31
Commentaires

"Nounou sanguinaire" de Moscou : questions sur la discrétion des télés russes

Le Kremlin est soupçonné d'avoir interdit aux chaînes nationales russes de couvrir un fait divers sanglant impliquant une Ouzbèke, pouvant être considéré comme un acte terroriste. Pourquoi ? Moscou redouterait que l'opinion publique fasse le lien avec l'intervention russe en Syrie ou que l'affaire nuise aux relations du pays avec l'Ouzbékistan.

Derniers commentaires

Pour info et pour ce que j'en ai vu, l'autorité de régulation des médias a juste fait passer un rappel de la loi sur la protection des mineurs (y'a quand même un enfant assassiné...).

P.S. pour ceux qui penseraient que c'est la guerre avec la Russie : la même très officielle autorité a relayé cet article parlant d'un accord entre Orange et un opérateur russe de datacenter. Le business continue malgré les tensions...
Le terrorisme vit beaucoup de la publicité qui lui est faite. Faire tout pour limiter la surface médiatique de ces actes est un important moyen de lutte pour les décourager.
En revanche en faire un sujet d'hystérie ne conduit qu'à en démultiplier les effets et à leur donner une potence massive.

Si le terrorisme gêne vraiment un Etat, il le cache. Si au contraire il sert'ses objectifs stratégiques, il en fait des tonnes.

On est clairement dans la seconde situation en France.
Russia Today en a parlé longuement dans ces différentes éditions d'infos les 2 et 3 février.
Aujourd'hui presque rien.
Par contre les "journalistes" de la (feu)BBC feraient bien d'apprendre le russe ou de consulter leurs collègues de la BBC Russia.
Parce qu'oser prétendre à un black-out médiatique sur l'affaire parce que cela n'a pas été diffusé dès le lendemain c'est fort de thé russe.
Juste une petite question : si on enlève les murmures de couloirs, les allusions, les conditionnels, les supputations et les arguments d'autorité "d'experts" universitaires (ça aurait été une Tchétchène ils auraient hurlé ! Ah bon ?)... il reste quoi de votre article ?
Saine attitude du pouvoir en Russie : quelle est l'utilité de gloser à n'en plus pouvoir sur un fait divers ? C'est juste du voyeurisme.
Je crois que vous faites erreur en disant "elles sont souvent promptes à se saisir de faits divers stigmatisant les minorités religieuses ou nationales, tout particulièrement sur l'Islam ou l'immigration lorsqu'il s'agit du territoire européen".

Pour ce que j'en comprends, l'esprit général en Russie en ce moment est la valorisation de la souveraineté nationale, et en ce qui concerne l'Europe, ils reprennent l'argumentaire disant que l'immigration est la manière dont la doctrine libérale, atlantiste, étatsunienne affaiblit les nations. En dehors de la question idéologique, du nationalisme désormais à l'honneur, ça les arrangerait que les nations européennes se referment sur leurs frontières, que l'Union Européenne se fragmente et que s'affaiblisse l'OTAN et les relations avec les Etats-Unis.

Et ils ne visent certainement pas l'Islam vu la réaction après les attentats à Charlie Hebdo : manifestations anti-Charlie en Tchétchénie sous le regard de l'ami Kadyrov et interdictions de diffuser les caricatures au nom d'une loi sur l'offense aux religions.
Je ne pense pas que la doctrine eurasiatique développée depuis quelques années autorise de stigmatiser les minorités : Asie centrale, Caucase, semblent désormais l'orientation du Kremlin, c'est fini le regard vers l'Ouest du temps de Eltsine & co.
La dirigeante du Conseil citoyen des organisations des Peuples amérindiens du Honduras été abattue ce jeudi par des inconnus.
Mais, comme ça n'est pas arrivé en Russie ou en Tchétchénie, vous n'en entendrez plus parler*.

