190
Commentaires

Quelques simples questions de vocabulaire

Commentaires préférés des abonnés

Putain de bonne chronique.

j'ai filé 100 euro pour permettre a ce mec de tenir face a un système qui va chercher a l'écraser . Par contre je voudrais remercier les flics pris a partie qui n'ont pas sorti leurs armes . Vous vous en êtes pris plein la gueule comme des hommes, vo(...)

Ca fait déjà quelques semaines que je le dis. A force de crier au fascisme tous les matins, on n'a arrive plus à le voir quand il est réellement là.

Macron, en bon banquier se paye de mots et dénonce la montée des partis extrémistes en Europe. Il est (...)

Derniers commentaires

Merci Daniel.... et puis, c'est tout!

A propos de la petite intelligentsia qui crache sur les gilets jaunes.

Je n'aime pas les citations, mais celle-ci... Michéa.

" (...) le libéralisme aboutit dans son logiciel à claquemurer les individus dans leur ego pour mieux les contrôler avec leur propre accord. "

"Je peux pas en placer une!"


C'est plutôt marrant de voir plus de 20 ans après Daniel expérimenter à la première personne ce que son meilleur ennemi de l'époque P Bourdieu subissait sur son propre plateau d'@si!


A Baddou est, comme la plupart de ses confrères, incapable d'entendre ce que lui dit pourtant clairement Daniel: les media institutionnels sont incapables de rendre compte d'un phénomène comme les GJ, pour les raisons qu'il a évoquées - distance sociologique, crispation professionnelle, rôle de chien de garde....


Ce qui est très caractéristique aussi c'est que Baddou impose à Daniel un dispositif qui n'est pas éclairci à l'avance, en s'improvisant comme "contradicteur" face à son invité, pour les nécessités du "débat" - en reprenant à son compte les "arguments" entendus tous les matins dans la bouche des éditocrates.


Comme cela a été de nombreuses fois analysé par ACRIMED et des tas d'autres, le fait de mettre en face d'un interlocuteur dont la parole va à l'encontre de la doxa médiatique  - comme c'et le cas ici de Daniel dans sa critique des media institutionnels à propos des GJ - systématiquement un contradicteur - rôle ici endossé par Baddou - qui se contente de mobiliser une fois de plus cette même doxa quotidienne est une parodie de "débat".


En effet, ce contradicteur, comme l'a déjà fait observer Lordon, n'a qu'à mobiliser de fausses évidences - qu'il est inutile d'expliciter puisqu'elles sont intériorisées à force de propagande quotidienne - au moment même où l'invité devrait avoir justement le temps de les déconstruire.


Et Baddou est très fort dans l'exercice: il lui suffit d'évoquer les "bulles de fake news" sur FB vs l'objectivité du journaliste qui trie le bon grain de l'ivraie, à trois reprises le fait qu'il ne faut pas confondre "journaliste et prophète", la puissance monstrueuse de l'algorithme de FB face aux petits moyens des patrons de la presse privée française et du service publique d'information réunis etc... pour couper son sifflet à Daniel, alors qu'il serait facile avec un peu de temps de déconstruire chacune de ces fausses évidences.


Enfin, on voit ici aussi une nième vérification de la règle empirique démontrant l'impossibilité de la critique authentique des media dans le champ même des media institutionnels, y compris France Inter.


"Dieu est grand , son transpalette encore plus !"

J'ai écouté l'émission de France Inter, c'était pénible. Mais DS a tout de même du courage d'aller parler à des gugusses comme Baddou, dont on sent dès l'introduction sa hargne vis-à-vis de tout critique. Mais il faudra tout de même qu'il soit moins poli. "France Inter, grand média que j'écoute tous les jours", il aurait au moins pu ajouter "pour mieux le critiquer".

DS lui demande ce qui a changé depuis 58, Baddou répond à côté en ne mentionnant que des changements portant sur la forme. Car sur le fond, le ministère de l'information existe toujours, seulement, il est dirigé par un collège diffus aux opinions globalement homogènes.

Baddou qui qualifie les réseaux sociaux de délires organisés par l'algorithme maléfique de Facebook quand le journalisme lui, est "libre" et "trie le bon grain de l'ivraie" à l'aide d'un algorithme salvateur. Vous savez, cet algorithme qui trie et diffuse en boucle, par exemple, images de policier frappé à terre mais pas images de mains et d'yeux arrachés.  

Baddou qui invoque la personne du "pigiste" pour se défendre lorsque DS met en avant la rupture sociologique, c'est minable. Le pigiste, il fait sa pige comme on lui demande et ferme sa gueule en priant pour qu'on lui en donne une seconde, et s'il rentre dans le cadre, on lui donne un CDI. 

Après Barbier qui se prend pour un "tuteur sur lequel le peuple, comme du lierre rampant, peut s'élever", il faut bien le dire, Baddou a raison, ils ne sont pas des prophètes. Mais ils se prennent pour des dieux.

Et cette habitude de Baddou de dire "consommer" de l'information, ça m'horripile, d'assimiler comme ça, innocemment, l'information à une marchandise.

DS qui se plaint de ne pas pouvoir finir une phrase, il m'a fait penser à Bourdieu sur le plateau asi en 1996. La sagesse acquise trouve parfois difficilement ses chemins d'expression. En tout cas, cette émission était vaine, rien n'est passé, le gardien de but était trop bon. Ah si, il aura laissé passer une pub pour le livre de DS...

Un autre point de vue sur le combat de boxe. http://www.revolutionpermanente.fr/Brigitte-temoigne-Ce-boxeur-et-d-autres-GJ-m-ont-protegee-puis-on-a-laisse-partir-les-CRS

«Ils n’auront pas le dernier mot.» Tels sont les mots du Premier ministre de la France à propos du mouvement social des gilets jaunes (dans Libération).

Mais que restera t-il à Le Pen ?

Luc Ferry : "qu'ils se servent de leurs armes une bonne fois, écoutez, ça suffit [...] on a, je crois, la quatrième armée du monde, elle est capable de mettre fin à ces saloperies, faut dire les choses comme elles sont "


Et après ça vient donner des leçons de morale....

 

http://www.francesoir.fr/politique-france/luc-ferry-appelle-tirer-sur-les-manifestants-gilets-jaunes-et-intervention-de-armee



Et pendant ce temps la tous les sondages montrent que le FN monte pour les prochaines elections alors que la FI reste stable.

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lections_europ%C3%A9ennes_de_2019_en_France

Mais bon les sondages ne sont que des armes du gouvernement pour faire peur a la populace.


En tous cas si ces chiffres se confirment, qu'elle va etre le bilan a tirer des gilets jaune et de leurs soutient ?

Peut-être une explication à la disparition de la cagnotte ... http://www.revolutionpermanente.fr/Sous-pression-du-gouvernement-Leetchi-ferme-la-cagnotte-de-soutien-a-Christophe-Dettinger

pour en finir avec tout ça, je propose que Didier Andrieux et Christophe Rettinger se confrontent sur un ring ( vu qu'ils ont les mêmes valeurs )

Si Didier l'emporte, les gilets jaunes rentrent tous chez eux, sans discussion !

Si Christophe gagne, Macron et son gouvernement démissionnent et on fait de nouvelles éléctions ( législatives d'abord et présidentielles ensuite )

Voilà, c'est simple non ? !

Bon reste à trouver le lieu... place de la concorde par exemple....??


;-))

le geste de ce boxeur est nettement plus classe que celui du gendarme tabassant un noir sans gilet jaune et un gilet jaune sur le capot  d'une voiture , pour moi la violence ne devrait pas être du coté des policiers sauf s si ils sont agressés; on a trop vu d'attaques massives contre des gilets jaunes pacifiques, avec une pluie de gaz lacrymogènes , de bombes de désencerclement et de flash Ball tiré directement sur le visage dans les manifestants!


Ce boxeur ( soit disant d'extrême droite )  mérite  notre respect. Il était seul points nus face à une "armée" de robocop ( dont la plupart sont aussi d'extrême droite ne l'oublions pas !!! ) qui, depuis des générations (remember le  17/10/61 par exemple.. ) sont formés à se battre et à taper sur des gens qui ne savent pas répliquer à leur violence institutionnelle. 


