39
Commentaires

"Les Européens se croyaient assez responsables pour éviter la guerre"

Dans notre série d'été, nous vous faisons revivre, en temps réel, le passage de la paix à la guerre à l'été 1914.

Derniers commentaires

J'ai adoré la revue de presse du 2 août 1914 présentant les informations délivrées par les journaux, comme si cela était un journal télévisé. Belle réalisation, que je me permettrais de diffuser à mes étudiants.

Abonné depuis le début de l'aventure, j'ai le plaisir de toujours voir des choses de qualité. Toutes mes félicitations à l'ensemble de l'équipe d'Arrêt sur images.
Pourquoi D.S. interrompt-il systématiquement ses invités au moment précis où ils arrivent à l'explication éclairante de leur raisonnement ? Que d'occasions manquées de faire une émission claire et efficace !
acte 1 à 16mn18s 29 juillet 1914 Anne Sophie fait dire à Clémenceau ""Quelle analyse pouraient faire nos plus grands psychopathes"
Qui sont ces grands psychopathes?. merci
Inviter Sapir est une très bonne idée, mais vous croyez pas qu'il aurait des choses à dire sur la propagande anti-russe actuelle ?
Dommage, non ?
très bonne idée ce décalage dans le temps ...
qui en fait ne pourrait pas être si décalé que cela pour la prochaine guerre en Europe !
en fait on se fout des pauv pipious envoyés à l'abattoir;
et oui, une bonne petite gueguerre ça règle pas mal de problème, parait-il !
sur la vénalité des journalistes ... euh c'est peut-être toujours d'actualité pour pas mal d'entre eux
Émissions géniales. Merci ! :-)
j'arrive de vacances, et je découvre ces émissions .
celle ci est passionnante
quel plaisir en perspective !
Toutes ces émissions sont passionnantes,merci à toute l'équipe,on attend la semaine prochaine!
Pourquoi ne pas avoir invité Cheminade qui lui a une thèse différente et incrimine les intérêts financiers anglais ?

A mon avis tous les points de vues sont intéressants à confronter.
très bonne émission. merci
Deux petites remarques :
- entre Mme. Caillaux et Raoul Villain, il est quand même étonnant de voir 2 meurtriers être acquittés par des jurys populaires. Le rapport à la mort et la violence devait vraiment être différent du nôtre.
- par rapport aux innovations de l'époque : aviation, taxis de la Marne, passage de la marine britannique du charbon au fuel, le pétrole devient une ressource stratégique pour le civil et le militaire. L'Anglo-Persian Oil Company est fondée en 1909, Lawrence d'Arabie n'est pas loin, et un siècle plus tard, on continue à se battre là-bas...

Quelques documents:
- Un opuscule de propagande allemande publié fin 1914 donnant leur point de vue sur le déclenchement de la guerre. On y voit notamment des échanges entre les dirigeants avec un ton relativement familier puisque le Kaiser, le Tsar et le roi d'Angleterre étaient cousins...

- pour aller dans le sens de Simonnot : Un entretien avec Maurice Paléologue en 1936 où il donne le détail de ce qu'il s'est passé lors du voyage de juillet à St. Pétersbourg. Il évoque une possible promesse faite aux Russes par son prédécesseur sur Constantinople et l'analyse de l'entretien dans cet article fait entendre qu'il n'aurait pas vraiment cherché à éviter l'escalade vers la guerre.
J'ai assez souvent conçu ce conflit dans l'idée que c'étaient des empires coloniaux qui s'affrontaient, sur leur territoire d'origine.
Donc : responsabilité collective.
Qu'en pensez-vous ?
Où sont-ils allés dénicher un teuton maîtrisant la langue française avec une telle perfection ?
Très bonne émission, comme la première de la série. Placer les chroniques en 1914 et jouer le jeu à fond : qui a eu cette idée géniale ?
bon bah là avec Sapir d'invité on passe... Dans le genre pourriture (voir la saloperie qu'il avait écrit sur twitter sur Leonarda...)
Je suis stupéfait que Daniel Schneiderman ignore "l'abominable vénalité de la presse française" avant 1914 (et sans doute après !).

En 1931 sort un recueil de 450 pages, qui provoque un certain émoi à Paris, regroupant l'ensemble de ces courriers sous le titre L'Abominable Vénalité de la presse (correspondance d'Arthur Raffalovich, d'après les documents des archives russes 1897-1917). L'émotion causée par la publication de ce livre concourt à la création en France en 1935 d'un statut de journaliste professionnel avec le vote à l'unanimité par le parlement de la loi Brachard.

En tout, il a distribué 6,5 millions de francs (environ 23 millions d'euros de 2005), entre 1900 et 1914, à de nombreux titres de la presse parisienne, de manière à assurer le succès du placement des emprunts russes dans le grand public.

Pour plus de détails : http://fr.wikipedia.org/wiki/Arthur_Raffalovitch
ces émissions d'été sont vraiment géniales,
merci !

OUF!!
On respire, après l'insignifiant arrogant Védrine!


Je conserve mon abonnement et je m'empresse de regarder l'émission.

Signé : un abonné soulagé.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.