84
Commentaires

Macron en maraude, la posture et l'imposture

Commentaires préférés des abonnés

je crois qu'il y a erreur , il n’était pas en train de prendre de ses nouvelles il voulait juste lui rappeler ses devoirs civiques et plus particulièrement de bien soumettre sa declaration d’impôt en ligne avant le 31 mai sous peine de poursuite. il (...)

Ne sentez-vous pas la campagne qui pointe et ces émanations d'odeurs fleurant bon les égouts jusqu'au dégoût


Ami entends-tu le froissement des billets

et les téléphones qui se parlent entre eux

tous les médias sont là prêts à propulser la moindre image (...)

J'ai cru vomir en voyant cette image. Quel type assez odieux peut se servir de la misère pour sa propagande? Plus ça va plus je trouve cet homme abject, écoeurant et surtout totalement con! Je n'ai pas d'autres mots, je suis furieuse!

Derniers commentaires

Il y a, peut-être, chez E. Macron, une petite graine d'empathie, aussi petite qu'un grain de sénevé et qui attend son heure pour germer.

A regarder, le reportage de Tancrède Ramonet "Che Guevara : Naissance d'un mythe", qui a été diffusé sur droit de suite. L'auteur est clairement partisan, et certains pourront trouver le document trop partial, mais l'actualité s'éclaire de l'exemple du Che qui se pointait sur un chantier de construction et montait des parpaings, ou déchargeait un bateau, ou tissait dans une usine de textile, sans prévenir personne. Tout le monde s'attendant a ce que le gars se tire au bout d'une heure. Sauf que le gars restait la journée. Et revenait le lendemain. Certains y voient de la démagogie, l'auteur du respect et de la sincérité. Mais ces gars-là, la meilleure chose qu'on ait à faire avec, c'est les assassiner.

Macron au chevet des pauvres... C'est de la provoc! C'est comme si Le Pen allait au funérailles des migrants morts en traversant la Méditerranée... 

peut être lui conseille t il de traverser la rue pour trouver un job?

Enfin, la com s'améliore, il n' y a personne sur la photo qui fait un doigt d'honneur

J'ai cru vomir en voyant cette image. Quel type assez odieux peut se servir de la misère pour sa propagande? Plus ça va plus je trouve cet homme abject, écoeurant et surtout totalement con! Je n'ai pas d'autres mots, je suis furieuse!

Même comme monarque de droit divin du Dieu Cac 40 il est mauvais, mauvais !

Au Maroc par ex, aucun roi ne "s'approche des pauvres" les mains vides. Au moins, les routes sont refaites, fête, festin et promesses vont de pair avec la visite royale.

Lui, ouallo, rien, pas un euro, pas un coup à boire !Je me demande vraiment quel public était ciblé pour cette pub à nos frais, vraiment à QUI voulait-il vendre ce vomi...à part aux médias elles-mêmes ???

Tout d'abord, merci pour cet arrêt sur image qui mérite le détour.


Et puis

"A chacun, devant ces trois niveaux, de décider où est la pire obscénité."


Pas merci de mettre chacun d'entre nous devant ce dilemme enrichi* de choisir entre trois niveaux. 


Il me semble voir là une belle unité. 

Le président, que le monde nous envie, est là dans l'exploitation de la misère des SDF au profit de son image.

Cette image qu'il semble si soucieux de nous vendre.


Étymologiquement, ce n'est pas de l'obscénité. C'est de la pornographie.  


(*) un dilemme à trois, c'est un dilemme enrichi. Comme la réalité du même nom.

Pour ceux qui s'intéressent aux politiques de lutte contre le sans-abrisme et le mal-logement, voir le 24e rapport de la fondation Abbé-Pierre Partie 2, d'où il ressort qu'il existe un relatif consensus pour ne pas privilégier les hébergements d'urgence, mais plutôt s'engager dans la voie du "Logement d'abord". Je sais bien qu'arrêt sur image n'a pas vocation à s'arrêter sur les problèmes de logement, mais seulement sur l'image, mais ce rapport est quand même intéressant.

"En même temps" (pardon, je ne résiste pas) il y a quelque chose de surréaliste et inconscient dans cette promesse de "plus personne ne dormira dans la rue". Car, à bien y réfléchir, la seule vraie solution pour aboutir à ce noble objectif, ce n'est pas la maraude, non, c'est la rafle systématique des sdf et immigrants pour les mettre à l'abri, nolens volens. Et là, on entre dans un tout autre système...

Dans le même genre, il y avait eu Nathalie K-M (flemme de rechercher l'orthographe) fumant avec des SDF. Non, ils n'apprennent jamais.


