277
Commentaires

L'ennemi invisible

C'est l'histoire d'un jeune homme de 22 ans

Derniers commentaires


C'est l'histoire d'un jeune homme de 22 ans, étudiant en communication. Il vient me rencontrer, parce qu'il voudrait faire un stage à la rédaction. Il regardait l'émission sur France 5, la critique des médias est vraiment ce qui l'intéresse dans la vie. Il est sympathique, souriant. Je lui demande, pour la forme: "et vous êtes abonné au site ?" "Ah non". Je crois avoir mal entendu. Mais non. Il n'est pas abonné. Il consulte chaque matin tout ce qui est gratuit, les vite dits, et les contenus d'utilité publique. Parfois, oui, il aimerait lire un papier se trouvant dans la zone payante. Il clique. Le site le renvoie alors sur la page d'abonnements. Il renonce donc. Il n'insiste pas. Je le vois bafouiller devant moi, tout déconfit de me voir moi-même déconfit. "Sur Internet, on n'est pas habitué à payer" explique-t-il. Ce n'est même pas une question de tarif. Oui, il pourrait payer trente euros par an, et même davantage. Mais voilà. Pas habitué...


Voilà un article en rapport :

http://www.arhv.lhivic.org/index.php/2009/01/27/926-faut-il-se-reabonner-a-arret-sur-images

Mes excuses s'il a déjà été posté ici. L'article vaut autant d'être lu que ses commentaires.
C'est drôle, je trouve que votre chronique avait un ton très semblable à l'humour des chroniques d'Alain Rémond, dans Marianne.
Un ton décalé et farfelu mais savoureux.

Pour en revenir au sujet de la chronique. Je suis assez d'accord. J'ai mis un an avant de m'abonner. Tout simplement car l'année dernière, j'étais encore lycéenne, mineur, ne disposant pas de carte bleue, ayant des parents en situation financière délicate. Bref. J'aurais pu demander à ne pas payer. J'avais même rempli le formulaire...Mais j'avais finalement arrêté. Par gêne.

Aujourd'hui, majeur, étudiante boursière avec une jolie carte bleue, j'ai enfin pu m'abonner. Mais il est vrai, non sans une petite hésitation. Une appréhension à sauter le pas. Des tergiversations. Plusieurs.
Et puis enfin: Oh et puis qu'est ce que c'est que 12 euros. 1 euros par mois. Moins que mon budget café.


Dans tout les cas. C'est vrai, il y à une appréhension. Une certaine barrière. Alors quand on ne maitrise pas l'outil Internet, cela pourrait peut être même davantage ressembler à un barrage. L'aventure @si est

Quoi qu'il en soit, je ne regrette absolument pas.

Pour parler des ces perdus. Ces gens qui ne se sont pas réabonnés et qui vous donnent des envies de mandoline, je pense que ce n'est pas simple (Oui, je viens de dire quelque chose de très profond, je l'admet.)
Plus sérieusement, l'avantage d'un format comme Internet est de pouvoir disposer librement, a n'importe quel heure du jour et de la nuit des émissions, articles, et forums. C'est un pas en avant, un plus dans le confort. Pour le personnes comme moi. Je passe beaucoup de temps sur le net. Je regarde les series, mes films. Fouille dans les sites. Glane des idées. Le Net, c'est une façon de faire. Différente de la telé.
Il ne suffit pas de se poser devant un écran à heure fixe, il y a une certaine "démarche" sur le Net.
Et les néophytes, par manque de temps, de méthode, et finalement, par lassitude, décide de ne pas renouveler l'abonnement.

Sur ces mots, je retourne à ma lecture.
Je pense que c'est le problème général lié à l'abonnement: comme pour un journal, un hebdo par exemple, je le lis les premières semaines, puis une semaine sur deux et les numéros finissent par s'entasser, et finalement je ne me réabonne plus. Les jouraux comme les émissions TV on à la longue toujours le même goût et on devine à la longue le contenu des chroniques et des articles.
La solution se trouve peut-être dans le "pay per view", l'émission à 5 Euro par exemple...
Tiens je l'avais raté, ce billet.
Mais sa teneur est récurrente, et franchement, elle n'énerve:

Comme l'ont dit bien des asinautes, en l'etat il faut être relativement actif voire militant pour vous suivre régulièrement (détails plus bas). Fort bien, ça vous fait un public de motivés; mais un groupe de militants, ça ne fera jamais 300.000 personnes (30.000, c'est déjà énorme). A vous de voir ce que vous voulez: si ce type/taille de public ne vous satisfait pas, et que vous voulez toucher un public aussi large qu'à l'époque de la 5, c'est A VOUS a vous adaptez à eux, plutôt que de dire "rhalala /les gens/ sont trop mous" ou "c'est dommage que le monde soit imparfait" (reformulations de votre imputation de la faute à "l'ennemie invisible", c'est à dire "aux gens"... et surtout pas à vous).
Quant à votre 2eme argument "quel grief précis ? trop à gauche ? trop sensationnaliste ?", il est déjà dans la pseudo-théorie: vous écartez d'emblée tout le pragmatisme et le prosaïsme de l'accessibilité sous tous ses aspects, pour vous ramenez à ce qui compte pour vous, le contenu. Et si ça n'était pas le problème ?

Parlons publics: oui il y a des internautes qui passent leur vie à naviguer sur les sites, dont ceux d'information et leurs forums, ou qui recoivent des newsletters clicodromes. C'est une culture particulière, elle demande des savoir-faire, et surtout énormément de temps. J'en suis, en partie. Vous, vos collègue, votre milieu social aussi. Mais, a nouveau, c'est un public bien plus restreint que l'ensemble des auditeurs d'ASI@france5 toujours potentiellement interessés par l'émission. Le seul angle que vous envisagez, c'est que ces derniers doivent s'adapter à cet usage d'internet ? juste pour vous ? sinon rien ?
Pire: même parmi les internautes assidus, pas mal vous connaissaient en tant qu'émission, et veulent vous voir *d'abord* comme une émission (et optionnellement, après, comme un site, une lettre, des forums). Hé bien ça n'est pas si facile de passer au travers de la couche "lettre-site" pour juste accéder d'abord à l'émission (cf + bas).

Donc des griefs simples, prosaïques, concernant l'accessibilité, je peux vous en citer 3 catégories:

- Votre lettre d'annonce de l'émission, elle n'est pas hiérarchisée.
Mes vieux voisins militants mais maladroits du nets (payer en ligne et se logguer est déjà un casse-tête pour eux), tout ce qu'ils veulent dans le mail, c'est "une nouvelle émission est en ligne, elle parle de ceci (titre en gras, image), cliquez ici pour la voir" (et si ca pouvait d'emblée apparaitre en plein écran ce serait le top).
Moi qui suit internaute aguéri, ça m'arrive de lire les infos de la lettre /après/, mais quand je la reçoit, tout ce qui m'interesse, c'est de détecter où se cache le lien "l'émission est ici" dans ce fatras de mots et de liens. A ce moment ils ne sont qu'obstacles. J'aimerais une lettre-sommaire structurée avec en 1, l'emission avec titre et lien sautant aux yeux, et ensuite, les nouveautés, dossiers, etc.

- Sur le site, je ne sais pas comment vous faites, mais je n'arrive jamais à retrouver ce que je cherche. Peut-être justement par ce que l'indexation n'est pas conçue pour ceux qui regardent les émissions: les séquences traitées en émission ne sont pas (ou pas toujours?) indexés (ni en texte ni en video), les réponses ne sont pas ordonnées du plus récent au plus ancien, en outre je me morfond de ne toujours pas pouvoir acceder à la bibliothèque des anciennes émissions sur la 5.
Exemple: je me rappelle de la séquence récente "Jean-Luc Delarue est désormais privé de direct sur France 2", ou celle plus ancienne de l'auto-plagiat chez Disney, et je veux la retrouver. Je fais comment ??? Et reste ensuite à retrouver laborieusement sa position dans la vidéo.
(c'est essentiellement le type de recherche que je veux faire: montrer à un amis de passage une séquence que j'ai vue).

- canal 94 de la freebox: moi je veux bien, mais a tout heure ou je m'y connecte, je tombe uniquement sur le message "tu peux pas y aller, t'es pas abonné". Franchement ça rebute.

Bon, vous pouvez me trouver un peu injuste, parceque je ne parle ici que de ce qui ne va pas (mais c'est normal si le propos est d'améliorer dans le but de franchir un vrai gros palier quantitatif d'abonnés). Il y a bien sûr des tas d'aspects très bien, adaptés et bons pour l'accessibilité, à commencer par le fait qu'on puisse regarder l'émission en un seul morceau, en bonne qualité en plein écran (au fait, est-ce que les bas-débits accèdent bien eux-aussi à une version interactive ?), et qu'on reçoive une lettre clicable au moment ou l'émission est disponible. Ca fait donc une bonne base pour l'amélioration... qu'il faut cependant faire si vous tenez vraiment à l'objectif d'élargir l'audience au delà de la petite population des internautes aguéris !
Je viens de découvrir ceci. M'est d'avis que vous devriez le rendre BEAUCOUP plus visible, que ce soit pour les abonnés mais surtout pour les non abonnés.
Je ne suis pas sûr que @si y gagnerait en qualité à récupérer 10 fois plus d'abonnés. Les sites participatifs ont un seuil critique me semble -t-il du fait que les abonnés justement ont la possibilité d'être pro-actifs et de répondre plus ou moins pertinemment aux sujets publiés.
Le principe des commentaires jugés les plus intéressants en haut du forum est une façon de synthétiser les réactions mais jusqu'à quel point seriez vous capable de le gérer ? et c'est de toute façon un pis aller qui permet de ne pas se taper des centaines de messages quand il devient impossible de tous les passer en revue.
On atteint vite la limite du système, on peut y perdre en qualité et justement ce dont nous avons besoin c'est de qualité , l'information étant pléthorique sur le net. Je suis davantage demandeur de profondeur sur les articles que sur la possibilité de devenir moi même rédacteur :). Il s'agit juste de pouvoir réagir un minimum.
ce que vous ne détaillez pas, c'est si vous avez regardé précisément qui ne s'est pas réabonné. Avez vous comparé la liste des non-réabonnés avec la fréquence de leurs interventions dans le forum ? J'imagine que tout le monde ne s'exprime pas dans le forum, donc avez-vous essayé de dégager des proportions ?

vous écrivez qu'ils sont partis sans rien dire. Mais peut-être qu'ils sont partis parce qu'ils en avaient marre de dire, dans les forums, et d'avoir l'impression de ne pas être lus/entendus.

enfin.. moi je dis ça... je dis rien...
enfin je peux me réabonner !

Cela fait trois semaines que j'attendais un chèque important, qui allait me permettre de pouvoir verser 50 euros au site. J'ai passé cette première année a visiter le site régulièrement, cela fait trois semaines que je suis frustré. En fait, j'aurais pu ne pas attendre. Je faisais partie des "amis fauchés". Je n'ai pas plus de moyens aujourd'hui qu'hier, j'aurais pu redemander. Mais je n'ai pas voulu. J'ai tenu a attendre ce chèque et a vous verser au delà même du prix fixé... Parce que je trouve que le travail que vous faites a une grande valeur, et qu'il doit être rémunéré. Je suis heureux d'avoir pu payer. Et pourtant, je peux vous affirmer que c'est rare que je sois content de mettre la main a la poche. Enfin voila, tout ça pour dire : ne désespérez pas de ceux qui ne se sont pas encore réabonnés. On est encore quelques uns je pense a avoir juste quelques petits empêchements qui nous retardent. Mais on arrive.
Petit témoignage d'une fraîchement ré-abonnée...

Je ne sais pas exactement quand mon abonnement a expiré (probablement que les messages de rappel arrivent directement dans mon dossier Spam), mais j'étais en train de lire un forum d' @si autour de la réaction d'un ¨@sinaute qui disait en gros que le site était en train de couler et que tout le monde fermait les yeux, etc... Je grommelais dans mon coin qu'au moins, avec ceux qui ne se réabonneraient pas, on perdrait une partie de mécontents, et que ça ne serait pas plus mal. Et chose rarissime, pour la 3ème fois en un an, je m'apprêtais à répondre sur le forum, quand un écran "Votre abonnement a expiré" m'a stoppée dans mon élan.

Comme je ne voulais pas m'abonner en tant qu'"amie fauchée", mais que je ne voulais pas non plus avoir de souci avec mon ami banquier, j'ai sagement attendu la fin du mois pour me réabonner, en me disant que j'allais voir ce que ça faisait de ne plus avoir accès au site.

J'ai retenu une chose de cette petite expérience: les rubriques "Chez Nous" devraient soit être toutes gratuites (après tout, il n'y a pas là de scoop ou de décorticage d'infos, juste la vie du site, et savoir ce que vous y préparez peut même inciter de non-abonnés à venir y voir de plus près), soit elles devraient être purement réservées aux abonnés (en vous disant "c'est notre cuisine", mais bon... je pense que le première solution est plus efficace). En tout cas, le fait que ces rubriques "Chez Nous" puissent être d'utilité publique... c'est bizarre. A un certain moment, je me suis connectée pour voir ce que je pouvais lire comme articles, et il y avait deux articles de fond, le reste était tous des articles "Chez Nous", et ça faisait un peu site centré sur lui-même où les infos jugées les plus dignes d'être partagées étaient justement à propos du site. Et ça, ça ne m'aurait pas donné envie de m'abonner (évidemment, quelques heures plus tard, la sélection des articles avait changé et on trouvait plus d'articles à lire, mais tout de même... je pense que cette rubrique devrait être traitée à part, car elle est de fait à part.

Voilà, voilà... Bon, maintenant, j'ai deux semaines d' ¨@si à rattraper! ;)

Sandy
Bonjour

Je me suis réabonner car pense que l'information de qualité n'est pas gratuite comme un bon steack un hébergement de qualité qui respecte le client ( nerim) ou un logiciel dont l'évolution prend en compte les demandes des utilisateurs et est donc interactif/ouvert. Me suis connecté 8-10 fois l 'année dernière. De plus n'ai pas après une journée l'esprit critique et reposé pour commencer à lire quelque chose. Ai hésité à me réabonner car j 'ai l'habitude de lire le canard enchaîné ( épisodiquement) . Lire que les médias (journaliste) manipulent l'information ou qu'il y a rétention d'informations pensez vous que cela intéresse vraiment les lecteurs. Je suis frustré de voir ce qui se passe au niveau politique et qu'aucune action populaire légale puisse agir. Après les mots si pas d'action a quoi bon ( a prendre dans les 2 sens) . Gauche ou droite pensez vous vraiment que cela a de l'importance. Etre objectif n'a pas de couleur.

Aurais aimé une TV faite par des enseignants, des universitaires a visionner sur le web par abonnement plutôt que lire du texte écris par des journalistes ( désolé pour vous ) . L'évolution fa vaire que l'on ne sera plus écrire car le support papier sera remplacé par l'audio ( podcast audio que j'écoute plus que la TV et dans le futur livre audio plutôt que livre virtuel ). Enfin ASI est s'endoute mon psy , on paie , on y ecris /lis ce que l 'on pense et on se sent bien dans une communauté qui partage une certaine idée de l'information. Franchement si ASI pouvait changer / agir sur les évènements ..............ai noté que le magazine notre temps s'etait flatté de façon légitime d'avoir vue des erreurs dans une loi, comment l'état peut il voter une loi qui est anti constitutionnelle après intervent iondes syndicat ? .... .

Pense que le coté militant joue sur le réabonnement et il est malheureux qu'aucun parti politique ose ouvrir un site d'actualité ou les adhérents puissent discuter et les élites avoir le respect de répondre participer à la discussion sans tabou. Enfin si le gouvernement ne prennent pas leurs décisions sur les discussions avec les partenaires , associations concernées ou les études indépendantes commandées ou va t on ?


Concernant le réabonnement je trouve honteux que des sites imposent comme seul moyen de paiement paypal et pas nos CB ou chèque .
Maintenant des journées portes ouvertes ont un interêt si la campagne se fait sur plusieurs jours , le temps que le lecteur découvre dans la masse des mails celui de ASI !!.

bonne continuation
J'ai vous ai moi même envoyé un mail pour vous informer que je ne voulais pas me ré-abonner. Parce que je trouvais le site de plus en plus marqué à gauche et pas spécialement objectif dans son traitement de l'actualité. Sélectif donc. On ne passe que ce qui arrange la gauche et le PS et dérange le gouvernement. Pourquoi pas ! mais la réalité des choses n'est-elle pas plus nuancée ?
Bref, j'ai depuis changé d'avis et me suis ré-abonné parce que parce que ASI reste une référence sérieuse pour ce qui est de l'analyse des médias. Donc au diable les quelques euros dépensés, on n'a rien sans rien.

Bonne continuation. Quant à moi je n'arrêterai pas de dire ce qui me dérange.
Bonne idee le rappel en fin de journee des articles du matin sur la page "vite dit"
Moi, ce que j'aimerais savoir , c'est si Mona Chollet (pas notre Mona tout court) s'est réabonné. Mona, si vous me lisez, faites-moi un petit signe.
Je pense qu'il serait intéressant pour vous d'avoir un système de reconduction d'abonnement automatique (tacite), comme cela se fait sur les autres sites de presse à contenus payants. Plutôt que de vous épuiser à demander aux gens de se réabonner, vous auriez juste à envoyer, quelques temps avant la fin d'un abonnement en cours, un mail pour prévenir que faute de cliquer sur tel ou tel bouton, l'abonnement sera reconduit automatiquement pour le même durée (en restant simple et honnête, bien entendu — inutile d'en arriver à demander à ceux qui ne veulent pas reconduire leur abonnement d'envoyer une demande de désabonnement écrite, comme cela se fait sur certains sites).

Avec une reconduction tacite des abonnements, non seulement vous éviterez tous les « désabonnements » par oubli ou par négligence, mais en plus, vous éviterez à vos fidèles d'avoir à reconduire la démarche à chaque fois. Je suis sûr que beaucoup de sites payants, perdraient également beaucoup de leurs abonnés s'ils comptaient à chaque fois sur des reconductions d'abonnements manuelles.

C'est juste une suggestion.
À la lecture des nombreux commentaires, ici (sur ASI) et ailleurs, je crois que le problème, s'il y en a un, vient d'un manque de clarté de votre positionnement :

- Nombreux sont ceux qui perçoivent ASI comme un "projet", une démarche à soutenir, presque comme une association : on est là dans le positionnement "militant", "adhérent", qui n'est pas un positionnement commercial — même si bien sûr, comme de nombreuses associations, il peut y avoir un péage à l'entrée, qui est vécu plus comme une "cotisation" que comme un achat. On adhère au projet donc on est fidèle.

=> Si ASI souhaite pérenniser ce mode d'adhésion là, il lui faut entrer dans la logique de "petit cercle" : des adhérents, qu'on choie, qu'on encadre, qu'on fait participer, et qui militent autour d'eux ; des adhésions à d'autres projets (à quand un stand ASI à la Fête de l'Huma ? ce n'est pas pour rire : Plenel y était, avec des dizaines de tracts Médiapart...) ; etc.

Actuellement, c'est la démarche partiellement suivie avec la sollicitation et la participation permanentes des lecteurs à la vie du site (cf. la prolixité du dossier "Le making of - Chez nous", le 2e plus fourni de tous les dossiers roses (avec 84 chroniques, le 1er étant "Chez les matinautes", 128 chroniques, le tout loin devant les 3e et 4e : ...DS, 57 chroniques et Alain, 55)).

- Beaucoup d'autres, et c'est la logique de votre candidat stagiaire, perçoivent ASI comme une entreprise, dont on achète, ou non, les produits : on est là dans la consommation, pas dans le militantisme, et donc, en consommateur averti, on regarde à deux fois le prix à payer, on soupèse, on regarde le prix au kilo, on hésite avec le produit d'à côté. On a des préférences, comme dans le kiosque à journaux, on est habitué à acheter Libé plutôt que Le Figaro, mais qui sait ? les habitudes peuvent changer, on consomme donc on zappe.

