105
Commentaires

Les esclaves, la présidente, et le pupitre

Commentaires préférés des abonnés

MAGISTRAL !!!

continuons d'inventer des formes de luttes qui s'ajoute aux sacro saintes grèves. 

Opposons la beauté et l'audace au mépris et à la violence gouvernementale !

Merci pour ce moment ( comme disait l'autre ... )

(...)

Que c'est beau!!! Putain que c'est beau!!!

Et qu'ils sont beaux, tous, avec leurs petits vêtements de prisunics, leurs vestes en jean, et leurs gueules des vrais gens qui ne gagnent pas des milles et des cents, qui n'ont pas ces corps parfaits, longil(...)

C’est génial parce qu’on a tellement bien intégré leurs formules de com’ qu’on est capable de les retourner comme des crêpes!


Eux qui se croient si malin à réciter des formules toutes faites et à appliquer des recettes pré-mâchées par d’autres, comme (...)

Derniers commentaires

Merci au Choeur, merci à Verdi, merci à Daniel.


Une question qui m'embarrasse moi-même : j'essaie de ne pas faire de commentaires sexistes ou genrés, et je n'aurais probablement pas commenté la tenue d'un homme.


Je retiens de la vidéo : la force et la beauté du choeur, le frisbee, le soutien discret à la présidente de sa garde rapprochée, et ses talons.


Je m'en fiche a priori des talons de la présidente de Radio-France. Il y a des tas de gens bien avec des talons. Mais leur image est rémanente. Ne disent-ils pas : "je suis d'un autre monde", "je ne suis pas comme vous", comme si un personnage de cour s'adressait poudré et avec une perruque à des manants. 

Y-a-t-il des stages ouvriers à l'ENA ? La présidente de Radio France y a-t-elle échappé ?

Merci d'avoir mis la vidéo en entier, c'était SA-VOU-REUX. 14 min d'émotion-quand le chœur entonne Nabucco- et de franche rigolade - quand ça part compétition d'ultimate !!! Vive la radio publique, la VRAIE, pas cet ersatz d'ORTF

A propos : les quatre formations musicales de Radio-France coûtent moins de 5 centimes par mois à chaque Français . 


Soit : 56 centimes par an et par habitant .



Tous les genres sont abordés , y compris la musique de films comme ce programme élaboré par Bertrand Tavernier :


de Tati à Godard    ( à partir de 5'30 pour les impatients)



La musique de films est une bonne porte d'entrée dans la culture musicale et n'est certes pas négligée par France Musique qui y consacre une émission ciné tempo  et qui est par ailleurs une thématique transversale de la station : musique et cinéma

La représentante de cette technostructure (technostructure à qui les politiques ont abandonné le pouvoir en rase campagne) dans sa solitude, sa nudité, sa nullité, dans une forme d'inhumanité tellement elle est lisse d'émotions...

Il y a dans l'intervention des choristes de Radio France, aussi, un hommage au chef d'orchestre Riccardo MUTI, qui pour protester contre les coupes sombres du budget de la culture en Italie, avait invité le public à reprendre le Choeur des esclaves lors d'une représentation de Nabucco.

C'est lui qui dirigeait la révolte et rendait audible, l'émouvante communion du public et des interprètes.

Il était dans son rôle. 

Sybillle Veil par sa fonction devrait en faire de même... mais ce n'est pas son "core Business". 


Ref: Riccardo Muti Nabucco/ you tube

"...cette matinée qui DOIT être conviviale..." parce que c'est notre projet !


Ca me conforte dans l'idée qu'il faut rapidement supprimer le choeur de Radio France.

Pourquoi faut il encore financer deux orchestres et un choeur? 

Je prefere écouter le masque et la plume plutôt que France Musique et son élitisme

émouvant à faire pleurer , que d'émotion !

la classe était du coté du public , la vraie , celle qui ne s'apprend pas à l'ENA 


on n'est décidément pas du même monde !

Et tandis qu'Emmanuel saborde l'hôpital public et détruit le système de santé, Brigitte lance l'opération pIèces jaunes pour "aider l'hôpital" !

En France, tout finit-il en chanson ?


