255
Commentaires

Non, Soral et Chouard ne sont pas des "équivalents" de BHL !

Quelle importance doit-on accorder aux Soral, Chouard et Bricmont ? Pour IT, un @sinaute, ce serait des équivalents, mais version web, des "baudruches médiatiques" que sont BHL, Finkielkraut ou Fourest. Ce n'est pas l'avis d'un autre @sinaute, Arnaud Romain, dont nous publions la contribution.

Derniers commentaires

Amusante, cette dichotomie entre "lecteur de Ouest-France au fin fond du Finistère" et "adepte de France Culture après 23 heures".
J'entends déja certains mauvais esprits s'offusquer d'un parisianisme insupportable ! Fort heureusement, votre critique se voit réduite à un puéril complexe d'infériorité typiquement provincial grâce à deux magnifiques précautions prises par l'auteur. Tout d'abord, l'omission du qualificatif "parisien" dans la description du citoyen cultivé et se tenant au courant de ce qui se passe dans l'actualité culturelle de son pays. Parce que Ouest France s'oppose à France Culture, alors Finistère devrait s'opposer à quelque chose ? Et ce quelque chose serait forcément la ville lumière ? Tss, tss, vous voyez le jacobinisme partout… D'ailleurs, votre susceptibilité est ensuite ménagée par l'hommage rendu aux "lecteurs de Ouest France adeptes de France Culture", érigés pour le coup en ce qui se fait de mieux en matière de citoyens éclairés, et preuve que l'auteur sait pertinemment (ou veut croire, ce qui montre à tout le moins sa bonne foi) qu'il existe, même dans le fin fond de cette immense campagne boueuse qui entoure l'Ile-de-France, des gens capables de s'intéresser à autre chose qu'à leurs traditions ancestrales régionalistes et à la météo.
Merci, oui, merci, Monsieur l'auteur, de nous avoir épargnés, nous autres joueurs de binious, crêpovores et autres veuves de marins éplorées, la condescendance de certains esprits chagrins, qui voient dans la proximité géographique existant entre leur habitat aussi hors de prix qu'exigü et les bâtiments administratifs, sièges sociaux et centres culturels et décisionnaires majeurs du pays une justification pour ignorer les réalités socio-économiques de 80 % de la population dont ils font partie. Ouf, vous ne faites pas partie de ceux-là...
Que de soin dans le choix des protagonistes. Dans le camp "Dissidence = caniveau de la démocratie", on trouve un IT confortablement installé dans ses certitudes, condescendant, vulgaire, mais également assez structuré et à la plume assez propre pour que l'on arrive à le lire en entier.

Et en face, dans le camp "Dissidence = mise en lumière des mécanismes de domination", on trouve un Arnaud Romain aux antipodes des clichés, qui cible sa réponse sur l'angle inattendu des dessous de la culture (pourtant on vous dit, les complotistes sont tous faibles d'esprits, incultes, influençables), pour élargir sur la réalité des mécanismes de déstabilisation de l’Ukraine. Et en ayant la classe de s'arrêter là, sans même revendiquer une seule fois son profond antisémitisme !

Mais au delà de l'hameçon et du buzz facile, l'affaire est intéressante dans la nature même du clivage. Exit le pour / contre, le débat sur le fond. En face des pro-dissidence, on a des gens irrités d'entendre encore parler d'une mouvance sur laquelle ils ne se sont jamais penchés, probablement écœurés d'avance par les dissuasions répétées de l'Empire. Et le clou, c'est quand même d'observer ce clivage là chez @SI.
Je suis etonné que personne ne parle du depart mediatique de Soral. J'ai decourvert ce type malsain sur les plateaux type mireil dumas et autre , dans les annee 90 ,a propos de la drague et du sexe . Il declarait avoir seduit mille femme etc .

voici un extrait :

https://www.youtube.com/watch?v=4X81sLwdphY
Excellente analyse, merci.
Je ne suis pas dutout d'accord avec l'article.

D'accord, Chouard et Bricmont n'ont absolument rien de comparable à BHL, dont le fond de commerce est le copinage, ni Kouchner qui est un homme politique.
Mais présenter leur différence sous l'angle du "danger" et qu'ils seraient dangereux parce qu'ils auraient déclenché une guerre, c'est du pure délire.

Quand à l'argument de la légitimisation de ces guerres, vues comme un danger, il me parait absolument contradictoire avec tout l'exposé qui le précède et qui a si justement démontré que ces gens n'avaient aucune influence sur l'opinion.

Par contre, Chouard ou Soral ils en ont de l'influence. Bricmont en a moins mais il est sur la pente ascendante.
Soral, on peut aussi en rire :

https://www.youtube.com/watch?v=1DRdImRUoL8
JUSTE EXCELLENTISSIME. Excusez des majuscules. Le meilleur article lu sur ce sujet. Merci
Si je m'attendais à ça !

Ce matin, à peine remis de ma soirée karaoké bien arrosée d'hier soir, au cours de laquelle j'ai subjugué mon auditoire avec un ébouriffant medley des Charlots , je découvre les réactions négatives à mon post sur Caroline Fourest, et je suis littéralement abasourdi...
Sérieusement. Vous avez vraiment cru que je m'intéressais à cette faussaire qui écrit des bouquins que personne ne lit, sévit sur des radios que personne n'écoute, produit des docs télé que personne ne regarde, participe à des conférences dans des salles quasiment désertes ?
Quelle naïveté ! A croire que c'est Chouard qui vous contamine.

Si vous aviez réfléchi un peu. Qu'est-ce que j'ai de commun avec Caroline Fourest ?
Elle est militante, je suis désengagé. Elle est féministe, je suis macho. Elle est homo, je suis hétéro. Elle est anti-communautariste, je vis en communauté. Elle est laïque, je suis anti-laïque. Elle combat les intégristes religieux, j'ai mon prie-dieu réservé à Saint-Nicolas-du-Chardonnet. Elle pourfend les extrémistes politiques, je viens de profiter d'une promo automnale sur les cartes d'adhérents FN, pour enfin prendre la mienne.

