70
Commentaires

Pourquoi la colère viralise si vite

Commentaires préférés des abonnés

Je suis très en colère virale. Daniel, il faudrait envoyer d'urgence à Jean-Lou un casque-micro de qualité. Ça coûte 20 balles et ce sera considérablement mieux que son casque de téléphone portable tout moisi. En plus il enregistre dans sa buanderie (...)

Est-ce qu'il serait possible d'avoir le texte écrit de la chronique de Jean-Louis? Pour pouvoir y revenir, y réfléchir, ce qui est plus difficile avec une vidéo. Et aussi... parce que le son est deg... de très mauvaise qualité. 


Excellent tr(...)

Bonjour Jean-Lou, toujours aussi intéressantes vos chroniques…

Juste une petite observation.
Vous avez très bien décrit l’exploitation que l’on pouvait faire de la colère et comment en fonctionnaient les mécanismes.
Mais vous n’avez pas vraiment répondu(...)

Derniers commentaires

Comme d'habitude, les chroniques de Jean-lou sont passionnantes! Mais de grâce, achetez-lui un micro digne de ce nom! Merci

Qu'est-ce qui viralise plus vite : la colère ou la connerie ?

Voté , bien sûr ! Ça vous met en colère ? Pas grave ... allez y méditer dans votre chambre , çà passera !


En contrepoint, un article de Reporterre sur le livre "Colère" d'Éric la Blanche. 


Mais peut être y a-t-il colère et colère?

Ce qu'on perçoit intuitivement exprimé clairement par Jean-lou. Ne pas céder à la colère, a la base de la viralité des réseaux sociaux. Merci !

La vidéo de CGP Grey est d'utilité publique, merci d'en avoir parlé. 

Après cela j'avais vu une recommandation d'un YouTuber: il suggérait de bien évaluer l'incitation à la division que génère en nous une vidéo avant de réagir. 

C'est dur (il faut se retenir) mais on voit vite que des chaînes comme RT ne produisent que des contenus dont le but est de diviser les pays afin de les affaiblir.



Bonjour Jean-Lou, toujours aussi intéressantes vos chroniques…

Juste une petite observation.
Vous avez très bien décrit l’exploitation que l’on pouvait faire de la colère et comment en fonctionnaient les mécanismes.
Mais vous n’avez pas vraiment répondu à la question de savoir pourquoi, parmi toutes les émotions disponibles, la colère était celle qui était la plus efficace.

Je pense que la réponse est la suivante :
De toutes les émotions, la colère est de très loin celle qui permet le plus de véritablement agir, tout de suite, avec le maximum de puissance.
Or, si l’on se souvient qu’un cerveau, ça sert d’abord à agir bien plus qu’à penser (Henri Laborit), on comprend facilement pourquoi la colère est à ce point vécue comme formidablement épanouissante, à la manière d’une extraordinaire libération (un shoot, en somme)
Et dans la foulée, on comprend aussi pourquoi la raison est à contrario vécue comme le pire ennemi de notre système psychique, parce qu’elle le contraint à l’inhibition de l’action au nom du principe de réalité.

Et ça, ça ne date pas d’hier, c’est aussi ancien que les premières structures neurologiques du premier sapiens, voire même de tous organismes vivants disposant d’un système nerveux central…

Il y a toujours eu, de tout temps, des polémistes proposant de « libérer » l’action en provoquant la colère au détriment de la raison, parce que c’est agréable, facile et que ça ne coûte pas cher.

Oui, mais en ce cas, comment faire pour y répondre ?
Il suffit juste de se souvenir que les motivations de la colère n’ont aucun intérêt, parce que la colère devient un but en soi.
Il ne faut pas en discuter, c’est inutile, cela ne fait que renforcer le but.
Si l’action est compatible avec les règles sociales, on laisse faire.
Si l’action n’est pas compatible, on sanctionne.
Mais on ne discute pas, on ne débat pas, jamais.

Je n’ai pas compris le « jeu » avec les ronds et les carrés. À un moment, mes ronds et carrés frôlaient la partouze généralisée, puis le jeu m’incitait à foutre la merde. Et effectivement, à la fin, j’avais l’impression d’être dans l’émission de Praud. Et le sang giclait partout.

