161
Commentaires

"Poussée" du FN : 32 ans déjà !

Bilan ? Une bonne grosse alternance départementale gauche-droite, en attendant la future alternance droite-gauche

Derniers commentaires

Ce n'est pas faux
Pour moi, la solution est de ne pas tomber dans le chantage : Hier, second tour FN/UMP dans mon canton, je suis resté chez moi.
Bien entendu, j'emmerde quiconque viendrait me faire une leçon de morale.
Ce n'était pas à la messe du dimanche. Mes amis, habitués de l'église, n'en reviennent toujours pas de cette vieille femme qui est montée en chaire : "Vous me reconnaissez, hein, mon mari était président, vous savez il est bien malade, je n'avais jamais mis les pieds dans cette église mais elle est propre et bien tenue, etc.."
Je me permets de profiter de ce forum pour raconter la campagne en Corrèze ! Ce n'est pas le lieu mais ce n'est pas inintéressant et ce n'est pas triste. J'habite une ville dont la profession du nouveau maire de droite est officiellement lobbyiste. Il était assureur avant de pratiquer le lobbying, j'ignore son domaine de prédilection. Lorsqu'il était député il a demandé que la peine de mort soit rétablie, ces détails... pour situer l'homme.
Vient la suite. Il est bien entendu très proche de Bernadette, la dernière sainte de Corrèze et on sait l'attachement de la sainte B à notre département et on sait aussi sa mobilisation pour que la droite regagne le Conseil Général. Je pense qu'elle pousse le bouchon de plus en plus loin !
Mercredi, messe des Rameaux dans une église de Brive, probablement la plus fréquentée.
Et que croyez-vous que fit la sainte B.? Elle prit le micro après la messe du curé pour faire campagne et expliquer aux participants, dont certains très étonnés, qui elle était, quels étaient ses rapports avec le Conseil Général, bref pour leurs dire pour qui voter.
Ca doit être ça la laïcité ???
Peut-être pourrait-on écouter ceci.

On peut également récouter la première partie de l'émission, surtout le début.
Ce matin, à l’instar de l’Obs, la France a voté soit bleu, soit rose.
Par rose, entendez PS et ses amis.
Or, un département sur la carte ci-dessus reste Front de gauche, le Val de Marne.

Mais PS ou Front de gauche, c’est kif-kif, bien sûr !

Et tous les médias de nous annoncer :
Droite : tant de départements
Gauche (entendez PS, hi, hi !) : tant de départements
FN : 0 département.



Et le Front de gauche ? Ben, un département. Mais il ne faut pas le dire, ça n’existe pas, bien entendu.
" C'est la crise " " Le chômage n'a jamais été aussi haut" " Poussée du FN"

... je suis née juste après 68, et j'ai entendu ces phrases toute ma vie. Je ne connais pas autre chose.
( Notez que je n'aurais rien contre un peu de nouveauté.)

Si un système entier s’accommode aussi longtemps de choses qu'il devrait combattre, c'est que certains, à l'intérieur, y trouvent leur compte.
Et leurs comptes aussi.
Surtout.

Dans mon canton, dont la gauchitude doit "remonter à la plus haute Antiquité", comme dirait Korkos, la droite vient de passer.
Pas de quoi se réjouir, mais difficile de s'en émouvoir vraiment tellement les candidats " classiques", comme dirait DS, c'est à dire les candidats du PS, ne gagnent pas à être côtoyés dans leur action au quotidien.

Le FN, sorti de nulle part, avec des candidats inconnus de tout le milieu politique et associatif sur le canton, avec ses tracts nationaux dans lesquels ils n'ont pas même tenté de faire figurer une seule fois le nom du département, sans aucune réunion publique, s'est évanoui après le 1er tour. Il était clair qu'il ne constituait pas une menace réelle.
Autour de moi personne n'en parlait, sauf les candidats des 2 partis "classiques".
OUI c'est vrai bonne chronique!
Mais j'ai cru entendre ce matin à la radio 43 cantons pour le FN contre 1 auparavant.
Ou j'ai mal entendu ou c'est quand même pas tout à fait la même chose...
C'est pas nouveau? Si c'est nouveau et...inquiétant de ne pas trop s'inquiéter...
Au passage, ne serait-on pas passé au moment du quinquennat du "coup d'état permanent" à "la campagne électorale permanente" ?

