47
Commentaires

Les Trois frères, le retour : critiques contre public, round 1

Les médias sont quasi-unanimes : Les Trois frères, le retour, le nouveau film des Inconnus est une "bonne daube". Seuls, Le Parisien/Aujourd'hui en France et RTL ont adoré ce film dont ils sont...partenaires. Et le public ? Pour le moment, il plébiscite le film. Voilà de quoi redonner (un peu) le sourire à Didier Bourdon, visiblement très affecté par ces critiques. Et de réactiver le vieux débat sur le décalage entre le public et la critique.

Derniers commentaires

Plutôt que de critiquer un film, pourquoi ne pas en proposer un autre qui n'a pas bénéficié de la pub des autres... Il s'agit de "grandes ondes" où l'on suit une équipe de la radio suisse romande dans le Portugal de la révolution des oeillets. à voir en cette période triste.
Le style des articles de Zinzolin, très littéraire voire poétique, et réfléchi, me semble trancher avec le suivisme et les platitudes de la presse mainstream qui attribuent des étoiles.
C'est le seul angle qu'@si a trouvé pour parler de cinéma ? Une attaque démagogique contre la critique en prenant comme support un film des Inconnus et en s'appuyant, en guise de preuves de l'investigation, sur les étoiles d'Allo ciné ? Au secours...
Et si vous consacriez un sujet au renouvellement de la critique par certains sites comme critikat, zinzolin. Ca sentirait moins le moisi.
critikat
revue zinzolin
Un véritable cinéphile ne devrait jamais exercer le métier de critique. Être condamné à ingurgiter des centaines de films en enfilade ne doit pas être plaisant tous les jours.
Le "spectateur professionnel" doit parvenir naturellement, au bout de quelques années, à repérer les procédés, les trucs, les ficelles. Que vaut alors son jugement ? Doit-il juger le film sincèrement ou imaginer ce que pourrait ressentir un spectateur moins blasé?
Presque chaque fois que je suis allée voir un film dont les critiques étaient mauvaises, je me suis rendue compte que c'était plutôt justifié ; ce sont plutôt les critiques positives dont il faut se méfier... Je ne m'explique pas que la critique encense aussi régulièrement d'innommables daubes.
Les films cités en fin d'article ont tous bénéficié d'un matraquage publicitaire (ou promotion...). Je vois donc dans le succès (relatif) de ces films une sorte de "retour sur investissement", ce qui biaise ce "succès".

Non ?
Très juste Dimrost.
On a envie de les revoir, on jugera sur pièce avec sans doute plus d'indulgence que les critiques.
Les Inconnus au moins nous ont beaucoup fait rire.
Le Palma show a un peu leur style d'humour.
Lâchez nous les critiques, donnez nous envie d'aller au ciné, faites nous découvrir d'autres films et ne nous prenez pas pour des cons!!!
Non, mais faut arrêter avec le guerre public/critiques, c'est une vue totale de l'esprit.
Beaucoup de gens vont voir le film en salles, par curiosité, parce que c'est le retour des inconnus (je vais sûrement y aller aussi), mais ça ne veut pas pour autant dire que le film est apprécié.
Alors, certes, ça marche bien au box-office, mais à moins de faire plus de dix-quinze millions d'entrées, le film aura besoin de la video, et la, il va se passer exactement la même chose qu'avec le dernier les bronzés ou le dernier asterix: beaucoup d'entrées ciné, et un résultat vidéo catastrophique.
Le nombre d'entrées n'est pas significatif de l'affection du public pour le film (sauf s'il dépasse dix millions), il est significatif de l'affection du public pour le premier film et pour les inconnus.
N'ayant pas pu signaler la faute via le bouton je le fais ici:
"Bourdon n'est pas resté hier sabler le champagne"

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

[large]MAIS QUI LIT ET CROIS ENCORE LA PRESSE EN FRANCE ??! TELLE EST LA VRAIE QUESTION.[/large]

Nous avons une presse multi-subventionnée mais qui adorent titrer sur "ceux qui profitent" "ceux qui trichent".

Nous avons des journalistes aux ordres et qui restent bien "au garde à vous". il suffit de voir comment la presse internationale s'est moquée des journalistes français dont pas un n'a osé questionné sérieusement Hollande sur l'affaire Gayet / Trierweiler...

D'ailleurs, ces journalistes sont "connivents", "veuls avec les puissants" et "durs avec les petits".

Ils ne cachent même plus leurs relations avec eux, ils se marient entre eux.

Pourquoi, dès-lors, voudriez-vous qu'ils reflètent la pensée des citoyens français ? [large]Les journalistes sont déconnectés de la réalité[/large].

