42
Commentaires

Macron à Ouagadougou : "l'incident" était médiatique, pas diplomatique

Un "incident diplomatique" ? Emmanuel Macron était, le 28 novembre, face aux étudiants d'une université de Ouagadougou, au Burkina Faso. Après une de ses plaisanteries, le président burkinabé a quitté la salle. Tous les médias français n'ont pas traité l'évènement de la même façon... du tout.

Derniers commentaires

je comprenais pas pourquoi l'article était si long pour une info aussi nul.Le president était allé au toilette ... En fait c'était pour placer que la France Insoumise c'était trompé en lisant les medias ... on est pas journaliste et se tromper sur ça , et alors ? les 3 degrés du changement climatique on c'est planté ? non. les problèmes de travail avec ses loitravail, on c'est planté ? non ... le Venezuela est une dictature ? non , mais on en parle plus après les élections ...
Panne à Montparnasse.
Le président français s'est rendu sur place pour réparer la signalisation.
Le président à Ouagadoudou s'est prêté longuement aux questions-discussions avec les étudiants. Avait-il fait de même lors de son discours à la Sorbonne la semaine précédente ? Ou devant les maires le 19 novembre ?
Voyons, Folavril : avez-vous conscience des intérêts de la France dans la région, en termes d'emplois, de balance commerciale, d'indépendance énergétique, de rayonnement culturel, pourquoi vider constamment le bébé avec les fesses de la crémière ?
Réaction d'Olivier Cyran : https://twitter.com/OlivierCyran/status/935802318615908352
http://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/11/30/macron-les-femmes-et-l-afrique-un-discours-de-selection-sexuelle-et-de-triage-colonial_5222794_3212.html
La France a pour Président un potache imbu de sa personne et mal élevé.

On le savait déjà... et ça continuera encore pendant 4 ans... jusqu'à ce qu'il tombe dans les oubliettes de l'Histoire (qui commencent à être surpeuplées).
Ce forum est contaminé par les fameuses passions tristes, et Capucine Truong aussi apparemment.

Après la mauvaise foi sur les "fainéants, cyniques" qui désignaient de toute évidence les anciens présidents, avec Chirac dans le rôle du fainéant, pas certain pour le cynique, Sarkozy et Hollande sans doute, vous reversez dans la mauvaise foi avec cette humiliation.

Déjà le terme "humiliation" et autres termes du même acabit (clash, détruit, etc.) sont typiques des titres pute-à-cliques. Son utilisation décrédibilise à l'article et le journaliste. Et il faut être d'une mauvaise foi crasse pour conclure à l'humiliation et l'incident diplomatique après avoir visionné la totalité de la conférence !

La conférence s'est passée dans une ambiance détendue, même si Professeur Emmanuel tançait régulièrement les étudiants. Le Président burkinabé est tout sourire tout du long.

Mettez votre énergie au service de choses plus utiles.
OSS 117 à Ouagadougou
...
"on a pillé votre pays, on s'est barré en vous laissant la note, et maintenant vous avez le culot de demander des comptes?"
Je ne sais pas si c'est l'usage.
Devant notre Jupiter Capitolin il y a un superbe panneau*..

Comme si ce discours devait entrer dans l'Histoire, comme celui de Napo sur les pyramides, le discours de Pnom Penh ou que sais-je encore.

Non seulement il fait le potache mais en plus il est prétentieux.

(*) source : Letemps.ch
Macron : "Reste là!"... que je sache, monsieur Kaboré et môssieu Macron n'ont pas gradé les chèvres ensemble!
môssieu macron ne se permettrait pas de tutoyer madame Merkel ni même messieurs Drahi ou Gattaz en public, devant les caméras du monde entier.

humiliation : OUI
Marianne, jamais en reste pour couvrir les obscénités racistes
"certaines des complaintes exprimées sur la vie quotidienne des étudiants" ...du mésusage du mot "complainte" , des griots peut être , mai des plaintes sûrement.
Il semble que dès que Macron soit en liberté,plus cadenassé par une com scientifique, cela soit un véritable désastre.
Son naturel revient au grand galop,arrogance,mépris de classe,racisme de classe....
Il est cependant touchant de voir notre presse mainstream sortir les avirons toutes les semaines pour atténuer le phénomène.

De l'autre côté, Mélenchon et la FI subissent un tir de barrage incessant pour bien moins que ça.....Mais bon eux ,ils mangent les enfants et vont te prendre la roue avant de ta mobylette pour assouvir leur fixette du partage......

Consternant!
Il n'y a peut-être pas eu d'incident diplomatique mais j'ai visionné la séance de questions-réponses en entier (1h) et honnêtement, Emmanuel Macron s'est comporté à plusieurs reprises de manière arrogante et méprisante. Je ne sais pas quelles sont les relations avec le président Kaboré, s'ils se tutoient (j'imagine) et s'ils s'envoient des vannes lors de leurs discussions privées mais clairement interpeller un homologue ainsi en public, c'est franchement déplacé. Aurait-il fait pareil avec au hasard Poutine, Merkel, Trump? D'ailleurs, c'est lui qui induit l'interprétation que le président Kaboré est vexé puisqu'il parle comme s'il sentait qu'il avait dépassé le borne et se sent obligé d'en rajouter, en le vannant en son absence.