J'ai vu un sondage passer ce matin sur un chaîne de blabla en continue avec cette question : "Selon vous, qui sort renforcé de cette élection ?", avec une liste des jockeys les plus en vue. C'est moi ou c'est une question servant pour jouer au tiercé ? Je ne vois pas une seconde l'intérêt de ceci....Il faut vraiment que ces chaînes fassent un partenariat avec les sites de pari.
Le forum d'Arrêt sur Images il y a environ 11 ans, celui de l'émission de France 5 :
A côté des quelques provocs racistes de petits fachos, rapidement modérées à postériori, un asinaute dont j'ai oublié le pseudo, exprimait régulièrement son soutien au FN (où la fille ne perçait pas encore sous le père).
La forumancière de l'époque, comme la plupart d'entre nous, en était consternée.
Comme elle intervenait en même temps qu'elle assurait la surveillance, elle lui demandait (je résume) comment un type de son âge (il devait être trentenaire) pouvait adhérer à une idéologie aussi pourrie, à cette bouillie nauséabonde pour vieux cons aigris.
Avec le recul, quelle naïveté dans ses questionnements, qui étaient aussi les nôtres !
Aujourd'hui, sur le forum du site, on ne peut pas dire que les propagandistes frontistes soient en nombre, mais en revanche, que de commentaires de la part de leurs idiots utiles...
Bonne question que celle du FN qui serait bien opportunément promu (et qui aurait même été en quelque sorte médiatiquement "créé") pour empêcher tout débat... Promu par Mitterrand à l'horizon de quelle échéance électorale déjà ? Les Européennes de 1984... Je recommande un doc de France 3 qui a dressé un bilan plutôt complet sur l'histoire du FN :

https://www.youtube.com/watch?v=wRzLQJyGE8Q

Mais en ce qui me concerne, ce sont les chiffres qui sont intéressants... avant que Mitterrand ne se charge d'être le VRP de luxe du FN, il est intéressant de considérer ce que "pesait" le FN... En 1983, le scrutin qui avait précédé les fameuses élections Européennes, c'était les élections municipales... scrutin biaisé puisque non national (il faut pouvoir présenter une liste municipale dans 36000 communes pour qu'une véritable comparaison puisse être effectuée avec les grands partis, c'est vrai). Aux municipales de 1983, le FN, ce fut 0.11% des voix. Et au nom du pluralisme... la promotion massive a commencé.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Chronologie_du_Front_national#1983

Pour ma part, je me suis attaché à un petit jeu qui me paraît, en terme d'outil d'analyse, plus intéressant que tous ceux agités par les médias, et qui est à même d'offrir une photographie plus utile à la réflexion. Je me suis rendu sur le site du ministère de l'Intérieur, et pour chaque scrutin des 31 dernières années, j'ai effectué le calcul suivant :

le nombre de voix obtenues par le FN pour chaque scrutin rapporté au nombre d’électeurs inscrits pour ce scrutin.

Je suis lassé que les journalistes, au mépris de la plus élémentaire des rigueur journalistiques, comparent en permanence des résultats de scrutins dans le temps, ce qui comprend au moins 3 biais majeurs qui devraient leur interdire de telles manipulations :
- biais de nature de scrutin : on ne compare pas entre eux un scrutin présidentiel et un scrutin de liste tel que des cantonales !
- biais du nombre d'inscrits : il peut varier de plusieurs millions d'un scrutin à l'autre, même à un ou deux ans d’intervalle !
- biais de l'abstention : quand elle peut varier de plusieurs dizaines de points d'un scrutin à l'autre, comparer des pourcentages entre eux sans en tenir compte n'a plus aucune validité pour analyser une tendance dans le temps !

Or donc :http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats

(certains scrutins n'ont pas été brigués par le FN, ou très incomplètement - municipales - c'est la plupart du temps pourquoi certains "trous" existent)

Eur 1984 : 5.99%
Leg 86 : 7.19 %
Pres 88 : 11.47 %
Leg 88 : 6.21%
Eur 89 : 5.56 %
Leg 93 : 8.08 %
Eur 94 : 5.25 %
Pres 95 : 11.4 %
Leg 97 : 9.65 %
Reg 98 : 8.26 %
Eur 99 : 2.5 %
Pres 2002 1er tour : 11.66 %
Pres 2002 2d tour : 13.41 %
Leg 2002 : 6.98 %
Eur 2004 : 4.05 %
Reg 2004 : 8.51 %
Pres 2007 : 8.62 %
Leg 2007 : 2.54 %
Eur 2009 : 2.47 %
Reg 2010 : 5.09 %
Pres 2012 : 13.95 %
Leg 2012 : 6.65 %
Eur 2014 : 10.5 %
Dép 2015 : 10.19 % >>> http://elections.interieur.gouv.fr/departementales-2015/FE.html