François Beranger. "l'état de merde"


Ça a déjà été utilisé, mais "Merci pour ce moment" ! Non seulement c'est beau, mais c'est plein d'à-propos, ça donne une séquence d'une intensité incroyable, où l'on voit une force tranquille de résistance clouer littéralement au sol  une dominante pétrifiée (quelqu'un parle dans les commentaires d'un Saint Sébastien criblé de flèches). On comprend aussi pourquoi Radio France a du succès avec un personnel de cette trempe ! Apprenons tous le Chœur des Esclaves !

Les chants peuvent peut-être ridiculiser l'ennemi, le laisser sans voix... mais il en faudra bien davantage pour le faire plier.


"Qui a du fer, a du pain. 


On se prosterne devant les baïonnettes, on balaye les cohues désarmées. La France hérissée de travailleurs en armes, c'est l'avènement du socialisme.


En présence des prolétaires armés, obstacles, résistances, impossibilités, tout disparaîtra. 


Mais, pour les prolétaires qui se laissent amuser par des promenades ridicules dans les rues, par des plantations d'arbres de la liberté, par des phrases sonores d'avocat, il y aura de l'eau bénite d'abord, des injures ensuite, enfin de la mitraille, de la misère toujours.

 

Que le peuple choisisse !"


(Auguste Blanqui, le toast de Londres, 1851). La phraséologie est sans doute dépassée, mais le fond est toujours d'actualité.

Rappelons que la petite Sibyle , rehaussée de sa morgue d'énarque ( et de ses talons )  prévoit de supprimer un tiers des postes du choeur  .


Je pense  que ce projet devrait être amélioré : il suffirait de  le  supprimer entièrement dans tous les opéras.


Certes, l'art y perdrait légèrement, mais on gagnerait du temps et de l'argent.


L'Etat géré comme une  start-up,  une fois pour toutes, c'est l'avenir.

Merci Daniel pour avoir relayé ce moment de lutte.

Il ne faut pas oublier de signer la pétition de soutien en ligne : https://www.change.org/p/ministère-de-la-culture-la-radio-publique-en-danger

Je viens de revisionner pour le plaisir et je remarque 

« pour cette matinée qui doit être conviviale ». 


J’arrive pas bien à comprendre si ce «  doit » signifie que c’est ce qui s’impose à La chef même si ça la fait bien chier ou si c’est là  chef qui impose ça à la troupe, mais dans tous les cas la convivialité décrétée c’est trop conceptuel pour moi. 


Bein non cocotte, dans la vraie vie y’a des fois où on n’a pas envie de faire semblant qu’au fond c’est pas si grave. On n’a pas envie de serrer la main du bourreau, pas envie de parler légèrement de tout et de rien... 

Donc ça peut virer «  pas convivial » quand une élégante cheffe t’écrase la gueule avec ses talons hauts, même si elle cause joli et qu’elle vient avec de la galette. 

«  convivial » ... non mais elle doute de rien ! Ça serait presque drôle. 


le suspens haletant a enfin pris fin devant nos yeux ébaubi :


https://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/mort-de-remi-fraisse-la-justice-confirme-le-non-lieu-en-faveur-du-gendarme_2113844.html

Je devrais peut-être me mettre à chanter aussi. D'un côté, ça pourrait faire plier le gouvernement plus vite. Mais d'un autre côté ça peut aussi lui donner l'excuse de recourir à la force létale sans choquer la population.

Que c'est beau!!! Putain que c'est beau!!!

Et qu'ils sont beaux, tous, avec leurs petits vêtements de prisunics, leurs vestes en jean, et leurs gueules des vrais gens qui ne gagnent pas des milles et des cents, qui n'ont pas ces corps parfaits, longilignes et bien dressés depuis le plus jeune âge, leurs corps fatigués quand ils montent sur scène, le pas lourd mais fier, dans une joie de carnaval, dans un moment de convivialité réelles qu'ils imposent contre la macroniste en chef qui voulait leur vendre un "moment de convivialité" organisée par le haut pour les endormir.  Le plus beau cadeau de début d'année. Que du bonheur

Je n'en peux plus de les voir, tous ces macronistes, la même gueule de série télévisée, des corps sveltes et bien rasés, la veste de rigueur, la voix toujours calme et posée, les cheveux vaporeux des Nicole Béloubet et autres agnès Buzin, le langage technocratique et vide de sens des Blanquer, Attal et compagnie.

