Nuage de Tchernobyl : "mensonge d'État" ou "mythe increvable" ?
article

Nuage de Tchernobyl : "mensonge d'État" ou "mythe increvable" ?

Réservé à nos abonné.e.s
Le panache de particules radioactives s'est arrêté à la frontière française, auraient expliqué les autorités françaises en 1986. Mais cette phrase n'a vraisemblablement jamais été prononcée, sauf peut-être par un journaliste. Pourquoi a-t-elle eu ce succès ? Peut-être parce que l’État français a par ailleurs bel et bien menti quant à certaines mesures. Retour sur un mois de mai 1986 riche en erreurs, en silences, en approximations et en accusations.

Des experts très sûrs d'eux, des informations omises, du jargon en pagaille, un sujet scientifique complexe, des journalistes perdus et d'étranges choix gouvernementaux, dans le contexte d'une catastrophe internationale où la France fait d'autres choix que ses voisins européens. Contrairement aux apparences, il ne s'agit pas du Covid-19, mais de l'explosion à la centrale nucléaire de Tchernobyl (Ukraine, à l'époque en URSS), le 26 avril 1986. Précisément 35 ans plus tard, certaines polémiques restent vives dans les médias, en particulier en France où s'est imposée une légende partiellement infondée. "Les autorités françaises affirment que le nuage radioactif s'est arrêté à nos frontières", annonce ainsi RMC Découverte sur Twitter ce lundi 2...

Il vous reste 96% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.