208
Commentaires

Les électeurs FN, "gros cons" ou "humanistes sensibles" ?

Après les politiques, l'hystérie de l'entre-deux-tours gagne les humoristes-radio. Sur France Inter, l'humoriste Sophia Aram a dégainé la première dans une chronique consacrée aux électeurs du Front national : "Même si on n'a plus le droit de dire que ce sont des gros cons, c'est quand même pas mal imité" avait-elle lancé après avoir diffusé un extrait sonore d'un électeur du FN. Deux jours plus tard, son homologue Guy Carlier a vertement répondu à Aram sur Europe 1 en la qualifiant de "petite conne" et en exprimant une certaine empathie à l'égard de la souffrance des électeurs qui se résignent à voter FN.

Derniers commentaires

Je n'ai pas du tout suivi le débat au sein du forum, par contre je viens d'écouter François Morel (qui adore mettre son grain de sel dans les débats entre humoristes mais, à mon sens, toujours à bon escient)

http://www.dailymotion.com/video/xhwyrw_gros-cons-petite-conne_fun#hp-sc-p-1

Les vrais cons, les vrais connes au fn se sont les idées
J'ai trouvé la réponse d'Aram à Carlier beaucoup plus drôle que la chronique de départ. Le voila habillé pour l'hivers, c'est dommage au moment où l'été arrive.
« Comme un seul pandore
LE 27 mars, les électeurs de Rosny-sous-Bois, en Seine-­Saint-Denis, devront choisir entre le conseiller général sortant, le maire UMP Claude Papillon, et son opposant PS, Philippe Vachieri.
Avec 17,7 % des voix à l'issue du premier tour, le Front national est éliminé. Son représentant, Daniel Bousse­laire, pouvait pourtant espé­rer mieux, au regard de son score dans le bureau de vote n° 6. Il y dépasse eu effet les 45 % ! Or c’est dans ce bureau que votent les pandores affec­tés au Centre technique de la gendarmerie nationale ainsi que leur famille. Les gendarmes ont toujours aimé la République... »
Le Canard enchaîné » - mercredi 23mars 2011

Comment? Quoi? Allo? Personne n'en parle sinon l'Apathie (Grand Journal du 25 mars 2011?

Pourtant, rappelons-nous ça et ça.

Rappelons-nous: Toulon, Orange, Marignane
Toulon : Marine Nationale
Orange : Légion
Marignane : Sécurité civile musclée + maire UDF "chasseur" de cocos.

À quand une enquête sérieuse sur le tabou de l'infiltration par l'extrême droite de la police, de la gendarmerie et de l'armée et de la diffusion de la hiérarchie à la base du racisme anti non français, anti jeunes, anti marginaux ? Républicains avez-vous dit ?

« Il existe, parmi certaines organisations de policiers, une culture de l’impunité qui a été encouragée par les déclarations des pouvoirs politiques, prêts à les couvrir quoi qu’il arrive. Leur place dans la société a été modifiée de manière parfaitement volontaire. Ce qui a conduit une partie d’entre eux à perdre leurs repères, ce qu’ils font et doivent faire… » (Jean-Pierre Dubois, président de la Ligue des droits de l’homme, dans l’Humanité Dimanche, 16 décembre 2010)

Ne serait-ce pas faire œuvre de salubrité publique pour nos braves bleuets ?
Cette soirée électorale aura principalement consacré la fréquentabilité du FN. J'ai même entendu sur France Inter, un responsable UMP mettre en garde contre la progression des extrêmes, la gauche étant anti républicaine, contrairement à la droite qui elle, aurait abandonné ses vieux démons.
J'ai l'étrange impression d'une certaine harmonie entre la tonalité générale de ce forum et celle des médias...
Cantonales: en valeur absolue le FN baisse

Évidemment, comme d'hab., "on nous spolie, on nous ment". Idem avec "le président de tous les français", même pas majoritaire par rapport aux inscrits, encore moins par rapport à tous ceux qui subissent leurs politiques (à tous ces présidents de département, de région, de pays, de club de pétanque), arnaque de la démocratie représentative, "le moins pire des systèmes" soi-disant.

L'important étant de "surfer" sur la "vague déferlante calamiteuse" reprenant sans honte le slogan même du FN.
Miteuse aurait suffit d'ailleurs. Parce qu'il est vrai qu'en ce moment il est difficile pour les faux-culs amateurs de superlatifs d'utiliser le terme tsunami, dont je suis sûr qu'ils auraient usé en d'autres circonstances. Peut-être pourra-t-on leur proposer la vague radioactive...
nous sommes tous le con de quelqu'un donc pas de problème
Pour rebondir sur ce que dit Marcelle13, il n'y a pas que les électeurs du FN qui sont des gros cons...
Leurs candidats ne sont pas mal non plus :

la preuve...
est-ce que vous avez trouvé UNE SEULE EMISSION SUR LES MEDIAS DE SERVICE PUBLIC qui expliquait le rôle des conseils généraux ?pas une seule émission, un seul reportage, un seul documentaire sur la construction des collèges et équipements, Protection Maternelle et Infantile, RSA, protection civile, associations, routes ....
ce matin 4ème titre sur France inter sous la forme : "on craint des records d'abstension..."mais rien d'explicatif ou même d'informatif , rien
j'ai cherché, j'ai même écrit aux médias, je suis scandalisée du comportement des médias de service public
les électeurs du FN et les autres sont surtout ignorants , ne savent pasce qu'ils sont ce qu'ils sont en droit d'attendre de leurs élus locaux.
Comme les élus des cantons ne font pas de buzz ( sauf dans les bouches du rhône), on se sait rien
Il faut qu'ASI fasse quelque chose; c'est pour ça que je viens de m'abonner...
Prenez la peine de lire cet article.
Puis comparez les résultats officiels de 2004 et ceux du premier tour de 2011.
Puis vérifiez tout simplement dans votre canton ...
A qui profite l'enfumage ?!?!
Cet article est très intéressant, tout comme le sujet du FN en général, parce qu'il montre toujours le même paradoxe en rapport avec la démocratie.
Or c'est toujours la même question qui se pose : si les électeurs du FN sont des "gros cons" voire en étirant plus loin des ordures, pourquoi ne pas l'interdire? Si ce parti est démocrate, et si les personnes qui traitent ces électeurs de gros cons le sont eux aussi, pourquoi ne pas le tolérer, sur le principe démocratique de la tolérance de la différence d'opinion?