Je les ai reportés sur un graphique ces résultats... certes, ce sont des montagnes russes, et on voit qu'en fait, il faut scinder les élections présidentielles et tous les autres scrutins :

- Les présidentielles semblent focaliser par leur nature un vote d’avertissement au sortant ou de pur mécontentement (au premier tour, bien sûr, c'est à dire, sans conséquence hors celle de l'alerte, ce que savent les électeurs). Le scrutin du second tour de 2002 restant pour moi un mouvement de fond dont je me garderai bien de tirer des analyses car il m'échappe quelque peu... Quant au score de Marine Le Pen en 2012 : près de 14% des inscrits, c'est à dire, à 10 ans d'intervalle, 800 000 votes de plus que ceux que son père avait récolté en 2002. Dix ans de promotion au rouleau compresseur pour "gagner" 800 000 électeurs... c'est pas rien... néanmoins... à rapprocher de la terminologie journalistique employée pour en produire l'analyse. No comment.

- Les autres scrutins... hé bien ma foi, il oscillent entre 2,5 et 10 % grand maximum (et celui d'hier n'a pas dérogé à la règle), sous un certain plafond de verre absolument inamovible depuis 30 ans.

Un petit effet loupe : aux législatives de 1986, les candidats frontistes ont attiré 7.17% des électeurs inscrits... 25 ans plus tard, sous la poussée "fasciste" qui étreint les Français, aux législatives de 2012, sur la lancée d'un haut score à la présidentielle et d'une promotion médiatique sans commune mesure avec 1986, les candidats frontistes fédèrent sur leur noms... 6.65% des inscrits, c'est à dire à peine plus de votants en valeur absolue, MAIS dans un corps électoral passé de 39 millions à 45 millions de votants (environ) : ça s'appelle une chute tendancielle, pour le moins une baisse sur le temps long, une incapacité à fédérer, à se développer, à convaincre. L'analyse qui nous en a été fournie disait l'exact opposé.

Autre illustration à 25 ans d'intervalle : aux européennes de 1984 : 5.99% des inscrits votent FN... aux européennes de 2009 : 2.47% des inscrits votent LE Pen ! Ca s'appelle un effondrement. Y compris en nombre de suffrages exprimés. Mais pendant ces 25 ans, TOUS LES JOURS, nous avons entendu : "ça fait monter le Front National", "Percée du Front National", "FN : ça y est, deuxième parti de France", "Vous contribuez à l'explosion du Front National", "Le FN gagne encore 3 points dans les sondages"... Ca fait 30 ans qu'il n'arrête pas de monter... mais uniquement "médiatiquement" ! Quand on analyse froidement les chiffres, ils indiquent une stagnation globale avec des pics, toujours aux mêmes endroits et pour les mêmes raisons : la présidentielle !

En fait, et contre toute attente, là même ou le déploiement médiatique de promotion et de légitimation pourrait, devrait nous coller un FN à 20% des inscrits depuis au moins 10 ans, hé bien non... les français ne se laissent pas manipuler autant qu'on le dit et ne votent pas réellement beaucoup plus dans les années 2010 pour le FN qu'ils ne le plébiscitaient dans les années 80 ou 90. Années 80 ou 90 sans la blonde Marine "dédiabolisante", sans les médias pour le légitimer et le promouvoir en permanence et à ce point paroxystique...

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/decryptages/2014/03/18/25003-20140318ARTFIG00246-le-csa-inquiet-du-temps-de-parole-accorde-au-front-national-sur-bfm-tv.php

...sans le contexte de crises financière, morale et politique majeures des années 2010, sans les près de 10 millions de Français sous le seuil de pauvreté (bientôt 20% de la population !). Les suffrages du FN oscillent toujours de 2.5 à 10%... exceptionnellement à 12 ou 13%, à de rares reprises, et uniquement pour les présidentielles, où le "symbole", où la "personnalisation" et donc les "messages" à adresser au président sortant sont les plus forts : c'est souvent à lui qu'ils sont en l'occurrence adressés, souvenons-nous du premier tour de 2002 et de la claque adressée à "Super-menteur" (certes, Jospin faisait 16.5% mais la gauche modérée faisait 25%... Or Chirac, président sortant et "javélisé" par 5 ans de cohabitation comme le fut Mitterrand de 86 à 88, faisait 20% ! C'est historiquement une baffe médiatiquement trop peu retenue, élément planqué dans l'ombre de "Le Pen au second tour", néanmoins, le message, c'était tout bien considéré aussi à Chirac qu'il était envoyé, et peut-être même SURTOUT...)