Avant, c'était les jeunes de banlieue qui se faisaient défoncer la gueule et les gilets jaunes d'aujourd'hui bien calés dans leurs fauteuils regardait ça à la télé en disant " qu'il l'ont certainement bien cherché". Aujourd'hui, c'est le même citoyen moyen qui fait les frais de cette violence d'état ! les exemples pullulent et les témoignages aussi, ça permet au moins de lever les ambiguïtés sur qui  à le monopole historique de la violence:


exemple éloquents :


https://www.franceculture.fr/emissions/les-pieds-sur-terre/ma-premiere-manif-et-la-grenade-gli-f4


https://www.varmatin.com/faits-divers/une-ambulanciere-affirme-que-le-commandant-andrieux-lui-a-mis-un-coup-de-tete-et-depose-plainte-289440


Et pour une fois que quelqu'un réplique avec ses seuls points ils faudrait le vilipender parce qu'il ne pense pas comme "nous", ne pas le soutenir financièrement alors qu'il va prendre très cher pour l'exemple ?


Ceux qui ont défilé en criant "je suis Charlie " demandaient-ils à leur voisin de gauche et de droite quelle était sa couleur politique ?  Et il y en avait des fachos, anti musulmans craignos dans les cortèges !

Il y a des moments ou l'urgence fait qu'on doit être solidaires les uns des autres, parceque du coté des gens de pouvoir et des médias mainstream; eux ils serrent les rangs  pour que surtout rien ne change !


Ils tablent sur le pourrissement et la désunion et attendent patiemment ( en mettant de l'huile sur le feu aussi ) que l'opinion se retourne ! heureusement la cagnotte miraculeuse prouve que la solidarité existe encore. 


Je pense qu'elle devrait être systématique pour chaque personne arrêtée et molestée et pas uniquement pour ce type que je ne connais pas mais que je soutiens et dont je salue la bravoure. Le policier était bien protégé et soutenu; ce n'est pas le cas des Gilets Jaunes à qui on retire leurs moindre foulard ou lunette de protection.


La fédération française de boxe, au lieu de se désolidariser, devrait prendre ça comme une pub pour le courage et la volonté qu'il faut pour faire se sport de dingue !  

Je suis fasciné par cette émission qui montre tellement bien comment des journalistes sont les porte-paroles du pouvoir en place, quoi qu'il en coûte.

Badou ici, Salamé là, sont parfois incompréhensibles pour l'auditeur dans leur façon de mener les débats, car ils doivent (ILS DOIVENT) placer le point de vue des chefs.
Un Demorand devient inaudible quand il demande que l'on donne du temps à Macron pour mesurer l'impact de "réformes" milles fois mis en place auparavant.
Aphatie laisse pantois le plus obtus des capitalistes lorsque qu'il rétorque à chaque demande de coup de pouce social "comment qu'on va payer tout ça."

Cette cour sort du film Ridicule, de Patrice Leconte. A voir, à revoir.

Individuellement, il font penser à un automobiliste excédé par un bouchon et qui s'engage en trombe sur la bande d'arrêt d'urgence ; il ne faut pas céder de terrain aux voix divergentes, il en va de son emploi.

Longtemps je me suis trompé sur le devenir des grands médias en cas d'arrivée de Le Pen ; qui partirait, qui resterait ? Je les imaginais nombreux à rester au chaud sous le régime autoritaire.
Mais j'avais tort. Non pas sur la réponse mais sur la question ; le régime autoritaire s'impose lentement, porté par les partis de gouvernement. Les Le Pen ont juste offert le langage.

Ecoutez Badou, écoutez Aphatie, on y est.

Je viens d'écouter votre intervention sur France inter... Et cela confirme ce que je pense de cette station radio. Le déclin intellectuel est manifeste. 

"A l'heure où je mets en ligne, il semble que le montant de cette cagnotte a été pudiquement masqué, peut-être en raison de la menace de saisie par des syndicats de policiers)."

  

  C'est fait, ou quasiment car Leetchi vient d'être obligé de fermer la cagnotte en ligne et le Crédit Mutuel,  banque mère de Leetchi, ouvre une enquête interne. On se doute bien qu'il n'y a pas eu de pression du gouvernement sur le Crédit Mutuel. Commentaire de Marlene Schiappa: «Je salue la démarche du @CreditMutuel qui lance une enquête interne sur la #cagnotte auprès de sa filiale #leetchi. Cette cagnotte est contraire aux valeurs de la République. Elle est indécente.» Je n'ai pas de compte au Crédit Mutuel mais si j'en avais un, je le clôturerais immédiatement. Boycottons cette banque !




Tesson chez Salamé qui disait "la France est un paradis peuplé de gens qui se croient en enfer", ou à peu de chose près. Voilà la différence entre "régime" et autres qualificatifs, tant que les privilégiés continueront à penser qu'au fond même le plus pauvre des français n'est pas à plaindre, nous ne serons pas sous un "régime". C'est ce qu'il y a de beau dans la mondialisation: les très bien payés peuvent relativiser leur salaire, "mais regardez, il y a des gens mieux payés que nous à l'étranger", et en même temps relativiser la pauvreté "mais regardez, il y a des gens qui meurent de faim et n'ont pas la liberté de s'exprimer", enfin de façon plus insidieuse bien sûr.

A propos de liberté d'expression, je vois que la cagnotte litchee a été fermée par la maison mère, le crédit mutuel. Très bien, continuez d'apporter de l'eau au moulin, il tournera plus fort.

Excellente chronique ! Ça fait du bien...

L'analogie avec 1958 hier m'a frappé avec cette phrase du premier ministre sur TF1 :"Ce ne sont pas ceux qui remettent en cause les institutions qui auront le dernier mot" Sauf que le pouvoir en place va dans la direction opposée à celle prise à l'époque. Je trouve que cette phrase n'a pas été assez commentée. Elle contient tous les amalgames et démontre la vrai crainte des dirigeants : que soit remis en cause leur pouvoir et leur façon de l'exercer. 

Merci!

C'est pour cela, Daniel Schneidermann, que j'étais téléspectateur d'@SI.

Et sur @SI web depuis des années; et pas là-bas si j'y suis, j'y serais...


Aparté: 

Avec un voisin, fort sympathique au demeurant, policier de son état et de gauche, discutions de la réciprocité de la violences lors des dernières manifestations.


A propos du gendarme qui avait sorti son arme sur les Champs Élysées, il m'a fait remarquer qu'il fallait avoir beaucoup de professionnalisme et de sang froid pour ne pas tirer.


La violence quand elle vient du prolo à toujours excité une partie de la bourgeoisie de gôche dite "intellectuelle" ( cf Branco, Guénolé ), "intellectuelles" qui n’hésiterons pas une seconde à jouer les Dr Villega si cela se passe trop mal.


Et vive la Révolution ( mais que le samedi )

La myopie c'est de céder aux injonctions, à la pensée sous contrôle, aux amalgames, aux idées toutes faites, aux  peurs viscérales, la clairvoyance c'est de laisser venir ce peuple souverain comme une chance pour tous·tes.. Peut-être même la dernière chance.


Chronique tellement juste ! Hier soir, BFM, après l'admonestation du premier ministre (jamais interrogé sur les violences policières et leurs victimes... bien évidemment), reprise "comme si de rien n'était" par un journaliste (?) du mot "factieux" pour désigner les gilets jaunes (GJ). Il est temps de relire Victor Klemperer...

Admirable patience de D.S. sur France Inter face à Ali Baddou. ! Quelle agressivité de A. B. ! Pour le clash ? pas seulement, mais aussi panique et mépris d'une partie de certains journalistes (ceux de la "noblesse médiatique") envers les GJ, journalistes qui ne peuvent plus cacher leur appartenance -soutien aux cercles du pouvoir et leur  rôle de "chien de garde" (cette façon d'aboyer, il n'y a pas d'autre mot, contre un interlocuteur : insupportable !, à comparer avec leur déférence et profil bas envers les puissants, les représentants de la "noblesse d'Etat (Bourdieu)) d'un système politique-économique-médiatique (les tirets sont signifiants ici).