=> Si ASI souhaite pérenniser ce mode d'adhésion là, il il lui faut entrer dans une démarche commerciale : faire du marketing, du vrai, se faire voir, draguer, attirer à soi ; rendre simple et facile la procédure de consultation d'ASI (widget, etc.) ; être visible en dehors d'ASI (pub, mais surtout participation à d'autres moyens d'échange : émissions, articles en dehors, conférences, etc.).

Actuellement, c'est la démarche partiellement suivie avec le choix de proposer un abonnement (et non de tout laisser gratuit pour que seuls ceux qui veulent fassent un don).

Je crois que le mélange, actuellement existant, entre les deux démarches, brouillent le jeu et peut faire peur. On ne sait pas si on "adhère" à un projet collectif, donc devient militant, ou si on consomme purement et simplement, en toute liberté. J'aime aller lire tel journal en ligne et me dire que ce journal n'a absolument pas besoin de moi : que je revienne demain ou dans six mois ne changera rien à son existence, il sera toujours là ; j'aime aussi porter à bout de bras tel projet de quartier, le faire vivre et me rendre compte que, sans moi, il existerait peut-être toujours, mais peut-être pas ! Mais je n'aime pas trop être dans l'entre-deux, dans l'imprécision : est-ce que, oui ou non, je fais partie d'une grande famille et ai des devoirs à son égard, ou est-ce que je suis face à des professionnels, qui ont certes besoin du marché que je représente mais enfin, si je ne suis pas là, ils se diversifieront, se réorienteront, se débrouilleront comme des grands.
Cher Daniel Schneidermann,
Tout d’abord, je vous demande d’ores et déjà pardon car n’ayant ni votre talent et votre style, ma réponse risque de sembler bien plate au regard de la votre ; du moins sur la forme.
Ceci étant dit et avant de rentrer plus profondément dans le fond des choses, je tiens à préciser quelques points. En effet, je ne suis pas votre ami comme vous le mien tout cela parce que je vous ai croisé sur un trottoir parisien. Je vous avais simplement rappelé que je vous avais envoyé un mail pour vous rencontrer directement afin de vous exposer un certain nombre d’idées que j’avais en tête en vue de l’évolution du site. Vous m’avez demandé de vous renvoyer un mail, ce que j’ai fais auquel vous avez répondu avec un incroyable mépris. Dont acte. C’est seulement après votre chronique où vous exprimiez vos craintes de ne pas voir la totalité de gens se réabonnés que je suis revenu vers vous… Vous connaissez la suite, inutile d’entamer une vaine polémique.
En outre, si vous trouvez que je me répète beaucoup c’est tout simplement à cause de votre silence assourdissant depuis votre chronique paranoïaque s’intitulant l’ennemi invisible.
Enfin concernant le nom que vous m’affublez, celui de « symptôme », cela veut signifie que nous sommes d’accord dire et qu’il y a bien un problème. Si je m’en tiens à la définition de ce mot dans le dictionnaire Larousse, il est écrit « trouble perçu par une personne qui révèle une maladie ».
Pour le reste, je constate que vous avez fait semblant de comprendre mes propos. Rien qu’un exemple, je vous défis d’y trouver une seule fois que le site allait fermer boutique dans les trois semaines. Je regarde simplement un peu plus loin que le bout de mon nez, excusez du peu, et je me projette dans un an voir deux tout au plus. Et lorsque vous dites que « notre calendrier est notre ami » vous mentez. J’ai été chef d’entreprise et je sais une chose, les chiffres sont têtus. Un abonné sur deux partis, il n’y a pas de verre à moitié plein ou à moitié vide, c’est juste inquiétant pour ne pas dire alarmant surtout au vu de votre réaction. Etre journaliste (très bon d’ailleurs) c’est une chose, être patron d’une société, s’en est une autre. Lorsque vous créez quelque chose, un produit, un service où ce que vous voulez et que le bilan au bout d’un an, c’est la perte d’un bon tiers de vos clients, le bilan est négatif !
Depuis juillet dernier, date à laquelle vous aviez consacré une émission bilan où vous aviez demandé aux assinautes de faire des propositions, rien n’a bougé, pas l’ombre d’une innovation tant dans le fond que dans la forme. Ça laisse rêveur.
Un bébé qui au bout d’un an n’a pas évolué d’un millimètre c’est grave. Imaginez, vous qui avez deux enfants, que de leur naissance à leur premier anniversaire ils n’aient pas grandi, vous seriez allés consulter un médecin. Et bien, ici c’est pareil. Pouvez-vous concevoir que parmi les 13 000 qui ne se sont pas réabonnés, beaucoup se sont trouvés déçus par vos promesses non tenues. Depuis le début, nombres d’assinautes se plaignent de l’ergonomie du site, du non classement par thème de vos articles, d’un moteur de recherche conçu avec les pieds sans parler du forum.
Sur le fond, dès juillet, beaucoup ont demandé de nouvelles rubriques telles qu’une revue de presse du web ou une plus grande ouverture vers l’étranger.
Avez tenu compte de ces avis ? Force est de constater que non !
Vous avez préféré vous concentrer sur le retour à la télé prétextant du fait que beaucoup d’abonnés préféraient regarder l’émission assis sur un canapé. Ce n’est pas faux mais pour cela une solution tout aussi efficace et autrement plus simple vous était offerte : le téléchargement de vos émissions. On télécharge la vidéo, on l’enregistre sur un dvd ou une clef USB que l’on branche sur son lecteur dvd et hop le tour est joué. 1500 abonnés à la chaîne, c’est un maigre bilan mais le tarif de deux euros cinquante pour une émission par semaine, c’est énorme même si l’on sait que dans ce chiffre, vous devez reverser une partie à free.
En résumé, car il y aurait encore à dire mais je ne veux pas non plus vous assommer, l’idée du site est excellente, la base est présente mais le travail qui reste à faire est énorme d’autant plus énorme que vous disposez de moins d’argent que l’an dernier. Si vous voulez faire venir de nouvelles personnes sur asi, le site doit se structurer tant dans le fond que dans la forme, sinon, oui à terme, vous êtes condamnés.
En parlant d'"invisible" cela fait bien longtemps que nous n'avons lu aucune chronique ni de Mme Levy (non qu'elle me manque), ni de M Bohler (qui lui me manque), j'aimerais donc savoir pourquoi il y a toujours leur prénom dans la liste des chroniqueurs. Comme nous sommes clients et que nous payons, nous sommes en droit de savoir avant réabonnement, quels chroniqueurs font vraiment partie de l'équipe. D'avance, je vous remercie de votre réponse (on peut toujours espérer).
Il vient de me revenir un vieux souvenir oublié ( un an déjà ! ) qui peut vous intéresser: Pendant les premiers mois d'existence du site, je n'accrochais pas du tout à ASI ! Les sujets abordés me semblaient anectodiques, pas de plaisir de lecture, contenus assez pauvres, bref ennuyeux ... Le premier commentaire laissé sur le forum date du mois d'avril ( alors que j'étais inscrit depuis le début ).
Au délà de la part de subjectivité personnelle, on peut envisager l'hypothèse que vous avez mis plusieurs mois à trouver votre rythme de croisière, ce qui est bien normal, mais après une période d'essuyage de plâtres, de tatonnements. Peut-être de nombreux abonnés ont décroché pendant cette période, comme j'ai failli le faire ? le fonctionnement actuel n'est pas forcément en cause, simplement il a mis du temps à s'installer.
Autre question: Faut-il courir après les spectateurs historiques de France 5 ou en chercher de nouveaux ?
Je voudrais revenir sur une suggestion d'Oblivion sur un autre forum d'ouvrir un dossier sur Google qui me semble excellente. Il pouraient être très intéressant d'orienter davantage vos enquêtes sur ce nouveau média.

D'abord parceque par définition les asinautes sont des internautes. Et les chiffres sont éloquents:

- Le Monde, journal de référence: quelques centaines de millers de lecteurs,
- TF1, JT de référence, quelques millions
- Google: 500 millions ? un milliard ?

C'est un lieu commun de comparer l'avènement d'Internet avec l'invention de Gutenberg, mais bien peu de grilles d'analyses sont disponibles pour comprendre en profondeur la révolution copernicienne en train de se jouer, qui modifie non seulement l'accès à l'information ( comme vous le traitez déjà ), mais tous les aspects de la connaissance.

Pour illustrer ce propos, voici une citation de Marcel Gauchet: "Le savoir est devenu facultatif".

"En tant qu’instrument technique, Internet est un outil fantastique. Mais à travers lui, se joue une évolution de l’image de la connaissance qui porte beaucoup plus loin. Ce qu’on pourrait appeler une extériorisation du savoir. Il est déposé dans des banques de données, et il suffit de se brancher sur des sources disponibles. C’est pas la peine de se farcir la tête de choses pour lesquelles il suffit d’avoir la clé d’accès. En ce sens-là, Internet donne à ses utilisateurs l’idée qu’ils peuvent tout savoir sans rien savoir
.../...
La réalité est à l’inverse de ce mythe. Plus que jamais, quand on a un outil comme celui-là, qui est l’objet de toutes les manipulations, il faut avoir un instrument critique par devers soi extrêmement efficace."


Fournir un instrument critique à ce outil, ne serait-ce pas là un rôle de choix pour ASI ?
Votre sujet m'a interpellé. Mon abonnement va bientôt se terminer et j'hésite à le renouveler. Pendant les premiers mois je passais plusieurs heures par semaine sur le site, puis au fil du temps j'ai complètement arrêter, je lisais juste les mails envoyés sans prendre le temps de cliquer sur les liens. Durant cette année j'ai complètement arrêter de regarder la télévision, je ne lis plus que la presse gratuite et sur internet. Je ne sens donc plus le besoins d'avoir des gens qualifier qui prennent du recul par rapport a l'information que nous sert la TV.
Il y a un autre point aussi qui ne me motive pas pour regarder les émissions. Au début je trouvais génial que vous ne soyez plus limité par le temps, mais maintenant c'est le contraire je trouve les émissions sont trop longues (du moins celle peu avant que j'arrête de regarder).
De plus je ne sais quel crédit offrir à vos invités. Les 3/4 du temps je vous fais confiance, mais pour certain sujet que je connais déjà un peu je trouve que certains invités sont discutables. (Par exemple pour votre émission sur la sortie de GTA IV, un des invité n'a presque pas parlé alors qu'il était le plus légitime pour en discuter, l'autre avait une vision assez atypique du jeu et c'est le seul qu'on ait entendu, un blogueur que vous aviez trouvé je ne sais ou. C'est un des exemple les plus frappant qui me vient a l'esprit mais ce n'est pas le seul)


La seule question que je me pose pour renouveler mon abonnement c'est : Est ce que si je ne le fais pas ASI existera toujours quand j'aurai de nouveau envie de m'abonner?
Votre site fait parti de mes 10 favoris. J'y apprends à déchiffrer l'image, les textes et je me sens moins endormie. Votre équipe est top. Voilà, je ne vais pas non plus vous passer plus de pommade, continuez à faire cette éducation d'utilité publique.
Par quoi commencer ? Comment faire pour ne pas se répéter ? Qu’écrire de nouveaux pour que le Patron lise et écoute tous les assinautes qui ont émis des propositions fortes intéressantes ? Y a-t-il un pilote dans l’avion et si oui, où est-il ? Daniel êtes-vous là ? Non ? Ah vous êtes dans votre bulle mais pas dans une bulle internet, ça c’est certain !
Depuis votre fameuse chronique paranoïaque du 15 janvier et quelques 220 post plus tard, vous nous répondez, enfin pas vous la rédaction histoire de vous couvrir au cas où, en nous offrant un micro florilège des messages envoyés qui n’abondent, comme de bien entendu, uniquement que dans votre sens ! Nouvelle levée de bouclier d’un certain nombre d’assinautes, certaines remarques assassines sont mêmes écrites ici où là, toujours pas de réponse de votre part. Jusqu’à maintenant où me connectant sur votre site, je vois en gros un bandeau nous incitant à nous abonner…à la chaîne de free !
Alors que le site a vu son nombre d’abonnés diminué de moitié, que la colère commence à gronder parmi ceux qui restent, que des assinautes vous ont mis en garde de ne pas vous tromper de cible avec un retour à la « télé », vous répondez par un bandeau ! C’est sidérant à ce point là, vous n’êtes pas un bon chef d’entreprise, vous le prouvez un peu plus chaque jour mais il y a des limites tout de même. Comment vous parlez pour que vous compreniez les choses ? Lorsque l’on vous écrit personnellement, vous jouez le mort et vous êtes en train de démontrer que participer au forum ne sert à rien puisque vous tenez à votre idée et que vous irez jusqu’au bout. Le problème, c’est que le bout risque de ressembler à un dépôt de bilan si vous vous entêtez de cette manière
Je serais curieux de connaître le nombre de gens, dont je fais partie malgré tout (pour le moment) qui se sont abonnés. Je ne suis pas le seul à vous avoir posé cette question ! une hypothèse vient à moi pendant que j’écris ces lignes ; et si le site n’était qu’un prétexte pour revenir à la télévision ? Dans ce cas, en allant trop vite d’ici peu de temps, vous aurez tout perdu et nous avec, puisque vous n’existerez plus.
Je n'ai, pour ma part, reçu qu'un p'tit mail m'informant que mon abonnement allait "bientôt" se terminer. Je me suis dit, ah oui tiens, faut que je me réabonne....mais là, j'ai pas ma carte bleue, je ferai ça bientôt...et finalement c'est aujourd'hui, en voulant venir sur le site que je me suis rendu compte que mon abonnement était terminé (et que je pouvais régler par paypal aussi!).

Alors sans pourrir les boîtes mail de rappels, peut être qu'un deuxième courriel disant "votre abonnement se termine aujourd'hui" ne serait pas de trop?
J'avoue que j'ai aussi failli faire partie des 13000 , surtout après avoir vu l'archarnement avec lequel vous avez traité L.Joffrin lors de l'émission sur les "terroristes présumés du train". Agacé, donc, attentif sûrement, la recherche de la vérité ne vous exempte pas des leçons à bon compte, sur des journalistes qui malgré tout essayent de faire leur travail et qui acceptent d'être sur votre plateau. Encore un an donc...
Bonjour,
J'ai trouvé votre chronique très juste et en y repensant cette nuit (ASI même la nuit... ça c'est fort) il m'est venue une réflexion.

Mais avant il faut faire une petite mise au point : "Je est un autre" comme dirait l'autre. Je ne suis pas la "Delphine" qui est abonnée, je suis Bruno son compagnon. D'ailleurs pour être tout à fait juste, je suis Bruno qui a abonné Delphine pour lui faire un cadeau à Noël et qui en profite un peu beaucoup. Un peu comme quand je lis ses magazines féminins...

A une certaine époque Bruno & Delphine vivaient à Paris dans un tout petit studio. Et tout les dimanches ils achetaient du pain frais et des croissants et ils regardaient ensemble, en mastiquant," arrêt sur images" ( d'ailleurs, à bien y réfléchir, du point de vue du sens, il faudrait peut-être renommer l'émission "arrêtS sur image", mais bon, ça n'a pas tellement d'importance). Ça c'était avant qu'ils virent "précaires à la campagne".

L'émission a disparut des ondes et il y a eu comme un vide. Vide qui était comme un effet secondaire de l'habitude, de l'"habitus" ( tendance d'un objet à persévérer dans son être), de l'habitude contrariée. Nous avons plus ou moins suivi la polémique. Nous nous sommes jurés de nous abonner au site.

Mais nous ne l'avons pas fait parce qu'entre temps nous avons quittés nos emplois respectifs, nos appartements et nous avons décidé de partir en voyage (loin & longtemps). Un an plus tard nous atterrissons dans le Berry, au bord de la creuse. Et dans notre trou reculé, nous n'avons pas la télé, nous captons 3/4 stations de radio, et Internet c'est plutôt du "bas débit" tunné (prononcez "tiouné") que véritablement de l'ADSL.

Tout ça pour dire qu'on a beaucoup critiqué la télé parce qu'elle a soit-disant détruit la famille : plus personne ne se parle, on ne fait plus rien ensemble, on est scotché au petit écran. Mais au moins on pouvait regarder la télé ENSEMBLE. Ce qui est beaucoup moins naturel sur Internet.

On ne surf pas sur Internet ensemble, ce n'est pas pratique. Avez-vous essayé de lire un article qui fait plus d'un écran à deux ? "Attend j'ai pas fini!" "Fallait pas cliquer là" etc. On peut se retrouver sur internet mais il faut deux ordinateurs. Sinon c'est une activité plutôt solitaire.

Ce en quoi les émissions et les vidéos sont encore très nécessaires. Pour que Bruno & Delphine puisse encore s'informer ENSEMBLE.

Merci de m'avoir lu et longue vie ASI !
pourquoi ne pas prendre le fichier et les appeler un par un !
bien sur, voir cela avec un centre d'appel dont le métier serait cela !
ou leur faire un proposition de mise à dispo gratuite pendant une période d'un mois.
"je sais , vous n'avez pas de sous" N'exagérons rien. Savez-vous que Daniel est rémunéré pour son travail de chroniqueur hebdomadaire dans le journal Libération. Je vous rappelle qu'il n'a jamais été au chômage depuis 1979 . Je pense que vous seriez bien étonnée si vous connaissiez la rémunération mensuelle de Daniel (je ne compte pas @images)
Bonjour

Je fais partie de vos abonnés assidus mais d'ordinaire silencieux. Mais j'aimerais vraiment que vous puissiez continuer votre indispensable travail en ces temps de démocratie chahutée.

La priorité devrait être selon moi d'aller chercher de nouveaux abonnés.
Et pour cela il faudrait d'abord et avant tout que les gens sachent que asi continue d'exister.

Alors je sais que vous êtes fâchés avec "lémédia" comme vous les appelez, et "la promo".

Mais la communication c'est le nerf de la guerre, alors au lieu de vous tourmenter pour rattraper ces 13 000 perdus, cherchez plutôt comment faire parler d'asi sur les médias de grande écoute (j'ai nommé la vilaine télévision, et sa petite frangine plus acceptable la radio) : un "petit coup" médiatique ? des interviews sur des plateaux/ à la radio avec un petit mot sur le site ? ou même un gros mot : de la publicité/ des relations presse : une petite fête avec des journalistes pour fêter la première bougie de asi
Des journalistes vous en connaissez, n'est-ce pas ? Et vous savez bien qu'il faut un "évenement", une "actu" pour faire parler, alors collez un coup de web 2.0 ou tout autre argument de ce gout là + quelques petits fours et ca devrait bien intéresser certains...

Je sais vous n'avez pas de sous , ni de temps, ni l'envie de faire cela. Mais un petit effort de oté là pourrait peut être déjà améliorer les choses, et un nouvel abonné est tout aussi lucratif et intéressant qu'un ancien !

Bon courage et bravo pour votre travail

Une fidèle
Je comprends ce que vous dîtes lorsque vous parlez de militantisme. S’abonner à un site de décryptage d’info n’est pas un acte militant sauf que… Sauf que le chef de l’état est en train de verrouiller un maximum de médias, du moins grand public et qu’il est crucial que des sites indépendants comme arretsurimages.net puissent continuer d’exister. Par contre, je ne suis pas d’accord lorsqu’asi dévoile trop sa sensibilité politique de gauche. Moi-même, anti sarko, je ne suis pas de gauche. Mais anti sarko, ce n’est pas être de gauche, de droite ou du centre, c’est être simplement Républicain et démocrate.
C’est aussi parce que je souhaite ardemment que le site puisse continuer de vivre que je suis autant virulent contre DS…
Je m'étonne d'être le seul à aborder le sujet, peut être en suis-je le seul concerné?
Je confirme (avec joie) qu'ASI est chronophage. Regardez l'heure à laquelle j'écris (et j'ai des partiels dans une semaine!)...

J'ai redécouvert ASI via l'abonnement gratuit sur iTunes pour les iPod vidéo. Le format est idéal: je peux regarder dans le métro, dans mon lit, en cuisinant mes plats d'étudiant célibataire, à la bibli quand je veux faire une pause, dans le TGV, l'avion, la navette spaciale... bref loin de mon ordi qui me fait perdre plus de temps qu'autre chose. C'est parfait en + car ça m'évite d'avoir à me taper un vieux JT en streaming sur BFM TV pour me tenir informé.

