75
Commentaires

Mais pourquoi se battre pour la ZAD ?

Commentaires préférés des abonnés

Aujourd'hui, tandis que ces sbires caparaçonnés évacuent la ZAD, Macron est attendu à la conférence des évêques de France. C'est la première fois qu'un chef de l'Etat participe à cet évènement, écrit Ouest-France. Et le quotidien conclut : La se(...)

Le plus drôle dans tout ça est qu’on a multiplier les chaînes de tv et de radios pour tout de même arriver à un seul et même discours, celui de l’Etat... Le retour à l’ORTF espéré par Macron n’est qu’une sortie de l’hypocrisie actuelle. Seule perdant(...)

Je voulais juste vous dire que j'aime arrêt sur image, et tous ceux qui font entendre une autre voix. Merci mille fois. Margaret

Derniers commentaires

Il y a plein d'autres initiatives qui reprennent les mêmes contestations et modes de vie, diffusent les mêmes principes généraux.
Defendre la ZAD, ce n'est pas défendre le dernier ou le seul lieu de ce type, c'est potentiellement défendre TOUTES les initiatives qui les rejoignent.
Je pense que cette précision est importante.

Gaspard Glanz twitte à propos de NDDL et des facs occupées.


Taranis News a besoin d'argent.

Les journalistes ne sont pas les bienvenus dans ces lieux où la Police fournit directement les images à la presse.


Je ne partage pas toutes les opinions de Gaspard Glanz, mais je pense que son travail mérite d'être soutenu.


C'est ici son Tipeee, et même un don de 1 € ça lui est utile.



Pourquoi se battre pour la zad?

Parce que le gouvernement se fout de l'opposition, des grèves, des manifestation. Enfin le gouvernement... Le macron qui nous gouverne pour plaire à ses potes...

Operation Cesar 2. 


Combien de gens sont prêts à reconquérir la ZAD?

Je suis très ému par ce qu’ils s’est passé aujourd’hui, et votre chronique, relue ce soir, résume parfaitement ma colère.

Fragments cueillis sur Reporterre:


"La ferme en devenir des 100 noms portait un vrai projet agricole, un projet solide et pérenne. Son expulsion et sa destruction constituent une ligne rouge que le gouvernement a franchie." (dans le message de l'ACIPA, qui appelle à aller sur le site pour soutenir). 


"Je suis allé aux Cent Noms pour tenter d’aider les habitants à sauver des choses dans les décombres où l’on voit des pots de confiture, des sachets de pâtes explosés. Là, une jeune fille en pleurs dont la petite cabane, à côté, a miraculeusement échappé à la pelleteuse me demande de l’aider à mettre ses affaires à l’abri. Hébétée, elle m’explique que son copain est l’un de ceux qui produit les graines pour la Zad, qu’elles séchaient dans les Cent Noms. Alors on va tenter de les chercher dans les ruines de la maison. Témoignage navrant d'un témoin. 


Une société qui crache sur sa jeunesse crache sur son avenir. 

Pour lire une dernière fois ce genre d’édito ?


J’attends avec impatience la dictature du zadistariat pour pouvoir me rebrancher sur ASI déconstruisant les manœuvres du pouvoir anti productiviste

"Pourquoi, puisque l'aéroport est mort-né, se battre pour la ZAD ? Pour une raison proche de celles qui poussent à défendre la SNCF : le symbole qu'elle représente. Dans le naufrage de toute perspective politique institutionnelle à court terme, le zadisme est le seul espace alternatif subsistant. C'est le seul lieu d'invention potentielle non-marchande de l'autrement. "


L'alternative, c'est exactement de ça dont il est question pour moi. Sortir du modèle consumériste et compétitif et surtout faire vivre la démocratie, la vraie, pas celle qui consiste à choisir tous les cinq ans qui va décider à notre place (oui oui je caricature un peu). L'indépendance aussi, aujourd'hui avec internet et un peu de rigueur/prudence scientifique n'importe qui peut devenir expert dans n'importe quel domaine. Indépendance que vous représentez à merveille ici chez ASI, je vous suis depuis deux ans avec grand intérêt et je vous remercies au passage de votre travail.

Et j'oubliais.

Bonjour cher lider maximo. C'était bien le hors-piste à Val d'Isère ? 


A propos, où en est la remise en état du forum ?

