122
Commentaires

Les rassuristes m'inquiètent

Commentaires préférés des abonnés

Et si, plutôt que d'être "alarmiste" ou "rassuriste", on était tout simplement rationaliste ?


Car cette épidémie, ce n'est pas un débat d'opinion. Le virus n'en a rien à faire de notre opinion. En revanche, l'ignorance des connaissances scientifiques,(...)

Alarmiste ou rassuriste, l’essentiel est que vous restiez journaliste.

Moi, je me sens comme Martine, pleinlecultiste :

(...)

Les alarmistes m'inquiètent car ils ont totalement perdu de vue ce qui se passe en marge de l'épidémie de covid.


"Si le nombre de décès augmente globalement en France de 1 % sur la période du 1ᵉʳ mai au 21 septembre 2020 par rapport à la même période (...)

Derniers commentaires

Et c'est pas auprès de Sibeth qu'elle va apprendre à mettre le masque ...

Elle sort d'une grosse bringue et d'une nuit de cuite : " C'est mou, c'est mou, les gars de la narine ".

heureusement que les "alarmistes" du climat n'ont pas baissé les bras face aux moqueries des climatosceptiques.

Je veux bien que la Belgique soit le pays du surréalisme, mais là !


Et c'est moi qu'on traite de mythomane et de menteuse quand je dis que les mesures sont disproportionnées, voire insensées. 

(écoutez la vidéo vers la 20e minute, qui explique aux Belges comment recevoir des invités)




Montrer son nez et devenu vent de liberté.Pourvu que l on respire du vent frais 

Daniel, il faut vraiment que vous arrêtiez avec le Covid.

C'est devenu une obsession, et le traitement que vous en faites, en relais aveugle des marchands de peur, est complètement le contraire de ce qui m'a fait m'abonner à Arrêts sur Image, dès son retour sur Internet.

Vous nous aviez fait deux très bons papiers, très finement observés, sur Zemmour, mais là, visiblement, c'est la rechute.

Et moi qui espérais  un vrai débat sur ASI entre alarmistes et rassuristes, histoire d'y voir plus clair. Et pourquoi pas, allez soyons fous, élargir le discussion sur les conséquences sur la santé publique au-delà des morts du covid. J'ai encore du mal à digérer un article dans The Guardian rapportant qu'il y aurait eu 10 000 décès de plus chez les personnes âgées atteintes d'une forme de sénilité au Royaume-Uni, non pas du covid mais du changement de leurs habitudes pendant le confinement. La plupart de ces personnes seraient tombées dans un état depressif et auraient arrêté de s'alimenter. Dix mille! 

https://www.google.com/amp/s/amp.theguardian.com/world/2020/jun/05/covid-19-causing-10000-dementia-deaths-beyond-infections-research-says


Ben, pour le débat, c'est raté. Dommage... on ira écouter les Professeurs Toubiana et Toussaint ailleurs et tant pis s'ils n'ont pas de contradicteurs.


Merci de rappeler qu'à la fin, les mesures sanitaires auront tué plus de monde que le virus et ce, dans bien des cas, après de terribles souffrances (psychologiques/affectives ou physiques).

Admettons... C'est pas le même morts vous voulez choisir?

ah oui Toubiana; qui est venu à ASI il y a 3 semaines; et qui a assuré qu'il n'y aurait pas de reprise de l'épidémie.

"les rassuristes m'inquiètent"

et si ça se trouve, y en a plein que les alarmistes rassurent...

Je suis davantage intéressé au mot "rassuriste" que par son usage. Parce qu'il est un élément d'une littérature médiatique qui infantilise le pays, quand elle ne l'hystérise pas.

Sur le Covid, la presse est obnubilée par son taux d'audience. Elle finit par perdre le sens commun et ose une mise en forme négative propre à provoquer leur lecteurs. Un exemple de cette empirisme, au sujet de la fermetures des brasseries. Le parisien.

Le contexte : "Alors que les nouvelles mesures sanitaires imposent la fermeture des bars, la situation des brasseries, qui font à la fois café et restaurant, reste floue… Les clients ne comprennent pas et pointent la contradiction avec les rames de métro bondées."

Le titre de l'article : Covid-19 : "A Paris, faut-il aussi fermer les brasseries?
Alors qu'il s'adresse aux Français.es, Le Parisien pose la question à Macron. Pourquoi ne seriez-vous pas plus ferme ? Négatif, alarmiste, anxiogène. 

Toubiana, Mucchielli, Toussaint... Enquête sur les marchands d'espoir du Covid

Qui sont ces "rassuristes", très présents dans les médias, qui nient la reprise de l'épidémie et assurent que les autorités nous font volontairement peur ?"

C'est un Une de l'Express en ligne  ce mardi 6.

On vient de prendre la dignité des ces-trois là, des médecins là tenus pour des opinions à écouter, au nom du clic. Même pas besoin d'un appel de Macron, hein. C'est juste qu'une andouille a sorti "rassuriste", et toute le monde a embrayé.

Oubliés, les nuances, les personnalités, les discours. L'intérêt de "rassuristes", c'est qu'il finit en 'istes", comme comme complotistes.