J'ai la sensation que les gens qui critiquent le FN sont à la fois dupes de la démocratie, et faux démocrate, ce qui est un comble. Il y a une forme de dualité intellectuelle. Je m'explique, la critique du FN procède en conspirationniste, elle imagine un double discours, que les programmes ne sont en fait que des mensonges pour faire passer ce qu'elle ne dit pas, et ce qu'elle ne dit pas est purement fantasmé à l'histoire de l'extrême droite. Une raison objective à cela, le FN n'a jamais eu le pouvoir, alors on imagine ce qu'on peut.
Mais le deuxième aspect c'est que devant l'évidence des faits, les autres partis institutionnels (UMP et PS) sont beaucoup moins soupçonnés de mensonges, et d'antidémocratisme.
Il s'agirait d'user d'une même rigueur intellectuelle pour toute la classe politique, et d'analyser objectivement les faits. En l'occurrence et je vais faire court, la démocratie n'EXISTE PAS. C'est une mascarade, regardez objectivement, ce qu'a décidé le peuple ces dernières décennies, et qui décide vraiment.
C'est le peuple qui a voulu le GATT, l'OMC, la mondialisation? C'est le peuple qui a voulu l'Europe et qui a écrit le traité de Maastricht? (il a même finit par dire non au TCE, et nous avons Lisbonne) C'est le peuple qui a voulu la privatisation des entreprises publiques (secteur bancaire, France Télécom etc) sous Jospin-DSK? C'est le peuple qui a voulu les réformes sur les retraites, les assouplissements de taxes sur les classes les plus aisées? Le peuple a voulu la désindustrialisation?
Bref je pourrais continuer longtemps comme ça.

Je pense que si montée du FN il y a, c'est pour une raison probablement très simple, c'est le seul parti qu'on n'a pas éprouvé, et qui a l'air à part (c'est le seul parti anti-européen ce qui semble être le cas d'une majorité de français si on en juge par le référendum de 2005, majorité potentielle plus large depuis la débandade économique récente) et ses électeurs, malgré le fait qu'ils doivent sentir au plus profond d'eux même qu'il n'y a plus de démocratie, ne peuvent se résoudre à se l'avouer, continuent à voter, et votent comme pour faire un grand bras d'honneur aux autres partis, quitte à partir dans l'inconnu, car qui sait ce que le FN ferait au pouvoir?
Face à cette zone d'ombre, une part irrationnelle de chacun cherche à y voir ce qui l'arrange : pour les désabusés, un espoir, pour ceux qui croient encore au paradigme gauche-droite (qui ne veut plus rien dire quand la gauche est économiquement libérale et/ou libertaire ce qui revient au même), un dévoiement de leur système.
L'ARROGANCE DE G. CARLIER SUR ARAM EST PEUT ETRE JUSTIFIEE PAR LE CHOX QU' IL A FAIT DANS SON BULLETIN DE VOTE

DIMANCHE DERNIER ET QU ' IL S' EST SENTI PERSONELLEMENT VISE !...
Pour faire court, je reprendrai la célèbre réplique placée par Michel Audiard dans la bouche de Lino Ventura dans les tontons flingueurs : "Les cons ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît". Vous avouerez que, lorsqu'on apprend en quelques jours que plusieurs candidats FN aux cantonales étaient militant ou responsable syndical FO, CGT ou SUD, qu'un autre s'est fait photographié en faisant le salut nazi devant un drapeau nazi, on peut penser que "c'est quand même pas mal imité". Ne pas s'apercevoir de ces faits, c'est pour le moins faire preuve d'une cécité intellectuelle incommensurable comme celle d'une majorité de français qui nous a donné le boulet qui fait office de président.
Voici ce que dit Emmanunel Todd dans "Marianne" :

J’ai été absolument fasciné, lors des commentaires post-électoraux, par le fait que Jean-François Copé et Christian Jacob ont rappelé que la nécessité de garder l’euro était le clivage premier qui les séparait du Front national. Au fond, la tendance sarkozyste de l’UMP suit pleinement le Front national sur les thématiques identitaires et de sécurité, ce qui rend la situation ingérable. La relance des thématiques identitaires a d’ailleurs été décidée à l’Elysée. Mais cette stratégie aboutit à mettre l’UMP dans une sorte de seringue : alors que le Front national peut aussi se déployer sur les thèmes économiques et sociaux en prônant la sortie de l’euro, la tendance sarkozyste de l’UMP qui représente au plus haut degré l’oligarchie économique, ne peut que défendre l’euro qui est l’argent des riches. Là réside sans doute la véritable explication des transferts de voix de l’UMP vers le Front national.