Pour conclure, je voudrais attirer l'attention sur un point qui pourrait être un point d'éclairage : quelques semaines avant chaque scrutin, immanquablement, Marine Le Pen ou son père effectuent un dérapage bien senti, bien infâme... et parfaitement inexplicable en terme de stratégie politique. Il y a quelques semaines, juste avant un scrutin national où les meilleurs résultats lui sont promis.... voilà :

http://www.liberation.fr/politiques/2015/03/05/aube-doree-et-pegida-reunis-dans-un-meeting-soutenu-par-marine-le-pen_1214911

Plus clair encore... quelques semaines avant la présidentielle de 2012, les sondages font craindre une Marine Lepen au second tour, on se fait peur... Bref, elle a tout à gagner à prendre le maximum de hauteur, celle qu'exige pour tout "humain" à peu près correctement structuré la fonction qu'elle brigue... et puis, quelques mois avant le premier tour, voilà :

http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2012/01/28/marine-le-pen-invitee-d-honneur-au-bal-de-l-extreme-droite-europeenne-a-vienne_1635848_1471069.html

Et je passe Jean-Marie qui compare le Coran à Mein Kampf quelques jours avant une élection... j'en ai plein ma besace des comme ça... et TOUJOURS juste avant un scrutin ! Attention ! Je le précise : ce n'est jamais à 18 mois ou un an d'une élection...

On entre là dans une analyse assez duelle :
- Soit c'est une maladresse politique sans précédent. Un amateurisme qui confine tout bien considéré à une candeur presque attendrissante... Encore raté ! Mince ! C'est vraiment pas de chance... après tout, c'est un jeune parti, songez ! 43 ans ! On peut faire des faux-pas...
- Soit, c'est autre chose. La garantie donnée qu'on ne manquera pas de provoquer la petite dose répulsive nécessaire et suffisante pour ne fédérer QUE et uniquement les 10 à 15% de l'électorat permettant à une saine alternance UMP/PS de se déployer immanquablement... et accessoirement, comme l'analyse Daniel, de "pourrir" absolument tout débat de fond sur les thèmes les plus importants qui pourraient constituer des majorités nouvelles, autour d'hommes ou de partis nouveaux. Moyennant quoi, le FN est promu, Jean-Marie a accumulé des millions d'euros au parlement européen depuis 31 ans, fifille aussi, et quelques autres... ça s'appelle une PME familiale, elle fonctionne parfaitement, et semble arranger tout le monde tout bien considéré.

Que serait-il advenu de l’électorat massif du NON en 2005 si tout débat sur l'union Européenne n'avait pas été totalement diabolisé depuis 10 ans (en fait, depuis 1984 si on y regarde scrupuleusement) grâce au FN ? Quelle meilleure garantie pour que "passent" comme lettres à la poste toutes la potions que nous avons eues à bouffer depuis les Traités Acte Unique (86), Maastricht, Nice, Amsterdam et Lisbonne ? Quelle recomposition politique aurait pu émerger ? Là, aucune : le FN y veille ! Sapir produit des études (les seules à ce jour, aussi poussées et précises) sur les scénarios de sortie de l'euro ? Il est traité "d'économiste d’extrême-droite" par Moscovici, ministre de l'économie, en prime-time ! Fermez le ban !

https://www.youtube.com/watch?v=2NBRsZDQeWE

Donc, peut-être serait-il opportun de se poser cette question et de fouiller chacune de ces deux options : la Sarl familiale Le Pen, maladroite et débutante ? Ou objet d'un jeu froid, calculé et parfaitement accepté par tout le corps politique... dans son propre intérêt ? Faut voir...
Nous continuons à rentrer dans une Démocratie Apaisée ( oxymore parfait) qu'ils disent les tenants du bi-partisme qui inondent radio et télé depuis les 30 ans.

