14
Commentaires

Politiques sur Twitch : comment gérer les internautes

Après les passages de François Hollande et Jean Castex dans le salon de Samuel Étienne, en live sur Twitch, se pose la question de la modération des questions et commentaires postés en direct. Comment assurer un dialogue avec les abonnés sans perdre le contrôle de la discussion ?

Commentaires préférés des abonnés

"C’est au community manager de choisir les questions qui lui semblent correspondre le mieux aux attentes de la communauté"


On peut aussi imaginer des solutions alternatives permettant au chat de choisir les questions via des outils intégrés ou externa(...)

Approuvé 2 fois

C'est sans doute à cause de l'effet Samuel Etienne, mais vous semblez limiter au chat la fonction de «poser des questions».


Si présenter cette pratique comme une révolution serait une erreur, notamment parce que le rapport vertical entre la personne «(...)

Derniers commentaires

Moi ce qui m'amuse c'est ceux qui font comme si Twitch permettait un truc nouveau et reprenant sans recul le vocabulaire publicitaire de ce genre de plate-formes comme "dialogue avec les abonnés" et "discussion".


C'est en fait un dérivé du modèle éternel des talk-shows radio donnant la parole à des auditeurs pour poser des questions à leur invité, sauf que c'est pire pour ce qui est de donner la parole au public puisqu'on ne leur accorde pas de droit de suite (pas de conversation / mise en relation directe / "dialogue", juste une question sélectionnée après quoi l'auditeur a à se satisfaire de la langue de bois de la réponse ou à miser sur la loterie du tchat pour en reposer une) et qu'il y a d'avantage de filtrage en amont.

Avec comme chainons manquants entre les deux les émissions de télé du style face au public et celles comme c politique / c à vous où des questions d'auditeurs sont prises sur les réseaux.


Et si on regarde la destination d'évolution de tout ça, elle va plutôt en fait dans le sens de donner moins la parole au public, ou de plus en plus de pouvoir à un médiateur (community manager ici, régie là bas) filtrant les questions.


Le seul point vaguement nouveau (par rapport aux médias pré-internet) c'est la capacité d'extraire une espèce de vox populi du tchat, pouvant guider le choix des questions, et de rendre à travers lui tous les auditeurs témoins des questions qui ne seront finalement pas retenues, et pas juste de celles passant le filtrage.


Mais précisément, le tchat pour peu qu'il y ait plus d'une centaine de personnes dessus est généralement un lieu de spam illisible plus qu'autre chose, où (sauf à le modérer lourdement) la seule vox populi qui émerge est celle des trolls venus le pourrir ou de quelque one issue poster répétant en boucle des questions sur un sujet jusqu'à ce qu'une soit prise.

Enfin, dans le contexte du direct les gens se concentrent plutôt sur l'image et le son, passé le moment où ils balancent dans ce chaos une question ou remarque, ils n'y débattent pas vraiment entre eux des questions qui pourraient être posées ni des réponses ; ce qui pourrait être un progrès est donc totalement illusoire.


Enfin par rapport à ce que permettait déjà internet, je trouve que c'est une grosse régression par rapport aux AMA (Ask Me Anything) qu'on peut voir depuis des années sur des espaces de discussion de type forums (principalement reddit de nos jours, les espaces de communication assynchrones s'étant raréfiés), et que j'ai toujours trouvé triste de ne voir qu'ultra rarement pratiqués par des personnalités francophones (ou alors sur des tchats ce qui réduit largement leur intérêt).


Ayant lieu sur des espaces de discussion persistants, et annoncés largement à l'avance, les AMA laissent le temps aux gens de travailler la formulation de leurs questions, lire celles des autres et en débattre (ou même parfois d'y répondre quand c'est de la question purement factuelle, faisant gagner du temps à l'invité).  Une vraie vox populi a le temps d'émerger quant à quels sujets il serait important d'aborder (en particulier sur reddit où le système des upvote/downvote va aussi donner du poids à certaines questions ou réduire la visibilité des plus débiles).

Enfin les poseurs de questions n'étant pas anonymisés par un intermédiaire (enfin on peut voir leur pseudo et aller voir ce que postent par ailleurs les auteurs de question) ils évitent de placer le spectateur dans l'illusion que quand untel de telle tendance pose une question orientée c'est l'entité vague "le public" qui la formulerait ainsi et voudrait en connaître la réponse.