A votre décharge, j'admets que certains de mes revirements sont relativement récents et que j'ai su habilement cacher mon jeu. Mais pour qui savait lire entre les lignes de mes derniers messages, tout était clair. On est sur un site de décryptage, merde !
Alors voilà comment ça s'est passé :
Il y a quelques mois, j'ai abandonné momentanément @si pour aller picorer, par pure curiosité, sur FdeSouche et sur Egalité & Réconciliation. Et j'y ai trouvé des personnes de bon sens. Des citoyens aux idées claires, simples et séduisantes.
Puis je suis revenu sur ce forum, et je me suis rendu compte que beaucoup de ceux qui s'y exprimaient, avaient sensiblement les mêmes. C'est à cet instant que j'ai senti le vent tourner et que je me suis laissé porter par lui. C'est une sensation très agréable, qui m'a fait regretter de m'être aussi longtemps fourvoyé.
Bon maintenant il n'y a plus qu'a voir qui va bénéficier de son message en "une" pour un nouveau bastringue...snif
@ Arnaud Romain : "Maintenant, les millions de vues cumulées sur des tas de sites, les centaines de milliers de places de spectacle vendues ces dix dernières années, les centaines de milliers de DVD vendus des spectacle de... Dieudonné, et ce malgré un manque de "publicité" appellent un autre terme dans la description du phénomène... et c'est ADHESION".


ADHESION ? J'ai visionné du Soral et du Dieudonné, car quand on critique des propos ou des écrits, j'aime bien vérifier à la source.
Et je ne pense pas être le seul.
D'autres les visionnent simplement par curiosité, ou parce qu'ils ont reçu un mail ayant su éveiller leur intérêt, etc.

Certes, les places de spectacles et les DVD vendus sont un signe de succès, mais là encore peut-on parler d'adhésion ?

Et adhésion à quoi ? A un certain registre d'humour, sans doute. Aux préjugés véhiculés ? Peut-être pour certains, mais peut-on généraliser ?

En matière d'humour, une grande majorité de nos concitoyens, à tort ou à raison, sont très tolérants. Beaucoup rient de blagues belges sans être anti-belges, de blagues juives, sans être antisémites, de blagues sur les arabes, les noirs, etc. Tous n'ont pas la clairvoyance de Desproges, qui disait : "on peut rire de n'importe quoi ; mais pas avec n'importe qui" et se contentent de la première proposition. On peut le déplorer mais c'est ainsi, et ça ne constitue pas forcément une ADHESION aux "thèses" sous-jacentes.

Bref, dans votre démonstration, par ailleurs très intéréssante, vous oubliez, l'effet de buzz et succombez à l'obsessionnite du chiffre, véritable pandémie chez les journalistes, grands et petits.
il y a une déferlante de vieux débris en toge ces derniers temps...
Je trouve un peu lamentable de mettre sur un même plan Chouard, Bricmont, Soral, Finkielkraut et BHL, ... et pourquoi pas mettre aussi, sur ce même plan, le général Franco, Bécassine, Ernest Renan, Jean-Marie Bigard, et que sais-je encore ? Parmi ces gens, il y en a qui sont sérieux, d'autres non, certains qui sont ethiquement propres, d'autres beaucoup moins.
Hé ho ASI, on parle de quoi au juste là ? c'est bientôt fini de ratiociner sur le statut des uns et des autres ? Toutes ces discussions sur qui est fréquentable ou non, fréquenté ou non, mainstream ou rebelle, etc... Ils sont connus pour quelque chose ces gens, ils ont des idées originales ? Si oui on pourrait peut-être en parler un peu, non ? On ne sait jamais, peut-être que vos lecteurs apprécieraient de se faire leur propre opinion sur le contenu plutôt que sur la forme ? Sur ce qu'ils disent eux-même plutôt que ce qu'on dit d'eux ?

Accessoirement j'ajouterais que l'angle d'analyse sur les soupçons d'antisémitisme/sionisme (parce que c'est bien ça le fond du truc non ?), c'est un sujet pertinent ok, mais faudrait pas en faire une obsession non plus.
Le contenu de cet "article" ne prouve rien de ce qu'il prétend prouver, et il est, pour dire le moins, étonnant qu'@si lui confère un tel statut : pour un site de critique des médias, se faire avoir par une rhétorique aussi creuse et mal ficelée, ça interroge. Pour ma part, je ne sais pas si le propos d'IT était valide ou non : les web-éditorialistes sont-ils insignifiants ou pas ? @si a-t-il tort ou raison de faire une fixette sur eux (en dehors de la micro-affaire Bricmont/Bernard/Schneiderman qui commence à lasser tout le monde, je veux dire) ? Mais ce je sais, en revanche, c'est que la "réponse" qu'Arnaud Romain prétend y apporter est, dans le meilleur des cas, confuse au point qu'on ne sait plus bien, au bout du compte, ce qu'il prétend démonter, ni démontrer.

La distinction entre "Publicité" et "Adhésion" posée en prémisse du texte pourrait pourtant être intéressante. Mais deux problèmes se posent d'emblée.

Le premier, c'est la définition du concept de "Publicité" qui sous-entend que seul est "rendu public" ce qui apparaît dans les grand médias, et que donc ce qui est posté sur Youtube, Facebook ou un blog, que cela soit ensuite vu ou lu par des centaines, des milliers ou des millions de followers, n'est pas "public", qu'au minimum il ne s'adresse pas à un certain public de l'Internet de la même manière que le JT de Pujadas, mettons, s'adresse à un autre public. Déjà, c'est un peu bizarre comme façon de raisonner.

Le deuxième problème, c'est que force est de constater que sa distinction une fois posée, son auteur n'en fait strictement rien. En effet, il va ensuite se concentrer sur le premier terme (et sur un seul exemple du premier terme), abandonnant le second. Un esprit suspicieux serait tenté d'ajouter "et pour cause" : si l'on suit la logique de ce début, on peut très bien arriver à une conclusion parfaitement opposée aux thèses d'Arnaud Romain, à savoir que ce sont ceux qui emportent l' "adhésion" qui sont dangereux...

Surtout, les trois quarts de l'article sont consacrés, en fait, au seul cas BHL, crédité d'être "la quintessence, la synthèse la plus chimiquement pure de la dichotomie". Je ne sais pas ce qu'est une "synthèse chimiquement pure" (je ne suis même pas sûr que ça veuille dire quelque chose), mais j'aurais tendance à penser que l'exemple BHL est surtout caricatural à tel point qu'on peut se demander s'il a vraiment la moindre valeur argumentative. C'est un peu comme si l'on s'immisçait dans une discussion entre architectes débattant des différentes structures pour ériger une grande tour, en déclarant soudain : "écoutez, concentrons-nous sur la quintessence, la synthèse la plus chimique pure de la tour : la Tour de Babel. Eh bien, vous voyez : ça tombe !" On est bien avancé.