C'est vrai ça, j'avais oublié ce jour où j'avais aussi eu des nausées

au point que j'ai crains que la République allait accoucher d'un monstre

ce qu'elle fit 3 ans plus tard en l'enroulant de papier de soie

En cours de l'hiver 1997/98 le Maire socialiste de Longjumeau à pris un arrêté pour mettre les SDF de sa commune à l'abri, de gré ou de force. Il a été très critiqué par la classe politique.

pas que par la classe politique. c'est terrifiant ce "de gré ou de force".

Doit-on contraindre une personne sans domicile fixe à s'abriter par

très grand froid? C'est la question qui se posait au Maire.


L'hiver était particulièrement rude et deux ans auparavant un SDF était mort de froid dans la rue.

Un abri municipal était mis à disposition et il était largement sous occupé ce qui désolait le maire.  De gré ou de force, c'est moi qui le dit de façon un peu rapide. 


En fait le Maire voulait dialoguer et tenter de persuader avant  de décider de mettre la personne à l'abri éventuellement contre son gré.


Ce n'est pas un problème facile à résoudre pour un Maire. Quelle que soit sa décision il était pratiquement sûr d'être critiqué par les uns ou par les autres.


"Doit-on contraindre une personne sans domicile fixe à s'abriter par

très grand froid? C'est la question qui se posait au Maire."


La question qu'il aurait dû se poser, c'est: pourquoi, par très grand froid, un SDF préférerait-il risquer de mourir de froid plutôt que d'accepter l'abri qu'on lui "offre"?


N'importe qui ayant fait des maraudes aurait pu lui répondre. Honte à lui d'avoir fait semblant de se poser une question absurde uniquement pour se justifier.  

effectivement, quand on prend le temps de parler un peu avec des sans abri, on a vite fait de comprendre pourquoi ils préfèrent la rue...

Et c'est de la faute du Maire ?

Si le maire sait pourquoi ils préfèrent la rue (et il le sait) comment ose-t-il les contraindre à se laisser "abriter"? Comment ose-t-il même se poser la question en la présentant, hypocritement, comme un cas de conscience? 


Je veux bien croire que vous vous laissiez abuser par cette rhétorique, mais lui n'est certainement pas dupe de lui-même.

Je me permets de vous le dire bien cordialement, je vous trouve sévère. 


Pour ma part je lui donne le bénéfice du cœur, du bon cœur, à ce Maire.


Il y a quelque temps, au moment de Noël, je voyais un SDF passer la nuit dans le froid. 

Il avait pris un chariot du Supermarché et l'avait décoré avec des guirlandes. Il y rangeait la nourriture que lui donnait les passants et des couvertures. C'était son chez-lui.

J'avais très mauvaise conscience de rentrer dans ma maison, minuscule mais bien douillette pendant qu'il dormait dans le froid à cent mètres de là.

J'ai contacté la Mairie, le Commissariat, les Pompiers, le 115. 

J'ai tellement insisté qu'ils l'ont finalement emmené. 

Mon entourage m'a beaucoup critiqué. "Tu lui as pris tout ce qui comptait pour lui, sa liberté, l'environnement qu'il s'était créé, l'amitié et la sollicitude des passants" etc.

Au printemps, il est revenu. 

Je n'ai pas fait de maraudes donc, en effet, je me pose la question, "pourquoi risquer de mourir de froid....?

Qu'on lui "offre" je ne saisis pas bien le sens que vous donnez aux guillemets. 

On peut dire aussi que l'on met à sa disposition, que l'on a préparé pour lui.

On le fait aussi pour les naufragés de la route, quand il y a des problèmes d'embouteillages ou de neige. 

Donc on le fait pour toute personne qui a besoin d'un abri. 

et, vous le lui avez demandé à cet homme, pourquoi il préférait rester dehors ?

Oui, il semblait regretter le manque d'intervention de ses enfants. Il aurait voulu que ses enfants s'occupent de lui.  

ça n'explique pas qu'il préfère rester dehors, si ?

Je n'en sais pas plus. Peut être pensait il qu'en étant dehors ses enfants auraient suffisamment de compassion pour lui venir en aide. 

Mais ça serait bien de savoir pourquoi certains SDF préfèrent dormir dehors car on pourrait alors modifier leur accueil en fonction de leurs besoins.

