108
Commentaires

Pourquoi tout le monde déteste Hugo Clément ?

Vivement critiqué à gauche pour sa participation à un "débat" organisé par un magazine d’extrême-droite, Hugo Clément se retrouve au coeur d’une polémique qui fait remonter à la surface la détestation qu’il suscite. Comme toute personnalité publique ? Pas si sûr. Bien que massivement suivi, le journaliste semble faire l’unanimité contre lui par-delà les camps. Pourquoi "tout le monde" déteste Hugo Clément ? Tentative d’explication.

Commentaires préférés des abonnés

«  Et si, plutôt que les clichés extrêmes de l'éco-fasciste ou de l'éco-bobo, Hugo Clément relevait plutôt du stéréotype de l'écolo-macroniste ? »

Vu comment le macronisme mime un fascisme, cela revient peut-être au même… ?

Eh bien merci pour cet article que j'ai trouvé d'autant plus intéressant qu'il traite d'un type dont je n'avais jamais entendu parler jusqu'à ce jour (si si, promis). Le bon côté de cette ignorance où je végétais, c'est qu'au moins je ne détestais pa(...)

Sans le connaître très précisément, il m'a toujours mise mal à l'aise, une impression, effectivement, d'insincérité et d'avoir trouvé la bonne niche médiatique. A C ce soir j'ai compris qu'il faisait partie de l'écologie de droite et maintenant, avec(...)

Derniers commentaires

À moins que ce ne soit autre chose : au-delà des casseroles, des démonstrations narcissiques et du côté pisse-froid qu'on attribue souvent aux militants écolo, n'est-ce pas précisément la dépolitisation de l'écologie symbolisée par Hugo Clément qui pose problème ?


ben oui, et il y en a tant comme lui. Et penser qu'on peut aller tailler le bout de gras avec l'extreme-droite; sur son terrain en plus; ça n'en fait peut être pas un facho mais c'est le summum de le dépolitisation. C'est à cause de ces gens là qui font du green washing (que ce soit de manière parfaitement cynique ou pas) qu'on est en train de cramer.

Merci à Vous pour cette mise en abyme qui ne cesse de s'agrandir.

Droite ou extrême droite, peu importe. En plus elles ont tendance à se rapprocher furieusement ces temps ci. Il me semble que la différence entre gauche et droite sur l'écologie est : est ce qu'on prône des changements systémiques, qui seuls peuvent permettre de garder l'habitabilité de la Terre, à côté de la modification des comportements individuels, indispensable aussi, mais bien insuffisants tous seuls. Facile de voir où est Clément.

Merci pour cet article très complet ! C’est en le lisant qu’on se rend compte que l’on connaît mal une personne pourtant très médiatique comme Hugo Clément. 

A sa lecture d’ailleurs, on ne peut qu’arriver à la même conclusion. Oserai-je même généraliser la conclusion : Hugo Clément est simplement toujours compatible avec le pouvoir en place. Le jour où Le Pen sera au pouvoir (et il s’y prépare !), son écologie sera Lepeno-compatible. Comme aujourd’hui, il est Macron-compatible. Triste époque. 


Quid de la décroissance ? La seule vraie question à poser en terme d’écologie politique. 

Je le connais depuis que Nassira avait témoigné dans une émission d’ASI.

Mais je me souviens aussi qu’il avait interviewé, pépouze, une femme qui a tué son fils handicapé de 3 ans.

Pourquoi ne pas avoir mis ce fait dans votre chronique ? Les militants antivalidistes avaient dénoncé cette interview indécente, comme l’a fait ici Élisa Rojas :


J’allais donner la même conclusion : ecolo tendance quotidien, c’est à dire macron-compatible.

Je ne connaissais pas Hugo Clément et votre article montre qu'il n'est pas utile de le connaître.  Un champion du baratin en compétition avec Macron pour le titre de personnalité la plus détestée.  Je ne pensais pas que cela puisse être possible.

