392
Commentaires

Pour sauver la planète, voyez ma secrétaire !

"La dernière fois que vous êtes venu ici, vous étiez candidat. Vous ne l'êtes plus."

Derniers commentaires

Si j'ai bien compris, pour éviter le pire, il faudrait voter...quoi au fait?
Le banquier pompidolo giscardien ? Bayrou ? Fillon ? Et pourquoi pas Chirac ?( Là, je crains que ce ne soit plus trop d'actualité...)
Plus sérieusement, j'attends une analyse "arrêt sur image" de la crapuleuse mise en scène organisée par M. Pujadas (et le service public !) pour humilier le candidat Jean Luc Mélanchon, mis dans l'impossibilité de convaincre ses interlocuteurs fantoches; cela serait plus "utile" ...
Jeanbat dit:
si j'ai bien compris le votre c'est :
il a dit qu'il ferait un truc de gauche dans son programme, c'est la preuve qu'il n'y a pas de conflit d’intérêt entre lui et sa femme, lobbyiste pour LVMH?

Je n'avance aucune preuve; je dis juste que, pour l'instant, le conflit d'intérêt n'est pas prouvé. Et je vous rappelle qu'en matière que c'est à l'accusateur qu'incombe la charge de la preuve.
Et l'annonce, peut-être mensongère, de Hamon de limiter l'actionnariat des grands groupes de presse aurait tendance à prouver que LVMH et Jamet ont mal placé leur pion.

Pour l'instant, ce n'est pas probant...Vous me parlez de vos convictions, qui sont tout à fait respectables, et d'un article du Canard que j'avais lu. Mais effectivement, pour me convaincre de changer mon vote, il me faut plus que ça.

Après tout, on a bien dit que Mélenchon a été pote avec Dassault et Zemmour. Je crois néanmoins le monsieur sincère. Mais il est vrai qu'il ne couchait pas avec.
Tiens, je lis sur dans les Vite-dits que Hamon veut interdire à des actionnaires de détenir plus de 40% d'un journal.
Est-ce que l'accusation d'insincérité et de traitre (ou de manipulé par le patron de sa femme) va s'écrouler ? Je ne suis pas sûre...
Reçu cette blague hilarante aujourd'hui dans mes mails :

"Bonjour,
Dans moins de deux mois, l'élection présidentielle. C'est peu dire qu'elle sera particulière, cette année. Tout, absolument tout, peut arriver. On a commencé à le voir. On va le voir encore.
Jamais les éditocrates n'avaient aussi insolemment choisi leur candidat. Jamais les propagandes ne s'étaient à ce point déchaînées. Jamais les disparités de traitement n'avaient été plus évidentes.
Pour vous permettre de suivre la campagne avec la distance nécessaire, je souhaite vous proposer aujourd'hui une offre spéciale : 1€ pour 3 mois (sans engagement). Et vous voterez (ou vous vous abstiendrez) en toute connaissance de cause."

Merci, j'ai bien ri... "avec la distance nécessaire"... Excellent!!!
Cette frénésie de vouloir une candidature unique "à gauche" repose sur une erreur basique: l'électorat (et pas seulement l'électorat, hein!) ne répond pas aux lois arithmétiques.

En cas de désistement de Hamon, ceux qui s'apprêtaient à voter pour lui renforceraient le vote Macron. Pas tous sans doute, mais une proportion notable, l'aversion pour Mélenchon est forte chez eux. En cas de désistement de Mélenchon, nombre de ses soutiens l'abandonneraient, ulcérés qu'on puisse ainsi "trahir", car ce serait vécu, en effet, comme une trahison. Même chez les écolos, on va avoir ce partage des voix, entre ceux qui acceptent le désistement de Jadot ou s'y résignent, et ceux qui n'accepteront pas et porteront leurs suffrages ailleurs.

Séchons nos larmes, et acceptons la triste réalité: la construction d'une "vraie" gauche va encore attendre un peu. Le sauvetage de la planète aussi, mais un peu moins, car les poumons de droite et de gauche respirent les mêmes fumées mâtinées de perturbateurs endocriniens (ils sont partout), et les cancers n'ont pas d'étiquette politique. Les fervents de la croissance non discriminée vont bien essayer de nous fabriquer encore quelques rémunératrices saloperies peintes en vert, mais même eux vont finir par craquer, quand ils verront mourir du cancer non pas leurs parents, mais leurs enfants et petits enfants. Parce que ça a commencé. Regardez autour de vous.
Emission Salamé-Pujadas crapuleuse ...
Article DS complice de cette grossière manip ?

On a un peu de mal, là, j'avoue...
Et cette Ségolène tellement écolo qui avec bravitude rejoint le camp Macron? C'est aussi à l'intérieur même du PS que des voix vont manquer à Hamon.
"Consternant, navrant, immature" : n'en jetez plus. Au vu de la douche froide qui a accueilli cette chronique, je vous dois une sorte de coming out politique.

Ces explications, c'est le citoyen, et l'électeur, qui va vous les donner. Pas le chroniqueur-matinaute. Mais les choix du premier orientant plus ou moins consciemment la production matinale du second, essayons d'en résumer l'essentiel.

Certes pas avec plaisir. Le consternant électeur qui parle ici ne revendique aucune clairvoyance politique particulière. Et pas davantage de cohérence. Plus d'une fois, il m'est arrivé, dans l'isoloir, d'hésiter encore entre deux bulletins de vote. Moquez donc autant que vous le voudrez mon immaturité, mon inconsistance, tout ce que vous voudrez, vous serez encore au-dessous de la réalité. Comme le dit (en substance) sur notre plateau de cette semaine le délicieux Gilles Boyer "un système qui permet à un type comme moi d'avoir une expression publique est un système qui ne tourne pas rond".

Ô forumeurs trop facilement consternables, passez donc votre chemin. Mais pour les courageux, voici.

Autant le journaliste aborde cette élection avec curiosité et gourmandise, pour toutes ses innovations, autant le citoyen l'aborde avec consternation, et un souci majeur logiquement consternant : éviter l'élection de Marine Le Pen. Cette élection, je la crois possible, tout étant désormais possible (cf Brexit et Trump). Et je veux l'éviter, parce qu'indépendamment du programme de MLP, elle serait susceptible de déclencher en France, notamment dans l'Armée et les forces de l'ordre, une dynamique imprévisible pouvant conduire à une sorte de guerre civile, que je souhaite éviter à mon pays. Je ne veux pas jouer à la roulette russe avec les vies des milliers d'Adama ou de Théo.

Ca, c'est mon objectif personnel principal. Au-dessus de tous les autres. Mon objectif secondaire (assez loin au-dessous) est l'élection d'un président de gauche, qu'il s'appelle Hachon. ou Mélenmon.

Entendons-nous : je n'ai une foi aveugle dans aucun des deux. Hamon n'est manifestement pas préparé. S'il devait être élu, les frondeurs de la droite du PS à l'Assemblée en feraient sans doute un président-chrysanthèmes. Quant à Mélenchon, le gouffre que j'observe depuis longtemps entre sa délicate modestie VIe République (je réunis une constituante et je me retire ensuite comme Cincinnatus planter mes choux bio) et sa pratique personnelle d'Homme Providentiel implacable avec ses opposants (dont nombre de militants et de dirigeants du PG, parfois proches de moi, pourraient parler s'ils ne tremblaient de trahir la cause) m'interdit de lui accorder, non plus, la moindre confiance personnelle. C'est dit.