http://www.marianne2.fr/E-Todd-Face-au-FN-il-faut-rompre-avec-deux-concepts-zombies-le-libre-echange-et-l-euro_a204202.html
Guy Carlier est un homme de qualité qui a travaillé avec les plus grands, Marc Olivier Fogiel, Laurent Ruquier, le service des sports de France 2....il a également ouvert les yeux du peuple sur les qualités humaines de Nadine Morano et sa prise de position pour défendre les électeurs du FN qui sont des gens qui souffrent sur une station indépendante comme Europe 1 nous prouve une fois encore qu'il fait partie des plus grands,de Desproges en passant par Pierre Dac et Blake Edwards....
Continue Guy, on t'aime
Donc, si j'ai bien compris tout ce que j'ai lu, Carlier est un con qui sévit sur une radio pourrie de droite, et Aram, qui bosse sur une radio de gauche, est donc d'une finesse absolue (et drôlement mignonne en plus, ouais). C'est drôle, je me souviens des sirènes d'alarme retentissant à l'arrivée de Val et Hess... Je me suis fait avoir. J'ai hurlé avec les loups. Car Inter n'a jamais été autant de gauche qu'en ce moment. Il faut écouter les éditos de Dély, Legrand, les insinuations (ou carrément les avis) de Pulvar, et... et toutes les autres émissions... Alors bon, qu'Europe soit de droite, entre deux tranches de pubs, c'est de bonne guerre, non ?
Sinon, j'avais écrit dans un autre forum mon sentiment selon lequel les politologues allaient avoir du mal à analyser le vote frontiste actuel. A vous lire, je persiste.
Pour ma part, sans entrer dans un débat définitivement stérile, je ne suis pas certain qu'insulter les électeurs FN fasse avancer les choses. On ne peut pas être plus adultes ? Il n'y a pas moyen de voler plus haut ?
au Grand Journal hier soir une des raisons de la montée du FN sous Sarko (?): "il faut faire du gros rouge qui tache" phrase clé du moins que rien élyséen !
et Guéant le collabo qui applique à la lettre les directives du suprême !
pfff on croyait qu'il ne pouvait exister pire que Hortefeux !!!
pas étonnant que les électeurs du FN se décomplexent en France, ils sont dirigés par des ministres au casier judiciaire déjà bien rempli, et autre intégriste religieux, chanoine du Latran, parti en croisade contre tout ce qui n'est pas lui !....

sur Carlier, la réaction de Renaud Dely France Inter :
"un règlement de comptes personnel de bas étage de quelqu'un qui de longue date n'apprécie pas Sofia Aram"
à 8' partie 1

la guerre à tous les niveaux.....
Même s'il s'en défend ... le plus démago c'est quand même Carlier ...
Guy Carlier n'a pas assimilé les angoisses d'une fille d'immigrés. Ses parents ne devaient sûrement pas le menacer d'appeler Lepen s'il ne finissaient pas son manger. Quand on appartient au groupe de la population que les frontistes abritent dans leur coeur, il n'y a aucun mal à les aimer en retour.
Pour que les électeurs FN puissent être qualifiés de "gros cons", il faut au moins qu'ils aient commis une faute morale. Et si les électeurs FN ont commis une faute morale, les hommes politiques doivent être capables de le leur dire, ils ne peuvent se contenter de dire "qu'il faut les comprendre les pauvres".

Marine Le Pen et sont parti ne considèrent pas clairement que tous les français, quelle que soit leur origine, sont tous français, et tous au même titre les uns que les autres. Cela fait peut-être du vote FN une faute morale, une faute envers les français que le FN ne considère pas clairement comme français à part entière. Les dirigeants politiques qui pensent que c'est une faute morale doivent le dire.

Mais Sophia Aram sur France Inter, peut-elle aussi le leur dire, en les insultant ? C'est grave le vote FN, c'est l'expression d'une grande colère. Colère contre "les élites qui ne font rien pour lutter contre les délocalisations alors que Marine Le Pen dit que c'est possible de lutter contre cela". Colère contre "des français d'origine maghrébine ou africaine qui se comportent mal dans les lieux publics et qui pourrissent la vie des gens". Colère que vous trouvez peut-être injustifiée, mais colère qui comme toute colère se croit justifiée. Sophia Aram insulte des gens qui ont une profonde colère, qui n'est pas une émotion éphémère mais un sentiment mûri depuis longtemps et installé profondément. Ces gens c'est 40% des employés et ouvriers, et 25% de la population dans son ensemble. Qu'est-ce qui ne va pas ? De quoi souffrez-vous ? Qu'est-ce qui vous met en colère ? Que voulez-vous ? Du respect et de l'écoute, plutôt que des insultes, pour commencer.

Ce qui n'empêche pas à Sophia Aram de pouvoir exprimer elle aussi sa colère ? En tant que journaliste ou en tant que citoyenne ?
Si les électeurs votent pour des cons ou de pas cons auxquels certains pensent devoir les identifier, ça ne pose aucun problème puisqu'il me semble que sur 53% de français, un bon pourcentage se mord actuellement les doigts.
On a les gouvernants qu'on mérite.
Aussi cons ou pas cons votez ou pas FN, c'est égal: de toute façon nous paierons le prix de nos choix.
Amen :-)
Aujourd'hui on ne compte plus les électeurs de Sarkozy qui se disent cons d'avoir fait ce choix et répètent qu'on ne les y prendra plus....Eux mêmes se traitent de cons...
A regarder le programme de la fille de son père,on sait qu'il n'a guère changé et c'est de ça qu'on devrait parler. Alors choisir les yeux fermés un parti réac,si ça ne relève pas de la connerie,ça relève au moins d'une ignorance proche de la bêtise ..
Quant à monsieur Carlier,l'opportuniste donneur de leçons,sa prestation ne vaut pas un pet de lapin. Rien. Du vent digne d'une station qui s'est depuis longtemps déconsidérée.
Tous ces débats, toutes ces élucubrations, tous ces éditoriaux et maintenant les prises de becs des humoristes (on aura tout vu ! Entre parenthèses, ce n'est pas la première fois que Carlier me déçoit mais là, le pourfendeur de Tartuffe devient carrément grotesque) ! Et surtout, tout ça pour des résultats électoraux dérisoires. Une bulle médiatique grotesque. C'est qu'elle fait vendre la blonde à son papa !

