172
Commentaires

Mehdi : en pleine bataille, questions sur le pacte de lecture

Autant l'avouer d'emblée : l'affaire Mehdi Meklat me fait prendre conscience avec accablement

Derniers commentaires

Bon, on a à peu près tout dit sur Mehdi Meklat.
A présent, si on évoquait le cas du comédien Olivier Sauton ?
Le titre aberrant d'un article des Inrocks, le journal qui a fait sa Une avec la photo de Mehdi et Badrou en compagnie de Christiane Taubira (qui depuis, a pris ses distances avec le premier) :
Comment Caroline Fourest s'est muée en furie d'une laïcité ultra-républicaine.
Pour les baltringues de ce magazine branchouille, être laïque est déjà un sérieux handicap. Mais respecter et faire respecter les principes républicains, c'est être extrémiste. J'avoue avoir un peu de mal à saisir ce qu'est un ultra-républicain, mais à n'en pas douter, selon leurs critères, c'est être gravement fautif.
Mais qui lit encore ce torchon ?
Personne ne semble s'interroger sur le choix d'un pseudo typique "de souche" par Medhi Meklat.

À l'origine, il y avait probablement la volonté de décrédibiliser un "de souche", auquel il aurait fait porter ses propres péchés.
Le but était probablement d'attirer sur les "de souches" une haine équivalente à celle déversée par "Marcelin Deschamps".

Mais voilà, on ne se refait pas, et en mauvais acteur, Medhi Meklat s'est trouvé incapable d'interpréter le rôle.
Tweets racistes, anti-sémites, sexistes, homophobes... Jamais "islamophobes", le naturel au galop...

Cette haine de la France et des blancs lui a valu l'admiration des médias et même de la ministre Taubira aux perpétuelles poses morales.
Pour finir, l'arroseur fut arrosé.

On ne t’oubliera pas Medhi Meklat, toi et tes suppôts.
Tu es à jamais l'exemple parfait de la duplicité des médias mainstream, porteurs de haine autant que d'informations falsifiées.
Je partage ci-dessous la réaction de Laurent Joffrin pour défendre un ami et une chronique gerbante de Luc Le Vaillant (la chronique peut se lire ici : http://www.liberation.fr/chroniques/2015/12/07/la-femme-voilee-du-metro_1418963).

De mon point de vue :

1/ La chronique de Luc Le Vaillant est pire que les tweets de Marcelin Deschamps parce qu'il ne blague pas, ne provoque pas, mais raconte la réalité du regard porté qui humilie

2/ Mehdi Meklat n'a pas le droit à la même indulgence (sauf rares courageux à le défendre) ou en tout cas la polémique prend une envergure nationale, oui nationale bizarrement...

"La dernière chronique de notre ami Luc Le Vaillant suscite des réactions négatives, notamment sur les réseaux sociaux. L’accusation de racisme ou de sexisme qui court ici et là est évidemment ridicule quand on connaît un tant soit peu notre chroniqueur et notre journal. Les chroniques, comme leur nom l’indique, sont par nature diverses et subjectives. Elles n’engagent pas le journal au même degré qu’un éditorial ou un article d’information. Luc a mis en scène des fantasmes et des inquiétudes qui courent dans la société. Sans doute aurait-il dû souligner avec plus de précaution qu’il s’agissait non d’une opinion construite mais de la restitution littéraire et ironique de préjugés et d’angoisses qu’il se reproche lui-même, comme il l’écrit, d’avoir ressentis. Si des lecteurs ont été blessés par ce texte, nous en sommes désolés. Toutes nos prises de position, toute notre histoire, tout notre travail montre que Libération s’attache en permanence à lutter contre les discriminations, de quelque nature qu’elles soient."


(Source : http://www.liberation.fr/debats/2015/12/08/a-propos-d-une-chronique-de-luc-le-vaillant_1419170)
L'étrange ministre Laurence Rossignol ?

Pas surpris que vous la trouviez étrange.
Laïque, féministe, antiraciste...
Pas du tout votre style.
Yzon rien compris.