(*) y compris sur ASI où l'on n'a jamais voulu ne serait-ce qu'évoquer le putsch de 2009 [s]fomenté[/s] soutenu par nos amis états-uniens.
La justice russe ne devrait pas être trop sévère avec elle.
A Moscou, déclarer qu'on hait la démocratie est une manière d'exprimer sa sympathie pour Poutine.
Je proteste au nom des martiens. Il y a quelques années, le malade mental en pleine crise de violence aurait dit que l'acte lui avait été dicté par les martiens (ou par Djizeuss dans la bible belt). Mais depuis que le terrorisme islamiste est à la mode, y en a plus que pour Allah. C'est injuste!
Allez, vous reprendrez-bien un petit coup d'anti-poutine, non ? Puisqu'on vous dit qu'on a des [s]preuves[/s] soupçons !
Merci pour l'article.

Une réserve : "de la nounou" revient deux fois dans le dernier paragraphe. A ce stade, "de la meurtrière" (présumée, certes, mais bon) semble être une qualification préférable, non?
Il est vraiment méchant, le maître du Kremlin.
Nous en avons là une preuve supplémentaire.
Chez nous, où la presse est totalement libre, aucun rédac'chef ne se laisserait arrêter par l'hypothèse que la dame pourrait être une malade mentale. On crierait illico au terrorisme islamique, on s'empresserait d'exiger de tous les musulmans de France qu'ils condamnent l'acte odieux. On ferait une semaine de C dans l'air sur la menace terroriste qu'elle est partout, et même qu'elle n'a jamais été aussi forte, tremblez braves gens, le méchant musulman le couteau entre les dents vient jusque dans nos campagnes égorger nos fils et nos compagnes.
Et je ne compte pas les articles sur ASI.
Mais - par délicatesse probablement pour les proches de la victime - on ne relierait jamais le possible acte terroriste aux bombardements de nos braves soldats en Syrie, ni à notre soutien sans faille aux féodaux d'Arabie Saoudite.
C'est là qu'on se dit que la démocratie, c'est quand même mieux que la dictature dirigée de main de fer par l'ancien maître espion du KGB.
La télévision qui s'autocensure pour éviter des réactions xénophobes au lieu d'exploiter un fait divers, quels barbares ces russes ce n'est pas en occident que ça arriverait.
On va faire un article sur ça qui se passe dans un pays où la plupart d'entre nous ne sont jamais allé, n'iront jamais, ne connaissons rien ni personne. Par contre après les attentats contre Charlie Hebdo et l'Hypercasher, on n'a pas eu d'article sur Laurent Fabius disant quelque mois plus tôt "qu'Al Nosrah fait du bon boulot" en Syrie.

Je vais le redire clairement:

On s'en fout de la Russie.

On s'intéresse à la France.

Ce site a publié il y une paire d'années un délicieux livre donnant un point de vue extérieur sur la France, sur le mode des lettres persanes. Etonnant de le voir se livrer à une pratique qui est assez typique de ceux que ce livre dénonçait malicieusement, c'est à dire porter son attention partout mais pas sur les problèmes que nous avons réellement sur les bras.
J'approuve complètement le commentaire précédent (bon perso jm'en fous pas de la Russie ^^), et je rajouterais :
Bravo "les médias français" (y compris @SI sur ce coup quand même), vous découvrez que les autorités russes font comme les français ou les américains ; couvrir ce qui les arrange, étouffer des affaires, mentir par omission, etc etc...
[quote=Grégory Makles]On s'en fout de la Russie.
Heu...
Je suis d'accord sur un point. La vocation d'ASI est plus le décryptage des médias français afin de nous montrer le décalage entre ce qui est dit et ce qui est. Si la totalité des médias français avaient été analysés d'accord, on pourrait passer à des cas particuliers sur ce qui se passe à l'étranger, dont la Russie. Ce n'est pas le cas.

Mais aller jusqu'à dire "on s'en fout de la Russie"...
Non, je ne pense pas que ce soit une bonne idée. Je ne me fout pas de ce qui se passe dans un pays relativement proche, gouverné par un ancien du KGB, aux ambitions nationalistes et expansionnistes, et qui possède une bonne armée, y compris des armes nucléaires, merci, sans compter que son économie influe la notre. Pas plus que je ne me fous de ce que font les ricains, y compris leur course à la présidentielle, dans la mesure où leurs actions risquent de déranger même mon petit quotidien. Ou de la Chine. Ou de pas mal de pays.

