144
Commentaires

"Les médias s'intéressent aux choses déjà médiatisées"

Parmi les événements de la semaine, une place importante a été donnée dans les médias français à la libération du soldat Gilat Shalit, soldat israélien, détenteur de la double nationalité française et israélienne. Il se trouve que dans le même temps, un étudiant franco-palestinien est détenu dans une prison israélienne, mais que sa détention bénéfice d'une médiatisation bien moindre. Au delà du débat éternel sur la partialité (ou non) des médias français dans le conflit israélo-palestinien, on essaiera de voir comment chacun de ces deux cas a été porté par les médias français par les comités de soutien de l'un et de l'autre.

Derniers commentaires

A propos de Giald Shalit, il était en France mercredi dernier. Reçu par Nicolas Sarkosy mais "encore trop épuisé "(selon "Le Monde") il n'a pas assisté au diner du CRIF avec ses parents. Il n'a d'ailleurs, me semble-t-il, accordé aucune interview.
Je trouve dommage que l'on accueilli si discrètement ce soldat français, qui plus est citoyen d'honneur de la ville de Paris.
Qu'en pense Gilles-William Goldnagel ?
Si vous voulez écrire à Salah Hamouri...
Ses coordonnées sont ici :
Comité National de Soutien à Salah Hamouri

Les parents de Salah ont pu le voir aujourd’hui mardi 8 novembre. Depuis plus d’un mois Salah Hamouri était isolé de tout, ses parents interdits de visite.

Ce jour ils ont pu le voir dans la nouvelle prison où il se trouve. « Il a maigri mais il conserve le moral » nous fait savoir Denise Hamouri.

On peut désormais lui écrire à :

Salah Hamouri

Shata prison

Section 7

10900 Afoula

Israël

Nous rappelons qu’il convient de ne pas mettre d’adresse au dos de votre lettre au risque qu’elle vous soit retournée.



--
Visitez notre site: htttp://v2.enfantsdepalestine.org
C'est la première fois que je vois un Troll en Live. D'habitude, ce genre de personnage reste anonymement derrière un clavier à essayer de dresser les gens les uns contre les autres, mais la prestation de Goldnadel est parfaite dans cet exercice.
Prétendre qu'un soldat portant l'uniforme israélien, pris la main dans le sac de grenades, est un otage Français ? Ce n'est plus une entorse à la vérité, c'est carrément un polytraumatisme. C'est vraiment prendre les gens pour des imbéciles.

Dans les faits, en matière de double nationalité, autorisation ne veut pas dire reconnaissance. Beaucoup de pays interdisent purement et simplement la double nationalité, d'autres (comme la France), l'autorise, MAIS considère qu'on ne peut manger à deux râteliers.
C'est du simple bon sens, acté par un arrêt du conseil de l'Europe en 1963 (en particulier pour éviter de faire deux services militaires !)
.
Là où j'hallucine, c'est que l'activisme israélien a trouvé un soutien chez Sarkozy, MAM et Delannoë (entre autres....). On est pourtant là au cœur d'un problème politique crucial: Qu'est-ce qu'être Français ?

Mr Tahani est bien plus modéré dans ses propos, mais joue sur la même ambiguïté du statut de Hamouri.

Les questions qu'aurait du poser DS:
* Shalit et Hamouri ont-ils vécus en France ?
* Ont-ils été invités à choisir de manière formelle leur nationalité à leur majorité ?
* Ont-ils payés des impôts en France ?
* Parlent-ils Français ?
etc...

Bref, ce débat aurait du être philosophique, sur la notion de nationalité, de communauté de cœur (Ich bin ein Berliner), au lieu de ce mauvais sketch sur le pauvre Français persécuté par les ignobles terroristes palestiniens.
L'avocat du CRIF explique ""on a vu l'échange… D'un côté, des gens en bonne santé, (ndlr, les palestiniens prisonniers), avec des lunettes de soleil, qui rentraient de leur foyer, qui avaient eu des visites de leur famille, et de l'autre côté, un quasi-gamin qui a croupi pendant cinq ans dans le noir. Comment vous osez faire l'équivalence avec des gens qui ont fait l'objet d'un procès ? "

Pourquoi dons Shalit fut ainsi enfermé ?

Je me suis interrogé quelles sont les raisons qui ont poussé les Palestiniens à maintenir enfermé le soldat israélien.

Lui permettre de sortir à l'air libre, faire du sport présentait le risque de révéler l'endroit de sa détention, permettant ainsi au Mossad ou a Tsahal de planifier une action militaire (genre assassinat de Ben Laden) qui aurait fait peser un danger certain sur la population civile parlestinienne proche du lieu de sa détention.

L'opération plomb durci a fait la démonstration du peu de souci de Tsahal pour la population civile de Gaza.

Il s'ensuit, que par mesure de sécurité, les Palestiniens n'avaient pas d'autres choix que de maintenir Shalit au secret.