Je rappelle pour mémoire que papounet, en 2002, au deuxième tour de la présidentielle, a rassemblé 5 525 032 bulletins sous son nom.... ouais, plus de 5 millions et demie ! Pour un taux de 17,8% des suffrages... là, on est sur du 15 à 16% sur un suffrage où elle n'a pas été foutue de trouver des candidats partout... ce qui signifie qu'étendue au territoire entier, sa performance plafonne à 12% environ, pour un nombre de bulletins divisé en gros par 2 par rapport aux scores records de Papa Le Pen il y a 9 ans.... alors il est OU l’évènement ? Il est où l'effet Marine ? Y'a quoi de nouveau sous le soleil.

On entend partout que Sarko fait tout pour pomper les voix du front... je pense pas. L'essentiel quand on plafonne à 25% au mieux d'opinions favorables et un score de 17% dans les urnes (personne n'en cause, sauf Plénel, mais avec une telle abstention, le parti du Président qui tient absolument tous les leviers du pouvoir n'a attiré sous sa bannière que 6% des inscrits !!!!!! et CA C'EST UNE PUTAIN DE NOUVELLE A COMMENTER !!!!), l'essentiel est de faire en sorte que les médias parlent d'autre chose et Marine constitue un épouvantail tout trouvé. Pas inespéré parce que de toute façon, son score est minable, mais les médias s'engouffrent avec une vigueur magnifique derrière rien... et ce n'est pas le jeu de la blonde qu'ils font... c'est celui du Président qui doit se marrer comme rarement. Je fatigue là....
En écoutant en direct le billet de Sophia Aram, il me semble bien que j'ai ri. Jaune un peu, forcément, mais j'ai ri.
La chronique de Guy Carlier ne m'a pas fait du tout le même effet, la faute peut-être au caractère un rien guimauvesque (nothing personal) du propos, ces lettres de personnes "humanistes-attachées-au-valeurs-républicaines" dont l'acte politique, au moins, exclut de facto une bonne partie de leurs semblables.
Le rire ou l'émotion, c'est a priori un assez bon critère pour une chronique humoristique, pour personnel qu'il soit.

Carlier est goujat avec son "petite conne", mais il a l'excuse de la citation même si le rebond est moyen. L'accusation selon laquelle elle ne cherche qu'à se faire de la pub est un peu veine. Le procès en "pas drôlerie" ou en manque de pertinence (la comparaison avec Guillon), est plus mesquin.
il se trouve qu'avant sa chronique sur "les gros cons", Sophia Aram s'est payée en direct Éric Besson dans les grandes largeur, avec l'aide de Badinter en conclusion de sa chronique "Merci Badinter"
http://www.dailymotion.com/video/xhl37i_merci-badinter_fun#from=embed
Je ne sais pas ce que ça donnait à côté de Guillon mais j'avais rarement entendu de choses aussi rafraichissante et pêchu depuis la réception au Tribunal des flagrands délires (sauf à ce que ce soit à Bienvenue au paradis...) de Michel Poniatowski, quand Luis Régo s'était fendu d'une plaidoirie narrant les joyeusetés d'un parcours d'immigré abonné aux procédures administatives qui font, encore et toujours, le sel de notre territoire, à l'un des ses instigateurs.

Et puisque Carlier confond les années 80 avec 2006 (année où Sarkozy n'avait pas encore siphonné bien fort l'électorat FN), une petite chanson pour cézig' de ces années là d'un groupe plus connu pour un autre standard. C'est presque un slow, mais Nadine, Dancing queen à ses heures, ne tient pas à insulter l'avenir, et elle risque de la jouer "je garde le sac de sa copine" au moins jusqu'en 2012. Yaurait bien Sophia, mais je crois que ça va pas être possible...

The Special AKA - Racist Friend
http://www.youtube.com/watch?v=gqH_0LPVoho&playnext=1&list=PL25F33465F0D8AAB0

PS : tant qu'on cause chanson, le "Ces gens-là" qui gimmicke la chronique de Carlier, zauraient pas un léger cousinage avec ceux de Brel, des fois ?
http://www.dailymotion.com/video/x1pe60_jacques-brel-ces-gens-la_music
Bref, avec Frida, c'est pas gagné non plus, loser.

PPS : Voilà. on est en 2011. L'été dernier, le magazine de la Licra titrait en Une "Si c'est un Rom" et "de ce côté-ci", on est aussi en droit d'être un peu excédé.
N'oubliez pas la leçon, dimanche il ne faut pas voter pour les méchants du FN mais voter pour les gentils de l'UMP ou du PS. Oh et aussi pour l'extrême gauche.
D'ailleurs c'est marrant, le mot "extrême".
Si on y ajoute "droite", c'est pas bien, méchant, raciste...
Si on y ajoute "gauche", c'est idéaliste, un modèle de société... (j'ai vraiment envie d'une démocratie à la Cuba, cela semble idéal!)
=> il faudrait une chronique pour m'expliquer la différence

au fait, deux remarques:
1: tous les électeurs FN ne sont pas des écervelés, beaucoup ont des BAC+5 (diplômés des grandes écoles d'ingénieurs et/ou de commerce)
2: au plus vous leur direz que c'est des "gros cons", au plus ils vont voter FN, mais cela bien sûr nécessite un minimum de ressources intellectuelles pour le comprendre (il faudra revoir les critères à l'embauche de france-inter)
Europe 1 peut remercier le duo (j'hésite à aller au delà et à parler de quatuor) Val, Hees qui aura bien mis du plomb dans l'aile de France Inter en dégageant Guillon.

Carlier ne fait que tirer sur une ambulance. Val disait que l'humour ne devait pas se mélanger avec l'information, il a laissé l'humour dans l'info, et a mis des humoristes aux performances discutables, peut être pour être certain de démontrer que l'humour n'avait pas sa place à côté de l'info.

