118
Commentaires

Police : des flous et des loups

Commentaires préférés des abonnés

Alors d'abord, le Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU est une organisation islamo-gauchiste au même titre que les autres parties citées. Ensuite, il ne faut pas minimiser cette mesure. Comme DS le souligne, le motif de cette loi est trompeur, puis(...)

La loi "sécurité globale" : le terme même fait peur à ce point qu'on en viendrait à regretter la loi "sécurité-liberté".

Globale, ça veut dire quoi ?  Complète ? Entière ? Totale ?

La sécurité totale n'existe qu'en Corée du Nord. 

Ce pouvoir e(...)

"Dans l'absolu, une vidéo de policier violent au visage flouté est tout aussi dénonciatrice que si le visage est apparent. "


Encore faudrait-il que le film existe. Cédric Chouviat est probablement mort d'avoir voulu fimer. Combien de manifestants ou m(...)

Derniers commentaires

"Le floutage, pourquoi pas ?"

Allez vous faire foutre AsI !!!

Est ce que l'affaire Benala aurait vu le jour sans que tout le monde ai accès au vidéo non flouté? 

J’en viens à me demander ce que cette loi va changer.

Avant les flics tapent blessent et même tuent devant (parfois, pas assez souvent) une caméra.


Résultat : pas d’enquête, non lieu, acquittement, condamnations à des peines symboliques,


Après, les flics tapent, blessent et même tuent sans caméra. 


Résultat : (voir ci-dessus)


Ce que cette loi va changer, c’est que maintenant, nous, nous tous, allons savoir qu’il n’y a rien à attendre de la république. 

Même pas qu’elle nous défende des abus de pouvoir.

il faudrait aussi que l'igpn ne soit plus un cimetiere a sanction disciplinaire.

Cher DS, cette proposition de loi dans sa totalité est liberticide. Il faut la refuser sans concession et avec fermeté. Réveillons-nous et réveillons surtout les parlementaires.

Tout cela va très mal se terminer. Et pour tout le monde.


A force de vouloir contrôler l'incontrôlable, d'opprimer de façon fourbe -et sans valve de sécurité-, c'est un chaos annoncé. 


Mort aux vaches !

"Le floutage, pourquoi pas ? Mais donnant-donnant : à condition que le RIO du policier soit bien visible en toutes circonstances, devant, derrière, partout ".


C'est la belle nuit de Noël
La neige étend son manteau blanc
Et les mains tendues vers le ciel,
A genoux, les petits enfants,
Avant de fermer leurs paupières,
Font une dernière prière.


Petit Papa Noël ...


Il serait souhaitable de mettre en EVIDENCE le SENS des mots.

Le mot "sécurité" tente à rassurer. Or son sens REEL est SURVEILLANCE : caméras de sécurité ? non : caméras de surveillance (qui ne fonctionnent pas en cas d'enquêtes policières : bizzzzarrrr) ; drônes etc...

Alors ce mot repris par tous (politiques, médias-carpettes) de "sécurité" me colle des boutons grave.

Nos libertés sont DEJA limitées depuis des années : la novlangue en est le cache-misère.

Là... ce gvt hallucinant à tous les niveaux est réellement à vomir...

Ai envoyé à "ma" députée un mail d'opposition à ce scandale.

Gageons qu'un large refus soit un échec cuisant...

LE réveil général est pour quand ?

Cordialement.

Il faudrait  donc une loi Avia-ire afin de se prémunir de cette grippe de RIO !

Et il n'y pas que ça. Lu aujourd'hui dans le huff post :
"Même justification pour une autre disposition, moins médiatisée, mais qui concerne également cette bataille de l’image qui est menée place Beauvau: la diffusion sur les réseaux sociaux d’images filmées par les forces de l’ordre. Plus précisément, il s’agit de l’article 21 qui permettra “l’information du public sur les circonstances de l’intervention, dans le respect de la protection de la vie privée des individus filmés par les agents” via les images captées par les caméras piétons déployés sur les policiers."
(https://www.huffingtonpost.fr/entry/securite-globale-darmanin-veut-gagner-la-guerre-des-images_fr_5fb29a1dc5b6d891cd7970c2)

Deuxième message concernant Laurent Alexandre (sujet d'hier):


Longtemps je me suis interrogé pour savoir qui était le Roi des cons. Jusqu'à je sois confronté à Laurent Alexandre.