Démocrates-Républicains américains, Conservateurs-Travaillistes anglais...Démocratie Avancée s'il en est.

Les repoussoirs utilisés pour arriver à cela: les extrèmes Droite-Gauche.
Pour q'un repoussoir fonctionne faut l'alimenter sinon il devient creux et inutile.
Donc donnons lui de l'espace médiatique: voir toutes les couvertures de Le Point, l'Express, les éditos du Monde, de Libé....les journaux télévisés, les débats...
Pour assimiler les extrèmes et en rendre un moins fréquentable que l'autre ( à savoir détruire le Front de Gauche, PG, EELV,...) les taxer de Populisme et utiliser le Monde et Plantu pour caricaturer l'impensable ( Dessin Mélenchon-MarineLPen déroulant un même discours au bras un brassard!!!)

Donc, résumons: deux partis Républicains ( UMPUDI-PS) un repoussoir OFFICIEL (Le FN)
Une alternance de bon aloi est mise sur les rails.
Le reste n'est que littérature car les programmes des Deux Républicains (sic!) sont presque identiques: Européen (Déficit, Réformes structurelles...) Atlantiste (OTAN...) Entreprise Amour de tpujours, Financier, Commercial, Mondialiste, Lutte contre le Terrorisme, Affaiblissement des Libertés Individuelles...

Le jeu est pipé depuis longtemps.La démocratie actuelle est morte.
Seul le pas de côté et le "Allez vous faire F*****" puis Réappropriation sont les seules réponses.

J'veux pas dire mais le Croissant Occtinanien (en coulur bien rosée, je le concède) qui résiste peut être le terreau sur une réaffirmation des valeurs de la Gauche ( Humaniste, Vraie, Solidaire...)
Terre nécessaire à une Invention de la Nouvelle Démocratie.
Je vous avais parlé il y a quelque temps du PARATGE occitan. Honneur, Féministe, Plaisir, Paresse, Poétique, Courtois....
Au travail

Adischatz
D'accord, DS, c'est juste.
Alors, si on pouvait parler de ceux qui ont des idées, qui proposent autre chose et que les media se refusent à nous présenter - au cas où on risquerait de s'apercevoir qu'ils existent, qu'il n'y a pas que les "3" (parce qu'il semble qu'on fait tout ce qu'on peut, désormais, pour nous infliger le FN comme un "nouvel" interlocuteur sérieux), si "vous" pouviez, plus souvent, nous ouvrir des brèches sur cet existant hors media habituels, ce serait vraiment oeuvre charitable et qui sait, peut-être utile.
Parce que l'analyse des médias, c'est aussi et sans doute surtout celle des grands gros "trous" médiatiques comme, d'ailleurs, vous nous la proposez, mais peut-être pas suffisamment. Peut-être.
Tres d'accord avec cette vision des choses.
Les saintes-ni-touches qui, sur le "mode Quatremer", ont instrumentalisé l'opposition au FN pour en faire une opposition à des choses légitimes, ont sans doute ainsi joué avec le feu, car l'ont renforcé, tout en faisant mine de le combattre. Ce sont tous les gens qui ont fait mine de croire que des choses comme l'opposition à l'euro, au libre-échange, ou l'adhésion au patriotisme..., étaient le propre d'un parti raciste comme le FN, depuis par exemple J Delors et sa fameuse intervention televisee, pendant le debat sur Maastricht, où il s'autorisa à qualifier Chevenement de "neo-fasciste", sans jamais, depuis, presenter des excuses publiques, ce qui serait quand meme la moindre des choses...
Peut-être qu'on peut espérer que le FN s'affaiblira comme, parait-il, Marx imaginait que le capitalisme s'affaiblirait au final : c'est peut-etre cette poussée elle-meme du FN qui, pourvu qu'elle ne soit jamais assez forte pour le conduire a la tete de l'Etat, finira par l'affaiblir, en donnant a voir a ceux qui votent pour ce parti, sans etre des racistes irrécupérables, la sterilité de leur vote, du fait que le FN reste, pour de bonnes raisons, un vote difficile a assumer et un parti à rejeter. Ces bonnes raisons etant : 1/ que si on veut defendre des choses non-racistes, il n'y a aucune raison de le faire en votant pour un parti qui a la mauvaise reputation et le passé du FN, étant donné l'explication completement tordue que cela demande de donner ; 2/ que sous le discours relativement lisse de ses nouveaux dirigeants depuis Marine LP, ce parti reste trop pourri par certains de ses dirigeants, militants, et electeurs...
32 ans, que cette "poussée" sert à la gauche classique à disqualifier

Peut-être faudrait-il s'interroger sur ce que veut dire classique dans gauche classique.
J'ai tendance à traduire gauche classique par droite complexée.
Après, il ne faut pas trop s'étonner de voir l'abstention devenir majoritaire et le vote de dégoût prendre le pas sur le vote d'adhésion.
Chez moi, où Christine BOUTIN et Georges BENIZE affrontait le FN (Agnès DE LACOSTE Boris ROBERT) 13,25 % ont voté blanc.