Stéphane, tu nous manque, débrouille toi pour être là en 2012, plus d'une fois par semaine.
Un article de Rue 89 plutôt pertinent :

http://www.rue89.com/2011/03/25/pourquoi-les-medias-traitent-ils-marine-le-pen-en-pestiferee-196951
Déjà qu'ils ont pas la comprenette facile, si en plus on cherche à les embrouiller ces gros c... euh pardon ces électeurs, ils sont mal barrés : http://www.midilibre.com/articles/2011/03/25/A-LA-UNE-L-imprimeur-s-emmele-les-pinceaux-dans-les-candidats-FN-1574524.php5
Si, comme dit Carlier, n'est pas Guillon qui veut, j'aurais tendance à dire que n'est pas Morel qui veut non plus.
Je côtoie parfois, par hasard, quelques unes de ces "personnes sensibles, humanistes, attachées aux valeurs républicaines et que le racisme et l'antisémitisme révulsent".
Lorsque ces braves gens se retrouvent à deux ou trois et engagent une conservation, il m'arrive d'en recueillir quelques bribes. Il parlent généralement assez fort pour que je n'aie pas à tendre l'oreille.
Leurs échanges débutent souvent avec une réflexion sur un évènement lu dans le quotidien local, entendu sur une radio ou découvert dans un jité. Leur sujet de prédilection est le fait-divers crapuleux dont les auteurs possèdent des patronymes à consonance étrangère, de préférence maghrébine. Il est le point de départ d'analyses extrêmement pointues sur la mentalité de l'immigré en fonction de ses origines géographiques. J'ai notamment retenu de leurs études d'ethnologues que les populations se situant au sud de la Méditerranée accumulent un nombre assez effarant de tares contenues dans leurs gènes.
S'ils disent vrai, on peut comprendre qu'en dépit de leur humanisme et de leur générosité, l'élan qui les pousse irrésistiblement vers l'autre soit quelque peu réfréné par la perspective de se voir envahir par des hordes barbares débarquées de cette terrifiante Afrique.
D'ailleurs, pensent-ils vraiment à mal lorsqu'il suggèrent qu'on devrait (je les cite) rejeter tous les nègres et les bougnoules à la mer ? Ne faut-il pas plutôt voir dans ces provocations, une preuve de leur grand désarroi, de cette souffrance si justement soulignée par Carlier ?
Les Juifs, ils en parlent aussi en les nommant fréquemment les youpins. Dans leur bouche, c'est naturel, spontané, presque sympathique. Comme lorsqu'ils rejoignent un compagnon accoudé seul au bar, et lui reprochent gentiment (je les recite) de boire en Juif, une expression passée dans le langage courant.
Tout cela est bien innocent, et Sophia Aram est très mal inspirée de les prendre à partie.
Elle oublie un peu vite que si ces joyeux plaisantins étaient réellement de gros cons haineux désirant passer à l'acte, il y a un bout de temps qu'ils l'auraient noyée.
Et sinon on aura toujours le droit de voter pour qui on veut en France ?
Je suis au regret de faire savoir à l' équipe d' @surimage que ce long bavardage sur les cons et les connes est complètement inutile et stérile car il ne fera pas avancer le débat sur l' arrivée des lepénistes échappés de l' attraction sarkosyste , sa lecture fut pour moi une perte de temps. je suis très déçue que ce nouveau média s' adonne à des conneries.
Et encore... Moi je trouve qu'il a ete poli Carlier !

En tout cas l'autre, elle joue plutôt le jeu du FN ...
Aram est vraiment mignone, mince contribution.
en même temps, c'est pas très étonnant, venant d'un connard.
Il y a bien longtemps que Carlier n'est plus un humoriste, depuis qu'il est sur E1 peut être ?
L'argent distribué par le fils du marchand de canon l'a soumis, tout homme a un prix.
Son panégyrique de Nadine Morano (fine, intelligente, digne...) m'a convaincu qu'il était devenu irrécupérable : RIP, tu fus un jour il y a longtemps marrant.
Non, les électeurs du FN ne sont pas des gros cons : les termes sont bien trop faibles.
Je ne comprends même pas qu'on cherche à les excuser : les comprendre ne m'incite pas à leur pardonner.
Certes, il y a plusieurs cas de figures, mais ça ne change pas grand chose : entre ceux qui ne comprennent rien, n'ont jamais rien compris, et ceux qui ont très bien compris, et qui sont alors (je ne vois pas d'alternative) inhumains, égoïstes, effrayants, méprisables - pas de mots assez forts, je le disais.
Guy Carlier, où as-tu déposé ton cerveau ?
Une ligne jaune avec Sophia Aram?
Enfin, je disais "gros con" en parlant du fn, ce qui change actuellement c'est que je l'ai étendu à la droite. Le fn n'étant pas en exercice y gagne et ce qui me tracasse c'est que j'aimerais faire un premier tour vert ou mélenchon, mais là ça m'oblige à dsk. Je ne me laisserais pas obliger, mais imaginons un système ou l'on vote pour un petit parti qui ne passera pas, mais ne te confrontera pas a un dilemme fn versus vieux partis, qu'ils définissent leurs accords avant le premier tour, bon, ca mène au statu quo, mais mince.
Je serais plutot de l'avis de Bernard Tapie, bien que detestant le personnage Tapie, Un salaud etant plus haissable qu'un con. quand a l'argumentation de Carlier "des gens qui souffrent" , elle est ridicule,il y a plein d'electeurs du FN qui ne souffrent pas plus que ceux du PS ou de l'UMP. Mais qui sont tous simplement racistes . Pourquoi ne pas le dire?
triste soupir empli de dégoût :

Démocratie
"Le drapeau va au paysage immonde, et notre patois étouffe le tambour.
"Aux centres nous alimenterons la plus cynique prostitution. Nous massacrerons les révoltes logiques.
"Aux pays poivrés et détrempés ! - au service des plus monstrueuses exploitations industrielles ou militaires.
"Au revoir ici, n'importe où. Conscrits du bon vouloir, nous aurons la philosophie féroce ; ignorants pour la science, roués pour le confort ; la crevaison pour le monde qui va. C'est la vraie marche. En avant, route !"
Les Illuminations Arthur Rimbaud

PS Il y a en effet plus bas que zéro
Pour ma part, je trouve les deux postures aussi débiles l'une que l'autre. "L'électeur FN gros beauf inculte aviné et haineux" ou "Pauvre victime d'une société injuste pour qui le vote FN est juste un moyen de crier sa souffrance incomprise" ! Au secours !