Un mot m'a échappé: "EUREKÂ"!!!

Il est tout de même amusant que personne ne souligne un argument simple contre le « si le visage est flouté, alors il n'y a pas de problème » : la police peut agir préventivement si elle soupçonne la préparation d'un acte délictueux (et oui, c'est la France ...), donc tout vidéaste aura comme par hasard son matériel confisqué (sinon plus) au titre de ce soupçon.


Donc contrairement à ce que laisse penser DS ce texte ne peut qu'entraver les libertés publiques, et aucune contre-partie ne peut compenser cette perte de liberté ; d'où les réactions nombreuses de tous bords.


Pour bien finir, une vidéo dans laquelle un simple citoyen demande le RIO a à un gendarme : https://twitter.com/LE_GENERAL__OFF/status/1328617588755197955

Comme malheureusement, depuis la "grande réforme et le changement d'habillage" d'@si, la partie "commentaires" a complètement fondu et devient obsolète en quelques heures (je me souviens avec nostalgie des discussions animées d'antan qui s'étalaient sur plusieurs jours voire pouvaient être reprises après plusieurs semaines) je suis obligé de commettre volontairement un hors sujet pour que mon deuxième message, qui suit, puisse tant soit peu être pris en considération.

En tout cas, on peut dire que si nous ne sommes pas encore en dictature, ce président et ses gouvernements l'auront bien préparée. Il n'y aura plus grand chose à faire pour basculer.

J'ai l'impression d'avoir écrit ce texte... 

En fait c'est encore mieux que si je l'avais fait!

On connaît avec précision la pression d'un gaz à partir de laquelle un récipient explose. Ce gouvernement (aucun gouvernement, d'ailleurs) ne connait la pression sur les libertés à partir de laquelle un pays explose


J'ai le sentiment - après avoir entendu notamment "Le temps du débat" d'hier à ce propos - que cette proposition de loi est révélatrice de plusieurs orientations politiques prises de longue date par les différents gouvernements depuis les années 90.


- Diminution des effectifs et de la formation des fonctionnaires de police

    compensé par une politique répressive et de confrontation institutionnalisée à base de sur-armement 

   qui conduit à des réactions disproportionnées dont nous avons tous au moins trois exemples récents en tête;

   (cf. la comparaison entre la politique prônée par le préfet de police de Paris en 1968 versus celle mise en avant par les préfets actuellement et depuis au moins vingt ans - argument développé également dans "La suite dans les idées du 14 novembre dernier, cité plus bas).


- Le choix fait depuis les manifestations de 1995 par tous les gouvernements français de ne plus s'en remettre à la contestation populaire de la rue et des manifestations. "Manifestez tant que vous voudrez, ça ne changera pas nos décisions politiques."  ( Je paraphrase Fabien Jobard, invité de l'émission "La suite dans les idées" du 14 novembre dernier sur F. Culture à environ sept minutes après le début ).


Enfin, comme souvent, se créent des polémiques sur ce projet de loi qui nous éloignent, me semble-t-il, d'un problème plus profond… Quelle société démocratique voulons nous pour demain ?

Plus de numérique ne veut pas dire moins d'humains au postes de fonctionnaires afin de permettent à une démocratie de vivre.

Le seul contrôle acceptable pour établir et maintenir une société démocratique est un contrôle par les citoyens.

Ce qui me conduit encore une fois à penser qu'il nous faut réformer notre république et en premier lieu les institutions électorales. (cf une émission d'@rret sur image intituléé "Démocratie représentative : "Quel ministre est aujourd'hui en prison ? Il n'y en a pas" dans laquelle Julia Cagé démontre mathématiquement comment le système de financement des partis politiques favorise les grandes formations politiques ).


Cordialement,

Bro.

Vous oubliez, cher Daniel, que filmer en direct est aussi une garantie pour les citoyens que les policiers en tiendront compte et retiendront leurs coups par crainte de l'opprobre. Avec cette nouvelle loi, ce sera open bar pour eux.