Alors je voudrais savoir: "Arrêt sur images" c'est un media du régime ou un media jaune ? Ce matin, j'ai été à deux doigts de me désabonner: Cette matinale est juste assez indigne..."Petit jeu," oui, fake news, peut-être, rhétorique bas de gamme :  "j'exagère"? Quel est le propos ? travailler sur l'analyse des media ou prendre parti (de haine) avec un aveuglement inquiétant. car que voulez-vous à la fin ? Que cent mille,  allez deux cent mille qui hurlent et cassent ("je déteste la violence"..Ah bon ? ) décident du sort de tous et en appellent à un général De gaulle ( y'en n'a pas) ou plutôt à un général Boulanger (y'en a beaucoup) . vous avez des solutions de sortie de crise ? Dees solutions politiques de gauche, unitaires intelligentes durables  ? Par pîtié éclairez moi !!! Chacun a droit à sa sortie de route...pourvu que vous retrouviez vos panneaux "limité à 80" ! JPL

Quelle chronique démagogique.


DS passe sous silence plusieurs faits :

1/ Christophe Rettinger est un facho. Voilà un petit échantillon de ce qu'il "like" sur facebook https://twitter.com/Aur0rax/status/1081661203028545537. Il manifestait avec un groupe de cathos intégristes.

2/ La fachosphère a proposé de la séance de boxe sur CRS un storytelling qui colle avec ses cadres idéologiques et qui s'est peu à peu s'est imposé sur les réseaux marchands et chez les GJ, se traduisant concrètement par cette cagnotte : Gloire à ce brave chevalier qui affronte seul et virilement les légions de CRS, tel un Spartiate du film 300. L'héroïsme individuel et viril des musclés et des bien portants, quelle symbolique sympathique, généreuse, de gauche...

3/ Beaucoup galèrent à se défendre face à cette justice répressive qui est une justice de classe. Super idée de faire de la pub pour une cagnotte qui recueille déjà des dizaines de milliers d'euros au bénéfice d'un seul gonze.


Bref encore une fois, manque total de discernement de la part du patron d'un média dont le lectorat (ce forum en fournit la preuve quotidiennement) est plongé dans le confusionnisme jusqu'au cou, croyant que "le peuple" est à la fois uni et Bon, que "Macron démission" est une perspective politique sérieuse et que l'extrême-droite est marginale chez les GJ. Continuez, vous êtes parfaits.

Vous avez des statistiques fiables à nous opposer concernant les couleurs politiques représentées chez les GJ?

Je ne vois pas en quoi des stats concernant par exemple le vote en 2017 pourraient faire avancer la compréhension du truc. L'extrême droite va au-delà du FN. On peut s'abstenir, voter DLF, voter LR, voter Asselineau, et partager des convictions d'extrême-droite. On peut avoir voté FI et être tendanciellement boulangiste.


Ce qu'il faut regarder, c'est les slogans et les actes concrets des GJ. Moins de taxe, trahison de l'élite, immoralité des élus, grand Peuple homogène, les banquiers ou la finance comme bouc-émissaires, ou focalisation sur la personne de Macron = ça pue l'extrême droite, ou du moins le confusionnisme qui en fait le lit.

Et ce d'autant plus quand c'est déconnecté de toute analyse des rapports sociaux réels, càd des rapports de domination (classe, race, genre, etc.) qui traversent "lePeuple"

Sans oublier l'idée de régénération de la grande nation fronssaise trahie par ses élites libérales et menacée par le cosmopolitisme, qui est dans beaucoup de bouches GJ et qui là pour le coup a une odeur de fascisme historique.

"qui est dans beaucoup de bouches GJ ".

Voilà...

Vous venez de faire la démonstration de ce que je voulais pointer. 

Vous dénoncer le "confusionnisme", néologisme bien pratique qui ne veut pas dire grand chose. Vous êtes apparemment très fort pour le dénicher un peu partout.


Mais de votre coté, vous êtes en permanence dans l'amalgame et la généralisation. 

Dans beaucoup de bouche, soit. Combien? 1000, 10000, 100000 même peut être. En tout cas, ça fait beaucoup. Mais est ce que ça fait la majorité des GJ? Est ce que ça suffit pour discréditer tout le mouvement et surtout tous ceux qui le soutiennent?

Pour votre information : http://www.confusionnisme.info/index.php/vous-avez-dit-confusionnisme/

Et sinon, pour ce qui est de vous construire un parfait homme de paille, belle performance, bravo. Rappel : je critiquais ceux qui prétendaient que l'extrême-droite était MARGINALE au sein des GJ, en rappelant que ce qui compte, c'est davantage les actions et les mots d'ordre, clairement facho-compatibles, que l'affiliation partisane (et cela dit même sur ce plan il semblerait que les fachos soient présents en force).

...Vous me rétorquez qu'il est honteux de dire que la majorité des GJ est d'extrême-droite. Achetez-vous une face et une bonne foi, sérieux.

Honteux, je ne sais pas. Inexact, c'est mon avis. Invérifiable, c'est sûr.

Je suis assez d'accord avec le sketch de l'Humoriste Haroun ; les gilet jaunes sont les Français des classes populaires ou/et défavorisées, dans leur diversité. Donc, des racistes, donc des pas-racistes, donc des qui veulent davantage de démocratie, ou moins etc. Sans oublier les groupes politiques qui tentent des coups à travers leur mouvement.

"Moins de taxe, trahison de l'élite, immoralité des élus, grand Peuple homogène, les banquiers ou la finance comme bouc-émissaires, ou focalisation sur la personne de Macron = ça pue l'extrême droite "

Putain vous m'ouvrez les yeux : je suis d'extrême droite (mais je ne crois pas que je pue). 

Zeev Sternhell a bien montré que la gauche et les gens qui s'en réclament ont joué un rôle crucial dans la structuration du fascisme français. Par exemple des blanquistes plus préoccupés par le fait insurrectionnel que par le contenu de l'insurrection qui se retrouvent à soutenir le général Boulanger (toute analogie avec la période actuelle étant évidemment fortuite...).

D'autres ont analysé le fascisme comme un anticapitalisme tronqué, qui a tendance à personnaliser et à moraliser des logiques politiques structurelles (d'où la focalisation des fascistes sur les banquiers, sur Blum, sur les Juifs, etc.). Mécanisme vis à vis duquel une structure comme la FI, dont le leader et principal stratège est infoutu de penser ne termes de rapports sociaux, est loin d'être immunisée.

je comprends pas bien tout quoi c'est que vous dites et pourquoi vous me parlez de la gauche et de la FI mais bon , si Zeev Sternhell l'a bien montré ....

PS: C'est qui Zeev Sternhell ?

C'est sûr que si vous analysez le monde par le prisme de Sternhell, vous allez finir par voire des fascistes partout.


Certains commentateurs dont la contribution a été votée par plus de 10 personnes considèrent que le fasciste c'est Macron, pas Bolsonaro.

Mais vous choisissez de lâcher un petit dégueuli vaguement critique sous un commentaire qui cite Sternhell, historien de référence du fascisme.

C'est bien, bravo, merci pour votre contribution.

Perso, je pense qu'il n'y en pas un pour relever l'autre. Si on ajoute Salvini, à ce duo, on a trois fripouilles qui appliquent ou vont appliquer les mêmes programmes économiques destructeurs.

Il faut que lise Sternhell , que je ne connaissait pas. Une longue analyse assassine de Causeur à son sujet m'a emballé ; il doit bien, ce gars-là.

Non mais Macron, aussi pourri soit-il, ce n'est pas Salvini ni Bolsonaro.

Faudrait arrêter de banaliser le fascisme aussi, et de faire croire qu'un libéral autoritaire = un fasciste.

Je ne fais rien croire, j'en suis convaincu, c'est bien différent. Macron applique la même politique économique d'exclusion violente des immigrants que Salvini. Également il fait voter les mêmes lois ultralibérales qui vont jeter les classes populaires dans la rue face à des flics casqués. Le génie de ces jumeaux-là est de de s'auto-proclamer adversaires.

