136
Commentaires

Permanence de week-end, bilan

Courage, ça se termine.

Derniers commentaires

Heureusement il n'y a pas que des chiens de garde ;-))))))
l'isf, c'est peanuts au regard de ce que les plus riches reçoivent de la collectivité !

l'état providence prend aux pauvres pour donner aux riches...
en cas de victoire de le pen ils pourront rester en France, on touchera pas à leurs sous sous.
A propos de mélenchon... Encore mieux que s'il avait le soutien de Carla

Prends le pouvoir sur moi Jean-Luc
Moi c'est Victoire P. j'ai 24 ans et je sors mon premier single.

http://vimeo.com/40084651
Pour en revenir sur nos artisseskonmérite ;o((
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/quand-patrick-bruel-jouait-avec-le-fisc_1102936.html
Je vais encore en rajouter une louchette.

France Inter a, comme à son habitude, fait un large écho aux dires et gestes de Machin et, comme l'a bien noté Daniel, s'est généreusement
intéressé à l'hypothétique enseignement du code du permis de conduire, qui est, comme nous le savons ici, un gadget d'un jour uniquement destiné à la com.

On peut toujours compter sur les braves soldats de l'info de France Inter pour donner artificiellement à chaque défécation verbale
du président-candidat une importance imaginaire.
On en discute sur les ondes mais jamais on ne se pose la question de leur bien-fondé.

Et par là même, à force de répétitions journalières (et d'extraits de discours - jusqu’à ces derniers jours où le temps de parole est
équitablement partagé- rares sont les journaux dans lesquels on n'a pas droit à quelques onomatopées de Sarko) France-Inter
contribue à la campagne médiatique de cet individu.

Je ne sais même pas si les "journalistes" s'en rendent compte ou si c'est une espèce d'automatisme.
Si ça se trouve ils doivent se croire objectifs.
...et que lis-je dans le dernier "vite dit"? François Hollande refuse de répondre au Figaro.

Voilà qu'à force d'écouter Mélenchon il commence à apprendre...Sacré François, va!
Le Cap-nègre, petite zone populaire, est par ailleurs si au bord de la Méditerranée.

On comprend mieux que le futur retraité au soleil s'oppose aux recherches pétrolières au large de sa future piscine.
Le candidat du peuple a donc pris un repos pascal bien mérité dans le cabanon de la belle-doche, sis au Cap-nègre, petite zone populaire dont l’appellation indique bien la diversité de ses modestes habitants. Sa pratique d’un sport, lui aussi populaire, n’est cependant pas sans danger.
Comme le rappelait autrefois le Sar Rabibdranath Duval :
« - Monsieur a des goûts sportifs. Son sport préféré, le sport cycliste.
- Bien. Qu'il peut pratiquer sans inconvénients?
- Oui, mais à condition toutefois de se méfier.
- Se méfier. De qui? De quoi?
»
Se méfier par exemple du syndrome d’Alcock, la compression du nerf pudental qui provoque des douleurs dans le périnée, le rectum et les organes génitaux ! Et ça peut se doubler d’une compression des artères qui apportent le sang au pénis et des terminaisons nerveuses : bandaisons molles et sensations diminuées. Pierre dac n’avait donc pas tort de craindre que la pratique de la pédale puisse nuire à ce que, par euphémisme, il nomme « vie sentimentale » !
Un élément que peu de gens prennent en compte. Les candidats pendant qu'ils font campagne sont-ils toujours payés?

Il y a une inégalité de traitement selon que vous soyez élu ou non. Les élus font campagne sur leur temps de travail (C'est d'ailleurs à se demander si le poste de Président est si rempli , vu le temps que Sarko passe à faire campagne), et continuent à toucher leurs indemnités, pour les autres, c'est le système D.

Mon député aux dernières régionales m'a répondu à une proposition de loi que je lui soumettais qu'il n'avait pas le temps de s'occuper de cela, parce que la campagne lui prenait tout son temps.
Peut-on la croire sur ses déclarations de revenus. F.H (Françoise Hardy , pas François Hollande) ne sait même plus compter.
D'après le Figaro qui cite Paris-Match elle se déclare âgée de "pas moins de 70 ans" et malade.
Elle est née le 17 janvier 1944. Ce doit être le cerveau qui est atteint.

Et puis quoi ?
On veut taxer "un patrimoine qui vous a coûté des fortunes à acquérir,"
alors qu'il y a tant de gens à qui ça n'a rien coûté de ne rien avoir !
Ah ces salauds de riches. Ces connards qui ont de l'argent, ah on espère bien qu'un jour ils en auront beaucoup moins !

Pfff....
Je déteste Sarkozy et sa clique, j'espère qu'ils vont dégager, mais les réflexes de la gauche française me font presque autant peur, parfois.