Qu'est-ce qu'on peut lire et entendre comme conneries sur les électeurs du FN ! Par exemple, quand on dit "Le FN a pris le vote ouvrier à la Gauche". C'est un raccourci idiot ! Si tous les "petits" employés, salariés, ouvriers, votaient systématiquement à gauche, elle serait archi-majoritaire dans les urnes depuis que le suffrage universel existe. Or, ça n'a jamais été le cas.

En réalité, il y a toujours eu une droite "populaire", une droite "ouvrière", ça a toujours existé. Pour des raisons diverses, au fil de l'Histoire, il y a toujours eu une part relativement importante du monde ouvrier qui se reconnaissait dans des valeurs réactionnaires, conservatrices, autoritaires... Après, depuis une vingtaine d'année, la crise et la mondialisation, les capitulations de la gauche, voire sa soumission au "marché", au libéralisme, sont des éléments qui ont fait grossir les rangs de "ouvriers" (employés de base, etc...) votant pour des partis de Droite.

Ensuite, Marine Le Pen a eu l'habileté de faire évoluer la ligne de son parti. Dans les années 80, son père citait Reagan comme référence, et se disait "libéral" sur le plan économique. La fille, elle, parle d'Etat, de protections sociales et économiques, critique l'"ultra-libéralisme". Un discours "droitier" sur le plan des valeurs, un discours "gauchisant" sur le plan économique. Ce n'est sans doute pas le fond idéologique du FN, mais c'est ce que Marine Le Pen affiche en vitrine. Concrètement, elle ne tient pas un discours "fasciste", elle ne tient pas un discours "nazi". Ceux qui votent pour elle ne sont ni des tarés, ni des gros cons, ni des génocidaires en puissance, ni de pauvres victimes égarées. Va falloir être plus pointu au niveau de l'analyse sociologique si on ne veut pas que MLP atteigne les 30% en 2012 !!


Au passage : http://www.monde-diplomatique.fr/livre/pauvres-votent-a-droite
En tout cas, c'est vrai qu'ils ne sont pas tous fascistes : selon mon expérience - à vrai dire assez maigre, j'en conviens -, la majorité des gens qui votent FN sont tout simplement bêtes et/ou fous. Ils ne sont pas tous incurables ; en tout cas c'est là ma conviction. Mon compagnon me trouve trop optimiste...

J'en connais quelques uns dans ma famille, dans celle de ma meilleure amie, et dans notre entourage à toutes les deux. Voici ce que je sais avec certitude de leur histoire :

Il y a mon grand oncle, ancien médecin de campagne dont la famille protestante très aisée gardait une édition originale de Mein Kampf dans sa bibliothèque, et qui a aujourd'hui deux petits enfants adoptés venant d'Haïti. Il est très gentil, a de l'humour, et vote FN. Il a 88 ans et souffre de paranoïa. Il vit dans un village dans la Drôme. Il paie l'impôt sur la fortune. Sa femme elle vote PS. Ses enfants ne votent pas FN.

La mère de mon amie, d'un milieu plutôt défavorisé - fille d'un tailleur de pierre, ancienne secrétaire et aujourd'hui "agent d'entretien" dans le secteur public - a voté FN en 2002 au premier tour pour "se venger" contre tous "ces politiques pourris". À l'annonce des résultats, elle a sursauté comme tout le monde et s'est exclamée : "Oh mais je pensais pas qu'il pouvait être au second tour, moi !". Elle a voté Chirac au second tour, et a juré de ne plus jamais voter FN. Elle vit dans un village en Côte d'Or. Je la trouve sympathique ; elle est adorable avec moi. Elle est fervente catholique.

L'oncle de mon amie, d'une famille très aisée de médecins et de chasseurs, vivant dans une grande maison et un grand jardin, vote lui FN par conviction. Sa femme est catholique pratiquante. Lui, je ne sais pas. Il habite aussi en Côte d'Or.

Une jeune femme de mon âge, de milieu défavorisé, qui était au collège avec moi (un collège en ZEP), fait désormais partie du groupe Égalité et Réconciliation. Je l'ai appris sur Facebook... Elle dit ne pas partager toutes les idées de Marine Le Pen. Nous avons eu, moi et deux amis, un long échange avec elle sur le "mur" d'une autre amie. Elle est clairement fasciste et souffre de troubles psychiatriques - comme tous les fascistes me direz-vous. Dès le collège, j'avais appris d'une amie qu'elle souffrait psychologiquement. Mon amie a effacé d'un coup notre conversation qui polluait son "mur"... J'aurais aimé la garder, car elle valait son pesant d'or. Son discours était d'un autre âge, très effrayant, tout en se voulant moderne ("la science reconnaît qu'il existe des races"; "les noirs et les arabes sont polygames, violents" ; elle me parlait de tournantes dans les cités, etc). Elle se prétendait féministe, écologiste, se posait en victime de nos "attaques", et ignorait systématiquement tous les arguments, les liens et les exemples qu'on lui donnait. Sur son mur, elle avait ardemment défendu Zemmour contre les "bien-pensants", les "bisounours" "droitdelhommistes", etc. Je l'avais d'ailleurs remarqué quand elle avait attaqué Mélenchon, ce "mondialiste" "franc-maçon" détesté par son groupe...