C’était le but ?

C'est certainement très intéressant mais le son est tellement désagréable que je n'ai pas voulu m'infliger ça. Quand on connait l'âge moyen des @sinautes.... (je présume...ça rappelle Radio Londres ;-)  )

Très intéressant, mais attention a l'étude comment la colère est elle mesurée? Les logiciels d'analyse sémantique ont énormément de mal à cerner les émotions et on sait qu'ils ne reconnaissent pas ou mal l'humour de même que les effets de style ou de langage  

Comment contenir la colère ? "Les Chinois y arrivent bien". Christophe Barbier

Comme d'habitude, pour éluder la question de fond, d'où vient la source de cette violence permanente qui ombrage la France, cette fois on se persuade que tout est histoire de technique. Il n'y a pas de coupable, donc tout le monde est coupable, donc c'est de la faute aux libertés. Signé:  la gauche.


Est-ce qu'il serait possible d'avoir le texte écrit de la chronique de Jean-Louis? Pour pouvoir y revenir, y réfléchir, ce qui est plus difficile avec une vidéo. Et aussi... parce que le son est deg... de très mauvaise qualité. 


Excellent travail, qui confirme certaines de mes intuitions et surtout répond à plein de questions et d'inquiétudes qui me perturbent en ce moment. Merci.

Je suis très en colère virale. Daniel, il faudrait envoyer d'urgence à Jean-Lou un casque-micro de qualité. Ça coûte 20 balles et ce sera considérablement mieux que son casque de téléphone portable tout moisi. En plus il enregistre dans sa buanderie et c'est pas le petit dessin accroché au mur qui va atténuer la réverbération atroce.


A part ça c'est très intéressant et ma colère est tombée. Trop tard, je l'ai publiée, elle va enfler, gonfler, etc...

Une vidéo que tout le monde devrait regarder effectivement.


Après ses leçons ne peuvent que rencontrer une certaine opposition, même à gauche, qui a depuis longtemps développé un discours légitimant la colère, car souvent juste face aux injustices, et le plus sùr moyen de faire sortir les gens de l'apathie. Discours s'opposant même à ce qu'on s'oppose à ses manifestations, pour peu qu'elle vienne de personnes pouvant se décrire comme opprimées (le refus du "tone policing"), voire parfois étendant ce principe à celles s'encolérant au profit d'autres victimes, ou même dénonçant celles qui ne témoigneraient pas d'assez de colère comme complices des injustices.


Dans cette logique, Alexander Cockburn, intellectuel socialiste irlandais, en arrivait même à dire que les gens de gauche se jugeaient "à la pureté de leur haine", quelqu'un que l'injustice ne rendrait pas furieux contre les puissants ne pouvant qu'être de droite (journaliste il fit passer le test à certaines personnalités politiques comme Ed Millibrand leur demandant de parler de leur haine, et quand celui ci lui répondit horrifié "je n'ai de haine pour personne", il en conclut qu'il était bien un blairiste irrécupérable).


Ce qui m'évoque aussi les réactions que s'était prise, il y a quelques années, une étude qui avait démontré qu'il était en partie possible de "soigner" la bigoterie en adoptant une attitude révolutionnaire, consistant à écouter les gens sans les insulter et leur faire évoquer des expériences personnelles qui pourraient leur faire comprendre celles des groupes victimes de préjugés.  Accusant son infortuné auteur de ne l'avoir écrite que pour faire la leçon aux militants* du haut de son privilège cisnormartif d'homme hétéro blanc, whatever, rendant suspecte sa manière de recommander la calinothérapie avec les nazis, le monde de la social justice en colère l'avait étrillé sur les réseaux, lui préférant les thérapies qui ne marchent qu'avec les déjà convaincus des adeptes de DiAngelo, prônant la culpabilisation agressive et des séances d'auto-critique pour les dominants, ne remettant, elles, pas en cause la valeur, sacrée dans ces cercles, de la juste colère.


Enfin tout ça pour dire que c'est pas gagné. Si gauche comme droite occidentales ont beaucoup piqué au christianisme, l'intérêt de tendre l'autre joue, doit être de tout ce qui en vient le concept le moins populaire.