Après, ya plus qu'à

Trump, hier, en parlant du virus :


"Ne le laissez pas vous dominer, ne le laissez pas prendre le contrôle de vos vies"


Probablement la réflexion la plus sensée que j'ai entendue depuis le début de la crise sanitaire. Et dite par le plus affreux bouffon qui se puisse imaginer... Sacrée époque !

On peut supprimer  un champ de courses , mais on n'arrêtera pas les "parieurs"  !! Même la mort à ses amoureux. !!

Il me semblait que Didier R. était un rassuriste. Mais à la vue du titre de la dépêche de ce jour, il semblerait qu'il ait viré sa cuti:

https://www.ladepeche.fr/2020/10/06/coronavirus-pour-le-professeur-didier-raoult-le-virus-qui-circule-actuellement-est-plus-dangereux-que-cet-ete-9120991.php


Les cuistres sont parmi nous, pour toujours...

Et ceux qui pensent qu'on ne risque (presque) rien en prenant le métro bondé pour aller bosser ou en s'entassant dans des amphis à l'université, et qu'on risque la mort, et pire, la honte en allant boire un coup dans un bistro ou en invitant des potes chez soi, rassuristes ou alarmistes?

Une question de l'imbécile qui regarde le doigt : en même temps, me questionné-je un peu bêtement ... qu'en est il du statut de ces images ? S'agit il d'une interview TV ou d'une interview radio ? On peut tout de même remarquer qu'il y a quelques années à peine, cette chronique n'aurait pas existé : les radios ne diffusaient pas de vidéo sur youtube, elles se contentaient bêtement de faire de la radio.

Bien sûr il faut respecter les consignes sanitaires dans les studios radio aussi ok ok, mais n'empêche ...

Bonjour et merci pour la chronique. Il y a une histoire stratégique et idéologique du rassurisme. Le terme que vous proposez pose question car leur but n'est pas tant de rassurer de railler ce qui, non pas s'inquiètent, mais n'abdiquent pas de leur prudence. D. Raoult est un exemple type, dans son expression publique : il ne cesse d'utiliser la rhétorique de l'apaisement, et de dépeindre ses contradicteurs comme des agitateurs de peurs. AUx Etats-Unis, cette raillerie a un nom et donc, une histoire : on traite de "fearmongers" (alarmistes) les environnementalistes depuis 40 ans. Cela permet de les dépeindre en personnes privées de leur esprit critique, paniquées, irrationnelles. C'est dans le portefeuille des tactiques des marchands de doute. J'incite toute personne ressentant le besoin d'être rassurée en ce moment (sentiment fort compréhensible) à maintenir en éveil sa vigilance critique face au discours "rassuriste". On se rassure au final toujours plus par le progrès des connaissances que par le déni. Surtout quand il est instrumentalisé.  

Elle était venue faire quoi, Bruni, le jour de l'audition de son "amoureux" ? Il n'a pas déjà assez de tribunes et de moyens pour se défendre ? Pourquoi l'inviter elle ? J'avoue n'avoir pas écouté, j'évite de plus en plus France inter pour ma santé mentale.


Sinon on en parle, du sujet Sarkozy ? On en parle de la contribution des élites stato-financières au complotisme ambiant, si souvent montré du doigt pour lui-même si ce n'est pour la bêtise de certains contributeurs ? Je rappelle qu'on a de fortes raisons de penser que les élections sont manipulées voire truquées par la corruption (financière, judiciaire etc...), et qu'on ne sait pas quelle partie immergée cache l'iceberg. Sans compter la couche européenne qui s'emploie, camarade de lutte de la mondialisation, à "impuissanter" la politique nationale depuis bien longtemps...



Mr. Descartes, aurait-il ou non porté le masque?..., demande "ingénument" abracadabra.


Larvatus prodeo, plus encore que le cogito, étant son plus philosophique mot (équivalent au Caute de Spinoza), la question semble résolue avant d'être posée. Mais, en apparence: superficiellement seulement. Car, ainsi que Pascal le signifia, "faire comme tout le monde" ne va philosophiquement jamais sans quelque "idée de derrière la tête" gardée pour soi. "Descartes inutile et incertain" par conséquent, comme Pascal l'objecta. Mais n'est-ce pas là son plus profond enseignement: celui de la "morale par provision": de la décision.

Léa Salamé, on s'en fout, par contre vos émissions en cage, raz-le-bol !


En effet, dans les cimetières, il importera peu de savoir si le "ci-git" aura été alarmiste ou rassuriste


Reste reste qu'à la Poste ce matin une vieille dame pestait contre ceux qui passaient devant elle et ne se gélifiaient pas les mains. "Pas envie qu'on passe au rouge" ajoutait-elle dans un ton qui ne laissait pas place à un petit trait d'ironie pour détendre la situation

Heureusement, elle était devant moi car je n'aurais pas vu le conteneur de gel planqué hors du chemin


Rares à Strasbourg sont ceux qui ne portent pas de masque dans les rues : c'est vrai qu'en matière de santé les Strasbourgeois sont plutôt à faire confiance à leurs médecins et aux experts de santé


à propos d'alarmiste/rassuriste, petite histoire sur l'obcession médicale des Juifs ashkénazes :

Un Français, un Allemand et un Juif (je raconte l'histoire tel quel même si c'est idiot car le Juif en question peut être par ex. franco-allemand), donc ces trois là sont en plein désert en plein soleil et désespèrent

Le Français dit "J'ai soif je suis crevé je boirais bien un litre de vin"

L'Allemand dit "J'ai soif je suis crevé je boirais bien un bock de bière"

Le Juif  dit "J'ai soif je suis crevé je dois avoir le diabète"

Les alarmistes m'inquiètent car ils ont totalement perdu de vue ce qui se passe en marge de l'épidémie de covid.