Dois-je, devons nous, vous rappeler que le forum d'Arrêt sur Images était peut-être une basse-cour mais que c'est dans les basse-cours que se pondent les œufs.


Dois-je, devons nous vous rappeler que nous sommes quelques-uns à nous demander si cette "refonte" du site d'Arrêt sur Images n'avait pas pour objectif de faire disparaître le forum.


Il a dit refonte ? Il pensait Bérésina.


Bonjour Pierre38330,


Voici quelques nouvelles !


Le forum est notre chantier en cours.

Nous avons fait sur le forum de très récents ajouts.


Mise à jour du jeudi 5 avril à 19h :


- Chaque commentaire a désormais un permalien (une ancre) qui permet de pointer vers lui pour le retrouver.

En cliquant sur la date du commentaire, vous afficherez son permalien dans la barre d'url et pourrez l'utiliser.


Exemple : un commentaire d'Oblivion

arretsurimages.net/chroniques/le-matinaute/mais-pourquoi-se-battre-pour-la-zad?comments=open&uuid=a3f94122-c4fc-44b5-8682-fae3349de5de


- Les boutons à gauche qui permettent de naviguer de nouveau en nouveau, de j'aime en j'aime, et de rédigé par moi en rédigé par moi, fonctionnent bien à présent . 

Lorsqu'un commentaire nouveau ou que j'aime est une réponse à un commentaire (donc replié par défaut), cela déplie bien tout le bloc.


- Après publication, on est positionné directement sur le commentaire qu'on vient de poster (ce qui n'était pas le cas avant et on cherchait partout sa réponse dans la page).


- On ne reçoit plus l'intrusive alerte par mail à chaque réponse à un de ses commentaires. 

Cette fonction sera ensuite activable forum par forum.


Travail en cours sur le forum


Depuis le vendredi 6 avril, nous avons entamé le développement des fonctions encore absentes du forum (faire remonter les 3 commentaires les plus appréciés, pouvoir prévisualiser son message avant publication comme sur l'ancien forum, pouvoir supprimer un commentaire pour les admin, une fonction pour nous alerter, un bouton déplier tous les commentaires etc.).


Les "j'aime" vont devenir "j'approuve" et le pictogramme approuver sera une simple encoche de validation.


Nous travaillons également sur la page qui liste les forums et permet d'accéder directement à "toutes les discussions" sans avoir à passer par les articles. 


Une partie de ces fonctions sera mises en ligne vraisemblablement ce jeudi.


Pour information, une pause d'une semaine de développement aura lieu la semaine du 16 avril.


Ensuite


Nous nous attaquerons à la messagerie privée qui va de pair avec le forum...


Aussi


Nous allons sous peu mettre en ligne une page listant les développements effectués sur le site, et ceux qui nous restent à faire (notre "to do list").

Bonjour Julie, 


Toujours agréable d'avoir des infos.


Vous avez mis un exemple de permalien : est-ce que c'est normal que ça ne s'ouvre pas dans une autre fenêtre ? C'est super de pouvoir à nouveau pointer un commentaire, mais c'est dommage si ça nous éjecte de celui qu'on est en train de lire.


Toute petite visibilité pour votre message pourtant intéressant : dans les commentaires du matinaute d'hier et en réponse... Je trouve que ça aurait davantage sa place dans " la vie du site".


Chez moi, les déconnexions violentes sont toujours à l'oeuvre.


Est-ce que vous pouvez corriger " Seul les abonnées et abonné...." qui écorche les yeux, vu que vous bossez sur les forums ?


Dans " mon compte", "préférences", ce qui est indiqué est faux : on me propose de m'abonner à la gazette, mais je suis déjà abonnée et je la reçois. D'ailleurs, quand elle arrive sur mon smartphone, ça fait clignoter l'écran et c'est illisible.

Bonjour Bruanne,


Recevez-vous la gazette à la même adresse e-mail que celle avec laquelle vous êtes abonnée ? Merci de me le confirmer.

Nous avons effectué des tests dans tous les sens sur ce paramètre. 

Et nous avons seulement identifié pour l'instant que ceux qui reçoivent toujours la gazette ou le matinaute alors qu'il se sont désabonnés via le site sont en fait également abonnés avec un autre e-mail.


Concernant les déconnexions, quel navigateur utilisez-vous en ce moment, firefox ? Et quel version de votre navigateur ?