Merci de ne pas me ramener les programmes, les merveilleux programmes. J'ai assez vécu pour ne plus investir aucun espoir dans l'application de son programme par un président de la République française, dans une France membre de l'UE et de la zone Euro (et ce n'est pas le seul obstacle). Si un président Hamon ou Mélenchon appliquait un centième -disons un dixième- de son programme, on pourrait s'estimer heureux. Sortir de l'UE et de l'Euro serait la seule méthode qui n'a pas encore été tentée. Malheureusement, seule Le Pen le propose vraiment, et mon objectif principal est qu'elle ne soit pas élue (voir plus haut). C'est idiot, hein ? Mais c'est comme ça, dans le monde réel.

Reste que, notamment sur l'écologie, qui les réunit, ce centième, ou ce dixième, m'apparaissent préférables à un centième, ou à un dixième, du programme des candidats de la droite, Ficron ou Maillon (qui, ne nous y trompons pas, n'appliqueront sans doute pas davantage les leurs). Donc oui, je préférerais voir Mélenchon ou Hamon à l'Elysée, plutôt que les deux autres.

Mais pour appliquer son programme, encore faut-il vouloir être élu. Le vouloir vraiment. Le vouloir par dessus tout. C'est le ressort indispensable de toute campagne réussie. Si l'on croit vraiment, tripalement, que la catastrophe menace la planète, on ne s'arrête pas aux détails. Fou qui songe à ses querelles, au coeur du commun combat : ce vers d'Aragon ne me quitte jamais.

Or, pardon pour cette immature évidence, si Mélenchon et Hamon se présentent séparément, aucun des deux n'a de chances sérieuses d'accéder au second tour (je ne dis pas qu'une candidature unique garantirait le second tour. Je dis que les chances en seraient augmentées). De leurs actuelles palinodies, de leurs évidentes et savantes tentatives de refiler à l'autre le mistigri de la désunion, je tire la consternante conclusion qu'aucun des deux ne souhaite vraiment, ne souhaite par-dessus tout, accéder à l'Elysée. Je ne discute pas leurs raisons. Je le constate. Et le matinaute, au risque de la douche froide, en tire les conclusions. Mais sans en faire non plus un fromage : des raisons de vivre, de militer, de s'engager, et d'espérer, on peut en trouver, et en construire bien ailleurs que dans un pouvoir politique national, devenu largement symbolique. Bon dimanche à tous.
https://www.youtube.com/watch?v=1y5oVRTYOlU
EN DIRECT - JOURNÉE DE L'ÉCOLOGIE DE LA FRANCE INSOUMISE - #EcologieFi

Alors, Daniel, pour que vous soyez au courant, faut en parler à votre secrétaire ?

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Très décue par le ton sarcastique de cet article.
Billet navrant, intellectuellement s'entend. Pas besoin d'être "mélenchonnien", appellation que JLM appelle à bannir (Daniel, je vous remercie de réfléchir aussi à cela) pour comprendre que vous plaisantez au ras des pâquerettes sur un sujet (le mandat qui débutera en 2017) dont vous connaissez l'importance vitale, du moins je vous en accorde le crédit. Dans une telle chronique, ce n'est pas seulement Mélenchon que vous désavouez, mais Hamon également, les candidats dans leur ensemble et la campagne présidentielle de 2017, dont les enjeux sont d'une gravité très particulière. Alors les ricanements sur l'agenda des candidats est saumâtre : j'aimerais presque voir votre agenda pour me moquer de ce que vous considérez comme des rendez-vous importants, qui vous empêcheraient de répondre à la minute à l'injonction de vos adversaires médiatiques (par exemple). Bien sûr que la posture de Mélenchon fait partie de sa stratégie de communication. Mais votre manière de la déprécier m'apparaît comme allant exactement à l'encontre des causes supérieures que vous semblez considérer comme mal défendues par le candidat. Il est facile et ridicule de ramener toujours les affrontements et stratégies à une question d'ego, ce qui témoigne d'une défaillance intellectuelle préoccupante.
Je n'ai pas tellement le temps de lire le forum, mais j'ai une seule chose à dire :

Il y a un proverbe turc qui dit : "tu m'as trompé une fois, honte à toi ! Tu m'as trompé deux fois, honte à moi !"

Les écolos se sont déjà fait avoir par le PS et Hollande une fois, et ils remettent ça. Ce n'est pas Hamon qui risque de se dresser contre l'Union et avoir une politique écolo.

Quelle bande de zozos ! Ils méritent le score qu'ils ne feront pas !
Ne plus jamais voter PS. Ce parti doit mourir.
Le sauvetage de la planete ne se décidera pas lors d'une présidentielle en France, rassurez-vous Daniel...
Je ne sais pas s'il faut classer cette chronique dans les bonnes ou les mauvaises.
Par contre, elle aura eu un mérite, celui de révéler dans le forum que pour les partisans de Mélenchon (et donc probablement aussi pour Mélenchon lui-même), le but premier est politicien, à savoir la destruction du PS. L'usage répété du qualificatif "solférinien" est du reste révélateur. Je comprends parfaitement les rancoeurs et je les partage aussi.
Mais personnellement (et je ne pense pas être le seul) je faisais pourtant un autre pari: si l'union autour d'une candidature unique se fait (et il m'importe assez peu de savoir qui parmi les trois), le PS tel qu'il était serait fatalement conduit à éclater, à cause de l'attracteur Macron, à cause des échecs Vallso-Hollandiens, à cause des conflits d'investiture aux législatives, etc... Et le résultat de cette recomposition, ça devrait être une gauche plus authentique et cohérente, intégrant ENFIN l'écologie et le social comme axes prioritaires.
Visiblement, chez les insoumis, on ne veut pas croire à cette possibilité et on préfère attendre d'avoir fait échouer le PS (et toute la gauche avec), ce qui est très facile, avant d'essayer de prendre du pouvoir pour (expression consacrée, mais au fond assez idiote) "sauver la planète". Elle pourra bien attendre encore cinq ans, ou même encore plus si à la fois prochaine, les planètes politiciennes sont mal alignées.
Ce qui est dommage c'est que depuis quelques mois, ce qui se passe dans cette présidentielle contredit bien des pronostics, entre autres ceux sur lesquels Mélenchon avait construit sa stratégie: Refus d'une primaire large à gauche pour ne pas avoir à être loyal avec Hollande ou Valls, absence de bienveillance à priori sur tout ce qui pourrait sortir de la primaire socialiste, et maintenant chantage à la défaite collective pour être le candidat, sans considération pour les votants de la primaire qui ont glissé un bulletin Hamon.
Mélenchon a du mérite, du talent et du charisme, et il propose un programme qui a bien des vertus (mais il n'est pas le seul), mais en ce moment je trouve qu'il joue un jeu bien misérable. On verra ce qui se passe, mais je ne suis pas près de l'oublier.
Cette nuit sur radio-courtoisie un peu après 4h: appel à la guerre civile; les manifs pour tous ça ne suffit pas; il faut entrer dans des luttes plus violentes quitte à ce qu'il y ait des morts aussi dans nos rangs;.