Avant de lapider cette chanteuse (sur laquelle je n'ai pas d'opinion), peut-on simplement analyser ce qu'elle dit avec des données simples ?
Je n'y connais rien à l'ISF et à son mode de taxation, mais peut-on lui donner le bénéfice du doute, et considérer que les propriétés qu'elle a achetées du temps où elle était au sommet, et qui valent aujourd'hui très cher, sont probablement fortement taxées, et que cela pourrait, à l'avenir, lui coûter davantage que ses revenus actuels ? Bien sûr, on ne pleurera pas sur une personne riche qui doit vendre une de ses maisons, mais peut-on accepter que ce soit sentimentalement difficile ? Qu'on puisse être attaché à son patrimoine ? Ah non, j'oubliais, seuls les Smicards peuvent ressentir de la souffrance...

Elle partira peut-être pour Londres, la belle affaire. La France perdra quelques sources minimes d'impôts, Françoise Hardy préservera certains revenus, mais souffrira de l'éloignement de certains amis, du changement (pas facile à 70 ans)... bref, ce ne sont pas des situations qu'on peut railler comme ça, sous prétexte que cette personne (qui s'exprime peu dans les médias, à la différence de beaucoup d'autres qui ont toujours des opinions sur la guerre en Irak ou la crise économique...) a des revenus bien plus élevés que la moyenne des gens.

Sans doute est-ce indécent de pleurnicher sur ces éventuelles pertes de patrimoine, sans doute... mais je préférerais qu'on la tacle sur le fait qu'elle a mal calculé son taux d'imposition, qu'elle annonce des choses fausses, plutôt que de la discréditer parce qu'elle a tort d'exprimer un sentiment qu'elle devrait garder pour elle - car sinon on peut tout autant compter le temps de parole de Pierre Arditi, Benjamin Biolay, Gérard Darmon etc etc qui affichent un clair soutien à Hollande (alors qu'à ma connaissance, ils ne donnent pas 75% de leurs hauts revenus à des associations caritatives).
Pauvre Françoise Hardy, 150 000 € de revenus par an, et un patrimoine de plus de 1,3, millions d'euros, et elle ne parvient pas à vivre. Il est vrai que son boulot, c'est pire que l'usine, ou être femme de ménage.

Elle devrait prendre des cours auprès des smicards ! Les mêmes qui risquent de faire plonger la France en étant payés en net 1 300 *12 = 15 600 € par an.

Elle ne sait pas gérer son patrimoine ? Qu'elle le confie à quelqu'un de moins friqué qu'elle ! A Grigny, le parc immobilier est moins cher, et elle pourra jouir de Paris en n'en étant pas loin.

Parce que les imbéciles qui imaginent que le parc immobilier et les charges sont moins chers à Londres ou à NY dans les beaux quartiers, c'est risible. En plus, si elle ne bénéficie plus de la sécu, là elle va s'amuser, à son âge. Son patrimoine, une hospitalisation à New York, il va déguster.
Elle voit bien les inconvénients, mais pas trop les avantages, de vivre en France.

Je sais, la pauvre, elle fréquente d'autres gens friqués, et elle a un standing à tenir.

Mais qu'elle ne s'inquiète pas, c'est notre lot à tous. On descend de catégorie de standing quand on ne peut plus, c'est tout.

L'indécence, ça ne s'apprend pas, c'est naturel chez une certaine catégorie de revenus si on n'y prend pas garde.

Personnellement, ça ne me dérange pas plus que ça que des gens gagnent plus que moi, dans la mesure où je peux vivre décemment. Mais qu'ils se plaignent, ça ne passe pas ......
Dingue... Les "zartistes" deviennent analystes politiques...
Non. En fait, ils défendent juste leur bifteck.

Quelle classe, cette campagne...
"Lisez son interview. Vous ne pourrez plus dire "je ne savais pas".". Merci pour ce fou-rire matinal !
Au delà de ce cas spécifique de Françoise Hardy, j'aimerais (comme je le fais parfois ici) narrer une petite anecdote perso.

Il y a trois ans, j'ai noué une heureuse amitié avec un Monsieur de 82 ans, grand comédien Français, qui n'a qu'assez peu travaillé au cinéma, mais beaucoup au théâtre (il a fait partie de l'aventure merveilleuse du TNP avec Jean Villar dès la fin des années 40 au sortir du conservatoire) et beaucoup aussi en post-synchronisation... il a prêté sa voix pendant 50 ans à nombre de stars étrangères à une époque où les comédiens de doublage touchaient en tout et pour tout un cachet pour leur temps de travail mais aucun droit artistique dérivé comme c'est le cas pour un tournage (rediffusion télé, ressortie des films, K7 vidéos ou DVD...).

Sa retraite est donc assez moyenne (c'est une retraite d'acteur, liquidée il y a plus de 20 ans et d'un montant aujourd'hui réellement médiocre), MAIS... car il y a un mais... il y a 40 ans, alors qu'il travaillait beaucoup, il a acheté un appartement de 80 m2 dans un quartier parisien à l'époque populaire (Les Batignoles), et devenu depuis un temple bobo absolument hors de prix. Il s'y est installé il y a 40 ans avec sa femme, et c'est aussi là qu'elle est morte l'an dernier.