En d'autres termes, Arnaud Romain prétend s'opposer à l'équivalence posée entre certains "éditorialistes" du web et des "baudruches médiatiques" comme BHL, Finkielkraut, Zemmour, Fourest, mais dans les faits, tout ce qu'il nous prouve à longueur d'article, c'est que BHL est bien une baudruche médiatique. Oh la grande révélation.

Même quand il prend des poses mystérieuses de "bien informé" (par mon métier que je ne vous dirai pas, j'ai accès à des chiffres que je vous donnerai pas, et bien sûr on ne peut rien comparer de toute façon, mais oulalah si vous saviez...), enrobées d'une critique du "système" médiatique dont le moins qu'on puisse dire est qu'elle gagnerait à être plus étayée, il ne nous apprend rien que tout lecteur d'@si ne sache de longue date, à savoir que le Grand Penseur à la Chemise Ouverte enchaîne four sur four, qu'il s'agisse de films, de livres, de pièce de théâtre, et ne préserve son image que grâce à ses réseaux. Il ne manque plus que la référence à Botul et on pourrait crier bingo. BHL est une cible facile et il est donc facile d'emporter... l'adhésion des lecteurs en s'en servant comme punching-ball (car oui, ça fait toujours plaisir à lire), mais en tant que terme d'une comparaison, que vaut-il ? Ne serait-il pas plus fructueux de comparer un Soral ou un Dieudonné à un Zemmour, par exemple - qui lui, écoule à grand flots rances son dernier livre ?

Mais il n'est pas sûr, justement, que la comparaison intéresse vraiment Arnaud Romain. Il prétend discréditer l'équivalence proposée par IT entre deux camps, mais n'examine jamais qu'un côté de la balance, et nous sommes apparemment censés en déduire ce qu'il y a sur le second plateau. Il annonce que les deux termes sont différents (c'est du moins ce qu'on en déduit peu ou prou puisqu'il s'oppose à ce qu'on les considère de façon égale), mais ne nous dit jamais clairement en quoi. Ça commence par une formule à l'emporte-pièce : "Donc, le terme "équivalents", je dis non." Pourquoi ? On ne saura pas. Le "Donc" ici n'a aucun lien logique évident avec ce qui précède. Ça s'achève par des questions rhétoriques vides : "Équivalents vous dites ? ... Équivalents ?" Ce qui sonne fâcheusement à mes oreilles comme un : Vous le sentez, amis lecteurs, qu'on vous ment, qu'on vous manipule, oui, bon alors concentrez-vous sur ce ressenti, je ne vais pas perdre du temps à vous en prouver le bien-fondé, hein, j'ai pas que ça à faire.

Quel est le propos d'Arnaud Romain ? Il me semble, au bout du compte, qu'il s'agit d'une défense qui n'ose s'avouer comme telle (tiens ? pourquoi ?) des web-éditorialistes à la Soral, Bricmont, Chouard, Dieudonné, etc. Le texte parle très peu d'eux mais nous invite à les comparer, "en creux", aux BHL et autres Fourest, et à comprendre que ce sont eux, les vrais leaders d'opinions, ceux qui n'ont pas droit à la Publicité du "système" mais emportent l'Adhésion, et, dans le même temps (et malgré ça), que ne sont pas eux qui sont dangereux, mais les autres.

Si tel n'est pas le propos d'Arnaud Romain, blâmez le manque de clarté de son argumentaire, c'est le moins qu'on puisse faire.

Mais si tel est bien le propos, et que ce propos ressent le besoin de s'avancer ainsi masqué, alors là, comment dire ?... ça sent un peu mauvais...

Quoi qu'il en soit de ce point, l'autre question qui me tarabuste, c'est pourquoi la rédaction d'@si a-t-elle jugé bon de sortir cette contribution en Une ? Comment des journalistes spécialiste de l'analyse critique des discours élisent-ils à l'égal d'un de leurs propres articles ce texte aberrant, à l'argumentation au mieux bancale, au pire pernicieuse ? Crise de myopie ? Incapacité à parvenir à penser le phénomène des web-éditorialistes ? Symptôme des conflits internes qui semblent agiter la rédaction depuis l'interview de Bricmont, avec pénible lavage du linge sale sur la place publique sous prétexte de transparence ? Ou syndrôme de l'aspirateur à clics ?
Petite mesure d'audience des sites Web des personnalités citées ici ( et quelques autres à titre de comparaison ) calculées par alexa.com.

Précautions: il est clair que cela revient à comparer des torchons et des serviettes. Par ailleurs, j'ignore le crédit que l'on peut apporter à ce site. Tous les commentaires, critiques, compléments sont les bienvenus.


Résultats, dans l'ordre ( classement par audience en France ):


351: http://www.egaliteetreconciliation.fr

1 625 : http://www.arretsurimages.net

2 760: http://www.monde-diplomatique.fr

3 037: http://www.les-crises.fr

4 501: http://www.dieudosphere.com

7 239: http://www.pauljorion.com/blog/

47 046: http://www.hors-serie.net

68 530: http://iamdieudo.net

28 572: http://laregledujeu.org

30 877: http://etienne.chouard.free.fr

85 892: http://www.bernard-henri-levy.com

119 592: https://carolinefourest.wordpress.com

Conclusion personnelle et temporaire, sous les réserves exprimées plus haut:

- E&R est vraiment très haut.
- Etienne Chouard est incroyablement bas ! Aurait-il un autre site ? Ne serait-il pas un blogueur surévalué ? S'il est confirmé que son audience est aussi faible, cela mériterait une enquête ? Pourquoi en faire une star du Web ?
". Depuis un quart de siècle, son omniprésence.."
La première apparition "médiatique" de BHL peut être datée du 27 mai 1977 à "Apostrophes" (plus d'un tiers de siècle).
Eh beh c'est repartu.

Ce texte est complètement hors-sujet, rate complètement l'aspect que je soulignais (le fait que, comme dans le mainstream, des baudruches gonflent et s'imposent via le net selon leurs propres mécanismes de validation, distincts de ceux du mainstream), et, comme souvent dans ces petits échanges rhétoriques pour internautes, il saute sur un terme mal compris pour faire l'économie du reste.

A l'arrivée, on a, dans le petit milieu de l'internet "contestataire", des gens d'une qualité intellectuelle au moins aussi contestable que celle d'un BHL (Bricmont et ses propositions de filtrer les cas soumis aux juges à "nom juif", Chouard avec son racisme-pas-grave et son merveilleux Soral, Soral lui-même, Dieudonné, bref), et qui génèrent leur buzz, leur présence sur tous les espaces de discussion, via l'adhésion et l'activisme de leurs fans, manifestement assoiffés d'hommes providentiels ou de figures héroïques (à en juger par la teneur de leurs défenses totales, lorsque ces figures se voient relativisées).