La grande question étant comment séparer l'indignation, souhaitable face à l'injustice, mobilisatrice, de la colère ou de la haine. Éviter la confusion qui entraine certains à défendre ces dernières, comme le glissement auquel chacun peut succomber de l'une à l'autre au détour d'un message.


Sur ce dernier point la question de la valeur d'attitudes de substition, l'ironie par exemple que défend Daniel comme alternative peut se poser aussi. 


Le sentiment d'humiliation lié à être moqué, se sentir méprisé, peut arriver pas loin de la colère pour ce qui est de la capacité à en générer en retour. Et c'est sans doute le vecteur de mobilisation qu'ont le mieux appris à exploiter les forces réactionnaires (et identitaires en général pour peu qu'un groupe puisse se sentir attaqué par une moquerie). Même exprimer sa colère autrement que par la colère n'est même pas nécessairement suffisant à éviter sa viralité (ni même ne pas exprimer de colère du tout, en fait, comme peut en témoigner le petit Hugo, qui avait subi à peu près le même sort que Mila pour une blague plus absurde que méchante). 


Enfin, décidément, c'est vraiment pas gagné quoi. :)


* bien qu'il ait reconnu lui même que sa méthode n'était absolument pas destinée à remplacer le militantisme plus classique, réclamant plus d'efforts et qui ne pouvaient être entrepris que par des personnes ayant la vocation de les faire

Ah j'y croyais là, mais non juste pendant 9 secondes.

J'aimerais voir vos chroniques (et celles de Mathilde).


Toujours pas de réponse de Asi.

Pourquoi avoir changé de lecteur bon sang ??


J'ai essayé les paramètres, au lieu de auto (480) mis au mini à 144, mais il l'ignore et se remet sur auto, nimportenawak.


Un lecteur qui marche pour tous les terminaux

ou un bouton télécharger c'est si compliqué ??

Un bon exemple ici de belle saloperie. On est sur un réseau social professionnel, LinkedIn. La vidéo est présentée comme le délogement de raveurs par l'agriculteur exploitant le champ, et qui déverse du lisier avec son tracteur. Ce narratif est totalement faux, comme le dit l'un des commentateurs, il s'agit d'une manifestation contre la fracturation hydraulique en Angleterre , par des femmes qui vendaient des gâteaux, et à laquelle participait notamment l'actrice Emma Thompson. C'est d'ailleurs un jeune apprenti ingénieur qui intervient et donne les sources (merci à lui).


La publication de cette vidéo a entraîné une avalanche de commentaires au mieux beauf', au pire raciste, du genre :

" Dur pour les dreadlocks le glyphosate... "

" J'ai du mal à m'arrêter de rire....cela devrait être en dotation pour les force de maintien de l'ordre.😅 Mais attention, hein.... politiquement correct! Pas de lisier de porc!"

"Ca marche bien aussi sur le manouches qui s'installent sur les propriétés d'autrui... 😉" "Oui,ça marche aussi avec les gens du pillage !"


Alors, rien de neuf hein, les commentaires dégueulasse sont légion sur Youtube, Facebook etc... Mais pas de pseudonymat ici. On voit qui les poste, et ce sont pour l'extrême majorité des gens diplômés, en activité, bien placés, etc... Pas la "populace", quoi.



Et donc... cela suscite en vous une juste colère et vous décidez de la faire partager ?


Une bonne illustration de la problématique, en effet. :)

A part ça c'est fou ce que c'est récurrent ces vidéos d'attaques au lisier, j'en ai déjà vu passer je ne sais combien sur divers réseau que ce soit contre les raves parties réelles ou imaginées, les gens du voyage, les "citadins prenant mon champ pour un terrain de foot" ou autre, ça a l'air d'être la grande mode. 


Je dirais que ça découle du lien obsessionnel avec le sol ou le terroir dont se réclament les réactionnaires, cette idée d'une résistance "paysanne" contre ceux qui les dérangent les excite. En prime le coup du lisier nourrit leur revendication maîtresse "se faire justice soi même", et via la machine servant à le répandre manifeste leur adhésion à l'agriculture productiviste (la vraie ruralité s'opposant au culte de la nature qu'ils qualifieraient de truc de bobos).

Exactement ! Je n'ai rien trouvé de très joyeux à partager malheureusement mais je cherche !

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.