Je suis perplexe. Il est vrai que l’exposition médiatique d’un grand nombre de personnes qui n’ont le sentiment d’exister et qui ne trouvent de considération qu’à se parer de plumes pour être vus et que l’on parle d’eux, m’indiffèrent. Quelle importance réelle ont-elles ? En quoi contribuent-elles à autre chose qu’à se promouvoir et faire tourner autour de leur nombril une foule de commentaires et de commentateurs dans une inflation jamais éteinte d’énervements? Je suis perplexe aussi du fait qu’on s’interroge sur le phénomène qu’on contribue à alimenter. Oublions-le. Je n’aurais pour ma part que peu à faire. L’enquête m’en ayant fait connaître assez pour ne pas regretter d’avoir été ignorant de son existence.

J’adore la conclusion de l’article…Un macronoécolo..

J'apprends ici que le patron et influenceur Hugo Clément est journaliste. Hanouna aussi alors ?


Hugo Clément c'est juste la version jeune des chiens de garde, qui distille sa morale réac et bourgeoise pour défendre le statu-quo.

D'après ce que vous racontez , c'est un Soulage  du vert , un green washer  comment qu'ils disent . Quant a la cause animal , combien de droitard vous diront , qu'il préfère les animaux aux humains ...

S'endormir en sentant la fatigue vous envahir  au fur et a mesure du sang qui s'écoule , ou prendre un coup de masse sur la tete , je crois que je choisirais la premiere version ...Surtout qu'avec le coup de masse , non seulement un coup sur deux on est encore conscient , mais en plus on a mal a la tete ...Mais pour savoir ça , faut etre pégut , et des péguts y'en a pu ...

Merci pour cet artcile intéressant. :-)

Unbeau specimen d'étron macroniste, sans aucun doute.


Je n'avais jamais entendu la Zoubida, j'ai regardé le clip et c'et vraiment affreux. Presqu'autant que Clément qui se défend sur le harcèlement qu'il a exercé lorsqu'il était étudiant.


Le machin vit sa meilleure vie, tant mieux pour lui (et tant pis pour nous). Mais les abrutis qui le mettent à gauche, les mêmes qui mettent France Inter (et pour les plus extrêmes, tout ce qui n'est pas sous Bolloré) à gauche, me rendent dingue, je n'arrive pas à concevoir une telle incapacité à penser;


Dernièrement c'était un pote, fan de Hanouna, qui refusait d'admettre que Hanouna suivait l'agenda d'extrême-droite de Bolloré (cf Claire Sécail, et toute personne dotée d'un cerveau en général). "Hanouna, il est pas d'extrême-droite, arrête", et moi de répondre "je sais pas ce qu'il vote et je m'en fous, je vois ce qu'il fait et pour qui". Et le même de me parler des émissions d'"intérêt publique" sur les squatteurs et les rodeos urbains. La désespérance de la bravitude, comme dirait Royal.


Et donc, le Sieur Clément, n'aime pas qu'on lui mette des étiquettes. Ni de droite ni de gauche ? Et de droite, et de gauche ? Socialement de gauche, économiquement de droite ? Nationalement de France ? Et moralement de la defense des droits des animaux ? Il paraît qu'Hitler aimait les chiens. 


Point Godwin, il est temps d'arrêter.

Son discours dans le "C ce soir" du 18/04, où il était invité, va carrément dans le sens de la conclusion de cet article en tout cas.

La version Milléniales de Nicolas Hulot.

C'est marrant, je ne savais pas qui était ce type, je savais juste qu'il était détesté. J'avais présumé qu'il s'agissait d'un nième neuneu de la téléréalité hier adulé, aujourd'hui honni :-) ! 

Ce qui m'énervait chez lui (après j'ai arrêté de suivre parce que justement il m'énervait) c'etait pendant son époque Barthes et ses différents reportages : il se mettait plus en avant et apparaissait plus que son sujet à la caméra. Je ne supporte pas ça !

Je ne sais pas si c'est islamophobe de dire, en tant que vegan et militant, que l'abattage rituel sans étourdissement est scandaleux. Selon moi, ça le serait s'il condamnait les personnes qui en consomment. Là c'est une opinion. Mais c'est vrai que la frontière est ténue et Twitter n'aime pas la nuance. Mais il n'attaque pas les personnes, seulement la pratique. 