La valeur totalement déraisonnable qu'a pris, malgré lui, son appartement au fil du temps, le soumet à l'ISF depuis quelques années... Et pour un montant qui rend sa vie inextricable. Il pourrait, comme Michel Bouquet ou Galabru, être un acteur dont la santé et la notoriété lui permettraient de travailler encore au théâtre régulièrement, mais ce n'est pas le cas, et ce ne sont pas des choses qui se "décrètent" (de toute façon, je doute que sa santé le lui permettrait)... cet impôt va immanquablement finir par l'obliger, à près de 83 ans, à quitter Paris et le lieu où il a vécu plus de 40 ans avec son épouse.

Sa vie professionnelle lui a permis de vivre, certes confortablement, mais en aucun cas "d'amasser" ce qu'on pourrait appeler un patrimoine qui représenterait, de près ou de loin, une "fortune" : le sien se cantonne à une petite maison de famille en Bretagne qu'il tient de ses parents et où il est né (la vendre le sortirait de ses ennuis très temporairement puisqu'elle participe pour très peu à son "haut patrimoine" et ne viendrait abonder que deux ans d'ISF) et son appartement parisien. Point. Il se refuse à se délester de sa bicoque bretonne... et songe plutôt (la mort dans l'âme) à s'y retirer, loin de Paris, de sa vie, de ses chers théâtres où il continue à aller régulièrement voir jouer ses amis... et je sens depuis quelques temps que cette inextricable quadrature de Bercy le poussera à s'y terrer pour y crever bien plus vite que son étoile le prévoyait.

Je ne tire pas de généralité sur l'ISF à partir de ce seul cas, néanmoins, il me semble qu'un impôt sur le revenu réellement progressif, concernant TOUS les revenus, correctement collecté, rendant justement difficile les constitutions de patrimoines colossaux et déraisonnables permettrait d'être plus efficient et éviterait ce genre de cas, peut-être pas si particuliers que ça quand on considère que plus de 500 000 ménages y sont soumis. Peut-être qu'une exclusion, au moins partielle, de l'habitation principale de l'assiette de l'ISF permettrait-elle d'éviter ces situations border line douloureuses. Je ne sais pas...
Pour abonder dans votre sens: il y a en France d'innombrables merveilles architecturales non protégées par un classement aux monuments historiques, dont la dégradation s'accélèrerait si la puissance publique ne compense pas la baisse du pouvoir d'achat promise aux pauvres châtelains. Je précise que je me considère comme un mélenchonniste de gauche, tendance la trique.
S'il y a des merveilles architecturales, le principal problème politique ne devrait-il pas être que la prise en charge directe de ses travaux par l'Etat ?
C'est bien ce dont auquel je voulais dire.
Beaucoup de pauvres doivent déménager lors de vieux jours, plus de moyens, après la retraite, ou après le décès du mari qui seul travaillait, de garder l'habitation ou l'appartement chargé de souvenir.
Combien d'articles ? Y'a t'il médiatisation de ces cas, sont-ils moins douloureux ?
et dans le cadre de rénovation urbaine qui met à la rue des retraités qui ne peuvent pas payer les loyers des nouveaux logements, expulsés des anciens HLM ?
Rénovation qui sert à faire un certain tri pour les élus ....
Bien évidemment non. Parlons-en si tu le souhaites, dans un forum qui traitera ce cela. En l'occurrence, là, il s'agit de l'ISF.

Mais tout de même, en passant, je ne vois pas qu'il y ait le moindre progrès, la moindre grandeur politique à ajouter du malheur au malheur et à passer sur ce genre de situations au strict motif qu'il y a pire... à ce compte, il ne reste qu'à rejoindre l'UMP afin de finir de détricoter l'Etat social au seul motif que, dans d'autres pays il n'y en a pas, et que le peu qui restera ici sera toujours mieux que rien.

Bien évidemment non. Parlons-en si tu le souhaites, dans un forum qui traitera ce cela. En l'occurrence, là, il s'agit de l'ISF.



Mais tout de même, en passant, je ne vois pas qu'il y ait le moindre progrès, la moindre grandeur politique à ajouter du malheur au malheur et à passer sur ce genre de situations au strict motif qu'il y a pire... à ce compte, il ne reste qu'à rejoindre l'UMP afin de finir de détricoter l'Etat social au seul motif que, dans d'autres pays il n'y en a pas, et que le peu qui restera ici sera toujours mieux que rien.


On n'aboutira à rien au niveau logique si on reste dans de purs calculs au sujet de l'ISF, toute problématique est liée à d'autres, c'est le principe du traitement social, voyons les choses dans la globalité.

Je ne dis pas que ce vieux Monsieur doit être expulsé. Je ne vois pas de raison de faire la moindre exception à l'ISF. Il faudrait étudier dans ce genre de cas, des modalités de rachat (sous forme de viager) de l'habitation par l'Etat et d'une occupation comme locataire par les personnes qui y habitent. Je suis sûr que des solutions alternatives pourraient être trouvées, afin de ne pas relayer la propagande du Figaro contre l'ISF.
Il faut cesser de prétendre que poser des questions, ou simplement SE poser des questions, sur quelque sujet économique que ce soit, représenterait ipso facto un relais de propagande pour un "camp" ou un autre... Le Figaro peut relayer ce qu'il veut, je refuse de renoncer à tenter de comprendre, de penser dans les nuances, dans l'analyse, dans la prise de recul...

