60
Commentaires

L'institut Montaigne et les musulmans : des bons usages (variés) d'un sondage

28% des musulmans de France seraient rigoristes et opposés aux valeurs de la république ? L’étude sur les musulmans de France de l’IFOP publiée dans le Journal du Dimanche du 18 septembre est pleine de chiffres et de conclusions contrastées. Pourtant, c'est ce seul chiffre qui polarise l'attention. Depuis dimanche, le débat fait rage dans les médias entre ceux qui insistent sur ce résultat et ceux qui tentent d'insister sur le fait qu'une majorité de musulmans n'ont pas de problème avec la laïcité.

Derniers commentaires

Bof, si on prend les catholiques pratiquants on trouvera bien un quart d'extrémiste religieux qui eux aussi n'aiment pas la laïcité et pour qui les lois religieuses sont plus importantes que les lois de l'État...
28%, c'est rigolo ce chiffre.
28%, c'est à peu de choses près le pourcentage des voix reçues par l'extrême-droite au élections régionales de décembre 2015.
28%, c'est donc la proportion de Français (toutes confessions confondues) qui placent le fascisme, le racisme, le sexisme et toutes les formes imaginables d'inégalité au-dessus des valeurs de la République.

Mais que fait le gouvernement ?
"La charia avant les boeufs"
Arf! Très bon :D mdr
Vivement un sondage sur les radicalisés de la laïcité.

Je prépare la liste des questions.
Heu... les 155 personnes qui ne se définissent pas comme musulmanes, elles servent à quoi exactement dans le sondage ?

--
Allez, on fait un jeu. Faisons abstraction des problèmes inhérents à tout sondage et acceptons en les résultats dans les grandes lignes.

La France compte 66 millions d'habitants

5,6 % de musulmans en France, dont 28 % d'intégristes, ça fait 1,03 millions d'intégristes musulmans

On regarde du coté des catholiques, un petit peu ?
D'après le Monde (si vous trouvez mieux...), il y a 64% de catholiques (2010) en France dont 47% de pratiquants. Ca fait 19 millions de catholiques pratiquants.Combien d'intégristes parmi eux ? Difficile de trouver cette proportion. En revanche, le même article nous dit que 13,8% de ces catholiques pratiquants sont proches du FN. "Catho pratiquant proche du FN" : certes, c'est un peu cliché, mais ça doit quand même ressembler a peu près à ce qu'on cherche (dites si vous touvez mieux). Donc : 2,7 millions d'intégristes catholiques environ

(NB : oui, je sais, je mélange les mineurs et les majeurs, mon calcul est donc imparfait, mais je fais la même chose des deux côtés donc les proportions ne changent pas)

Résultat : les catholiques intégristes seraient donc,en quantité, 2,5 fois plus nombreux que les musulmans intégristes.

Or ils ne semblent déranger aucun de ceux qui se sont jetés sur le sondage pour stigmatiser les musulmans. Pourquoi ? Parce qu'ils sont Gaulois ? Du coup, chers commentateurs, le sondage, il ne serait pas un tout petit peu un prétexte à confirmer vos biais idéologiques? Quoi, sinon ? Tartufffes!

Moi je n'ai aucun problème à lutter contre le radicalisme religieux, ça me parait une très saine idée. Mais alors qu'on commence par les plus nombreux. Ou au moins, qu'on le fasse en parallèle et qu'on les poursuive du même opprobre.
J'en retiens qu'il y a 70% de musulmans cools, qui ne nous les gonflent pas avec la sharia à tout coin de rue, et qui se tamponnent de Charlie Hebdo. Pas mal. D'ici 30ans ils seront aux niveau des cathos.
Et qu'il y a 30% de maboules. A comparer au pourcentages de francaoui qui votent FN.
On sait déjà que 30% des électeurs français sont prêts à voter pour un parti d'extrême droite.
Ce n'est plus un scoop.

Je ne vois pas ce qu'il y a d'étonnant à constater que 25% des musulmans de France relèvent eux aussi d'une idéologie d'extrême droite.