Ce Mehdi, c'est le Céline de la touitosphère.
Et bravo à vous!
c'est dommage. On avait trouvé le bon nèg bein intégré grâce à la république toussi toussa, et résultat, il est aussi con que n'importe que françois de souche. Merdre alors.
Et voici la grande parade, dans les deux sens, des excuses faux cul et hypocrites.
Mais qu'il est gentil tout plein : "je m’excuse si ces tweets ont pu choquer certains d’entre vous : ils sont obsolètes"
Écrire un salmigondis d'horreurs, prétendre que ce n'est que de la provocation et être surpris par un retour de manivelle tout azimut ?
Faut être lamentablement abruti et vain.
Marcelin Deschamps, je pisse dans votre lavabo !
PS Pauvre Marcel Duchamp.
Ces médias qui "découvrent" la véritable nature de leur chéri : http://mobile.agoravox.fr/actualites/medias/article/racisme-antisemitisme-menaces-de-189949.
À mon humble avis, ce n'est que le début de la "découverte".
Que d'offuscations pour ce qui m'apparaît comme la manifestation, certes dans une forme contemporaine médiasocialisée, d'une précocité mal assumée pourtant de forme classique. L'intelligence précède la maturité et n'est pas orientée à bon escient par celui qui n'était somme toute au moment des faits qui lui sont reprochés qu'un ado. Rimbaud, à l'âge de 16 ou 17 ans écrivait : « je déterre d’anciens imbéciles de collège : tout ce que je puis inventer de bête, de sale, de mauvais, en action et en parole, je le leur livre (...) Maintenant, je m’encrapule le plus possible. (...) Je est un autre. Tant pis pour le bois qui se trouve violon, et Nargue aux inconscients, qui ergotent sur ce qu’ils ignorent tout à fait ! »
Plantade, pintade......
Réflexions de Nicolas Delesalle sur tweeter :
"Si les tweets étaient des pierres, on assisterait à la lapidation publique de @mehdi_meklat, oh ironie.
Faire ce qu'on dénonce nous rendra meilleurs ?"
Je ne sais pas quelle est la tenue des tweets à l'encontre de ce monsieur mais si les tweets étaient des pierres, ce qu'il a jeté durant plusieurs années, c'est quoi?
Je crois que les gens se sentent dupés.
Et ils ont été dupés, oui !
ce qu'il a jeté durant plusieurs années, c'est quoi?

Faire ce qu'on dénonce nous rendra meilleurs ?
Merci ! ça m’a donné l’idée de vérifier si Télérama aussi connaissait Marcelin Deschamps.

Et oui !
Malheureusement, une bonne partie de Télérama est Pascale Clark-compatible...
Aborder la banlieue en mode Pascale Clark est évidemment le meilleur moyen d'en faire du parisianisme bourgeois, avec les plantades que cela suppose.
(Delesalle est un de ceux qui y échappe, heureusement : vrai grand reporter, avec une plume captivante.)
Aborder la banlieue en mode zoologie voilà bien tout ce dont vous êtes capables.

Il fallait que Marcelin Deschamps soit outrancier au possible pour se hisser à la hauteur de votre hypocrisie paternaliste et lui réserver un (joli) pied-de-nez.

Votre déception, c'est notre émancipation, parce que votre satisfaction, c'est notre prison.
L'ampleur, l'intensité, la teneur particulière et l'unanimaté des réactions aux tweets de Marcelin Deschamps devenu Mehdi Meklat révèlent et permettent d'étalonner dans le même temps :
- la profondeur du désir d'exterminer l'Arabe qui se soustrait au tout autant profond désir de le posséder;
- l'hypocrisie de ceux qui pensent pire, pour de vrai;
- la colonialité de la liberté d'expression à la française, instituée par la loi coloniale de 1881 qui visait la restriction de la liberté de presse de l'indigène et la protection du colon dans l'expression de sa puissance sur la culture indigène.

Tous, nous savons cela, intimement, et se soustraire à leur pulsion, bien réelle celle-ci, de possession de nos êtres est un souffle de vie, l'essence et la beauté de notre dignité, la dignité arabe, notre pied-de-nez, notre Nif ancestral, incarné magistralement et furtivement par Mehdi Meklat et d'autres (je pense au coup de boule de Zinedine Zidane en finale de coupe du monde, à Karim Benzema, Samir Nasri, Sami Naceri, etc etc).

C'est en nous, parce que c'est en vous, en première instance. Tel est tout ce qui nous sépare et qui vous est inaccessible.

Votre déception, c'est notre émancipation parce que votre satisfaction c'est notre prison.

Nous sommes insaisissables, ne vous en déplaise à tous, sans exception.
Moi non plus, je ne connaissais pas ce Mehdi; comment expliquer une aussi longue complaisance vis-à-vis de cet individu? Comment expliquer qu'il ne se soit trouvé personne pour voir et dénoncer ses agissements? Il était agent recruteur pour Daesh qui fait du bon boulot? Ses propos sous pseudo sont exactement ceux que tiennent les partants pour les guerres au Moyen-Orient.
Moi pas Twitter, moi pas Facebook, alors moi possible attardée mentale ou juste anti bavardages modernes autant qu'inutiles. Moi accepter les critiques probables.
Le pacte de lecture c'est un sujet un peu littéraire pour le lecteur, et quand les auteurs ont du talent, il n'a pas besoin d'être exprimé.