Israël n'est pas confronté à une même menace armée, aussi puissante et organisée.

Il paraît dès lors indécent et de mauvaise foi que de vouloir faire passer les Palestiniens pour des barbares quand on sait ce qui se passe dans la bande de Gaza à chaque intervention militaire israélienne.
Je suis très déçu.
C'est un match de boxe comme le décrit Bourdieu.

Quel intérêt de faire venir un mec sur un plateau qui ne va que mentir sous couvert de lois hypocrites?
Quel intérêt de lui faire réciter sa litanie "je n'ai aucune compassion pour des terroristes", vive l'occupation etc etc?
Quel intérêt de nous soumettre délibérément à de la désinformation ouverte d'un menteur souriant? N'êtes vous pas un média qui lutte contre la désinformation? On apprend quoi? Que le crif est un organisme de mensonge organisé? Ceux qui le pensaient le pensent, ceux qui ne veulent pas le voir ne le voient pas, avancée = 0.

Ne vaut il pas mieux nous faire parler des israéliens ou pro-israéliens honnêtes, qui sont infiniment plus nombreux et qui ont peu la parole? Ça donnerait un débat pus riche et nous informerait mieux de la complexité de la situation, au lieu de nous faire passer l'intégralité des israéliens pour des tartuffes de ce genre.

Surtout, avec le véto prévu d'Obama Prix Nobel pour la création de l'état palestinien, n'y a t il pas mieux à discuter?

Je suis désolé de dire ces choses si agressivement, mais j'aime beaucoup vos émissions, je dois bien dire quand je suis fort déçu et pourquoi.
" Je suis né en Israël et je suis toujours choqué de voir des reportages comme ça qui font passer les israéliens pour des bouchers.
Moi j’ai plutôt tendance à dire que l’armée israélienne est une armée exemplaire et je le pense sincèrement. Je ne vois pas beaucoup d’armées qui sont capables d’envoyer des textos ou des tracts aux civils pour dire “cassez-vous, ne jouez pas le jeu du Hamas, on va rentrer à Gaza”… Et effectivement, le Hamas utilise les civils pour arriver à ce genre d’images de propagande etc. Donc vraiment je trouve l'Armée Israélienne exemplaire.
Les problèmes de ces partages de territoires, je les trouves invraisemblables. Je ne comprend pas ce que l’on veut faire de l’Etat Palestinien. (…) Je me demande pourquoi les palestiniens ne font pas le sacrifice de la Cisjordanie et qu’Israël ne fasse pas le sacrifice d'une partie de son territoire proche de gaza ?"


Devinette :
Qui est l'auteur de ces paroles proférées lors de l’émission télévisée "Salut les Terriens" diffusé le Samedi 14 novembre 2009 sur Canal Plus en réaction à un sujet de Stéphane Blakowski sur le rapport Goldstone.?

Inutile de vous dire qu'aucun invité n'a protesté sur le plateau (pour info, Macé-Scaron était présent...)

Texte intégralement consultable sur un site pro-israélien au titre pour le moins évocateur : Yvan Attal et Claude Goasguen nettoient la merde d’Ardisson.

Un indice, la réponse se trouve dans le lien ci-dessus.
Bonjour,

Ne sachant pas où poster ce message je le fais ici.
Une de vos émissions est en téléchargement (illégal) sur le site http://www.telecharger-tout.com .

Cordialement.
"Il faisait tranquillement son service militaire".... Il devrait faire du stand up ce Monsieur. A placer dans les annales de la connerie
stooooop
avec ces debats israelo palestinien,ils n'y arriveront jamais a s'entendre ses gens là ,ça en devient meme genetique!
J'ai ri, mais, ri, mais pleuré de rire comme jamais à la chronique de Didier Porte. Non que c'était sa meilleure, mais l'effet de contraste entre la mine hilare Taoufiq Tahani et le regard consterné de William Goldnadel était un révélateur assez exceptionnel de jusqu'où peut courir la faille entre ces deux là.

Plus intriguant, Daniel Schneidermann ma semblé inhabituellement tendu pendant la chronique, et j'ai eu deux fois l'impression que Goldnael lui faisait un signe. Non ?

Bon, je regarde la suite. Démarrage tonitruant !
Le rêve de Goldnadel :

http://www.dailymotion.com/video/xj3ztr_special-investigation-deferlante-anti-islam-enquete-sur-la-nouvelle-extreme-droite_webcam
Si, tout à fait la répétition est la base de la pédagogie et j'ai trouvé Goldnadel tout à fait convainquant, dans un milieu lui étant ouvertement hostile. Car dès le début de l'émission, il est agressé par ds quant à son statut de dirigeant, parmi d'autres, au crif.
Je ne fréquente jamais ce forum et je ne suis pas prête d'y retourner, de peur de ne pas renouveler mon abonnement. ds, l'objectivité, ce n'est pas cela.
Bien à vous.
Nous n'avons pas regardé l' émission avec les mêmes yeux!
D.S a décrit M. Goldnagel comme "dirigeant du CRIF" et à juste titre ce dernier a corrigé:" l'un des dirigeants". Je ne vois pas où est l'agression.