Quand il arrive, l'invité lui même, sans filtrage par un intermédiaire (enfin sauf élimination des spams et trolls extrêmes par la modération normale d'un forum), y répond. Il a une capacité de sélection, mais s'il choisit d'éviter un type de questions c'est très visible,  et s'il y répond de manière non satisfaisante, il peut y avoir relance par celui qui la posait ou d'autres sur le fil de celle ci, conduisant à de vrais échanges. 

Enfin la discussion se poursuit ensuite par le commentaire de ses réponses, donnant le mot de la fin (ou plutôt une infinie capacité de donner suite) au public plutôt qu'à la célébrité ou à un intervieweur, et quand quelqu'un va consulter le sujet des semaines après trace de tout celà demeure.


Après évidemment, tout comme la presse écrite n'attire pas le même public qu'un journal télévisé, un AMA de forum ne va pas avoir celui d'un Twitch (et quant à leurs différences d'intérêt potentiel elles sont du même ordre), puis il faut de tout pour faire un monde tout ça.

 

Mais pour en revenir à toutes ces histoires de "gérer le public" de la nécessité d'un bon "community manager", d'avoir de vraies "discussions" avec les auditeurs, etc... Je trouve que même un site comme @si analysant/critiquant cette (pas si) nouvelle forme médiatique plus qu'il en tresse les louanges, reprend pas mal ses arguments publicitaires ou justifications.

En lisant les commentaires, un constat s'installe : la démocratie directe, dans "l'espace numérique" est impossible ( 100 personnes ensemble connectées et zou! touché/coulé) Le problème est constant : seul tout roule, mais quand il faut passer au collectif tout verse dans le fossé.


Au final, la démocratie c'est quoi? elle ne peut vivre que si un électeur délègue un pouvoir à un élu.

Ou si un lecteur  délègue un pouvoir à un auteur ou à un journaliste pour répondre à une question,  ou pour lire un exposé, un article, le pouvoir de décider. D'exclure; D'inclure.



Au final, quelques  miraculeuses solutions fonctionnent : en Suisse les référendums, jouables par rapport à une population moins importante que la France, et surtout une grande habitude du débat.


Finalement, dirait l'oie au dindon, le pouvoir n'admettra -n'importe quel pouvoir - que ce qu'il croit juste,  à ses yeux, ce qui lui ressemble, mais ne supportera jamais le partage du pouvoir. Il aura toujours de bons arguments pour refuser une intrusion dans son champ de compétence (ex des Gilets jaunes : ils sont bien  trop bêtes pour exercer un pouvoir, le pouvoir - Luc Ferry) sauf par instants, il concède que..


La démocratie, car c'est la démocratie le sujet de l'article -une forme d'émission qui se veut démocratique - ne peut fonctionner qu'à la condition que "l'échelle" soit petite, 10 invités, ou dans la réalité  : village, communauté, Zad, car là, le pouvoir exercé est visible, exposé à la critique, et peut s'évaluer rapidement, se contredire dans  l'instant.  


La démocratie c'est aussi l'information, toutes les informations, et là, d'autres difficultés  (parler de quoi? de qui? pour qui? comment? )  Toutes les informations disponibles? impossible. Or il faut pour se faire un point de vue, une ou des informations sont essentielles. . Et un contre-pouvoir aux médias, pour ne pas dire parfois un contre-pouvoir au contre-pouvoir des médias (l'exemple des lynchages médiatiques)    


La démocratie répondrait le dindon à l'oie, c'est une lutte contre le pouvoir, contre les pouvoirs contre mon pouvoir. Si le pouvoir est inexistant, la violence le devient, la guerre ne peut aller bon gré, l'exploitation économique est ruinée. 

La ruine de l'économie, avouez que ça aurait de l'allure, une ruine organisée, voulue dans l'allégresse, genre, au revoir et merci?..Là, il faut nommer cet état : on l'appelle le bonheur.


Après resterait un gros boulot : apprendre à mourir. 


On résume : apprendre à vivre dans un premier temps, apprendre à mourir pour en finir; 


Quelque chose cloche? pas certain.


" les humains se croient immortels, alors ils se posent des questions d'immortels..) 


Bonjour,


Petite imprécision dans votre article ou vous confondez "abonné" et "follower", le premier étant payant (5 euros/mois), le second totalement gratuit. Dans le cas de Samuel Étienne les abonnements sont désactivés et son chat était réservé aux followers ayant plus de 3 mois d'ancienneté. 