En l'occurrence, sur votre proposition je me demande : Traiter comme "cas particuliers" quelques 100 000... 200 000... 300 000 dossiers ? Le coût administratif de ce genre de législation finirait d'engouffrer le solde net du montant que rapporte l'ISF à l'Etat... voire coûterait énormément d'argent... immanquablement. On a déjà affaire en France à une usine à gaz en matière de lois fiscales, pour certaines frôlant la débilité (voir certaines niches fiscales), et je ne suis pas sûr qu'ajouter encore des dispositions particulières soit efficace.

L'impôt indirect, c'est payer progressivement en fonction de ce qu'on gagne (et c'est là sans doute qu'il y a rétablir un ordre disparu). Quand ça devient payer en fonction de ce qu'on possède, quand bien même on ne gagnerait presque plus rien, il y a quelque chose qui tourne mal. Surtout lorsque le patrimoine a pris une valeur exponentielle indépendamment de la volonté ou des choix du "possédant".

En revanche, établir pour cet impôt une corrélation entre revenus et patrimoine, ou sortir les résidences principales (tout ou partie) de l'assiette, ça fait sens.

En fait, je ne peux pas plaindre Françoise Hardy puisqu'elle continue à percevoir des revenus substantiels qui lui permettent cet effort, revenus qui ne se tariront jamais tant que des radios, télévisions, diffuseront ses oeuvres et que ses disques, nouveaux, anciens, compilés ou remastérisés continueront de se vendre (et j'ajouterais que si elle acceptait de faire vraiment son métier, c'est à dire de se produire sur scène, elle aurait moins de "problèmes"). Ces deux cas de figure, soumis strictement aux même règles alors même que rien, absolument ne relie leur situation de fait donne à réfléchir. Non ? Bon...
Vraiment je trouve votre anecdote formidable pour faire avancer le débat... au début j'ai cru que c'était une chaîne... envoyez ce message à dix de vos amis et le vieux monsieur pourra garder sa maison.... non je plaisante évidemment...mais quand même, soyons raisonnable...82m2 en plein paris pour un vieux monsieur...
je trouvais l'idée du viager plutôt bonne, une vente différée... un déménagement...

au fait il y a 8 millions de français sous le seuil de pauvreté... dans le lot, des vieux monsieur, des petits nenfants.....

continuez à vous occuper de votre amis, c'est tout à votre honneur, mais arrêtez là la propagande
La "propagande" ? Un viager ? Mais dans quel monde vivez-vous ?

80 m2 en plein Paris pour un vieux Monsieur... oui ? Et quoi après ? C'est trop ? C'est immérité ? Il y a élevé ses 2 enfants et sa femme y est morte... Alors dîtes moi, (c'est intéressant), à vos yeux, il deviendrait légitime à prétendre finir ses jours chez lui (ou ailleurs d'ailleurs... où il veut, ça ne vous regarde en rien) à partir de quelle surface exactement ? 30 m2 ? 40 ? Non, c'est trop 40 n'est-ce pas... on peut vivre à 2 dans 40 m2. Le problème est simplement que c'est SA maison, que ses revenus lui permettent d'y vivre normalement et sans aucun excès après 60 ans de vie professionnelle. Ca s'appelle juste le respect, la dignité, l'égalité, la liberté... ça a l'air de vous défriser ces notions-là... et pourtant non. Je sens bien que non... comme c'est paradoxal tout ça.

Les arguments tels que les vôtres sont porteurs de tellement de paradoxes. Ils affirment avec morgue tellement d'antagonismes simultanés. 8 millions de pauvres dîtes-vous (à mes yeux, beaucoup plus mais nous avons surement des sources différentes) ? Mais c'est bien pourquoi, moi, je me cabre quand je constate qu'une légalité inique en crée un de plus, de fait, en imposant un impôt supérieur aux revenus même d'un de mes concitoyens moyens ! Et c'est de ce côté là que vous devriez être.

Ha mais je vois, sa maison lui appartient, donc ça invalide tout autre argument, c'est ça ? C'est bien connu, on peut se nourrir en mangeant des pierres...

Une dernière chose : votre argument, votre idée... l'idée selon laquelle on peut s'accommoder d'une injustice dès l'instant où on peut trouver d'autres exemples pires encore à nos portes, (c'est exactement ce qui sous-tend votre post), je vous signale que c'est celle des ultra-libéraux... oui oui, ceux-la même qui, tant qu'il reste un tout petit bout des acquis de l'Etat social s’appuieront toujours sur cet argument pour nous dire : "ne vous plaignez pas : regardez les grecs ! Il y a bien plus malheureux que vous... alors la retraite à 67 ans, bouffez la... le fin du smic, il faudra le bouffer aussi... la baisse des pensions aussi...".