Un des arguments que j'aurais aimé voir développé à propos de l'opportunité de qualifier G.S.d' "otage français" est le suivant:: pour tous les autres otages, ils l'ont été en tant que français , ce qui n'est pas le cas de G.S. Ceci est renforcé par le fait que les négociations ne se sont pas faites entre le Hamas et le gouvernement français mais entre le Hamas et Israel (avec quelques mouches du coche s'agitant en coulisses).
Quant au déchaînement médiatique en France, comment ne pas y voir qu'il a été, sinon orchestré, pour le moins "encouragé" par un candidat à l'élection présidentielle à l'affut de toutes les voix.

P.S. le cas de Mme Betancourt est un peu à part, mais la France était associée aux négociations. Une fois libérée, MMe Betancourt est revenue vivre en France. Rien à voir avec Guilad Shalit.
Au delà du très compliqué débat sur le conflit en lui-même, la question de Daniel Schneiderman était très simple : Shalit était-il un otage français ?

Suffit de prendre les 2 mots séparément : "Otage" ? Non, un militaire en exercice qui est pris par l'ennemi n'est pas un otage ! Dans aucun conflit du monde un soldat pris par le camps adverse est un "otage". Si le Hamas avait pris un passant au hasard dans une rue de Tel Aviv, ça aurait été un otage, ok. Mais là, en aucun cas !

2ème mot : "Français". Shalit était-il français ? Non ! Il portait un uniforme israélien, il était en action en Israël, c'est un soldat israélien. Sa grand-mère était française ? La mienne était italienne ! Je suis italien ? Bin non ! Bien que j'aime beaucoup les pâtes ! Shalit n'a jamais vécu en France, il ne parle pas un mot de Français, il n'est pas français, point.

Donc, à la question "Shalit était il un otage français", la réponse est clairement non ! Y a pas de débat possible là dessus. Donc, pourquoi ce cirque médiatique autour de la libération d'un soldat étranger ? Et là, ça pose problème : Parce qu'on est dans le lobbying, dans la propagande pure et dure !
Il a quand même, petit détail mais important, des papiers français. Et malgré tout ce qu'on peut penser (dans l'ensemble on est d'accord) c'est la meilleure preuve de nationalité les papiers.
Colette, je crois au contraire que Daniel Schneiderman a été aussi impartial que possible. Monsieur Goldanel a martelé les mêmes mots en boucle. A ce niveau-là, ce n'est pas de la pédagogie, c'est de la rhétorique.

Est-ce à dire qu'il ait totalement tort ? Non bien sûr. Monsieur Shalit a été capturé par un commando armé, alors qu'il ne participait à aucune bataille, et retenu pendant cinq ans dans un endroit tout à fait déplaisant, à savoir la bande de Gaza. Ceci étant, il a des papiers français, donc il est français, même s'il n'a pas été maintenu captif en tant que français, mais en tant que soldat de l'armée israélienne.

Ceci étant, on peut légitimement se demander si un militaire retenu par des forces ennemies est un otage ou un prisonnier de guerre. L'argument de monsieur Goldanel sur la convention de Genève est assez amusant, étant donné qu'aucun des deux camps de cette lutte acharnée ne respecte cette fameuse convention de Genève. Israël a été à plusieurs fois l'objet de condamnations à l'ONU à ce sujet, d'ailleurs.

Quant à la comparaison avec monsieur Hamouri, je ne vois pas comment on peut la trouver monstrueuse. Après tout, c'est un homme dont la prétendue culpabilité ne repose sur aucun fait matériel, qui a été jugé dans un cadre illégal (en l'occurrence dans les territoires occupés), et qui est depuis retenu dans les prisons israéliennes. Comme vous le savez, la justice antiterroriste est à peu près à la justice ce que la selle de vélo est au trombone à coulisse (cherchez la contrepèterie), et la France n'est pas exemplaire non plus en la matière.

En définitive, les deux détentions étaient scandaleuses, mais bien entendu, chaque camp minimise ses torts et amplifie ceux de son adversaire.

Pour en revenir au conflit israélo-palestinien, j'aime beaucoup la vidéo de l'émission "un oeil sur la planète", postée par Mr Patella.
Je vous conseille notamment le passage avec Avraham Burg, qui commence à 1:56:20. Son analyse, sur le choix que va devoir faire Israël d'abandonner au choix la démocratie, le grand état ou une majorité de Juifs pour conserver les deux autres me semble tout à fait pertinente.