Le fait que ces idoles du net fonctionnent par le militantismes de leurs cyberwarriors respectifs n'est qu'une différence (parmi d'autres) des mécanismes du mainstream (entre-soi élitaire) et du web alternatif (messianisme viral), mais l'effet est le même, et les figures qui envahissent les deux champs sont analogues à la fois dans leur qualité et dans leur omniprésence. Même si se définir par opposition les uns aux autres est fondamental à leur image, rendant blasphématoire tout rapprochement des deux mondes, ce qui, bien sûr, mène leurs fans à se focaliser sur les éléments de distinction en écartant les analogies de systèmes et de fonctions.

Le fait que cette problématique s'impose sur @si pour un round supplémentaire illustre très bien mon point : ce média alternatif est complétement submergé par l'ombre de ces guignols, via la place gigantesque qu'ils prennent dans ce champ et dans l'univers mental des internautes les plus actifs. Internet, et, partant, tous les espaces de discussions alternatifs et potentiellement populaires, sont accaparés par ces figures qui en ont fait leur terrain de jeu. Et ce phénomène d'appauvrissement (analogue à la survisibilité écrasante des ineptes médiatiques dans le mainstream) est assez fascinant en soi.

Le post repris par @si ici ne fait donc que décrire un élément du mécanisme d'adoubement propre au mainstream, en le contrastant avec un élément propre au web participatif. C'est assez proche d'un contraste entre la publicité traditionnelle (imposée par les émetteurs) et la publicité virale (portée par les consommateurs). Mais dans l'optique de fan blessé de l'auteur (état d'esprit propre à cette adhésion assez spécifique que ces "héros" alternatifs génèrent), ce contraste sert à affirmer une différence radicale de nature, de fonction, et de qualité, entre les incontournables des deux mondes - comme si la publicité virale pour les produits de consommation ou l'activisme messianique des militants virtuels étaient une garantie de la qualité de leurs objets. Dans les deux cas, il s'agit d'une pollution intrusive, manipulatoire, et appauvrissante.

Ces fandoms étouffent progressivement internet et @si, réduisant l'horizon des discussions au verre d'eau dans lequel barbotent des pantins rendus immenses par cette perspective, et qui imposent leurs problématiques à la façon des gate-keepers du mainstream. L'internet, ces forums, l'espace des articles d'@si, est progressivement colonisé par les zélateurs d'une poignée de leaders d'opinion et références douteuses. En appréhender le mécanisme devrait servir à endiguer cette tendance, et à éviter que, à sa propre manière, le web francophone devienne le singe du mainstream. Mais bien sûr, la foule des idiots qui ne s'épanouissent que dans le suivisme collectif (faussement émancipateur) et l'identification infantile à une popstar providentielle, vont considérer cette évolution comme normale et salutaire. Des vrais rebelles, directement issus des foules galvanisées par Brian.

Tl;dr :

Bricmont, Chouard, Soral, Dieudonné, etc, sont des nuls. Ils n'existent que par l'activisme de leurs petits fans, qui les gonflent d'importance, jusqu'aux yeux de @si. C'est un mécanisme auto-générateur, pas forcément réversible, et @si est peut-être déjà condamné, comme ses forums, comme le web participatif français en général, à devenir simplement la Gazette Officielle de ces bouffons. Sans plus de distance que le PAF n'en manifeste pour les siens propres.

Peut-être qu'on ne peut pas critiquer le web sur le web, hein ?
Moralité, ne faites pas de messages trop longs dans les forum sinon vous serez repris par le site.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

(Je me demande, très modestement, si je ne serais pas arrivée à saturation de ma capacité à lire sur ce sujet, que ce soit des articles, des billets de blog, des forums, des commentaires de forums en forme d'articles. Je me sens confite de ce sujet -je ne crois pas être la seule- et je me demande si c'est très bon pour la santé.)
Excellent article mais "loser" s'écrit avec un seule "o".
Désolé.
Excellente réponse, by the way.
Je connais Lauren Bacall et Sophia Loren.

Loren Bacall, je vois pas.
On fait pareil avec Fourest ? Qui la lit ?

Eh bien moi par exemple, parmi les millions de lecteurs de ses bouquins, de ses chroniques, de ses articles, de son blog...
Et il m'arrive aussi de l'écouter.

Je réponds pas toujours aux sondages, mais là, j'avais un peu de temps.
les millions de lecteurs



:-D

les milliers, on sera plus proche de la réalité.
Non, c'est bien en millions que se comptent, depuis des années et sur tous supports, les lecteurs de ses écrits.

J'adore les réactions de ceux qui, n'aimant pas tel ou telle, sont persuadés que tous les autres sont à l'unisson.
Encore une fois, pourquoi mettre sur le même plan une CF et unAF?
Ils pensent strictement le contraire sur tout.

Mettez- y un brin de Sarkozy, de Ayraud....etc
possible pour le blog, pour les livres, je n'ai jamais vu de Caroline Fourest dans les meilleures ventes GFK. ( J ene scrute pas non plus mais il ne me semble pas)

Charlie c'est dans les 30/50 000 ex.
Dès sa sortie, "Inna" est entré dans le classement des meilleurs ventes, à la 13e place.
Ses ouvrages précédents se sont également très bien vendus.

Je voulais simplement souligner l'absurdité de la question d'Arnaud Romain.
Non : au bout de quelques semaine, il est apparu une semaine à la 13 places des ventes essais (faut toujours préciser), pour n'y jamais revenir. Au final, ce livre est dans le fin fond des classements semble-t-il. Quant au reste, je précise un peu plus bas certains trucs et je persiste : oui, les ventes de Carolines FOurest sont très limitées au regard de la place médiatique et intellectuelle très importante qu'elle occupe.
OK, au bout de quelques semaines, et dans une catégorie spécifique.
La date de parution du bouquin étant janvier 2014, il n'est pas surprenant qu'il ne figure plus aujourd'hui dans les classements. Reste à connaître le nombre d'exemplaires vendus.
D'autre part, il est tout à fait fantaisiste d'établir comme vous le faites, un rapport entre la notoriété supposée d'un auteur (terme non quantifiable) et ses ventes (dont vous ignorez le chiffre).
Enfin, lorsque vous avez posé la question : "Qui lit Fourest ?", je ne crois pas que votre interrogation portait uniquement sur la vente de ses ouvrages.
Il y a bien des manières de la lire, et c'est ce que j'ai fait remarquer.
Bon... ben je vais en rajouter une couche... J'ai pour ma part surtout vu certaines prestation télévisées (et pas qu'un peu !) où elle mentait, truquait des chiffres, sortait des infos non recoupées, non sourcées et fausses, ou se livrait à des sur-interprétations toujours basées sur un argument massue : l'argument d'autorité : "J'ai beaucoup travaillé sur le sujet". J'aime pas trop. ... (elle s'est d'ailleurs fait recadrer par le CSA, qui pourtant est rarement dans les bons coups).