Dans l'un et l'autre cas, il faudrait ne pas s'en inquiéter et voir uniquement "le verre à moitié plein" ?
La charia avant les boeufs... C'est bon ça ! Très bon !
La droite, depuis toujours, nourrit une haine jalouse contre la Gauche, qui possède ce graal qui lui manque: la pensée.
C'est marrant, je me demandais pourquoi Montaigne? Parce qu'ils ont leur local syndical rue de La Boétie! Je propose qu'ils déménagent rue Delaître et fatalement ils se nommeront donc l'institut du néant, ce think tank non lucratif mais qui a des sous à dépenser.
Question :
J'ai cherché dans annexe du rapport le questionnaire dans son intégralité, et je n'ai rien trouvé.
quelqu'un sait il ou l'on peut se le procurer?
Si nous pensions très sérieusement à lâcher les basquettes des Musulmans en France ? Pour moi et depuis trop longtemps cette obsession française m'exaspère.
L'institut Montaigne discrédite son patron depuis trop longtemps. Bfn-rmc le cite comme la Loi et les prophètes, ce qui devrait mettre la puce à l'oreille, quand on en a. Le procédé est toujours le même : pour prévenir la pensée, chiffrons !
Marre du racisme, du machisme, et la #loitravail ? et les petites retraite qui défilent aujourd'hui ? Ces oligarques finiront par nous énerver , on va se fâcher. a regarder Envoyer spéciale : https://youtu.be/0N8YX0OvT1M
Bah, hein, tant que c'est spectaculaire et que c'est dans l'air du temps. Voilà, il nous faut absolument le croire, et il n'y a que ça qui compte : nous sommes envahis.

Pendant ce temps : "Le retour à la religion, ou le renforcement de son engagement, est donc contrebalancé par un mouvement moins spectaculaire, mais plus large, de sécularisation." (d'après des études Insee et Ined, dont on peut parier qu'on n'entendra pas parler...)
Du coup, copier-coller légèrement modifié de mon message d'hier, l'article répondant en partie à la question de fin (que j'ai enlevée) sur qui utiliserait "x% pour qui la charia...", évitera les avertissements sur la valeur du sondage et même le titre "Un Islam français est possible".

Liens : présentation des conclusions et leur rapport "Un Islam français est possible".

Difficile de dire quoi faire du sondage qu'ils ont commandé à l'Ifop vu que les données ne semblent pas disponibles (ou j'ai raté où elles étaient) et qu'il faut donc faire avec ce qu'ils en tirent.

Comme j'ai lu leur rapport, quelques points quand même :

- je dis "leur" mais si j'ai bien compris c'est surtout le travail d'une personne, Hakim El Karoui (passé par le cabinet Raffarin, la banque Rotschild, conseiller sur les questions stratégiques et économiques africaines), bien que "L’analyse des données de l’enquête inédite, réalisée dans le cadre de ce rapport,a été effectuée par Antoine Jardin, docteur en science politique et ingénieur de recherche au CNRS" (petit coup d'effet blouse blanche...).

- il met un tas de précaution sur la valeur de l'étude (marge d'erreur, pas d'autres étude pour comparer etc.) et au final, j'ai surtout l'impression qu'il l'utilise pour amener ses propositions avec des chiffres pas très assurés sur des choses qu'on sait déjà par ailleurs : l'aspect radical vient plus particulièrement de jeunes en faisant un usage de rupture, avec des convertis zélés, pour le reste, c'est le bordel entre les divers acteurs à vocation institutionnelle qui ne sont guère reconnus par les pratiquants

- au final, ses propositions traitent beaucoup de l'Islam institutionnel et de ses financements mais vu que son étude dit que 30% des répondants ne vont pas à la mosquée, que 30% n'y vont que pour les événements genre l'Aïd, que les plus autoritaro-fondamentalistes-révoltés ne sont pas vraiment dans le circuit institutionnel, ça esquive quand même un problème de fond sur cet usage de révolte de l'Islam.

- concernant le flou de l'étude : il vise les résidents en France de plus de 15 ans, il y aurait 26% de nationalité étrangère dans les interrogés et 24% ayant acquis la nationalité. Pas facile de faire les distinctions cultuelles et culturelles dans des islams de diverse origine.

Vu l'échantillonnage, ça donne des marges d'erreur standard d'environ 3% et pouvant faire dans 6-7% sur des sous-catégories ce qui peut être problématique selon comment il regroupe ses données. Par exemple, les 28% sur la "charia" est la somme de deux catégories de 13% et de 15% sur un ensemble de questions dont le regroupement qualifie des tendances dites "autoritaires" et "sécessionnistes".

