52
Commentaires

Manu à Saint-Martin : Narcisse aux commandes

Commentaires préférés des abonnés

Approuvé 18 fois

Le "jeûne" ne se sent pas écocitoyen et planter des radis et manier la binette, c'est pas son genre ! Il veut en palper sans effort aucun ! La révolution ne passera pas  par lui 


Ah ah Zabou29 description pertinente de cette jeunesse biberon(...)

Macron montrant la largeur de ses chevilles à l'Express...


Emmanuel Macron a expliqué qu'après cette photo, les deux jeunes, dont l'un est un ancien braqueur à qui le chef de l'État a fait la leçon sous les yeux de sa mère, avaient porté une jeune fil(...)

M'est avis que notre Narcisse national a tout simplement perdu les pédales ( si j'ose dire ). Il se laisse aller au gré de ses divers penchants, tactiles ou sermonneurs. L'effet n'est plus du tout maîtrisé, ce qui est difficile au temps des selfies e(...)

Derniers commentaires

Il cherche un nouveau garde du corps après la brutasse de la contrescarpe? Pour lui...ou Bribri?

Dans la série, avec les erreurs de com' macroniennes il est toujours possible de creuser même quand on croit avoir touché le fond...


Le "jeune braqueur" serait "lié" à une figure du grand-banditisme, régnant sur le trafic de cocaïne local, d'après Le Parisien.


Bon après c'est dur à dire si le pire est le président qui va s'afficher avec ce genre de personne sans enquêter sur elle, ou la presse française qui se sent obligée de creuser ainsi quand il va faire des papouilles à un jeune ex-délinquant, et pratique sans vergogne la culpabilité par association.


En tout cas l'association Macron-cocaïne de plus fait pas mal rire ceux qui insinuaient des choses sur lui depuis longtemps sur les réseaux sociaux.

Comme l'a dit Fabrice Eboué, il était juste très émoustillé... https://twitter.com/fabriceeboue

En revoyant la photo, je me dis que c'est quand même limite obscène.

L'égocentriste se frotte au pectoral d'un homme qui a son pantalon sur les genoux (malgré la ceinture), et a sa main bien placée pour le soulager de ses souffrances. Cette photo hantera longtemps mon subconscient.

"En bref, domination et soumission volètent dans cette séquence comme un essaim de bourdons en folie, sans savoir dans quel ordre se poser. " Très jolie phrase. Elle va me faire la semaine, comme on dit.

 Personne à Matignon ou à l'Elysée n'a donc suivi les travaux de reconstruction ? 


Personne n'a incité le ministre de l'intérieur à rendre compte régulièrement de l'état d'avancement des travaux ? 


Personne n'a demandé des comptes sur l'emploi des 500 millions d'euros  destinés à la reconstruction ? 


(On répare combien de toits avec 500 millions ?)



Personne ne s'est régulièrement informé sur les conditions de vie des habitants de Saint-Martin ? 


Nul doute que sur place les fonctionnaires de la préfecture ont régulièrement rédigé des rapports sur la situation .


Quelqu'un a-t-il seulement lu ces rapports ?


On a l'impression que Macron découvre l'étendue de la catastrophe et que  face à l'énormité de la situation il tente de rattraper le temps perdu en se démultipliant .


D'un côté les habitants de Saint-Martin ont besoin d'efficacité immédiatement


De l'autre Macron a besoin de dormir . 


Le manque de sommeil fait faire des choses bizarres...

"Emmanuel Macron fait la morale à un jeune braqueur"
Donc il n'a pas de nom. Il a braqué, il sera donc labellisé braqueur. J'imagine que quand BFMTV montre Alain Juppé, en bas de l'écran, ils inscrivent "vieil abuseur de confiance, receleur d'abus de bien sociaux, et preneur illégal d'intérêt", ou Balkany "vieux délinquant multirécidiviste".

Limite GENANT mais bon, Il est tellement content hein ? C'est Zonzon au pays des narcisses.

encore une fois, en terme de "malaise néo-colonial" c'est cette image relayé par la com présidentielle que je trouve frappante:

https://twitter.com/Elysee/status/1046152129000480769

(l'autre hypothèse est qu'il soit en pleine montée de MDMA et qu'il soit devenu d'un seul coup très tactile..)

Macron montrant la largeur de ses chevilles à l'Express...


Emmanuel Macron a expliqué qu'après cette photo, les deux jeunes, dont l'un est un ancien braqueur à qui le chef de l'État a fait la leçon sous les yeux de sa mère, avaient porté une jeune fille handicapée qui souhaitait l'embrasser. Ils ont "été capables de faire ça car je les ai regardés avec confiance, parce que je les ai respectés. C'est ça la République", a-t-il déclaré, soulignant son objectif "d'aider cette jeunesse". 


Sans Macron ces jeunes ne seraient que des thugs, fainéants et braqueurs faisant pleurer leurs mères. Il passe, et son simple regard guérit leurs écrouelles sociales et les ramène dans le droit chemin, leur donnant même la force de porter des handicapées...


Un degré de paternalisme qui atteint le messianisme, pourrait on dire.