 

ça fait des dizaines d'années qu'on le sait : dans les centres d'accueil ils se font piquer leurs affaires (mieux vaut dormir avec ses grolles, au cas où...), il n'y a pas de casier sécurisé pour tout le barda indispensable dans la rue. La promiscuité est lourde. L'alcool est interdit. les horaires très contraignants, aussi bien pour y entrer le soir (à l'heure où la manche "donne" encore) que pour en partir au petit matin. pas d'animaux de compagnie. et en plus on risque de se faire piquer sa place dans la rue. souvent l'accueil est limité à quelques jours (nuits, plus exactement, car ces centres sont rarement ouverts 24/24). souvent, l'accueil de jour est très éloigné de l'accueil de nuit, alors c'est la course pour choper le petit dej... 

Pour ce qui est des raisons les plus générales. et les plus concrètes. Ne parlons pas de l'ambiance, du sentiment d'être un numéro, des contraintes comportementales, et des allergies personnelles à ceci ou cela, qui n'ont pas leur place dans ces lieux collectifs (c'est l'abattage). Dans certains centre les encadrants sont de véritables matons, mais partout de toute façon ils sont débordés. 

Un sdf qui a "son" emplacement, avec ses habitudes, ses potes, ses "habitués", et quelques couvertures, a de très bonnes raisons de ne pas le quitter.


si on voulait "modifier l'accueil en fonction de leurs besoins", on aurait depuis belle lurette pris à bras le corps la question du logement. (lire les rapports annuels de la fondation abbé pierre).

J'ai discuté avec des SDF de ma ville cet hiver qui restaient dans le hall de la gare quand les températures sont descendues sous le zéro pendant plusieurs jours d'affilée.

En effet, ceux-ci préféraient rester dans la rue la nuit plutôt que de se rendre dans les abris de nuit.

Les abris de nuit sont en sous capacité et les élus s'en désolent constamment dans les médias locaux.

En fait, dans ces abris, c'est la loi de la jungle, il n'y a pas de service assuré, pas de sécurité. Des bandes organisées, les plus forts, font régner la terreur. Elles volent et rançonnent les SDF isolés. La trouille de se faire casser la tronche et dépouiller explique parfois pourquoi certains préfère encore la rue glaciale.

Assez désespérant.

"J'avais très mauvaise conscience de rentrer dans ma maison, minuscule mais bien douillette pendant qu'il dormait dans le froid à cent mètres de là."


Vous repérez bien que vous avez agi essentiellement à cause de votre inconfort et non du sien? Sans vous poser la question de sa liberté?

Essentiellement est de trop je pense. Sa sécurité me semblait plus importante que sa liberté. 

Je me suis trouvé devant d'autres cas, j'ai toujours agi comme cela. 

Si ceux qui me sont chers devaient se trouver dans la rue, dans la solitude, le froid, les dangers, le dénuement, j'aimerais bien que quelqu'un les mette à l'abri.


Mais contrairement à vous, je n'ai aucune certitude. L'altruisme existe-t-il, n'est-ce pas de l'égoïsme que l'on refoule ?


et bien sûr, malgré votre "aucune certitude", vous savez mieux que lui —contre lui— où il est le plus en sécurité ? mieux que lui, vous êtes juge de ce qui importe le plus ? 

lorsque quelqu'un n'est pas en état d'exprimer sa volonté, on s'en passe, et on lui vient en aide avec les moyens dont on dispose. Mais (revenons à votre exemple de départ) lorsqu'on décide de mettre "à l'abri" "de gré ou de force" tout un groupe de personnes, il est évident qu'il y en aura, parmi elles, qui exprimeront leur refus. Et qu'on envisage froidement de ne pas les écouter. 


Je n'arrive pas à comprendre qu'on s'arroge ce droit. 


pour ce qui est de la fausse décontraction, il suffit de regarder sa main crispée pouce en extension...


Ne sentez-vous pas la campagne qui pointe et ces émanations d'odeurs fleurant bon les égouts jusqu'au dégoût


Ami entends-tu le froissement des billets

et les téléphones qui se parlent entre eux

tous les médias sont là prêts à propulser la moindre image jusqu'à l’écœurement complet

et déjà on nous matraque des premiers improbables sondages

pourquoi dépenser des sommes folles alors qu'il suffit sans imagination de les donner d'avance


Oh Macron, Jupiter fait homme, devenu Saint Martin auprès des pauvres

Ouvrez bénitiers vos écuelles pour recevoir nos pleurs

Chantez orgues magnifiques ses grandeurs

Échappé par la porte arrière de l’Élysée, il s'en est allé marauder avec les autres dans le plus parfait anonymat

aux heures où dame Soazig ne moissonne plus que les rêves

Par quel pur hasard biblique voir divin elle se joignit à cette nuit blanche

et inscrivit pour la postérité dans le pixel ou l'argentique ce portrait icônique


Nous vivons les heures où l'encouillonnage atteint des dimensions que les équations d'Einstein n'auraient pu relativiser