Concernant la visibilité de mon message, je suis en train de rédiger une chronique pour La vie du site, mon commentaire en est une déclinaison. Pour ne pas troller tout le site avec le même texte alors qu'il va paraître en publication, j'ai préféré répondre directement à Pierre38330. Merci de votre compréhension.

Réponses rapides : 

Je n'utilise qu'une seule adresse mail dans tous les échanges avec ASI, donc oui, la gazette arrive bien à l'adresse d'abonnement.

Sur mon pc mon navigateur est Chrome . Les déconnexions se produisent aussi sur mon smartphone, je n'ai jamais compris ce qui les provoquait. Par moments j'ai eu l'impression que c'était lié à certains contenus ( en particulier les chroniques de Mathilde Larrère et quelques Matinaute), mais ce n'est pas toujours vrai. 


Cool pour la chronique. 


Tout d'abord, un grand merci. Parce que vous êtes la première à répondre directement à un de mes messages concernant le "fonctionnement" du site.


Ensuite un grand merci parce que je sais d'expérience que faire face à tous ceux qui "trouvent que" et que "ce serait mieux si" est loin d'être un travail gratifiant.


Hélas, après tous ces mercis viennent les "mais", car il y a des mais.


Le premier mais, sans jeu de mot, est que je vous parle de forum et que vous me répondez permalien.


Le forum,  c'est la place publique. Là où vous pouvez rencontrer qui vous cherchez ou bien écouter ce que vous avez envie d'écouter.


Dans l'ancienne version du site qui fut jetée aux orties à la suite d'on ne sait quelle pulsion calendaire du capitaine, il y avait un bouton "forum" où grâce, un peu aux développeurs du site et beaucoup à monsieur Gemp, on pouvait savoir ce qui s'était dit de nouveau.


Dans l'ancienne version du site qui fut jetée aux orties à la suite d'on ne sait quelle pulsion calendaire du capitaine, il y avait un bouton "recherche avancée" où l'on pouvait savoir tout ce que quiconque avait écrit depuis qu'il avait plongé dans la mare.


Dans l'ancienne version du site qui fut jetée aux orties à la suite d'on ne sait quelle pulsion calendaire du capitaine, il y avait toujours ce  bouton "recherche avancée" où l'on pouvait accéder à toutes les contribution sur tous les sujets et où les mots "truc,bidule, chouette" figuraient.


Pour faire simple, dans l'ancienne version du site, le forum était une entité à part entière du site et une base de données correctement gérée. 


Le second mais (il n'y aura pas de troisième), c'est que personne parmi les acteurs d'Arrêt sur Images, ne semble avoir compris ce qui se passe avec cette nouvelle version. 

Par exemple, j'attends que mon abonnement annuel arrive à expiration pour partir. 

Par exemple, et je ne donnerai pas de noms, de nombreux contributeurs de qualité

ont déserté le site et son forum, considéré par le lider maximo comme une "basse-cour". J'ai écrit ailleurs que c'est dans les basse-cours que se pondent les oeufs.


Je vous remercie par avance de faire part de mes remarques au prince qui vous gouverne.










Voté ( si l'on pouvait voter )

J'hésite toujours à intervenir, depuis, cette "magnifique " réforme.

 Donc, je me force .. .....

.En fait, si je comprends bien , on aura, dans six mois, un forum presque abouti, dont la qualité sera bien inférieure à celui qui a disparu.

Julie me parait bien gentille, bien serviable, et bien polie. Je l'en félicite.

Mais une question me taraude, pourquoi ne pas restaurer l'ancienne présentation?

Ce ne serait pas un aveu d'impuissance, mais une preuve d'intelligence .

Cela nous faciliterait la vie et ferait , peut-être, revenir certains contributeurs ( parmi les plus intéressants) .

Cette manie de faire des réformes  me fait penser à certains politiciens .

Comme dirait l'autre :" la réforme, oui, la chienlit, non"

C'est rare de ressentir de l'émotion en lisant un message qui, forcément n'a pas été pensé pour ça et ne vise pas ça.


Mais oui, tout ce que vous dites , c'est bien de l'émotion que ça suscite : parce que les questions techniques et les réponses techniques ( merci encore à Julie de les donner), ne sont que la toute petite partie visible du grand chamboulement qui s'est produit, et ce que je ne comprends pas, c'est l'absence totale de dialogue avec Daniel Schneidermann à ce sujet, pour qu'au minimum on comprenne POURQUOI il a organisé la disparition des forums. 


