Les rassuristes m'inquiètent
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Les rassuristes m'inquiètent

Et Léa Salamé, ce matin, après Christian Estrosi hier. Comment faut-il vous le dire, Léa Salamé ? Le masque se porte sur-le-nez. Il ne laisse pas voir les narines. Regardez votre invitée, Carla Bruni. C'est pourtant simple ! Et regardez donc nos émissions, ici, depuis la rentrée. On a l'air de cosmonautes, nos arguments s'étouffent parfois dans les fibres, mais on est dans les règles !

A propos de l'intervieweuse de la matinale la plus écoutée de France, personne ne pourra croire à l'ignorance. Le port du masque étant obligatoire depuis ce matin dans les studios de France Inter (et étrangement, seulement France Inter. Quid de France Culture ? De Franceinfo ?) on ne peut donc conclure qu'à un acte de résistance de la courageuse journaliste à la consigne de la direction. Une peu discrète dissidence.

Peut-on qualifier cette dissidence salaméenne de "rassuriste" ? Léa Salamé est-elle une rassuriste (mal) masquée dans la bien-pensance alarmiste de France Inter ? Car les "rassuristes" sont arrivés, depuis quelques jours. Ils faisaient hier la Une de Libé, qui passait au crible "les cinq arguments des rassuristes" Le spectacle médiatique sur le COVID en arrive enfin où il devait arriver : "alarmistes" contre "rassuristes". Au bout d'un moment, la raison abdique. Le débat de chiffres étant épuisé sur un match nul (il y a bien une deuxième vague, beaucoup plus petite que la première vague, mais elle gonfle), il se dégrade en confrontation d'affects, et dégringole finalement au niveau de l'horoscope. Que me promet la journée ? Alarmisme ? Rassurisme ? Au fond, c'est tellement plus simple. Finie la complexité. Faites-nous de beaux débats, blancs contre noirs, alarmistes contre rassuristes.

L'essentialisation des intervenants au débat public pose néanmoins une question. Les alarmistes alarment-ils sur ordre de Big Pharma ? Les rassuristes sont-ils rassurants sur ordre du MEDEF ? Bref existe-t-il, derrière  ces duels, des intentions ? Si oui, je dois bien avouer que ça ne marche pas avec moi. Léa Salamé m'inquiète. Donald Trump, qui retire son masque à peine rentré à la Maison-Blanche (image que propagera la bulle rassuriste), mais semble souffrir pour respirer, (image que propagera la bulle alarmiste) m'inquiète. A l'inverse, évoluer dans les lieux publics parmi les alarmistes bien-masqués me rassure. Rien n'est simple.


Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.