Ce gouvernement, comme les précédents depuis au moins ceux sous Hollande (mais encore plus que ceux-ci probablement), ne tient que grâce à sa police. Quelles que soient les exigences de la dite police, même les plus liberticides, ce gouvernement y répondra favorablement parce qu'il n'a factuellement pas d'autre choix s'il veut résister à la prochain vague de contestations.

Et avec ce qu'il fait subir à des groupes de plus en plus nombreux et importants de la population, notamment en raison des réponses qu'il met en œuvre face à une pandémie face à laquelle le système de santé qu'il a lui-même participé à détruire fait défaut, des vagues de contestations, il va y en avoir... et des grosses.


Parce que c'est la seule solution face à cette pandémie : d'abord on rentre la tête dans les épaules, on fait le gros dos et on prend les mesures nécessaires pour pallier les "problèmes" de notre système de santé lui-même malade du libéralisme qu'on lui a infligé pendant des décennies et ensuite on se débarrasse des représentants de ce libéralisme criminel et notamment donc de notre gouvernement et sans attendre la prochaine mascarade électorale. Non pas mano militari mais mano populi.

Ce matin je débute ma journée dans la paix et la sérénité, préparant le petit déjeuner et écoutant d'une oreille distraite la radio France Info quand on parle de cette loi

et l'invité est le délégué général du syndicat Alliance Police (lire aussi les commentaires)


C'est toujours bon d'entendre les arguments adverses

en fait je dis cela sans jamais le faire, mais ça fait bien de le dire dans un commentaire

reste que j'ai été obligé d'entendre les arguments

et j'ai entendu parler de cet atroce meurtre dont parle Daniel Schneidermann

mais aussi de ces 20 policiers blessés par jour que mentionne Stanislas Gaudon (mazette je me suis dit 20 par jour)

et puis aussi comme il dit : "Heureusement que dans cet État de droit, la police fonctionne en respectant les règles, notamment du code de procédure pénale et du code pénal. Je crois qu'il faut arrêter d'imaginer que les policiers ne sont pas des policiers républicains qui ne respectent pas les lois. "

et puis il y a le recours à la Justice (je ne trouve cela nulle part dans cette transcription de l'interview et pourtant je l'ai entendu)


alors ont disparu au loin les éborgnés, les ceusses qui ont perdu une main ou une vie sur un balcon de Marseille ou au pied de leur scooter


Imaginez un monde où on n'aurait pas eu les images inconfortables de ces hommes qui font régner l'ordre, ici à Bordeaux, là-bas à Minneapolis

 j'ai compris que l'ordre national, ça veut dire "ne pas voir, ne pas entendre,  ne pas dire"

et donc pas de David Dufresne  ou de Black Lives Matter

la paix nationale, enfin


PS : je lis ceci en rapport avec David Dufresne et je vois que les morts suite à des violences policières sont recensées dans un tableau avec les suites judiciaires données depuis 1950. ça commence par un non lieu pour l'assassinat d'Edouard Mazé, puis il y a beaucoup de peines de prison ensuite, et ça se termine par beaucoup de non-lieux dans les années récentes

Depuis le temps que l'on bourre le crâne des gens avec l'insécurité....

Le conseil des droits de l'homme, c'est bien cet organe qui inclut la Chine, l'Iran, le Pakistan, la Russie... ? 

Bonjour, ne s'agirait-il pas de "FILOU" plutôt que "FLOU ???.....

Si la loi devait passer je suggérerais aux vidéastes de remplacer le floutage par une incrustation des visages de Darmanin ou Macron.

Doit-on mettre un numéro sur le costume de l'élu qui profite de son poste  pour abuser une électrice ?


Peut-on mettre un numéro sur le  costume d'intervention de M. Benalla ?

Ce sont les non-dits qui sont intéressants dans cette loi.


Comme le fait que l’usage immodéré de la violence par la police soit considéré comme faisant partie intégrante de son quotidien.


Non parce que sinon y’a un droit à l’image qui limite déjà le fait de pouvoir filmer n’importe qui pour faire n’importe quoi avec les images ...