Du coup, je vais vous faire plaisir et "arrêter de banaliser le fascisme" en déclarant que si Salvini, c'est comme Macron, il est inepte de traiter Salvini de fasciste :D

Plus sérieusement, relisez votre phrase : "Macron, aussi pourri soit-il". Pourri, ce n'est pas rien, non. Vous ne diriez pas que Giscard était pourri, ni Pompidou.


Sans condscendance aucune, je pense que vous êtes en retard d'une réflexion sur le régime politique en France.



Quitte à éviter de banaliser le fascisme, on peut peut-être se garder de comparer les populistes d'extrème-droite aux fascistes.

Il n'y a pas de tortures en Italie ou d'exode de républicains italiens en France.

En fait, on devrait une fois pour toute arrêter de parler de "fascisme" ou de "nazismes" aujourd'hui et trouver d'autres termes moins chargés historiquement.

(et peut-être éviter de traiter de fachos tout ce qu'on pense à droite de soi).

"et peut-être éviter de traiter de fachos tout ce qu'on pense à droite de soi"


Bien d'accord. Il n'empêche que l'on peut, avec de sérieux arguments, démontrer que Salvini et Macron ont des propension à une forme de fascisme d’État.
N'oublions pas que Macron part de loin. La 5me république bafouée de puis sa création hormis pendant les périodes de cohabitation et un racisme de l'Etat contre tout ce qui n'est pas blanc avec un accent parisien.

Et le boxeur, à coté ? Un petit joueur.

Certainement pas un facho.

Ben non : c'est juste Pinochet (à l'époque, ses marionettistes s'appelaient Kissinger et la CIA) qui a pu faire passer ce type de "purge Chicago Boys" aux Chiliens grâce à sa tendre férule !

Aux dernières nouvelles, ils ne s'en sont jamais vraiment remis...

Pour les économistes tatcheriens, Pinochet a produit l'économie néoliberale la plus pure.

L'analyse de Sternhell ne fut elle pas contestée ?

Pardon, je n'avais pas compris que citer Sternhell sanctifiait votre message.

Ses travaux sont très intéressants mais ne sont pas exempts de critiques pour autant (et quand je parle de critique, je ne parle évidemment pas de moi mais d'autres universitaires).

Je ne comprends pas non plus pourquoi vous sortez Bolsonaro de votre chapeau...


 Zeev Sternhell a tenté de démontrer que le fascisme français provenait de l'association d'idées de la gauche et de la droite.

Oui. Je ne dis pas le contraire

Le confusionnisme, n'est-ce pas un peu ce que vous faites dans vos commentaires?

D'après vous Macron serait-il le sauveur de la démocratie?

Autre attitude typiquement confusionniste : le campisme, aka "il faut choisir son camp parmi les camps les plus visibles ; toute critique doit être interprétée comme une déclaration d'allégeance à l'adversaire".

Dans une structure comme la France insoumise, le campisme est entretenu par la direction qui en a fait un outil de lutte numérique. Message : tout contenu qui nous est hostile doit être attaqué en masse, il sera qualifié de contenu "hamoniste" ou "macroniste". Effet attendu : une apparence d'unanimité contre ces contenus, étiquetés comme infâmes, donc indignes qu'on y regarde à deux fois. C'est très pratique : ça conforte les militants les plus bornés dans leurs convictions préalables.

Symboliquement, sur les réseaux, ça "donne de la force". Mais ça rend con, aussi.

Effet non désiré à long terme : les insoumis sont désormais largement considérés comme les pires forceurs des internets, juste derrière l'UPR.

C'est très gentil à vous de me parler de FI, mais je ne suis pas insoumis, ensuite je n'ai jamais "attaqué en masse" sur un forum ou sur un réseau social. Sinon, le confusionnisme et Macron sauveur de la démocratie, ca vous tente?  

Vous sembliez dire que ceux qui ne sont pas En Marche ou PS peuvent être tentés par le vote FN. Vous ajoutez que les slogans Gj "puent l'extrême droite". 

En gros vous campez les fachos d'un côté, vous (et peut être Macron?) de l'autre. La grande confusion quoi... 


Vous n'êtes pas insoumis, ça tombe bien je ne suis pas macroniste, tout va pour le mieux.

Par contre vous semblez tout aussi oublieux que la plupart des insoumis du fait qu'il y a autre chose, à gauche, que la FI et le PS.

La confusion, c'est aussi ça : se figurer un spectre politique complètement à côté de la plaque où les insoumis sont de grands révolutionnaires et où Macron est un fasciste (cf. un autre commentaire sur ce forum).

Macron, son système, ses mots, ses allégeances à la finance, sa destruction sociale assumée, son autoritarisme conduisent vers une logique fasciste, oui.

Ben non, en fait, ça va pas. Vous mettez presque tout le monde dans le sac du FN et prétendez nous expliquer le confusionnisme. Quand on vous demande des comptes vous esquivez au lieu de répondre. Et puis maintenant vous caricaturez. 

sue quelle force contez vous vous appuyer pour faire la révolution puisque les prolétaires ne semblent pas être à votre gout? 

Insoumis veut bien dire ce que ça veut dire.

Les Gilets jaunes sont actuellement TOUS des insoumis. DE FAIT. 

Les raisons pour lesquelles ils le sont importent peu au stade où nous sommes.

C'est pour ça que j'avais trouvé génial le nom du mouvement, parce qu'il n'est pas réductible à UNE idéologie. Hé, hé, hé...

Je ne suis pas sûr que tous les "Insoumis" de la FI aient bien compris de quoi il s'agissait, mais le Méluche savait très bien ce qu'il faisait. Excellent!

"Si je dois choisir le moindre de deux maux, je n'en choisis aucun  " 

que plusieurs fafs notoires soient encensés et elevés en héros presque unanimement dans des espaces traditionnellement à gauche / gauche radicale devrait suffire à être sur ses gardes. et donc y compris chez lundi.am (ce qui est de moins en moins surprenant) et révolution permanente (un peu plus surprenant).  maintenant défendre les pires trucs racistes est devenu normal, voyons pourquoi s'offusquer pour "si peu" (maintenant c'est quoi la "ligne rouge"? il faut parler de ses projets d'épuration ethnique pour qu'on commence à s’inquiéter?)

C'est en plus une très mauvaise manière d'aborder la question des violences policières, puisque la plupart des gens qui en sont victimes (ou qui sont condamnés à des lourdes peines) l'ont été juste pour avoir été présent; donc sur des motifs clairement politiques. 

Évidemment les gens qui soutiennent ce genre de mec vont moins rigoler quand c'est sur eux qu'il va commencer à cogner.

Voté mille fois.

Et c'est déjà le cas.

Et bien espérons que le boxeur fasciste aille croupir en prison pour de longues années.

Concernant les violences policières, il faudrait aussi faire le tri entre les victimes fascistes, contre qui ces violences sont légitimes et les victimes de la gauche radicale.


Victime et fasciste, je sèche là.


"Évidemment les gens qui soutiennent ce genre de mec vont moins rigoler quand c'est sur eux qu'il va commencer à cogner. "

Ah, la belle entourloupe.

- Il n'y a pas de "ce genre de mec" puisqu'il a réagi à la violence venue des CRS. Son passé de boxeur l'a seulement aider à les mettre par terre.

- Il ne va donc pas "cogner" sur "les gens qui [le] soutiennent", puisque son passé de boxeur ne le pousse pas à la violence gratuite.

Mais c'était un joli sophisme, Grrrz

grrzz j'ai l'habitude d'applaudir à vos commentaires qui dénoncent à juste titre le racisme d'état et l'aveuglement face au discriminations. J'ai cru vous lire sur médiapart aussi, authentique féministe intersectionnelle du côté des opprimé que du bon.


Pourtant nos affect sont parfois totalement différents et au moment ou vous vous inquiétez de la dérive de certains à gauche je m'inquiète de la votre de dérive.