Il y a aussi ce cas d'un jeune homme de mon âge en fac de droit à Lyon 3 qui a voté Sarkozy en 2007 et fréquente désormais les jeunes du FN à Lyon. Ils sont tous sans exception issus de familles catholiques très favorisées. Selon mon amie qui est déjà allée à l'une de leurs "soirées", beaucoup de filles sont blondes aux yeux bleus. Lui est d'origine arménienne. Il sert d'exemple de "bon étranger" à cette bande... Le bon "chrétien d'Orient"... Il a aussi des troubles psychiatriques moins importants à ma connaissance que l'autre jeune femme de mon âge que j'ai présenté. Il a pour particularité de se considérer comme un jeune homme très cultivé.

Tous ces gens que je connais directement et indirectement sont des chrétiens croyants et pratiquants. Je n'en tire aucune conclusion ; je constate. Je ne connais donc pas une personne qui vote FN et qui n'est pas croyant - sauf l'oncle de mon amie dont je ne connais les croyances ou non croyances. La majorité de ces gens est issue de milieux très aisés. Les deux jeunes d'extrême-droite que je connais ont beaucoup d'amis, ont l'air très gentils, et plaisent beaucoup. Je n'en dirai pas plus... Voilà mon expérience personnelle.
Sinon, vous vous souvenez d'un certain Stéphane Guillon, qui, malgré ses lourdeurs et autres effets appuyés à l'enclume, avait non seulement bien analysé la situation post-régionales, mais aussi prédit ce qui est en train d'arriver :

http://www.dailymotion.com/video/xco20f_le-pen-besson-et-zemmour_fun

(Forcément, Aram, dont le propos ne me dérange absolument pas, passe derrière, et ne me fait pas le même effet, entre prise de conscience et dégoût profond.)
Un faux dilemme est un type de sophisme dans lequel on présente deux alternatives comme exclusives et représentant la totalité des alternatives possibles.

On trouve ce type de sophisme dans tous les discours partisans, couplé au sophisme dit de l'épouvantail (ou de l'homme de paille). L'épouvantail est un sophisme présentant une alternative, que personne ne défend, comme fausse, afin de prouver que son contraire est vrai. On joue sur une suite approximations du propos afin de montrer, par analogies choisies avec précaution, que la thèse de l'adversaire ne peut qu'être erronnée. Ainsi, selon la thèse qu'on voudra adopter, on déformera les propos de l'adversaire de manière subtile afin de pouvoir le contredire de manière évidente.

Aram utilise le subterfuge de la caricature en présentant un membre du FN, caricatural dans ses propos, comme l'ensemble des électeurs du FN. Elle en conclue que puisque celui-ci est manifestement xénophobe, tous les électeurs du FN sont donc bien des gros cons, en passant par une inversion de discours qui lui fait prétendre qu'elle ne peut pas le dire ainsi (alors que manifestement, elle le peut et le fait).

Carlier utilise l'autre opposé du spectre en jouant les violons sur des braves types paumés dont il aurait reçu les lettres, et généralise donc le cas qu'il connaît pour contredire le discours de Aram, contre laquelle il peut faire sa petite prise de judo médiatique en retournant contre elle même sa propre formule.

Ce jeu d'inversions complètes des discours, niant les réalités les plus évidentes, font partie intégrante du spectacle médiatique. Et mis à part ces exemples de sophismes, ils ont assez peu d'intérêt.

En effet, les électeurs du FN ne sortent pas d'un moule unique. Interpréter le vote frontiste est un exercice complexe. Aram présente le vote frontiste comme un ralliement à la xénophobie décomplexée, Carlier comme à une errance de l'âme fragile.

Si le but est de faire diminuer le vote frontiste, aucun de ces discours ne peut avoir la moindre efficacité. L'un est insultant, et provoque le sursaut de fierté gaulois qui fera justifier absolument n'importe quel comportement par un argument irrationnel de type victimaire-revanchard ("on s'en prend encore à moi, mais je vais pas me laisser faire, et je vais bien vous emmerder en votant Le Pen"). L'autre conforte et cajole le vote d'extrême droite en lui donnant des airs de bonhommie banale, et au final l'absout comme un péché véniel.

Le vote frontiste doit être condamné fermement sans jugement aucun de la personne qui porte ce vote (sans accablement ni sans cajolerie). Cette condamnation doit s'appuyer sur des arguments rationnels et sur des alternatives pratiques. Le vote frontiste est un vote massivement d'ignorance. Le va et vient de la droite populaire entre Sarkozy et Le Pen montre que le vote frontiste est un vote d'opportunité allant à celui qui hurle le plus fort. Lorsque Sarkozy était partout dans les médias, avec des phrases choc, les votes se sont portés vers lui. Désormais que Marine Le Pen occupe l'espace médiatique, et jouit d'une banalisation quasi-unanime, les électeurs de la droite populaire se portent vers elle pour montrer leur désarroi (aussi réel qu'ignorant).

On ne combat pas l'ignorance par des clichés ni des dorlotteries. On tape du poing sur la table et on repose les bases d'une démocratie saine, où la critique systématique des élites et des immigrés n'est pas le refuge de l'incompétence politique. On montre combien l'immigration est nécessaire, et bénéfique. On montre que le programme du FN, mis en pratique, nuirait aux conditions de vie de ceux-là même qui les auraient élus. On montre que le chacun chez soi n'a pas de sens, que la France a les moyens de vivre avec les immigrés, que le fric passé en reconduites à la frontière pourrait être utilisé à d'autres choses, que ce ne sont pas les misérables qui font la misère, et que ce n'est pas en perdant son énergie à taper sur son camarade de chantier qu'on va améliorer son propre sort. Mais il y a peu à attendre du système médiatique pour critiquer de manière efficace le FN.

Montesquieu découpait les modes de gouvernement en trois catégories : les républiques, les monarchies, les despotismes. Chacun de ces gouvernement a son principe : la vertu pour la république, l'honneur pour la monarchie, la crainte pour le despotisme. Selon Montesquieu, un gouvernement qui vit sans cultiver son principe est voué à la mort. Ainsi, une république où le peuple ne cultive pas la vertu républicaine (c'est à dire l'amour de l'égalité et de la frugalité), mais cultive la crainte, perd les avantages naturels d'une république et se voit tirer vers un mode de gouvernement despotique. C'est de cela que nous devons nous préoccuper : le glissement constant de la vertu vers la crainte. L'entreprise qui est la notre, républicains, est de promouvoir l'amour de l'égalité entre les individus, et l'amour de la frugalité.