Vos outils conceptuels politiques sont pleins de trous, il prennent l'eau. Et je refuserai toujours, je l'ai dit plus haut, d'entrer dans le manichéisme archéo-gaucho qui interdit de réfléchir et de nuancer au motif qu'on ferait ispo facto de la propagande type Figaro dès l'instant où on dit : "l'ISF, mille fois oui... mais, regardons aussi ce qui déconne la-dedans"
Même si on me répond :
- Non, on regarde pas ! Enfin ! Propagandiste va !!!
- Si si, jetons un oeil : réfléchissons...
- Ha non ! L'ISF, on prend tout, tel qu'il est et on y regarde pas de plus près ! Et surtout, mon Dieu, surtout... on ne réfléchit pas !

C'est exactement ça, le dogmatisme. Et je déteste le dogmatisme.
"le sien se cantonne à une petite maison de famille en Bretagne qu'il tient de ses parents et où il est né (la vendre le sortirait de ses ennuis très temporairement puisqu'elle participe pour très peu à son "haut patrimoine" et ne viendrait abonder que deux ans d'ISF) et son appartement parisien. Point. Il se refuse à se délester de sa bicoque bretonne... et songe plutôt (la mort dans l'âme) à s'y retirer, loin de Paris, de sa vie, de ses chers théâtres où il continue à aller régulièrement voir jouer ses amis..."

et moi qui m’apprêtait à vous demander pardon pour avoir lu votre message trop vite.... du coup je l'ai relu et je découvre que je n'avais même pas vu le meilleur.... IL A DEUX MAISONS!!!!!!!!!!!!!!!

je suis très triste pour lui, mais il doit en vendre une... certaines personnes n'en n'ont pas... des familles entières parfois
décidément, no way... bonne soirée à vous.
allééé...
c à la symbolique de l'histoire que je m'en prends... sur un forum qui parle de l'ISF... quand même...

je suis peut être le plus gauchiste des gauchiste, mais je ne veux stigmatiser personne...
je rapproche votre histoire de celle de françoise hardy et patrick bruel dont on parle auj sur ce site...
Ah ben c'est sûr que la spéculation immobilière fait des ravages... ya pas que ton vieux monsieur avec son appart plein centre de Paris: ya aussi tous ceux dont l'appart a été racheté par un fonds de pension qui le revend à la découpe, non sans l'avoir doucereusement proposé à l'achat aux malheureux locataires qui doivent déguerpir faute de pouvoir acheter.

Ton vieil acteur, il a au moins la ressource de vendre en viager pour rester là où il est. Ou de faire une donation à ses enfants.
Quoi ? Vous dites donc que c'est plus compliqué qu'il n'y paraît, et que l'ISF peut s'avérer injuste ?
Vous allez vous attirer des inimitiés sur ces forums où la caricature est de mise... ;)
Personne ne dit que c'est parfait pour tous à 100 %, pas plus que n'importe quel impôt ou loi. On dit qu'on peut le laisser en l'état, sans le "moderniser", le "réformer", etc. Qu'on doit même l'alourdir. Et que s'il y a risque de dégâts pour une très faible minorité de personne, en raison de l'âge, de l'habitation, du revenu mensuel, des politiques sociales de logement, de santé compensatoires peuvent être mises en oeuvre.
Cette histoire ne touche pas à du "fiscal" uniquement, et c'est la raison pour laquelle je me suis permis de la raconter dans la longueur... elle touche à la liberté individuelle ! Elle touche à la justice... Elle touche à l'impact destructeur d'une mesure globalement satisfaisante, mais totalement inique à la marge. Celle que vous appelez "faible minorité", ce sont des dizaines voire des centaines de milliers de personnes ! Les habitants "historiques" dans les centres des grandes villes (essentiellement à Paris), dans tous les endroits paumés de France devenus soudain attractifs pour les véritables riches (Français ou pas) qui s'y installent et font exploser les prix de la moindre bicoque, sur certains coins du littoral naguère insignifiants et devenant soudain "tellement chic".... ! Ils sont tous dans ce cas : des petits retraités qui voient quadrupler en 10 ans le prix de leur maison banale et qui doivent soudain faire face à 10 000 ou 15 000 euros d'ISF alors même qu'ils ont 20 000 euros de retraite par an à deux, quand ils sont encore deux... C'est exactement ça la "faible minorité".

Dès l'instant ou on ne se trouve soi-même dans aucune "minorité" qui doive se prendre de plein fouet les conneries du système en pleine gueule, on est toujours prompt à passer rapidement sur des notions que pourtant on serait enclin à défendre bec et ongle par ailleurs : liberté, égalité, fraternité. Ca semble être de la "géométrie variable" parfois.... non ?