Au niveau national, 5,71% sont des bulletins blancs...

PatriceNoDRM
Pourquoi la gauche (de gauche) réussirait à séduire les électeurs ? Elle passe son temps à parler du FN ! Le FN par-ci, le FN par-là. Et vas-y que je parle que de ça. Du coup, pour savoir ce que la gauche doit penser, ils regardent ce que dit le FN pour essayer de dire l'inverse. Mais comme le FN leur pique quelques idées (sans la matrice idéologique), la gauche essaie de proposer l'inverse de ses propres propositions tout en niant vouloir faire la même chose que le FN (et l'électeur qui n'y comprend rien, s'en cogne). Mais dans tous les cas, elle ne parle plus [large]que[/large] du FN. Pendant la campagne de 2012, Jean-Luc Mélenchon, qui avait pourtant fait une assez bonne campagne, a terminé celle-ci en combattant Marine Le Pen. Aux législatives qui suivirent, il alla la combattre à Hénin-Beaumont. Ca ne marche pas, et c'est pas étonnant, faut pas avoir fait science pipo pour comprendre que si les électeurs votent pour MLP, [large]ils s'en branlent[/large] de savoir si elle est le méchant ogre ou pas : ils votent pour elle parce qu'ils s'en foutent, ou justement parce que c'est ce qu'ils recherchent.

Les seules fois où la gauche ne parle pas du FN, c'est quand elle parle des rassemblements tactiques : alors, avec ou sans le PS aux élections locales ? Avec le PC et EELV ou sans eux ? Comment qu'on tripatouille... pour combattre le FN.

[large]Bordel de bordel.[/large] Faut pas s'étonner que le FN "monte" : même quand le FN n'est pas présent à la télé, tout le monde parle de lui, même ceux qui dénoncent le fait qu'on ne parle que du FN (!) C'est assourdissant, c'est catastrophique. On veut une cure, un putain de gros sevrage : on ne veut plus notre dose de FN quotidienne (ou pluri-quotidienne, avec le journal Lemonde.fr qui réussit parfois l'exploit de faire PLUSIEURS Une sur Marine Le Pen dans la même journée). Arrêtez avec ça ! Stop ! Fini ! [large]Basta[/large] !

RAS-LE-BOL.
Même médiapart, qui se veut différent des infos mainstream, a rabâché sur le fn hier.
Le problème, c'est qu'avec notre "démocratie" électoraliste on passe son temps à devoir "convaincre" des gens, ce qui est le contraire même de la pensée (rien de nouveau sous le soleil, je sais ; c'est quand même fou qu'on doive répéter ça !).

Encore aujourd'hui, on peut lire Clémentine Autain dire : "Notre responsabilité est immense : soit nous parvenons à impulser quelque chose de nouveau, soit le FN deviendra le grand catalyseur des colères populaires. Nous sommes dans une course de vitesse avec le FN : la seule façon de dissuader ceux qui souffrent de se tourner vers Marine Le Pen est de proposer une véritable alternative et d’affirmer nos positions avec tranchant".

Ok, donc le Front de Gauche semble toujours persuadé qu'ils doivent "convaincre" les électeurs du FN, en somme "convaincre" des gens qui sont de droite dans leur grande majorité ou en tout cas ignares politiquement ou carrément racistes. Bref, un summum d'absurdité selon moi.

Tant qu'on est dans cette logique de la "campagne", qu'on ne va pas chercher à savoir qui sont les gens, dans quelle proportion ils sont cons, dans laquelle ils sont irrationnels et dans laquelle ils sont encore sauvables, on est dans la politique politicienne abstraite. Au moins, la stratégie du NPA est cohérente : c'est dans les luttes quotidiennes qu'on sait à qui on a affaire.
La campagne de Mélenchon contre Marine Le Pen aux départementales avait du sens politiquement, elle partait du constat qu'une partie de l'électorat populaire vote FN et de la tentative de reconquérir cet électorat qui autrefois votait à l'extrême gauche.