"Dans l'absolu, une vidéo de policier violent au visage flouté est tout aussi dénonciatrice que si le visage est apparent. "


Encore faudrait-il que le film existe. Cédric Chouviat est probablement mort d'avoir voulu fimer. Combien de manifestants ou même de journalistes se sont vus confisquer arbitrairement leurs téléphones alors même que c'était illégal? 


Excusez moi de la vulgarité, mais il est fort probable que, "armés" de cette loi, les flics ne se sentent plus pisser. C'est d'ailleurs l'objectif, leur donner de plus en plus de "droits" pour qu'ils en réclament, et en obtiennent, toujours plus. 


Le travail de David Dufresne? À la poubelle, plus de documents à collecter. Ouf. Merci qui?

Si la police se comportait de manière civilisée, ce débat n'aurait pas lieu d'être .

A Darmanin d'agir. 

Mais voyons Daniel, tu joues le naïf !!! Bien sûr que la solution est celle du RIO clairement affiché, mais c'est justement ce dont les flics ne veulent surtout pas et le pouvoir actuel n'a plus les moyens de refuser quoique ce soit à sa police car elle est devenue et de ses principaux piliers.

Le gouvernement est complètement flou de sa police !


Gégé et Popole, une véritable histoire d'amour (en échange d'une faveur politique)

Dans un souci d'équité, il me semble nécessaire de flouter le visage de la plupart des politiciens ( même ceux qui ne sont pas mis, encore, en examen )...

au moins l'article 24, si il passe nous évitera de voir des scènes comme celle-ci :


https://www.facebook.com/watch/?v=308634396730334


décryptée par Libé ici :


https://www.liberation.fr/checknews/2020/11/16/cette-video-d-un-homme-en-bequilles-pousse-par-un-membre-des-forces-de-l-ordre-a-t-elle-ete-tournee-_1801372


on pourra enfin dormir sur nos 2 oreilles en se sachant protégé et en comptant sur les médias officiels pour nous alerter si toutefois un individu isolé, membre des forces de l'ordre, sortait inopinément du droit chemin durant un court lapse de temps; courant le risque de  jeter le discrédit sur une profession jusque là irréprochable.


Pas d'inquiétude donc ...


;-)


Alors d'abord, le Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU est une organisation islamo-gauchiste au même titre que les autres parties citées. Ensuite, il ne faut pas minimiser cette mesure. Comme DS le souligne, le motif de cette loi est trompeur, puisqu'aucun cas de harcèlement de policier n'est recensé. La suspicion d'un motif moins noble est donc très justifiée. Le motif moins noble, on le connaît, c'est de faire peur par tous les moyens. La police, tu l'aimes ou c'est la trique, voilà le nouveau mantra. Toute réflexion critique sur l'action de la police sera bientôt vue comme une atteinte à la République, cache-sexe ultime de l'alliance grandissante des droites réactionnaires et éconolibérales.

En fait, il suffirait de "rétablir" la possibilité de manifester, bloquer ou empêcher, de crier notre colère à chacune de leurs saloperies de lois dont nous ne voulons pas....d'être compris et entendus....mais ça ceux ,qui nous gouvernent en ce moment, n'aiment pas !

La loi "sécurité globale" : le terme même fait peur à ce point qu'on en viendrait à regretter la loi "sécurité-liberté".

Globale, ça veut dire quoi ?  Complète ? Entière ? Totale ?

La sécurité totale n'existe qu'en Corée du Nord. 

Ce pouvoir est autoritaire, déjà. Il va devenir rapidement dictatorial.


Car, le floutage est un leurre : pendant ce temps on ne parle pas des autres dispositions de la loi (utilisation des drones, accès aux policiers des parties communes (donc privées) des immeubles, accroissement des pouvoirs des polices municipales. A lire l'article de Jérome HOURDEAUX sur Mediapart à ce sujet. Il évoque le "patchwork sécuritaire."

Mmmm... non, ça suffit pas. Si on doit flouter le visage des policiers, ça veut dire plus de diffusion en direct. Ça expose à se faire chipper le téléphone.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.