Votre proposition serait donc de forcer à l'expropriation, au titre d'une fortune totalement illusoire "créée" de toute pièce par la loi du marché, de son logement une personne (au mépris de sa volonté, de son histoire, de sa vie tout court) au motif qu'elle gagnerait moins que ce que lui demandent de payer les services fiscaux (si vous trouvez cela logique...), et de lui proposer en échange une place pas trop chère en maison de retraite ? Enfin, si j'ai bien compris.... bon. D'accord. Pour ma part, j'hésite.
10000 ou 15000 euros d'isf :-)
Si on possède un bien qui vaut 1.35 millions d'euros, on paye moins de 3000 euros d'isf.
20000 euros de retraite pour deux. Et le bouclier fiscal alors? Ça ne permet pas d'être remboursé dans ce cas?

Il y a aussi des gens obligés de vendre leur biens car ils ne sont pas capables de mettre aux normes pour le traitement de l'eau ou de payer le ravalement et on ne s'offusque pas tant.
Je me demande si le cher vieil homme dont vous parlez, votre ami, ne vous a pas un peu enfumé, ou n'a pas omis certains détails par pudeur . Mais il a une excuse, n'est-ce-pas, c'est un acteur.

D'abord, sachez qu'il y a toujours eu au niveau de l'ISF un abattement sur la résidence principale qui était jusqu'en 2011 de 20%, et est maintenant de 30%.
Mais soit, prenons un cas de figure avant 2012, où la limite est devenue, je le rappelle, de 1 300 000 €.
Donc en 2011, limite à partir de laquelle on paye l'ISF, 800 000 €.

Alors. le prix moyen au niveau du m2 dans le quartier des batignolles est estimé à 10 000 €, en comptant large.
Soit une valeur vénale de son appartement de 800 000 €. Abattement de 20%, la valeur retenue pour l'ISF est donc de 800 00 € - 160 000 = 640 000 € -
Admettons que son habitation en Bretagne soit évaluée à 150 000 €. C'est une fourchette très haute puisque vous dites que sa vente ne rapporterait que deux fois le montant de son ISF. Mais calculons large.
Nous sommes à 790 000 €. Ensuite, on déduit des charges telles que ses impôts et ses dettes, ses intérêts d'emprunt (peu probable, vu son âge, mais...)
Admettons que ça fasse au minimum 5% du total, puisqu'il a droit à ce forfait s'il ne peut pas justifier d'autre chose.

Nous sommes à 750 500 euros. Il lui faut encore 49 500 € de patrimoine supplémentaire pour être imposable à l'ISF en 2011.599 500 avec le nouveau barême. En fait 675 500 en tenant compte du nouvel abattement de 30% sur la résidence principale.

Il a le droit de posséder aussi un petit pécule pour voir venir, mais il est de plus de 50 000 € s'il paye l'ISF, ce qui ferait envie à pas mal de monde. Et c'est dans le pire des cas. Ses économies sont sans doute beaucoup plus importantes que cela, surtout s'il est encore imposable à l'ISF en 2012.

Félicitez-le de ma part pour ses exceptionnelles qualités d'acteur...
"'il y a toujours eu au niveau de l'ISF un abattement sur la résidence principale qui était jusqu'en 2011 de 20%, et est maintenant de 30%. "
Petite précision (pour aller dans votre sens) : l'abattement de 30% est applicable depuis le 1/1/2008. Ce qui ajoute aux qualités de l'acteur.

"Petite précision (pour aller dans votre sens) : l'abattement de 30% est applicable depuis le 1/1/2008. Ce qui ajoute aux qualités de l'acteur.


Enfer ! Ma mémoire me trahirait ! La vieillerie, visiblement !
Donc ça ferait 125 500 € de patrimoine supplémentaire à déclarer pour être imposable en 2011, et 625 500 en 2012.

Jean Vilar avait du flair pour repérer les bons acteurs, ceux qui savent faire pleurer le bon peuple à partir de choses très subtiles.
quelle bande de cyniques...
damned, c que j'ai failli en pleurer moi!!!
Mais que vous payez tout ceci bon marché !... En l'occurrence, dans ce petit secteur, vous êtes loin du compte :

http://www.meilleursagents.com/prix-immobilier/m2/rue-jacques-bingen-3137/13/

Ho, c'est pas parole d'évangile, ce site, certes, mais vous pouvez tout de même compter une bonne trentaine de pourcents en plus en l'occurrence. J'ajoute humblement que j'ai noté 80 m2 un peu au pif... c'est peut-être un peu plus (mais guère). En tout cas ce vieil appartement pour 800 000, vous prendriez tout de suite ! (pardon, je m'égare : votre conscience de classe vous en empêcherait)

Quant au reste, les soucis que ça a pu lui poser ne sont pas ceux d'aujourd'hui, mais d'il y a trois ou quatre ans, à partir du moment ou l'évaluation du bien a commencé crever les plafonds alors que le seuil était justement de 800 000. Je sais qu'il compte partir mais n'ai pas eu l'occasion de m'entretenir dans le détail de tout ça avec lui ces derniers temps. Certes les seuils ont bougé depuis un an, je ne l'ignore pas... l'incidence a dû tendre à son avantage.

