72
Commentaires

mangez des pommes !

Derniers commentaires

A propos de peinturlure peinturelle, peinturelle le le là, toujours intéressant de lire les peintres aussi, les pièces ou poèmes de Picasso, Picabia, Dali aussi, assez visionnaire en 64, par exemple :

“L’éblouissement scatologique du sacré qui doit être la virgule pointilliste culminante de tout fête qui se respecte sera, de même que dans le passé, exprimé par le rite sacrificiel de l’archétype. De même qu’au temps de Léonard on procédait à l’éventrement du dragon des blessures duquel émergeaint des fleurs de lys, aujourd’hui on devra procéder à l’éventrement des machines cybernétiques les plus perfectionnées, les plus complexes, les plus coûteuses, les plus ruineuses pour la communauté. Elles seront sacrifiées pour le seul bon plaisir et divertissement des princes, recocufiant ainsi la mission sociale de ces formidables machines qui par leur pouvoir d’information instantanées et prodigieuses n’auront servi qu’à procurer un orgasme mondain et passager et à peine intellectuel à tous ceux venus se brûler à la flamme glaciale des feux de diamants cocufieurs de la fête supracybernétique.”

http://iiscn.wordpress.com/2011/09/29/dali-et-la-cybernetique/
A propos du logo d'Apple:
La pomme croquée symbolise la connaissance ( l'arbre au fruit interdit par Dieu est nommé dans la Bible, sans autre précision, "arbre de la connaissance"): utiliser un ordinateur, c'est donc accéder au savoir. Ce qui, en français, prend une forte résonance, puisque nous sommes les rares locuteurs à ne pas utiliser le mot "computer". "Ordinateur" n'est pas un néologisme inventé en même temps que l'objet, c'est un vieux mot (déjà utilisé au Moyen-âge) qui désigne une des qualités de Dieu: il est celui qui ordonne, qui organise le monde. Donc, utiliser un ordinateur apple, c'est concurrencer Dieu. Toutefois, depuis que nous avons mangé le fruit de la connaissance, nous avons perdu le droit d'approcher l'arbre de la vie éternelle: et vu l'obsolescence programmée tapie au coeur des technologies, il est clair que Dieu a quand même gagné.
merci bien poisson

:)
Bonjour M. Korkos,
Je me permets de relever une chose qui me chiffonne dans votre article,

Il s’agit de l’explication « hasardeuse » concernant le LOGO Apple…
En effet l’hypothèse la plus plausible est celle qu’Apple rendrait un hommage crypté au mathématicien homosexuel Alan TURING, qui posa les fondations des recherches en intelligence artificielle, qui mit fin à ses jours le soir du 7 juin 1954 en mordant dans une pomme imprégnée de cyanure…
Je vous conseille de lire la biographie très intéressante écris par Laurent Lemire qui est sortie en 2004 chez Hachette Littératures.
Cordialement.
Je vous avais cherché partout après votre disparition d'arrêt sur images...
J'avais même cru un instant que vous aviez vraiment "disparu" et puis il y a quelque temps, j'ai trouvé votre blog. Ouf!
Et maintenant vous êtes de retour sur a@si, donc je me suis réabonnée pour un an pour que Daniel S. puisse vous payer.
Et ne nous laissez plus tomber, vous êtes ma chronique préférée.
Je reviens du Picard, là, voyez ce qu'on est obligés de faire le dimanche matin,
du reportage en direct live.
Eh bien, il y avait deux affichettes :
• une pour la pomme d'amour, et là le logo est avec la même typo que votre annonce
mais la pomme est en à-plat rouge.
• une pour les p'tits cœurs (en foie gras et tout ça, miam !) et le logo est aussi avec la même
typo, mais il y a un cœur rouge en à-plat (comme le logo I love NY).
Je n'ai pas pris de photos, je ne tiens pas à me ridiculiser dans mon quartier.