Entre Trump qui va faire sa guerre pour défendre des opérations humanitaires qui fleurent le baril de pétrole à plein nez et Macron qui plie un genoux à terre pour secourir la pauvreté qu'il a semé avec ses copains

Dans la présentation du projet de la loi de finance 2019 ( en septembre 2018 à l’Assemblée Nationale)

il est annoncé « une hausse des crédits dédiés à l’hébergement d’urgence (+ 0,1 Md€). »

le budget proposé pour « l’hébergement, le parcours vers le logement et l’insertion des personnes vulnérables »  est de : 1 860 063 305 euros .( autorisation d’engagement)

Ce même budget adopté définitivement fin décembre dans la  Loi de Finance 2019 est de : 1 873 114 477 (« autorisation d’engagement » )

Il est en diminution par rapport à la loi de finances de 2018 où cette même ligne budgétaire s’élevait à : 1 953 693 863 euros .

Mais  donc dans la présentation en septembre 2018,  l’hébergement d’urgence était annoncé en hausse  de 100 millions  d’euros  et le budget définitif adopté est en hausse par rapport au projet initialement prévu .(mais en baisse par rapport à 2018)

Donc à quoi correspond cette diminution de 20 millions pour 2019 ?

J’ai toute confiance en la parole de Tonino Serafini qui est sûrement ,en France, le journaliste le plus pointu dans le domaine du logement  , mais il y a là quelque chose que je ne comprends pas .

"Y avait-t-il un micro banché dans le Reflex -HDMI wifi plein format- de Soazig de la Moissonière ?" 


Oui !


Et grâce au wifi j'ai capté ce qui suit:


Macron: Monsieur le supposé SDF, des élections se rapprochant, vous devez traverser la rue !

Le SDF: Brrr yart gargl 

Macron: Je n'entends rien à ce que vous dites.

Le SDF: Klu mo heu

Macron: Mais cet individu sent l'alcool !

Le SDF: Tchhhhhhhhh 

Macron: Hein, je suis le président Macron Macron Macron Macron Macron Macron Macron Macron Macron Macron Macron Macron Macron Macron Macron Macron Macron Macron Macron Macron Macron Macron Macron Macron Macron Macron Macron Macron Macron Macron Macron Macron Macron Macron Macron Macron Macron Macron Macron Macron Macron Macron Macron Macron Macron Macron Macron Macron Macron Macron Macron !!!

.

.

.

Le SDF: Godot !

Macron: Qui ???????????









 

 

"L'angle. Le cadrage. Tout est trop parfait." Non, la photo est plutôt moche, esthétiquement parlant.

Finalement, et ce n'est pas une vraie surprise, il y a aussi des cons chez les premiers de cordée, et même les premiers des premiers...

La pire obscénité? Pour moi elle est dans le fait que ça a dû leur faire une belle jambe aux SDF qui ont vu débarqué Macron en jean's... Il dorment toujours dehors ou ils sont devenus riches?

Même les monarques touchant les écrouelles étaient plus efficaces (il y aurait quelques miracles) que ce bouffon. 

Très bonne analyse. Le premier réflexe en voyant ça, c’est le dégoût (et l’envie sadique de le voir lui en SDF), mais c’est utile d’aller au-delà. 

Surtout, ne le dites à personne,mais il m'arrive d'envoyer des sous aux " Restaurants  du coeur ".

Ne le répétez pas  ...( mais si vous insistez ,  je vous donne le n° du reçu)

Surtout, restez discret et gardez çà pour vous, hier, j'ai même aidé un aveugle à traverser

Je ne veux surtout pas que ma générosité et ma bienveillance soient connues de tous.

( j'attends ,cependant avec un certain intérêt, mon attestation ,pour la déduction fiscale )

kouchner, à sa décharge, il avait au moins un vrai passé de militant humanitaire...


Il se mure à l'Elysée et alors il ne sortirait pas de sa tour d'ivoire.

Il sort du Chateau, la nuit tombée, par la porte du Coq pour être au plus près de son peuple et alors il ferait de la com'.


Cet homme serait donc un monstre d'indifférence et de cynisme ? 


Euh, ben oui................

je crois qu'il y a erreur , il n’était pas en train de prendre de ses nouvelles il voulait juste lui rappeler ses devoirs civiques et plus particulièrement de bien soumettre sa declaration d’impôt en ligne avant le 31 mai sous peine de poursuite. il lui a également tapé une clope.

Elle est où l'obscénité  ?  Lui qui fait com' , ou l'imbécile  qui croit à sa com' ? Le danger est là ,faire croire que le peuple croit ce genre de chose ...

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.