Je ne dis pas que je m'étonne qu'un livre sorti il y a près d'un an ne soit pas dans les classements actuels. Je ne m'étonne pas non plus de ne pas voir les entrées de La Grande Vadrouille dans le box-office de la semaine. Je sais que ce n'est pas là que je le trouverai. Je cherchais juste le nombre de ventes global... sans succès. Mais je ne peux ne pas être surpris en voyant, par exemple, que malgré une couverture médiatique massive, elle séduit 3 à 4 fois moins de lecteurs (pourtant sur des thèmes "accrocheurs" : le Pen, Ramadan, Femen...) qu'un Emmanuel Todd, beaucoup moins présent médiatiquement, et traitant de thématiques bien moins "accessibles". Enfin bref... Vous l'aimez beaucoup, c'est bien votre droit. Ce n'est pas mon cas... et voilà. :-)
c'est pas vous qui militez pour l'upr?du sinistre assellineau...

la couche que vous rajoutez ci-dessus,c'est une couche supplémentaire à votre bétise et on préssent qu'elle est loin d'être terminale...
après l'@sinaute it et ses "baudruches médiatiques" dont ferait partie c fourest,c'est l'@sinaute arnaud romain qui tente de nous le prouver mathématiquement...
et tout ça pour servir la soupe,mais d'une façon fourbe et oscillatoire,au fascisme qui monte...
et ça,ça sera moins drôle que la grande vadrouille!
On t'as reconnu Caroline!!! j'appelle le CSA...
j'ai eu peur,le csa pas la cia!
Vous avez raison, honte à moi ! Je dors avec des bottes de cuir, je flagelle mon fils à la schlag... haaaaa oui, je ne regarde plus que des films de Riefenstahl ! Ca c'est fourbe !

Bon, pour l'oscillatoire, j'ai pas trop d'exemple in vivo à dévoiler : ça veut rien dire. Mais y a-t-il un mot qui veuille dire quoi que ce soit dans cette bouillie... je sais pas...

Ha oui, pour le fascisme qui monte, vous pourriez nous indiquer où vous comptez ouvrir vos camps de redressement pour les déviants ? Les pas d'accords avec vous ? Les pas conformes ? Vous comptez conserver le joli terme de Goulag ou vous prévoyez autre chose ? Faut être logique : j'ai lu pas mal de vos posts ces derniers jours, c'est ipso facto très exactement (si vous avez un peu de substrat historique et intellectuel) le projet vers lequel on parvient en prolongeant les lignes idéologiques que vous tracez... vous pourriez nous éclairez là-dessus ? C'est intéressant.
oh là mais moi je bat ma coulpe étant assez proche du MPEP accusé aussi de rouge-brunisme alors je me confesse : oui je suis rouge-brune de type "Mpep" un virus [s]gentil[/s] de plus, j'ai été à aussi au Poi,, comme Cambadélis, Corbières, Jospin, mais je suis restée, ancienne lambertiste.

Et à ce titre ces formations aussi étant désormais hors la loi, depuis que les militants soit disant antifa, de gauche ou libertaire, "ornellien-guyettés" ont décidé d'épurer les mauvais et impurs en les accusant par association et amalgame de ce mal infect rouge-brunisme je peux confesser que j'ai connu quelques uns de ces apparatchiks montés au PS vers 1981 avec le désir de faire carrière, sont de collabos de classe. Mais bon pour ce que j'en dit n'est ce pas..

.Arnaud Romain donc nous serions si nombreux ? Le rouge-brunisme combien de divisioins ? Saint Luc le Pur va nous le dire avec son catéchisme d'ex-stal passé au néoconservatisme...
Aïe AÏe Aïe, effectivement, vous êtes pas gâtée non plus ! Comme dit l'autre, "on n'est pas sorti du sable"... Je songe pour ma part m'exiler dans un village de ma belle Bretagne natale, tenter sous pseudonyme de m'y bricoler une virginité politique toute neuve afin de passer entre les gouttes le jour des rafles... Ohhhh, on peut rigoler quand même ! De toute façon, il nous reste plus que ça ici. Non ? Sauf à passer des heures à entretenir des dialogues virtuels de sourds... et j'ai pas le temps de faire que ça, parce que, outre ces passionnantes discussions, y'a la vie aussi quand même. Les enfants. Ma petite femme. La famille. Le week-end où on décore le sapin, tout ça. Donc, j'ai juste envie de dire à Luc : "Mais va donc décorer ton sapin ! Ca va te décoincer un peu..."

Bon week-end Yèza. :-)
ah ok mais ici dans les Pyrénées, il y a des grottes pour se cacher, .les Cathares s'en servaient pour éviter l'Inquisition (oui déjà là ), donc on encore la mémoire de cette époque, la persécutions des "cerveaux malades" de ces années de plomb a laissé dans ce pays un goùt amer et aussi un gène de la résistance et résilience. pendant la seconde guerre, les caches existaient pour les réprouvés.

Bon a part ça comme vous on va profiter des fêtes de Noël avec les petits enfants, et les amis.ce ne sont pas quelques réducteurs de têtes ici qui vont gâcher nos fêtes familiales.Ils sont jaloux de notre liberté les pôvres gens

..Allez bon week end aussi ..Bises..
Ho, joie ! Six ans, six étés successifs, dans les années 1990, passés sur scène, au Théâtre de la Cité, dans la troupe des Médiévales de Carcassonne... Les joutes des chevaliers, les concerts au Château Comtal, les fabliaux où on se cassait la voix dans les rues, le galop des chevaux dans les lices... haaaa. Mon coeur est aussi resté dans votre belle région et auprès de tous ces merveilleux habitants. Retenez-moi une grotte... près de Lastours.
Oui mais là c'est encore plus au sud Foix et Montségur,.ma fille et son père ont participé habillés comme à l'époque médiévale, Reconstitution historique totale..On s'amuse et on aime cette ambiance de festivités, lors des transhumances (moutons, vaches, chèvres) sont aussi l'objet de fêtes; les chevaux noirs Mérens, sont aussi l'occasion de fêter le printemps et le début de l'été ..