Frustré de ne pouvoir jamais voir l'émission entièrement, je m'abonne.

Et là... diable! Il n'est nullement possible de télécharger l'émission sur son iPod vidéo. Même pas pour les abonnés via iTunes. Ou alors je suis mal informé...

J'ai dû trouver une astuce (chronophage elle aussi) pour réussir à capter le flux vidéo à l'aide d'un plug-in de Mozilla Firefox, pour ensuite convertir au format iPod avec un programme chronophage... pour enfin mettre l'émission sur mon iPod vidéo et me dire que je peux enfin regarder votre émission quand bon me semble dans ma semaine.

Mais je ne dois sûrement pas avoir été le seul victime de cette déception. Je comprends bien que proposer de "télécharger" l'émission pourrait la faire se propager gratuitement. Ce n'est pas le but. Mais je ne dois pas être le seul à parfois être frustré de cette non "ACCE-SSI-BI-LI-TE", comme disait votre webmastrice (si je ne m'abuse) à l'émission de Noël...
A bientôt!
O.P
Je suis une abonnée de la première heure et je me suis réabonnée en entrainant mon beau-frère au passage. Je viens rarement sur le forum, non pas parce que ça ne m'intéresse pas mais tout simplement parce que je n'ai pas le temps. C'est chronophage internet et comme l'a dit quelqu'un plus haut (une collègue infirmière d'ailleurs) devant l'ordinateur on ne peut rien faire d'autre et puis il n'y a pas que asi sur le net. Par contre je ne vais jamais au lit le soir sans faire un tour chez vous - chez nous plutôt - et là si rien ne m'accroche je passe mon chemin par contre si un ou des sujets m'intéressent je peux y rester une grosse 1/2 heure. Je fais la même chose avec "le post" "Marianne" "mediapart" "bakchich" 'Rue89" et "le journal d'un avocat".
Je me suis réabonnée car ce site m'est devenu indispensable, il est incontournable pour moi d'autant que je considère que l'info libre et indépendante on ne la trouve plus que sur le net - pour le moment en tout cas, mais ça risque bien de changer. Alors pour que ça ne change pas c'est aussi à nous abonnés convaincus de faire passer l'info, d'être votre pub. Par exemple j'ai mis le lien du site sur mon blog de...cuisine et je peux vous dire que je ne suis pas la seule.
Voilà, il est fort probable que je ne vienne plus mettre mon grain de sel sur le forum. Je voulais juste vous faire connaitre la pratique d'une abonnée qui ne fait pas beaucoup de bruit mais qui est là et bien là.
Bon, au bout de 250, voire plus de commentaires, que j'avoue ne pas avoir tous lus, j'aimerais apporter moi aussi mon témoignage. Je fais peut-etre aussi partie de l'ennemi invisible, mais sans doute une partie pas fréquente...

A l'époque d'ASI à France 5, je regardais.
Pas toujours, pas forcément souvent non plus, mais c'était un rendez-vous qui permettait de regarder la télé différemment, de ne plus déconnecter le cerveau et de penser...
S'ensuivait généralement une discussion intéressante avec les personnes ayant vu la meme émission.

L'abonnement, je (enfin, plutot on, moi et mon mari, parce que nous partageons un même abonnement) ne l'ai pas pris immédiatement. Je n'étais pas sûre de la qualité du contenu, d'avoir envie d'y aller souvent, d'être même intéressée par les questions posées. Donc j'ai attendu qu'on m'en dise du bien, et puis on a pris l'abonnement.

Après...

Etant très high tech, très vite, nous avons fait comme avant : on a branché l'ordinateur sur l'écran de télévision, et on a regardé les émissions sur le canapé, comme au bon vieux temps.
J'ajoute qu'on ne regarde presque jamais la télévision, ou en version décalé : une émission nous tente, on enregistre en numérique, et on regarde après, mais nous avons perdu le réflexe (qu'on avait avant) d'allumer quand on arrive le soir...

Pour en revenir à ASI, voilà, la qualité nous a décus.
Pour plusieurs raisons :
l'invité unique, je n'aime pas. Surtout quand c'est quelqu'un dont on sait à l'avance que vous appréciez son travail ou qu'il a le même point de vue que vous. C'est trop facile. Ce qui manque, c'est cette déconstruction du discours dominant, une opposition franche qui permettrait de comprendre comment s'articulent les idées de la partie adverse. Et puis, j'avoue, j'aimais bien les émissions qui ne tournaient pas autour d'un thème, mais plutot d'un objet télévisuel : les émissions sur "super nanny". En cela, celle que vous avez faite récemment sur l'émission de Delarue était du genre à me plaire, mais encore une fois, le consensus général sur le plateau ne m'a rien apporté. Oui c'est écoeurant, oui, on a plein d'arguments pour le dire, mais non, ca ne me permet toujours pas de comprendre vraiment ce qui les motive à faire ca, à part à avoir des réponses toutes faites que j'ai aussi.

L'autre raison, c'est le manque de chroniqueurs sur les plateaux. Judih, David, oui, ce sont des chroniqueurs : quand ils sont la, on connait leur parti pris, on sait qu'ils ne sont pas objectifs, et c'est bien pour ca qu'on les aime. C'est aussi pour ca que c'est intellectuellement intéressant : parce que comme on sait tout ca, on peut prendre de la distance, interroger ce qu'on voit, faire une relecture de la relecture d'ASI. Malheureusement, les derniers arrivants n'ont pas cette dimension. Ils leur manque une touche personnelle, qui enlèverait leur coté affreusement objectif et distant. Ou alors, ce ne sont pas des chroniqueurs, mais alors, il en manque du monde sur vos plateaux...

Et là où mon premier argument rejoint je second, c'est que la mise en perspective que vous cherchez demande plusieurs regards, pour que nous, spectateurs, puissions nous forger notre propre opinion (ben oui, ASI, c'est censé faire réfléchir, non ?). Et quand il n'y en a que 2 ou 3, ben, faudrait pas que ca devienne une pensée dominante.

Pour ce qui est des chroniques, rien à dire sur le contenu, ca fait ce que je leur demande, coller à l'actualité et décripter en temps réel. Ca demande du temps, mais bon, j'arrive à trouver 10 min le matin pour y faire un tour.
Reste qu'il est difficile de naviguer, je préfère la page d'accueil qui est mieux construite que celle sur les dossiers et contenus, parce que je ne sais jamais à quel dossier correspond quoi.
J'aime bien lire le dernier article (pas le vite dit, c'est trop court, ca ressemble à un éditorial, et ce n'est pas ce que je cherche), bien construit, qui donne des éléments de réflexion.
Et puis naviguer par la page d'accueil, ca évite de tomber sur des dossiers vieux de 6 mois, où on se dit qu'il y a plus récent comme information sur les médias qui eux fonctionnent à vitesse grand V.

J'ai donc plus de réserves sur le fond que sur la forme, ce qui fait que je ne sais toujours pas si je vais me réabonner quand ca tombera. faudra aussi convaincre mon mari, qui n'est pas chaud non plus. Lui, c'est parce qu'il est de ceux qui trouvent qu'internet c'est gratuit, et aussi parce qu'il lui manque un contradicteur dans vos émissions. Mais je préfère ne pas trop m'avancer sur son compte, après tout, il pense lui aussi...

Peut-etre à bientot

Echlore
bonjour,

je me suis re-abonner a @si, et quand j'y pense, je suis assez fier de moi.
Il faut dire que les temps actuels m'incitent a faire des gestes "militants". et, c'est bete, je pense que soutenir @si est un acte militant.
j'ai eu un peu le meme sentiment en m'abonnant a "liberation".

mais je dois dire que c'est la premiere fois que je vois un service ou il faut se re-abonner d'une annee sur l'autre.
d'ordinaire, le renouvellement se fait par tacite reconduction. et c'est se desabonner qui demande un effort!

on peut voir ca d'un point de vue marketing. (je ne suis pas un expert):
pourquoi les obliger a renouveler un acte d'engagement si difficile a obtenir qu'on a ecrit des bouquins sur le sujet
cf par exemple http://www.amazon.fr/Petit-trait%C3%A9-manipulation-lusage-honn%C3%AAtes/dp/2706110449

ou d'un point de vue technique:
en informatique, on appelle ca le principe du moindre etonnement (least astonishment): il ne faut pas perturber les habitudes des gens sinon on n'obtient pas l'effet attendu

d'un point de vue ethique, il ne me parait pas meprisable d'utiliser cette technique a condition de donner les moyens de se desabonner facilement!

vu sous cet angle, il me parait extraordinaire qu'un abonne sur 2 prenne la peine de se reabonner! (10% m'aurait paru normal mais qu'est-ce que j'y connais...)
Bonjour @SI

On est le 21 et je viens juste de prendre connaissance de votre article.
Je ne vais parler de ce qu'il serait le mieux de faire ou de changer sur le site, mais plutôt de mon habitude de consommation de @SI.

Lors du lancement d'@SI il y a 1 an et quelques jours, j'ai dévoré chacune des émissions en commençant par le fromage donc.

Par la suite, j'ai commencé à sélectionner les émissions que je regardais, pour ne plus en regarder qu'une de temps en temps et pas forcément en entier. La dernière c'était celle sur l'envers du décor.
Pourquoi ? Parce qu'Internet est chronophage (http://fr.wikipedia.org/wiki/Chronophage). Un chose en entraine une autre et très vite on n'a pas encore commencer à lire l'actualité d'@SI.

Le problème des émissions, c'est que se consacrer une heure la plupart du temps pour suivre une émission complète, sur un outil comme l'ordinateur et avec mes habitudes qui consitent à naviguer sur plusieurs sites en même temps, ça ne passe pas. En cela la télévision à un net avantage. On s'installe pour la regarder.
En tant qu'abonné freebox, je pense que je regarderais plus souvent l'émission TV que sa version Internet. Mais à 2,50 € par mois en plus de l'abonnement Internet ça ne me conviens plus. Et je rejoins dans cette attitude le stagiaire que vous avez reçu et qui est l'objet de la chronique.
Je me suis toujours refuser de payer pour la TV comme pour Internet d'ailleurs. Votre site a été le premier. Vous m'avez convaincu de vous soutenir au départ.
Une grande interrogation s'est posé au moment de renouveler mon abonnement cette année. L'information telle que présentée par @SI.net vaut elle les 30 € de l'abonnement. J'ai franchi le cap car le ton et la démarche vis à vis de l'actualité, cette volonté de décryptage des intentions réelles des protagonistes m'ont poussés à encore profiter d'@SI une année. Mais la question se reposera l'année prochaine.

Donc depuis plusieurs mois, je consomme @SI.net autrement. C'est le contenu écris que je consulte le plus, lorsque je lance un traitement sur mon ordinateur, comme d'autre iraient prendre un pause café/clope/etc.... De plus je sélectionne les articles, car l'actualité d'@SI est dense. Il en résulte que je laisse de côté plusieurs article car le titre ne m'a pas accroché et/ou que le contenu supposé ne m'intéresse pas.

Voilà en substance mon sentiment suite a cette chronique. C'est certainement un peu décousu et je m'en excuse par avance.

Je vais quand même me fendre d'un conseil (contrairement a mon affirmation du début) : Sur le fil RSS, ajouter un préfixe pour le titre de l'actualité de l'émission. Ainsi je percuterai immédiatement sur l'émission :)

Bon courage a vous.
Rapidement :
Je suis un abonné assidu. Je ne manque aucun article depuis que les débuts et je n'ai sauté que quelques émissions. Je me suis évidemment réabonné, tant par conviction que par intérêt. Je fais donc tout très bien, je devrais obtenir la médaille.

Là où il fallait une heure par semaine pour suivre l'émission télé, une heure par jour est maintenant un minimum pour tout avaler. Ca paraît peu mais lorsque l'on a un boulot prenant, des heures de sport auxquelles on veut s'astreindre, les tâches ménagères, la lecture de livres, de magazines de sites Internet et de journaux, les balades en famille, les courses, la cuisine etc, cette assiduité commence à peser très lourd. Et encore, je ne regarde quasiment jamais la télévision.

On sent que vous vous décarcassez pour offrir beaucoup d'info à vos abonnés. Il faut bien apaiser ceux qui auraient l'impression de ne pas en avoir assez pour le prix qui leur est demandé. Le revers de la médaille est que cette masse d'information devient trop difficile à gérer pour beaucoup de gens, qui finissent par "décrocher"... et ne plus revenir. Contrairement à un journal papier où l'on peut rapidement balayer de l'oeil certains articles, pour finalement se concentrer sur ceux que nous trouvons digne d'intérêt (et donc gagner du temps), le système de pages HTML ne permet pas ce type de recherche. On s'oblige donc à ouvrir chaque page pour ne pas subir la trouille d'avoir loupé l'article qui aurait éclairé notre journée. Peut-être faudrait-il inventer une page dans laquelle les articles sont filtrés et listés en fonction des critères choisis par le visiteur (derniers articles arrivé, uniquement les vite-dits, etc) avec une introduction à l'article de deux lignes, permettant de "balayer" les articles avant de choisir ceux que l'on veut lire.

Je ne vais jamais sur la page principale du site, je passe exclusivement par le fil RSS. Je serais en fait incapable de suivre toute l'actualité tellement cette page est compliquée. Trop de couleurs, trop de colonnes, trop de thèmes.
Cher Daniel,

Mon fidbaque vaudra ce qu'il vaudra, allez, je vous l'envoie. C'est la deuxième fois que je répond à un de vos messages sur votre site, que j'aime bien. La première fois, au tout début, je vous avais proposé mes services pour être journaliste à vos côtés. Je rêvais. J'étais enthousiaste. je ne me suis même pas bien vendu (je n'ai jamais su le faire et de toutes manières je suis contre l'autoproxénétisme), je ne suis même pas journaliste en vrai et mes motivations ne sont pas cachères.
On m'a à peine répondu d'aller me faire brosser ailleurs, ce que je n'ai pas fait : il n'y a jamais d'ailleurs d'une manière générale pour moi.
Car je ne suis pas étudiant, pas jeune, pas (assez) intelligent, pas riche (donc, et c'est pourquoi je ne paye que l'abo pas cher), et j'aime bien me plaindre. Bon mais pas trop quand même.
Qu'avais-je à dire ? Ah oui : je suppose que vous êtes bien conscient de l'immense déséquilibre qui existe entre la vision que vous avez de votre site (@si), qui a pour vous une importance capitale, et ce de surcroît pour les meilleures raisons du monde, et celle d'un internaute plus ou moins lambda comme, par exemple, moi, pour qui @si est un bon site, sans plus.
Il n'y a pas plus d'ennemi visible qu'invisible. Vous récoltez, avec un bonheur qui fait chaud au coeur, ce que vous avez semé. C'est extraordinaire. Que pourriez-vous vouloir de plus ?

Bonne journée
Je suis d'accord avec les posts qui me précèdent immédiatement. M. Schneidermann, faites de certaines des propositions des abonnés une force. M.Schneidermann, êtes-vous là? Un coup pour oui, deux coups pour non.
En fait, DS et son équipe à moins que ce ne soit DS seul (je privilégie la deuxième hypothèse) va avoir deux possibilités. S’il a le courage de lire, tous les post de ce topic, il pourra se trouver conforter dans son analyse via sa chronique « l’ennemi invisible ». En effet, un certain nombre de message proviennent d’anciens habitués de feu l’émission France 5 et lui disent merci et l’encourage. Finalement, ils disent quoi ? Pas grand-chose, ils sont contents du site en lui-même, ravis des émissions, ravis encore que ces émissions soient sur la free box, ils râlent en revanche de la surabondance d’articles. Certes, ils sont conscients du faible nombre d’abonnés mais ils ont une solution : augmenter le tarif de l’abonnement ! Et lorsque l’on se permet de critiquer et d’apporter des propositions, ils nous traitent de méchants. Ils sont pas gentils les gens qui souhaitent voir évoluer le site !!!

Et puis, il y a les autres, dont je fais partie mais aussi Sanchaise Raoul, Guillaume Andrieu, m_m, Lilalillou, jean marie vauchez, François Colou, THD, Adios, CécileDM, COMPUNET, Jonathan Jodry, Maximimilien Caudron, Bruno Morel, Huluberlu, Jeff et d’autres qui ont écris des post plus ou moins longs, qui ont émis des critiques également mais qui surtout ont fait beaucoup de propositions. Si DS lit ses messages en particulier, il devra se remettre en question, réfléchir à ce demi-échec et passer à l’action très rapidement.

Pourquoi écrire un énième post ? Parce que cette chronique date de cinq jours maintenant et que ce silence assourdissant de DS peut peut-être laisser augurer qu’il réfléchit vraiment. Même si le fait qu’il ne réponde jamais à personne lorsqu’on lui propose notre aide est préoccupant pour la suite.

Il avait écrit ou dit, je ne sais plus, qu’asi appartenait aux abonnés car c’était grâce à eux que le site vivait. Il va démontrer dans les jours à venir, si ces mots n’étaient qu’un vague slogan ou une réalité !
Daniel, si vous voulez en savoir plus sur le pouvoir d'attraction de la gratuité (et son absurdité) et bien d'autres choses, vous pouvez lire cet essai de Dan Ariely. Il m'a captivé.

Il y a 2 mois, sur France Culture, Luc Ferry disait que l'école avait une mission plus importante que celle de faire progresser l'esprit critique de ses élèves: étudier des œuvres leur permettant de prendre du recul par rapport à notre époque; une espèce de rempart contre la futilité ambiante. Il citait alors en exemple les œuvres grecques. À méditer.
Bonjour

Je n'écris pas souvent... Et je ne viens pas vous lire aussi souvent que je le voudrais non plus...
J'ai 34 ans et je me suis reconnue dans "la ménagère" décrite par son fils(Ouah!!! Le coup de vieux!!!! ) . Je suis celle qui faisais son repassage devant votre émission de France 5 (que j'enregistrais car je ne repasse pas en plein déjeuner dominical!!!!)
J'étais une inconditionnelle (grâce à ce vieil objet qu'est le magnétoscope!!!!), j'en parlais au boulot, avec mes amis, quand un sujet me frappait...
J'ai signé la pétition (la cousine Flo, me l'a envoyée, merci Flo) et me suis donc vue proposer un abonnement... (je précise que je n'étais pas forumeuse, à l'époque de France 5 , que je n'avais pas encore d'ordi portable (je me suis équipée depuis) ... Même si j'étais d'emblée partante, il m'a fallu un peu de délai entre l'idée et la réalisation!!!!
Je ne regrette pas mon abonnement et je pense d'ailleurs me réabonner ...

Je continue de suivre les emissions (en repassant ou autre) mais j'ai surtout accroché avec le principe de dossier.
J'en prend un et je ne le lâche pas tant que je n'ai pas tout lu tout vu... Parfois, comme aujourd'hui, cet exercice me fait faire de sacrés voyages dans le temps!!!! Je découvre des sujets que vous avez traité précédemment et qui m'avaient échappés!!!!
Oui, beaucoup de sujets m'échappent!!!! Je me connecte sporadiquement au gré de mon temps libre!!!! (Et comme beaucoup de monde, je pense déjà en manquer)

Je ne suis donc pas totalement du parti de ceux qui sont partis mais je peux les comprendre...
Vos contenus sont passionnants (je me régale) mais vous suivre est chronophage!!!!! Je ne trouve moi même pas facilement du temps au calme pour vous lire... Car oui, maintenant, il ne s'agit plus uniquement pour moi de repasser ou de coudre et de vous consacrer du temps de cerveau disponible, il faut s'asseoir, faire silence autour de moi et me plonger dans la lecture...
Parfois sur des sujets fastidieux car je les connais peu... Parfois, ce sont des bonbons comme sont les billets d'Alain et d'Anne Sophie pour moi... Ce sont toujours les premiers que je lis quand je parviens à me connecter!!!!