J'ai commencé à écouter le C ce soir où il est invité avec des contradicteurs sur sa présence à la soirée Valeurs Actuelles. J'ai aussi du mal à me faire une opinion, je suis sensible aux arguments des deux côtés... Même si de mon côté je n'irai pas. 

Merci pour cette conclusion quant à l'ecolomacronisme. Ça se tient ! Bravo la dissonance cognitive quand même. Mais j'ai l'impression qu'il est plus sensible quand on touche à la biodiversité et aux animaux que par rapport aux GES.


Concernant l'histoire deliveroo, je le comprends. Le livreur donne des infos persos sur le lieu de travail d'un mec qui se fait insulter et reçoit des menaces de mort, prouve en plus qu'il n'a pas demandé son licenciement... 

Après deliveroo, en terme d'émission carbone et de valeurs de protection des personnes, on a vu mieux.  


les wokes zelés qui voient en lui un islamophobe notoire 


Bon article malheureusement gâché par l'utilisation d'un vocabulaire digne, justement, des nouveaux copains de Valeurs Actuelles d'Hugo Clement.

j'ai vu l'échange entre Hugo Clément et Paloma Moritz sur France 5.

pour Paloma Moritz, c'est clair : l'écologie passera par la gauche et tant pis si l'extrême-droite fait 20% dans le pays. elle devrait sortir de la rédac de Blast et constater que son média n'est pas la France. j'ai été surpris de voir quelqu'un d'aussi jeune avoir autant d'oeillères.


Hugo Clément a raison. il y a une probabilité que l'ED accède au pouvoir. et faire en sorte qu'ils soient moins des tanches en écologie que maintenant, ce n'est pas idiot. mais c'est dommage qu'il se concentre sur le droit des animaux. c'est bien mais ce n'est pas le sujet le plus important dans le domaine.

Si ça ne marche chez ASI il restera toujours Causeur, Franc Tireur, le Figaro, le Point etc

Pourquoi faudrait il cataloguer hc ? Il est comme il est. Il dit de bonnes choses, de moins bonnes, d'autres mauvaises. Qu'importe, chacun se fait son opinion!


Article intéressant, mais qui reste un peu trop en surface... dommange


Après avoir écumé plus que de raison l'ensemble de ses interviews et de ses comptes sur les réseaux, je ne trouve pas non plus qu'il soit dans une posture si moralisatrice que cela à l'égard des citoyens lambdas


une analyse étayée d'exemples serait peut-être préférable à un simple avis sur le sujet... 


 de nombreux internautes et militants n'ont pas attendu cette nouvelle polémique pour le ranger tout à droite du spectre politique, en dépit de ses engagements écolo 


Ce "en dépit" laisse entendre que vous pensez qu'il n'est pas de droite puisqu'il est écolo. Il y a une vision de l'écologie à droite, discutable certes mais qui est existe. Hugo Clément peut donc être complètement "rangé à droite" et revendiquer un engagement écolo...

Lisez l'excellent article de Médiapart au sujet du récent livre Réactions Françaises sur les intellectuels d'extrême droite (https://www.mediapart.fr/journal/politique/290323/sylvain-tesson-et-l-extreme-droite-un-compagnonnage-ancien), il y est question de Sylvain Tesson, écolo-aventurier et compagnon de route de l'extrême droite.