Quand Riss, Wolinski ou Reiser représente un gros dégueulasse, quand Cabu dessine Mon Beauf, quand Coluche ou Desproges jouent un personnage puant, personne ne se pose de questions, on sait d'où ils parlent et le pacte de lecture n'a même pas à être évoqué: tout le monde comprend sans même savoir ce qu'est ce pacte ou pourquoi on pourrait en avoir besoin.

Alors certes les p'tis jeunes sont devenus romanciers, on peut discuter de leur oeuvre comme d'un objet littéraire, et convoquer le pacte de lecture comme témoin, mais c'est déplacer le sujet. Céline était puant, son oeuvre vaut le détour, là ça serait plutôt le contraire. mais le lecteur est fondé à dire que ce genre de discussion d'intellectuels le gonfle, surtout s'agissant de morceaux choisis en 140 caractères dont la qualité littéraire reste à établir par la postérité, sachant que la bienséance et la morale en vigueur ont déjà baissé le pouce

Le problème principal comme dans l'affaire Fillon c'est le proverbe chinois: plus le singe monte haut, plus il monte son cul,
Les tweets malsains d'un jeune de banlieue, c'est des crachats dans le caniveau, il faut vraiment que l'étron soit énorme pour que quelqu'un réagisse.
Quand le jeune fait la couv des inrocks avec une ministre renommée, quand il se présente comme intellectuel et donneur de leçons ou exemple de réussite, les passants commencent à regarder les crachats.
Reste à savoir si c'est du racisme, du désir de revanche ou de la méchanceté, mais la même éructation venant d'un personnage connu ou d'un kid de banlieue n'a pas le même effet; c'est le nombre de followers mec, dans le temps ça s'appelait la notoriété, et franchement rattacher à son compte Twitter principal de jeune auteur propre sur lui des contenus aussi trash, c'est un suicide littéraire ou c'est juste pour faire le buzz (on peut gagner dans les deux cas)?
Pleure pas Daniel, t'es pas tout seul aurait dit le Grand Jacques ! moi non plus comme plein d'autres j'ignorais total ce Marcelin alias Mehdi__ou l'inverse comme on veut.
Ça m'a sauté à la gueule ce matin ; alors pour ne pas me faire tripatouiller par ceux qui sont pour ou ceux qui sont contre comme d'habitude et subir la postillonnerie des aboyeurs de tous poils (ah ! là là ! les commentaires sur MdPt !) j'ai farfouillé tranquillement, consciencieusement__et j'y suis encore__les liens, les articles de X ou Y, reluqué les vidéos...
On vit une époque formidable ! comme dans les années 30...bon, allez, je retourne à mes investigations...
Fait un peu gris aujourd'hui dans ma campagne, mais ça va se lever...
Il va tout faire pour sauver sa peau médiatique.
S’il devait, malgré tous ses efforts, ses excuses et ses repentances, rester tricard dans le milieu culturel en général et la télévision en particulier, saura-t-il résister à la rancœur et ne pas se déchainer à la Dieudonné ou à la Alain Soral.
Quand tout sera perdu on saura vraiment ce qu’il a dans le ventre.
Bonjour

Daniel vous oubliez Claude Askolovitch qui fait quand même partie des rares défenseurs de Mehdi en prennant intelligemment un peu de distance avec cette tempête dans un verre d'eau (et qui se fait du coup bien allumer en retour bien sur, cf sa TL)

Perso je pense que si Mehdi avait été un jeune blanc , on lui aurait quand même mis un peu moins dans la figure....
En effet, il y a un énorme point d'interrogation dans cette étrange histoire moderne... qui se décompose effectivement en plusieurs questions pratiques et toutes bêtes (je dis "bêtes" car je ne suis pas sur Twitter, je ne suis pas Twitter, je n'en connais que les émanations qui sortent du réseau pour investir les autres médias... je suis donc empreint d'une impression globale de ce qu'est ce réseau.... et cette affaire ne "colle" absolument pas à l'idée intuitive et parcellaire que je m'en fais, vu de l'extérieur... donc, je vais être "bête") :
- Vous parlez de 10 000 followers sur ce compte twitter... mais comment engranger ce nombre impressionnant de followers sur un compte anonyme enchaînant uniquement ce genre de tweets ? Comment, si ce n'est parce que le lien avec le réel auteur, médiatiquement très exposé, est bel et bien clair pour tous ? Je veux dire, si Daniel Schneiderman ouvre un compte anonyme, sous pseudo, et publie régulièrement des tweets, sans qu'un rapport soit clair avec sa "communauté" déjà existante, comment parviendra-t-il à attirer vers son compte des dizaines de milliers de followers ?

- Comment, alors que le moindre mot de travers d'un personnage public dans un tweet est aussitôt pointé, disséqué, republié et commenté, exigeant la plupart du temps un immédiat repentir, comment donc ce compte a-t-il pu des années durant se gonfler de milliers de formules tombant presque toutes sous le coup de la loi sans provoquer la moindre vague médiatique, judiciaire ?