Est-ce que nous sommes 3 pelés seulement à voir la différence entre des fils de commentaires et un forum ?

Je ne le crois pas.  

Je vois par contre que de nombreux contributeurs très précieux à mes yeux ont disparu.


Est-ce que DS ne voyait pas ce qu'étaient les forums, ou bien  est-ce qu'il en avait conscience et ça ne lui convenait pas ?

Il a bien le droit de choisir de faire ce qu'il veut de son site, et pas de "compte à nous rendre", mais ne rien dire du tout, je ne comprends pas, et ça jette un très mauvais éclairage sur les années passées.


Je continue à espérer qu'à un moment ou un autre, et si possible pas dans 10 ans, il sera possible d'avoir une discussion la plus sereine possible, sans invective ni d'un côté ni de l'autre.


Moi aussi, je continue à venir parce que mon abonnement court et que j'espère que ça peut encore bouger. Mais si mon abonnement avait pris fin ces dernières semaines, je ne l'aurais pas renouvelé. J'y aurais perdu de beaux contenus, mais j'ai déjà perdu la partie primordiale du site  : ses forums.


Sensation très désagréable qu' avec cette v2 un truc est mort, un projet, une forme d'échange ... et c'est tellement raccord avec l'actualité politique que c'est pas souriant.


Voté; pas envie d'écrire des alexandrins sur ce nouveau site.

.

Et surtout: trop de sujets sont soigneusement évités.

Mon abonnement ne sera pas renouvelé.

"La maison des Cent Noms est à son tour déchiquetée par les engins de destruction sous des nuages de lacrymos. « Arrêtez de détruire ma maison ! » pleure de rage une de ses habitantes."


Aux Cent Noms, ils avaient un projret collectif, et tentaient de se faire entendre de la préfecture qui ne voulait que des projets individuels. Ils étaient (ils se croyaient) encore en négociation.

Sur Reporterre, de la Confédération Paysanne: 

"Si des lieux tels que les 100 Noms sont détruits, des lieux largement écartés de la D281, cela veut certainement dire que la Zad est vouée à y passer en entier."


De quoi faire réfléchir ceux qui ont tacitement admis, sans trop le dire, qu'on casse les cabanes sur la D281: les "violents" qu'on stigmatise... n'étaient peut être pas complètement inutiles. C'était pas une bonne idée de les lâcher en pensant qu'ils allaient être les seuls exclus. 


Aux "Cent Noms", ils ont détruit le hangar. Reste la maison: comme la petite chèvre de monsieur Seguin, les habitants espèrent tenir jusqu'à ce soir, et qui sait, au matin. À La Chèvrerie, ils distribuent leur matériel pour qu'il ne soit pas ravagé par les "gardiens de la paix".

Tuer tout espoir. Grosse déprime.

Une grande tristesse. Et puis, de la colère et du dégoût. Ils détruisent tout, comme l'avait fait l'opération César, mais cette fois "froidement". J'ai mal pour toute cette jeunesse courageuse. Leur avenir est une Zone à Défendre. 


Ceux qui veulent peuvent suivre sur Reporterre.

Question :

c’est déjà arrivé que les journalistes soient interdits lors d’une intervention policière ?

(À part pour l’arrestation de Mérah).


On pratique ainsi dans quels types de pays ?

Hors sujet 

( mais je ne sais pas où poster mes questions ) : 


- Il n'y a plus de chronique " regard oblique" ? 


- On voit de nouvelles signatures apparaître. Piges ? Stagiaires ? Ils vont rester ? 


- Si vous manquez de travail (...)une comparaison du traitement médiatique des décès de Johnny et d'Higelin pourrait être intéressante.


- Un petit point, 3 mois après, sur les avancées du nouveau site serait bienvenu dans " la vie du site". 



Que la loi se réinstalle ? quelle loi ? L'évacuation semble devoir être considérée comme une "voie de fait" : 

https://reporterre.net/Les-expulsions-sur-la-Zad-constitueraient-une-voie-de-fait

Des négociations étaient en cours. 

Mais quelques autres exemples :  la loi est-elle respectée lorsque Parcoursup commence à être appliqué avant même que la loi ne soit adoptée (mars 2018) ? 

A Bure, l'installation de l'ANDRA et les destructions du bois qu'ils avaient commencées étaient illégales. 