Je trouve ça super romantique, l'idée des petits cœurs en surgelés.
On ne s'offre pas assez de surgelés dans la vie.

Par exemple, si on me disait : «Oblivion, demain, nous partons en Australie pendant un mois,
j'ai tout organisé» eh bé je ferai un peu la tronche. Je suis bien éduquée mais, quand même,
ma contrariété risque de transparaître malgré moi.
En revanche, un petit pack de surgelés, bé, là, je trouve ça chouminou tout plein !
@ virage :


Celle-là ?

Mon pote Krapo la montre ici, et en couleurs...

Pas vraiment surprenant, cette fresque est dans le Berry...dans la chapelle de Plaincourault, à Mérigny, dans l'Indre...
Non ;-(

Mais c'est déjà un bon début!!!

Merci beaucoup pour votre message Gavroche!!!
Trop content de relire le sieur ha! lin corps cause ;-)

Votre chronique m'a subitement rappelé que je cherche désespérément le nom d'une fresque du 12ème ou 13ème siècle représentant Eve, un amanite tue-mouches et un serpent.

Est-ce que cela évoque quelque chose à un Asinaute ?
Analyse de la pomme dans Blanche Neige...

http://libreire.blog4ever.com/blog/lirarticle-340538-1510559.html
Chic !
Monsieur Korkos est revenu !
Il me manquait vraiment quelque chose chez @si...
Bonsoir Alain

Merci pour votre chronique, elle me manquait tellement!!
Celle-ci est excellente et même si elle revient sur des grands classiques vous produisez de chouettes illustrations je trouve.

Un petit détail tout petit quand même : la déesse de la discorde ce n'est pas Esis, mais Eris... Nom qui a donné aussi "éristique" en français ou l'art de la dispute et du débat qu'on pratique tant ici ;-)
C'est ça, mangez pendant que vous le pouvez encore : http://www.youtube.com/watch?v=vzMhB1fgWew http://www.youtube.com/watch?v=TrTfCcKDJJQ
je suis super content de retrouver Alain : mes cours de technologie de la communication commençait à s'appauvrir ...
En lisant cette chronique, je viens de me rendre compte que ceux qui ont écrit la Bible nous prennent vraiment pour des imbéciles:
« La femme vit que l'arbre était bon à manger et séduisant à voir, et qu'il était, cet arbre, désirable pour acquérir l'entendement. Elle prit de son fruit et mangea. Elle en donna aussi à son mari, qui était avec elle, et il mangea. Alors leurs yeux à tous deux s'ouvrirent et ils connurent qu'ils étaient nus ; ils cousirent des feuilles de figuier et se firent des pagnes. »

Ils cousirent ?
Eh les gars d'la Bible, pour coudre, il faut du fil et un aiguille ; mais comment ça se fait que le fil et l'aiguille existaient au paradis alors qu'il n'y avait pas de vêtements, puisqu'ils étaient tous nus les deux lascars ?

Nous prennent vraiment pour des idiots avec leurs histoires à dormir debout.
Vous ne trouvez pas que la pomme de Picard donne l'impression d'être à l'envers ?