Je vais brièvement m'expliquer: j'ai passé mon adolescence dans une cité HLM et je garde grâce à facebook un lien avec ceux qui sont restés dans ce quartier la grande majorité sont des français d'origine étrangère et comme moi des "racisés" 


Beaucoup ont subit toute une série de discriminations tout au long de leur parcours et à l'approche de la quarantaine je pourrais dresser de mémoire la longue liste de  traitement particulier auxquels ils ont du faire face de la part des institutions dîtes républicaines gangrénées par le racisme stucturel.


Malgré cela ils sont à fond derrière les gilets jaune et encore plus a fond derrière le boxeur et son geste car une réaction de ce type est jugée légitime par la culture populaire de façon assez spontanée . Je ne serai pas étonné que certains aient cotisé pour ses frais de justice.


Le gars est un héros quand bien  même on apprendrai que ce type n'est pas un militant décolonial irréprochable ;-) vous avez l'air d'en savoir plus sur lui et l'acte d'accusation est déjà dressé à ce que je vois


"Les damnés de la terre" pour qui vous luttez ne sont pas des bisounours et les avant gardes progressistes  ont parfois un côté ventriloque vis à vis des  masses qu'ils disent défendre ce qui a le don de m'exaspérer.


D'ailleurs les militants décoloniaux n'ont quasiment aucune audience dans mon quartier pour des raisons purement sociologiques ils n'appartiennent pas à la même classe. 


Plus  je vois le fossé se creuser entre vos louables exigences de militant et la réalité de la culture populaire plus je flippe car je me dit qu'effectivement les fafs sont plus armés pour la convergence des luttes que les raffinés antifas coupeur de cheveux en quatre.






Discutant du boxeur nazi sur le plateau d'Yves Calvi, Michel Wieworka explique que la violence semble correspondre plus à un tropisme d'extrême droite que d'extrême gauche.


Il en veut pour preuve tous les A cerclé de rouge qu'il a vu tagué dans tout dans Paris!!


Rassurez moi grrrz c'est pas Wieworka qui vous a briefé sur le boxeur ? les A cerclés sont donc des symboles fascistes. (sur facebook pas trouvé sur youtube)

les antifas sont non-violents?

Confondre un symbole anarchiste avec un symbole fasciste... Tout est possible chez Calvi !

Fake et amalgames @Kadife : les captures d'écran de Wikipédia sur ce lien Twitter, mdr...
N'importe qui peut écrire une connerie dans Wikipédia, faire une capture d'écran et la publier avant que la modif ne se fasse rectifier par la communauté...

Voilà la page, avec un gros warning en entête : https://fr.wikipedia.org/wiki/Christophe_Dettinger

C'est une blague ou quoi ?? Ce fil twitter rassemble des captures d'écran du FACEBOOK perso de Dettinger. On s'en fout de la page wikipédia, dont la modification ne démontre rien si ce n'est que la séance de boxe a émoustillé au moins un facho.

je ne suis pas d'accord avec vous sur le fait que ce boxeur ( soit disant d'extréme droite ) ne mérite pas notre respect. Il était seul points nu face à une "armée" de robocop ( dont la plupart sont aussi d'extréme droite ne l'oublions pas !!! ) qui, depuis des générations (remember le  17/10/61 par exemple ) sont formés à se battre et à taper sur des gens qui ne savent pas répliquer à leur violence institutionnelle. 


Avant, c'était les jeunes de banlieue qui se faisaient défoncer la gueule et les gilets jaunes d'aujourd'hui bien calés dans leurs fauteuils regardait ça à la télé en disant " qu'il l'ont certainement bien cherché". Aujourd'hui, c'est le même citoyen moyen qui fait les frais de cette violence d'état ! les exemples pullulent et les témoignages aussi, ça permet au moins de lever les ambiguités sur qui  à le monopole historique de la violence:

 

https://www.varmatin.com/faits-divers/une-ambulanciere-affirme-que-le-commandant-andrieux-lui-a-mis-un-coup-de-tete-et-depose-plainte-289440


Et pour une fois que quelqu'un réplique avec ses seuls points ils faudrait le vilipender parce qu'il ne pense pas comme nous, ne pas le soutenir financièrement alors qu'il va prendre très cher pour l'exemple ?


Ceux qui ont défilé en criant "je suis Charlie " demandaient-ils à leur voisin de gauche et de droite quelle était sa couleur politique ?  Et il y en avait des fachos, anti musulmans craignos dans les cortèges !

Il y a des moments ou l'urgence fait qu'on doit être solidaires les uns des autres, parceque du coté des gens de pouvoir et des médias mainstream; eux ils serrent les rangs  pour que surtout rien ne change !

Ils tablent sur le pourrissement et la désunion et attendent patiemment ( en mettant de l'huile sur le feu aussi ) que l'opinion se retourne ! heureusement la cagnotte miraculeuse prouve que la solidarité existe encore. 


Je suis d'accord sur le fait qu'elle devrait être systématique pour chaque personne arrêtée et molestée et pas uniquement pour ce type que je ne connais pas mais que je soutiens et dont je salue la bravoure.


La fédération française de boxe, au lieu de se désolidariser, devrait prendre ça comme une pub pour le courage et la volonté qu'il faut pour faire se sport de dingue !  


Les collectifs militants n'ont pas attendu Dettinger pour réfléchir et pratiquer l'autodéfense populaire.

La question ce n'est pas de savoir si Dettinger mérite ou non le respect, mais si, dans la situation actuelle où l'extrême-droite est bouillante dans les cortèges, il faut faire du boxeur un héros en reprenant le storytelling facho du preux chevalier briseur de crânes policiers. Alors que l'enjeu c'est les peines exemplaires que TOUT LE MONDE prend, souvent sans avoir un centime ni même un avocat commis d'office pour se défendre. La violence policière touche toute sorte de gens y compris des pacifiques et des incapables de se défendre physiquement. Ca rime à quoi de surenchérir sur la glorification suspecte d'un gars qui INDIVIDUELLEMENT a pété un câble et joué les Jean-Claude Van Damme, ce qui en plus sur le plan stratégique de l'affrontement avec la police n'a servi à rien en plus puisque c'est la masse des GJ placés derrière lui qui faisait reculer la ligne de CRS.

Ca rime à rien, ça participe au brouillage des lignes politiques, ça a un fond viriliste, bref c'est catastrophique. La personne de Dettinger peu importe, c'est un facho ; ni le premier, ni le dernier, l'important c'est de savoir ce qu'on fait de lui et du symbole problématique qu'il est devenu.

"Ca rime à quoi de surenchérir sur la glorification suspecte d'un gars qui INDIVIDUELLEMENT a pété un câble et joué les Jean-Claude Van Damme, "

Parce que ça fait du bien.

C'est tout.

Ce gars a symboliquement vengé plein de visages tuméfiés, de nez pétés, de gardes à vue humiliantes, de 4 heures à genoux les mains sur la tête.

Votre analyse est juste, Kadife, mais on n'en est pas là.

"Je ne dis pas que c'est pas injuste, je dis que ça soulage"

 

je pense comprendre ce que vous voulez dire, mais je pense aussi qu'il n'a rien demandé ( contrairement à certains gilets jaunes qui se revendiquent meneurs du mouvement ) cependant, on a parfois besoin d'images fortes qui mobilisent et celle-ci en est une. 


Alors que la violence policière semble évidemment bien supérieure et indépassable, ce mec là ( quoi s'on pense de lui et encore une fois, ça ne m'interesse pas plus que ça de savoir de quel bord il est ) par son action prouve qu'on peu faire reculer les chiens de garde du gouvernement. 


Car la police n'est désormais n'est plus que ça ! Elle n'a plus que vocation à protéger et servir un petit groupuscule  qui dit représenter la République en danger; mais même si danger il y a ( car oui, l'extrème droite en profite ) rien ne peu justifier l'attitude des forces de l'ordre un peu partout sur le territoire ( et surtout à Paris ).


Il le dit lui-même il a pété les plombs face aux violences policières qu'il subissait depuis de  nombreuses heures; je ne pense pas que son geste soit ni prémédité, ni dirigée par une main obscure, mais elle prouve qu'on n'est pas toujours obligé de courber l'échine.


