51
Commentaires

McFly et Carlito à l'Élysée :"Il n'y a rien de plus politique"

Les youtubeurs McFly et Carlito avec Emmanuel Macron à l'Élysée, sous les ors du Palais, discutant substances illicites, foot et soirées ? L'événement a de quoi surprendre. Rien de nouveau pour nos invités, qui rappellent la longue tradition française de mélange des genres.

Commentaires préférés des abonnés

Je pense qu'Ellen Salvi a vraiment mis le doigt sur le plus scandaleux dans ce concours de conneries auquel se livre ce quinquennat ; la com tout le monde en fait, elle a rappelé de fait des épisodes peu glorieux pour le prestige présidentiel, mais l(...)

(note: je n'ai que lu le résumé, pas encore regardé l'émission)

J'ai un peu l'impression en lisant qu'il est affirmé que la raison principale pour le pouvoir d'aller dans des émissions populaires, sur youtube, sur twitch, etc, serait d'éviter la contr(...)

Merci.

Pour compléter, j’ajouterais d’autres modes d’autopromotion de Macron en direction des djeuns :

- il fait des « stories » sur Instagram

- il a félicité Guillaume Rozier, conseillé la plateforme « Vite ma dose » à la place du site gouvernemental ((...)

Derniers commentaires

Vraiment perplexe : comment une émission  d’ASI peut-elle alimenter pendant 1h le présupposé selon lequel le travail du journaliste permettrait, par essence, la confrontation avec les politiques donc l’approfondissement des « vrais sujets » politiques ?

Alors même qu’ASI publie à longueur d’année - c’est une part importante de sa vocation - des articles sur la complaisance des journalistes vis à vis des politiques, gouvernants et personnes de pouvoir, le rôle de relais des plans com’ joué par les media, la façon dont ils se laissent dicter les sujets à traiter, etc ?!


Exceptions : autour de la 50e minute quand Ellen Salvi souligne que les journalistes n’ont pas de quoi être fiers des 3 mois pendant lesquels le thème de l’islamogauchisme a saturé l’actualité, puis juste avant la fin quand Gaspard G. précise que les jeunes youtubers n’ont pas le monopole de la complaisance.


L’analyse est bien courte, du coup. Et finalement, la posture de l’animatrice et du prof de fac vis à vis de Gaspard G est bien condescendante (ils se sentent souvent obligés de s’excuser auprès de lui, d’ailleurs...). Celle d’Ellen Salvi, beaucoup moins. 


Si j’osais, et je n’imaginais pas penser cela d’ASI un jour, je dirais que j’ai assisté là à une belle démonstration de bon vieux corporatisme journalistique classique ! (chassez le naturel...)

Je ne sais pas si c'est moi ou si quelque chose a changé mais je trouve l'image plus belle que d'habitude.


Attention aux guillemets à "humoriste" en parlant de Bigard au début de l'émission. Ce sont des guillemets de dénigrement comme ceux que d'autres utilisent pour parler de journalistes qui ne leur plaisent pas. Qu'on aime ou pas, Bigard est bien un humoriste sans guillemets (et il est en pleine dérive sectaire on est d'accord).

Ellen Salvi est exaspérante à finir ses phrases par "en fait".

Pour moi ça dénote un manque d'arguments et une maîtrise du sujet.
Et puis à part garder son air renfrogner je ne l'ai pas trouvé très utile à la discussion, je me suis demandé à quel titre elle était invité elle.

eh bien... j'ai regardé l'émission hier soir, je n'avais évidemment rien vu de l'intervention  youtubienne de Jupiter (je n'allais pas m'infliger ça)..

je partage l'attitude atterrée (voire plus, chez moi ça vire au dégoût pur et simple) de la journaliste de Mediapart..


par ailleurs, c'était très intéressant d'avoir un youtubeur en plateau, même si je pense qu'il a dû perdre pas mal d'illusions avec vous le jour du tournage..!

je ne savais trop sur quel pied danser avec lui.. ayant à la fois beaucoup de mal avec les codes youtubiens (montage effréné, discours parfois trop simpliste pour tenir dans le format pastille imposé), et de la sympathie pour sa candeur sans fond (qu'il a lui-même reconnue)..

en tout cas, c'était intéressant! 


j'aime beaucoup cette année que les émissions soient présentées aussi par Emmanuelle Walter et Nassira El Moaddem, ça donne un effet d'alternance très appréciable ! 


Il eut été intéressant d'avoir le parcours de Gaspar G.  Pour reprendre une expression entendu dans une émission de d'ASI : d'où parle t-il ? 





Petite question sur la vidéo de Gaspard G au sujet de la souffrance des jeunes étudiants :

Où sont les parents de ces jeunes ? Que font-ils pour leurs enfants face à une telle détresse ?

Vous n’allez pas me dire que la majorité des étudiants ont rompu le lien avec leurs parents ?


Par ailleurs, j’imagine un confinement de ce genre à l’époque de mes études sans ordi et encore moins d’internet.... que dire de l’isolement ?

