17
Commentaires

Quand Boris Johnson était journaliste eurosceptique

Un ancien journaliste bientôt à Downing Street ? Ancien maire de Londres, Boris Johnson pourrait bien devenir le prochain premier ministre britannique après la victoire du “Leave” lors du référendum du 23 juin. Le chef de la campagne du Brexit n’a pourtant pas attendu 2016 pour dire tout le mal qu’il pensait de l’Union européenne. De 1989 à 1994, Johnson était correspondant du Daily Telegraph à Bruxelles. Où il a enchaîné articles mensongers et approximatifs, entraînant une bonne partie de la presse anglaise dans son sillage anti-Bruxelles.

Derniers commentaires

Dans un marais, de vents mauvais, y avait....

BoJo, ça sonne comme Bozo.
et merci au grand poète.

Comprenez ça, elle n'existe pas ...
" “Les mythes inventés par Johnson étaient généralement marrants, souvent absurdes, contenaient parfois un brin de vérité, le plus souvent grossièrement déformée, ou totalement fausse.
Au vu de ce que vous lui faites écrire, je ne ferais pas plus confiance à Sarah Helm qu'à Boris Johnson.
Vu le titre et le chapo, je me pourléchais les babines d'avance... et puis euh...

Sinon, Robin, vous avez une info à fournir, en dehors de deux historiettes sans grand intérêt (comme l'amiante bruxelloise) et les jugements péremptoires de trois propagandistes à la sauce Quatremer ? Sinon, on sera magnanime... un conseil... retirez l'article. Non mais, vraiment.
Ça va vite: exit Johnson comme favori pour succéder à Cameron.
Parmi les citations de cet article, deux attirent l'attention :
- " un brin de vérité [...] fausse"
- " s'avérait [ ..] ne pas être vrai"
C'est rigolo.
Un british qui défend le capotes anglaises …


Sérieusement, vous imaginez Edwy Plenel maire de Paris ?
Sérieusement, vous imaginez Edwy Plenel maire de Paris ?
Pourquoi pas. Avec sa moustache, il a déjà été président de l'URSS dans les années 40...
Comparer Plenel à Staline. C'est du haut niveau, félicitation !
Merci, merci, je savais que je pouvais compter sur votre soutien infaillible. Mais vous sous-estimez encore mon niveau, car je n'ai pas comparé Plenel à Staline. J'ai dit que Plenel est Staline (la preuve: sa moustache). Le tout sans le moindre second degré, bien entendu.
http://www.marianne.net/alain-minc-brexit-c-est-victoire-gens-peu-formes-les-gens-eduques-100244028.html

Si Alain Minc n'existait pas, il faudrait l'inventer.

Pour se débarrasser de son stock de tomates pourrites.
Ce qui est rigolo dans cet article, c'est Jean Quatremer qui commente les approximations avec la vérité d'un de ses confrères, alors qu'on le sait toujours brillant d'exactitude et de précision factuelle dans son traitement journalistique
Si les Anglais arrivent à ce que ce dandy foutraque et malsain soit PM de Sa Gracieuse Majesté c'est qu'ils sont; comme dit Machin à Médiapart, "perdus pour l'intelligence".
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.