 J'imagine qu'il considère qu'on peut "séparer" la femme (raciste) de l'oeuvre (la fondation). Ou bien il aime bien les fachos? Une petite analyse, une petite recherche pour vérifier plutôt que de se limiter à une supposition??? D'autant que sur ce sujet il pouvait citer un tas d'autres organisations et associations vierges de tout lien avec l'extrême droite


Et si, plutôt que les clichés extrêmes de l'éco-fasciste ou de l'éco-bobo, Hugo Clément relevait plutôt du stéréotype de l'écolo-macroniste ? Macronie qui considère le RN comme un allié, une assurance-vie, un tremplin? Qui considère qu'il vaut mieux Le Pen que Mélenchon... On en revient donc à la tendance écolo-fascisto-capitaliste que vous citez d'ailleurs, et qui aurait mérité plus de place dans cet article

Sans le connaître très précisément, il m'a toujours mise mal à l'aise, une impression, effectivement, d'insincérité et d'avoir trouvé la bonne niche médiatique. A C ce soir j'ai compris qu'il faisait partie de l'écologie de droite et maintenant, avec votre article, je sais vraiment pourquoi je ne l'apprécie pas !

même type de carrière que yan artus-bertrand non ?

Eh bien merci pour cet article que j'ai trouvé d'autant plus intéressant qu'il traite d'un type dont je n'avais jamais entendu parler jusqu'à ce jour (si si, promis). Le bon côté de cette ignorance où je végétais, c'est qu'au moins je ne détestais pas Hugo Clément.

La conclusion me paraît très, très intéressante, et même (d'après moi) mériterait une petite précision à propos de ceci : "Clément ne serait-il pas la caution écolo du capitalisme et du libéralisme, qui nous enjoint à croire que l'écologie est soluble dans l'économie de marché ?". Pour ce que vous en dites, et qui me paraît argumenté, il semble surtout qu'il participe de la croyance que le libéralisme est pour ainsi dire naturel et que, de fait, there is no alternative.

Ce n'est certes pas contradictoire avec le propos de l'article (notamment quand vous observez sa "dépolitisation", guillemets de rigueur) mais il me semble que ça situe un petit mieux sa place dans le dispositif.

Quoi qu'il en soit, encore merci.

Je me suis toujours demandé pourquoi il y a autant de défenseurs des animaux à l'extrême droite. Attention, je ne dis pas que c'est mal de défendre les animaux. Mais j'ai l'impression qu'ils sont plus nombreux de ce côté là. Peut être parce qu'ils préfèrent les animaux aux gens ?

Ou peut être parce que c'est seulement une impression

Une impression pas mal étayée (mon grand âge y est pour beaucoup). Entre le Pen, Brigitte Bardot, Philipot, affichant leur amour immodéré des animaux, les SPA qui furent un temps noyautés par des militants du FN (j'ai le souvenir de scandales financiers touchant la SPA qui avait montré les liens entre la direction de la SPA et le FN), je pourait multiplier les éléments qui vont dans ce sens. Ce qui ne veut pas dire qu'en dehors de l'extrême droite on n'aime pas les animaux, mais il y a un tropisme particulier de ce côté là. Et puis c'est assumé cette proximité du parti de la châtelaine de Montretout avec des assos de protection animale. La protection des animaux de compagnie, c'est même un thème de campagne du FN. Mais vous avez raison, je n'ai pas de chiffres. Qu'une impression. Une forte impression. Peut-être même qu'elle est partagée ?

Si je puis me permettre, je pense votre impression n'est pas solidement fondée, cher Davesnes.


Evidemment, la pire illustration de l'amour des zanimos versus la haine des humains allogènes est représenté par la mère Bardot, qui appelait à voter Zemmour avant de se rétracter en s'apercevant qu'il n'avait rien à foutre des zanimos.

Par parenthèse, l'excellente émission Rembob'INA de LCP vient pas plus tard qu'hier de diffuser une émission sur son implication pour la cause animale dans les années 70.  C'était courageux de sa part à l'époque, dommage qu'elle ait par la suite naufragé dans un racisme affligeant (qui vise même les citoyens français pas assez blancs).


Mais votre référence au Cercle national des amis des animaux est anecdotique,

Celle au collectif Belaud Argos lancée en 2016 l'est moins, j'en conviens. Cependant, outre que le nom se référait aux minous et aux toutous, ses propositions relevaient plus de principes que de mesures concrètes (sauf, allez savoir pourquoi, celles concernant l'abattage rituel).