Pas évident à retrouver, leur site n'est pas clair.
Des Pinochet et Franco piaffant de passer à l'action violente, telle est l'impression que j'ai eue.
https://reporterre.net/L-accord-PS-Ecolos-le-texte-original-complet

2011

On nous la refera plus
Ils ont peut-être un autre deal à mettre au point: "Comment peut-on épargner aux démocrates de ce pays la cruelle alternative qui pointe plus que son nez à l'horizon : LE-PEN contre FILLON ou FILLON contre LE PEN "
Moi, pour éviter ça, je suis prête à voter pour la gauche, et la gauche, ce n'est pas seulement Mélenchon, c'est aussi lui...
Ras le bol de ces socialeux et de ces journalistes qui ont HARCELÉ Melenchon sur "allez-vous discuter avec Benoit Hamon"...

[large]JE NE VOTERAI JAMAIS POUR DES TRAÎTRES DU PS.

JAMAIS.

ET JE ME VANTE DE N'AVOIR JAMAIS VOTE POUR CETTE CLIQUE DE MA VIE[/large].

Je voterai Melenchon sans problème. Voilà c'est dit mais s'il y a alliance, ils peuvent courir.

SEMIR
Ben 'lors Daniel, un petit coup de mou ce matin?
Ca n'arrive pas si fréquemment que ça, mais ce papier est nul. A coté de la plaque. Out of focus.
Allez, le week end arrive, reposez-vous bien.
C'est quoi cette chronique ? Franchement vous vous prenez pour Pujadas ou quoi ? C'est bien la première fois qu'une de vos chroniques me fait bondir ! .... Bon l'errance intellectuelle est humaine, espérons que ça se passe....
NOUS NE VOTERONS PLUS PS!

Si Mélenchon (pour qui j'ai voté en 2012 et je n'ai pas voté Hollande au 2ème tour) s'allie avec Hamon, je ne vote plus. Tout simplement.
Je serai comme vous, un gouverné. Point.
Une autre chronique qui m'a fait du bien :

Matière à réflexion
Et tandis que Mélenchon repousse aux calendes grecques l'heure des grandes décisions, les glaciers reculent sous l'effet inexorable du réchauffement climatique. Je penserai très fort à cet irresponsable lors de mes prochaines randonnées.
Que disait Jadot candidat à la primaire écolo ?
"Une alliance avec le PS est inenvisageable"

Ils doivent être contents, ceux qui ont voté Jadot pour cette raison !
Cher Lider Maximo,
Je ne vais pas ajouter ma goutte à la pluie de louanges qui vient de s'abattre sur votre chronique.

Quand ressortez vous le scooter ?
Cher Daniel, vous avez tout le week-end pour réfléchir à cette vilaine chronique qui vous a échappé. Profitez-en et expliquez-nous dès lundi ce qui vous est arrivé.
Il y a eu dans l’émission d’hier soir un choix de l’équipe d’animation qui m’a semblé un sommet de la bassesse (et cependant, il n’en a pas manqué dans cette soirée). C’est d’aller chercher un chef de B.A.C noir à la Guadeloupe pour l’opposer à JLM : j’ai eu mal pour cet homme, placé là uniquement pour sa couleur de peau, pour servir d’alibi au même service de Bac dans l’affaire d’Aulnay et à son comportement.
Je m’étonne que Daniel Schneidermann n’en ai pas dit un mot … alors même qu’ASI a fait une émission et des articles sur Théo. Mais l’urgence n’était sans doute pas, ce matin, de parler des bassesses de France 2
Bonjour Daniel,

Je ne serai pas aussi mordant que d'autres car je me retrouve généralement vos chroniques à la virgule près. Mais là...

Si vous ne l'avez pas encore fait, ayez la curiosité d'aller voir le site du Conseil citoyen avec lequel BH espère "enrichir son programme" à 2 mois de l'élection.

Regardez juste la vidéo de présentation et vous comprendrez.

D'une part, il ose appeler innovation le copié-collé de ce que les Insoumis ont lancé et poursuivent depuis maintenant 1 an. 1 an pour construire collectivement le programme, le faire valider par l'ensemble des signataires dont 1000 tirés au sort et symboliquement représentatifs à la convention de Lille et le sortir suffisamment longtemps à l'avance pour pouvoir le présenter, l'expliquer, défendre son chiffrage comme dimanche dernier... par respect pour les électeurs.

D'autre part, écoutez bien la fin de chacune des deux parties de la vidéo.

Celle en vidéo justement, Hamon, les yeux dans les yeux, qui-croit-en-l'intelligence-collective et où il nous promet d'intégrer au programme ce qui pourra l'enrichir. Sans plus de précisions. "Bossez les gens mais c'est moi qui décide à la fin."

Mais surtout, la fin de l'animation qui se termine en expliquant que la synthèse de tout ça sera remise directement à Benoît Hamon en avril (c'est sur qu'en mai, ça ferait vraiment tâche) et "qu'il promet de réagir dessus" (sur fond d'une pseudo signature B Hamon sur une feuille...) Plus flou que ça tu meurs.

Alors elle est où l'arnaque ? Si JLM rejoignait BH dans des conditions floues (mais pourrait-il en être autrement) sachant qu'il faut aussi dégager une majorité à l'assemblée après pour pouvoir appliquer un programme comme le notre, je prends le pari que au moins les 2/3 des insoumis iront à la pêche dès le 1er tour. Et le PS aura juste atteint son but : couler soit mais en faisant couler Mélenchon avec... Car il n'a plus qu'un pouvoir de nuisance... Alors il l'utilise à fond.