Par moment les questions étaient également conditionnées au paiement de "points de chaines" qui s'accumulent au cours du temps de visionnage par les "followers" (empêchant donc les followers habilités à parler dans le chat de spammer leurs questions).


Merci pour cet article.

content de voir que les steamer se mobilisent meme si c'est pour troller  , il en restera forcement quelque chose , certains se barrererons sur d'autres plateformes pour éviter la pollution , mais certains vont se politiser avec hargne .C'est ça le paradoxe du capitalisme et la force d'internet .

twitch c'est convivial et ça peut produire de la discussion quand il ya quelques centaines de personnes grand maximum et une modération réactive voire soviétique; plus de 1000 ou 2000 c'est juste le spam pour attirer l'attention du streamer; les relous; les gens qui s'embrouillent entre eux (surtout sur un stream politique "grand public"); du coup ça n'as aucun intérêt; à part regarder un truc comme à la télé. Pour limiter les dégats; faut degager les relous; slow mode; et limiter la participation à l'abonnement (abonnement ça veut dire qu'on a juste cliqué sur "suivre") depuis un certain temps (2 mois c'est carrément excessif par contre; en general c'est quelques heures histoire de decourager un peu les trolls). le cirque quoi.

Pour tout vous dire, je me suis créé un compte Twitch dimanche dernier juste pour pouvoir poser une question à Jean Castex.

Finalement, ça n'a pas été possible, il fallait être "follower" de Samuel Etienne depuis au moins une semaine.

En plus, il y avait une histoire de points qu'il fallait dépenser à chaque question.

Dans le chat, un(e) habitué(e) (je ne sais pas du tout si c'était un homme ou une femme) a proposé de poser les questions des gens comme moi, trop récent ou sans "argent".


Je l'ai contacté(e) en lui demandant d'interroger J. Castex sur l'utilité du couvre-feu à 18h :

- Existait-il une étude montrant ses bienfaits ? 

- Si oui, où pouvait-on la consulter ? 

- Et j'ajoutais un bref témoignage sur la difficulté de concilier horaires de travail "de bureau" et couvre-feu à 18h.


J'ai vu que ce thème avait été abordé au moins 10 fois (si c'est pas 100), sous une forme ou sous une autre,  sur le chat mais, cette question a-t-elle été posée à J. Castex ?

Je n'ai pas réussi à voir le live, tout semblait bloqué sur mon PC.

Si quelqu'un l'a vu, j'aimerais avoir la réponse.

Merci


PS : vous l'avez peut-être compris, je suis totalement anti-couvre-feu à 18h.

Beaucoup de recul à prendre de cette expérience qui fut à mon sens passionnante.


On peut alors imaginer reproduire le "mode démocratie", couplé à un community manager et ça ferait le taf pour pas mal de streams aux chats en feu.


Mais trêve de balivernes : on a bien compris que les papis voulaient tracter à la source des territoires perdus. C'est ridicule et j'espère que ça ne va pas durer au risque de renforcer le dégoût des jeunes pour la politique.

"C’est au community manager de choisir les questions qui lui semblent correspondre le mieux aux attentes de la communauté"


On peut aussi imaginer des solutions alternatives permettant au chat de choisir les questions via des outils intégrés ou externalisés. Seraient alors traitées les questions par ordre de "popularité" décroissante.

non mais pour le coup Jean Massiet en a parlé; le meilleur truc c'est de préparer l'interview avant avec le chat; mais bon à 80 000 personnes je vois pas bien comment.

Sinon une plateforme où on peut enregistrer des questions; et voter pour celles qui semblent pertinentes pour les faire remonter. dans tous les cas ça se prépare; et dans tous les cas le journaliste est là pour faire le tri; sinon je vois pas bien à quoi il sert.

Depuis les premiers lives sur twitch/youtube, on pense tous à un système permettant de réagir/voter pour une question plutôt qu'un tchat indigeste, je suis curieux de voir les évolutions mais ça n'a pas l'air d'arriver bien vite...

Je ne suis pas d'accord sur le fait que la méthode Massiet soit "le meilleur truc". Quant à la plateforme, ça peut être fait de manière fluide et en live si c'est bien développé.


Dans ce contexte le journaliste assistera toujours le chat, mais il ne choisira pas lui-même les questions. C'est un autre modèle d'interview (j'allais dire un vrai nouveau modèle mais ça existe peut-être déjà je ne sais pas).

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.