112
Commentaires

"Petit Paul" ira-t-il à Angoulême ?

Commentaires préférés des abonnés

Je ne connais pas "petit paul" ni son auteur Bastien Vivès, donc je ne vais pas m'exprimer sur son cas.


Par contre, pour répondre à la question de DS: Qu'est-ce que "l'incitation" ? Qu'est-ce que "l'apologie" ? Que devons-nous faire, lecteurs, lectric(...)

Ah oui, les vilains réseaux socios, sur lesquels un certain Bastien Vivès ne s'est pas privé de lancer une campagne de dénigrement de l’œuvre de la dessinatrice Emma...

En plus d'avoir une partie de son œuvre  a minima problématique, le type est (...)

Le mot râle mais ne peut plus rien.

Le des seins se fait 95-D


Je relis Les Chants de Maldoror de Lautréamont.d'images sublimes en monstrueuses (Bonne chance!)

Ulysse de Lob et Pichart (avec la complicité d'Homère!!) 

Le con d'Irène d'Aragon en fond (...)

Derniers commentaires

J'ai du mal à comprendre l'espèce d'acharnement (si j'ai bien compris) de Vivès contre Emma. De la même façon qu'il faut qu'on lui foute la paix et qu'on le laisse dessiner toutes les cochonneries qu'il veut, il doit lui-même laisser cette Emma tranquille, dessiner comme elle veut, ce qu'elle veut. Ca marche dans les deux sens cette liberté, non ? Ceci dit à la lecture de cette chronique j'ai pris connaissance qu'il y a plein de BD de Vivès que je ne connais pas, et je vais les chercher, j'aime bien ce qu'il fait.

Je n'ai pas bien compris votre position Daniel. Un réflexe soixante-huitard un peu anachronique, mais touchant, vous incite à comparer Vivès à Gotlib, qui lui n'a pas subi de foudres féministes parce que 1) c'était un être humain sympathique et 2) à l'époque on croyait naivement que la libération sexuelle des femmes (qui était surtout celle des hommes à bien y regarder) allait tout solutionner. On est en 2022 et on a bien compris que ce n'était pas le cas. Vivès vit en 2022 et pas en 1968, dommage pour lui. Le fait que Boulet (lui aussi dessinateur de grand talent, mais également être humain sympathique) ne souhaite pas être associé à Vivès devrait vous interpeller plus que ça. M'est avis que les menaces de mort proférées à l'encontre d'Emma (dessinatrice très, très loin du niveau des 3 zigues cités ci-dessus, certes, mais dont l'objectif est ailleurs et atteint) ne sont pas le seul motif de Boulet. M'est avis que dans le milieu de la BD, "on" sait des choses sur Vivès, comme vous Daniel saviez des choses sur PPDA ou DSK, mais ne les disiez pas parce que... ?

Ça pourrait faire l'objet d'une enquête sur ASI, non ?

Le cas Vivès est assez complexe. Pour moi qui ne connaissais que ses œuvres (de loin, par des extraits), il me semblait normal de défendre sa licence artistique, car on est loin de quelque chose de "bassement pornographique".

Cependant, après avoir lu et vu ses différentes interviews et interventions, il est difficile de ne pas ressentir un sentiment de malaise... Est-il purement un troll ou fait-il l'apologie de la pédocriminalité ? Dans une société ou l'inceste est un fléau et toujours un non-dit, même après la vague me too, je ne pense pas que promouvoir ce type soit une bonne chose, bien au contraire !

Il ne faut pas jeter le bébé avec l'eau du bain mais Vivés ne s'est pas contenté de sortir des ouvrages problématiques, il a aussi tenu des propos tout aussi problématique sur l'inceste et la pédophilie en interview et sur les réseaux. Quand l’œuvre semble porter les idées de l'auteur, on sort de la simple liberté créative pour rentrer dans celui de la revendication. A ton besoin d'un nouveau Matzneff ?

Pour rappel : la psychanalyse est une pseudo-science.

Il parait que les iconoclastes de Bamyan était des malades.

Si vous ne voyez pas le rapport, c'est pas grave... :-D

Toute licence en art. André Breton et Diego Rivera le revendiquaient déjà en 1938. Nous vivons une drôle d'époque Darmanin n'a pas besoin de sortir ses flics, ils sont dans nos têtes.

