22
Commentaires

Nuage de Tchernobyl : "mensonge d'État" ou "mythe increvable" ?

Le panache de particules radioactives s'est arrêté à la frontière française, auraient expliqué les autorités françaises en 1986. Mais cette phrase n'a vraisemblablement jamais été prononcée, sauf peut-être par un journaliste. Pourquoi a-t-elle eu ce succès ? Peut-être parce que l’État français a par ailleurs bel et bien menti quant à certaines mesures. Retour sur un mois de mai 1986 riche en erreurs, en silences, en approximations et en accusations.

Commentaires préférés des abonnés

Comme toujours avec Loris Guémart c'est fouillé, précis et factuel. Merci !

Ne pas oublier que l'accident nucléaire de Tchernobyl est "en cours" le sarcophage entourant la centrale qui menaçait de s'effondrer a été retapé mais la radioactivité est toujours là demain dans 10 ans dans 50 ans dans quelques centaines d'années...(...)

Comme le dit le communiqué de la Criirad cité à la fin de l'article, c'est un peu malmener les diptères (la Criirad ne le dit pas en ces termes). Peu importe qu'un officiel ait dit ou non que le nuage s'était arrêté à la frontière, les autorités ont (...)

Derniers commentaires

Donc personne n'a dit la fameuse phrase. Mais concrètement, quelles sont les consignes ou même juste vagues indications données par l'Etat en mai 86 qui prouveraient que c'est autre chose que les infos des pays voisins ou des associations qui ont informé les Français que le nuage avait traversé la frontière ?

"une quelconque déclaration officielle qui emploierait les termes «arrêté à la frontière"


Mettre cette phrase, évidemment ironique, en avant est, sous couvert de vérité, une manipulation. Évidemment qu'aucun de nos gouvernants n'a été assez bête pour la prononcer.

Je ne sais pas qui aurait prononcé la fameuse phrase mais je me souviens très bien qu'en 86, tout le monde ironisait sur ce discours officiel qui suggérait que la radioactivité était restée hors de notre territoire et qu'il n'était pas dangereux de consommer des légumes sauf d'aller ramasser des champignons et du thym dans les bois! La phrase n'a sans doute pas été écrite ni prononcée mais le message a tourné en boucle à la télévision à ce moment-là.

Le 30 avril 1986, le quotidien L'Est Républicain publiait cette une, avec des nuages que font demi-tour avant la frontière française :

https://issuu.com/videoestrepublicain/docs/tchernobyl_pdf

de mon souvenir de l’époque, cete phrase qui n’a jamais été prononcée est le reflet de ce que les autorités (gouvernantes, scientifiques, médicales, médiatiques, …) ont fait passer ou relayé comme message. 


Circulez, il n’y a rien à voir et évitez de manger des champignons dans l’est de la France. 

Il me semble me souvenir que les premiers à avoir détecté le nuage étaient les techniciens de la centrale de Fessenheim, qui avaient vérifié qu'il n'y avait pas une fuite à leur centrale comme ils l'avaient d'abord cru. De centrale en centrale le nuage a été suivi. J'avais lu aussi qu"on" leur avait dit silence il ne faut pas en parler. Je ne sais pas si c'est une théorie du complot mais quand même c'est logique que dans un pays où il y a beaucoup de centrales, ce nuage ait été détecté.

Comme le dit le communiqué de la Criirad cité à la fin de l'article, c'est un peu malmener les diptères (la Criirad ne le dit pas en ces termes). Peu importe qu'un officiel ait dit ou non que le nuage s'était arrêté à la frontière, les autorités ont tout fait pour minimiser les conséquences des retombées, y compris cacher des relevés effectués sur des aliments qui montraient un taux de contamination problématique pour la santé humaine.


Mais pour notre épidémiologiste en chef champion de la transparence, pas de ça ! On met tout sur la table. Et on assume ! Un Airbus chaque jour, on assume ! Une stratégie incompréhensible, on assume ! On plombe l'économie ET la santé publique, on assume ! On est dans le top 10 des pires gestions de l'épidémie, on assume notre position de leader !


Finalement, Chirac, en 86, il aurait du assumer. Tout le monde aurait oublié.

Comme l’écrit l’article de la CRIIRAD que vous donnez en lien, il s’agit de caricature. Les faits existent, et la manière de le transmettre se fait en grossissant le trait (ex. : les salades, le panneau stop, le dessin du douanier français qui interdit l’entrée dit au nuage d’URSS.)

Dominique Leglu, qui n’est pas que journaliste scientifique, mais scientifique, l’analyse bien.


Je pense que la notion de « ruissellement » suit le même phénomène, le même chemin. Macron et son gouvernement n’ont jamais promis de ruissellement (au contraire, Macron a dit «LA THÉORIE DU RUISSELLEMENT JE N’Y CROIS PAS »), mais dans les faits le ruissellement est leur choix politique.

(Scuzi le texte en gras, votre forum ne permet pas de modifier...)

La transparence avec notre "président" (cf. Pascal Brutal) :

Ne pas oublier que l'accident nucléaire de Tchernobyl est "en cours" le sarcophage entourant la centrale qui menaçait de s'effondrer a été retapé mais la radioactivité est toujours là demain dans 10 ans dans 50 ans dans quelques centaines d'années.....menaçant une bonne partie de l'Europe dont la France...

Le nucléaire n'a pas la même échelle de temps que la notre... pauvres humains !

Une vidéo apportant des informations claires https://www.youtube.com/watch?v=Yrf_1i_wA90&t=18s

Comme toujours avec Loris Guémart c'est fouillé, précis et factuel. Merci !

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.