"Si le nombre de décès augmente globalement en France de 1 % sur la période du 1ᵉʳ mai au 21 septembre 2020 par rapport à la même période de l’an passé, la hausse ne concerne en fait que les personnes âgées de 65 à 74 ans (+ 4 %). Le nombre de décès est globalement stable pour les 75 ans et plus (+ 0,5 %). Il diminue chez les moins de 65 ans, en particulier chez les plus jeunes. L’évolution est de - 8 % chez les jeunes de moins de 25 ans et de - 4 % pour les personnes âgées de 25 à 49 ans. Une baisse est également constatée chez les 50-64 ans (- 1,5 %)." 

(ce n'est pas moi qui ait mis en gras ce passage du rapport de l'INSEE)


D'où vient cette surmortalité en plein période estivale, dans cette tranche d'âge dont l'espérance de vie est encore de plus de vingt ans et qui ne doit certainement pas déjà vivre en EHPAD ?


Tant d'énergie, d'argent et de ressources, humaines et matérielles, sont gaspillées aujourd'hui pour traquer des porteurs d'une maladie au taux de létalité en chute libre alors que les dégâts - réels - sur la santé publique de toutes ces mesures sanitaires disproportionnées sont balayés d'un revers de main.


Au-delà d'être insensé, cet aveuglement est mortifère.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Dans la guerre des petit-boutistes et gros-boutistes qui aura le dernier mot? Dans quel empire médiatique faudra-t-il que les petits boutistes se refugient ? J´ai l´impression d´avoir déjà lu ce livre.

Alarmiste ou rassuriste, l’essentiel est que vous restiez journaliste.

Moi, je me sens comme Martine, pleinlecultiste :

"les rassuristes m'inquiètent". 

voilà pourquoi il est vain de tenter de rassurer ceux qui s'alarment. Je n'essaie plus.

"Rassurisme"..."Alarmisme"...

On quitte le champ du rationnel, là...

Et nous voici dans les eaux troubles.

Descartes, au secours!


Il y a aussi les échellistes. Ce n'est pas très nouveau : trafiquer les échelles pour faire dire ce qu'on veut

La preuve en image : https://www.casimages.com/i/201006104128910915.jpg.html


Et si, plutôt que d'être "alarmiste" ou "rassuriste", on était tout simplement rationaliste ?


Car cette épidémie, ce n'est pas un débat d'opinion. Le virus n'en a rien à faire de notre opinion. En revanche, l'ignorance des connaissances scientifiques, les croyances infondées et le manque de méthode conduisent à un manque d'anticipation et à des décisions politiques mauvaises qui font que l'épidémie se propage et tue beaucoup de monde.







L'autre soucis, c'est de donner un nom à tout. Adieu la nuance des points de vue. Bonjour la désignation d'un ennemi clairement identifié.

"Rassuriste", non mais quelle connerie. 

De par la dernière phrase de cette chronique, j'en déduis surtout que Daniel est plutôt alarmiste que rassuriste. ;P 


Le rassuriste se sentant imprimé quand il est entouré de tous ces gens masqués qui lui rappellent l'ambiance pandémique généralisée, là où l'alarmiste va se sentir rassuré de voir des gens appliquer des mesures a la hauteur du moment.


Rien de contradictoire du coup au final. C'est tout simple ! ?

Cette chronique m'inquiète. Ou me rassure, je ne sais pas. Je vais mettre un masque pour écouter Léa Salamé, c'est plus prudent.

Daniel, tu chipotes un peu sur Dame Léa, son masque était bien mis, puis il a glissé (j'ai vu ce matin). Bon, elle l'a pas remonté, sans doute fascinée par son invitée... Cela dit, sur le fond j'approuve. D'ailleurs, je dois aller la semaine prochaine aller chercher à la gare une copine qui vient de Paris... Ben, c'est pas glorieux, mais prudent (elle s'est balladé partout en métro-bus-RER) : je vais lui dire de prendre un taxi, quitte à le lui payer. On a elle et moi le même âge - début de zone critique - et effectivement elle est plutôt "je continue à vivre, je me ballade". OK, eh bien tu attendras une semaine avant qu'on se voie...

Le 9e tweet de France inter.

Carla Bruni sur un pied d'estale. 

C'est joli : on dirait un mot d'enfant.

Ce qui me rassurerait ( un peu ), c'est le masque mortuaire de certains politiciens ...

Ne sont-ce pas les nouveaux convertis qui deviennent les plus rigoristes ?

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.