Je viens de consulter la pétition qui demande l'annulation de l'exposition "carte blanche" de Bastien Vivès du FIBD d'Angoulême. La pétition parle de pédocriminalité. La pédocriminalité est un crime. Qui décide du caractère pédocriminel d'une publication et de son auteur? La justice. A-t-elle été saisie? Non. Je ne vois pas tant en 2018 que depuis, que la justice ait été saisie. Je ne connais aucun des deux ouvrages évoqués dans la chronique. Un petit tour sur l'Internet et je découvre qu'ils sont en vente. La pédocriminalité recouvre une définition que la consultation du Code pénal sur Légifrance offre à tout un chacun. N'ayant pas connaissance des ouvrages, n'étant pas juriste, ni pétitionnaire, je ne me permettrais pas d'en dénoncer le caractère criminel. Si j'étais, certain qu'il correspond à la définition du crime telle que la loi l'énonce, j'aurais il me semble obligation de le faire. Pourquoi si l'on en est certain, ne pas le faire? Comment alors nommer la pétition qui ne fait pas de détail, et qui appelle pédocriminel quelqu'un dont il reste à prouver qu'il l'est. Comment se nommaient les pratiques qui consistaient à empêcher d'exercer leurs activités professionnelles des individus dont les opinions politiques dérangeaient à l'époque de la guerre froide notamment. Les berufsverbot, en RFA me semble-t-il pour des raisons politiques encore une fois. Il me semble que l'on se trouve peu ou prou dans un cas de figure proche, d'autant qu'il ne semble pas que la carte blanche donnée à Bastien Vivès porte sur les thèmes traités dans les deux ouvrages cités, ni en rapport avec les propos qu'il peut tenir à leur sujet par ailleurs. Que l'on en soit choqué, blessé, cela s'entend; qu'on exerce une censure ou qu'on fasse pression dans ce sens...

Qui décide du caractère pédocriminel d'une publication et de son auteur? La justice.

Tout est dit, merci!

c'est fatigant de tout ramener à la judiciarisation. C'est toujours le joker "oui mais il n'as jamais été poursuivi/condamné". Non c'est pas strictement illégal d'être une grosse merde (dont toute l'oeuvre consiste à mettre en scène le fait qu'il soit attiré par des gosses au passage), mais de là à en faire un génie à qui on déroule le tapis rouge? et  voir le message ci-dessus parce que le problème c'est pas "seulement" qu'il aime un peu trop les enfants.

ok, ce type est un sale type, visiblement. Mais ne pas dire : "dont toute l'oeuvre consiste à mettre en scène le fait qu'il soit attiré par des gosses au passage) " car cela est faux. Il a aussi fait un tas d'autres trucs. Pour la force de votre argumentaire ne pas basculer dans le faux.

L'œuvre de Matzneff n'a jamais été interdite, et son procès pour "apologie de pédocriminalité" annulé. La justice n'est visiblement pas l'institution la mieux équipée pour traiter ce genre de cas…

Ben ça n'a pas loupé.  Encore une fois les défenseurs du patriarcat et de la culture du viol font semblant de confondre :

A) ne pas célébrer avec l'argent des impôts une crapule et 

B) censurer une œuvre.

C'est donner des verges pour se faire battre! Punition : onze mille coups!

Vendredi, à Nice, les forces de l’ordre ont tendu une bâche noire sur la devanture d’une librairie pour cacher des collages féministes avant la visite de Gérald Darmanin dans la ville. Mais l’opération n’a fait que montrer ce qu’elle voulait cacher : l’impunité accordée aux puissants, explique la journaliste, qui accuse PPDA de l’avoir violée en 1993.

voir la suite sur  Libé ...  bon    c ' est l' autre coté de la censure ..; l' auteur de Bd n'  apas eté  accusé de pedocriminalité à ce que je  sais  


Je n'ai pas lu l'auteur dont il est question, donc je pourrais ne pas commenter savamment.


Mais j'ai adoré Gotlib dans ma jeunesse. Qui ne parlait pas d'inceste, il me semble.

De sexe oui, c'était désopilant. Et la vengeance du chaperon rouge un chef d'oeuvre...


Peut être que la prise de conscience des dégâts de la culture du viol nous font lire les oeuvres autrement ?

Il ne me semble pas que Gotlib parlait de mélanges familiaux. Ni de viol, d'ailleurs.

On était dans le désir le plus exacerbé qui soit...


Le viol par un étranger, c'est déjà pas drôle et parfois mortel.

Mais le viol d'un enfant par un proche, parfois à répétition, ça démolit vraiment. 

Tout l'édifice affectif (déjà souvent très fragile, ceci expliquant cela) s'effondre...


Donc peut être une solution entre 2 : pas de censure, mais un max d'accompagnement éditorial ?

Il serait temps que cette société malade entre en thérapie... comme le climat et la biodiversité...

Je ne connais pas "petit paul" ni son auteur Bastien Vivès, donc je ne vais pas m'exprimer sur son cas.


Par contre, pour répondre à la question de DS: Qu'est-ce que "l'incitation" ? Qu'est-ce que "l'apologie" ? Que devons-nous faire, lecteurs, lectrices, de notre indésirable excitation à la vue de certaines images ? L'art incite-t-il au passage à l'acte ou au contraire peut-il avoir pour fonction de mettre à distance les pulsions indésirables ?