Ce que je devine de ceux qui sont partis, je le tiens de mes amis auprès desquels je vous fais une pub d'enfer mais qui ne s'abonnent pas:
VOUS SUIVRE N'EST PAS UNE DEMARCHE PASSIVE!!!! Il ne s'agit pas seulement d'être assis sur un canapé ou sur une chaise raide, il s'agit de s'impliquer, de lire, de naviguer...
Après une journée de boulot, après avoir géré les devoirs des enfants, et toutes les gracieuseté de la maison... Ils préfèrent quelque chose de cool!!!
Après avoir passé la semaine enfermés il préfèrent sortir prendre l'air!!!!!
Ils limitent le temps "d'ordi" des enfants et ne trouvent pas cohérant d'y passer plus de temps qu'actuellement!!!!!

Et peut être que certains utilisateurs sont comme moi, des nuls en informatique!!!!!!
Je suis certaine de ne pas utiliser toutes les fonctions disponibles... Quand j'ai écouté vos webmasters, sur le plateau, je me suis sentie très "dépaysée"... Bizarrement, je comprend mieux les économistes!!!!

Le manque de temps libre, joue aussi dans le fait que j'utilise toujours les mêmes applications... Par exemple, je ne lis jamais les forums (je sais c'est pas cool, allez y huez moi, je ne le saurais même pas!!!!)

En outre, la plupart des infirmières (j'ai beaucoup d'amies qui font le même métier que moi et comme dit la chanson "Quand un viconte rencontre un autre viconte...") que je connais affirment ne plus pouvoir regarder les infos et faire l'autruche depuis des années... Je comprend... Je ne regarde plus le JT depuis que j'ai commencé ce beau mais dur métier....
En général on a notre lot de misère humaine en une seule journée... Pas besoin de statistiques pour mesurer l'illetrisme, mesurer la précarité...
J'en passe et des meilleures mais c'est dire comme je peux avoir envie de légereté en rentrant chez moi!!! Et comme je comprend les autruches...

Enfin bref...
Daniel, soyez sérieux n'aller pas jouer la sérénade aux désabonnés... Est ce qu'au moins vous vous y connaissez en mandoline??????
Laissez les aller, ils n'ont pas accroché, peut être qu'ils vous reviendront avec la free box... Ou non... Vous savez, le public est inconstant et parfois ingrat...
Continuez, avec votre belle équipe de bichonner les abonnés présents (ceux qui se connectent tous les jours (qui télé-travaillent, je suppose) et les autres moins chanceux/ disponibles (pour une fois synonyme) comme moi...


Tenez bon!!!! Et merci beaucoup à toute l'équipe!!!!!!!!!!
Bonjour,
j'ai déjà glissé un message la semaine dernière... et puis j'ai pas mal pensé à @si ce we..
Aujourd'hui, je voudrais faire un geste, soutenir ce site un peu plus que mon réabonnement de 30 € d'il y a 1 mois... Alors j'ai tenté de le faire sur le site, mais je n'ai pas trouvé le moyen de verser un soutien financier à @si autre que celui de me réabonner à nouveau... est ce possible ou non ?
Peut être qu'il en a déjà été question sur ce forum... mais je dois dire que je ne peux pas prendre le temps de lire tous les messages... Mes journées sont bien occupées entre mon travail et mes deux petites filles...
Bien à vous,
Virginie
"Ennemi invisible": je trouve l'expression agressive, digne d'un directeur marketing qui engueulerait son équipe parce que leur campagne de pub se serait plantée. Vous semblez obsédé par l'audience du site, plus que de raison. L'expérience arrêt sur images montre les limites d'une émission payante. Pour le même tarif, il faudrait un conglomérat de différents services. Pourquoi ne pas vous allier avec d'autres sites internet. Avec 30 euros, ou un peu plus, nous aurions accès à du journalisme, à du décryptage de medias, etc.
Vous semblez vous accrocher à votre site comme à la prunelle de vos yeux. Ce que je peux comprendre, dans une certaine mesure. Là, je trouve qu'aller jusqu'à agresser vos abonnés est déraisonné. Vous ne pouvez pas exiger des gens qu'ils consultent un site de décryptage des medias quotidiennement. D'autant que l'offre sur le net ne se limite pas à arrêt sur images (Acrimed, en version plus intello, pour ne citer qu'eux). Bref, je n'aime pas me sentir acculée. Et cela me fait hésiter à me réabonner.
Je pense qu'il y a 2 "ennemis" invisibles , d'un coté les "pas habitués", dont on peut tous faire parti simplement parce qu'internet nous habitue a la gratuité, et que presque tous les services payant d'internet ont leurs versions gratuites, qu'il s'agisse de logiciel, de musique, de film, ou d'info.

L'autre ennemi c'est les "lassés" , les personnes qui n'ont pas souhaités se réabonner , pour des raisons variées qui ont été citées plus haut, je regroupe dans ce groupe les indécis qui ne se sont pas encore réabonnés. Pour ceux-là, les "lassés" il n'y a pas de vrai solution, la pire étant de relancer par mail ( je n'arrive pas a imaginer plus rébarbatif).

Par contre pour le premier cas les "pas habitués", je vais prendre mon exemple, j'ai découvert @si grace a dailymotion, nul doute que si je n'étais pas tombé sur cet extrait d'émission je serais resté persuadé que l'émission avait tout bonnement disparu. ensuite tout "appaté" que j'étais, j'ai cherché a trouver la suite de cet vidéo gratuitement, ou un équivalent, je n'ai pas trouvé, et aprés avoir renaclé a plusieurs reprise j'ai fini par m'abonner, et je suis trés loin de le regretter.

Donc je pense que pour augmenter le nombre d'abonné, la diffusion sur des sites comme dailymotion, youtube, etc ... d'extraits d'émission qui appelle le buzz, par exemple Naulleau en mode "gentil", ou des explication de la crise en bande dessiné, serai une bonne idée.
J'ai trouvé intéressant le post de Guillaume Andrieu, même si très iconoclaste....
ainsi que ses suggestions finales :
- ne pas attendre de contrepartie de la part de gens à qui on n'apporte rien,
- ne pas dépendre de la contribution de gens à qui on n'apporte rien,
- ne pas menacer les abonnés, ne pas être ingrat envers ceux qui ont fait un geste de soutien au départ,
- ne traiter personne d'ennemi, jamais,
- ne pas mendier de ré-abonnements, jamais.

Par ailleurs votre dernière relance pour ceux qui tardent à se réabonner,
vantant la polémique autour des la chronique de AK est aussi un peu limite,
surtout après tout ce qui a pu être dit sur la récupération et l'exploitation d'une image pour faire de l'argent ou de l'audience....

De nouveaux modèles voient le jour sur le net et ce sera la vraie concurrence de demain pour @SI,
comme ces radios qui deviennent TV en proposant des vidéos consultables à loisir,
avec une valeur purement documentaire. (pas de décor- montage minimal) et une diffusion simultanée sur les ondes.

La concurrence, avec david A.....

D'ailleurs dans ce principe d'émission, tout le monde a bien compris l'enjeu final en se regroupant (Marianne.fr, Figaro.fr, Rue 89.fr, Causeur.fr et France Info.)
et c'est vrai, @SI a du souci à se faire.
"seuil de rentabilité"... "seuil de viabilité" plutôt, non ? J'espère que vous ne visez pas l'introduction en bourse !
Perso, je regrette de ne pas avoir le temps de ne pas avoir le temps de lire ASI chaque semaine. C'est à peine si j'ai le temps de regarder 1 émission sur 5. J'ai tendance à trouver vos émissions très longues pour le média Internet qui se "butine", même si je reconnais qu'il est très important de prendre le temps d'analyser les choses (ne changez pas sur ce point donc). A ce sujet, je souhaite saluer votre trouvaille qui consiste à saucissonner les émissions en plusieurs chapitres vidéo et à les décrire en texte : cela me permet d'évaluer rapidement le niveau d'intérêt que j'accorde à un contenu vidéo et à décider de la regarder ou pas. Du coup cela rend ASI consultable pour moi quand j'ai quelques minutes de libre. La plupart du temps toutefois, je ne fais que survoler les titres et lire un ou deux articles dont le sujet me tient à coeur. Cela aurait pu être pour moi un motif suffisant de non-réabonnement. Sauf que je juge ASI d'utilité publique en ces temps sombres pour la pluralité et l'indépendance des médias. Je me suis donc réabonné sans hésitation. ASI doit vivre car ce site/cette émission sont indispensables à la santé démocratique de notre pays, qui souffre...
Je crois que l’ennemi invisible sommeille en chacun de nous, et peut se réveiller quand on oublie que la critique est facile et l’art difficile, quand on oublie de se réabonner, de songer à la chance d’avoir @si, qui participe quotidiennement à « l’hygiène médiatique » détartrant les zones sombres laissées par tant de média visuels de masse, où tout dialogue raisonné est devenu quasi impossible, dans cette course sans fin à l’éphémère sitôt vu sitôt oublié. J’ignore si il serait possible d’esquisser un portrait robot de l’abonné d’@si, sans tomber dans un marketing qui finirait par dissoudre l’essence d’@si, encore que je ne crois pas qu’@si sera figée dans ses offres actuelles. Le tâtonnement est à la fois un handicape et un avantage. Probablement est-il romantique d’imaginer une « communauté des abonnés à arrêt sur image » par rapport à l’individualisme forcené qui domine, mais il reste que nous sommes quelques dizaines de milliers à avoir renouvelé notre abonnement, et c’est bien pour quelque chose. Sans doute le site n’est-il pas parfait, sans doute il y a-t-il encore des attentes insatisfaites, des inquiétudes, ou que sais-je encore, mais je me mets à rêver : et si les résultats, contre toute attente, tôt ou tard, dépassaient les espérances ? Et si de plus en plus de gens s’abonnaient – télé ou internet –, au-delà même du million des anciens spectateurs de France 5 ? Il y a un an, la renaissance d’@si sur internet semblait inespérée.
Monsieur Schneidermann,
Peut-être n'est-ce pas le bon endroit pour vous adresser ces mots. Ou peut être que si, puisqu'ils ne sont pas adresser uniquement à votre personne. Je ne vais pas m'aventurer à jouer aux sociologues en y allant moi aussi de ma petite spéculation sur l'ennemi invisible, non. Je profite simplement de ce débat pour en soulever un autre. Votre papier s'interroge sur la ou les raisons du non-réabonnement de certains usagers d'asi. Qu'en est-il de celui des usagers qui ont récidivé (qui se sont réabonnés) et de celui de la gratuité de l'information? Comme je vous l'ai dis je ne prétend pas avoir démasqué ce mystérieux "ennemi invisible". Ce n'est pas lui qui m'inquiète.
Une majorité d'entre nous (abonnés d'asi) sommes prêts à sacrifier une partie de notre économie pour avoir accès à votre travail. Mais n'est-ce pas là justement que se situe le problème? Dans quelle république en bonne santé faut-il payer pour s'informer, se cultiver, s'interroger, débattre? Le débat lancé par vôtre article aurait pu en être un autre : celui des abonnés n'ayant pas hésité à prendre leur carte de crédit pour s'offrir le luxe d'avoir une activité neurale.
Je vais sans doute un peu loin. Mes mots ne servent pas à vous incriminer vous, journalistes de la nouvelle ère médiatique, mais plutôt à vous interpeller. Ce n'est pas vous, Monsieur Schneidermann, que je cible mais vôtre réflexion quant à cet article notamment. Le fait est que les temps sont durs et que vous vous êtes, comme moi, sûrement déjà interrogés sur ce que cet abonnement implique sur le plan éthique, moral ou son statut révélateur de la réalité de nos civilisations. Ce que je vous reproche ce n'est pas non plus de profiter de ce système où l'information est payante, mais plutôt de ne pas plus en parler étant donné vôtre du métier que vous exercer. De mémoire je ne vous ai pas entendu vous exprimer sur le sujet ,ni vous, ni les usagers d'asi (certes il y a le débat sur la suppression de la pub qui peut sous certains aspects s'y apparenter). Et c'est bien là que réside le problème. Nous acceptons fatalement de soumettre tous les secteurs,dont le vôtre au combien important, à la loi du marché sans s'interroger. Ce que j'essaye de dire ne doit pas être interprété comme le conseil de ne pas se réabonner à asi, je suis moi-même membre du club, mais le débat doit exister.
Personnellement j'ai décidé de reprendre un abonnement mais je me suis interroger. Est-ce que ce n'est pas soutenir les manques d'une société qui bat de l'aile? Monsieur Schneidermann est son équipe sont-ils réellement les responsables ou cela provient-il d'ailleurs les dépassent-ils largement? Peut-on l'éviter? ... Finalement j'ai estimé que le soutien au contenu intellectuel que vous et vôtre équipe proposez est plus important, et qu'en prenant l'abonnement je lutterait plus efficacement contre lui-même. C'est donc ce que je fait. A quand l'article s'inquiétant des nombreuses personnes qui se sont instinctivement réabonnés? A quand celui s'offusquant de certaines réponses lu sur le forum qui conseillent tout un tas de remaniements du site pour le rendre plus attractif, ludique ou tout simplement commercial. Quel est le but de ces conseils? Est-ce d'engranger l'arrivée de toujours plus d'abonnées pour leur statut d'abonné (porte monnaie) ou y'a-t-il une autre volonté plus noble?
Amicalement. Jordan.
A la lecture de cette chronique sur "l'ennemi invisible" je ne peux m'empêcher de me sentir concerné.
J'ai essayé de lire, en vain, dans leur intégralité les nombreux commentaires apportant des propositions d'évolution fonctionnelle su site, des idées "à chaud", des "merci", des "pourquoi" et "des pourquoi pas" ; j'avais presque oublié à quel point nous, abonnés de tous horizons, ressentions le besoin de nous exprimer à chaque fois que l'occasion nous est offerte.

"L'ennemi invisible", j'ai l'impression que c'est moi. Et ça me met mal à l'aise.
Pourtant, j'étais là au tout début, fier de pouvoir soutenir comme une forme de liberté d'expression. France Télévisions manquait de courage ? qu'à cela ne tienne, internet est là. Sauf que, très honnêtement, une fois le buzz assoupit, une fois passés les visionnages des premières émissions, je me suis endormi. Certes, mes problèmes de connexions internet, faute de service technique compétent chez mon FAI (Fournisseur d'Accès Internet), pourraient constituer des circonstances atténuantes, mais je dois avouer, avec un peu de recul, que si je ne me connectais plus, mon FAI n'y était pour rien. Alors quoi ? Pourquoi diable est-ce que je me sens concerné quand Daniel Schneidermann évoque le redoutable "ennemi invisible" ?

Autant je me suis senti fier de pourvoir me sentir partie prenante de la renaissance d'@si, autant je me sens bien un peu honteux à l'heure de mon réabonnement. Honteux, parce que je ne suis pas venu aussi souvent que je l'aurais voulu, parce que tous les sujets abordés ne m'ont pas passionnés il y en a eu tellement, honteux parce que, quelque part, je me sentais contraint. Contraint de lire l'intégralité des innombrables réactions des @sinautes avant de prétendre pourvoir donner mon point de vue, contraint de chercher pendant de longues et laborieuses minutes ce fameux billet d'humeur qui m'avait tant fait réagir et auquel j'aurais voulu contribuer, quelques jours trop tard (comment ça déjà 200 posts ?).

Serait-ce la flemme ? Comment pourrais-je dans le même temps me réabonner et avouer que je ne fais parcourir le site, juste assez pour me sentir informé sans pour autant jamais participer ? Mon redoutable "ennemi invisible", c'est mon manque d'habitude.
L'émission Arrêt sur Images, c'était facile pour moi. J'allumais la télé juste assis bien confortablement sur mon canapé, avec des amis, seul, en famille et je redécouvrais l'information qu'on m'avait donné à manger entre deux pages de temps de cerveau disponible. @si, ce n'est pas compliqué, je n'ai qu'à allumer mon oridinateur portable, m'installer confortablement dans un bon fauteuil et puis... et puis quoi ? Je vais d'abord aller voir chez Judith, parce que moi j'aime bien les chroniques de Judith et sa façon pince sans rire de décrypter la langue bien étrange de nos orateurs politiques, ... oui mais il y l'émission aussi, faut pas que j'oublie de regarder cette émission sur Lactalis qui avait l'air drôlement intéressante décrite dans la gazette...

C'est souvent comme ça. Je commence à lire une chronique, les commentaires qui lui sont associés, les réactions sur le forum et déjà 1h vient de partir en fumée sans que je n'ai pu commencer à regarder l'émission. C'est pourtant pas compliqué mais je vois bien que j'ai un peu de mal à faire la transition. J'ai pourtant l'habitude des consommer le net de façon parcellaire, petit bout par petit bout, mais pas pour de l'information. Je m''attendais, à tort, à retrouver un "rythme" et une formule équivalents à ceux de l'émission sur France 5.

Et je suis ravi de me tromper ; toujours plus de contenu, j'adore. C'est juste que, du haut de mes 28 ans, je me rends bien compte qu'avoir grandi devant la télévision, j'ai pas les bons réflexes. Cette bien mauvaise habitude d'attendre que ça tombe tout cuit, sans effort, c'est pas vraiment compatible. Je ne sais pas si l'année 2009 me permettra de profiter de la foison d'articles de décryptages, des innombrables chroniques délicieusement politiquement incorrectes de tous vos intervenants, des émissions toujours mieux calibrées et enrichies sur tout ce qu'on ne me dit jamais ailleurs et qui me fait froid dans le dos, mais disons que j'y travaille.

C'est difficile pour moi, du haut de mes 28 ans, avec mon boulot pas très reposant (télémarketing), de trouver du temps pour profiter des pépites que vous nous offrez. Je me rends bien compte que je suis très mal habitué, mais ne changez rien. Donnez nous simplement du temps, à tous ceux qui comme moi se sentent un peu honteux (si je ne suis pas seul), de trouver une meilleur façon de consommer notre site préféré.

J'étais là au début et j'ai fini par renouveler mon abonnement en étouffant mon "ennemi invisible", à moi de savoir en profiter et de rester vigilant?

Merci à toute votre équipe, le simple de vous savoir là, vigilants en diable, c'est rassurant !
Fouyaya ! Des mois que je ne suis pas venu dans le forum.
Pas le courage de lire ce qui s'est déjà dit dans ce salon.

L'ennemi, c'est aussi et simplement la négligence. Oui, oui, je vais me réabonner... Je vais le faire....

Comme la facture du gaz à régler.... jusqu'à ce qu'on reçoive l'avis de mise en demeure...

Pas facile pour @si de pratiquer l'avis de mise en demeure... Si vous ne vous réabonnez pas, non seulement on vous coupe l'accès, mais aussi on vous prélèvera 50 euros de frais...

La négligence, le "je le ferai plus tard..."...
Question : et si une partie des 13000 ex-abonnés n'avaient pas réalisés qu'ils devaient renouveler leur abonnement ?
La demande de renouvellement d'abonnement se situe à la fin du mail avec le "programme" de la semaine ... que je ne lis pas, car soit j'ai le temps et je me connecte directement sur le site pour voir, soit je n'ai pas le temps, et je verrai plus tard !
Pour ma part, j'ai vu "par hasard" le message et je me suis ré-abonnée ! d'où ma question.
Concernant le contenu de arrêt-sur-images, je commennce depuis 2/3 mois à retrouver un contenu similaire à l'ancienne emission de France 5, avant c'était un peu du bricolage ... mais "il faut laisser du temps au temps", et cela vous a bien servi car les emissions sont à présent très intéressantes... et je suis contente d'avoir finalement vu en bas d'email la demande de réabonnement et de m'être réabonnée.
Ancienne étudiante en décryptage des médias, je n'ai jamais pris la parole sur ce forum, je me contente de vous lire, de vous relire, et de diffuser certaines de vos réflexions, de sensibiliser tous les non asiens de votre utilité. Depuis le site internet, j'ai un seul reproche à formuler, qui pourrait peut-être expliquer le non réabonnement. J'avoue que j'ai moi même hésité...
ASI, c'était de l'analyse des médias, des dossiers solides, mélant les méthodes d'analyses de discours, d'image ... Maintenant, je le perçois comme une "revue d'actualité", qui tend plus vers le journalisme que l'analyse des médias. Et ca ne correspond plus à mes attentes !
Mais je prends toujours du plaisir à vous lire, vous voir !

Bonne continuation
Cécile
Quelques reproches à ASI, peut-être très subjectifs -- j'en reste délibérément au ressenti --. Et je ne prétend pas être un échantillon représentatif.