Il n'en reste pas moins que ses revenus tout à fait moyens ne lui permettent pas de faire face à ce surplus d'imposition qui, ajouté aux charges, impôts sur le revenu, taxes foncière et d'habitation, oui, au final, constituent une imposition globale engloutissant à peu près tout ses revenus. Peut-être ce "surplus" au titre de l'ISF n'est-il pas, en valeur absolue, prohibitif (je répète que j'ignore ce montant), peut-être est-il de 12 ou 15 000 euros... et alors ?

C'est étrange cette propension à réduire à des abords de comptable une histoire qui raconte, je le pense, bien autre chose que ça.. et en même temps, cette morgue "comptable" et cette insulte à un brave homme d'une totale intégrité humaine (ex abrupto, forcément) en disent assez long... c'est étrange de se tromper à ce point d'ennemis... (c'est aussi valable pour les 3 charmants contributeurs qui vous ont emboîté le pas, avec teeeellllement d'humour).
La fiscalité, c'est du calcul, de la comptabilité bète.

Et si vous argumentez affectivement, vous recevrez la contre-argumentation dans l'affectif, mais c'est vous qui avez choisi de le placer sur ce terrain-là.

La fiscalité, c'est du calcul, de la comptabilité bète.

Et si vous argumentez affectivement, vous recevrez la contre-argumentation dans l'affectif, mais c'est vous qui avez choisi de le placer sur ce terrain-là.


C'est vrai. Quand j'entends Bruel sous-entendre que ce que les impôts lui prennent, c'est ça de moins qu'il filera aux restos du cœur, ça me fend le mien.
C'est exactement ce que j'allais dire. C'est vrai que c'est blessant (je l'ai été avec vous) de lire à propos d'une personne, qu'on affectionne et qui vous a touché parceque réellement triste et on peut le comprendre, des propos du type "ôô le pôôvre !!! Il va devoir se séparer d'une de ses maisons !!!"

En réalité il n'y a nul ennemi dans l'histoire, si l'imposition du patrimoine peut créer de réels déchirement du cœur, s'il y a des cas particuliers qui méritent un peu de "clémence", le fait est que les grandes fortunes doivent être imposées tant qu'en bas de l'échelle on trouve autant de personnes en dessous du seuil de pauvreté.

Forcément, ça déchire le cœur de devoir se séparer (pardon pour la caricature, v'là qu'je m'y met, mais c'est l'esprit) du manoir familial où on a adoré chevaucher les plus beaux pur-sangs dans son enfance, à travers les centaines d'hectares de prés entretenus, pour ne garder que sa maison parisienne, tout ça pour que les prolétaires puissent bouffer (hein, comment ça j'en fais trop?), évidemment que ça doit être dur de se dire qu'on ne reverra plus jamais la serre d'orchidées, la haie de magnolias, les allées d'hortensias qui prenaient de si belles couleurs à l'automne, … Hé, la beauté du paysage, ça compte, non ?

Oui oui, ça compte, on fait que ça !

Aucune poésie ces prolétaires !
Le gros problème d'une fiscalité, c'est souvent sa rigidité. Exemple avec le statut d'auto-entrepreneur, où plus d'un naïf s'est fait niquer. Entre autres, ceux qui ont une activité réduite par nature : les vendeurs ambulants sur vide-greniers, soumis comme les autres à un impôt forfaitaire appelé cotisation foncière. Je connais quelqu'un dans ce cas, il a calculé qu'en ajoutant cet impôt aux impôts précédents (impôt RSI, impôt sur le revenu), pour une recette annuelle de 1340 euros il devait payer 400 euros d'impôts ! Soit 30%, une tranche de cadre sup' ! Si vous retirez des 1340 euros ses frais (achat de marchandise, frais de route, inscriptions etc, il se lève à six heures un dimanche matin sur deux uniquement pour payer des impôts !

Il faudrait donc que cette cotisation foncière soit, comme l'impôt sur le revenu, proportionnelle. Dans son cas, qu'il soit exempté.

Quant à mon ami, que va-t-il faire ? Ben, déclarer une cessation d’activité et faire comme la majorité de ses collègues : bosser au black.

Et éviter de raconter ses malheurs fiscaux à Mamie Zinzin, que cela pourrait faire mourir de rire.
qu'ils s'en aillent !
Et qu'ils aillent se faire se faire soigner dans des cliniques privées américaines...
en payant le prix ils n'auront pas à se mêler à la populace.
Je soupçonne Mélenchon, qui pour des raisons philanthropiques n'a pas le permis, de concocter dans le cadre de sa planification écologique un strict rationnement du permis de conduire.
A 18 ans, elle gémissait déjà que personne ne l'aimait.
Cinquante ans plus tard, son côté pleureuse est toujours aussi insupportable.
tous les garçons et les filles de mon âge
ne connaissent plus que le chomedu....
tous les garçons et les filles de mon âge
se regroupent pour lutter dans la rue !...