Pour la première catégorie, je cite : "40% (...) sont favorables au port du niqab, à la polygamie, contestent la laïcité et considèrent que la loi religieuse passe avant la loi de la République. Dans leur immense majorité, les membres de ce groupe ne considèrent pas que la foi appartienne à la sphère privée, ils sont d’ailleurs majoritairement favorables à l’expression de la religion au travail"

Pour la seconde : "valorise la foi comme un élément privé et non comme un élément public. Presque tous ses membres valorisent le port du niqab et près de 50% contestent la laïcité tout en étant favorables à l’expression de la religion sur le lieu de travail".

Dans les annexes, sont données des indications sur la méthode statistique de séparation mais je serais curieux de savoir à quoi correspondent exactement les facteurs de catégorisation (halal, workplace, sharia, niqab, laicite, foi_priv), quelles questions sont posées, comment est contrôlé le sens que leur donne les répondants et si ils croient vraiment à leurs corrélations ou si ils forcent un peu pour tomber sur ce qu'ils savent sociologiquement parlant.

Là, perso, je me demanderais déjà combien de la première catégorie sont des étrangers exprimant ce qui se fait chez eux et embêtés que ça ne soit pas autorisé en France. Sur la seconde, le côté privé fait penser aux mouvances salafistes mais je saisis mal ce que vient faire l'expression de la religion sur le lieu de travail pour les spécifier.

Enfin bon, c'est pas clair, je ne sais pas qui a fait les questionnaires mais pour ma part, j'aurais mis des questions de contrôle pour essayer de distinguer ce qui relève des automatismes culturels, d'une connaissance approximative des notions françaises d'un engagement idéologique anti-républicain plus problématique. C'est quoi "laïcité" pour un Malien ou un Algérien ? Et bien sûr que la loi de Dieu est supérieure à celle des hommes pour les croyants...

Et du coup, souci sur le mot "charia" : il l'utilise dans la présentation pour les conservateurs (pas pour les "autoritaires") et une fois dans l'analyse du sondage mais ça vient d'où ? Ils ont posé directement la question "c'est important la charia ?" en pensant que ça avait un sens clair dans l'Islam ou pour les musulmans ?
Autant je trouve recevable tous les précautions concernant la méthodologie du sondage, la manière dont on l'instrumentalise, etc. Bref, tout ce qui pourrait le rendre faux.

Autant le reproche de "voir le verre à moitié vide" est totalement ridicule : on dirait une parodie, là. Je veux bien qu'on ne se focalise pas sur la question 367 jours par an, mais quand on en parle, si l'on considère que ce sondage reflète la réalité, il faut se réveiller : arrivés à un tiers d'une population de plusieurs millions d'habitants, avec une tendance très nette à l'augmentation chez les plus jeunes, ce n'est pas un "détail", ni un petit truc négligeable, qui se résout et se réfléchit à coup de verre à moitié plein et de "look on the bright side of life".

Si on apprend qu'il y a 28% de personnes sous le seuil de pauvreté en France, là aussi il faudra voir "le verre à moitié plein" ?

Ce qui serait vraiment utile, par contre, au-delà de ne pas lancer un tel pavé dans la marre sans être sûr de ces données (lâcher le truc tout en lui adjoignant de grosses marges d'erreur à cause du faible échantillon sondé, en mode "on est pas sûr des faits mais on vous les donne quand même", ce n'est pas très responsable) - bref, ce qui serait utile, c'est un sondage du même type concernant les catholiques et juifs de France. Car je ne serais pas surpris (pour reprendre les sujets du sondage) qu'on trouve beaucoup de monde pour vouloir porter la kippa en public, ou mettre des crèches de noël dans les mairies...
Je serais curieux de comparer ces résultats avec ceux issus de la communauté catholique. La proportion de rigoristes doit bien se retrouver non ?
Le biais de ce sondage c'est, à mes yeux, qu'il met le phare sur une seule communauté.
Sondage à la truelle.
Comme d'habitude, il s'agit de parer des positions politiques et des postures publiques d'un vernis de scientificité.
Le meilleur angle pour dégommer ce genre d'escroqueries reste celui de la méthodologie :
Observatoire des sondages
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.