ça se discute, mais ce n'est pas absurde.
Exellente chronique qui nous permet d'y voir plus clair, de plus haut et de plus loin !
Qu'est ce qui fait "le jeu du FN" ?
- une chronique, fut-elle brillante, contre le FN, autant dire que lesdits électeurs se feront un plaisir de lire.
- une phrase qui scinde en 2 la communauté nationale au détour d'une phrase "amusante" telle que, à propos du copilote de l'Airbus A320 "Et surtout, allons, ne faites pas semblant de ne pas l'avoir pensé, musulman, l'un ou l'autre ?" et qui ignore que nul ne peut être discriminé selon qui on est, qui on aime ou d'où l'on vient.

Je ne vois pas de différence, je dirais les deux. Pour faire triompher mes valeurs, je les identifie et je les affirme.
Le PS n'a qu'a demander l'aide :
- des Femen qui pissent par terre les seins nus devant les caméra pour soit-disant défendre le féminisme,

- des Ni Putes Ni Soumises,

- de SOS "Racisme" (racisme entre guillemet bien sûre car y a pas plus racistes que les soit-disant antiracistes),

- des "laïcards" qui veulent faire manger du porc aux enfants sous prétexte d'égalité de traitement,

- du CRIF de Cukierman (porte flingue de Netanyahou et de l'extrème-droite israélienne qui souhaite "décapiter les Arabes à la hache") qui a déclaré que Marine Le Pen était IRRÉPROCHABLE et que les actes antisémites sont le fait des Musulmans,

- et des "bobos" qui habitent les quartiers "pauvres" de la capitale mais qui surtout ne mélangent pas leurs enfants avec ceux de l'immigration africaine et nord-africaine.

Ciao le PS et crevez en silence ! Foutez-nous la paix !
Radio France toujours en grève !
Profitez bien du laxisme de ce gouvernement agonisant, bande de gauchos !
Dans deux ans, Marine saura vous remettre au travail.
Avec l'intervention musclée de ses nervis, si nécessaire.
Surtout, ne pas évoquer les gesticulations hilarantes de celui qui croit que la défaite cuisante de la gauche constitue un plébiscite pour lui et se voit déjà redevenu roi de France.
Au fait, 50% des gens n'ont pas voté... Par ici c'est presque 60% d'abstentions. Plébiscite????
Au fait, je me trompe, ou la gauche a appelé à un vote républicain? Ce qui a dû lui rapporter un certain nombre de voix. Et pourtant, il la représente bien mal, la droite républicaine ,Nini le mégalo.
.... que cette "poussée" étouffe / hystérise les débats sur la sécurité, la laïcité, ou l'identité nationale. Et s'il n'y avait que ceux-là ! Une bonne dizaine d'années déjà, depuis le référendum de 2005, que cette "poussée" sert aussi à interdire, sur le mode Quatremer, tout débat sur l'UE, ou même sur le libre-échange et la mondialisation (on ne va quand même pas "faire le jeu du FN").
Merci, merci , merci.
C'est pour ce genre d'analyses débarrassées de l'hystérie ordinaire que j'aime @SI . ( et aussi dans un autre registre pour les chroniques d'Alain Korkos )
Excellente analyse.
Plus que la "poussée" des votes FN aux élections, ce qui m'inquiète, c'est l'imprégnation de toute une société par ses idées, en commençant pas les "décideurs" qu'on aimerait croire éloignés de cette contagion.
Il me semble pourtant que les idées inverses, vivre ensemble, s'enrichir de nos différences, aller vers plus de justice et même, pour cela, mettre généreusement la main à la pâte, progressent aussi. Y compris chez les jeunes qu'on dit passifs, individualistes et dépolitisés.
Alors?
OK Daniel. Une différence quand même: à l'époque les débris d'avion recherchés étaient ceux d'un Boeing....
Chapeau bas, Daniel.

En attendant, on est dans une belle merde
Votre analyse est parfaite.
Je voudrais juste rajouter, en parlant d'alternance, le plaisir que j'ai eu a revoir un Georges Tron se rengorger de la réussite de la droite.
Mais d'où nous ressort- on ce mec?
On veut nous le revendre ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.