.Pour les grottes on peu trouver mais il faut les cacher comme les "sources" ..ça ne se dit pas ..en cachette par contre On pense toujours que ça peu toujours servir .de connaitre des coins perdus....
J'ai aussi fait, un an, les médiévales de Foix. En 1997 ou 1998 je ne sais plus. Spectacle de rue développé de 10h du matin à 19h le soir... épuisant. Mais formidable. Beau théâtre en plein air sur les hauteurs de la ville. Excellent souvenir.
Son blog est classé en 119 592 ème position en France par alexa.com.

( Rang d'audience pour les sites Internet ).

Autant dire: rien.
C'est d'autant plus logique qu'elle n'alimente que très ponctuellement son blog, et bien souvent pour référencer ses articles, ses tribunes ou ses conférences.
Elle est beaucoup plus présente sur Facebook et Twitter
Citation Ulysse M.:

" parmi les millions de lecteurs de ses bouquins, de ses chroniques, de ses articles, de son blog... "
Oui. Et alors ?
Ben vous passez un peu pour un marseillais, mais c'est pas grave, ça arrive aussi à des gens très bien...
Dans la série je balance des vacheries en minuscule, c'est toujours marrant de voir Ulysse bondir chaque fois qu'on parle de CF...
Son blog est classé en 119 592 ème position en France

Alors que Jean-Marie Bigard bourre le Stade de France. Chacun sait que la qualité d'une personne se mesure à son audience.
Alors que Jean-Marie Bigard bourre le Stade de France. Chacun sait que la qualité d'une personne se mesure à son audience.

Oui mais l'influence de BHL dans les cercles dirigeants est inversement proportionnelle à son influence dans l'opinion et dans les cercles intellectuels.

J'aime bien l'angle de ce billet. Certes, beaucoup ici commencent à saturer mais c'est appréciable de voir ASI donner une visibilité à la pluralité des points de vues.

Personne dans les médias n'ose dénoncer l'entrisme de BHL et des nouveaux philosophes au sein de la gauche.

L'amitié et la proximité avec BHL ne vaut pas le discrédit, l'opprobre alors qu'il a un pouvoir de nuisance réel...

Et c'est ça qui électrise le débat. L'extrême réactivité d'une certaine gauche face aux dangers des "confusionnistes" du web comparée à la passivité face à ce genre d'individu qui peut se montrer très complaisant avec les fascistes et les extrémistes musulmans par moment (lorsqu'ils servent les intérêt de l'Otan ou d'Israël)

Le danger BHL n'est pas assez dénoncé ( en dehors du diplo, acrimed et quelques types très sympa qui tiens c'est bizarre n'ont pas décrété sans peuve que Jean Bricmont n'était qu'un physicien antisémite...)
Voté Pierre Mas, (et non Jean )
Tout les autres ... Il a prétendu qu'elle avait 0 lecteur ... Gentil garçon ...

Non, c'est bien en millions que se comptent, depuis des années et sur tous supports, les lecteurs de ses écrits.

J'adore les réactions de ceux qui, n'aimant pas tel ou telle, sont persuadés que tous les autres sont à l'unisson.


Si vous parlez de spectateurs, certainement. Si vous parlez de lecteurs, certainement pas. A la limite, avec quelques articles dans Le Monde & co on peut dépasser le million du lecteurs uniques mais deux, j'en doute fort. Si vous comptez les gens qui ont payé pour la lire... Personnellement je doute qu'elle atteigne les 100K ex ou même les 50K.
En tous cas avec votre phrase en petit caractère, vous voilà tenus de présenter des sources, des fois que vous soyez pile poil dans le travers que vous moquez =)
@Ulisse M : "en millions que se comptent, depuis des années et sur tous supports, les lecteurs de ses écrits."

Avec ce mode de calcul on peut en dire autant de n'importe quel rubricard des chiens écrasés, sur Ouest-France par exemple.
J'adore les réactions de ceux qui, n'aimant pas tel ou telle, sont persuadés que tous les autres sont à l'unisson.
c'est de vous dont vous parlez ? Parceque moi je la trouve délirante Fourest et au niveau machisme elle fait fort , triste et bête, pas beaucoup de gens que je connaisse qui supporte de la lire ou de l'entendre, alors les millions de lecteurs j'ai un doute .
Bah, j'ai regardé un peu... non, justement. Si je l'ai citée, c'est que je pensais effectivement trouver des chiffre de ventes assez appréciables... et ce n'est pas le cas.

"Frère Tarik" qui a été tout de même promu énormément et longtemps puisque sa controverse avec Caroline Ramadan ne se tarit jamais)... 15 000 exemplaire. C'est pas mal, c'est vrai, mais en 10 ans, et au regard de la notoriété (justement) de Carolie FOurest, on peut en discuter...

"Tirs croisés" : 9 à 10 000 exemplaires

"Libres de le dire" cosigné tout de même avec Taslima Nasreen : 10 000 exemplaires également
(je ne peux plus songer à Taslima Nasreen sans sourire... immédiatement me revient le Guignol de Jacques Toubon sur Canal, lorsqu'il était ministre de la Culture. Il l'appelait "Yasmina Tajine".. je sais, c'est con, mais... voilà quoi...)

Et quant au dernier, "Inna", alors là, impossible de trouver le chiffre de vente (je n'y ai pas passé des heures non plus, et ne suis pas le plus doué, je l'avoue), juste quelques articles précisant que le livre ne se vend que fort mal... sur Amazon, il est classé au... 49 603e rang... attention, c'est surement à mettre en regard avec le nombre d'ouvrages qu'ils ont en catalogue, et ce n'est qu'Amazon... mais c'est un signe.

Encore une fois, dans l'absolu, ce ne sont sans doute pas des ventes grotesques... mais au regard du rouleau compresseur médiatique qu'est Caroline Fourest, et qui devrait donc, par conséquent représenter un courant de pensée rencontrant une certaine adhésion (pas forcément immense, ce n'est pas le propos), on voit tout de même que les idées qu'elle professe trouvent une résonance bien fluette, bien pâle... non ? En tout cas, des millions de lecteurs ?.... justement pas... quelques milliers, dans quelques gros centre villes de France quoi... et c'est tout... ça veut dire (pardon) que c'est finalement pas grand chose.