Bref, je trouve cette chronique navrante autant qu'inutile pour le débat... Et j'en suis malheureux car je vous tiens en bien plus haute estime. Mais même les meilleurs chevaux chutent parfois...
Quelle tristesse... En effet, Mélenchon n'est pas "disponible" ce week-end ; figurez-vous que la France insoumise et son candidat consacrent toute la journée du samedi 25 février à l'écologie, et non à ne je sais quoi d'autre. Rappelez-vous également que Mélenchon a invité B.Hamon à venir discuter du fond avec lui, et ce depuis que le candidat PS a remporté la primaire du PS. B.Hamon n'a pas contacté JLM, qui a dû le relancer plusieurs fois.
La France insoumise et son candidat travaillent sur le programme depuis des mois, et notamment sur le volet écologique ; écrire que le sujet est secondaire pour Mélenchon relève de la désinformation et d'un manque d'honnêteté intellectuelle qui me déçoit, mais qui reflète bien l'époque.
Étant trop fatigué pour lire et penser, j'ai allumé la machine à broyer le temps et dans un zapping magistral je suis tombé sur le moment ou Torreton balbutiait et parlait de ses genoux qui flagellent, de sa rate qui se dilate etc etc
Alors je suis resté enchaîné à cette chaîne pour la soirée jusqu'après la rencontre avec les trois gugusses plus caricaturaux l'un, l'une que l'autre dans le choix qui avait été fait d'eux.
Et j'ai vu aussi Mélenchon envoyer un revers à Pujadas sur Cuba, et le Pujadas qu'en est resté estomaqué.
Et d'abord la maire de Atomic-city, celle où la centrale de Tricastin se dresse, et si je me souviens bien celle où dans le temps on voyait un gamin jouer à faire un château de sable, comme les gamins de Hiroshima ou Nagazaki autrefois. Et la maire d'Atomic-city qui n'écoute même pas, vu qu'elle n'est pas là pour le débat mais pour faire le buzz, elle qui n'a qu'une équation, l'atome c'est la réaction en chaîne de l'emploi sans envisager les risques
Et ensuite le policier des DOM TOM, le seul policier noir interrogé sur les télés... sur un sujet qui déborderait à n'en pas douter sur l'affaire Theo, celle de cette matraque violeuse en dépit de son bon gré.
Et pour finir (je cite mon commentaire ailleurs) "une dame ayant perdu son commerce du fait de la présence des migrants de Calais. Elle s'est défendu de tout sentiment raciste ou de manquer d'attention aux plus pauvres car elle aussi a fait ça ou ça, et son père communiste, etc mais elle votera pour le FN reprenant mot à mot l'argument qu'on lui sert sur les médias du matin au soir et qu'on s'étonne de trouver ensuite dans sa bouche : je vote FN pour foutre le bordel, pour que ça change
comme ces jeunes qui disaient après avoir fichu le feu à leur cage d'escalier, "y a pas de dialogue" reprenant les analyses des experts aux JT
elle votera FN pour faire tout exploser comme les baleines qui se suicident, bien que les baleines aient peut-être des raisons qui échappent à notre raison, tandis que celles de l'électeur FN lui sont dictées envers et contre ses propres sentiments comme une justification qui d'elle-même éteint tout espoir d'un meilleur avenir"

Le tout sur fond de question d'union de la gauche avec dans le rôle de l'unionneur le PS ou ce qu'il en reste, le rôle du looser consentant Yannick Jadot, le rôle de celui qu'on voudrait voir s’aplatir Merluche qui force est de dire s'est converti comme nous tous à l'écologie vu qu'on commence à voir arriver chez nous les ours polaires et plus réalistes ces pauvres gens qui fuient devant l'arrivée du désert, vu aussi que la Grande Bretagne n'a jamais connu un tel enchaînement de catastrophes.

Mais tout cela pour rien
Macron sera élu
et comme je disais ailleurs
fini la Sécurité sociale, bonjour Uber, t'as une bonne mutuelle j'espère

A moins d'un miracle, tout est foutu, c'est Macron ou même Lepen selon le degré de masochisme des Français et l'efficacité des matraques violeuses

Et le miracle n'est pas de voir Mélenchon se ranger sous Hamon car pourquoi pas le contraire
Le miracle serait de les voir ensemble, Mélenchon revenant sur terre avec ses inepties anti-Europe (on combat mieux de l'intérieur, on réforme mieux du dedans), Hamon abjurant totalement la Loi sur le Travail

Macron sera élu
Bon DS vote socialiste, c'est son droit. Il le dit, c'est son droit aussi.
Mais je trouve sa chronique dégoûtante de mépris et de mauvaise foi.
déception +++++
En tant qu'observateur depuis longtemps , j'ai remarqué qu'au moment des élections Daniel choisissait son camp. Ce n'est pas mal en soi. Mais néanmoins c'est fort apparent... Son analyse est que sans union des gauches, la France n'échapperait pas à Fillon ou Macron, c'est con mais vraisemblable.. La question reste en quoi son comportement diffère-t-il des Pujadas et autres qui avancent masqués mais néanmoins démasquables.
Une pensée émue pour les militants écologistes, qui se sont déplacés à la primaire pour élire un candidat qui préfère en fait sa carrière propre, le suivant d'une longue série d'arrivistes... ils ont juste donné à Jadot du biscuit pour négocier les postes.
Il est vrai que les écolos comme le FN offrent un parcours plus court et plus rapide à ceux qui lorgnent vers les avantages des boulots faciles et bien rémunérés de la vie politique, les apprentis "pilleurs d'état" à leur échelle.
Ces militants se seraient-ils déplacés pour voter pour Hamon?
Vous auriez pu avoir un peu de compassion pour les militants qui ont choisi Jadot lors de la primaire écolo et qui sont censés ce weekend se prononcer quant à un "éventuel" retrait de la candidature de leur élu, et qui se sont, pour un certain nombre, jurés de ne plus jamais mettre un bulletin PS dans une urne.
Ils ont un peu mal quelque part ce matin.
La soumission dans toute sa splendeur.

L'épithète de "La France insoumise", ce n'est pas pour faire joli.

L'insoumission ça ne se brade pas. En tout cas, qu'on ne compte pas sur moi pour une "victoire" dans le déshonneur.
Comprend pas l'article, méprisant pour tous, pour leur emploi du temps ? a quoi ça sers ce que vous écrivez là Daniel ? Oui ils ont des obligations et alors ? On vote demain ? on a pas le temps ? pourquoi tout dois être fait avant que ça n'arrive, avant que les medias ne regardent. La robotisation de la société ne donne plus le droit de prendre son temps, ça va faire fermer Fessenheim plus vite si Hamon et JLM se voie demain ? non , alors qu'est ce que ce mépris, ce ton condescendant. En plus, peu d'électeur de JLM seront d'accord, ON NE VEUT PLUS DU PS, votre vielle lubie. Les zintello on dit , ont promis, plus de PS, mais la devant la réalité c'est a dire voter JLM, ils reculent , ils préféreraient voter Hamon quand même et avec un ralliement de JLM ça ferait moins lâche, ils pourraient dire , même JLM le fait, alors nous on a pas le choix. N'ayez pas peur JLM va se présenter et va gagner .
je suis désolé. J'avoue qu'aujourd'hui je n'ai pas compris votre billet. Est-ce de la mauvaise foi ? une tentative d'humour très raté ? Je ne comprend pas votre message, ou vos messages. Ils semblent confus et mélangés. Peut être la fatigue du vendredi
Est-ce qu'il y a quelqu'un pour comprendre dans les médias que si Hamon veut sincèrement une candidature de gauche unitaire sur le programme qu'il a porté lors de la primaire, il doit commencer par faire le ménage dans sa propre formation.