En espérant que ce gouvernement soit rapidement remplacé par un autre, plus progressiste, et que les gazaouis saisissent ce prétexte pour cesser leurs attaques, je vous souhaite une bonne fin de soirée...
Au revoir Colette, vous nous donnerez des nouvelles du forum de la ligue de défense juive, il est assez gratiné aussi :))
Tandis que pendant ce temps, la Tunisie a largement voté pour un parti islamiste.

Et "la jeune fille qui pouvait se balader en mini jupe dans la rue", cette image d’Épinal que l'on nous a servi pendant 20 ans, qu'a t-elle voté ?
Surement islamiste. Courtement vêtue des jambes mais avec un frère ou un père en prison, ou disparu, comme beaucoup de Tunisiens sous le règne de Ben Ali.

Tandis que pensant ce temps la nouvelle Libye installe la charia. Quel désaveux pour BHL, Jack London de pacotille, qui a vendu le CNT a Sarkozy.

On n'impose pas la laïcité dans la violence et la répression. Ce matin, la presse est d'une rare pudeur sur le sujet.
De l'excellent Golnadel ! alors si j'ai bien compris, le gentil soldat Shalit, qui etait tranquillement dans son tank, et vla ti pas que des mechants terroristes les attaquent et le prennent en otage! de plus, il faut pas mettre le soldat Gilat Shalit et Salah Hamouri sur le meme plan, car quand les Israeliens liberent des prisonniers ils leurs donnent des lunettes de Soleil EUX!
En tous les cas il avait l'air bien triste Golnadel, j'ai failli sortir mon mouchoir ...
Un point d’étonnement quand meme, Golnadel n'a pas sorti le jocker des chambres a gaz ou traité tous le monde d'antisemite...
Fait gaffe a toi Daniel, ne pose pas trop de questions sur les lobby, tu risque de finir comme Dieudonne ou Alain soral...
Au fait, c'est quand que vous invitez Alain Soral ???

En tous les cas les message est clair, 1 israelien vaut 1000 palestiniens...
vous allez finir par vous aimez les uns les autres bordel de m...?!?!?
Quel ignoble personnage votre représentant du CRIF , j'ai regardé le début de l'émission en me disant : " pas de préjugé , le mec du CRIF peut dire des trucs juste" Non on repassera .
Pour ceux qui veulent revoir le reportage sur Israël / Palestine réalisé par les horribles antisémites de France 2 (émission un oeil sur la planète), c'est ici. Ca m'attriste...
émission brouillonne ...
Je ne comprends pas ce sous-titre . Qui essaie quoi ? Les médias testent-ils une stratégie vis à vis de Salah ou refusent-ils, dans leur énorme majorité, de s'intéresser à son cas donnant ainsi à Longuet un semblant de justification ? Peut-on parler de choix stratégique quand l'un des deux cas éclipse complètement l'autre ? Père Palestinien, mère Française : un Français des cités en quelque sorte !
Je pense que cette émission n'a pas servit à grand chose car elle n'apporte pas plus d'information que ce que nous avons déjà entendu.

Mise à part quelques bonne interventions de Tahani immédiatements contre-dites par M. Goldanel avec un talent d'orateur mais aussi avec une mauvaise foi et une langue de bois sans égale.

Du coup, après chaque phrases de M. Tahani j'ai du allé chercher sur internet la véracité des informations puisque M. Goldanel le contredisait systématiquement. Et presque toujours je trouvais que M. Goldanel était imprécis ou malhonnête intellectuellement parlant.

Nous avions sur le plateau un personnage connoté pro-palestinien et un autre pro -israélien. Il était d'emblée évident que le débat n'allait mener à rien d'autre qu'une joute verbale déviant sans cesse sur d'autres sujets un peu tabou.

Pourquoi ne pas avoir inviter un spécialiste (non pas d'Israël ou de la Palestine) mais du conflit israelo-pasletinien qui puisse rétablir plus d'objectivité, sans partie pris, et étant capable de contredire avec vigueur (et sans être taxé d'être pro-palestinien) les inepties ou imprécisions de M. Goldanel qui a été imbuvable durant le débat car il n'avait pas peur d'être contredit.
En fait , mieux vaut un couillus franchement sioniste qu'un pacifiste de vitrine.
Je veux dire qu'un golnael , tout repugnant qu'il soit (et dieu sait qu'il l'est) ne se cache pas derriere
une posture d'obectivité et de transparence qui ne nous trompe plus , cher D.S.

Bien seul était le contradicteur dans ce simulacre de débat.
Quel Gloubi boulga.
Entre celui qui ne sait rien sur la citoyenneté des Palestiniens des territoires occupés, et le mec qui est coupable tout en étant innocent, et ceux qui sont français par leur grand-mère et ceux qui ont eu la nationalité on ne sait comment, je m'y perds complètement.

DS a eu beau essayer de mettre tout en lumière, je n'ai pas l'impression d'être plus avancée au sujet de tout cela.