Alexis Lévrier dit que Taha Bouhafs relayait des fake news au début de sa carrière de journaliste. Je suis surpris d'apprendre cela. À ma connaissance, la seule fake news qu'il n'ait jamais relayé était la rumeur d'un étudiant blessé lors de l'évacuation de l'université de Tolbiac. Il n'a pas été le seul à relayer cette rumeur puisqu'en même temps que lui, plusieurs médias reconnus (Reporterre et Marianne entre autre) diffusaient également cette "information" en citant des témoins.

https://www.arretsurimages.net/articles/tolbiac-rumeurs-confuses-autour-dun-possible-blesse (et la suite ici)

Pour parler d'un problème soulevé à la fin de l'émission; Gaspard dit qu'il ne s'est p

Le maître mot "CIBLER" , tout est dit !


Merci pour cette émission. J'ai trouvé la seconde partie avec Gaspard G vraiment intéressante, ce décryptage de la récupération dont il a fait l'objet et à laquelle il a clairement participé et j'ai aimé le rappel qu'il fait lui-même à la fin que cette complaisance n'a pas lieu du tout que sur internet.

Je ne connaissais pas sa vidéo sur les étudiant.e.s et encore moins l'appel de Jean Castex, qui est en effet édifiant comme le dit E. Salvi !


D'autres points m'ont intéressée, le rappel de la relation "communication" et politique", les deux semblant être aujourd'hui (mais depuis longtemps) entièrement synonymes. Et Macron (comme les autres précédemment) en être un archétype au point qu'il ne semble même pas s'interroger sur les problèmes que cela peut poser sur le sens de l'action politique.

De même, la réflexion sur la compassion, qui ne serait aussi que "communication" alors que c'est d'action politique dont il y a besoin comme cela est expliqué dans l'émission.

Je suis toujours atterrée que dès qu'il y a un drame, un attentat, le ou la ministre (ou le président) se déplace, comme si ce déplacement de communication était un geste "politique" et avait du sens en soi.

Dommage que la presse politique perde son temps à se spécialiser de plus en plus dans la chronique sur la connerie française. Débattre d'une évidence pendant tout une émission, n'est-il pas tomber dans la facilité. Elevez le débat. Partez du constat mais ouvrez des perspectives, une alternative. Soyez critique à l'égard de la profession de journalistes qui doit se mettre en cause. Que Macron appelle des Youtuber montre que tout est devenu bouffon, substituable. D'une certaine manière, Macron, avec ses deux Youtubers, ne montre-t-il pas qu'il en revient à son mépris initial de détestation des journalistes  

Je n'ai pas regardé cette vidéo Youtube car cela n'a m'intéresse pas de perdre mon temps avec ces gadgets de communication où la forme sert à masquer le vide abysssal du discours et de l'action publique en pleine crise.

Très bonne observation d'Ellen Salvi. Bravo.

Les médias sont devenu un gros foutage de gueule. Réveillez-vous les journalistes ! Cela devient dramatique.

Les vaseux communicants font de la propagande à coups de marteaux piqueur.


Les deux Idiots Inutiles de Web font rire les décervelés sous les auspices de McRonds dit l'Incapable Incapacitant.  

Et bien quand j'ai entendu le prof dire qu'en 2017 l'interview de Macron par Médiapart était contradictoire j'ai failli m'étouffer.  J'avais pour ma part jamais vu un tel cirage de pompe  et de propos convenus de la part du moustachu.. 

Du coup je ne suis pas allé plus loin dans l'émission.



Et les masques sur le plateau ? Et la distance ? Quelques précautions, tout de même ! Pour le reste, bonne émission pour moi.


Vous avez tombé les masques. C'est plus confortable pour nous mais n'oubliez pas de renouveler l'air.  

Merci.

Pour compléter, j’ajouterais d’autres modes d’autopromotion de Macron en direction des djeuns :

- il fait des « stories » sur Instagram

- il a félicité Guillaume Rozier, conseillé la plateforme « Vite ma dose » à la place du site gouvernemental (santé.fr), et attribué l’ordre du mérite à Guillaume Rozier. McRon utilise Twitter pour sa campagne.


Je fais une remarque générale :

vous, comme beaucoup de journalistes, et comme la presque totalité des gens, utilisez le terme communication (ou com’) pour parler de ce que font le président ou d’autres politiques.

Or je considère ce terme comme un euphémisme créé par des agences de publicité, qui se définissent comme « agence de communication » alors qu’ils font de la publicité.

Et je regrette que ce terme se soit imposé, il nuit :

- à la notion de communication. Communiquer, c’est transmettre un message. En écrivant ce commentaire, je communique avec ceux qui le lisent. Communiquer quelque chose est essentiel.

- à la précision : je dirais que Macron « fait son autopromotion » chez McFly et Carlito.

On peut utiliser les mots : promotion, publicité (voire réclame ? un peu désuet), propagande, endoctrinement, faire campagne, qui sont plus précis et n’euphémisent pas ce qui est en question.