Et que disent nos chanteurs de Radio France, comme nos danseurs de l'Opéra, autre moment de grâce pure: que la culture est une arme, que la culture est émancipation. C'est pourquoi nos classes dirigeantes veulent l'abattre, c'est pourquoi il ne faut pas insister à l'école sur les connaissances, mais sur les seules compétences de futurs sujets qui doivent être taillables et corvéables à merci, et qui ne doivent donc pas savoir, pour ne pas penser, pour ne pas contester. C'est pourquoi ils maltraitent à ce point la langue, qu'ils ont ce langage formaté et qu'ils méprisent tant les enseignants, tout en supprimant la culture générale des concours d'entrées et des attendus d'un lycéen lambda. "quand j'entends le mot culture, je sors mon revolver" disait je ne sais plus quel nazi. Même combat pour nos élites formatées, sans le revolver (encore que il ne fait pas bon manifester ces temps-ci...), mais avec la même peur du savoir.

Reconquérir l'école et la culture générale, un combat d'émancipation nécessaire!!!

Le problème du gouvernement va être de répondre à ces nouvelles formes de ridiculisation/radicalisation


Envoyer la police avec le risque de commettre une nouvelle exaction ? ...quoique que Macron et Castaner se tirent de ces faux pas sans l'ombre d'un remord.

Et puis les policiers/CRS serait bien embêtés : que faire contre des tutus, contre des chœurs (en matière de bombes à retardement, ils n'ont que le leur)

c'est que s'il y a encore un territoire sacré, c'est bien la Culture avec un grand K


Qui va oser s'en prendre à cet espace alors qu'il a été érigé pour anéantir les velléités de rébellion, pour asservir le peuple en indiquant bien ceux qui y ont droit et ceux qui en sont privés, en évictant toute possibilité d'y exprimer la libre expression sauf dans un carcan de règles, de distanciation etc.


Alors comment va t on traiter en haut lieu ces oppositions imaginatives :

va t on voir Macron, Philippe ou Castaner entonner l'Air du Commandeur ?

Merci Daniel pour partager cet épisode lumineux!

Quel bonheur et quelle fierté doit être celle des employés de Radio France, que de savoir qu'ils appartient à un collectif, où la l'humain domine, où l'on a des collègues qui, malgré les tentations sous forme de  primes ou promotions que ces dirigeants savent très bien mettre en place pour se garantir une cour obéissante, choisissent de  ne pas  collaborer (le mot est choisi, je prends volontiers le point godwin).

On ne sais jamais quelle action aura gain de cause, mais on doit savoir quelle cause mérite une action. 

Seulement, dans  leur message, " quand tout est privé, on est privé de tout",  le problème est justement que le "on" n'est pas homogène:  il reste encore dans des milieux un peu éduqués, beaucoup de gens pour croire qu'ils vont tomber du bon coté, et qu'alors ce n'est pas très grave. Dans ces conditions, on peut se trouver très isolé quand on pense le contraire.

Ainsi,  le constat que tout n'est pas pourri partout, me remplit de bonheur au lieu de me rendre  jalouse...



Bravo et merci de résister au pouvoir direct ou indirect de la finance. Ses représentants qui ont conquis le pouvoir ont entrepris la destruction de tout ce qui faisait la République, tout ce que nos aïeux, au prix fort, ont conquis au fil du temps. Toutes les formes de résistance sont bonnes : on l'a vérifié au temps de Vichy. Mais cela a aussi un coût. Il faut s'organiser pour que dans les luttes, les plus modestes puissent nourrir leur famille. La maître mot est FRATERNITE ! Créez un système où ceux qui sont attachés à l'esprit républicain (Liberté Egalité Fraternité) puissent apporter une aide, petite ou grande, selon ses moyens ! Stop à la voracité de ces vautours !

