Les électeurs FN, "gros cons" ou "humanistes sensibles" ?
article

Les électeurs FN, "gros cons" ou "humanistes sensibles" ?

Carlier traite Aram de "petite conne"

Réservé à nos abonné.e.s
Après les politiques, l'hystérie de l'entre-deux-tours gagne les humoristes-radio. Sur France Inter, l'humoriste Sophia Aram a dégainé la première dans une chronique consacrée aux électeurs du Front national : "Même si on n'a plus le droit de dire que ce sont des gros cons, c'est quand même pas mal imité" avait-elle lancé après avoir diffusé un extrait sonore d'un électeur du FN. Deux jours plus tard, son homologue Guy Carlier a vertement répondu à Aram sur Europe 1 en la qualifiant de "petite conne" et en exprimant une certaine empathie à l'égard de la souffrance des électeurs qui se résignent à voter FN.

Derrière ce langage fleuri se pose la question du statut reconnu dans l'espace médiatique aux électeurs du Front National : sont-ils des gros cons parce qu'ils votent FN ou simplement des électeurs égarés qui exprimeraient une souffrance ?

Dans la catégorie "gros cons", il y a les électeurs du Front national d'après Sophia Aram. Dans sa chronique du mercredi 23 mars, l'humoriste s'est employée à dresser leur portrait. Elle a pris acte "des commentaires", sur lesquels "tout le monde est d'accord" : il faudrait arrêter "de culpabiliser les personnes qui votent Front national, cesser le genre de raccourci qui consiste à dire que ce ne sont qu...

Il vous reste 88% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.