Le sujet est complexe à plusieurs points de vue :


Il y a animaux et animaux. C'est-à-dire animaux de compagnie, animaux de rente, animaux de divertissement, animaux de laboratoire, animaux liminaires, animaux sauvages…

Depuis quelques temps, tous les partis politiques (même les pires concernant la prise en compte des animaux, à savoir la droite LR et le centre droit, sans parler de la Macronie, font dans ce que j'appelle le "pet-washing", c'est-à-dire font ceux qui sont soucieux du bien-être animal, mais en se limitant aux toutous et aux minous. 

Cf notamment la loi 30 novembre 2021 , qui incluait aussi l'interdiction des animaux sauvages dans les cirques et les delphinariums, car ceci ne contrariait qu'une poignée de circassiens ou de gérants de delphinariums, ainsi que l'interdiction des élevages des visons d'Amérique, car il n'y a qu'un seul élevage de visons en France et que la fourrure n'est plus très à la mode….


● Les positions des mouvements politiques ont évolué au fil du temps.

Les écolos français n'ont d'abord été attentifs aux animaux qu'en tant qu'espèces, puis au fil des quinze dernières années sont devenus de plus en plus attentifs aux animaux en tant qu'être sensibles.

La gauche ne s'est guère souciée des animaux, d'une part pour des raisons clientélistes, d'autre part pour des raisons idéologiques concernant le PCF (Marx et Engels voyaient d'un mauvais œil la préoccupation envers les animaux, parce qu'elle provenait de la classe bourgeoise, et visait à adoucir la classe populaire dominée afin selon eux d'assurer la continuité de la société bourgeoise). 

Mais le PS est devenu une coquille vide, le PCF encore plus, cependant que la formation mélenchonienne a pris de plus en plus de poids jusqu'à sa confirmation sa lors des dernières législatives. Or, LFI, devenue donc premier parti de gauche, est la formation la plus attentive aux animaux avec EELV.


Au-delà des prises de position plus ou moins médiatisées de tel ou tel homme ou femme politique, on peut accéder à des "chiffres" avec le fameux site géré par L214 "Politiques et Animaux",  où les prises de positions sont détaillées (cf par ex MLP). Il y a même des "notes" par parti. Les notes attribuées à telle personne politique ou à tel parti ont inévitablement un côté arbitraire, mais permettent de faire des comparaisons.


Oups, j'étais parti pour faire court, désolé

Bien cordialement

C'est plus qu'une impression, je crois, il suffit de lire les commentaires des comptes facebook ou twitter des animalistes, voir de la SPA, effectivement. Quand à l'explication, je me hasarderai pas trop à en donner. Mais celle de préférer les animaux aux gens me semble assez logique.

Faites gaffe, si vous ne faites pas précisément le décompte des commentaires que vous évoquez, votre parole va être discréditée.

C'est vrai que Twitter n'est pas représentatif forcément, et encore moins l'impression qu'on en tire. Mais n'est ce pas ce qui fait la base des 'infos" de nos médias ? ;-)

vous-même, vous préférez les animaux ou un humain d'extrême-droite?

Probablement parce que lorsque l'on base sa carrière politique sur la haine d'un groupe humain il est habile pour compenser d'afficher ostensiblement son amour des animaux. Voici l'exemple canonique de cette entourloupe :

C'est une question intéressante mais complexe (le genre de question qui pourrait être le sujet d'une thèse ou d'un bouquin de 600 pages).


A mon sens les courants d'extrême-droite souhaitent (consciemment ou non) (re)créer une tribu primitive, fédérée par une  seule religion et ethniquement homogène. La défense des animaux prend place dans ce fantasme : il s'agit en fait moins de défendre les animaux que d'idéaliser la vie sauvage. La souffrance des animaux n'est dénoncée que lorsqu'elle est le fait d'étrangers : l'animal symbolise alors la pureté, l'innocence mais aussi la virilité de la tribu primitive perdue, détruite par les étrangers barbares. Par contre la chasse est encensée même si elle cause de la souffrance : c'est une pratique associée à un imaginaire sauvage, primitif, tribal. L'animal érigé en modèle peut aussi servir à exalter la cruauté (la cruauté de certaines espèces permettrait de montrer que la cruauté humaine serait naturelle, donc bonne ; il s'agirait alors de retrouver les pulsions sauvages, animales dont la civilisation nous aurait privés).