Reconnaissons à Sybille Veil la grande maitrise du discours lénifiant , plein de mots creux et formules de fausse empathie. Dommage d'avoir interrompu cette conférence gesticulée prometteuse à la Frank Lepage. Rompue chez Sarko dès 2007  aux arcanes de l'enfumage social auprès de Raymond Soubie, elle se heurte aux réactions à son projet de casse sociale assumé sans aucun état d'âme. C'est un métier, d'être représentant de caste !

Ah, quel pur moment de bonheur, presque d'espoir !

Une chronique et une vidéo qui sont comme une grande respiration quand tout oppresse et désespère.

Très belle leçon : avec ces dirigeants-là, si tu parles t'as perdu ! 


Ils sont hyper-entraînés ! ( d'ailleurs pour repérer les futurs dirigeants les concours d'éloquence fleurissent partout..)


Mais si tu fais ce que tu sais faire et qu'eux ne savent pas ( chanter, danser, mais peut-être aussi souder, soigner, …) là ils sont obligés de se barrer, et ça tombe bien parce qu'on n'a même plus envie de les entendre.

On sait faire tourner un pays, faire vivre des gens ( pour qu'ils se nourrissent, se déplacent, se logent,  se soignent, apprennent, se cultivent, s'informent, se divertissent- ne voir aucune hiérarchie dans l'ordre de mes verbes-).


Eux, il serait faux de dire qu'ils ne savent rien faire. Outre leur hyper compétence de discours, ils font ça aussi : 

Les dividendes du CAC 40 se sont envolés en 2019 En 2019, les principaux groupes français cotés ont versé 49,2 milliards d’euros de dividendes. Un record qui vient battre celui de 2007, à la veille de la crise financière. 


D'après le tristement fameux COR, le déficit annuel des caisses de retraite est de 8 milliards, non si je me souviens bien ?



Autant beau et émouvant que cela puisse paraitre, ce n'est pas très malin d'infliger une telle gêne à la personne en scène. Maintenant que sa tâche est plus dure que prévue, elle va pouvoir se permettre une petite augmentation de 50 000 euros annuel et c'est encore bibi qui va payer alors que je n'ai pas besoin de radio france pour me cultiver. 

Sauf, ce coup ci j'avoue, je ne connaissais pas le titre de cet air et son histoire

Pour le choeur  de RF, c'est un concert de louanges !


Sibyle, c'est du pipeau et j'espère qu'elle va se faire sonner les coches..


J'aime bien la formule : "  quand tout sera privé, vous serez privés de tout "

( rappelons  que c'est la petite Veil  qui a refusé la promotion du référendum ADP )

Et chaque jour, depuis le début de la grève, on entend "gna gna gna ... Radio-France ou France Musique, ou France Culture n'est pas en mesure ...gna gna gna"


Mais putain si ! elles et ils sont en mesure ! D'abord parce que ce sont de vrais musiciens et surtout parce qu'ils savent faire battre nos cœurs en mesure.

Merci pour ces lignes

"On n'est pas préparé à ça, à l'ENA, où on lui a enseigné l'art de la domination dans la même promotion qu'Emmanuel Macron. On est préparé à réciter le bréviaire de la domination, "moment de convivialité", "moment difficile", et ces fameux "bonheurs personnels qui sont essentiels". "


Que vais-je dire de plus rien car tout est dit par des commendataires comme celui de Permanent Waves et les autres à la suite


Je vais dire toutefois une autre chose : c'est que France Inter étant en version musicale, je me suis rabattu sur France Info pour accompagner la vaisselle et là, j'ai rêvé : mes oreilles étaient comme dans un pays enchanté où les gentils PDG s'enfuient des geôles en se cachant dans des malles.