Les émissions me semblent très inégales. Ce n'est pas tant le choix des thèmes que des invités et une tendance, parfois, au bavardage. Je regrette aussi un manque de préparation ou d'investigation pour certaines d'entre elles. Même reproche dans les papiers mais ici, au moins, je peux trier.

Principale critique : équipe trop étroite avec des "équipiers" parfois un peu légers. Par exemple André Rouillé sur son site paris-art.com propose chaque semaine, de façon concise, des analyses d'images sans communes mesure avec ce que je puis trouver chez vous. Il me semble que pour dépasser la doxa, les bonnes intentions ne suffisent pas. Bref, votre site manque cruellement de sociologues, d'ethnologues, de philosophes, d'historiens et surtout d'artistes -- plasticiens, cinéastes, poètes... --. Vous allez finir par vous asphyxier dans votre bocal !
C'est quand même curieux qu'un étudiant en communication peine à remplir un formulaire d'abonnement.

Il faut QUATRE clics pour y arriver. Ca ne me parait pas d'une extraordinaire difficulté. Soit il s'agit de qqun de réellement fauché (dans ce cas, rien à dire), soit de qqun faisant preuve d'une paresse intelectuelle caracterisée...

(au risque de troller, ça me rappelle cette histoire récente d'une étudiante US qui a commandé un PC portable sur le net, avec Ubuntu/Linux installé au lieu de Windows, et qui accuse le fabriquant et/ou Linux de lui avoir fait rater son année scolaire parcequ'elle ne pouvait plus se connecter à internet ...)

D'autant que oui, 30 euros PAR AN, certes il faut les sortir d'un coup, mais ça me semble justifié pour la somme de travail produite par ASI, avec la veille d'info, les journalistes, les plateaux, la production, les charges, etc etc.

Sinon, pour de la gratuité, je propose Google, Yahoo, les breves AFP ("tiens, le flux RSS est devenu payant ? quelle bande d'escrocs !!!"), le portail MSN aussi, très bonne ligne éditoriale, ou lefigaro, liberation, lemonde.fr ("mais eux ils sont gratuits grace aux andouilles qui achetent les quotidiens papiers, ahah, quelle idée, alors qu'il suffit de consulter le site ...").

Il n'y a pas de gratuité possible dans la production d'information, en tout cas pas pour une PME. Et 30 euros par AN, encore une fois, pour ce que fait ASI, ça les vaut !

Quand au widget, bande de geeks gadgetophiles, vous n'avez qu'a le faire vous même. Le principe des widgets c'est aussi que n'importe qui peut créer le sien, avec un minimum d'efforts, et gratuitement :)

SDK Yahoo Widget
http://widgets.yahoo.com/tools/

Widget Opera
http://widgets.opera.com/widgetize/

SDK Widget OS X
http://developer.apple.com/macosx/Dashboard.html

Gadgets Windows Vista
http://www.microsoft.com/technet/scriptcenter/topics/vista/gadgets-pt1.mspx

Amicalement.
Marrant que les reproches que vous supposez vous être faits soient "trop à gauche", trop "anti-sarko" etc.
Peut-être certains voient-ils des questions qui ne les touchent pas, trop éloignées de leur réalité, des questions trop proches de la sphère médiatique, du monde journalistique, des arrêts sur des images dont de toute manière ils n'ont rien à faire.
Sur les grèves et leur traitement évidemment il y a peu à dire vu le peu d'images que les télés nous servent. Si vous nous servez des analyses sur les images que les télés choisissent, finalement ce n'est que répétition et tant mieux si ça éclaire, mais peut être certains avaient-il déjà compris.
Ce que vivent chaque jour "les gens": le travail et l'exploitation, ce rapport là, particulier et tout cela est invisible à la télé, ou montré toujours sous le signe de l'évidence du c'est comme ça c'est le monde il faut s'adapter il faut il faut il faut ; et si ça faisait un peu plus chez vous peut -être ?
Alors il faudrait faire des listes chiffrées des sujets traités, des listes des images pas vu à la télé dont vous parlez, oui il y aurait des chiffres, mais peut être pas assez. Peut-être que je me trompe c'est une idée comme ça, je n'ai pas fait un arrêt sur arrêt sur image peut être très précis, mais...
Donc voilà, @si peut être pas assez à gauche ?
Il faut plus mettre en valeur Alain Korkos. Le travail qu'il fait est unique et s'il n'y avait que lui sur ASI, je me serais réabonnée en me disant que c'est pas cher.
Comme dirait l'autre, je ne sais plus qui a eu l'idée de l'appeler le jour où s'est arrêtée la boite à images, mais c'était une rudement bonne idée...
Alors monsieur DS, je vais formuler une demande simple à mettre en action, un truc tout con qui vous simplifie la vie. Voila donc, sur iphone/ipod, le fonctionnement des ascenceurs de fenêtres n'est pas opérationnel, ce qui veut dire que pour aller en bas de page quand celle-ci, s'ouvre en haut, il faut scroller comme un dingue sur l'écran. sur une page de 200 messages ou plus, c'est très vite lassant, pour rester poli. Donc siouplait monsieur DS et webmaster, pourriez vous glisser en haut de page un bouton d'acces direct au bas de la page, là ou se trouve la partie envoi de msg. C'est pas compliqué comme requête, un bouton, trois mots et une action liée à cela.

J'ai appelé ce msg "test" car si il advenait que vous ne traitiez pas les demandes les plus simples, à quoi bon aller plus en avant dans les détails. Vous avez plusieurs fois demandé l'avis de votre communauté, sans que malheureusement il n'y ai de suivis d'actions, la seule nouveauté apportée ayant été les podcast réclamé à corps et à cris depuis le site test par plusieurs personnes. Podcast d'une simplicité enfantine à mettre en action, alors que cela a pris six mois!! Regardez sur Agoravox, le nombre de plateforme de lecture disponible!! Toute représentée sans doute, ça fait plaisir à tout le monde et cà ne coûe pas un rond. Je permets au passage de préciser que ranger le lien du podcast sous un titre "pour les technophiles", ca fait très très couillon, pour un site qui se dit 2.0, c'est prendre le client de base pour un neuneu de première pour lequel le podcast serait un eldorado techniquement innacessible par sa complexité. MDR n'est ca pas?

Je crois qu'il n'a pas pire gestion, que le participatif qui n'en est pas, comme aurait dit Lapalisse. C'est à dire, si vous demandiez encore l'avis de vos clients ou collaborateurs, alors que vous avez déjà décidé quoi faire, bref ne pas tenir compte de l'avis des personnes que vous sollicitez, est la pire des choses à faire dans une entreprise. Les gens ne sont pas dupes très longtemps. Alorscquand ceux ci prennent le temps, comme cette fois ci encore de vous donner avis, opinios, voies à explorer, alors qu'ils ne sont associés en rien au succès de votre entreprise, écoutez les. Faire un post de conclusion pour définir ce que vous avez retenu et ge que vous allez faire serait une autre bonne attitude de votre part dans ce modèle participatif que vous vendez.
Daniel Schneidermann vous parle :

=====

Cher abonné,

Je viens de refuser un stagiaire qui n'avait pas eu l'idée de s'inscrire à mon site. Il n'a pas su s'en expliquer, c'est pourtant la question de base lors d'un entretien. Si tu veux avoir un emploi chez Nike, tu te pointes pas avec des Adidas. Pour bosser chez Renault t'arrives pas au volant de ta 306. Pour produire de l'information de qualité sur les médias, tu dois être abonné à @si. Sa réponse, pitoyable : "pas l'habitude".

Et cette réponse m'a fait flipper. Je me sens largué : au début on avait tout plein de soutien, on avait des abonnements comme s'il en pleuvait, on y a cru. Là la tempête médiatique sur mon éviction de F5 s'est épuisée, les gens sont passés à autre chose et on rame un peu. Je te cache pas, cher abonné, que j'ai comme un arrière goût de pisse. Je me sens trahi et donc je vais te faire partager mon amertume.

Cher abonné, je m'adresse à toi car je t'ai sous la main alors que la moitié de tes co-abonnés se sont faits la malle. Vois-tu, @si c'est une famille, tu as accepté d'entrer dans le cercle, maintenant tu dois assumer ton choix jusqu'au bout : si tu décides, par égarement, de ne pas te réabonner la prochaine fois, je te spammerai jusqu'à ce que tu le fasses. Si tu pars sans dire au revoir, je te considèrerai comme un ennemi. Oui, c'est vrai, je me sens fébrile. Oui, j'ai peur pour la vie du site qui est limite à son seuil de rentabilité. Mais plutôt que de dire au monde entier pourquoi il est utile de s'abonner à notre site (ce que toi tu as bien compris puisque tu es encore un abonné), avoir un discours positif et expliquer en quoi nous y sommes presque et remobiliser les forces pour y parvenir, je vais plutôt poser ma coquille d'oeuf sur mon crâne et t'expliquer à toi (vu que t'es le seul qui m'écoute) comment le monde est trop injuste. Car souviens toi : si un jour tu ne te réabonnes pas, ce sera toi le méchant qui me laisse tomber après m'avoir promis ta servitude éternelle.

Mon projet pour la survie du site, c'est de harceler ceux qui se sont barrés. Je pourrais te dire ce que nous pensons faire pour améliorer le site, mais je ferai ça la prochaine fois. Aujourd'hui, tu permets, je fais mon caca nerveux.

=====

Daniel, je me suis réabonné malgré vos messages de relance. Notamment celui du 17 décembre :

Je vous dis donc: bien sûr, vous pouvez attendre la fin de votre abonnement, le 7 janvier au douzième coup de minuit, pour vous réabonner (1).
Mais tout le monde y gagnera si vous le faîtes dès aujourd'hui. Vous n'aurez plus à y penser. Nous aurons la joie de vous compter parmi nos premiers réabonnés.

Traduction : Copain, on a la trouille. Ton abonnement est valable jusque dans presque un mois et tu ne t'es pas encore réabonné. Tu joues à quoi ? Allez, regarde, on fait un deal : tu te réabonnes de suite, et on sera encore copains pendant un an. Non, tu n'y gagnes rien du tout, mais ça va me rassurer.

Si vous comptez parmi ceux qui, par manque de temps, ne se sont jamais connectés, mais jugent simplement important que nous existions, alors je vous dis: oui, renouvelez tout de suite votre geste de soutien de l'an dernier. Votre réabonnement est essentiel à la survie de notre site.

Traduction : Je sais que tu n'en as rien à foutre de mon site. Mais pour moi c'est un peu la dèche. Alors sois gentil et raque encore, après tout si tu l'as déjà fait une fois c'est que t'as les moyens. Et fais-le tout de suite. Ne joue pas au con, j'ai déjà dit à tout le monde que mon modèle économique était viable, ils sont tous à mes basques et m'attendent au tournant.

Quelques suggestions :
- lire quelques bouquins ou blogs sur les relations publiques,
- s'exprimer publiquement et pas dans des articles réservés aux abonnés, quitte à avoir un blog à part, ouvert à tous et à tous les commentaires, même pour les non abonnés,
- ne pas attendre de contrepartie de la part de gens à qui on n'apporte rien,
- ne pas dépendre de la contribution de gens à qui on n'apporte rien,
- ne pas menacer les abonnés, ne pas être ingrat envers ceux qui ont fait un geste de soutien au départ,
- ne traiter personne d'ennemi, jamais,
- ne pas mendier de ré-abonnements, jamais.
Fidèle téléspectatrice de l'émission, j'ai pris l'abonnement avant même l'ouverture du site.
Puis j'ai mis quelques mois avant de venir... une erreur sur mon adresse e-mail, la flemme de faire les démarches... bref, l'"ennemi intime".
Depuis que j'ai "pris le pli", je passe sur le site presque chaque jour et je regarde toutes les émissions hebdomadaires.
Et je me suis réabonnée.

MAIS ce que je regrette vraiment, c'est de ne pas pouvoir partager ce que je vois ici avec mes amis.
Que ça intéresserait mais qui ne connaissaient ou n'aimaient pas suffisamment asi pour franchir le pas de l'abonnement payant.

D'où l'alternative: donner son mot de passe et trahir @si ou ne pas donner son mot de passe et ne pas pouvoir ouvrir la discussion sur ce qu'on a vu ici.
J'ai jamais donné mon mot de passe... mais je regrette vraiment qu'il n'y ait pas un moyen d'offrir seulement un contenu et pas un abonnement entier .
Est-ce qu'on pourrait pas par exemple imaginer un système où on achèterait des droits de connexion temporaires (1 nom utilisateur, 1 mot de passe valable 1 jour par ex ).
Pour offrir autour de soi et faire découvrir le contenu aux non initiés.

Ce que je regrette aussi un peu, c'est que c'est le manque d'interactivité.

Les forums, franchement, ne me plaisent pas. C'est pas très lisible, pas du tout attractif....
Et trop éloigné des contenus des émissions "géographiquement " parlant.
Je ne vois pas ce qu'on gagne par rapport au système des commentaires de blogs ...

Ce que j'aimerais, c'est qu'il y ait un espace où les abonnés pourraient "jouer" au journaliste d' @si en fonction de leurs domaines de compétence.
Et qu'@si en héberge les contenus dans un coin du site.
Par ex, moi qui suis juriste , je bondis à chaque nouvelle déclaration de notre bon président ou da sa chère garde des sceaux... J'aimerais avoir la possibilité de "décortiquer" certains discours, de mettre en évidence leurs contradictions et leurs mensonges...
Après évidemment, si c'est pourri, c'est pas diffusé mais je pense que tout bon @sinaute pourrait, sur des points précis qu'il maitrise bien, offrir une critique intéressante du contenu de ce que l'on voit tous les jours et qui n'est pas forcément traité ici, faute de spécialistes (il vous manque la judith bernard du droit!!!)
Le gouvernement veut faire payer la redevance audiovisuelle aux propriétaires d'ordinateurs, ou comment faire payer de façon ciblée les gens qui ne regardent pas la télé. Qui osera présenter un amendement à cette loi permettant de déduire l'abonnement d'ASI de cette redevance ?
Je pense en choisir une poignée au hasard, et jouer de la mandoline sous leur balcon, les harceler sadiquement de mails personnalisés jusqu'à résipiscence, pour comprendre les raisons de leur départ. On va le cerner, l'ennemi invisible. On va le traquer. On va le passer au bain de révélateur. On ne va pas arrêter, d'essayer de comprendre.

Je rêve ou vous vous êtes emmelé les pinceaux en confondant l'ennemi invisible, autrement dit ce "manque d'habitude" de la part de gens qui ne se sont jamais abonnés, avec les raisons du non réabonnement de la moitié des abonnés de début 2007, qui ne sont pas nécessairement liées à ce même manque d'habitude, et donc à l'ennemi invisible ?! Comme quoi, une chose est sûre, l'ennemi invisible n'est pas facile à identifier !

L'histoire ne dit pas ce qui est advenu du stagiaire...
Bonjour,

Comme beaucoup de monde, je pense à ses abonnés qui ne se sont jamais connectés. Et je pense même connaître plusieurs personnes correspondant au profil de votre "ennemi" : le quinquagénaire un peu militant, cultivé, qui s'implique pour de belles causes et qui commence à bien rigoler en envoyant des photos par mails à ses enfants, neveux etc. mais qui n'est tout de même pas assez familié du web pour devenir un "vrai" abonné. L'informatique - au delà du "web" -, pour lui, c'est toujours un peu compliqué : il inscrit ses interrogations sur des post-it et les conserve pour quand les enfants viendront et pourront y répondre. Et puis il travaille ; et son emploi du temps ne s'est pas construit avec l'ordinateur. Cet outil là est arrivé comme "média de loisir" dans sa maison ; il le réserve à la détente en soirée ou en WE (pour envoyer des Power Point plus ou moins drôles, des photos de voyage, des petits mails sympatiques, pour comparer deux appareils photos numériques...).
Ça me paraîtrait logique que ce "quinqua" vous ai soutenu au début car il soutient les bonnes causes (il envoie aussi des pétitions par mails, à ajouter au profil, il est même peut-être inscrit à quelques newsletters). Après, son quotidien était trop rodé pour que vous y perciez complètement ; lui aussi "n'a pas l'habitude" et n'a pas pris le temps de se la créer parmi ses autres habitudes (parce que informatique = compliqué ; information = radio au levé et journal le midi ; soirée = mails puis bouquin... et pleins d'autres bonnes raisons). Alors il s'est abonné une première fois pour vous donner votre chance et parce qu'à l'époque il a été choqué que vous soyez remercié et que cette belle émission disparaisse, mais maintenant le sujet est trop loin de lui et vous avez peut-être une affaire qui roule alors, finalement, il ne se sent plus concerné.

À mon avis, votre stagiaire il est d'un autre genre. Il est cultivé lui aussi et commence à chercher à se forger des opinions bien à lui. Il est en recherche d'infos pertinentes et indépendantes ; certains sujets le touchent particulièrement et il est curieux d'en savoir plus. Lui, l'informatique l'effraie moins. Mais la lecture un peu dense peut-être. Il est plus friand des vidéos satiriques qu'il trouve sur Dailymotion et qu'il fait tourner à sa liste d'amis et sur Facebook. Il est aussi bon médiateur des informations qu'il reçoit (pétitions, courriers mails sur la cause des intermittents, sur des bavures policières...) mais se laisse happer très facilement par d'autres sujets plus légers quand il part à la recherche d'infos d'actualité sur la toile. Du coup, s'abonner parce qu'il tombe sur une info incomplète et qu'il se sent frustré sur le coup, non ; il va chercher ailleurs car il ne s'est pas encore construit de "navigation d'actualité récurrente", il va au fil de ce que Google lui donne.

Il y a sûrement bien d'autres profils "ennemis" et aussi un bon nombre de gens qui répondent à peu près à ces descriptions mais qui sont sortis du rang et qui aujourd'hui me donneront tord car @si se sera fait une place dans leur vie (petite larme) mais en tous cas, et c'est ce que je voulais simplement vous suggérer avant de me lancer dans ma prose, ces deux "profils" que j'ai en tête prennent le temps de répondre à des questionnaires quand ceux-ci leur semblent intelligents (et pas trop longs) je crois.
Vous me faites rire avec votre mandoline, alors je me dis qu'un petit sondage accessible gratuitement dans une colonne du site (pour le profil 2 qui vient voir ce qui est gratuit) et un petit courrier/questionnaire aux non-réabonnés (pour le profil 1) pourraient nous éclairer tous.
Vous ne "spamer" pas nos boites aux lettres (merci). Réabonnée dès la première relance je ne sais pas si beaucoup ont suivi mais je ne pense pas que vous vous discréditiez en envoyant un courrier demandant à ceux qui ne se sont pas réinscrits de vous en dire un peu plus sur leur raisons. Ce sera sûrement plus efficace qu'une petite chanson. ;-) (bien que moins amusant)
En formulant une petite dizaine de questions, demandant simplement de cocher un bouton radio (à compléter dans un champ texte si la personne le souhaite), je pense que vous pouvez obtenir pas mal de réponses. Le tout est de trouver les bonnes questions et hypothèses.
Quand au sondage dans une colonne gratuite, vous pouvez poser une à deux questions et en changer toute les une à deux semaines.

En décrivant ces personnes auxquelles je pense je me suis demandée si vous aviez déjà étudié les "profils types" (tranche d'âge ; localité ; profession) des abonnés qui se connectent au moins 2 fois par fois par mois à votre site. Serais-je passer à côté de cette publication ? Avez-vous aussi étudié le panel en fonction de la fréquentation ?

Que de projets... Vous auriez peut-être bien besoin de cette étude marketing ! ;-)
[A mon humble avis, si vous voulez augmenter votre lectorat vous devriez repenser votre présentation en termes de lisibilité.Vous avez sans aucun doute beaucoup d'a'bonnés qui, comme moi, ont des problèmes de vue liés à l'âge et, partant, les plus grandes difficultés à vous dechiffrer. Ne pourriez-vous pas augmenter la taille de votre police utilisée et adopter des caractères gras. De plus vous devriez réduire la voilure, pardon la justif , car il est difficile de revenir à la ligne avec une telle mise en page !
Je me suis évidemment réabonnée . On a besoin d'@si . Continuez ! Et merci .
On a besoin d'@si . Continuez!
Bien vu l'introduction sur le cas du stagiaire (j'espère que ce n'est pas lui en photo ;) )
Ayant déjà postulé pour un stage (dans un autre domaine) je me met à sa place s'il s'était abonné à tous les sites payants il aurait mangé des pâtes pendant deux ans :o)

Ceux-là, je ne sais pas encore ce que nous allons en faire. Je pense en choisir une poignée au hasard, et jouer de la mandoline sous leur balcon, les harceler sadiquement de mails personnalisés jusqu'à résipiscence [...]