Comparez avec la photo de la "vraie" pomme d'amour qui est dans la chronique, ou même par rapport au logo Apple :
D'habitude, quand on regarde une pomme la queue en haut ( on reste dans le sujet là !), le haut est plus large que le bas, et sur la pomme Picard la queue est du côté le plus étroit.
Bonjour Mossieu Alain K. ça fait vachement plaisir de vous retrouver icite. Sur lemonde.fr c'était pas pareil. Fallait s'essuyer les pieds. Même que la semaine dernière je vous ai loupé (enfin j'ai pas donné). Si vous voulez bien me permettre, il y a un point commun (c'est pas exactement un point) entre la mère EVE et la Joconde : L.H.O.O.Q. ! Pour les pommes j'suis d'accord: "Une pomme par jour vous épargne le médecin" (faut le dire en anglais, ça rime : "One apple a day, doctor away").
alors si j'ai bien compris, c'est une figue qui lui reste en travers de la gorge à Adam ??
et tout ça passqu'il a confondu pomum et malus pffff
quoiqu'il en soit ça lui apprendra à manger tout ce qu'on lui donne sans même vérifier le nom...
va falloir en référer à la faculté maintenant !
(quel bonheur de retrouver les liens korkosiens sur @si !:))
C'est terrible... En regardant l'image, j'y ai vu une double référence... I love NY + le logo Apple. Après avoir lu la chronique, avec le recul, je me sens stupide de ne même pas avoir pensé à l'aspect Adam et Ève !
Le fait qu'on reconstitue tout de suite, c'est pas parce qu'on télescope "I love NY" et "NY= big apple"?
Tout ainsi que ces pommes
De pourpre et d'or
Qui mûrissent aux bords
Où fut Sodome ;

Comme ces fruits encore
Que Tantalus,
Dans les sombres palus,
Crache, et dévore ;

Mon coeur, si doux à prendre
Entre tes mains,
Ouvre-le, ce n'est rien.
Qu'un peu de cendre.

Paul-Jean Toulet
Plusieurs fois j'ai eu l'impression que la chronique arrivait à sa fin et puis non, ça repartait sur autre chose. On lit les chroniques comme les rouleaux dans l'ancien temps, on ne sait pas quand ça finit a prioro contrairement aux livres ou vrais journaux où on a une idée préconçue en fonction de l'épaisseur et des usages.
Comme on est chanceux! Et en plus si on veut, on n'en mange pas des pommes, comme on est libre!
Et quid de ce sublissime navet qui faillit faire trembler Travolta et les Bee Gees au début des éyetizes, The Apple, hein, quid ? Bon d'accord il n'est pas sorti en France mais quand même.
Et sinon je mettrais bien "le soduku est normalement à côté de la météo" dans mon taupetaine des mots-clefs moi ;-)
Immense plaisir de vous lire à nouveau. MD
Mais enfin, Alain, tout un kilo de pommes, sans causer de celle-là ?
Bonjour,

Si l'analyse culturelle de la symbolique pomme/amour/tentation est fort intéressante, il me semble toutefois que vous allez vite en besogne pour la désigner comme le vecteur principal de succès (l'identification immédiate malgré le détournement) du jeu publicitaire dans l'affiche Picard.

En effet, vous-même citez ensuite la publicité pour la Nissan Micra, où l'on s'aperçoit que l'image est tout aussi percutante comme la symbolique évidente malgré la présence d'une voiture à la place du coeur. La couleur rouge, par contre, est elle bien présente, et est également historiquement associée à l'amour ou à la tentation...

PS : je ne savais pas que vous écriviez toujours sur @si !
Et ces pommes-là ?
http://wallpapercavern.com/walls/wallpaper_linux_001-other.jpg

http://www.linuxwallpapers.org/linux/think_linux.jpg
Le logo Apple (associé longtemps au rainbow flag) serait un hommage au brillant concepteur de la première machine numérique moderne, Alan Turing, qui s'est suicidé en trempant une pomme dans la cigüe après sa condamnation pour homosexualité.
Comme d'habitude, excellent !!! Merci !!!
MARIE-E. : Oui, c'est un homme sur la gravure de Raimondi. Et une femme dans le tableau de Manet, son modèle habituel, Victorine Meurent.
J'ai bien aimé cette chronique documentée avec de superbes œuvres. En particulier ce rapprochement entre un détail du "jugement de Pâris" et le "déjeuner sur l'herbe" de Manet, saisissant! Il semble cependant en regardant précisément sur l'agrandissement que la femme nue de Manet soit un homme dans l'autre œuvre. Est-ce exact?
Ouais, n'empêche, la tarte tatin Picard, c'est une tuerie.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.