Dernier point : Nassira El Moaddem m’épate depuis le début. Je trouve que les émissions qu’elle anime sont fluides. (En plus, j’ai vu sur Twitter qu’elle raconte la difficulté qu’elle a rencontré pour cette émission précisément. Elle m’épate, elle m’épate, elle m’épate !)

Entièrement d'accord avec l'idée que Jean Marie Bigard est devenu cinglé, mais quand il dit que "VERRAN a du sang sur les mains", je pense qu'il a raison : c'est lui qui a fait re-écrire un rapport qui a abouti à la sous-évaluation des stock de masque. Il l'a fait pour "tenir son rang"... et toucher sa prime.
Donc il a en effet du sang sur les mains... et sera jugé pour cela.

Je pense qu'Ellen Salvi a vraiment mis le doigt sur le plus scandaleux dans ce concours de conneries auquel se livre ce quinquennat ; la com tout le monde en fait, elle a rappelé de fait des épisodes peu glorieux pour le prestige présidentiel, mais là où ça devient franchement glauque c'est que Macron le fait en direction d'un des publics les plus atteints par la pandémie et ses conséquences. 

Et il leur dit la chose suivante : je n'ai strictement rien à vous proposer, j'en ai rien à foutre de vos problèmes, démerdez-vous pour payer votre loyer et remplir votre frigo, droguez-vous pour survivre à vos 6 heures quotidiennes de conf Zoom pour vos examens de fin d'année et combattre la solitude, prostituez-vous si ça vous chante, par contre j'ai une ou deux blagues sur un joint que j'ai fumé, je suis sympa hein ?



Ceci dit on a vite fait d'évacuer une autre grosse partie du problème, qui permet d'aboutir à ce désastre, la mentalité de certaines communautés d'Internet.

On est en face d'une génération de connectés qui a dressé McFly et Bidule comme des étendards de la culture Internet "marginalisée" (alors les mecs ont derrière eux l'une des plus grosses boîtes de prod de France donc des thunes par millions mais bon c'est pas grave), qui sont capables, grâce au soutien indéfectible de leur base de fans, de s'imposer comme des acteurs incontournables sur la scène médiatique. Ces starlettes de pacotille font croire à leurs groupies qu'ils ont obtenu une victoire culturelle sur le monde des vieux en pénétrant dans le sanctuaire des vielles croûtes, le palais de l'Elysée, et en parvenant à arracher une vidéo au grand maître des vieilles carcasses.


Les petits jeunes sont contents ; le Président a cédé à Internet, leur culture de geek pathétique l'a remporté, ils sont légitimés et se sentent importants, le monde est à eux, longue vie aux révolutionnaires anti-système McFly et Carlito. 

Le fond de la vidéo ? Rien à foutre, on veut juste qu'on nous remarque, nous et nos codes, et qu'on nous courtise.

J'ai arrêté à la moitié.

Je suis vieux, quelle chance !!!

Décidemment les humoristes ... après Dieudonné voici Bigard en mode pétage de plombs, qui relève de la psychiatrie ET de la justice.

(note: je n'ai que lu le résumé, pas encore regardé l'émission)

J'ai un peu l'impression en lisant qu'il est affirmé que la raison principale pour le pouvoir d'aller dans des émissions populaires, sur youtube, sur twitch, etc, serait d'éviter la contradiction journalistique.

Personnellement, il me semble pourtant que le pouvoir peut déjà  sans problème aller dérouler sa comm' sur des médias dominants où des jounalistes reconnus (par le grand public) lui servent la soupe avec diligence.

On n'aurait donc là qu'une diversification de plateforme pour élargir l'audience (et esquiver la mesure du temps de parole par le CSA), rien de plus. 

Ce qui ne veut pas dire qu'il ne faut pas interroger la pratique , mais ça me gêne moins que le "contre pouvoir" qui ne fait pas son taf. En fait ce qui me "choque" le plus (enfin, qui me choquerait si j'attendais encore quelque chose des gros médias), ce sont les journalistes qui relaient le passage du président chez McFly et Carlito comme une info brute, sans ajouter une bonne grosse alerte "attention, c'est de la comm', ne vous faites pas enfumer" ^^" 

Qu'est-ce qu'un politicien peut faire de non politique ? Même à la retraite tout est politique chez eux !

C'est une émission d'anthologie.

Là, je pense qu'on pourra se marrer pendant des années rien qu'en s'en rappelant.

Les sociologues du futur s'en empareront comme symbole de la connerie des jeunes sous Macron.

Le jeune sur le plateau, il est tombé dans tous les panneaux, tous. Il n'a pas une once d'esprit critique.

C'est homérique. Kolossal.

Je suis sidérée.

Heureusement que j'ai un jeune de 21 ans à la maison qui, lui, a un esprit critique, sinon c'est à désespérer de l'humanité.

Et le prof qui le console, oui, vous êtes jeune, bla bla bla...


Il me semble pourtant que c'est les jeunes cons qui font les vieux cons, enfin, c'est ma simple expérience de vieille.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.