SEMIR
.En 1963, Le Monde écrivait "Quand on voit les Tontons flingueurs on se rend compte de la dégradation du comique cinématographique"

est très différent de

"Cinéma "commercial", cinéma "digestif" : oui, bien sûr. Quand on voit Les tontons flingueurs, on se rend compte de la dégradation du comique cinématographique. Tout cela ne nous entraîne évidemment pas sur les sommets de l'art. Mais on ne se nourrit pas tous les jours d'ortolans. Et le boeuf gros sel a du bon."
Les gars, vous êtes en retard le petit journal avait déjà souligné le coup du Parisien la semaine dernière ;)
La presse parisienne attaque des cinéastes et des humoristes talentueux et ils sont rares en France en dehors de Dany Boon, Kad Merad ou Claude Lelouch.
Le public ne s'est pas laissé pas embobiner par les torrents de haine déversés par ces intellectuels qui méprisent la comédie populaire comme les émissions de qualité de Patrick Sébastien,d'Arthur, Vincent Lagaf.
La finesse des dialogues, un scénario haletant, voilà les deux piliers d'un film qui va relancer le cinéma français.
On devrait s'en réjouir mais comme d'habitude, nombreux sont les Cassandre qui viennent salir le travail d'artistes respectueux du public, soucieux de plaire au plus grand nombre comme le font des stations de radio comme RTL ou des journaux comme le Parisien.
Souhaitons que cette France d'en bas retrouvera le sourire avec le retour de Nicolas Sarkozy et la nomination à la tête des chaînes publiques de grands professionnels comme Etienne Mougeotte ou Guillaume Roquette.
Une suite d'un film est rarement bien accueillie par la critique. Pour différentes raisons :
* le réalisateur n'a pas prévu une suite (contre exemple : star wars)
* la critique aime bien voir des choses nouvelles (c'est un peu le principe de l'art)
* l'attente est toujours énorme d'où l'effet de déception
* la critique sait que même s'il flingue le film, ça ne changera rien au box office
Ce n'est pas le film de l'année, mais les critiques sont injustes. Ca reste une bonne comédie, on rigole bien et c'est un plaisir de retrouver les inconnus. A aller voir pour passer un bon moment, sans plus.
Éternel débat. Dommage que Bourdon se laisse aller au classique règlement de compte contre la critique " parisienne" ( dont l'influence n'est que très relative sur le box office en plus...). D'ailleurs il est sur que toute la critique de province l'a adore son film ?
Mais bon peu importe, les 3 frères je m'en fiche complètement. Par contre j'ai beaucoup aime "Jacky au royaume des filles" ou Bourdon est excellent. J'ai l'impression que ce film est un flop et il est très mal noté par les spectateurs sur allo ciné, mais comme je vis a Paris il est logique que ça m'ait plu.
Je trouve que comparer "les tontons flingueurs" et Astérix, c'est un peu gonflé !
"On se fout pas de la gueule du monde, on bosse, on a des fan-clubs à Polytechnique et à Normale Sup"

Et après ça on ose dire qu'ils sont pas drôles !
c'est drôle et un peu ringard , comme ils l'ont toujours étaient , c'est ce qui fait qu'on les aime , c'est une peu triste aussi , c'est tres humain et tres francais , il y a du marcel aymé chez eux , c'est pas du tout "l'esprit canal" , c'est tres "ancré" chez nous , en france , chevalier-laspalés l'ont aussi , faut "sentir" le truc .
Bonjour à tous,

Concernant le décalage public / presse sur allociné, je pense qu'il faut rester mesuré par rapport à cet indicateur. D'une part, rien n'empêche quelqu'un qui n'a pas vu le film de donner un 5/5. D'autre part, les notes du public sont souvent binaires et extrêmes (5 pour ceux qui ont aimé, 0-1 pour ceux qui n'ont pas aimé).
Dans le cas de ce film, 10% du public a noté 5/5, ce qui me paraît excessif pour un film qui ne prétend pas être un chef d'oeuvre.
Il est peut être plus judicieux de combiner les deux notes (public, presse) pour se faire une idée a priori d'un film, bien que les goûts et les couleurs ne se discutent pas :-)
Impossible d'échapper à la promo du film. Donc il démarre fort. Sera-t-il encore à l'affiche dans deux mois comme Lunchbox ?
Ça, ça voudra dire que c'est un succès public.
Pourquoi lit-on les critiques ?

Tout simplement pour ne pas s'en remettre au panurgisme de la foule, mais à des individualités parfaitement ciblées dont on peut tracer les goûts et les dégoûts et les comparer avec les nôtres. J'ai découvert ainsi bien plus de perles à suivre des critiques qu'à écouter le public.

Autrement dit, vive la critique et fuck le box office.

yG
Personnellement, je revendique le droit d'abandonner tout sens critique au nom d'une démarche nostalgique totalement régressive.
Années 80, bordel :D

Bisous
Le public adore ? C'est bien le seul !!
Beaucoup de ses critiques sont mâtinées d'âgisme quand même..donc rien à voir avec le cinéma.
Les critiques des zinroque doivent préférer les neuneus des studios bagel..
Plus récemment, certains cartons d'audience comme Rien à déclarer (8 millions d'entrées) ou Asterix aux Jeux Olympiques (6 millions) se sont fait eux aussi descendre par la presse.

Oui. Et alors ? En quoi le nombre d'entrées en salle est représentatif de l'appréciation du public ?

Dans le cas d'Asterix aux Jeux Olympiques, c'est surtout le fruit d'un matraquage de promo disproportionné à la télé (Propre à toutes les comédies de bas étage françaises, Elie Semoun, Clovis Cornillac chez Arthur, et caetera) qui a fait qu'énormément de gens y sont allés. Mais j'ose espérer (du moins, ça a été mon cas) que nous avons été une écrasante majorité à le trouver particulièrement nul.
C'était déjà très mauvais avant. Non ?
hin hin hin, preum's ! ^^
OK j'ai rien à dire, et alors ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.