Pour y répondre, je rappelle tout d'abord la trahison des images: "ceci n'est pas une pipe". Un dessin, aussi choquant soit-il, ça reste un dessin, sorti de l'imagination de son auteur et qui peut très bien ne correspondre à rien de réel. Il y a des auteurs qui se sont montré très explicites sur le sexe (on pense à Gotlib, à Manara, sans compter tous les auteurs japonais de hentai) sans que ça ne soit une incitation à commettre quoi que ce soit. 


Je ne sais pas s'il y a des études qui ont été faites sur le comportement des lecteurs de BD érotiques / fétichistes, en revanche, dans un domaine similaire, on sait que les jeux vidéo violents n'incitent pas à la violence


En revanche, parmi les dénonciateurs des "pratiques immorales" (par exemple les milieux catho traditionnels), on trouve un nombre conséquent de prédateurs sexuels qui sévissent pendant des années en bénéficiant du silence voire de la complicité de l'Eglise.


Gardons-nous des monstres, des vrais monstres de la vie réelle, ils sont bien plus dangereux que les monstres qu'on dessine sur un bout de papier.

Il y a une coutume en Alsace et de l'autre côté du Rhin : le calendrier de l'Avent

Il en existe de toutes sortes

des calendriers de l'Avent avec une porte à ouvrir chaque jour : en général ils sont destinés aux enfants et on trouve un chocolat derrière chaque porte, mais d'autres sont pour adultes avec 24 sortes différentes de bières, ou d'alcool, ou bien avec des tisanes du soir


Ici en France, c'est un calendrier avec un 49-3 derrière chaque porte. On est au 9e, il y a du retard à l'allumage


Et pour finir, on trouvera derrière la 25e porte le petit cadeau venu du ciel notre Emmanuel auquel ils vont venir de l'Orient à l'Occident de la France lui porter leur projet des retraites sauf qu'Emmanuel il connait déjà la couleur de son cadeau vu qu'il a déjà décidé


à Bruxelles, le calendrier de l'Avent vient de Grèce et d'Italie, et ce sont des loukoums qatari derrière chaque député

c'etait pourtant il n'y a pas si longtemps que "le grand cahier" et ses suites, de agota kristof, raflaient tous les prix des festoches littéraires. l'histoire ? deux jumeaux de douze ans grand max, laissés chez leur horrible grand mère pendant la seconde guerre mondiale, et qui découvrent les us et coutumes des habitants du patelin, zoophiles, pédophiles, sadiques, et j'en passe. je l'avais lu a 16 ans. très marquant.

Exercice à trou (si j'ose dire ) Remplacez dans le texte ci dessous les points d'interrogation par le nom de l'auteur, et bien sûr quand vous l'aurez trouvé, indignez vous et faites en part au "RESOSOCIO" lancez une pétition pour interdire cet auteur, bruler ses livres en place publique et rayer son nom des  tablettes.


"Le parcours du héros est ponctué de scènes notablement crues, où ??????  explore toutes les paraphilies de la sexualité avec une volonté évidente d'éclectisme : le sadisme alterne avec le masochisme, la zoophilie avec l'ondinisme, la scatophilie avec le vampirisme, la pédophilie avec la gérontophilie et la nécrophilie, l'onanisme avec les orgies, le saphisme avec la pédérastie L'écriture est alerte, l'humour (noir au besoin) constamment présent, et l'ensemble du roman dégage une impression de « joie infernale », qui trouve son apothéose dans la scène finale." '(Wikipédia)



Le petit Paul a un gros Popaul .....

Dans un monde où l'inamovible ministre de l'Intérieur est Darmanin, il est logique que ce soit "Petit Paul" qui se prenne des dégelées.

Parce que Darmanin, c'est trop gros à abattre,. C'est ressenti comme un combat perdu d'avance, car c'est tout le cadre qu'il faut défoncer.

"Petit Paul", en revanche, "je ne dis pas que c'est juste, je dis que ça soulage."

Hum. C'est un peu court jeune homme. J'ai comme l'impression qu'on effleure la personnalité de Bastien Vivès, alors que certaines déclarations, certaines BD (La décharge mentale, notamment) sont plus qu'explicites.
Certaines indignations sur les réseaux sont tout à fait saines et utiles, et pour moi celle sur cet auteur en fait partie.

Gotlib a fait bien pire, je me rappelle d'un pere Noël "violé" par une petite fille. Lequel père Noël tabasse la petite fille er son frère à la fin de l'histoire. Et sans parle de Pervers Pèpère...