Vous pourriez utiliser la technique de Mozilla quand on désinstalle un de leur produit ; j'ai eu le coup avec Minefield (version de test de Firefox 3 plus d'un an avant qu'il ne sorte) sous wIndows.
J'ai eu suite à la désinstallation de ce navigateur un questionnaire me demandant pourquoi je désinstallai leur produit.

Ce serait une idée pour ceux qui se connectent à votre site avec un compte expiré depuis X jours de leur donner le choix entre un lien pour le réabonnement et un formulaire avec un champ libre (5000 caractères par exemple) à la fin de celui-ci.
Je pense en choisir une poignée au hasard, et jouer de la mandoline sous leur balcon, les harceler sadiquement de mails personnalisés jusqu'à résipiscence

Je me suis réabonné trop tôt! Profond désespoir.
Je ne comprends pas ce débat de la gratuité sur le net
Je ne comprends pas pourquoi le réabonnement est un problème parce qu'@si est payant

Il suffit d'activer ses neurones deux secondes pour se rendre compte qu'aucun travail d'information n'est gratuit, et ce quel que soit son support
peu importe que le net ai développé une gratuité (qui n'est d'ailleurs qu'illusoire puisque le prix à payer est la soumission permanente à la publicité et la perte d'indépendance des contenus qui en sont dépendants) si cette gratuité signifie une baisse de qualité et moins de marge de manoeuvre

oh mon dieu 30 euros que c'est cher !
à l'année, 30 euros, ça fait 0,08 cts d'euros par jour, prix qui est censé rémunérer des vite dits, des articles, des chroniques régulières, la réalisation d'une émission, le tout sur fond de déplacements, d'enquêtes, d'appels téléphoniques, de locaux loués, de matériel acheté, de personnel journalistique et logistique à rémunérer.

c'est un miracle que l'abonnement puisse n'être que de 30, sans parler du tarif étudiant dont je m'étais moi même acquittée l'année dernière
30 euros enfin pour une info neuve tous les jours, critique, intelligente, différente
30 euros aussi pour échanger sur un forum intelligent où on troque des idées dans un calme relatif, parfois même avec le sourire
30 euros c'est 23 fois le Monde, 23 jours d'info, contre 365 pour @si

bien sûr le site peut et doit évoluer
s'adapter au support numérique
au public du net
habitué à autre chose
on ne peut pas se passer d'une démarche commerciale, si intègre et honnête souhaite-t-on être

mais 30 euros, franchement
ah, on n'es pas habitués à payer !
oui, mais t'as quoi pour du gratuit, ai-je envie de dire ?
quel est le sens de la gratuité ?
c'est gratuit, alors ça ne vaut rien ?
comment peut on prétendre à la qualité sans payer ?
c'est ridicule !

alors si le site vous plaît et que la démarche d'@si vous semble d'utilité publique oubliez vos habitudes sur le net
questionnez les !
il y a urgence non ?
Si vous êtes intéressés, je peux demander à une étudiante dans une école de commerce de vous faire une étude marketing gratuite bien sûr.
Ce ne serait pas avant Février parce qu'elle est occupée en ce moment, mais si vous dites oui, ce sera avec plaisir.
J'ai été à deux doigts de ne pas me réabonner. Pour l'usage que j'ai de votre site, le paiement n'est en effet pas une véritable nécessité. Si je suis un peu patiente, les contenus qui m'intéressent deviennnent pratiquemet tous gratuits. Et aussi, tout en défendant un modèle "payant", avec lequel je suis d'accord, vous privilégiez largement ceux qui ne veulent pas payer. Sur ce point, j'ai eu une déconvenue l'an passé. J'avais décidé, pour vous soutenir, de vous donner 100 euros, malgré mes faibles moyens financiers. Quelle n'a pas été ma surprise de constater que des petits malin, qui faisaient quelques bons mots, étaient dispensés de paiement, sous le nom d'"amis radins". J'avais imaginé que cette gratuité était réservée à des gens vraiment fauchés; j''ai pu constater qu'il n'en était rien. Par contre, les gens comme moi, les "amis pas radins", n'ont même pas eu droit à un mail de remerciement! Plus tard, j'ai appris que ces "amis radins" représentaient 5% de vos abonnés! Enfin, j'ai écrit 4 fois à asi pour demander des précisions sur le fonctionnement du site - donc sur la manière d'utiliser le service pour lequel j'ai payé - et je n'ai jamais reçu de réponse. J'ai donc beaucoup hésité et je vous redonne une chance. D'autant que j'ai souscrit à Mediapart, qui me paraît plus performant et plus "réglo" par rapport à la règle du paiement.
Cordialement.
Cela fait quelque temps que je me dis que la meilleure manière de "fidéliser" les gens serait peut être aussi de leur confier quelques responsabilités.

Internet est un média participatif contrairement à la TV où il n'y a qu'à subir les programmes. Je suis persuadé que beaucoup d'internautes passent un certain temps à picorer de çà et de là, chacun dans leur domaine respectif.

Je me souviens très bien du petit picotement dans le dos que j'ai pu ressentir le jour où je vous avais signalé un petit texte de Rocard et que quelques jours plus tard, il était sur votre plateau : http://www.arretsurimages.net/forum/read.php?3,6476,6495#msg-6495
Ce petit épisode a compté lorsque je me suis réabonné.

Je ne suis certainement pas un cas isolé. Si vous trouviez une manière de responsabiliser les @sinautes pour qu'ils collectent des infos (ce qui passe par une certaine forme de mise en valeur) alors vous aurez autant d'émissaires qui vous assureront un bouche à oreille très "rentable" en terme de pub!
Un article sur ce secteur d'activité dans challenges.
Bon, le forum vous donne plein d'idées !
L'essentiel c'est de rester critique et d'ouvrir comme vous le faîtes l'émission à plein d'invités surprenants...
C'est vrai, il faut se donner la peine de venir sur internet et de s'abonner... c'est dur pour les petits vieux et les radins.
Vous êtes encore là, c'est l'essentiel.
Maintenant il y a FREE.
Les gens continuerons de venir et de s'abonner pour deux raisons simples : vous êtes seuls sur ce créneau et avez l'intelligence de laisser la liberté critique s'exercer...
Alors confiance.
Donc comprendre sans inquisition, ni chasse aux sorciers et sorcières.
Proposition : un bilan au beau mois de mai ?
Bon voyage pour 2009 !
En fait, Daniel, j'ai compris votre problème! Si ma mémoire est bonne, il y avait près d’un million de fidèle chaque semaine sur France 5 et le même nombre qui a signé la pétition. Raisonnement logique : ce million va nous suivre sur le net, enfin sans doute pas autant mais un certain nombre tout de même ! Et ce public, en plus de lui offrir l’emission hebdomadaire, il aura quelques articles pendant la semaine avec une « chronique » ici et là. Alors en lisant attentivement tous les post, je constate que votre raisonnement est en partie exacte, un pourcentage non négligeable d’abonnés actuels viennent de France 5 mais là où vous serez d’accord avec moi, c’est qu’à l’arrivé le compte n’y est pas. Grosso modo, sur les 26000 abonnés (je compte la totalité), on peut estimer que 60% au moins viennent de feu votre émission à la TV. Si on se met d’accord sur ce point, vous admettrez que le bilan est très mitigé pour ne pas dire mauvais, car de ce million, vous n’avez réussi qu’à en attirer une miette, qu’en aux autres, ceux qui sont venus s’abonnés sur le site sans forcément passer par la case télé, pareil, le nombre n’est qu’une goûte d’eau dans l’océan.
Je suis d’accord avec Huluberlu, vous faîtes fausses routes en voulant à tout prix récuperer votre public de France 5, c’est une utopie, ceux qui ont été interessés par la démarche sont parmi nous, les autres et bien les autres, internet, c’est pas leur truc ! En partant de ce postulat, les futurs abonnés (et bien oui parce que c’est bien beau de la part d’assinautes de proposer d’augmenter le tarif mais ça ne fera pas pour autant augmenté le nombre d’abonnement) sont des internautes et ceux là, il savent ce que c’est de payer sur Internet. Peux-être est ce un média que vous découvrez depuis un an mais ça fait déjà de nombreuses années que pleins de services sont payants sur le net. Et je le répète, ces internautes, ils sont exigeants, et pour leur donner envie de s’abonner, ils voudront d’avantages de contenus, des rubriques originales, qui diffèrent de ce que l’on peut trouver ailleurs, ils voudront se sentir impliqués dans le site et ils voudront enfin, une ergonomie claire et serieuse.
Sans ces conditions ,et au risque que les plus inconditionnels de ce forum pensent que ces propos ne sont que méchanceté, le compte à rebours annonçant la mort d’arretsurimage.net est déjà enclenché.
Petite goutte d'eau dans le verre, j'ai quitté ce soir le vide pour plonger dans la moitié pleine. Enfin, la métaphore n'est pas heureuse, mais j'ai fini par renouveler mon abonnement.
Fidèle de feu l'émission sur France 5, signataire de la pétition de soutien, abonnée au site quasiment à son ouverture, j'ai fini par ne plus le consulter... Ou plus assez régulièrement, au point de me dire "je ne renouvellerai pas cet abonnement".
Ce n'est que depuis qu'il s'est arrêté que j'ai ressenti les effets du manque. Je suis revenue consulter et me suis heurtée à des message me barrant l'accès à certaines chroniques. J'ai fini par renouveler l'abonnement, donc. En prenant pour 2009 la résolution de revenir plus régulièrement sur le site.

Vous semblez souhaiter connaître les griefs des @sinautes. En ce qui me concerne, j'ai du mal à regarder les émissions. Je ne tiens pas en place devant mon ordi, je le prends, je le lâche, je le reprends un quart d'heure plus tard. Je lis un article, je le fais suivre, j'envoie un commentaire, je ferme tout... Rester 55 min devant une vidéo ? Je n'y arrive pas. En fait, j'ai essayé sur les 2-3 premières (ou seulement une ou deux). Peut-être que depuis, cela a bien changé ! peut-être que vos émissions se sont "améliorées" (il faudrait que j'en regarde une pour le savoir). Ce qui m'a manqué, ce sont les chroniqueurs qui vous accompagnaient sur le plateau de l'émission télé. Dans l'émission en ligne que j'ai regardée, il n'y avait que vous-même, en journaliste, et les invités. Cela m'a déçue.

Voilà cher Monsieur, ce qui a failli me faire basculer du côté des pieds-qui-votent. Si je ne m'étais pas abonnée pour lire votre humeur, je n'aurais pas pensé à vous expliquer pourquoi j'ai failli de pas me réabonner... Avec un peu de chance, vous seriez venu me le demander en personne ?

Bon week-end.
Perso j'ai continué à militer tout seul comme un imbécile pendant des années sur les forums du monde.fr pour un retour au gratuit (les forums sont passés dans l'édition abonné en 2002 et vraiment ça a tout changé : les conversations sont au ras des paquerettes aujourd'hui alors que la mixité amenait réellement des échanges intéressants à l'époque) et quand j'ai vu sur ASI la formule "ami fauché" (ami radin, au début) j'ai écrit pour expliquer mon problème. On m'a offert l'abonnement pour un an. C'est gentil...

Bon, j'étais au chomedu à l'époque, mais j'aurais pu me permettre...

Je pense que vous devriez mettre plus en avant cette option très pratique : l'abonnement gratuit!

Je suis pas habitué à payer sur internet non plus(à part billet de train, de tps en tps)

mais là je me suis réabonné quand même, payant cette fois ci.

bon, seulement à 12 euro, bien que je ne sois pas dans la précarité

mais c'est bien : on te demande pas de justificatif ni rien, alors j'en profite pour prendre le temps de m'habituer.

Sincèrement je consulte le site 2 ou 3 fois par mois maxi, ça fait que je me dis que 30 eu ça fait pas mal

mais voila, en tout cas, je pense que c'est un bon compromis vos différentes options.

faut que ça reste sincère aussi et que vous donniez gentiment les comptes "amis fauchés" pas en se disant que ça vous rapportera + tard

Y'en a beaucoup des amis un peu riches qui donnent plus ?
bonjour,c'est la premiére fois que je reponds sur le forum et je lis que daniel scheidermann s'interroge sur le réabonnement , je pense que les gens aiment leur confort et ne veulent plus s'investir ,je suis représentant syndical et j'ai du mal à faire passer le message ou chacun doit s'investir ,ou soutenir tel ou tel mouvement , association ,entreprise ou autre qui leur apporte un "plus "dans leur vie .Mais pour ce qui est de a@i personellement je ne me rapelle plus lorsque je me suis abonné et le seul argument qui me ferai me réabonner c'est le rappel de la date anniversaire car vous étes parfait ,c'est ce que me dis tom waits en vous lisant et en buvant un petit bordeaux (c'est ce qui explique les fautes d'orthographe. salut à bientot
Je viens de lire tous les messages, et ça me fait pas mal réfléchir ; une vraie étude sociologique votre forum.
Alors voici mes commentaires :
1) S'abonner à @si, un acte militant. Parce qu'il n'y a pas de pub, avant toute chose. Pour votre indépendance donc. Et parce que l'analyse des médias se fait de plus en plus nécessaire.
Mais nous vivons dans un monde où il est de plus en plus difficile d'agir de cette façon, honnêtement, et civiquement. On se fait tellement enc.... de tous les côtés, pardonnez-moi l'expression, que l'on entre dans une relation bizarre avec l'argent ; je le remarque moi-même, malgré mon âge et mon peu d'expérience de la vie. La vision des grands de ce monde qui gagnent toujours et ne perdent jamais est désespérante et nous rend cyniques...
2) Les gens et l'info.J'avais envie d'offrir un abonnement @si à quelqu'un : je n'ai trouvé personne qui pourrait être intéressé ; je connais peu de personnes qui s'informent. Je viens d'un milieu plutôt populaire, et ils ne lisent pas de journaux (ma grand-mère lit Paris-Normandie...). Quelques-uns l'Equipe. Mais ce n'est pas tout ; j'ai des amis qui ont fait ou font des études, je suis prof, et mes collègues ou connaissances ne lisent pas plus les journaux ; qui lit les journaux dans mon entourage et serait susceptible d'être intéressé ? Les profs d'histoire ; les membres de mon parti politique. J'ai un peu peur les amis, de la tournure que prennent les choses. L'ignorance est le début du pire.
3) Le temps. Parmi les gens intéressés, il y a ceux qui n'ont pas le temps ; j'en connais beaucoup qui n'ont pas internet chez eux, pour ne pas y passer leur journée. Certains non-réabonnés n'ont peut-être, sans doute, pas rentabiliser leur abonnement. @si est devenue une drogue pour moi, parce que j'y ai pris goût, et que c'est ingérable si on rate une seule journée ;-) mais aussi parce que je suis là depuis le début ; idem pour médiapart (mon autre abonnement payant) : j'y vais, dès que ça naît, sans me poser de question, c'est un choix, une volonté, qui ne dépend pas vraiment du contenu. Arriver en cours de marche, c'est plus dur (je me le dis souvent pour Le Monde.fr... et je renonce aussi souvent).
4) Forum et autres... Je trouve les intervenants un peu durs à ce sujet, sans doute parce que je ne navigue pas beaucoup sur internet (je ne sais pas comment vous faites tous pour connaître toutes ces choses, et passer tant de temps sur le net). Mais il est vrai aussi que l'on va rester parce qu'on se sent chez nous. Je me suis appropriée ces forums et je m'y suis bien ; mais vous pouvez, je crois, multiplier les lieux de "convivialité" (mais faites-le ce p.... de forum "libre" que tous vous demandent, ça vous coûte quoi ? c'est pas si long que ça ?). Je pense que nous aimons tous quand vous nous répondez (cf forums d'Anne-Sophie, de Judith, d'Alain, et vous aussi, bien souvent). Pourquoi ne pas continuez les émissions aussi en demandant aux intervenants de venir répondre aux forums s'ils le peuvent ?

Sinon, moi, je suis pas très très exigeante, et vous me satisfaisez pleinement (sauf que vous me prenez beaucoup trop de temps ;-)
et j'adOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOre les chroniques (s'il n'y avait qu'elles, je resterais !)
Les "habitudes" peuvent changer ; c'est la première fois que j'accepte de payer sur Internet, et je ne suis certainement pas le seul; c'est une performance remarquable !
Bonjour Daniel, s'il vous plaît, faites travailler des faiseurs d'images, vous deviendrez beaucoup plus intéressant.
A chaque fois que vous avez invité des réalisateurs sur vos plateaux, le niveau montait d'un cran.

Ils ont une forme d'intelligence qui vous manque, sauf votre respect.

Cordialement,
François
Je trouve trés sévère, même certain à la limite de la méchanceté !
un @sinaute se plaint de l'interface,
que je trouve simple,
un autre du décor de l'émission :
rien à cirer du décor.
un autre lui faut faut 10 mn pour trouver un ancien article !
il me faut maxi 10-15 secondes,
ho, zut, vous êtes trop exigeants
Amicalement
gamma
Ben, si ça peut aider. Un micro sondage parmi mes amis révèle que : "si on ne s'abonne pas, c'est parce que le plus intéressant c'est la partie gratuite". Certains ont même ajouté : "il y a des sites de critique de médias qui font de la critique des médias bien plus en profondeur, et en plus complètement gratuitement. Alors pourquoi payer ?"
Bonjour Daniel,

Je vous copie-colle ci-dessous une proposition que j'ai formulée dans un autre forum.

L'un des problèmes à mon sens est qu'il n'existe pas d'espace autre que les forums, sur lequel les insatisfaits peuvent exprimer leurs doléances.
Et dès qu'on exprime publiquement une réserve, il se trouve immanquablement quelqu'un qui vous qualifie de "maître chanteur".

Quand à vous envoyer un mel, je m'y refuse dans la mesure où il me semble qu'une telle démarche aurait un côté menaçant et personnel.

Il me semble que ma proposition permettrait au contraire de regrouper les motifs d'insatisfaction par catégories et sans les personnaliser, et donnerait à l'équipe éditoriale la possibilité de distinguer les revendications qu'elle estime légitimes, des autres.

Quant à mon état d'esprit je vous rassure, il a évolué (et je n'aime pas la mandoline) :-)


"Pourquoi le fait de s'interroger sur son réabonnement doit-il obligatoirement être considéré comme un chantage ?
Je n'ai jamais lu sur les forums (mais je n'ai pas tout lu) que quelqu'un essayait de "monnayer" son réabonnement.

Peut-être faudrait-il que les réserves s'expriment ailleurs que sous le regard des autres.
Pourquoi pas un "cahier de doléances" électronique accessible aux seuls membres de l'équipe de Daniel Schneidermann, qui resterait libre de prendre ou non en considération lesdites "doléances".

En ce qui me concerne, mon abonnement ne prendra fin que dans plusieurs mois, mais s'il devait prendre fin actuellement je ne le renouvellerais pas, pour des raisons que je ne souhaite pas développer ici.