Et dans ce domaine là, il est clair que les balais ne sont pas de sortie.
C'est vraiment curieux ce psychodrame de l'union des 2 candidats. Décidément, cette élection présidentielle est extraordinaire à tant d'égard. Elle montre bien qu'en politique comme en économie, en période de crise, les faiseurs d'opinion retournent leur veste en moins de temps qu'il ne faut pour le dire... Il y a quelques mois encore, Mélenchon et tous ceux qui se réclament de la vrai gauche, gauche radicale disent les médias, étaient rejetés dans le monde des irréalistes, des rêveurs, dont le projet certes pavé de bonnes intentions mènerait à la ruine et à la dictature communiste. A côté, on avait les socialistes, "la gauche de gouvernement", "la gauche du réel", celle "qui accepte d'exercer le pouvoir".
Bref, ces 2 pôles, hier encore comme l'eau et l'huile, il serait aujourd'hui bien naturel qu'ils se rejoignent et s'allient. D'ailleurs c'est quasiment la même chose, voyez les programmes. Et les 2 candidats, surtout Mélenchon d'ailleurs, sont sommés depuis 3 semaines de justifier qu'ils ne se fondent pas l'un en l'autre.

Cette pantomime de l'évidente fusion qui donnerait la victoire, et qui ne se fait pas à cause de l'égo des 2 chefs, ce nouvel os que les médiacrates lèchent et relèchent avec délectation tous les matin avec le même bonheur, je me demande pourquoi.

Parce que qui peut croire sérieusement à cette alliance de la carpe et du lapin. Comment un insoumis pourrait accepter de faire alliance avec le PS ? Comment tous les militants, tous les sympathisants qui suivent Mélenchon depuis toutes ces années, qui ont juré que plus jamais ils ne voteraient socialiste, comment pourraient-ils accepter que Mélenchon leur dise "finalement j'y vais pas, c'est le socialiste notre candidat, il m'a fait des promesses". Des promesses de socialiste !!!
Et parallèlement, comment peut-on imaginer que Hamon, après tout le cirque de la primaire, dont il a dit main sur le cœur qu'il en respecterait les règles, dise finalement à tous ses électeur "bah finalement j'y vais pas, en fait c'est un bulletin Mélenchon qu'il va falloir glisser dans l'urne". Il y en aurait un paquet pour crier à l'escroquerie, se disant que si ils avaient su, ils auraient voté Montebourg, ou Peillon, enfin un autre.

Mais outre ces considérations partisanes, venons en au cœur du problème. Parce que dans la fausse équation simpliste posée par les médias, une prémisse est fausse : les programmes seraient quasiment identiques. Pourtant j'ai entendu plus d'un économiste, Todd et Sapir en étant les principaux, dire que la seule question sérieuse, la mère de toutes les questions, c'est la question de l'euro. Et sur cette question essentielle, à laquelle on pourrait dire que toutes les autres sont subordonnées, les 2 candidats ont 2 réponses opposées. L'un est prêt à la rupture, pas l'autre. Une fois ce constat fait, tout est dit. Je ne voterais jamais pour un candidat ou un parti qui ne dit pas "si l'appartenance à l'union européenne et monétaire nous empêche de mettre en œuvre notre programme - tout notre programme - alors nous en sortirons".

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Si Hamon était sincère il aurait depuis longtemps quitté le PS; pour protester par exemple contre la destruction du système éducatif. Mais il a voulu continuer sa petite carrière dans ce parti.
Quel jour a choisi Mélenchon pour sa réunion de travail ? Un dimanche !
Bravo. Bel exemple pour un candidat qui s'oppose au travail dominical !
Oui, moi aussi, je peux trouver des arguments bidons pour un Mélenchon bashing.
Mauvaise pioche, je trouve, cet angle d'approche de la chronique, Daniel!
Franchement assez de vouloir sauver les meubles du PS avec ce petit Hamon sorti du panier de crabes en dernière minute pour sauver le camp de la social-démocratie! Si sympa soit-il ce petit Hamon avec ses perturbateurs endocriniens qui lui ont ouvert les yeux de l'écologie boboiste, on n'en veut pas!
On n'en veut plus! On n'y croit pas!
On est déjà assez marris d'être tombés dans le panneau et de l'avoir fait émerger aux primaires comme des couillons!
Tout ça pour le plaisir fugace de dégager cet insupportable Valls!
Faut dire que dans le clan des haineux,des traîtres, des vils, des rampants, des corrompus, des pervers, on a que l'embarras du choix, au sommet de la pyramide!
Non, franchement, on aurait grandement préféré que vous centriez votre chronique sur le démontage de cette chasse au fauve mélenchonien soigneusement orchestrée, de ces pauvres invités manipulés, instrumentalisés, baisés jusqu'à l'os, de cette perversité à l'égard des pauvres en général, cette insupportable curée SALOME-PUJADAS destinée à rendre inaudible le seul candidat un peu différent!
Immonde de bout en bout! Nauséeux!
On est sortis sales et blessés de ce spectacle.

Jusqu'à Charline de france inter, ( sympa elle aussi comme Hamon! Décidément, c'est fou comme au PS, ils sont sympas !) venue porter l'estocade finale!
Elle qui nage avec grâce dans la dictature financière imposée par les medias, est venue donner des leçons devant l'image de Castro, ( on l'attendait!) hologramme mélenchonien parfait bien sûr, dictateur mort, se dévaluant ainsi définitivement elle-même!

Non décidément,faut éteindre la TV.
Qu'on aime Mélenchon ou pas.
Il a été superbe d'intelligence, de retenue, de force intérieure, hier soir.
Top class.
Hier soir on était forcément de son côté.
Bah, c'est une comédie, et tout le monde fait semblant d'y jouer. Les injonctions pleuvent, il faut y répondre, évidemment toujours dans le même sens. Et maintenant que Y. Jadot a fait son annonce officielle, ils vont demander l'avis des militants d'EELV ! Franchement, j'aimerais pas être à leur place, et je suis triste pour les amis qui se sentent actuellement humiliés par une telle pratique. Mais bon, comprenez, il fallait savonner la planche de JLM une demi-heure avant son émission sur France 2 : c'était plus urgent, ce genre de petites gue-guerre médiatique, c'était plus urgent de provoquer JLM pour pouvoir jouer l'unité, et pouvoir dire après : voyez, c'est lui qui veut pas jouer ! Ces gens là, ils me révulsent. Je déteste ces politiciens d'appareil, ces socialistes et leurs combines, leurs magouilles, leurs jeux de pouvoir. Je jure que si Benoît Hamon était le seul candidat de la gauche, je brûlerai ma carte électorale. Jamais, c'est jamais ! Et ce petit mouvement de dernière minute vient de me convaincre de garder ma position même au second tour. Ja-mais.
Quel billet médiocre ! Consternant d'arrogance.

Quand donc, les discussions ? Pas plus tard que dimanche prochain. Plus tôt, Mélenchon ne pouvait pas -il relisait Giono ?

Oui, bien entendu, c'est vrai que Mélenchon n'en branle pas une en ce moment, quel feignant.

Pathétique !
Un article formidable sur dix. C'est pas celui-là.

C'est curieux, cette mémoire de poisson rouge chez les chroniqueurs. Si Hamon avait réellement voulu cette union, il aurait pris rdv avec Mélenchon dès le début, comme il l'avait dit. Une astuce de plus pour désigner le diviseur, celui qui fait échouer la gôôôche, j'ai nommé Mélenchon, qui lit Giono et relègue à sa secrétaire l'avenir de la France !