Dans l'ensemble de la vidéo, il y a 2 autres passages où Macron se comporte de manière arrogante et qui n'ont pas été relevés par les médias. Au début, il moque l'organisation "très complexe" des questions par l'animateur du débat, qui explique avoir recueilli plus de deux-cent questions et avoir sélectionné celles qui reviennent le plus souvent, pour les faire poser par des intervenants "porte-parole" de tous les étudiants venant de 4 universités différentes (2 hommes et 2 femmes). Il coupe ainsi l'animateur et indique qu'il prendra d'autres questions par la suite, qui n'apporteront pas grand chose et occasionneront un grand brouhaha, auquel E. Macron sera obligé de coupé court... Bref, on critique l'organisation, en pensant qu'on saura faire mieux pour se rendre compte que ce n'était pas si bête que ça.

Deuxième moment gênant, quand le 4ème étudiant pose sa question avec quelques difficultés, visiblement intimidé, sur les réserves d'or liées au franc CFA, qui seraient gardées en France. Au lieu de se faire pédagogique, E. Macron lui dit en substance "je ne sais pas ce que vous étudiez mais il va falloir vous mettre à travailler sérieusement l'économie, parce que là ça ne vas pas du tout". Pour le coup, lui a été bien humilié en public.

A son corps défendant, les 3 questions sur 4 étaient plus des mises en causes de la France ou bien des demandes concernant la situation au Burkina. Elles ont été facilement balayées par le président Français, effectivement très bon débatteur. Il y a selon moi une seule question vraiment pertinente: elle a porté sur l'assassinat de Thomas Sankara et E. Macron y a très bien répondu. Il s'est en effet engagé à déclassifier les archives encore classées secret-défense concernant cet assassinat. C'était pour moi la principale info de cet échange, le reste étant surtout du domaine de la joute verbale.

Pour finir, j'ai essayé de trouver un mot qui ne soit pas insultant pour qualifier le comportement de notre président mais je n'en ai pas trouvé. Je vous laisse donc méditer sur la définition suivante tirée du wikitionnaire et qui me vaudra peut-être les foudres du modérateur.

Connard: n. m. Insulte désignant quelqu’un qui se comporte de façon déplaisante ou déplacée, par manque d’intelligence, de savoir-vivre ou de scrupules.
J'ignore si Macron a réellement humilié le président burkinabé, mais ce dont je suis certain c'est que celui-ci s'est bien foutu de sa gueule en lui faisant croire qu'un entonnoir peinturluré est la coiffe traditionnelle du Burkina Faso.
Tout dans le comportement du jeunot sent la prétention, l'autosatisfaction, l'incompétence. Même pas drôle...Juste à côté de la plaque.
Il aurait été intéressant de voir également la position des journaux burkinabés, pour avoir une vue plus complète du traitement médiatique...
Ce qui est appelé "un goût certain de la mise en danger, du franc parler et des prises de position destinées à briser des tabous", moi j'appelle ça être mal embouché.
Mais j'ai sans doute été mal élevée.

En ce qui concerne un incident diplomatique éventuel, je ne suis pas sûre que le président du Burkina Faso ait le choix de la ramener, de toutes façons. Si l'UE et la France financent les usines, alors il vaut mieux mettre ça dans sa poche et son mouchoir dessus.
Non mais arrêtez, c'est flagrant quand on voit la vidéo que la thèse de l'humiliation est absurde.
Kaboré part en se marrant...
Il y a suffisamment à reprocher à Macron pour ne pas lui faire de faux procès.
Ce n'est pas un fait isolé, il faut le situer dans la continuité et chaque fois que ce type improvise, ça se termine de la même façon, et toujours avec le même air satisfait. Horripilant.
Le président Kabore souriait, tout comme les chefs d'Etat face aux incongruités de Trump, le président slovène bousculé au moment de la photo souriait aussi ; ou en leur temps les homologues européens de Berlusconi.

Sourire mais n'en penser pas moins.

Quant à la presse burkinabée, son degré de sujétion au pouvoir la pousse à une attitude diplomatique.
Je sais pas moi, mais quand un pays - la France - contribue au renversement et à l'assassinat du président d'un autre pays - Thomas Sankara - et au maintien d'une dictature pendant 30 ans, la moindre des choses pour son Jupiter de président est de ne pas la ramener et de ne pas faire les blagounettes pas drôles auxquelles ils nous a accoutumés dès qu'il met un pied dans le "tiers-monde".

Cf. Sarko dont "l'humour" a largement contribué à maintenir Florence Cassez en prison pendant 4 ans de plus.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.