Entre ceux qui ne se gènent pas pour faire pression, et ceux qui attendent que les choses se fassent, il n'y a pas grand'chose à en tirer.

Bon, les @sinautes qui voulaient qu'on parle d'Hammouri sont contents, le lobby israélien est en position de force et se vit activiste, les pro-Palestiniens rament. En plus, la guerre asymétrique fait que les deux situations ne sont pas les mêmes.

Cela me paraissait évident. Je n'avais pas besoin d'une émission pour le savoir.
C'est drôle... enfin non, ça ne l'est pas d'ailleurs... l'immense majorité des contributions postées depuis hier soir (auxquelles j'adhère et je ne vais pas en rajouter) concernant Mr Goldnadel ne sont jamais que l'expression critique citoyenne, parfois militante, souvent politique.. en tout cas libre et autorisée de la petite communauté @sinautique (en partie bien sûr) sur les réelles et radicales pressions exercées par ce qu'il faut bien appeler un "groupe lobbyiste" très puissant en faveur de l'Etat d'Israël et au delà.. là ou certains sketchs et certains spectacles de DIeudonné n'en étaient que l'expression humoristique et tout aussi critique jusqu'à il y a 2 ou 3 ans...

Depuis, il a sérieusement dérivé vers des contrées qui m'échappent un peu. Je ne saisis plus où il veut en venir exactement et sa pensée devient furieusement salmigondique. Il n'en reste pas moins qu'entre 2004 et disons 2008, pour avoir illustré les même prises de positions que nous (il n'était ni plus ni moins virulent, en gros, sur BHL que ce que je lis ici... ou sur Finkelkraut... ou sur des personnes aussi radicales et hargneuses que Mr Goldnadel) dans le cadre de son métier d'humoriste.

Irrité, et même en colère de n'avoir pas réussi à réussi à réunir les fonds pour produire un film sur le code noir (et un tel film MANQUE forcément dans le cinéma français !) et constatant à quel point certains communautarismes se développaient par chez nous avec une facilité déconcertante, il en était arrivé à mettre en scène des arguments très comparables aux nôtres... il poursuivait bien sûr dans ses déclarations hors de scène... et le blacklistage immédiat, implacable qui lui fut opposé me semblait hallucinant. A plusieurs titre. En vrac :
- parce qu'on manque cruellement d'humoristes (Porte, Bedos, Alévêque, point barre) ayant une quelconque conscience et culture politique et qui amènent ces thématiques politiques, sociales et historiques dans leur travail. Au prix parfois de sorties de route, peut-être... d'accord. Bon. Pfff... Porte à dérapé avec "j'encule Sarkozy" ? Oui, peut-être un brin, mais c'est le prix à payer je pense pour avoir pu se régaler pendant 10 ans de 1000 autres chroniques délectables qui n'auraient pas existé s'il n'avait pas eu le courage de flirter avec ces fameuses "limites", alors les "débordements", moi je les aime bien.
- Ensuite, parce que, qu'on le veuille où non, ce type a un talent en scène absolument incroyable, un sens de la formule rare, un charisme indéniable (la plupart de ses anciens potes hmoristes ont toujours affirmé que le meilleur en scène, et de loin, c'est bel et bien lui).
- Enfin, parce que, même s'il gratte, on pouvait tout de même lui opposer des arguments, accepter d'entrer dans un débat plutôt que d'interdire ses spectacles en tournée et lui refuser tout accès aux médias... moi, lorsqu'une thématique est ainsi évacuée de l'horizon de la discussion, j'ai toujours l'impression qu'on me dit : "Interdit de réfléchir ! On y a déjà pensé pour toi : tu te plies aux conclusions qu'on a tirées et tu retournes te coucher...". Là, j'ai une petite lumière rouge qui s'allume dans la tête et je prends tout de suite mon billet pour aller voir sur scène ce qu'il en est, tout comme je prends mon abonnement à @si et à Médiapart d'ailleurs...

Bon, je sais, c'est un combat d'arrière garde, mais c'est l'abondance de post que j'ai pu lire ici et qui allaient tous dans le même sens qui me fait penser, à postériori, qu'on a peut-être poussé ce type (qui avait, finalement, quelque chose à dire et que personne, auprès du grand public ne disait) dans des retranchements d'une rare violence. Et un débat sur ce thème aurait peut-être permis d'avancer un peu sur le pouvoir grandissant des organisations comme le CRIF (surement utiles par ailleurs, mais certainement pas quand elles prétendent interdire à France 2 de produire et diffuser un reportage sur les Palestiniens dont il a été démontré entre autre par ACRIMED qu'il n'y avait vraiment rien à en dire sur le plan de la qualité journalistique).