Quant à Jadot, quelle blague ! Oh, quelle abnégation, il met sur la table son retrait de la Présidence de la République, vous vous rendez compte ? La Présidence !!! Il aurait fait quoi ? 2% ?
Et quand on voit à quel niveau se déroulent les négos, on sait ce qu'on peut attendre d'un Hamon.

Je suis vert de rage et rouge de colère. Faut que je négocie avec moi-même pour poser mon cul.
S'il devait y avoir un accord entre ces deux éminents hommes politiques, on sent que ce sera sur la base d' une réelle camaraderie, d' une grande sincérité, et des relations confiantes ...
Certains pourraient dire ; " Bande de cons ! "
C'est justement pas le problème. On n'a que faire de la camaraderie, de la sincérité et de la confiance, on veut des preuves et des garde-fous, pour pas se faire baiser une fois de plus.
Et on ne les aura pas.
Jadot était moins "exigeant", il voulait juste des postes.
C'est vrai qu'un accord hypocrite, déloyal, et fondé sur l'imposture aurait plus de chances de réussir ...
La preuve par Jadot !
EN fait, si je comprends bien, ce n'est pas la peine d'être au deuxième tour ...
Je suis d'accord avec votre conditionnel ! :-P
Votre futur ne me parait pas rose ( ni rouge ) ...
Un futur sans jaune ce sera déjà ça.
C'est sûr qu'on va en voir de toutes les couleurs, avec un beau deuxième tour...
Ne soyez pas si noir !
Vous avez raison d'être optimiste : derniers sondages : Hamon 13,5% et 11 % j;LM
C'est déjà pas si mal d'être quatrième et cinquième...
Ils feront mieux la prochaine fois... ( peut-être )
1- vous faites encore confiance aux sondages, moi pas. Les dés sont pipés, et le peuple n'a aucun moyen de savoir à quel point.
2- je me suis promis de ne plus jamais me laisser avoir par ces pressions mortifères, et voter selon mes convictions.
3- c'est pas que vous êtes sombre, c'est que vous êtes anti-Mélenchon.
D'ailleurs les sondages politiques devraient être interdits de publication (quelque soit le contexte et la période), ils servent à endoctriner le public.

Que ce soit "pour qui vous allez voter ?" ou "une majorité de français d'accord avec ...", tout ça influence les gens en jouant sur la conformité sociale de l'individu.

Pour ma part j'ai pris conscience de ça à l'école, tout petit, lors de l'élection des délégués de classe. Même si ce ne sont pas tout à fait les mêmes mécanismes c'était une expérience intéressante :

Au premier tour, sur 3 candidats, les votes se sont fait à peu près comme ça :
Candidat A : 10 votes
Candidat B : 10 votes
Candidat C : 0 votes (il n'avait même pas voté pour lui-même).

2e tour, pour je ne sais plus quelle raison le 1er tour n'était pas éliminatoire (c'était peut etre juste un coup d'essai, j'ai oublié) :
Canidat A : 3 votes
Candidat B : 2 votes
Candidat C : 15 votes

Alors certes là c'est l'affectif qui avait pris, mais le principe est le même : en connaissant des résultats théoriques, on adapte son vote.

J'ai vu qu'il y a d'autres modes d'élection qui permettraient d'éviter ce biais :
https://www.youtube.com/watch?v=ZoGH7d51bvc

J'aime bien le mode d'élection où on choisit un ordre de préférence. Après aucun modèle n'est parfait et tous sont détournables malheureusement.
Après avoir revu la vidéo j'avais oublié qu'il y avait le jugement majoritaire à la fin qui parait bien à moins qu'on lui trouve aussi des défauts.
Si Condorcet vient mettre la pagaille dans les élections de délégués de classe, on est mal !
En plus dans les sondages ils oublent des candidats, lol; Je viens même de voir que Asselineau avait déjà plus de signatures que Mélenchon ( quoique ce seront peut-être les seules...) . C'est que des élus le trouvent dignes d'un apport au débat démocratique, donc sans doute pas mal d'électeurs, pourtant il n'apparait jamais dans les sondages... C'est bizarre non ?
Notez que je ne fais campagne pour aucun des deux, ce n'est pas pour critiquer JLM que je trouve plutôt remarquable dans le paysage politique et qui, je trouve, a énormément évolué en mieux ces dernières années. Je voulais juste appuyer votre idée que vraiment aujourd'hui les sondages, donc l'opinion, sont manipulés comme dans l'âge d'or des plus belles dictatures.
Et là, l'éternelle question: " le noir est-il une couleur?"

Pour les peintres, les artistes: oui
Pour les scientifiques: non

En l'absence de réponse certifiée ou en présence de réponse normande, je m'abstiendrai.

S'abstenir est-ce une bonne ou mauvaise réponse?
"Le vert, c'est un mélange de bleu et de jaune.
Mais la salade verte, ça peut pas être un mélange de salade bleue et de salade jaune !
La salade verte c'est le mystère."
J.M. Gourio.

L'abstention, passe encore, mais l'abstinence, déconne pas !
S'abstenir : il ne restera que cette bonne solution ( ..., surtout au deuxième tour ...tel que c'est parti..)

Et là, l'éternelle question: " le noir est-il une couleur?"
...
Pour les scientifiques: non


C'est peut-être aller un peu vite en besogne comme affirmation.


Les idées noires de la physique - Roland Lehoucq


--
@ Al1 11:10 le 24/02/2017

« Un futur sans jaune ce sera déjà ça. » Hé, bien répondu !

In ya' face, you troll !
Être au deuxième tour pour faire le contraire de ce qu'on avait dit, salir l'image de la gauche au point de faire grimper len flèche le front national vu comme les derniers qui n'ont pas encore eu l'occasion de faire de même, alors oui, effectivement, mieux vaut ne pas être au deuxième tour.
Ce n'est pas ce que dit Jadot dans cette émission.
Si les négociations duraient, c'est qu'il voulait des choses précises sur le programme avec des engagements sur des calendriers d'action, qu'on ne leur refasse pas le coup de Hollande. Comme Mélenchon, il n'avait pas confiance et voyait des responsables du PS à la manoeuvre pour piéger Hamon.
Et il a obtenu quoi comme garantie ?
Garantie de quoi ? Que Hamon est honnête ? Qu'il aurait la capacité à tenir ses engagements une fois au pouvoir ?
Comme dit Jadot, l'accord est avec Hamon, il y a une question de confiance quasi-personnelle, pas tellement envers le PS. En termes concrets, ça signifierait au moins que Hamon imposerait un exécutif, un gouvernement, allant dans le sens voulu, chose qu'il peut au moins faire dans la Ve République. Par contre, c'est un truc à finir par du 49.3 si se manifestaient des frondeurs hollando-vallsistes...

Sinon : leur Projet de plateforme présidentielle.
Et (sans surprise ?), Mélenchon relayant un article critique : Avec Jadot, c’est lentilles au programme pour EELV – Par François Cocq
Hamon a déjà menti aux français et à la gauche politique comme le reste du PS, il n'y a rien qui permette de faire confiance à Hamon à l'heure actuelle.

Sa seule parole est insuffisante très clairement, c'est pour cela qu'il faut qu'il donne des garanties, que si accord il y a il sera bien tenu.