2 articles intéressants et rapides à lire sur le sujet :


- Un article de Libération en accès libre : L'extrême-droite, côté bêtes (notamment le dernier paragraphe : "Spécialiste des droites radicales, Stéphane François juge qu'il existe de réelles passerelles philosophiques entre pensée radicale et cause animale. «Le même phénomène se retrouve dès la fin du XIXe siècle parmi l'extrême droite allemande, ou plus tard chez la Franco-Grecque Savitri Devi, une figure de l'aryanisme qui publiera en 1959 l'ouvrage Mise en accusation de l'homme. Ce courant s'enracine dans un idéal de pureté, avec l'image d'une société fermée sur elle-même, ramenée à l'état de nature et en communion avec son environnement. Cela dit, il serait trop rapide de faire découler de cette tradition le discours du FN sur la cause animale, lié d'abord à la question du hallal et sans doute à un intérêt sincère de la part de certains cadres frontistes.»)


- Un article de The Independant traduit par Courrier international : les nazis (Goering en particulier) avaient demandé à 2 scientifiques de faire des recherches afin de recréer l'aurochs, le bovidé que chassaient les Romains et qui a disparu au XVIe siècle. Ils voulaient recréer des espèces d'animaux considérés comme nobles (car primitifs) afin de pouvoir les chasser comme des guerriers de l'Antiquité.

L'extrême-droite c'est protéiforme, souvent l'alliance de la carpe et du lapin.

Ils sont pro-chasse dans les départements ruraux, défendent l'agroindustrie et l'élevage intensif, sont contre l'abattage rituel seulement quand le rite en question est celui d'une "religion allogène", et ils aiment bien s'afficher avec des animaux domestiques pour donner une image rassurante et séduire les personnes âgées.

En somme c'est la même chose que pour le reste de leurs lignes politiques.

Donner l'apparence "sociale" tout en étant ultra-conservateurs (vote contre l'augmentation du smic, pour les niches fiscales, etc...), parler de "laïcité" tout en défendant des "racines chrétiennes de l'Europe", parler de "souverrainneté" tout en demandant des prêts à la Russie ou aux Emirats Arabes Unis, parler de la "lutte contre l'islamisme radical" tout en ayant un colistier de Wallerand de Saint Just qui dirigeait la cimenterie Lafarge en cheville avec daech en Syrie... la liste est longue.


«  Et si, plutôt que les clichés extrêmes de l'éco-fasciste ou de l'éco-bobo, Hugo Clément relevait plutôt du stéréotype de l'écolo-macroniste ? »

Vu comment le macronisme mime un fascisme, cela revient peut-être au même… ?

Au fond c'est un peu les mêmes reproches qu'on a pu faire à Jadot.

Il n'est pas assez radical pour plaire à la gauche mais trop écolo pour plaire aux restes du spectre politique.

DÉCOUVRIR NOS FORMULES D'ABONNEMENT SANS ENGAGEMENT

(Conditions générales d'utilisation et de vente)
Pourquoi s'abonner ?
  • Accès illimité à tous nos articles, chroniques et émissions
  • Téléchargement des émissions en MP3 ou MP4
  • Partage d'un contenu à ses proches gratuitement chaque semaine
  • Vote pour choisir les contenus en accès gratuit chaque jeudi
  • Sans engagement
Offre spéciale
3 mois pour 3 € puis 5 € par mois

ou 50 € par an (avec 3 mois offerts la première année)

Sans engagement
Devenir
Asinaute

5 € / mois
ou 50 € / an

Je m'abonne
Asinaute
Généreux

10 € / mois
ou 100 € / an

Je m'abonne
Asinaute
en galère

2 € / mois
ou 22 € / an

Je m'abonne
Abonnement
« cadeau »


50 € / an

J'offre ASI

Professionnels et collectivités, retrouvez vos offres dédiées ici

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.