Pourtant je lis la presse quotidienne depuis des décennies, n’empêche, je découvre ce matin dans Libération, puis ici, cet auteur de BD et la polémique dont il fait l’objet. J’aime bien son rappel à Fluide Glacial, auquel mes ami.es et moi avons biberonné le temps de nos études. Peut-être est-ce parce que ce précédent. Il y en a un autre. Je me souviens ados, une livraison mensuelle de France loisirs, un livre racontant les péripéties d’un gamin fourrant pratiquement à chaque page un de ses doigts dans l’anus d’un de ses camarades d’école ou de jeu. Bref, je dois être un gros pervers, mais son histoire de petit garçon à grosse bite ne me chauffe pas outre mesure et je n’élèverai aucune barricade à son encontre.

Le Petit Chaperon Rouge a son histoire aussi !! Quand elle rencontre le loup, celui ci  veut la voir complètement  déshabillée  dans son lit !! Ce que la bonne presse a transformé en : il veut la manger !! (pulsion plus respectable selon la presse puritaine !!) Entendu ce jour aux infos que Macron  autorisait la distribution de préservatifs gratuits pour les 18/25 ans !! De qui on se moque ?

Bonjour 

pour avoir jeter un œil sur les différentes publications des réseaux sociaux et forums dédiés à la bd sur ce sujet ainsi qu’à la pétition, la bd la plus problématique serait La décharge mentale. Dans celle-ci des parents et leurs filles s’adonnent à des relations sexuelles et la 3ème âgée de 13 ans se fait éjaculer au visage par son père Et il est indiqué qu’elle est très demandeuse de sexe. Et ceci sans aucune prise de recul ou contextualisation mais dans la plus pure forme d’expression de fantasmes de l’auteur. 

Une petite pensée pour Pasolini.

Ce qui caractérise le neo libéralisme Mackinsley est sans doute l'

INDÉCENCE.  Alors que le quotidien devient de plus en plus difficile pour une grande partie des français qui subissent la politique anti pauvres macronienne, la télé Bouygues faisait hier un reportage sur le "bon marché " avec sa bouteille de vin à 10 000 euros, le saumon  fumé à 300 euros le kilo et on suivait une cliente et son boy conseilleur payé par le magasin claquer deux SMIC pour des fringues moches.

Hier la bourgeoisie se faisait discrète, aujourd'hui elle se fait clinquante... elle assume. Traduction en langage macronien...je fais ce que je veux, et je  t'e.....

Ah oui, les vilains réseaux socios, sur lesquels un certain Bastien Vivès ne s'est pas privé de lancer une campagne de dénigrement de l’œuvre de la dessinatrice Emma...

En plus d'avoir une partie de son œuvre  a minima problématique, le type est clairement une ordure.

Peut-être que le Japon peut donner à réfléchir : les mangas sont connus pour aborder (vraiment) tous les sujets, aussi dérangeant soient-ils. Ils serviraient de catharsis a cette société relativement non-violente (sur le papier). De là à ce que ce soit transposable chez nous…

Petit Emmanuel ira-t-il à Sodome ?

oui, les réseaux sociaux exacerbent les réaction désormais; et c'est bien dommage


je pense que la censure n'est jamais la bonne solution, juste un doigt dans un engrenage infernal


Question : Les dessins de Manara ont-ils fait augmenter de façon significative les agressions sexuelles ?

Le mot râle mais ne peut plus rien.

Le des seins se fait 95-D


Je relis Les Chants de Maldoror de Lautréamont.d'images sublimes en monstrueuses (Bonne chance!)

Ulysse de Lob et Pichart (avec la complicité d'Homère!!) 

Le con d'Irène d'Aragon en fond de bénitier

...

La morale à tous les coins de religion.

On brûlait bien les sorcières


Nous vivons une époque formidable qui fait de Koon un artiste

DÉCOUVRIR NOS FORMULES D'ABONNEMENT SANS ENGAGEMENT

(Conditions générales d'utilisation et de vente)
Pourquoi s'abonner ?
  • Accès illimité à tous nos articles, chroniques et émissions
  • Téléchargement des émissions en MP3 ou MP4
  • Partage d'un contenu à ses proches gratuitement chaque semaine
  • Vote pour choisir les contenus en accès gratuit chaque jeudi
  • Sans engagement
Offre spéciale
3 mois pour 3 € puis 5 € par mois

ou 50 € par an (avec 3 mois offerts la première année)

Sans engagement
Devenir
Asinaute

5 € / mois
ou 50 € / an

Je m'abonne
Asinaute
Généreux

10 € / mois
ou 100 € / an

Je m'abonne
Asinaute
en galère

2 € / mois
ou 22 € / an

Je m'abonne
Abonnement
« cadeau »


50 € / an

J'offre ASI

Professionnels et collectivités, retrouvez vos offres dédiées ici

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.