était pour demain !
C'est-à-dire qu'en fait elle devait être pour aujourd'hui !
Si mes calculs sont justes !
Or, que voyons-nous aujourd'hui ?
Qu'elle est toujours pour demain !
Alors je vous pose la question, mesdames et messieurs :
Est-ce en remettant toujours au lendemain la catastrophe que nous pourrions faire le jour même que nos l'éviterons ?
D'ailleurs je vous signale entre parenthèses que si le gouvernement actuel n'est pas capable d'assurer la catastrophe, il est possible que l'opposition s'en empare !




"Parler pour ne rien dire" - Sketch de Raymond Devos.

Par l'auteur : c'est ici.

PatriceNoDRM
Je ne sais pas si "la vieille télé on s'en fout" comme dit NS en fin d'émission mais c'est vrai que je me suis senti admiratif des invités qui semblent passer beaucoup de temps à la regarder pour leur travail tout en s'en désolant !
Pour ma part, cela fait bien longtemps que je n'y regarde jamais rien et les quelques extraits diffusés dans l'émission m'ont conforté dans ce choix.
Merci à ceux qui se l'inflige pour mieux la dénoncer, je n'en aurais pas le courage.
Attends Daniel avant de crier victoire, l'emission en question n'est pas encore passée... il peut s'en passer des choses d'ici là :))
Michel Serres à propos de la télé :
https://www.facebook.com/661090657256885/videos/1255451244487487/?hc_ref=NEWSFEED
Arrêt sur images.
Un vrai plaisir de voir vos estimables invités de la critique télévision et médias.
À renouveler ?

Je rêve de vous voir inviter Charlie Brooker avec traduction sous-titrée façon FranceInfoTV ou autres critiques média étrangers.
Je vous ai trouvé un peu dure sur Franceinfo. Si vous avez dans l'ensemble aimé la forme, comme moi, il y a aussi des nouveautés comme les archives de l'I.N.A. qui sont bien montées. Le fait aussi qu'on laisse les politiques étrangers s'exprimer dans leur langue, sans avoir en double son la traduction française, mais seulement en sous-titre, ce que j'apprécie quand on comprend l'anglais ou l'allemand. Concernant les sous-titres qui parcourent l'écran, vous avez oublié de mentionner les sourds... Cela évite d'avoir une traductrice pour sourds et malentendants.

J'ai trouvé votre exemple des mêmes infos dans le même ordre que BFM, iTélé et LCI, un peu excessif. Quand les 2 tours du Worldtrade Center sont tombés, qu'aurait dû faire Franceinfo s'il avait existé à l'époque ? parler d'autre chose ?
J'ai constaté aujourd'hui que quand Franceinfo montrait des images au sujet des trois femmes qui préparaient un attentat, on passait ensuite à autre chose, alors que BFM avait en permanence, comme à son habitude, une image de rue avec policiers où il ne se passait strictement rien. C'est déjà une différence.
Par contre, je suis d'accord avec le peu de temps accordé aux interviews politiques. Remettre de l'info toutes les 10 minutes, c'est exagéré !
Et que vient faire Jean-Michel Aphatie sur cette chaîne ? Un Bourdin agaçant en gants de velours.
Patrick Lecoq
Un peu brouillonne l'émission, non ?
Autant l'extrait de Bruno Donnet est ici insipide et effectivement inintéressant, autant je recommande l'écoute dans l'instant M sur Inter, avec (pas toujours) des analyses bien fournies (notamment celle là sur l'analyse et la simplification des message).
A se demander du coup si sa propre chronique n'est pas une autocritique de sa chronique sur France2...
https://www.youtube.com/watch?v=yWQjeQ2aYs8&feature=youtu.be
du rien sur rien : beau slogan à retenir sur ce qu' ASI devient de plus en plus.
Je n'ai pas vu l'émission mais je dois avouer que je trouve le titre assez peu vendeur et même assez inquiétant, en terme de récursivité. Comment analyser des analyses de rien ? Ce titre qualifie-t-il cette émission ? Le média qui critique les médias trouverait-il ici son point de rupture ? Il y a eu la question "peut-on critiquer la télévision à la télévision ?". Maintenant, nous en sommes à assister à des débats sur des analyses de rien ... Le pire, c'est que ça doit être possible, ad lib.

Ça fait peur.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.