- Comment les nombreux membres de la sphère médiatique immanquablement au courant de l'identité de cet étrange twitto ont-ils pu se dire qu'il était inutile d'en faire état... que tout pouvait "rouler" ainsi, sans manquer, bien sûr, de s'offusquer au passage et régulièrement de "dérapages" bien plus anodins émanant d'autres personnalités publiques (personnel politique ou médiatique) ?

- Comment ce garçon (que j'écoutais parfois lorsque sa chronique en duo était diffusée sur une grande radio nationale que je n'écoute plus aujourd'hui, et dont j'aimais bien le style, le ton, les témoignages), sans doute très entouré, et souvent de "grands ainés" avisés, n'a-t-il pas été alerté par son entourage professionnel et amical afin que, ce qui pourrait sans doute s'apparenter à une connerie de jeunesse s'il s'en était tenu à quelques semaines de publications pour le moins "étranges", ne se mue pas en une connerie monumentale élaborée sur des années et des milliers de tweets ?

Mais peut-être qu'il n'y a rien à comprendre de plus... que ça s'est juste passé comme ça s'est passé, et c'est tout. Peut-être que cette histoire aurait pu se dérouler de mille façons différentes, s'éteindre en deux jours lorsqu'il s'est engagé dans son entreprise bizarre sur l'injonction musclée d'un véritable ami... ou bien franchir un jour de façon tonitruante une ligne rouge qui eût déclenché un scandale encore plus voyant... et puis non, il se trouve que ça s'est juste passé comme ça.

Il y a des années, j'avais entendu une personnalité (aucun souvenir de son identité), invitée sur un plateau télé à débattre de la mort de ces deux petits dans un transformateur électrique, Zyed et Bouna, poursuivis par deux policiers... (ce fut d'ailleurs le point d'origine d'événements qui ont fondé le Bondy Blog si je ne l'abuse). La question portait sur la raison qui pouvait bien pousser ces mômes à s'enfuir ainsi, s'ils n'avaient rien à se reprocher (question typiquement médiatique... c'est à dire dont aucune réponse ne pourra jamais être cernée, les seuls à pouvoir éclairer l'événement étant absents). Et ce type a pris la parole en conclusion, en disant : "Parfois, ça échappe à l'analyse, aux arguments. Parfois, ça sert à rien de chercher à comprendre. Je vous propose l'interprétation la plus bête qui soit de cet événement, et peut-être la plus proche de ce qui s'est passé : les mômes courraient parce que les flics les poursuivaient. Les flics les poursuivaient parce qu'il courraient..." Bref, parfois, ça se passe comme ça se passe. Et puis c'est tout. On appelle ça le tragique, non ?
Ça sens la manipulation a plein nez cette histoire...
"La dichotomie auteur-personnage tient quand le pacte de lecture est clair."
Il aurait dû mettre des smileys?
Le Monde le savait. Dans son article de 2015 que vous avez donné en lien dans l’article, il était écrit :

Si doux et poli à la ville, Mehdi s’est inventé sur Twitter un double diabolique, qui insulte à tout-va. « Tout est trop convenu, on n’ose plus s’énerver.
L’idée de casser ça en étant méchant gratuitement me plaît », confie-t-il amusé. Et tant pis pour les vedettes sensibles qui inondent ses proches d’appels indignés.



Libération, en 2014, le savait :

Doux au parler, Mehdi en Marcelin mute, médit à tout bout de champ, éructe des «giclez-lui sa mère» ou des «pourquoi Estelle Denis, elle a le droit de vivre ?».

Et pourtant, dans les deux cas, il avait déjà écrit des trucs du style : « la verge d’Hitler dans les salopes » ou quelque chose approchant.
Les salopes étant les Juives.

Voilà comment les merveilleux médias font la promotion de gens qui, en définitive, porteront du tort aux banlieues.
C’est à se demander si ce n’est pas leur objectif.
[quote=D.S.]même si la réacosphère pousse son avantage.
En fait, que la réacosphère pousse son avantage, on s'en fout un peu. Le point de crispation tient surtout sur la charge au clairon de la gauche néo-cons, Printemps Républicain en tête (Clavreul, Bouvet, Rossignol, trop contente de prendre sa revanche, Sfar, Fourest, Sifaoui, tous les "Charlie Forever", dont nous avons quelques beaux spécimens sur ce forum).
Tous ces gens dont le racisme latent est pointé tous les jours par le Bondy Blog, Mediapart et les figures de l'antiracisme décolonial et qui sont tout heureux de trouver un angle d'attaque tangible autre que l'éculé procès en proximité avec les Frères Musulmans.
Je ne connaissais pas non plus cet individu. Je n'ai pas de compte Twitter, ni de facebook ou autre réseau social
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.