Je ne suis pas certain qu'il s'attendait à une telle notoriété ( il n'a d'ailleurs pas attendu cet après-midi là pour être reconnu ) ni qu'il se revendique comme un symbole!


Certains ( dont je suis ) pronent la désobeissance civile; d'autres comme lui se battent avec les armes qu'ils maîtrisent.

Franchement, les deux cornichons de policiers, habillész comme des paramilitaires argentins, payent pour tous les morts par balles, les défigurés au flashball depuis des années. Rien à faire.

Ce qui est extraordinaire, c'est que vous interprétiez mon commentaire comme une défense de la police.

Je viens de vous relire. C'est quand-même vachement sous entendu avec vachement de subtilité. Mais je vous crois sur parole. Je me suis trompé, pas de soucis.

Je voudrais vous répondre sur le fond de vos commentaires, le sujet de l’Extrême droite et du boxeur.

Personnellement, je tiens la police française pour le bras armé et violent du pouvoir, lui même de plus en plus éloigné de la chose démocratique. C'est un corps de métier méprisé, ouvertement ou non, par les Français parce qu'il est méprisé par sa hiérarchie qui le maltraite socialement (28 millions d'heure sup non payées, suicides en série, etc.). La police française, sa violence, ses crimes impunis, est le révélateur des maux de ce pays. Elle a toujours versé le premier sang, des banlieues à la fin des années 50 aux manifs des gilets jaunes.

Alors, que ce boxeur soit d'extrême droite, comme vous le pensez (et c'est vrotre droit) , importe peu dans l'affaire. Parce que ce n'est pas cette extrême droite-là qui nous impose un régime de plus en plus autoritaire, c'est celle de Macron.

Je pense également que si ce boxeur était vraiment d'extrême-droite, il serait du coté des policiers, les pieds au chaud devant BFMTV.


Je partage vos remarques sur la police. Remarques que quiconque de suffisamment informé et de bonne foi devrait partager.

Macron est un libéral autoritaire. C'est de la merde mais l'extrême-droite prépare bien pire, ne vous inquiétez pas. Envoyer l'armée sur les gauchistes et les arabes en cas de manifs un peu bordéliques, aucun soucis.

Le fait que ce boxeur soit contre Macron n'en fait pas un camarade. Tous ceux qui pensent que les flics devraient plus taper sur les racailles et moins sur les GJ (slogan entendu dans les cortèges) sont à combattre.

Quant à croire que les fachos sont nécessairement à applaudir la police sur BFM et pas dans la rue, euh... je sais pas, vous avez entendu parler de la Marche sur Rome ? Le fascisme c'est justement un moment où des réactionnaires prennent la rue et font leur loi par la force.

Si vous pensez que la suite du mouvement pourra s'apparenter à la Marche sur Rome, je comprends votre inquiétude. Mais je pense que vous vous trompez totalement.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Et les flics en face sont des fachos, et voilà voilà.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Ai-je écrit que vous l'aviez signifié ? (des gros fachos, ces flics-là, précisément)

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

https://fr.wikipedia.org/wiki/Whataboutism

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

je trouve cette façon péremptoire de traiter les autres de facho,assez facho finalement. Cela devient presque du racisme .Voici ce que j'ai ressenti: lorsque j'ai entendu parler de cette cagnotte , j'ai immédiatement pensé que s'étant mis en tort sur le plan de la loi il allait avoir besoin d'un bon avocat.Et comme il s'est mis en tort lors d'une manifestation collective ,je trouve naturel que ceux qui soutiennent les objectifs de cette manifestation , lui témoignent leur solidarité même si selon moi son geste dessert plutôt ces objectifs. Les GJ ont compris que le gars allait payer cher , lui et sa famille , ils ont compris aussi que les as du barreau qui ne défendent que les politiques corrompus mais solvables(les Chirac, Balkany, Cahuzac, Sarkosy) ne lui proposeraient certainement pas leurs services , alors ils se sont cotisé.En plus il a déjà fait son mea culpa.Qu'auriez vous souhaité ?Qu'il prenne du ferme et pour longtemps et une amende en plus?


Vous donnez à qui vous voulez.

120 000€ récoltés en quelques heures pour Christophe Dettiger, boxeur facho qui a éclaté deux keufs.

27 000€ récoltés péniblement en trois mois, à diviser entre plusieurs dizaines de grévistes qui ont sacrifié plusieurs mois de salaires, pour la caisse de grève du Park Hyatt Vendôme.

Argument digne d'un débat sur BFMTV !

Pitié, travaillez vos arguments.


Christophe Dettiger,les pauvres 27000 euros des Park Hyatt Vendôme, c'est de ta faute.




Combien de gens d’extrême-droite parmis les grévistes en question?

Combien de gens d’extrême-droite parmis les grévistes en question?


J'ai le souvenir d'un reportage de france inter sur un mouvement social des dames pipis parisiennes. Je pense que c'était l'émission de guy anquetil elle était super cette émission elle donnait la parole a des femmes toutes  d'origines africaines qui s'opposaient à la privatisation de la régie publique (conséquences désasteuses pour toutes ces femmes )


Dans mon souvenir c'était une journaliste qui faisait le reportage et à un moment la femme très engagée dans le mouvement syndical dit à la journaliste "si ça continue je vais voter Marine Le Pen " et son ton n'était pas ironique il a fallu que la journaliste lui dise sur un ton ferme "vous plaisantez ? " pour que les choses rentrent dans l'ordre. 


En une seconde la bienveillance avait disparu et la femme syndicaliste a compris qu'il était dans son intérêt de ne pas jouer avec ce tabou et elle s'est ressaisi en disant "non non je plaisante" tout est rentré dans l'ordre. 


Je pense qu'elle plaisantai mais pour le savoir vraiment  il aurait fallu lui demander d'une autre façon. 




Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Rien à voir avec du whataboutism, juste un rappel qu'il existe plusieurs cagnottes et que le choix d'en soutenir une équivaut à une prie de position. D'ailleurs, un extrait du descriptif de la cagnotte de soutien à Dettinger : "Par cette cagnotte nous souhaitons soutenir sa famille et lui montrer la solidarité du peuple des Gilets jaunes, du vrai peuple français". Voilà voilà.

J'approuve cette phrase de la cagnotte. C'est un type courageux qui a tout mon respect. Chacun ses indignations. Peut-être que vous n'aimez pas Macron, Kadife, mais ce n'est pas le sujet. Vous êtes davantage révolté par la "starisation" d'un boxeur de flics après deux mois de violences policières et 5000 arrestations que par le reste. Pourquoi ? Vraiment, pourquoi ? Vous l'aimez le monde actuel, cet ordre des choses ? Il vous rassure ? Ou vous n'imaginez pas que les actuels partis traditionnels français voguent vers l'autoritarisme ? Je vous psychanalyse à deux francs six sous, désolé, mais vous m'intriguez .

Vraiment, pourquoi ?


l'extreme gauche fait des miettes au élection et n'a aucun pouvoir politique.


les gilet jaunes dans leur pluralité font tressaillir le pouvoir en 2 manifs.


ça provoque des aigreurs à certains.

J'entends bien, mais pourquoi ? Je suis un gars curieux. Un peu apeuré, parfois devant ce que je crois être un manque de compassion. Et là, je ne parle pas de Kadife. Mais quand, comme lui, on isole un fait, une réaction qui me semble être à la fois un petit détail dans ses conséquences mais aussi une réponse...logique à une démesure de violence de L'Etat, je ne comprends pas le raisonnement.
C'est si compliqué d'admettre que des actions non démocratiques peuvent venir d'un gouvernement qui n'est pas dirigé par Le Pen et consort ? C'est si dur de remarquer que le Fn a redéfinit le langage politique depuis 1983 ?