Pôvre Ghosn (j'ai choisi de prononcer Gosse) tout recroquevillé dans sa malle imaginaire

Ce sont des images incroyables qui montrent précisément le cynisme de ces dirigeants et le manque de naturel dés que quelque chose vient s'interposer à leur discours formaté.
Sibyle Viel en retrait de son pupitre qui ne sait plus quoi faire, qui attend, c'est effectivement très long, on a l'impression d'un Saint Sébastien qui se prend des flèches dans le corps sans pouvoir réagir. Et c'est bien le problème, cette incapacité à simplement parler. À la fin du chant, Sibyle Viel attend que le silence revienne, comme une maitresse d'école dans une classe, elle ne peut prendre la parole tellement elle est habituée à ne parler que devant un auditoire à la botte, silencieux. « Vous avez fini ??? »
Tout à été pensé en amont sauf ça, personne n'avait imaginé le chant. Ils avaient pensé au micro, le fait que Sibyle Viel ai un micro indépendant du pupitre ce qui évite de devoir le passer et qu'il se trouve monopolisé, on le voit quand un manifestant s'approche d'elle pour essayer de parler, ce n'est pas possible.
Ce sont des images incroyables qui montrent précisément la déconnexion totale du pouvoir en place devant des revendications exprimées. Ils sont incapables de réagir.

Frank Lepage évoquait la langue de bois de nos dirigeants, ces modifications pernicieuses du langage, que ce soit du vocabulaire social, économique ou politique. Difficile effectivement de se battre contre des notions telles que le "développement durable" ou autre appellation qui, sous des airs de progrès et de positivisme, cache des réalités tragiques.

Mais quelle belle réponse ici. L'art à la rescousse. Magnifique. Sublime. Poignant. Imputrescible.

« "Bonjour à toutes et à tous", commence la présidente ... » ,  nous dit le commentaire de Daniel Schneidermann.

Si on écoute bien, on constate que ce n'est pas tout-à-fait ce que dit la présidente ... 

Daniel devrait prendre un peu de recul et analyser ce "biais cognitif", dont on rencontre maintes occurrences dans ses articles.

Daniel,  votre billet m'a sublimée. Transcendée même. A moi qui n'en consomme pas, vous venez de rappeler à quel point la culture nous est indispensable. Aussi indispensable que l'air pour respirer.  Et là, je respire grand.  Et je parts en manif , à la manif des manifs., avec Nabucco en tête, et j'y vais "pensiero". Grazie. (le "merci" italien qui veut aussi dire, les grâces) 

M'enfin, la madame Pupitre, elle n'avait même pas prévu un numéro de claquettes ?


Juste un pauvre numéro de mime coincée.


Vive la résistance par l'imaginaire !!!


FABULEUX





Un moment de grand bonheur.... le plus beau cadeau de ces fêtes de fin d'année !!!!

C'est un choeur magnifique !




Longue vie au choeur de Radio-France dont on fêtait le 70ème anniversaire en 2018 ....O Fortuna !






"Sans Haine ni Violence"  comme disait Spaggiari...


Un MO-NU-MENT de contestation !


Alors, mon Becaud, " La solitude, ça n'existe pas" ?

Regarde donc la video; elle vaut le détour...

Mais quel bonheur ce coeur de Nabucco !  Je n'avais pas encore vu la vidéo en entier !

Ce matin ce sont, plus prosaïquement, les pompiers de Caen qui sont allés laver les carreaux de la mairie où Philippe a ses assises ! 

Allons les chercher là où ils sont !

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

ENORME !

Quand la lutte s'exprime par l'art, en opposition à la violence, et par le burlesque contre à la morgue des élites.

SUPERBE !

Hommage à Verdi !


- Sibylle pourrait être la Traviata   ( la Dévoyée )


- Emmanuel  pourrait être Rigoletto  ( Le Clown grotesque )

superbe ! quelle claque !

Merci! J'ai bien ri, surtout que je vous ai lu après les c.......s de Riester.

C’est génial parce qu’on a tellement bien intégré leurs formules de com’ qu’on est capable de les retourner comme des crêpes!


Eux qui se croient si malin à réciter des formules toutes faites et à appliquer des recettes pré-mâchées par d’autres, comme ils sont tout penauds une fois que l’on détourne leurs dispositifs d’une façon à laquelle ils ne sont pas préparés, ces vulgaires réciteurs de formules creuses qui n’ont jamais réfléchi une seule fois de toute leur vie!


Du grand art. Respect.

MAGISTRAL !!!

continuons d'inventer des formes de luttes qui s'ajoute aux sacro saintes grèves. 

Opposons la beauté et l'audace au mépris et à la violence gouvernementale !

Merci pour ce moment ( comme disait l'autre ... )

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.