Qu'est-ce qui est mieux pour @si, connaitre ou ignorer les raisons pour lesquelles certains d'entre nous s'interrogent ?"
"Sur Internet, on n'est pas habitué à payer" explique-t-il.
Ca vous donne donc une bonne excuse pour engager sans les payer, les stagiaires qui viennent vous voir dans cet etat d'esprit
Comment s'appelle le fait de ne pas embaucher une personne pour non appartenance à une communauté même virtuelle ?: De la discrimination, Monsieur DS. Certes extrêmement difficile à démontrer, quoique dans ce cas là, votre aveu publique pourrait vous valoir quelques ennuis prudhommaux!! paroles d'expérience

Il y a quelques temps à l'ouverture du site, je vous avais fait remarquer que malgré votre expérience de journaliste, chef d'entreprise, cela ne s'improvise pas, et de continuer qu'il vaut mieux investir dans la satisfasction des clients présents, que de faire du marketing pour en récupérer des nouveaux tout en constatant qu'il faut évoluer et donc faire ce qui aurait du être fait pour satisfaire. Il est simple de faire venir des clients, bzaucoup moins de les faire revenir et de les fidéliser, comme vous vous en rendez compte. Les fidèles coutent moins cher, pas de marketing, et sont en général prolifiques en commentaires plu ou moins constructifs. Maintenant, faaut investir dans deux compartiments honéreux! Combien d'améliorations avez vous apporté sur suggestions? La réponse me parait simple. Tout ceci Ans tenir compte des spécificités liés au net, innovation, liberté et du 2.0, interactivité, comptez le nombre de réponses apportées comparées au nombre de questions que l'on vous pose. Entre autre! Signé, un stagiaire non qualifié, expert en rien!
Peut-être en passant l'abonnement à 29,99 ?
mais on a pas la fin de l'histoire, il a été pris en stage ou pas le jeune homme? pour le reste, analyse fort juste je trouve
30 € l'abonnement à l'année me semble un prix correct, comme dit plus haut le prix de l'abonnement à mediapart me semble excessif. C'est un prix qui incite plus facilement à franchir le pas et qui ne m'a pas fait hésiter à offrir un abonnement à une amie. Je trouve que l'idée de proposer des abonnements payants pour un temps réduit (genre 1 mois) est bonne et j'en offrirais certainement à mon entourage.

Si @si propose des autocollants vous pouvez être sur que j'en commanderais, c'est une bonne façon de se donner une visibilité hors du net (et en plus l'adresse web est facile à retenir).

Sinon j'ai fait une petite campagne de promotion par mail pour @si et j'ai reçu une seule réponse:

"pas besoin de payer l'abonnement j'ai un pote qui me fait suivre les news croustillantes régulièrement :o)"

...bref, dès que je le vois je lui dit qu'il à rien compris et son pote non plus, mais disons que ça conforte le principe de "l'ennemi invisible".
Les temps changent, la technique aussi mais peu s'interrogent sur le système même des abonnements. Dans le monde de la presse en "vrai papier", le nombre des abonnés a toujours été inférieur au nombre des lecteurs au numéro.

Prenons le cas d'un lecteur qui s'intéresse à la chose scientifique. Il pourra s'abonner à l'une ou l'autre des revues traitant de ces questions, disons, à la Recherche, à Pour la science, à Science et vie, ou bien à Science et Avenirs. Ou il pourra acheter en kiosque, le numéro de telle ou telle revue selon le sujet principal du mois. Mais il ne pourra pas acheter individuellement tel article de la Recherche, tel article de Science et Vie et tel article de New Scientist.

En ce qui concerne la musique, Internet a changé la donne. Nous ne sommes plus condamnés à acheter un disque de 12 chansons si une seule nous intéresse. Par contre, la presse en ligne propose rarement un achat à l'article et quand cela est proposé le prix en est prohibitif. Pour exemple, le Monde vend ses articles au numéro plus cher (2 €) que le journal en kiosque. On peut toujours justifier ce prix par les frais de traitement d'un achat unitaire par carte de paiement.

Mais on peut estimer que l'existence d'un porte-monnaie électronique le plus universel possible permettrait à l'internaute de "faire ses courses" et d'acheter un article du Monde, un de @rrêt sur image, un de Science et Avenirs et un de Bakchich, par exemple. A titre personnel, je ne suis pas satisfait dans son ensemble de la ligne éditoriale d'aucun des grands quotidiens. Je les achète donc alternativement selon le contenu du jour, selon l'heure de la journée (Libé le matin et le Monde l'après-midi, par exemple). Et je ne connais pas personnellement de lecteur qui achète 3 ou 4 quotidiens chaque jour autrement que pour raison professionnelle.

Les banques ont combattu toutes les tentatives de création de porte-monnaie électronique sans être capable de proposer leur propre système. Mais à l'heure des Etats généraux de la presse, pourquoi personne n'a suggéré la mise en place d'un système de porte-monnaie électronique spécifique à la presse associé à un prix de vente à l'article qui ne dépasserait pas le 1/5 du coût du journal, ou du magazine, complet.

La vente de musique au titre tente à démontrer qu'il y a, tout de même, un autre choix que la gratuité totale ou l'abonnement.
Bon, moi j'ai encore quelques semaines pour me réabonner (ce que je vais faire, rassurez vous).

Mais je voudrais dire que j'ai tenté de le faire la semaine derniere... et le formulaire de réabonnement est resté bloqué: erreur du coté de mon navigateur ou de votre site, je ne sais pas... mais du coup j'ai laissé tomber (temporairement, vous dis-je, car j'ai encore le temps).

Bon sinon quelques remarques au passage pour la version 2 du site (ou 3 ou 4):
- Plutot que le forum, ce serait mieux d'adopter les commentaires en bas de l'article (acon Rue89): je ne vais pratiquement jamais sur le forum, et comme de toute facon il mélange tous les messages, on n'y retrouve pas ses petits.
- Ce serait bien de pouvoir commenter les vite-dit et les gratuits.
Ben moi, je suis invisible sur @si, je suis un abonné temps plein de la première heure et je viens de me réabonné temps plein pour la deuxième année. Lorsque @si était sur la TV, j'y arrivais par le hasard de mon emploi du temps et je fais de même sur internet même si sur ce média, j'y viens plus souvent car @si y est ouvert à toutes heures d'une journée. Reste que je suis invisible et un peu victime de la "manque d'habitude mania" puisque je participe peu, voir vraiment pas au débat ouvert et offert par @si, par manque d'habitude. Je m'informe et me désinforme de manière invisible mais je suis abonné, donc ami ... un ami invisible, aussi discret et invisible que l'ennemi ... Vous avez pas fini de vous faire des cheveux blanc, monsieur Daniel ;O)
C'est plus 12 euros pour les étudiants ?

Pourquoi ne pas proposer de répondre à quelques questions si les personnes ne se sont pas réabonnéest ? Du genre: "Si vous ne souhaitez plus continuer l'expérience à nos côtés, prenez deux minutes pour répondre aux questions afin que nous puissions mieux... blabla". Le lien renvoie vers un questionnaire à choix multiple où il suffit de cliquer. C'est rapide, facile et ça évite de demander aux gens des justificatifs (ils y pensent pas, pas envie de se justifier...). Pour tenter d'avoir l'avis des fuyards il faut absolument leur facilité la tâche.

N'est-il pas possible de faire un abonnement par mois et payé par SMS ? De nombreux sites pratiquent ce genre de payement (notamment la presse écrite, sites de rencontres...). C'est tout con: "vous êtes intéressé par notre contenu ? envoyé un SMS (2 euros) pour vous abonner pour un mois". Reste à voir si le jeu en vaut la chandelle. Mais d'après mon expérience, ce moyen de payement est de plus en plus fréquent.
Bonjour,
je ne participe jamais aux forums, sans doute par timidité (c'est comme parler en public pour moi), mais je veux juste donner un point de vue en tant qu'abonnée de la première heure (et réabonnée), après avoir été une assidue de l'émission sur France 5. Je m'étais abonnée au départ parce que l'émission télé avait une importance d'utilité publique, surtout en ce qui concerne l'information à la télé qui est absolument consternante.Je me suis donc abonnée au début pour soutenir le site, mais je suis devenue au fil des mois une accro, je consulte les rubriques tous les jours (de mon travail je sais c'est pas bien), grâce aux flux RSS uniquement, parce que je trouve le site pas très bien fait, ce n'est pas la présentation qui me gène, bien qu'elle soit un peu tristoune, mais la navigation, qui ne me permet pas de savoir facilement quels sont les derniers articles parus. Avant de m'abonner aux flux RSS il m'arrivait souvent de me rendre compte que j'avais laissé passer un article sans le voir.
Quant au contenu, la rubrique Vite Dit est très bien dans la forme comme dans le fond sauf que ce serait bien que les articles soient en ligne plus longtemps, ce serait bien savoir ce qui est paru dans cette rubrique après qu'on ce soit absenté 15j par ex (bon j'ai trouvé un petit truc, je change le numéro du contenu.php?id=.... dans l'adresse du lien en remontant jusqu'au jour où je suis partie).
J'apprécie beaucoup aussi les articles des journalistes Justine, Sophie, Dan, Gilles..., surtout parce que cela concerne les médias et l'information, et que c'est souvent très bien fait.
En ce qui concerne les chroniqueurs, mention spéciale à Judith dont je trouve les analyses particulièrement brillantes et passionnantes, je suis un peu moins assidue en ce qui concerne les articles de Anne Sophie et Alain, sans doute parce que cela ne concerne pas les médias et l'information directement.
Quant aux émissions, là je suis face à un vrai dilemme parce que c'est la partie la plus intéressante du site mais je ne prends jamais le temps de les regarder (1h devant internet au boulot c'est un peu abuser, et à la maison il n'est pas facile de se mettre seul devant l'ordi pendant 1h, pour la vie de famille c'est pas le top), j'espère avoir accès un jour à la télé par internet comme ça je pourrais profiter des émissions avec mon conjoint, mais comme j'habite un de ces coins perdus de la france qu'on appelle zone blanche (limite aveyron/cantal, pas de tnt, un seul opérateur mobile qui fonctionne correctement si on sort pas des grands axes, des connexions à internet à 2mega max, ...) je pense que c'est pas pour demain.
Je pense comme certaines personnes l'on dit que l'abonnement pourrait être augmenté, perso je serai prête à aller jusqu'à 50 euros pour quelque chose que je lis tous les jours cela ne me parait pas excessif, cela donnerait plus de moyens à @si pour se développer et surtout se faire connaitre parce que le problème est surtout là, ce site n'est pas connu, autour de moi personne ne connait, j'en "entends" parfois parler dans les newsgroup comme orange.debats.actualite ou fr.rec.tv.programmes mais ça reste confidentiel, un peu de pub sur des sites d'informations par exemple ce serait peut-être utile.
J'espère qu'@si vivra encore longtemps parce que son rôle est nécessaire.
Bonne journée
Béatrice
Pour moi, l'heure du réabonnement va bientôt sonner. Et, bien que je consulte le site tous les jours, j'ai du réfléchir à la question. Ce qui me faisait hésiter ? Quelque chose qui me surprend moi-même : la qualité souvent médiocre de réalisation des émissions. Malgré la nouvelle table, le nouveau décor, je suis fréquemment agacée par le cadrage qui coupe les bustes, les zooms et dézooms super violents, l'espèce de flou qui précède presque chaque nouveau plan et mise au point. J'essaie d'en faire abstraction mais n'y parviens pas. Quelque chose aussi dans la position des différents intervenants autour de la table avec DS souvent de dos... Cela donne un effet "bande de potes" qui tourme dans sa cave et nous qui ne sommes invités qu'en qualité de voyeurs de ce cercle très fermé.
Encore une fois, je ne comprends pas moi-même pourquoi je ne parviens pas à faire abstraction de cette impression.

La qualité éditoriale contre-balance, mais pas toujours, ce désagrément. Je ne saisis par exemple pas le rôle des jeunes chroniqueurs présents lors des débats mais peu actifs. Ont-ils vraiment la place et la largeur pour intervenir ?

Dernière petite chose : comme je lis pratiquement tous les articles, je n'apprécie pas forcément qu'ils nous soient reservis en plateau par les chroniqueurs. Ce téléscopage entre l'ecrit du site et l'émission n'est pas très clair je trouve.

Malgré tout, j'ai dècidé de me réabonner. Pour le principe, parce que c'est évident, parce que j'apprends des choses, parce qu'il faut rester éveillés.

Cécile
Puisque Daniel Schneidermann regrette que les personnes qui ne se sont pas réabonnées n'indiquent pas pourquoi, je peux indiquer ici les quelques raisons qui font que je pourrais ne pas me réabonner lorsque mon abonnement arrivera à terme, vraisemblablement dans quelques semaines. Je précise que je n'ai pas pris encore ma décision.

C'est d'abord ma première participation au forum. Et dans ce fil, intitulé "L'ennemi invisible", il y a déjà une centaine de contributions. Ce qui veut dire qu'il faut au moins jeter un oeil à ce qui a été écrit avant de poster soi-même. Cela prend tellement de temps que je trouve cela décourageant, et c'est la raison qui fait que je ne lis pas le forum - beaucoup trop de contributions! On se retrouve avec un site bien construit, mais avec une information difficile à atteindre. Je me contente donc de regarder les émissions. C'est un peu un problème récurrent avec les grands forums sur internet.

Donc pour moi, le corps de ASI.net, c'est l'émission. Le format n'est pas si différent de l'ancienne émission qui passait sur le net. Ce que je regrette, c'est qu'alors que ASI passe sur internet - et donc s'internationalise - j'ai la sensation que l'émission s'est repliée fortement sur la France. Je me souviens de nombreuses émissions avec des intervenants étrangers, des images venant de télévisions francophones d'autres pays à l'époque de FR3... Avec d'abord l'élection présidentielle française, puis le nouveau gouvernement, je me suis dit que c'était peut-être une étape passagère, mais je constate que l'émission tourne trop souvent autour de ce qui se passe en - et souvent n'intéresse que - la France. J'ai beaucoup aimé votre émission sur Gaza, mais ce genre d'émissions reste trop rares à mon goût.

Il suffit de voir les mots-clefs de votre page d'accueil : "TF1 Le Figaro Sarkozy France2 Le Monde Opinionway Joffrin Pujadas Libération Copé Kouchner @SI publicité France Télévisions Albanel CSA Ferrari Tapie crise financière économie ultra-gauche TGV sabotage loi audiovisuelle Gaza". Pratiquement rien que du franco-français. Internet vous donne la possibilité d'atteindre un nombre de francophones incroyable dans le monde, qui sont intéressé par une émission de qualité, et j'ai le sentiment qu'au lieu de profiter de cet outil, ASI.net préfère se replier sur les frontières de son pays d'origine. Après avoir vécu 8 ans hors d'Europe, j'ai vraiment besoin d'une émission qui soit plus ouverte sur la francophonie et le monde. Est-ce que ASI.net peut offrir cela?

Finalement, je trouve que la présence plus fréquente de certains anciens contributeurs comme David Abiker serait très favorable.

Jonathan
j'sais pas trop ce que vous pouvez faire contre cette "ennemi" là ; lorsqu'à Noël on s'est retrouvés un groupe d'amis avec les 2 générations autour de la table : les parents et les enfants (la vingtaine tout de même !!) et que j'ai dit que je payais les chansons que je téléchargeais (sur les sites commerciaux . fr), j'ai essuyé une salve de ricanements et les jeunes ont passé la soirée à m'expliquer comment faire pour télécharger gratuitement sur les sites d'internet ........
ce que je n'ai pas réussi à faire d'ailleurs, mais je sais que je suis aussi la génération qui a conscience que des artistes vivent de leur création et je rejette l'idée du téléchargement illégal (j'entends les ricanements !!) ;
les jeunes ont grandi avec la gratuité du net ; leurs chanteurs font tous des zéniths, et donc pour eux ils sont forcément riches ; leurs chanteurs ne connaissent pas les MJC dans lesquels il fallait se battre pour se faire connaître, je crois qu'on ne parle plus de la même chose !!!

pour le site d'@si, perso c'est votre gazette qui n'était pas accrocheuse ; j'ai mis des mois avant de la lire et de m'y intéresser vraiment, parmi la foultitude de mails promotionnels ;
et n'ayant pas vraiment suivi vos débuts sur internet (mon premier abonnement était plus de soutien) et n'étant pas une addict du net, "arrêt sur images" a mis du temps à s'inscrire comme "@si" ;
j'ai eu le déclic lorsque cet été les média ont commencé à se rebeller sur la présence de big brother, par l'intermédiaire de son oeil : ce cher nic'princen, dans lémédia en général et le net en particulier..... et vous proposiez un article là-dessus, et mystère (?) ça a accroché mon oeil "à moi" (comme dirait Chichille !);
je pense que la Gazette devrait proposer un grand thème... pourquoi pas avec photo (aïe c'est mon côté teigne qui veut toujours avoir raison et démontrer à A. KORKOS que les photos ont un pouvroir, grrrrr, shame on me !! désolée !! -:)), et 2 ou 3 autres thèmes supplémentaires ensuite, comme vous le faites aujourd'hui ;
et surtout mettre en avant qu'il ya "The" forum, qui est tout de même la clef pour moi de mon "retourne-z-y" car c'est un vrai lieu d'échanges et de débats avec des contributions toujours riches !! et pas un lieu d'invectives gratuites comme souvent par ailleurs !

sinon, comme je vous l'ai déjà dit : pour le décor, votre table en bois est à chier !!! mais pour moi ça n'était pas rédhibitoire !!!!!!!!!!!!!!!!!!! -:) -:)-:)

bon courage à toute l'équipe
Cher Daniel,
Peut être un indice pour cet autre moitie du verre qui manque a l'appel.
Nous avions pris un abonnement chacun avec ma femme l'an dernier, dans une démarche de soutien a @si.
Aujourd'hui pour le réabonnement nous n'en avons renouveler qu'un seul... ben oui on se servait que d'un compte. alors bien sur on a pris un abonnement de soutien, mais en terme de chiffre le compte n'y est pas! Enfin on est toujours deux a regarder l émission!
Par ailleurs dans une même démarche de soutien au lancement du site, nous avions offert des abonnement a droite a gauche... malheureusement certaines personnes a qui nous avions fait ce cadeau ne se sont jamais connectées...
Du coup je me demande si au lancement du site d'autres n'ont pas fait comme nous, autrement dit un peu de zèle. Aujourd'hui nous sommes simplement fidèles.

Bravo pour votre travail,
@ai-ment votre,

Olivier et Clemence
Je suis très en colère à la lecture de votre édito. On ne qualifie pas les gens qui ne se sont pas réabonnés d’ennemis intimes. Votre édito n’a qu’un nom : la paranoïa. Lorsque les gens s’en vont, c’est à l’hôte des lieux de se remettre en question et non l’inverse.

Ceci étant dit, il faut distinguer à mon sens deux catégories dans ces non réabonnés, ceux qui ont payés par soutien, ceux là il faut les remercier et ne plus y penser et les autres, tous les autres dont à mon sens ils constituent une large majorité. Alors quoi ? Pourquoi auraient-ils commis le pêché ultime de ne pas revenir en deuxième semaine ? Sont ils tous des vendus, des pourritures justes à bon à jeter à la poubelle ? Ou bien alors ?... Ou bien le site d’arrêt sur image aurait il encore beaucoup trop de défauts ? N’aurait il pas assez évolué en une année ? Pardon, Daniel de commettre l’acte ultime de ne pas vous féliciter mais force est de constater que je suis très déçu du travail fourni depuis un an ! Correction, les six premiers mois ont été parfaits, bien sur, il existait bon nombre d’imperfections mais après l’émission de juillet, tous les espoirs étaient permis…
Pourtant depuis cette date, je n’ai constaté aucune véritable évolution. Aussi pour être constructif, je vais dresser la liste (non exhaustive) de ce qui ne va pas du tout :

1-La forme :

Le site est toujours autant incompréhensible, rien n’y est ordonnancé, les dossiers ne sont pas classés par thème, il est quasi impossible de se replonger dans un article vieux de six mois sans y passer des heures. Bref, l’ergonomie du site est à revoir totalement du sol au plafond. Seules les émissions sont faciles à retrouver.
La Home page est terne à en mourir, peu de couleurs, pas vraiment de photos, elle ressemble plus à un brouillon de bloc note qu’à un site internet digne de ce nom. Et, ça peut être joli pour les yeux sans forcément être racoleur. Je vous vois venir Daniel…
Les titres des articles ne sont pas explicites et ne donnent pas envie de les lire.
Je n’ai jamais vu un forum aussi mal fait. Outre la typographie minuscule, les post des internautes ne se suivent pas chronologiquement, ce qui ne donne pas envie d’y participer. Et ce n’est pas une question d’argent, les forums les plus basiques comme PHPBB sont gratuits et autrement plus conviviaux. L’internaute a la possibilité d’y mettre quelques infos personnels ce qui peut aussi permettre que certains rentrent en contact s’ils le désirent. C’est ce qu’on appelle une communauté et c’est le principe d’internet. Je ne parle pas de la possibilité laisser à l’internaute d’ouvrir lui-même un sujet. Vous me direz, Daniel, qu’il faut des modérateurs afin que cela ne parte pas dans tous les sens. Je pense que nous sommes un certain nombre qui accepterait cette tâche avec plaisir. Car, j’oubliais de préciser un point essentiel, nous sommes à l’air de Web 2.0 qui est un web participatif.

