Noirs, Blancs : dans la presse américaine, un débat majuscule
article

Noirs, Blancs : dans la presse américaine, un débat majuscule

Réservé à nos abonné.e.s
Doit-on écrire "Black" avec une majuscule ? Depuis deux mois, une majorité de la presse américaine pense que oui. Et, poursuivant la logique, qu'il faut écrire "white". En France, les règles grammaticales sont claires, et le débat est inexistant.

Carré noir sur fond black. Ou plutôt Black, détail majuscule d'importance capitale. Car depuis le 5 juillet dernier, c'est de cette manière qu'on parle des Noirs dans les pages du New York Times. Black comme une identité collective sociale, culturelle et politique, et plus seulement black comme un taux de mélanine ou une longueur d'onde de la lumière. Une coquetterie ? Jugez plutôt. Au New York Times, on a toujours écrit Asiatique (Asian), Latino, Autochtone (Native American)... et black, nous apprend la journaliste Nancy Coleman. Résultat : les journalistes qui refusaient d'appliquer cette hiérarchie typographique arbitraire devaient ruser, convoquant le spécifique Afro-américain (African-American) et ses deux A majuscules dressés en tête ...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.