Vous comprenez, je suis pas Zemmourien, je cerne mal ce bonhomme, mais n'y a-t-il pas un sujet très profond, très intéressant et très inquiétant au final à creuser dans le fait qu'un bataillon de soi-disant "leaders d'opinion " comme Caroline Fourest, qui ne représentent finalement pas grand chose de plus qu'eux mêmes, peu appréciés du public auquel ils s'adressent sans cesse, peinant à vendre 10 000 bouquins, dézinguent ce type et son livre qui, je crois, s'est écoulé à 500 000 exemplaires en deux mois ? Le point c'est : à qui s'adressent les médias, et pour leur dire quoi.

Je vais vous dire pourquoi je trouve ça très intéressant... parce que c'est l'inextricable histoire de l'oeuf et la poule... et les "black-listés" du net, c'est sans doute un phénomène similaire. 15 "penseurs" télégéniques inspirant plutôt indifférence et mépris aux spectateurs dézinguent Zemmour et son bouquin... Ces penseurs (il faut voir la morgue d'un Caron... envers tout le monde d'ailleurs !!!) sont convaincus de receler une légitimité populaire (ils disent toujours "les français veulent que", "les Français pensent que") EN FAIT ILLUSOIRE... et on les retrouve un mois après, dans leurs même émissions, à dégoiser sur le deuxième effet Kiss Cool : "le phénomène Zemmour"... parce que dans l’intervalle, le livre de Zemmour s'est vendu à 500 000 exemplaires... Moi, j'y voit un effet : "mais ils nous emmerdent à nous dire ce qu'il faut qu'on pense ! Tiens, je vais l'acheter le livre de Zemmour, ça leur fera les pieds"...

Je plaisante un brin, mais c'est un contre-effet tellement classique ! Est-ce que n'est pas l'effet exact des prohibitions ? Ah vous nous l'interdisez ? Hé ben on va se démerder autrement, et on va le fabriquer nous même ou le trafiquer...! L'alcool aux USA, le canabis en France aujourd'hui... Et quand les "prohibiteurs" regardent les résultats, ils sont tout étonnés et se disent : "c'est bizarre, on leur avait pourtant dit que c'est pas bien !"...

Bah oui, mais ça marche pas comme ça... Et tout dépend de QUI dit que QUOI est bien ou mal... Et quand ce sont BHL et Caroline Fourest qui prétendent donner le "la", on est bien obligé de constater que d'une part, l'immense majorité s'en fout (ils ne sont pas écoutés) mais également que d'autre part, certains filent du côté opposé. Il me semble. Et s'il n'y a pas corrélation mais concomitance, alors c'est que je me goure.

Sur ce sujet, un Réquisitoire de Desproges disait des choses intéressantes, avec des fulgurances dont je suis bien incapable, évidemment, donc voici le lien. A partir de la minute 4, ça devient intéressant pour le sujet présent... mais faut tout écouter ! Toujours !

https://www.youtube.com/watch?v=DwhI36FVSc0
"Vous comprenez, je suis pas Zemmourien, je cerne mal ce bonhomme "
Si vous parlez de Zemmour, je peux vous donner un coup de main en quelques lignes pour mieux "cerner ce bonhomme".
Ah ben si en plus d'être fan de canard, vous êtes fan de Zemmour, allez-y !
Et si, comme vous le savez d'ailleurs, je ne suis pas fan de lui, je peux quand même vous aider à cerner l'évidence qui vous a curieusement échappé le concernant ?
Haaaa ! C'est ça que vous vouliez dire !!! Mince alors... :-)
Tout à fait.
Maintenant, si vous voulez toujours comprendre ce que vous prétendez ne pas bien cerner chez ce brave homme, je suis toujours disponible.
certains aspects de sa misogynie m'ont échappé. Mais sa défense courageuse de l'ordre établi ainsi que de la hiérarchie en général, des cultures en particulier, m'ont toujours frappé.
Excusez-moi, mais vous n'avez aucun titre pour "m'expliquer" quoi que ce soit... ce que vous comprenez du monde vous concerne, est conforme à votre pensée. Pas à la mienne... Vous pouvez m'apprendre ce que j'ignore, ça oui. Mais sur Zemmour, comme vous n'avez rien à "m'apprendre" (tout est de notoriété publique), ne prétendez pas avoir quoi que ce soit à "m'expliquer". Vous n'êtes pas mon professeur. Donnez le l'info si vous en avez. Votre morale, tentez de la partager si ça vous chante. Mais ne "m'expliquez" pas, de grâce ! D'autant moins que, je n'ai pas pris la peine, moi, de spécifier ce que j'ai du mal à cerner (ce n'était pas du tout opérant dans ce que je voulais dire, donc bon... incise après incise, on finit pas plus savoir ce qu'on raconte)... oui ou non ? Donc prétendre apporter une explication à une question dont on ignore tout... hmmm... il y a bien quelques mots qui me viennent pour qualifier cette tournure d'esprit, mais je vais les garder pour moi. C'est mieux.

Pour être clair, ce que je cerne mal, c'est sa façon de se coiffer... C'est pas humain un truc pareil. vous avez une explication Maître ? :-)
Ah OK, donc vous ne "cernez pas bien" Zemmour, et il vous faut un titre pour vous aider à cela ?
À se demander si la réponse ne vous effraie pas.
Or donc, malgré toutes les infos dont vous disposez sur le sujet - homophobie, sexisme, pétainisme, islamophobie, chauvinisme & réactionnaire - vous dites avoir du mal à cerner le bonhomme ?
Je confirme, ce n'est pas un "professeur" dont vous avez besoin, mais d'autres outils. Déjà pour vous expliquer votre phrase: "Donc prétendre apporter une explication à une question dont on ignore tout " -> vous dites "on" à la place de "je", Arnaud ? ça aussi, c'est intéressant. Figurez-vous que justement, "donner une explication", consiste justement à apporter de la lumière à cette question dont (vous) ignorez tout. Il n'y a que les professeurs qui vous apprennent des choses, dans la vie ?
Après, histoire de bien montrer la "conformité" de votre "pensée", vous pouvez vous essayer, comme il y a quelques mois quand vous défendiez Poutine et son régime, à développer la vôtre comme quoi ce que j'ai résumé ci-dessus, serait faux, et ne serait pas du factuel mais juste une opinion.