Rien dans le contexte actuel ne nous y encourage. Entre les lois qui incitent à s'enrichir par le jeu en ligne (pour les entrepreneurs) et à s'apauvrir par le jeu en ligne (pour les clampins qui se rêvent à Las Vegas), qui promeuvent l'hypersécurité et la défiance à l'égard du voisin, voire du gosse turbulent, et la glorification médiatique de ceux qui font fortune en ne produisant rien d'utile à la société, nous voyons traîner notre république, pas à pas, vers un despotisme de facto, où la crainte enraye de plus en plus les rouages de la vertu que le CNR avait été capable de promouvoir à la sortie de la guerre.

Les électeurs du FN ne font donc qu'appliquer un principe bien connu depuis les Lumières : ils se regroupent autour du mode de gouvernement qui correspond à leur état de crainte.

A qui revient la responsabilité de leur crainte, et donc de leur vote ? A qui revient la faute de l'échec de l'élève ?: à l'élève lui-même, ou à son professeur ? La société dans son ensemble, qui se laisse amollir et polluer par les principes d'un gouvernement autre que celui dont nous nous sommes constitués, n'a pas su se donner les conditions pour cultiver le principe de son gouvernement. Ceux à l'abri de la crainte, de par leur éducation ou leur classe sociale, mais qui la laissent s'installer en sont aussi coupables que ceux qui la subissent.

Cette crainte néanmoins, chacun est en mesure de la voir pour ce qu'elle est, et de la rejeter. Comme disait Epictète, il n'existe pas de voleur de libre-arbitre. Ainsi la responsabilité du vote, du bulletin physique mis dans l'urne physique, est bien la responsabilité du votant. Ce choix est un choix anti-républicain, et doit être combattu fermement comme tel. Il rapproche notre nation d'un état sauvage qui ne reconnaît pas l'égalité entre tous, qui promeut les rafles d'immigrés, la violence policière, le chacun pour soi.

Il est donc urgent de garder son sang froid, ne pas céder à la facilité de l'insulte, qui ne fait qu'entretenir le climat de crainte, et reconnaître que le mode d'organisation de notre société promeut le vote lepéniste ; mais il faut également rester ferme sur la question des principes et n'excuser en aucune manière l'"étourderie" extrémiste des gens qui souffrent de leur propre ignorance. Certes, ils souffrent, mais ils meurtrissent notre société, et ce comportement ne doit pas être conforté. L'extrême droite est un danger pour la république, de par les valeurs de crainte qu'il véhicule.

Faux dilemme
Homme de paille
De l'esprit des lois
Est-il besoin de rappeler que Guy Carlier est tombé sous le charme de la subtile Nadine Morano sur laquelle il a écrit un livre. Nadine Morano, adorable politicienne qui s'adressait aux émigrés de la façon suivante lors de la campagne de 2007 ?
Pauvres de nous, il nous faudrait à présent choisir entre deux postures. Je ne suis pas fan d'Aram, mais le billet de la baudruche donneuse de leçon d'europe 1 me consterne. Pourtant moi aussi, il m'a fait rire, Guy. Dans une autre vie.
Con on a peut-être pas le droit, mais gros c'est un fait comme dirait Zemmour hein!
Chamaillerie grotesque entre deux clowns médiatiques.

Traiter les électeurs du FN de gros cons ou les brosser dans le sens du poil c'est
médiatiquement la même chose : lui fournir une incessante et insupportable publicité.

Le FN est partout, c'est l'overdose journalistique permanente, et pendant ce temps-là
bien sûr, c'est autant d'exposition médiatique perdue pour les autres, on l'aura compris.

Pas la peine de vous crêper le chignon, gros con et p'tite conne,
vous voyez bien que vous travaillez dans le même sens !
Ce n'est pas la première fois que ram fait, c'est une connerie de faute de frappe ?;o))


Le mec le dit lui-même, (il a de la chance de se payer une femme de ménage), "on a été trop cons", ce qui laisse supposer que "on" ne l'est plus. C'est dégueulasse de payer une femme de ménage pour qu'elle puisse aller en vacances, alors qu'elle pourrait faire le ménage gratuitement et comme le mec, passer ses vacances à Trifouillis-les-oies dans notre bonne France -de -souchiens.
Eh beh. Moi qui en suis encore à considérer qu'être un "gros con" est une condition nécessaire -non suffisante- pour élire Sarkozy, je m'étais fait à l'idée que c'était un secret (de polichinelle). Mais j'aurais cru que les électeurs du FN, avec leur rhétorique du "non politiquement correct", ne seraient pas aussi exigeants sur les formes.

Un électeur du FN, élisant le FN, élit le FN. Je ne vois pas très bien comment se dédouaner de ce genre de responsabilité. Une fois le FN au pouvoir, les "meuh non c'est pas ce que je voulais dire" et les "en réalité je les avais pas élus pour leur programme" ne changeront pas grand chose aux conséquences que les minorités auront à payer.
En tous cas si ce qui votent pour ce type ne sont pas des gros cons, c'est vachement bien imité : http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/politique/20110325.OBS0254/un-candidat-fn-aux-cantonales-photographie-faisant-le-salut-nazi.html
"L'humoriste a tout les droits"
GB ne l'a pas faite sur son blog celle-là ;-)
Je trouve quand meme assez "marrant" que soit denonce l'amalgame que fait Sophie Aram ... Par ceux-la meme qui fondent toute leur philosophie et programme politique uniquement sur l'amalgame
Ce thème mériterait une émission à mon avis, avec peut-être Sophie Aram et Guy Carlier en invités.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.