Je trouve très curieux que personne ne remarque la tenue slip à l'air et ceinture du jean à la mi-fesses qui, dans une classe de lycée serait un motif d'exclusion du cours, car elle signifie "Je t'emmerde et je te montre mon cul", mais peut-être que ces charmants jeunes gens ne maîtrisent pas la symbolique, pas plus que le personnage central au sourire béat qui, sur cette photo, a vraiment l'air... de ce qu'il est.

Un seul mot pour moi à la vue des images : paternalisme -


L'image avec le jeune horticulteur procédait également de cet effet mais plus en demi-teinte.  


Cette impression subjective (celle que j'ai) c'est qu'aux Antilles ce paternalisme macronique se décomplexe à hauteur de sournois a prioris intériorisés  "les antillais ne peuvent être que de grands enfants".  


Mais le jupitérien lorsqu'il se pose en terrien s'adresse à son bon peuple comme s'ils étaient des enfants et non à des adultes. (cf. également l'affaire du costard).


Toute visite aux antilles peut également engendrer un comparatif visuel dans nos mémoires avec les visites de chef d'Etat dans un pays d'Afrique noire, principalement quand dans les images diffusées la diversité des métissages n'est pas au rendez-vous.  Or, il me semble que l'année dernière après Irma  les télés nous avaient montré des blancs discutant avec Macron, cette fois-ci, les échanges diffusés sont essentiellement dans des rencontres avec des ultramarins plus noirs ou métissés.


Quant au doigt d'honneur du selfie, il amplifie l'effet "vilains garçons" vs cravate, contradictoire avec nos référents de révérence vis à vis de la fonction présidentielle et me fait penser au selfie de la fête de la musique avec Emmanuel et Brigitte déjà dissonante.


Enfin, pour le sourire (?) une analyse entendue hier soir sur "BF aime Macron", je résume  : "le président montre sa proximité et s'affiche en empathie (bisous, tapotage de têtes et sourires) pour évacuer l'image de sa condescendance antérieure."



Votre chronique dans Libération du jour m’a parue plus intéressante que celle-ci. N’est-ce pas en faire un peu trop que d’aller évoquer des histoires de domination coloniale, alors qu’il s’agit d’un moment improvisé, des jeunes, comme tous les jeunes de la terre entière, se la jouant un max devant une huile, et quelle huile...

On surestime sans doute le pouvoir de contrôle du monsieur. Sous des climats humides sub tropical ont prend vite un coup de chaud est il est fort probable qu'il n'est pas même vu le doigts. Partout je lis "selfies" alors qu'il s'agit de simples photos. 

Bref il ne faut pas donner trop de pouvoir à un type qui commence à gigoter comme un canard fraichement décapité.

Arrivée fracassante chez les pauvres en mode OSS 117, il est complètement crétin ce gamin et comment font donc les gens ici pour ne pas salir leurs souliers (suivi de "qu'est qu'une dictature ?").

Ma tête bourdonne encore des incantations à Macron

Toutes les actualités de France Info, de France Inter

c'est un immense chapelet à Emmanuel

Même ces photos qui rappellent nos bon-pères dans les missions

Bien qu'à l'époque le maximum de proximité était le Père assis devant les écoliers debout,

ou vice versa

et à la même époque, c'était du côté de la métropole qu'on trouvait les petits sauvageons qui aventuraient avec leurs doigts des oreilles d'âne derrière le crâne de leur professeur


Remarque : parlant de cet ouvrage d'iconographie coloniale, voici un pdf d'une histoire de la photographie missionnaire sans aucune photo. Comme quoi !

Message envoyé depuis la planète Djeuns à l'attention de l'ami DS : le signe des cornes est hautement déchiffrable. C'est une variante du Shaka, signe de gars cool et détendu, originaire des plages de Hawai et popularisé par les surfeurs. Hyper courant quand les ados se prennent en photo.

Ça veut dire : relax man, detends toi !

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

M'est avis que notre Narcisse national a tout simplement perdu les pédales ( si j'ose dire ). Il se laisse aller au gré de ses divers penchants, tactiles ou sermonneurs. L'effet n'est plus du tout maîtrisé, ce qui est difficile au temps des selfies et des objectifs omniprésents.


Cela impliquerait d'autant plus de rigueur, de prudence, de self-contrôle et de professionnalisme des entourages. Mais l'affaire Benalla a  révélé que c'est tout le contraire qui règne au sommet de l'Etat.  Il est à craindre que tout cela ne finisse mal.


 Je dirai que c'est un peu le syndrome de Néron, toutes proportions gardées. Quand l'ego perd de vue les impératifs de la fonction, le pire n'est pas bien loin.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Au risque de me tromper, j'ai l'impression que les photos sans sourire avec doigt d'honneur/signe de cornes c'est juste une "mode" dans la pose photographique, sans qu'il y ait forcément un sens particulier.

Moi qui n'avait pas vu la vidéo, je trouve que les photos qui circulent dépeignent une situation totalement différente de la vidéo où l'on voit le gamin sourire et un peu timide.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Il est juste content d'être heureux, notre égocentriste préféré.

Certains disent de Trump que c'est un pervers narcissique. Que peut-on dire de notre petit président?


" Etre à la fois et Narcisse et Midas, enflé d'orgueil et pincé d'avarice " ( Voltaire ) 

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.