42
Commentaires

Noirs, Blancs : dans la presse américaine, un débat majuscule

Doit-on écrire "Black" avec une majuscule ? Depuis deux mois, une majorité de la presse américaine pense que oui. Et, poursuivant la logique, qu'il faut écrire "white". En France, les règles grammaticales sont claires, et le débat est inexistant.

Commentaires préférés des abonnés

Le problème, en France , n'est pas de mettre une majuscule ou pas, le problème est de nommer l'ethnie ou le groupe communautaire puisqu'elle/il  n'est pas censer exister. Cf wikipedia :

La notion de groupes ethniques en France n'a, en droit franç(...)

Ca n'est pas parce qu'on ne confère pas d'existence juridique aux communautés qu'elles n'existent pas, c'est absurde comme argument. La France refuse le communautarisme, soit, fort heureusement même, dirais-je. Mais évidemment cela ne signifie pas qu(...)

En maternelle, mon fils à qui je parlais d'un de ses copains "noir" m'avait répondu: "Il est pas noir, il est marron".

Derniers commentaires

Laure Daussy était en reportage pour Charlie Hebdo aux universités d'été des Insoumis.

Je n'ai pas accès à son article, mais cette phrase de présentation : S'il est des sujets qui ne font pas consensus à LFI, ce sont ceux de la laïcité et de l'antiracisme, ou cette autre : "Je viens avec une solidarité de genre, mais aussi de race", dit d'emblée l'universitaire Maboula Soumahoro à la députée Danièle Obono, illustrent clairement l'évolution de ce partirenonçant à son universalisme, trahissant ses valeurs républicaines, au profit d'un identitarisme, d'un indigénisme destructeurs.

Rendez-vous aux prochaines échéances électorales, pour mesurer les effets de ce sabordage.

Suite à ce genre de tweet :


Gynécologues noires en Ile de France : 

(4 noms de gynécologues parisiennes sont indiquées avec leurs adresses, que je ne reproduis pas ici).


Globule Noir : Bonjour tout le monde ! Nous recherchons une infirmière à domicile #DEL racisée pour des soins à domicile dans le 13e arrondissement de Paris. N'hésitez pas à diffuser cette annonce. Merci beaucoup.


la LICRA réagit :

La folie identitaire conduit à cela : choisir son médecin en fonction de la couleur de son épiderme et publier des listes de médecins noirs. Nous demandons à @olivierveran de se saisir de cette question pour défendre l’honneur d’une profession et celle de la République !


(Trouvé grâce à un "like" de Laure Daussy)






Google a annoncé jeudi 30 juillet la création d'un logo permettant à des commerces de s'identifier comme "tenus par des Noirs" aux Etats-Unis. De quoi, selon un communiqué de l'entreprise, rendre ses applications "plus inclusives". 

Ce nouveau logo s'ajoute à celui identifiant certains commerces comme "tenus par des femmes", déjà existant depuis mars 2018. 


Les prétendus "medias progressistes" américains l'auront finalement bien mériter, le second mandat de Donald Trump. Pour les autres, c'est dommage. 

Je n'ai jamais compris cette histoire de "black". 

Je ne l'utilise jamais.

Quand je dis maintenant à certains interlocuteurs que ma mère était une négresse, j'ai droit à un regard qui se trouble. 

Je ne sais pas si c'est l'utilisation du mot ou l'idée de ce que ça signifie, ou encore l'enchainement dans la tête du nombre des contraintes sociétales que ça viole...


Je préfère de loin nègre ou négresse, que l'hypocrite "black". Et c'est mieux que noir du fait que ça positionne mieux de qui on parle. Parce qu'un Papou est noir, un Dravidien est noir, un Australien autochtone est noir, un Adaman est noir mais ce ne sont pas des Nègres.

Je dis maintenant, parce que je n'ai pas souvenir que l'utilisation du mot soit péjoratif dans ma jeunesse.

D'autant qu'on continue de l'utiliser entre nous, les Antillais. Il ne fait que ponctuer les phrases, comme on ponctue avec "Mec" ou "Man" ou "Hombre" ou "Guy".

Déjà, si les gens n'écrivaient pas ces mots, ils n'auraient pas besoin de se poser la question s'il y faut une majuscule ou non.

Pour ceux qui ne connaissent pas Tania de Montaigne, on trouvera 

ici une présentation de l'artiste et de son œuvre.

Ma première réaction aurait été de l'ordre "ils sont fous ces américains à faire tout ce cirque pour une simple majuscule (ou pas) à Noir".

Mais la lecture de l'article m'a fait réaliser qu'il y a encore plus pathétique : des éditorialistes français qui tout en faisant mine de dénoncer l'obsession américaine du politiquement correct symbolique arrivent à faire 10 fois plus de drama pour l'absence de majuscule à Blanc.

C'est vrai que c'est important les majuscules pour la bonne compréhension d'un texte, par exemple...

Tenez j'ai reçu ce SMS il y a quelques jours de ma voisine qui visite Paris :


"comme c'est agréable de visiter la capitale non envahis par les Jaunes , tiens je vais de ce pas chez Zara m'acheter un T Shirt jaune "


Elle va peut-être aussi me rapporter un cadeau, faut dire que je m'occupe de son chat " de couleur" en son absence.


Désolé (besoin de vacances moi aussi )

:-(

Le problème, en France , n'est pas de mettre une majuscule ou pas, le problème est de nommer l'ethnie ou le groupe communautaire puisqu'elle/il  n'est pas censer exister. Cf wikipedia :

La notion de groupes ethniques en France n'a, en droit français, pas d'existence juridique. Sa pertinence scientifique, historique, anthropologique, sociale ou politique est souvent contestée en tant que concept opératoire[1] et l'état civil français ne mentionne aucune caractéristique ethnique[2].


En maternelle, mon fils à qui je parlais d'un de ses copains "noir" m'avait répondu: "Il est pas noir, il est marron".

C'est peut-être un noir marron (Noir Marron ?), qui a marroné, a fuit, s'est tiré, s'est cassé a repris sa liberté.

oui, les miens aussi ont dit "marron" très longtemps.

Et je ne sais pas pour vous, mais moi je suis plus rose que blanc (référence, pour ceux qui l'ont vu, au magnifique film Cry Freedom, avec l'excellent Denzel Washington dans le rôle de Steven Biko).

Oui, bien sûr, nous ne sommes pas plus "blancs" que les Noirs ne sont noirs. Et ne parlons pas des "Jaunes" (tiens, ça ne se dit plus, il me semble, ça fait même un peu raciste)  qui ne sont certes pas jaunes. 


Qui a eu l'idée de ces absurdes distinctions colorées?

J'ai remarqué un fait étonnant dans les services Alzheimer des maisons de retraite, un fait étonnant :

De nombreuses assistantes et nombreux assistants de soin sont des gens des autres couleurs de l'arc en ciel que le blanc (ou rose) et plus particulièrement des gens de peau noire. Les résidents malades d'Alzheimer dans leur très grande majorité ne font pas de distinction et ne donnent aucun signe de sentiment négatif à l'égard de ces derniers

Cela me fait penser quand je devais avoir 7 ou 8 ans on m'avait offert une poupée 'noire' et j'ai adoré cette poupée non pas en raison de sa couleur à laquelle je ne m'intéressais pas mais parce qu'elle avait plein de bijoux (boucles d'oreille, collier bracelet de bras et de cheville ) et un foulard donc je pouvais mettre et enlever tous ces accessoires comme je voulais... je n'ai pas l'impression que cela avait été pensé pour cela, mais...

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.