Par contre, je pense que plutôt qu'une analyse d'un cas ponctuel d'occultation d'information, il serait plus pertinent qu'ASI nous présente un dossier général sur la manière dont les médias sont contrôlés en Russie. Et la manière dont cela influence le peuple Russe. Et les conséquences.
Berruyer donnait un exemple récemment : ICI.
Exercice : comparer avec une émission du même type à la télévision française. Peut-être un sujet pour ASI?
Bien sur que je ne m'en fous pas de la russie. Ce que je veux dire ici (il est vrai par un raccourci délibéré sacrifiant la finesse à la percussion) c'est que je me fous de la critique des médias russes, à l'exception de ceux qui diffusent en France, éventuellement, à supposer que leur audience soit suffisamment importantes ici. Et quand je dis m'en désintéresser, je ne précise pas que je me force à me désintéresser de ce chiffon rouge, mais c'est ce que je fais. De même, on ne devrait pas passer de temps sur les médias US, UK, Allemand tand qu'il y a ce travail important, lourd, urgent à faire sur les nôtres et qui décidément n'avance pas au centième de la vitesse nécessaire. Vous en êtes un exemple vivant: vous semblez sincèrement croire que la Russie a des ambitions expansionnistes ce qui est tout simplement à l'opposé exact de ce qui ressort d'un exament rapide des interviews de gens réels ou sondages ou tonalité des médias russes (même d'opposition, qui au passage sont bien plus critiques du pouvoir en général que les notres...), sauf à considérer ici que la Crimée représenterait une tendance ou qu'avoir une "sphère d'influence" serait expansionniste, auquel cas notre pays l'est tout autant, et ne parlons pas des USA. Je ne suis pas fan de Putin et je ne pourrais pas vivre dans son pays, mais c'est anecdotique. Ce qui ne l'est pas, c'est la présence de position complètement déconnectée du réel comme la votre dans le débat citoyen et ce notamment à cause du fait que même nos "médias sur les médias" démissionnent dans la critique des storytelling gouvernementaux, mêmes les xénophobes et béllicistes.

Voici une vraie tranche de réel pour vous: pour la première fois dans son histoire, l'humanité a développé des armes capables de la détruire en temps qu'espèce. Sachant que toutes les armes développées ont jusque là fini par être utilisées intensivement, et que dans ce cas précis ce serait notre fin à tous, on pourrait imaginer une action continue des politiques et des médias pour faire reculer ce risque. Au lieu de cela c'est tout l'inverse: les USA ont pu se désengager de fait du désarmement et menacer le stock nucléaire d'en face avec des missiles à leur frontière sans que dans un pays tiers comme le notre on n'entende de protestation contre une telle inconséquence pour tous. En fait, les médias et politiques amplifient même le risque de conflit en parlant de la Russie comme d'un pays à soumettre. Ce qui ne peut pas arriver. On ne soumet pas un pays qui peut détruire le monde. C'est trop tard.

Poutine peut bien faire n'importe quoi chez lui, ça n'affectera pas ceux qu vous aimez. Par contre un jeu brutal du rapport de force forçant un camp à l'option nucléaire vous amènera à contempler la tête de vos enfants une fois la température augmentée de 6000°c (à moins bien sur que vos propres globes occulaires n'aient déjà fris. A ce moment là peut être vous commencerez à faire la différence entre ce qui relève des problèmes réels à résoudre et des sondages d'opinions sur des storytellings gouvernementaux plus proches du Seigneur des Anneaux que du journalisme, mais il sera trop tard pour vous, et pire, pour moi. Ce qui explique mon agacement: n'oubliez pas que je vis dans le monde que vous méritez. Voilà une source de frustration inépuisable pour moi :P
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.