Extraits : "Depuis plus de quarante ans, qui sont pour nous quarante ans de contre-révolution, les partis communistes dégénérés, mais aussi les «gauchistes» ont substitué à la seule alternative réelle, capitalisme ou communisme, une fausse alternative : fascisme ou démocratie."
Programme Communiste, numéro 56 (juillet-septembre 1972)


"[...] les actuels moutons de l’intelligentsia [...] ne connaissent plus que trois crimes inadmissibles, à l’exclusion de tout le reste: racisme, anti-modernisme, homophobie."
Guy Debord, Lettre à Michel Bounan du 21 avril 1993

Oui, voilà. Merci pour ces citations. C'est mieux dit qu'avec mes mots :)

Mais ça m'a fait repenser à un livre lu il y a longtemps sur des mouvements lesbiens et homo des 70's qui pronaient la lutte sociale avec les damnées de la terre, immigrés, militants coco, syndicalistes.

Et aussi, lors du débat sur la loi Taubira, une parole pédé et gouine (ainsi auto-définis par les intéressés) jamais médiatisée ou si peu, qui refusait le mariage pour tous parce que ce contrat représentait la pire forme du patriarcat.

Debord parlait-il d'une impossibilité à lutter efficacement contre le racisme et l'homophobie sans la dimension sociale, jeanbat ?

mais non.


Ce sont des objets de détournement pour le pouvoir.


les luttes des gens en souffrances sont toutes légitimes.


on parle de la manière dont le pouvoir s'en sert pour mobiliser la contestation vers des objets qui laissent le capital indemne.



Rien ne vous permet d'affirmer que je suis davantage révolté par la starisation d'un boxeur de flics que par les violences policières.

Donc la question, c'est plutôt : par quels mécanismes vous en arrivez à transformer ce qui était à l'origine une critique de la position de DS en soutien au boxeur facho et à sa cagnotte, en posture de défense de l'ordre établi, avec quoi elle n'avait absolument aucun rapport.

J'ai suggéré plus haut quelques explications à cette attitude campiste assez systématique des insoumis et apparentés. Eux les socdem keynésiens même pas anticapitalistes et radicalement confus quant aux alternatives au "système" qu'ils préconisent, en arrivent à se persuader que nous autres communistes libertaires, anarchistes, autonomes ou trotskistes (bref, d'extrême gauche), souvent militants contre les violences policières depuis une époque où Mélenchon répétait encore compulsivement son amour des forces de l'ordre, serions des macronistes et des soldats de l'ordre établi.

C'est drôle à se pisser dessus en fait. C'est un peu triste aussi puisque ça fait partie des raisons pour lesquels ils ne sont pour le moment pas capables d'envisager d'anticapitalisme un peu plus conséquent que celui de la "révolution citoyenne" (lol).

Et effectivement, beaucoup d'entre nous à l'extrême gauche ont un problème avec la célébration complètement a-critique des GJ à laquelle s'adonnent les têtes d'affiche insoumises, dans une sorte de célébration romantique de ce qu'ils voient naïvement comme une insurrection "duPeuple" (attention postillon), alors que ce qui importe c'est aussi le contenu de l'insurrection, ses stratégies et ses ambitions (et non, "Macron démission", dans un contexte capitaliste aussi structurellement contraignant, c'est pas sérieux).

Les risques que l'extrême droite tire les marrons du feu de ces événements est très important. La FI refuse tout simplement de les envisager, au prétexte que c'est "lePeuple" (cette catégorie politique est peut-être la pire de toutes) et que le peuple est bon. La haine de Macron et de la démocratie libérale, des taxes et des élites ne peut tenir lieu de programme politique. La FI, plutôt que de prendre des positions courageuses dans l'espace public (parce que oui, la gauche est minoritaire dans le champ politique), se vautre dans un soutien a-critique pour ce mouvement sans contenu clair et potentiellement dangereux pour notre camp social, avant certainement de se vautrer aux européennes parce que l'électorat de gauche qui a voté pour elle en 2017 n'en peut plus de leur nullité.

Je n'affirme rien, je voulais vous faire accoucher d'une explication plus construite. Là, j'y vois plus clair et merci d'avoir pris du temps pour répondre.

Après, je ne pense pas que LFI soit si à l'ouest sur ce conflit. Je crois comprendre ce parti attire toutes les catégories sociales à égalité et c'est une force, car cela leur ôte tout mépris envers l'une d'elle. Cela explique pourquoi ils pensent que le peuple est "bon". Je pense également que le peuple a toujours raison. Je pense que l'Etat verse toujours le prelier sang contre lepeuple. Je ne connais pas d'exemple inverse.
 
 En 1968, pour une partie de la gauche non communiste (celui dirigé de Moscou, qui lui demandait de ne pas faire la révolution, merci bien, on a déjà assez de boulot avec nos satellites), les accords de Grenelle et le retour de la majorité des ouvriers à l'usine ont été une immense déception ; les Français étaient donc des capitalistes, des consommateurs qui voulaient juste de meilleurs conditions de vie. Cela a été vécu comme un trahison pour beaucoup.


On peut trouver les signes de cette colère, ce ressentiment, dans le beauf de Cabu, dans Hara Kiri ou Charlie dès les années 70 où les prolétaires étaient vus comme de gros benêts pour qui on s'était embêté à inventer la révolution prolétarienne. Mais ils n'en voulaient pas, les Français, de toutes origines, de toute confession, et l'ont signifié dès la manif pour De Gaule en juin 1968.


Les Français sont frondeurs, mais de la banlieue aux villes avec pavillons, ils veulent du pouvoir d'achat pour eux, pour leur enfants ET de la démocratie. C'est pour ça qu'ils ont dégagé le Général en 1969. C'est pour ça que beaucoup sont rentrés dans la résistance en 1942 après la promulgation des loi anti-juives qui les ont horrifiés.
Désolé de la comparaison, mais 2019 est un peu comme 1940 ; les élites n'ont pas de scrupules à avoir des tentation autoritaires, le peuple, les gilets jaunes non. Il veut l'égalité, la solidarité avec un capitaliste raisonné, contrôlé par l’État.


C'est pour cela que je pense que LFI est le parti qui pose le meilleur diagnostic de la situation actuelle. Avec, oui, les outrances de Mélenchon, mais il n'empêche qu'il dit d'avantage de choses concrètes que de bêtises (après, il faut l'écouter sur son YouTube ORTF ;) . Quand LFI parle de l’insurrection, c'est celle envisagée par Lordon et Hazan ; le peuple descend par millions dans la rue, alors, sans un coup de feu tiré, le pouvoir pose la clef sur le paillasson et dit "bye". LFI a bien compris que la France n'était pas révolutionnaire et ça ne lui pose pas de problème. A moi non plus.
LFI est peut-être bas dans les sondages, il est attaqué par des élites "de gôche" qui ânonnent le même mépris de classe* que dans les années 70, il n'a pas encore réalisé que l'euro est son principal ennemi... il n’empêche, LFI a raison contre tous.
   
   
* D'Aphatie (ex coco) à Guillaume Meurice (de gauche autoproclamé), écoutez ses chroniques.

Les risques que l'extrême droite tire les marrons du feu de ces événements est très important. La FI refuse tout simplement de les envisager



l'extreme droite tire les marron du feu du mécontentement politique .


Les gilets jaunes sont une alternative à ce mécontentement.


Votre obsession commune au chien de garde: focaliser sur la teneur d'extreme droite est par là semer la confusion et ne pas prendre ce mouvement pour ce qu'il est: un mouvement contre les partis, anti -récupération, qui exp^rime une souffrance social, aura pour conséquence de "pousser" ce mouvement vers le vote Le Pen. 



"Les risques que l'extrême droite tire les marrons du feu de ces événements est très important. La FI refuse tout simplement de les envisager "


L'extrême droite est au pouvoir. Empilage de lois sécuritaires, appel à la délation (Schiappa), élite violente (Zemmour, Ferry) suppression des impôts pour les plus riches, asphyxie des associations, justice au ordre (procureurs), guérilla contre les immigrants, mais qu'est ce que vous nous enquiquinez avec Le Pen ?

   

Que ce soit un terreau pour l'extrême-droite c'est une chose mais vous ne pouvez pas dire que c'est un gouvernement d'extrême-droite.