Une part de sa pensée actuelle, qui s'est considérablement radicalisée (jusqu'à amener Faurisson sur scène... là, je passe...), n'est-elle pas due à ce double effet implacable : la violence des réactions qui lui furent opposées ET le fait que lesdites réactions ne faisaient que corroborer à ses yeux qu'un puissant groupe de pression pouvait entrainer derrière lui la quasi-totalité des médias... et pourtant, pourtant, lorsqu'on lit le lien que j'ai trouvé ici-même et que voilà :

http://www.communautarisme.net/La-strategie-de-harcelement-judiciaire-de-Gilles-William-Goldnadel_a62.html

.. on peut tout de même se prendre à penser que, lorsqu'il a tenté d'approcher ce même thème il y a 5 ou 6 ans, il n'était pourtant pas loin de décrire la même réalité. (Je parle pas de son sketch raté chez MO Fogiel : si l'écriture de ce sketch moyen avait été vraiment drôle, il aurait emporté l'adhésion du public et des artistes, et il aurait été protégé de la suite)...

Peut-être les clowns, aujourd'hui, n'ont-ils plus droit de gratter là ou ça fait mal. Heureusement, HEUREUSEMENT, l'humoriste préférée des Français reste bel et bien Anne Roumanoff, et les blagues de cul de Laurent Gerra plient 3 millions de nos concitoyens en 4 tous les matins ! L'humour de qualité n'est pas mort...

Bref, une contribution surement pas à sa place, et concernant un sujet dont l'actualité ne paraîtra surement brûlante à personne, mais j'ai toujours été triste que ce type de grand talent qui me faisaient vraiment beaucoup rire ait suivi cette pente qui n'est qu'une impasse. Et ce Mr Goldnadel me rappelle qu'au départ, au tout départ, on aurait pu l'écouter Dieudo (je dis pas adhérer, je dis écouter... discuter... réfléchir à deux fois), plutôt que de vouloir absolument et immédiatement en faire un antisémite... ben oui, quoi d'autre ? Fallait bien trouver un nom à "ça" puisqu'on ne pouvait pas en discuter. Avec qui ne peut-on pas discuter ? Les antisémites. Evidemment. ALors voilà. Étiqueté. Labellisé. On n'en parle plus...
A propos de JSSNEWS cité pendant l'émission j'ai vu cet article :

JSSNEWS

Ils balancent une info sur la seule base d'une photo très mal truquée.

C'est qui cette agence GETTY IMAGE qui ose copyrighter ça ?
Goldnadel est un peu plus que "l'un des dirigeants du CRIF". Il s'est spécialisé dans le harcèlement judiciaire et l'intimidation contre tous ceux qui ne soutiennent pas aveuglément la politique de Netanyahou.
Exemples : Daniel Mermet, l'animateur très engagé à gauche de l'émission de France-Inter Là-bas si j'y suis, accusé à tort d'antisémitisme, et qui fut relaxé; procès intenté (et perdu) à Edgar Morin, Danielle Sallenave et Sami Naïr ; campagne de dénigrement du chercheur Pascal Boniface ; procès contre Eric Hazan, le directeur des éditions de La Fabrique, pour la publication de L’Industrie de l’holocauste, de Norman Finkelstein ; le journaliste de France 2 Charles Enderlin.
Une conception du monde qui repose sur le partage des individus entre juifs et non juifs avant tout autre considération est assez pernicieuse.
Bravo à Daniel Schneidermann pour avoir à plusieurs reprises claqué le beignet de ce triste sire d'avocat fat et d'une mauvaise foi pathologique (bon je sais c'est un pléonasme pour de nombreux avocats "médiatiques").
Heureusement que DS est inattaquable quant à un supposé antisémitisme sinon je pense que ledit triste sire serait parti en poussant des cris d'orfraie.
Vous allez me trouver à la limite de la débilité mais ne suivant que de loin l'actualité (je n'ai pas regardé un journal télévisé depuis 1992 because à l'époque les Nuls sur Canal et maintenant je suis sidéré par l'impéritie de ces dits journaux télévisés toutes chaines confondues) je pensais avec une naïveté frôlant la bêtise crasse qu'un tel événement (les libérations des palestiniens et celle du soldat israélien) aurait permis d'apaiser le conflit mais voilà qu'on verse de l’essence sur l'incendie !
Bon heureusement qu'il y avait Didier porte et Maya Neskovic !
Tout est dans l'image et je perçois intuitivement que les rôles s'inversent. Auparavant je trouvais que les israéliens et ceux qui les défendent étaient calmes et pondérés s'acharnant à essayer de trouver une solution au conflit et que les pro-palestiniens étaient des hystériques dangereux.
Il me semble que la donne s'inverse (toujours dans le cadre de ce qu'on nous laisse à voir et à entendre).
Les israéliens n'ont pas besoin d'ennemis en France, avec des "amis" comme Finkielkraut, BHL, Glucksmann, censés prendre de la distance eu égard à leur statut de "philosophes" (laissez moi rire) on n'a pas besoin d'ennemis.
J'arrête là car c'est stérile (c'est la première fois que je réussi à lire tous les posts ! et que du coup c'est moi qui me permet d'en mettre un pas vraiment intéressant et long.
Merci encore à vous (l'équipe d'ASI) de nous éclairer grâce à vos émissions !
Petit HS :

Daniel, avez vous lu "L'enculé", le dernier Nabe sur l'affaire DSK?
Vous êtes cité au détour d'une page (page 78).