Le système du "fait accompli", et il faut à chaque fois que des citoyens s'y opposent.

Ce qu'ils appellent la loi dans ce genre de circonstances, c'est le fait de disposer des moyens répressifs de l'Etat, rien d'autre.

Pour parler d'un lieu entre ZAD et reconnaissance officielle : Delépine et Kerven devraient sortir le film "I feel good" (avec J. Dujardin et Y. Moreau) en octobre tourné dans la communauté Emmaüs Lescar-Pau qui s'est développée dans un esprit village.

Pourquoi ce lieu se dénommant "village Emmaüs - une alternative" est accepté et pas une ZAD ?


A mon avis, il a le label qui lui permet des passe-droit au nom d'une logique de charité. Ervé signalait que Macron participerait à la conférence des évêques de France, et on pourrait dire que c'est sur le mode "monastère" que sont acceptés des lieux alternatifs, des ilots à qui on autorise des exceptions, pour autant qu'ils s'inscrivent dans la loi commune dont celle de la propriété privé, de la loi du marché (des chiffonniers au business du retraitement...), servent dans la gestion des marges paupérisées.


Et quand je parle d'exceptions, c'est par exemple une loi dérogatoire au droit commun pour les compagnons d'Emmaüs : "Et Emmaüs inventa les compagnons esclaves", dit cet article critique, cf aussi ce documentaire "Emmaüs, le business de la misère" concernant les dérives marchandes, les exigences de "rentabilité" etc.

Les moines de la Chartreuse ou les compagnons d'Emmaüs sont-ils esclaves ? Difficile à dire mais se pose comme dans d'autres communautés le problème des possibilités d'en sortir, de revenir au régime commun et de savoir si in fine, une institutionnalisation ne signifie pas qu'on est un instrument de conservation de l'état social.


Pour ce que j'en sais, les gens de la communauté Lescar-Pau sont conscients de tout ça et travaillent leur ouverture, ont des relations avec d'autres initiatives critiques (Alternatiba etc.), ne se coupent pas des problèmes politiques communs, mais ça n'évacue pas le problème de fond de l'efficience de la marginalisation assumée, de la fuite. Une fuite générale comme une grève générale peut enrayer la machine. De petites fuites peuvent n'être que des soupapes de sécurité pour qu'elle continue à tourner.


Je ne crois pas qu'il y ait de réponse univoque à ces questions, savoir les "utopies" locales peuvent s'affirmer comme initiatrices d'une transformation globale ou si il faut se contenter de les voir comme refuges aux ambitions limitées mais quitte à paraître guerrier, l'évacuation forcée de NDDL signale au moins qu'il y a là quelque chose qui dérange vraiment. Mais je parierais que si les mêmes personnes faisaient un financement participatif pour acheter les lieux, privatiser, alors il n'y aurait plus de souci ; elles pourraient faire du troc ensuite si elles veulent, et on verrait peut-être les pouvoirs publics encourager à des "épiceries solidaires", du "commerce équitable" et subventionner de "l'insertion sociale".

Les infos sur France inter : il y a un blessé du côté des forces de police

Rien de notable signalé du côté "opposé"


Goûtons à sa juste valeur ce texte paru dans Le Monde :

« J’espère qu’au cours de la journée tout se passera bien et que dans quelques semaines l’ordre sera revenu à Notre-Dame-des-Landes », a expliqué M. Collomb, promettant de proposer des solutions de relogement « à chacun ». « Il fallait que la loi se réinstalle », a déclaré le ministre de l’intérieur, qui a cependant rappelé aux forces de l’ordre les « consignes de retenue » et la « déontologie ».


Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

J'ai entendu ce matin le sinistre de l'intérieur dire "On ne peut plus tolérer des zones de non-droit".


Il ferait peut-être bien de s'occuper des zones de non-droit qui sont beaucoup plus toxiques pour la république et les citoyennes et citoyens que les Zad de Notre Dame des Landes et d'aiileurs.


Je vous laisse imaginer lesquelles.