Je tiens à rappeler qu'on disait déjà cela de Valls et on voit aujourd'hui qu'un gouvernement plus à droite peut faire encore pire.

Ce n'est pas parce que c'est un gouvernement dégueulasse qu'il ne peut y avoir pire.

Par ailleurs, ni Ferry ni Zemmour ne sont des soutiens de Macron.

Zemmour et Ferry sont dans la machine. Ne vous focalisez pas sur les personnes, Macron ou un autre, mais sur leur actes.

Do, ce qu'on subit actuellement, ce n'est pas quelque chose qui pourra être pire, ce n'est pas un terreau pour une future dictature, c'est déjà un régime autoritaire.

Rien ne me console, pas le fait que c'est que Valls, mais moins pire que Le Pen, je m'en moque, parce que ça ne dit rien de la réalité de 2019.

Les méthodes d'extrême droite peuvent être utilisées par un gouvernement dont le fondement idéologique ne vient pas de l'extrême droite française.

Il n'est qu'a énoncer les faits, le résumé des actes poltiques de cete actuel gouvernement que j'ai fait au-dessus.

Je me moque bien étiquettes, je n'ai pas ces affects. Je m'en tiens aux faits.

Tiens, le dernier. Macron annule tous ses voeux aux corps, sauf à l'armée. Symbolique, vous me direz.

vous refusez de répondre a mes questions qui ont pourtant pour but d'éclaircir nos antagonismes.


je retente car au de la des polémiques, je pense sincèrement que la réponse à ses questions éclairerait le débat.


quel lien feriez vous entre -gilet jaune et peuple?

entre gilet jaune et prolétariat (dans l'acceptation marxienne)

pensez vous que le mouvement des gilets jaunes soit l'expression (voire une expression) de l'oppression exercée par le capital sur les prolétaires?


Sur quelle force comptez vous pour pour faire la révolution puisque vous vous dites faire parti des mouvances révolutionnaires d'extreme gauche?

Merci pour cette chronique qui est excellente.

En lisant ce terme de "munichois" dans la bouche d'un ministre, je me suis interrogé : d'où cet homme nous parle-t-il ? Je me suis retrouvé à penser à mes parents, gens ordinaires, et comment ils avaient vécu cette époque, comment les évènements, l'Occupation, l'État français, avaient recouvert leurs vies qui pourtant devaient continuer. Et qu'après avoir lu "Crépuscule", j'en arrivais à penser que le macronisme c'est la collaboration qui vend la France, qu'une minorité sortie de nulle part résiste et que nous en sommes réduits à écouter des petites voix qui nous disent "Radio Paris ment ..."

Excellente chronique. Clair net et précis.


Par contre, on peut avoir la violence en horreur, ce qui est aussi mon cas, mais aucun soulèvement ne s'est jamais fait sans dégâts collatéraux. Alors, les fustiger n'est peut-être pas la solution. Aujourd'hui, il est possible d'embrasser d'un revers de regard l'ensemble du conflit grâce à la technologie, enfin, c'est ce que l'on croit... 


Retranscrire la complexité des personnes, des moments dans une mouvance générale me parait utopique, peut-être un doux rêve de journaliste...


En tout cas, si les mots étaient subtitués comme vous le faites remarquer, je serais très curieux de voir l'effet...

Merci de cette chronique, Daniel, on sent que vous avez fait bon usage de la trêve des chocolateries. Une semaine supplémentaire aurait-elle eu raison de vos "taquineries" si adroitement pudiques ? Osez, SVP, osez aller au bout de ce qui nous pète à la gueule. A rien ne sert de l'occulter, de l'amoindrir, de le nuancer, parce que ça explose. Nous vivons enfin la tant attendue apocalypse, qui n'est pas la fin du monde, mais la fin du monde du mensonge. Oser la vérité, quel qu'en soit le prix, voilà qui, moi, me grise et me donne autant envie de vivre que d'en mourir. Mais une fois morte, je ne pourrai plus soutenir ASI et ce sera fort dommage. Bien à vous; Nath.   

Pourquoi y-a-t-il si peu de journalistes comme D.S. ?


A quoi peut-on attribuer la médiocrité de ses confrères   : appartenance à une classe ? Calcul ? Cupidité? Habitude de soumission ?  Vénalité ? Manque de formation ? Peur ? Ambition effrénée ? Manque d'esprit critique?


Peut-être toutes les raisons rassemblées ?


En tout cas, merci pour cette chronique !

J'écoute donc l'émission de Baddou qui ne laisse guère la place à la contradiction. Toujours à moitié ironique, détournant les propos, agressif! Et sinon, Polony, elle est partout maintenant!? Excellente chronique.


France Inter ..."au coeur, donc, des médias du régime. Je taquine "


Et pourtant, pour ma part je ne taquine pas. Ce matin l'invité de Léa Salamé était un chef de police devenu vice-président du LR et chargé de sécurité

Et il en faut de la patience pour écouter couler cette eau brunâtre que Léa Salamé ne filtre pas mais s'empresse au contraire de polluer


Le régime joue donc la carte du vocabulaire : il choisit des mots à consonance brutale et amène l'état d'urgence. 


Depuis quelques jours, il y a des anges qui se dévouent sans compter pour assurer la sécurité des paisibles citoyens et des brutes qui les castagnent et trouvent même des engins de chantier pour commettre le sacrilège des sacrilèges : entrer chez eux, dans un ministère et en expulser par la petite porte arrière celui qui se croyait maître de céans.


Et tandis que l'effroi est agité à longueur d'ondes, les vrais terrorisés du régime tentent toutes les actions pour retarder les concessions ou comme Kabila leur éviction

🤗👍

"A l'heure où je mets en ligne, il semble que le montant de cette cagnotte a été pudiquement masqué, peut-être en raison de la menace de saisie par des syndicats de policiers)."


Au nom de quoi pourraient-ils saisir cette cagnotte ? Pourquoi des gens n'auraient-ils pas le droit de se cotiser pour lui payer un bon avocat et  aider sa famille ( 3 enfants ) ??? Il est inculpé , pas encore condamné ( quoique...) et même s'il était lourdement puni si j'ai envie de l'aider de quel droit m'en empêcher ??


Ca fait déjà quelques semaines que je le dis. A force de crier au fascisme tous les matins, on n'a arrive plus à le voir quand il est réellement là.

Macron, en bon banquier se paye de mots et dénonce la montée des partis extrémistes en Europe. Il est vrai que l'on y a récemment  vu un chef d'Etat sortir les blindés dans sa capitale, mobiliser la totalité des forces policières de l'Etat pour mater des manifestions  soutenues par les deux tiers de l'opinion, se garer un hélicoptère dans les jardins du palais, signer des pactes avec l'étranger contre l'avis de son peuple, battre des records mondiaux de taxation fiscale obligatoire, censure des réseaux sociaux, etc. Bref si ce n'est pas ça l'extrémisme en Europe, il faut qu'on me montre ce que c'est.

Au Brésil,  autre pays "fasciste" selon nos "élites" ("dangereux tuteurs" auraient dit Tocqueville), les forces de l'ordre sont actuellement déployées contre des gangs et le crime organisé. C'est vrai qu'ici dans notre pays de liberté exemplaire, la totalité de la police sert à tabasser les manifestants et à protéger le pouvoir plutôt que le peuple, alors on n'a vraiment aucune idée de ce que c'est le fascisme...

Quand a Badou , j'ai écouté l'émission , ce mec n'a été embauché que pour sa capacité a faire du buzz . C'était évident qu'il voulait provoquer la polémique , pas beaucoup de différence entre lui et Baba....

j'ai filé 100 euro pour permettre a ce mec de tenir face a un système qui va chercher a l'écraser . Par contre je voudrais remercier les flics pris a partie qui n'ont pas sorti leurs armes . Vous vous en êtes pris plein la gueule comme des hommes, vous méritez la légion d'honneur et celui de toulon on doit la lui retirer . Est ce assez explicite de ce que nous attendons des personnes qui doivent être exemplaire  ?

Putain de bonne chronique.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.