Livre très drôle, même si Nabe ne va pas se faire que des amis dans le milieu médiatico politique... déjà qu'il en a plus beauoup :-)
Bien sûr, j' approuve presque totalement les positions de Taoufik Tahani mais, à sa place (et je n'y suis pas) je n'aurais pas accepté  un débat mettant en parallèle, même seulement sur le plan du traitement médiatique, les cas de Salah Hamouri avec celui de Gilad Shalit. Elles n'ont jamais existé parallèlement. Simplement c'est Nicolas Sarkosy, dans son interview au radios RCJ et Radio Juive à propos de Gilad Shalit, qui a libéré la parole médiatique sur le cas Salah Hamouri. Il s'agissait , une fois soulagé du cas Shalit, de se dédouaner de son silence persistant sur le cas Hamouri. Et par la même occasion de tenter une récupération de la libération certaine parce que programmée de ce dernier. Comme l'a expliqué Taoufik Tahani, il risque même, en l'incluant dans le marché (bargain?) Israël-Hamas dans lequel il n'est en aucune façon impliqué, de la retarder par rapport à la date prévue initialement prévue du 28 novembre.

Salah Hamouri a été condamné par un tribunal illégal au regard du droit international et ce fait devait suffire à la diplomatie française pour le défendre. Mais cela aurait été reconnaître le caractère illégal de l'occupation et même peut-être l'état de guerre israélo-palestinienne ce que nie, et c'est le point commun entre les deux cas, Israël en qualifiant Gilad Shalit d'otage et non de prisonnier.
Aïe! Goldnadel. Je ne vais pas réussir à suivre l'émission, ce type donne uniquement envie de vomir.
Palestine 1 Israël 0
Je vais vous étonner mais je vais dire quelque chose d'un peu tendre sur Gilles William Goldnadel... même si on ne le porte pas dans notre coeur...

C'est un fervent partisan d'Israel.
Il est capable de soutenir Sharon, Netanyahou etc... donc les plus extrémistes des sionistes.
Il défendra l'opération à Gaza... même si il y a des morts civiles et qu'on utilise du phosphore blanc ce qui constitue un crime de guerre.

Mais au moins il dit ce qu'il pense, il tourne pas autour du pot...

Et surtout, il a toujours accepté de parler avec des pro-palestiniens (ou plutôt contre des pro-palestiniens). Je préfère un Gilles William Goldnadel qu'un BHL.

BHL c'est du mensonge en permanence, c'est aussi quelqu'un qui utilise son pouvoir pour censurer ceux dont il n'est pas d'accord.
BHL c'est du mensonge non sanctionné comme l'a prouvé notamment l'affaire Botul.
BHL c'est un "faux philosophe", il présente de fausses qualités...

SEMIR
ps. je n'ai pas encore eu le temps de regarder l'émission mais promis cela sera fait !!
hélas, j'ai plein de trucs à faire ! ;-)))
Où l'on apprends que cette association "féministe" ultra-subventionnée à hauteur de 500000 €€€€€ !! est en grève : 8 salariées au total font grève !!

- 8 grévistes (belle petite PME au minimum)
- caractère acariâtre de sa présidente Sihem Habchi : on dit même "dictatorial", "tyrannique", "despotique"
- "frais de bouche" scandaleux
- des personnes terminent chez le psy...

Grève à Ni Putes Ni Soumises (d'autres diront MI-Putes Mi-Soumises)

Le Parti des Socialeux dans toute sa laideur sachant que cette association en est un satellite...

SEMIR
Dommage que le débat s'arrête aux portes des vraies questions :
- Shalit et Hamouri peuvent-ils être mis sur un pied d'égalité ? Il eut fallu revenir sur le procès d'Hamouri.
- Shalit a t-il été arrêté par une armée légitime ou par un mouvement terroriste ?
- Qui sont les 1000 et quelques palestiniens libérés en échange de Shalit ?
Très bonne idée d'avoir invité William Goldnadel, Cela permet de juger de visu du fanatisme pédant de certains milieux intégristes. Et encore, là il s'est retenu. On fait une fois encore la preuve qu'aucune discussion n'est possible avec des prosélytes.
Est-ce que tout n'est pas expliqué dans cette vidéo :

http://www.youtube.com/watch?v=M3YmgDI5LRg

Une belle brochette de faux-culs !!!
Je n'ai pas encore regardé l'émission cette semaine. Mais je veux d'emblée pousser un grand cri pour dire OUI au titre. Les médias s'intéressent aux choses déjà médiatisées. Il me semble que c'est un problème essentiel de notre société post-internet. Les idées reçues se reproduisent à vitesse grand V.