Je vous souhaite bonne chance, monsieur Romain: je ne suis pas persuadé que vous risquez de le décoiffer, mais vous voir essayer promet d'être distrayant :-)
Et son livre sur Marine Le Pen?
J'en ai acheté pas mal a ma chère Caro pour les offrir.
Tous ceux qui s'intéressent a la " dediabolisation" ont adoré.

En réalité, les fachos ne se dont jamais autant lâche, c'est tout!
Moi, j'y voit un effet : "mais ils nous emmerdent à nous dire ce qu'il faut qu'on pense ! Tiens, je vais l'acheter le livre de Zemmour, ça leur fera les pieds".
..
Tout a fait Pierre c'est par le dégout des grands "penseurs auto-proclammés" partout qui font la promotion de livres ou spectacle...Valls ayant décidé que dieudonné ne faisait plus rire il est obligé de refuser du monde, et Valls a lancé que peut-être le livre de Zemmour pourrait être interdit et hop voilà le livre parmi les plus vendus.. A part aussi celui de Triettwiller qui se vends aussi très bien...
Bah... le bouquin de Trierweiller est un peu au bouquin de Zemmour ce que "Voici" est à "Valeurs actuelles"... je veux dire que l'acte d'achat ne répondant pas aux mêmes ressorts du tout et ne s'adressant (je peux me gourer mais, il me semble...) au même public, c'est pas pertinent. Si ?

Je me suis mal exprimé : je précise. Je pense que cette désaffection du large public pour ceux qui, dans les médias de masse, immédiatement accessibles, sont censé éclairer un peu le monde qui nous entoure (si les intellectuels et journalistes ne sont pas là pour ça, ils sont là pour quoi ?), rendre lisible, par exemple, pourquoi réellement une crise frappe, d'où elle vient... quelles forces sont en jeu, économiques, politiques, sociales... et SURTOUT, quelles sont les différentes réponses possibles... je pense donc que cette désaffection a :
- pour fondement : que les médias ne donnent plus aucun éclairage, occultent le pluralisme, pervertissent les messages (voir les chaines info !) etc... :
- pour effet : un détournement et un refuge vers d'autres prescripteurs, parfois pour le meilleur... parfois pour le pire.

En tout cas, avant de cracher sur une population qu'ils ont été incapables d'informer, d'éclairer, donc de conserver, et qui s'est barrée chez Soral, les "leaders d'opinion" médiatiques comme politiques et intellectuels devraient AUSSI se poser des questions sur eux-même... et peut-être même avant de s'en poser sur ladite population.

Je vais prendre un exemple : il y a 5 ans, j'ai été signataire très tôt (parce que j'en avais eu vent) du manifeste des économiste atterrés. Pas économiste pour deux sous, je suis allé néanmoins les écouter en conférences, les Lordon, Sterdyniak, etc... assez souvent, et je me suis... comment dire... conforté dans leurs analyses. Dans leurs propositions. Et il y deux conclusions qui s'imposent :
- Cette autre voie économique hétérodoxe disparaît de plus en plus, de l'université, des médias, des parutions...
- Leurs préconisations économiques n'étant pas au pouvoir actuellement, face à l'échec de l'orthodoxie économique, ils bénéficient forcément de la part de leur public d'un regain d'intérêt.

C'est une "comparaison filée" un peu bancale peut-être, mais, que ce soit sur le plan des éclairages économiques, ou sur le plan des éclairages sur les raisons du malaise que des millions de gens ressentent aujourd'hui (je ne sais pas quels en sont les contours mais je le constate : les gens sont malheureux... voilà), les médias ont fixé une fois pour toute leur projecteurs :
- sur les orthodoxes libéraux pour les questions économiques (les émissions de Calvi deviennent de véritables parodies ! Je ne les regarde pas, en revanche, souvent, je mate le casting ! C'est fantastique !!!) qui disent aux gens : "rigueur budgétaire ! trop de fonctionnaires ! Réformes"... "réformes", je crois que tout le monde a compris maintenant, ça veut dire : vous devez en chier. Et c'est tout !
- Sur des intellectuels qui n'apportent plus aucune perspective en rien, qui ont perdu l'humanisme au profit de la promotion des guerres, qui pérorent mais sonnent creux, qui leur expliquent que le salut est dans l'UE alors que globalement, de plus en plus de gens s'en défient... bref...

... dans ce dispositif, je dis que pour trouver des idées économiques différentes, un issue, ou un espoir, certains se sont détournés des économistes orthodoxes constamment présent dans les médias et se sont constitués en collectifs Economistes atterrés, entourés de tous ceux qui les suivent ... comme d'autres se sont retourné, pour trouver des réponses aux difficultés plus sociales et sociétales vers de faux prophète bénéficiant de l'énorme avantage de n'être comptable d'aucun bilan quant à leur prise sur le réel, et d'un black-listage officiel leur conférant un statut de victime : système en auto-allumage permanent. Voilà. En résumé bien trop court ça donnait : "il nous emmerdent à nous imposer ce qu'il faut qu'on pense, je me retourne vers quelqu'un d'autre"... Zemmour, Soral, etc...

c'est peut-être plus clair ainsi.
Ça m'étonnait un peu aussi parce qu'en général, les trucs qui occupent les premières places des classement, ce sont des livres qui parlent vraiment à tout le monde ( sujets pas très ciblés), donc des sujets vraiment très grands publique et pas très glorieux ou des coups à la XO. Quand au million d'ex, à part Asterix, ça commence à se faire rare. ?

Être dans le top Amazon, c'est pas forcement représentatif, par contre si vous n'y êtes pas, ça l'est.
Merci Arnaud Romain pour cette analyse.
J'aimerais ajouter une précision : vous mettez Soral, Dieudonné, Choard et Bricmont dans la même catégorie.
Or, Bricmont se distingue des trois autres, me semble-t-il, par sa passivité. A ma connaissance, il n'a pas de site internet, il ne produit aucune vidéo.Il ne recherche pas la publicité. Il ne semble pas s'être fixé un objectif, contrairement aux trois autres qui mènent des actions qu'on peut qualifier de politiques. Il se contente de répondre aux invitations. C'est un chercheur qui publie le résultat de ses travaux et de ses analyses, comme d'autres universitaires que Maja Neskovic et Judith Bernard ont interviewés (Jacques Rancière, Jean-Loup Amselle, Jacques Bouveresse, etc..). L'importance qu'on accorde à Bricmont et le scandale qu'il produit sont d'autant plus surprenants.
Papa Noël, Pourrais-je avoir un jour d'asi sans Soral, Dieudonné, BHL, Fourest et consorts ?
Et allez, encore une pièce dans la machine, same players shoot again...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.