Il ne s'agit pas de Mélenchon, ce sont évidemment toutes les personnes qui soutiennent la France insoumise, ainsi que EELV, qui en ont besoin pour accepter ne serait-ce que l'éventualité d'un accord.
Et effectivement on ne parle pas de circonscriptions, on parle bien du personnel politique qui devra défendre ce programme à l'assemblée, et évidemment au gouvernement.
Je n'ai pas regardé ce qu'il en était pour les législatives (places pour des EELV) mais pour l'exécutif, Jadot a mis ça : "Un Vice-Premier Ministre au développement durable, garantissant la prise en compte transversale de cet enjeu, sera instauré".

En tout cas, l'accord est intéressant à lire, ça donne des choses où Hamon a été obligé de (ré)affirmer des positions, il lui sera plus difficile de revenir dessus, notamment des points concrets dépendant de l'exécutif.
« Comme dit Jadot, l'accord est avec Hamon, il y a une question de confiance quasi-personnelle, pas tellement envers le PS. »

Jadot fait confiance à Hamon, il a peut-être raison. Ou pas… Et puis après tout, Jadot, comment être sûr qu'on peut lui faire confiance ?

Depuis l'impérissable « Mon ennemi, c'est la finance », moi je ne fais plus confiance aux belles paroles et aux embrassades. Je veux des programmes clairs, méthodiques, argumentés et chiffrés : les seuls à valoir engagement envers les électeurs.

De ces programmes-là, moi, je n'en vois qu'un… Bref, la confiance, ça ne se décrète pas. Surtout après le quinquennat Hollande !
Ce qui me sidère, c'est que peu réalisent que JLM ou Hamon ou Tartempion au pouvoir n'y changeront rien, seule la mobilisation populaire fera bouger les lignes. En fait, il y en a un qui le dit franchement, mais personne ne l'écoute, c'est Méluche lui même. J'ai même l'impression qu'il fait tout pour le faire entendre, mais qu'il a pour consigne de ne pas le dire trop fort, pour éviter la démobilisation générale...
Il faut créer un rapport de force. Il n'y a que ça que le capitalisme est en mesure de comprendre et rien d'autre ! L'homme providentiel n'y fera rien, d'autant plus s'il n'a pas les 2 assemblées dans sa poche.

Et même le projet de 6ème république reste un pur concept sans soutien populaire.

Du coup, les mobilisations qui démarrent me mettent en joie. Un beau bordel en mai me redonnerait espoir. Et j'en serai ! Je prends mes dispositions.
Il l'a dit récemment - il a affirmé au micro d'un journaliste (j'ai oublié l'émission...) que son programme ne serait rien sans des millions d'insoumis derrière lui désireux de changer la société, de la rendre plus juste... Il le dit, mais pas trop fort peut-être, parce que s'engager, c'est fatigant je suppose. Quelle tristesse.
Ouaip, et ça me rend fou quand je vois tous les pleupleus le suivre d'un air béat comme s'il était le messie ! Mais sans écouter cette partie (peu audible certes) de son discours...

Perso, je voterai pour lui, mais je n'ai AUCUNE CONFIANCE dans sa capacité à changer d'un iota le système. Je ne dis pas qu'il n'est pas sincère mais simplement qu'il faut soulever une force phénoménale pour ne serait-ce qu'effriter le bloc granitique du capital. La présidentielle ne donne pas cette force. Tout juste les législatives peuvent y aider... et encore... Le capitalisme ne se laissera pas faire. Ne soyons pas dupes camarades !
Ne sois pas con, camarade !

Tu imagines une seconde, toute cette énergie déployée et derrière rien ?
Rien que l'exemple de la constituante : il sait que s'il ne la convoque pas dans la semaine, il se tire une balle dans le pied, c'est le soulèvement populaire assuré.

À ce niveau c'est même pas une histoire de confiance, il le fera, sinon il est mort, et là pour le coup c'est la révolution.
Je te retourne le compliment... Croire que seul il arrivera à ses fins, c'est être naïf.

Y a intérêt à se bouger dès le 8 mai coco. Sinon ton programme d'avenir tu pourras en faire du PQ.
Quelle élégance !

Tiens, partage, c'est cadeau :
Romain Kroës - séminaire 06 - La martingale Mélenchon
Adarr écrit : Je te retourne le compliment... Croire que seul il arrivera à ses fins, c'est être naïf.

Je ne comprends pas comment il semble vous être à ce point impossible de prendre en compte la volonté du mouvement de la France insoumise, en effet porté par JL Mélenchon, de convoquer une Assemblée constituante chargée de refonder la République. Soit la plus puissante manière concevable de remettre l'intérêt du citoyen, son pouvoir même, au centre du gouvernement. Ce serait une révolution. Les plus idiots, que cela soit dit, ont un réflexe reptilien qui leur fait dire qu'ils ne supportent pas l'image des têtes sur des piques en un XXIème siècle qu'ils prétendent civilisé, comme s'il était question de retour à cet aspect barbare du temps passé.

Dans le projet de la France insoumise, JLM est donc le porte-parole de la force populaire qui le porterait à la présidence et accèderait par là même à la possibilité réelle et démocratique de "renverser la table". JLM assure de plus prévoir de se retirer si la VIème République est constituée durant son mandat, qui impliquerait un autre mode de représentation présidentielle. Je ne vois en effet pas trop quel programme autre que celui-ci donne autant de force au citoyen, au moins théoriquement. Je partage votre doute quant à la possibilité d'une révolution citoyenne ; disons que cela peut et doit nous rendre plus intransigeants en cas de victoire, de manière à ce que le programme se réalise. JLM le sait et s'appuie sur cette exigence.
C'est très juste. C'est marrant parce que je viens de lire le cycle de Fondation d'Asimov. Le bouquin raconte la chute d'un empire galactique et comment un scientifique, Hari Seldon, a prévu un plan au moyen de la science de la psychohistoire pour raccourcir la période comprise entre la chute de l'empire et l'instauration du suivant. L'une des règles de ladite science est que les équations de la psychohistoire n'ont de validité qu'appliquées à des masses critiques d'individus. Par conséquent, l'action individuelle est sans valeur et ne saurait avoir un quelconque impact sur les évènements, portés par des lames de fond massives. La lecture me faisait penser au discours de JLM que j'avais entendu... Qu'est-il si tout un peuple ne se tient pas derrière lui, couteau entre les dents et poings serrés ? Rien, que dalle, nada. Et je suis convaincue que son programme supposera aussi des sacrifices, son plan B serait forcément coûteux, s'il devait advenir. Personnellement je m'en fous, et je crois que même si on s'en fout pas ça vaut le coup de faire comme si.

ps : vous aviez raison sur le protectionnisme solidaire (référence à une vieille discussion) et j'avais raison sur la liberté de prestation des personnes sous l'angle de la prestation de services (fin du travailleur détaché). C'est protecteur, mais pas nationaliste, ça me va, bien que je pense qu'il faudra bien plus pour redonner du travail... Vous avez vu cette vidéo: https://www.youtube.com/watch?v=ovOsdqMC98Q ? Laurent Alexandre soulève des questions fondamentales.
Asimov, le cycle de fondation... ah sympathiques souvenirs de ma plongée vertigineuse dans la SF, dont je ne suis jamais sorti. Je me rappelle que je devais lire le projet de paix perpétuelle de Kant en même temps. Et que les liens entre le dernier tome et le discours de Kant étaient très intriguant. Faudrait que je m'y replonge, parce que je réalise que j'ai tout oublié des 2 bouquins...