C'est normal d'une certaine façon. Animal social comme le loup ou le mouton (selon les préférences) l'humain a besoin de s'accorder sur les autres pour vivre. Pour s'intégrer on a toujours une certaine propension à mettre ses idées dans sa poche, ou même éviter complètement de les faire sortir des tréfonds de notre esprit. On apprend tôt dans l'enfance à se censurer et se caler sur les autres.

Mais "internouille" et "lémédias" renforcent cette tendance... Cela a d'après moi des conséquences gigantesques. Les phénomènes sur-exposés à l'attention intersubjective des téléspectateurs-lecteurs-surfeurs prennent une réalité plus forte de par leur sur-exposition elle-même. Ils déterminent les comportements et les angoisses de notre temps, de "l'insécurité" en 2006 à "la crise" aujourd'hui. Autrement dit les représentations collectives sont fréquemment auto-réalisatrices. C'est la masse qui réfléchit, et qui régulièrement se plante comme un seul homme ("or woman" ;) ). Chacun a alors une responsabilité cruciale d'exercer son esprit critique, responsabilité d'autant plus forte que la circulation de l'information est rapide.

Il est très intéressant pour cela de regarder la dynamique d'un message sur twitter : "est-il repris ou non ?". Prenant le parti d'intégrer le fonctionnement moutonnier à sa logique même, Twitter a su du même coup rendre les gens un peu plus lucides sur les dynamiques mimétiques dont ils sont les porteurs et du coup avant de "retweeter" on y pense à deux fois. Bon bien sur il y a aussi une dimension craneuse à cette prime à la véracité ou au rire, mais elle permet de faire un peu le tri. C'est tout à fait semblable au fonctionnement d'un réseau neuronnal, dont on sait depuis la cybernétique des années 70 qu'il est une méthode efficace pour apprendre et diriger des actions.

Le plus important est donc d'avoir conscience du phénomène. Je m'étonne d'ailleurs qu'après les succès de la théorie de l'information dans les années 50, de la linguistique dans les années 60 et de la cybernétique dans les années 70, et les études sociologiques sur les réseaux sociaux et les prophéties auto-réalisatrices des années 80 et les études sur les "memes" des années 90 il n'y ait pas encore une théorie qui unifie tout ça en une vision lucide de la communication humaine et de certains de ses effets pervers marginaux... Mais heureusement je crois qu'il y a une prise de conscience collective là-dessus ces temps-ci... Vive le stand-alone complex, comme on dit dans les dessins animés :)

Et comme d'habitude, merci ASI...
Bravo, Daniel Schneidermann, pour votre oubli du nom de Salah Hamouri en début d'émission!!!!
4
Cet avocat nous prend-t-il pour des cons, ou bien ignore-t-il vraiment que dans le système anglo-saxon, des tas d'innocents mal défendus
se retrouvent à "plaider coupable" dans le seul espoir de limiter les dégâts ?

En tout cas, ce dirigeant du CRIF ne donne vraiment pas envie de soutenir ses causes...
J'aurai bien aimé que DS demande à l'avocat dans quel cadre il avait parlé de cette affaire à Coppé ?
Comment ne pas enfoncer de porte ouverte?
Je suis d'accord avec tout ce qui vient d'être dit et je ne vais pas le répéter.
Quelque chose qui n'a pas encore été dit: Daniel a fait le job (confronter systématiquement le sofiste goldnadel aux faits avérés, ce qui n'a pas dû être une mince affaire).
Il fort le bougre ! "Shalit n'a pas été capturé par une armée régulière". C'est quoi l'armée régulière palestinienne ? J'ai cru comprendre que les palestinien n'avait même pas droit à un strapontin à l'ONU !

J'aime bien aussi les précautions de l'assistance pour ne pas prononcer le terme "lobby pro-israélien" (sans même parler de "lobby juif", qui est un blasphème absolu !). Pour les chaines de télés, Shalit était un prisonnier de guerre israélien. Des mois, des années de travail de sape, ça devient un "otage français". Faut dire les choses comme elles sont : Il y a eu une action de lobbying, sans doute très agressif, pour faire bouger les chaînes... Un lobbying organisé par des organisations juives. Donc, on peut légitimement parler d'un "lobby juif".
10 minutes de débat. Je coupe. William Goldnadel est à proprement insupportable. Il biaise, il circonvolutionne pour noyer le poisson et ne pas répondre aux questions.
Sujet casse-gueule et dont l'utilité laisse à désirer.
Quand j'écrivais, ce matin même que l'actualité récente ressemble de plus en plus à un sketch de Dieudonné, je pensais pas voir le débat "cartes sur tables" de "Mes excuses" à @SI ce soir :)
Ah non, une émission avec le sinistre Goldnadel, ça va pas la tête? Vous avez bu?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.