Pour nos charmants ministres, " Z.A.D.", c'est Zigouillons les Anars Déconstructeurs "

Mea Culpa :

Moi aussi, l'oreille assiégée par l'info radio, et faute de temps, j'ai évacué la ZAD avec les mêmes arguments ready-made, tout prêts, spécialement conçus pour s'incruster dans mon cerveau

et j'ai oublié cela dont je remercie Daniel Schneidermann :

"les petites braises qui rougeoient encore sous le foyer éteint, et où repartira peut-être un jour le feu de joie. "


Par mon indifférence ou manque d'intérêt, j'avais joué les extincteurs d'avance, prêt à accepter les images que les forces de l'ordre distilleraient


Collomb est les plus sympa des collabos, Valls brigue sa place. Il est bien aussi comme collabo

Merci pour cette remarque :  «se battre pour la ZAD ? Pour une raison proche de celles qui poussent à défendre la SNCF: le symbole qu'elle représente.»

C'est en effet la question. 

Qu'il faut transformer et améliorer la qualité du service public des transports et du chemin de fer, c'est une évidence pour les usagers du rail et les amoureux du train. 

Qu'il faut ré-ouvrir une route à la circulation et rendre ces lieux ouverts à tous ceux qui défendent une Zone d'Affinités Différentes, une  Zone d'Arbres en Danger, une Zone d'Amitiés à Disseminer, une Zone d'Abeilles Dilettantes...  tout le monde -ou presque- peut s'accorder là dessus. Ceci d'autant plus qu'une décision pertinente et courageuse avait été prise pour mettre fin à la gabegie de cet aéroport supposé nécessaire.


Mais un pouvoir faible en arguments, se fait fort pour imposer son diktat par la violence. La façon de procéder, ici comme pour beaucoup d'autres thèmes, les étudiants,  les fonctionnaires, l'immigration, le pouvoir se torpille lui-même par l'absence d'écoute, de partage des questionnements, des propositions pour modifier, transformer, améliorer progressivement. 

Le rythme choisit n'est pas fait pour tirer vers le haut la majorité mais pour rejeter, recaler vers le bas le plus grand nombre!

J'ai deux interrogations auxquelles je n'ai pas de réponse (bien que j'avoue avoir un avis plutôt négatif sur la question) :

1/

Le fait de refuser de quitter la ZAD ne peut-il pas nuire à de futurs mouvements ? A l'avenir le régime de Paris pourra dire :

"Rappelez-vous NDDL : on avait cédé et les ZADistes n'ont pas quitté la ZAD. Alors pourquoi céder aujourd'hui? puisqu'on devra les dégager par la force de toute manière, alors on ne négocie plus."

2/

Si l'inspection du travail et les services d'hygiène allaient sur place, est-ce que les commerces pourraient rester ouverts ? Respectent-ils les normes d'hygiène notamment ? Je me pose cette question car ce que j'ai vu de la boulangerie locale via un reportage TV n'avait pas l'air très engageant. Quelqu'un sait si ce point est bien respecté ?

Je voulais juste vous dire que j'aime arrêt sur image, et tous ceux qui font entendre une autre voix. Merci mille fois. Margaret

Aujourd'hui, tandis que ces sbires caparaçonnés évacuent la ZAD, Macron est attendu à la conférence des évêques de France. C'est la première fois qu'un chef de l'Etat participe à cet évènement, écrit Ouest-France. Et le quotidien conclut : La sensibilité d’Emmanuel Macron n’y est peut-être pas étrangère. Ce président a semblé vouloir redonner une place de choix aux cultes dans le cadre d’une laïcité apaisée. 

Laïcité apaisée, ouverte, positive... Bullshit ! Laïcité, point.

De son côté, un des évêques invitants commente : Il y a chez lui, à mon avis, une démarche sincère basée sur la conviction qu’une société ne peut fonctionner à partir de la seule rationalité de l’État : celui-ci doit passer des compromis avec des forces extérieures, y compris religieuses.

"Compromis", le mot est lâché. Mais compromission serait plus adéquat.


Le monde dont rêve Hervé Kempf, sans compétition, sans hiérarchie, sans police ni justice (il aurait pu ajouter sans religion ni armée) se situe  à des années-lumière de celui que Macron nous concocte.

"Mais pourquoi, c'est vrai au fond..."

Ce que j'aime, avec @si, c'est les titres...Vous avez vraiment le chic...

Le plus drôle dans tout ça est qu’on a multiplier les chaînes de tv et de radios pour tout de même arriver à un seul et même discours, celui de l’Etat... Le retour à l’ORTF espéré par Macron n’est qu’une sortie de l’hypocrisie actuelle. Seule perdante, et encore, la concurrence libre et non faussée chère à l’UE et nos partis de gouvernement, comme ils disent...

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.