Depuis peu j'ai découvert Damasio. Je vous le conseille très fortement. J'ai dévoré la "zone du dehors". C'est génial. Dire qu'il a écrit ça à 21 ans. C'est incroyable. Damasio est un auteur incroyable. Je dois m'attaquer à la horde du contrevent d'ailleurs, dont on ne me dit que bien.

Pour en revenir à notre sujet. Le "peuple" n'est existant que lorsqu'il se constitue en classe consciente et autodéterminée. Il doit se doter d'un pouvoir lui permettant de lutter contre l'oppression. C'est une nécessité s'il ne veut pas se laisser dévorer par ses démons autoritaires à tendance fasciste (attention je ne dis pas que JLM est fasciste hein...).
Pour l'instant, cette autodétermination est tout juste balbutiante, s'il en est... Quoi qu'il en soit, 2017 va être une année de grands changements. Je m'impatiente de voir dans quel sens ils iront...

PS : Mince, je me rappelle plus de notre discussion (désolé)... Mon point de vue sur le protectionnisme est très changeant en ce moment. On parlait des travailleurs détachés ? ça je continue de m'y opposer tant que les travailleurs ne bénéficieront pas des mêmes droits au même endroit. C'est une question du justice. Après bloquer la libre installation des travailleurs dans un pays donné, j'y suis totalement opposé également. Nos points de vue sont donc les mêmes... sur quoi étions nous opposés ? ;)
Je pense que j'ai défendu l'idée qu'il fallait revenir sur la liberté de circulation "des personnes"... Et ça me fait passer pour une nationaliste parce qu'on envisage la question sous un angle politique (libre regroupement familial, gens cherchant une vie meilleure...).
Ma position est proche, très proche de celle de JLM, et non je ne suis pas nationaliste, je suis pour l'accueil des réfugiés. C'est la question du travail qui me turlupine.

Il nous faudrait du temps pour que je développe finement un point de vue assez construit - mais audible, enfin lisible - sur la libre circulation des travailleurs (en particulier dans le domaine des services, qui dépasse largement le cadre du seul détachement) pour en développer des aspects négatifs sans passer pour la meilleure pote de Marine le Pen - ces sujets sont super casse gueule.

Merci pour le conseil de lecture, je vais lire tout ça après avoir relu le cycle des robots, je suis en train et diable que c'est addictif :)

Enfin comme vous, je suis impatiente de voir ce que va devenir l'autodétermination. J'avoue n'avoir pas trop d'espoir. Quand je discute avec mes copains de leur bulletin de vote, et de JLM, les arguments développés sont si déprimants ("il s'énerve tout le temps, il se prend pour qui ?" ou alors "mais c'est QUI son équipe ? Il est mégalo ce mec", etc.).
Damasio :)

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Pour ma part Damasio s'est un peu loupé sur la fin de la "zone du dehors", cela dit le roman reste bon.

Je conseillerais plutot la "horde du contre-vent" qui me parait plus abouti.
Arf, on n'arrête pas de me dire ça, j'ai peur d'être déçu du coup !
La fin de la zone n'est pas si mauvaise. Un peu naïve peut être, ou plutôt rêveuse. Un peu courte aussi. Mais c'est super dur comme il l'explique à Maya (hors série) de construire une narration sur des évènements positifs...
Après j'aime bien ce côté prospection, de recherche des voies possibles en dehors de la dystopie...

Son recueil de nouvelles est très bien également. Plus dans le fantastique que dans la SF. Avec beaucoup plus d'émotions également.
La maire de la commune de Tricastin était là, très sûre d'elle; tout va bien à Tricastin,même qu'on cultive bio aux alentours! C'est-y pas beau! Et y'a plein d'emplois grâce à la centrale, c'est merveilleux, les horribles écolos ne doivent pas briser cet avenir radieux avec leurs foutaises sur Tchernobyl et Fukushima.
Bon appétit pour le bio du département de la Drôme! Car il y a eu des fuites d'uranium au Tricastin et l'eau a été polluée, Areva condamné. A quand la prochaine? Et la radioactivité ne se dissipe pas d'un coup de baguette magique, quand la pollution radioactive est là c'est pour très longtemps, des siècles pour certains éléments.
Ah comme il était radieux le sourire de la maire
http://www.sortirdunucleaire.org/Fuite-d-uranium-au-Tricastin-AREVA

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

[quote=Daniel Schneidermann]Catastrope

Entre le lapsus, en l'occurrence lapsus calami, au trait d'esprit (der Witz), Freud* a permis d'établir la généalogie. En m'y confiant, je vous - et nous - souhaite par conséquent d'échapper dans les jours, les semaines, les années qui viennent à la désolante politique politic(h)ienne qui tellement nuit à la France aujourd'hui.


*Cf. Der Witz und seine Beziehung zum Unbewussten longtemps traduit par Le mot d'esprit et sa (ses) relation(s) à l'inconscient : trait adopté en remplacement de mot plus récemment est sémiologiquement beaucoup plus parlant.
Après le vote utile, le "vote utile pour la planète".
Cette dernière doit frétiller d'impatience à l'idée de tant de bouts de papier de "gôôôche sôôôciale et ecôôôlogique" tombés dans nos urnes républicaines.

Je pense même que la Planète, si elle avait le droit de vote (mais bon elle reste étrangère donc elle l'a toujours pas) voterait sans hésiter pour Monsieur Hamon, maintenant que son intègre chevalier Jadot a rejoint "les forces du changement dans la continuité" (ou le mouvement perpétuel enfin à portée de main, si ca c'est pas éco-responsable).
On a envie de dire "rira bien qui rira le dernier".

ps: je n'ai pas vu l'émission
Bravo Daniel,
Magnifique chronique, quelle hauteur de vue! Je n'en attendais pas moins de vous.
Un candidat se fait taper dessus pendant 2h30 dans la principale émission politique de la télé française, on lui fait le coup de la comparaison de son programme avec Le Pen (ben oui, tout le monde sait que les extrêmes se rejoignent), on lui fait rencontrer trois "français de la vraie vie" plus caricaturaux que ça tu meurs, et qui n'en avaient visiblement rien à faire ce qu'il aurait pu leur répondre, on lui fait le coup de la Syrie, de Poutine (Pujadas expert en opposants russes, un régal!), et j'en passe.
Et tout ce que vous retenez de cette scandaleuse émission, c'est qu'il ne s'est pas précipité chez Hamon pour lui faire allégeance sur base de sondages bidonnés...
Hamon qui n'a pas trouvé le temps de l'appeler en trois semaines depuis sa désignation...
Vous avez quelle marque de boules quiès pour vous empêcher de comprendre ce qui est en train de se passer?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.