Françoise Ardu, militante pour une france solidaire

qui n'a rien à voir avec Françoise Hardy qui a fait toute sa richesse sur des bluettes gentillettes, histoire de leurrer la populace et encaisser un max de pognon, une pré-CBS quoi !!
quelle déception !...
s'il n'y avait que ces deux nantis pour défendre sarko....

mais non ! voilà que le CSA est obligé de monter au créneau car la pub ou l'auto-promo, vient de tous les côtés : Politique : La pub qui dérange le CSA

avec toutes les casseroles qu'il traine je m'étonnais déjà que le Conseil Constitutionnel le laisse se re-présenter, mais en plus il continue de bidouiller avec la loi pour se faire de la pub détournée ??
mais ce gars mérite l'écartèlement en place de Grève !
la Bastille c'est bien trop généreux !....
Si je puis me permettre une réflexion un peu générale, le problème avec les people c'est que leur avis compte des dizaines de fois plus dans l'esprit des gens que celui d'un inconnu. Or, sauf à ce qu'ils puissent arguer de compétences particulières sur les sujets qu'ils abordent, ça ne devrait pas être le cas. Au moment du vote, leur voix compte bien pour un comme pour n'importe qui d'autre, et pas plus. Il n'y a donc pas de raison à ce que leur avis soit pris davantage en considération, qu'on lui fasse plus de publicité.

Ainsi un ouvrier qui est licencié devrait aussi par équité pouvoir s'exprimer personnellement sur sa situation dans une longue interview dans l'Express, le Point ou autre, ce qui ne sera jamais le cas. Il est pourtant autant légitime que Mme Hardy. Et ce serait même davantage justifié car le fait d'être licencié est bien plus grave que celui de subir tel taux d'imposition.

Mais quand bien même cet ouvrier y aurait droit, cela n'aurait pas beaucoup d'effet, car les people bénéficient eux de leur notoriété, du fait qu'ils ont un visage connu, une voix connue, qu'ils nous sont familiers, qu'on peut donc être plus facilement sensibilisé à leurs problèmes, ce qui n'est pas le cas d'un ouvrier totalement inconnu et envers lequel aucun intérêt, aucun sentiment n'a pu se construire pendant quelques années, comme lors d'une carrière d'un people.

C'est totalement injuste et cette situation qui aboutit à ce que l'opinion des célébrités rencontre plus d'écho et puisse donc peser davantage dans le débat que celle de tous les autres citoyens n'est jamais souligné.
Heu... comme on ne peut toujours pas créer ses propres fils, je profite de celui-ci pour écrire à quel point je me suis réjoui de la manière avec laquelle M. Mélenchon a recadré Cohen ce matin sur Inter. C'était assez jouissif de voir ce présentateur vaguement journaliste essayer de mettre un tacle en prenant exemple sur une étude de l'INSEE et de se faire proprement remettre à sa place par un Mélenchon qui LUI, connaissait parfaitement l'étude en question, sa date de parution etc. IL lui a tellement secoué les puces que le sieur Cohen n'a plus rien dit jusqu'à la fin de l'émission.

Sans rire, il croyait quoi l'aut' ? Qu'il avait en face de lui un petit candidat qu'il allait ridiculiser d'un revers de main négligeant ? Depuis sa piteuse prestation à l'avant-dernière émission d'ASI je le trouve de plus en plus détestable. Et puis ses questions, posées sur un ton condescendant et méprisant...

Monsieur Cohen, si vous lisez ceci, un conseil : Préparez correctement votre émission, arrêtez de mépriser les gens que vous invitez, même si vous y êtes contraint et forcé. Devenez journaliste. Et surtout, laissez vos certitudes au vestiaire, M. Mélenchon vous a prouvé ce matin en moins de 5 minutes qu'elles ne valaient rien.

PS : J'ai bien aimé aussi la manière dont Miss Clark a été aussi renvoyée à ses chères études (concernant l'esclandre avec l'étudiant en journalisme, il y a ... 3 ans).
Et Patrick Bruel,le joueur de poker qui trouve"moral "de gagner de l'argent et refuse qu'on le spolie....Si on ne se révoltait pas contre l'explosion des inégalités et de la pauvreté dans ce pays,on aurait le temps de plaindre ces gens que le système capitaliste a copieusement enrichis.Leurs gémissements sont indécents.
J'espère que ces interviews de Hardy et Jardin sont comptabilisées dans le temps de parole de NS ...

150 Keuros de revenu annuel et elle ose venir se plaindre ... il n'y a vraiment plus aucune limite à l'indécence.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Pauvre Françoise Hardy ! Elle n'a qu'à se déguiser en astrologue et amasser son petit bas de laine en loucedé en prédisant l'avenir à partir des positions des planètes !
Mpfff... on a vraiment les artistes qu'on mérite !!!
Si lémédia parlaient plutôt de l'évasion fiscale, grand sport national français...
http://www.franceinfo.fr/economie/les-choix-de-france-info-matin/evasion-fiscale-ces-600-milliards-qui-manquent-a-la-france-576577-2012-04-04
et la pub pour "apprenti d'Auteuil" sur FI qui commence en même temps que la campagne officielle ?
Valeur travail au lieu de l'assistanat, ISF qui aide une association...
pub sarkoziste ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.