2-Le fond

Un site internet doit être doit en mouvement et pour cela il faut du contenu, en tout cas beaucoup plus qu’aujourd’hui avec notamment des rendez-vous. Aujourd’hui, quels sont les rendez-vous fixes : votre chronique tous les matins du lundi au vendredi, la chronique d’Alain Korkos le samedi matin, celle de Judith Bernard environs tous les quinze jours et enfin celle Anne-Sophie Jacquet avec la même régularité. Pour le reste (je parle de l’écris, pas de vos émissions), les autres chroniqueurs n’en sont pas, David Abiker et Sébastien Bohler écrivent lorsqu’ils en ont le temps. Une chronique, c’est un rendez-vous et non une fois occasionnellement. Je ne suis pas en train de réclamer le départ de ces deux derniers mais créez une rubrique à part « d’invité » par exemple. De cette façon, leurs papiers seront une bonne surprise et non un « enfin, il était temps » que l’on pense très fort en voyant apparaître un de leur article. Quant à Elisabeth Levy, gardez ses papiers bien sur mais dans la rubrique « invité » étant donné que son dernier éditorial date du… 7 avril dernier.
J’ignore si les chroniqueurs sont rémunérés pour leurs papiers mais vous pouvez largement en recruter d’autres sortant d’école de journalisme et qui galèrent pour trouver une place quelque part. Si vous n’avez pas les moyens de les rémunérer pour le moment, ils seront contents quand même de participer à l’aventure car cela leur fera une carte de visite non négligeable sur le CV.
Vous aviez lancé durant l’été dernier les écrans noirs des journaux télévisés qui soit dit en passant se sont fait bien rares pendant cette dite période, pourquoi ne pas avoir continué cette bonne idée avec plus de régularité ? Vous manquez de personnel ? Je suis certain que parmi les assinautes , un certain nombre serait prêt à se relayer pour regarder les journaux télévisés, pointer les sujets et vous envoyer une copie afin que vous où votre équipe en fasse un papier. Mettons deux papiers par semaine, ça ne coûte rien et ça fait du contenu.
Et qu’en est-il des journaux télévisés que vous enregistrez depuis 1995 toutes chaînes confondues ? C’est une véritable mine d’or que vous avez là ! Pourquoi ne pas en faire une chronique par semaine sur le journal d’il y a dix ans jour pour jour. Là, non plus, ça ne coûte rien et ça fait du contenu. Et quand je dis contenu, je veux dire par là du contenu intéressant et pédagogique.
Vous pourriez créer une rubrique « spéciale assinaute » où chacun qui pense à un sujet d’article rédigerait en quelques lignes de quoi il s’agit. Après, libre à vous de piocher parmi les sujets qui vous semble digne d’intérêt. Cela présente également l’avantage d’inclure encore plus les internautes.
Concernant vos émissions, le résumé de la semaine par Justine Brabant fait doublon avec les contenus du site, enfin pour ceux qui l’ont lu et il y en a. Il faut trouver une autre solution.
Au début vous aviez crié haut et fort que vos émissions étaient sans durées fixes, je regrette mais ce n’est vraiment pas l’impression que vous donnez ! Combien de fois vous avez interrompus des débats forts intéressants pour conclure plus vite.

3-La publicité

Ne pas vouloir de publicité sur le site ne signifie pas que vous ne devez pas en faire vous-même. Alors si les dessins d’Alain Korkos sont rigolos et sympathiques, ce ne sont pas eux qui donneront envie à des internautes qui ne vous connaissent pas d’aller visiter votre site ! La publicité, c’est un message. Dans celui-ci, vous devez par des phrases chocs dirent qui vous êtes et ce que vous proposez, bref donnez envie. Si vous ne connaissez pas Google adwords, je vous conseille de vous renseigner car c’est un moyen très efficace pour se faire connaître et gagner des abonnés. Ceci étant, le simple visiteur devrait pouvoir consulter un article par jour de son choix afin de se faire une opinion et de lui donner envie de s’abonner et non un article d’utilité public introuvable. Le lien d’un article envoyé à un ami qu’ont exposé ci-dessus mes petits camarades est aussi une excellente idée.
Les différentes options d’abonnements qui ont été abordés par d’autres que moi me paraissent des pistes à creuser. Vous pourriez également proposer un abonnement mensuel à 5 euros et annuel à 30 euros, de cette manière, l’internaute ira plus facilement vers l’abonnement à 30 euros trop content de faire des économies. Je vous conseille également le pay per view, c'est-à-dire le paiement pour une émission.
Vu votre réponse ironique et assez vexante à laquelle j’ai eu droit ce jeudi après de nombreux mails de ma part restés sans réponse, ce n’est pas de gaité de cœur que je passe une partie de ma soirée à rédiger ces trois pages mais voyez vous, Arret sur image a beau être votre bébé, dans les circonstances actuelles, tant politique, qu’économique ou sociale, vous êtes le seul site à proposer une information différente et j’allais écrire cruciale. Vous avez une responsabilité, et ne vous y trompez pas, un abonné sur 2 qui est parti, c’est un mauvais bilan. Entre ce qu’ont écrit d’autres assinautes et moi-même, j’estime que vous avez suffisamment de pistes de réflexion pour faire évoluer le site dans le bon sens.
Si d’aventures, arretsurimage.net devait cesser définitivement, vous ne pourriez dès lors ne vous en prendre qu’à vous seul, car les ennemi invisible se révéleraient n’être que vous et votre égo.
Je ne me suis pas encore réabonnée parce que je ne possède pas, pour le moment, les 30 euros. Dès que c'est possible, je me réabonne sans aucune hésitation. @si me manquerait trop et je ne suis pas habituée à laisser tomber ceux qui m'informent bien.
Une amie visible.
je n'ai pas besoin de widget ou d'autres jouets ludiques pour me pousser a consulter @si
la simple certitude, toujours confirmée, que je vais trouver de l'info de qualité, analytique et intelligente, me pousse à revenir, encore et encore,
tous les jours.

juste après avoir consulté mes mails
@si comme une drogue
que s'est-il passé cette nuit, hier soir, cer matin ?

non encore réabonnée, car inscrite en avril dernier
je sais déjà que je reviendrai
pour transformer mon abonnement d'étudiante fauchée en abonnement de soutien
que j'en offrirai meme, des abonnements, tant @si fait un travail d'utilité publique

merci, en somme.

Daniel, je frémis rien qu'à l'idée que le site disparaisse
ne nous faites pas ce coup là...
Bonjour,

C'est la première fois que j'interviens sur les forums d'ASI. Pour être simple : vous êtes des journalistes, pas des commerciaux et ça se ressent dès l'arrivée en page d'accueil de votre site. Il vous manque sans doute une ou plusieurs personnes chargées de vendre le produit "ASI".

Aussi, je n'ai jamais vu de sondages sur le site pour interroger le lectorat. Comme dit plus haut, inutile de tergiverser au sujet des gens qui ne se réabonnent pas, il y a mille et une raison de ne pas se réabonner. Cela tient souvent à pas grand chose.

A l'inverse, vous devez renforcer le lien entre vous et l'abonné. L'aspect communautaire/participatif est très important en 2009 et je le trouve absent de votre site ou en tout cas, difficilement repérable.

Je trouve également que le contenu "premium" n'est finalement pas assez mis en avant sur le site pour l'abonné comme pour le non abonné, il y a quelque chose à changer de ce côté là. Par exemple, je suis abonné depuis 1 an déjà et je ne sais pas affirmer si "l'émission du vendredi" est le seul contenu premium ou non...

Les gens sont habitués à la gratuité sur Internet mais il ne faut pas omettre les 30 euro/mois environ que l'on met dans l'accès. L'ensemble des sites web forment ainsi une constellation de services (webmail, information, jeux, musique, etc.) justifiés pour l'utilisateur. Alors de la à imaginer un site payant, quelque chose d'immatériel en plus, l'effort est considérable ! Mais c'est possible à condition d'une très forte valeur ajoutée, et selon moi, ce n'est pas encore le cas, 1 an après la création de ce site. J'ai un peu le sentiment d'être encore sur le pré-site des débuts.

J'imagine que de nombreux abonnements des débuts proviennent du formidable élan suscité par la pétition mais beaucoup de ces gens ne sont pas (encore ?) des "actifs" d'Internet et de tout ce qui va avec...

Pour résumer, avant, le téléspectateur de France 5 ne "claquer pas un rond" pour visionner votre programme assis confortablement dans son fauteuil, maintenant, il doit payer 30 euro/mois ou 12 euro/mois pour le visionner sur un ordinateur ! Avancée ou régression ?

Sinon, bravo pour le travail accompli et l'ultimatum de Daniel pour se réabonner a bien fonctionné chez moi ;)

Ah j'oubliais, à quand une offre abonnement ASI.net + ASI.tv ?
On pourrai pas automatiser tout ça Daniel !!! On est au temps du Web2 ! :)

Moi honnêtement, le vrai ennemi chez moi, c'est la loi du minimum. Je vais me réabonner biensur (et non, j aime pas trop faire tout en même temps que tout le monde :P).

Mais si je pouvais recevoir un mail avec un lien ou avoir un ptit message qui descend (ou monte) quand je navigue (un pas chiant hein, un truc sympa, pas trop intrusif mais juste ce qui faut...), qui m'emmènerai (par exemple) sur une page qui me dirai (en substance) :

Autorisez vous le renouvèlement de votre abonnement pour ASI au taux de XXX eur par mois soit : XX eur, cliquez sur le gros bouton "Oui je suis fan"

sinon

Cliquez sur "Non, je suis un ennemi invisible" (qui m'emmènerai genre sur une page 'ok boy, dis nous pourquoi tu veux pas ou casses toi !' :))


Je serais le plus comblé des flemmards.

Pour le cerveau déficient qui m'a été attribué, il n'y a plus grand chose a découvrir dans le process de paiement d'ASI, surtout que je l'ai désormais fait deux fois. Et mon cerveau malheureusement, n'aime pas la monotonie...

J'imagine que vous n'êtes pas très fan de conserver les informations bancaires de vos abonnés mais je suis certain qu'il existe des solutions simples pour les faire héberger par d'autres et nous permettre enfin, des lendemains qui chantent et des souris qui dansent...

Avec tous mes respects pour votre toujours excellent contenu.
Mais l'éternel insatisfait que je suis ne va pas changer, à son âge: j'avoue que je ne peux pas m'empêcher de penser aux autres, aux 13 000 abonnés du début qui ne se sont pas réabonnés. Un sur deux. Ils m'obsèdent, ceux-là. Je me dis: "qu'aurait-il fallu faire, pour les garder ?" Rien , Daniel, le temps a fait un tri , mais vous pouvez compter solidement sur ceux qui sont toujours là . Et qu'ils ne vous obsèdent pas trop , votre talent pourrait en pâtir ! ;-)

Je pense en choisir une poignée au hasard, et jouer de la mandoline sous leur balcon Voyez , ça vous met de mauvaises solutions en tête !!! ;-))

PS: Si vous avez besoin d'un assistant musical , je peux vous faire de la guitare classique...
Hmmm...pour revenir sur le vite dit de Daniel encore une fois il y en a qui s'affectent sans avoir lu ce qui est écrit. L'ennemi dont Daniel parle n'est pas une personne (comme beaucoup semblent l'avoir compris) mais ce manque de motivation à sauter le pas qui empêche ces lecteurs de sauter le pas. Aussi simple que ça...
Daniel,
Je crois qu'il faut utiliser non pas un modèle économique mais plusieurs.
Le système de l'abonnement, vous le constatez vous-même, a ses limites. Regardez ce qui se fait ailleurs : vous pouvez par exemple vendre les meilleures émissions à l'unité. Ca ne coûte pas cher une émission : 2 à 3 euros maxi. La plupart des sites d'infos et bien d'autres le font : ils vendent leurs archives aux non-abonnés. Le modèle économique des opérateurs de téléphonie mobile est aussi un exemple. "Pas d'engagement, c'est le bonheur" disent-ils pour convaincre ceux qui pour une raison ou une autre ne s'abonnent pas. Je ne vais pas faire une étude sociologique sur ce sujet, mais seulement, en regardant comment font les autres pour capter ce type de public "sans attache", on peut deviner que vendre Asi aux récalcitrants de l'abonnement, c'est possible. Vous devez aussi ruser : donnez la possibilité aux non-abonnés de créer gratuitement un compte et proposez-leur d'acheter pour des sommes très modiques des émissions ou autre, à leur guise, quand ça leur chante, quand ça les intéresse. Le fait de créer un compte vous permet ensuite de communiquer avec eux par mail avec la gazette, ce qui peut faire mouche plusieurs fois dans l'année.
Ensuite, il faut ajuster certaines choses dans le site : il est trop morose, dans les thèmes abordés en général. Je sais bien que l'air du temps ne se prête pas à la liesse générale a piori.
Eh bien, justement. L'une des raisons qui avait motivé mon non réabonnement chez Marianne, c'est qu'à force de ne montrer que du noir, ça devient lassant. Les jours où j'ai le cafard, je ne vais pas me connecter au site d'Asi, parce que je sais que ça ne va pas arranger mon moral. Décryptage des médias ne veut pas dire nécessairement décryptage des noirceurs de ce monde. Les chroniques sont là pour ça : Anne-Sophie, David proposent des textes plus légers et c'est sympa. Alain Korkos mérite de voir le fonctionnement de sa chronique améliorée : voici ce que je propose : La première semaine, Alain nous soumet les images de la semaine suivante et nous laisse nous exprimer pendant la semaine. La deuxième semaine, il poste son article, rebondit sur les commentaires des asinautes, dialogue et nous soumet les images de la semaine suivante, et ainsi de suite... Il avait fait quelques petits jeux très sympas au début, ça mettait de l'interactivité. Tant que cela reste du décryptage de média, on reste dans le concept. Mais il faut plus d'interactivité, de propositions ludo-éducatives...
Autant vous le dire tout de suite je ne suis sans doute pas un individu très représentatif vu que je suis à la fois un fan de Arret Sur Image (qui va bientôt se réabonner) et un homme sans télévision. Oserais je même ajouter que je ne suis même pas foncièrement anti-sarkozyste ? Homme sans télévision mais il m'arrive tout de même de subir sa médiocrité , vie en société oblige : 10 minutes de journal télévisé et c'est la crise de nerf, le générique de "plus belle la vie" et j'étouffe. Arret sur Image me permet de jeter un oeil à la télévision (exactement au moment où je le veux et non pas en étant suspendu à un horaire fixe imposé par un spécialiste du marketing ) et aux médias en ménageant ma tension. Je ne regarde pour ainsi dire que vos émissions et ne prend jamais part au forum (exception qui confirme la règle).

Pour moi si on veut de la qualité sur Internet ou ailleurs il faut savoir payer. ASI est un peu à l'information sur Internet ce que le Canal Plus était à la télévision des années 90 (quoique je n'ai jamais été abonné à la chaine du Ciné du Foot et du Porno) : le reste est gratuit mais c'est en payant qu'on découvre que le contenu mis à disposition est bien plus riche et organisé. Le prix de l'abonnement me semble très correctement calibré. J'ai même l'impression de faire un acte citoyen en votant avec ma carte bancaire pour une cause d'intérêt national : la conservation en l'état de la défunte émission de France 5. Vu que le modèle économique est encore incertain j'invite tous les abonnés à parler un peu plus de Arret sur Image autour d'eux (forum, travail) car vu que le souvenir de l'émission s'éloigne il ne faut pas s'attendre à une déferlante de nouveaux abonnés nostalgiques.

Tant que je tiens le clavier, j'aimerais vous demander une émission sur le traitement du "piratage sur Internet" dans nos chers médias.

Longue vie à Arrêt sur Image.

Didier
J'ignorais qu'il pût exister des personnes se contentant des contenus gratuits du site sans jamais penser à contribuer à leur existence via l'abonnement! Et je ne saurais donc dire ce qui empêche certains de franchir le cap; le fait que le net soit dominé par le modèle du tout-gratuit imposé par Google doit certainement jouer, mais je ne pense pas que ce soit la seule explication (et puis, je ne crois pas non plus que le gratuit soit une solution pérenne pour tout type de site).

Toutefois, si vous commencez à considérer que ceux qui ne s'abonnent pas sont des ennemis, vous ne risquez pas de les convaincre à franchir le pas! En ce qui me concerne, après et nonobstant maintes infructueuses incitations et invitations orales, j'ai renoncé à l'idée de convertir à @si certains de mes amis, qui pourtant sont de gros lecteurs de presse papier et d'internet. Ils regardaient l'émission lorsqu'elle passait sur France 5, mais n'ont pas poussé leur intérêt pour elle à s'abonner. Et ce n'est pas faute d'avoir essayé de les convertir. Sans doute ne se sentent-ils pas vraiment internautes, et préfèrent encore les anciens médias aux nouveaux.

Mais j'ai quand même l'impression que, désormais, vous devez chercher à parler à un autre type de public que celui qui regardait passivement l'émission sur son écran télé, qui est à mon sens perdu: non plus seulement des téléspectateurs, mais avant tout des internautes. Des gens qui utilisent ou utiliseront dans les années qui viennent internet comme principale source d'information, aux dépens des anciens médias qui sont d'ailleurs plus ou moins en crise. C'est un public encore incertain, qui tâtonne dans le vaste océan du ouaibe, et qui ne cessera de croître dans les années à venir. Or, si j'en crois le projet d'@si-tv, vous cherchez en partie à retrouver l'ancien public de France 5: je crains personnellement que vous ne vous trompiez à viser cette cible; il vous faut plutôt chercher ce public qui cherche encore à s'orienter dans les vastes territoires d'internet (d'où ma suggestion il y a quelque jours de faire une revue de presse web sur @si).

Sinon, j'attends de voir quels sont vos projets... (ce teasing final est dégueulasse!)

remarque anecdotique: votre photo en illustration me rappelle la fin de ce mémorable nanar intitulé Les rats de manhattan
Daniel,
On en est mainteant a 13001 reinscrits et 12999 pas-encore
Le 1, c'est moi (le 6 n'est plus. McCroogan est parti)

Tout ca pour dire que ca prends du temps de se trouver devant le site, la carte a la main, le temps de renouveller.
Laisse-nous le temps de cuver, et en pus ca repartit la campagne de re-abonnements sur le mois et plus.

Sors un gros scoop bien faisande, et ils/on va revenir en masse.
Un truc sur le peradati, lamontradray, ou le jogging de notbonmaitre ?
Ah, c'est pas le style de la maison ?

continuez !

/bm/
Je me sens visée par ce "un sur deux ne s'est pas réabonné" : car c'est le cas chez moi, j'ai renouvelé mon abonnement mais mon fils étudiant qui vit à la maison ne l'a pas renouvelé puisque il s'est rendu compte qu'on pouvait tous utiliser le même code !
Si ça se trouve il n'y a pas que nous qui étions idiot l'année dernière et plus près de nos sous cette année !
Bonne continuation quand même, mon mari, mon fils et moi même vous lisons quotidiennement et passons certaines de nos soirées chacun devant notre pc, à voir vos émissions que nous commentons ensuite pendant les repas.
Et oui, c'est comme ça chez nous !
Amicalement
Cathy
Je suis adhérente de la première heure, nous avons même deux abonnements dans la même maison car deux ordinateurs et on voulait soutenir la démarche d'arrêt sur images.
Cette année, les deux abonnements ont été repris et en plus cette année, j'ai offert un abonnement comme cadeau de Noël et si si ça fait très plaisir!

Alors, si nous aimons ASI, faisons comme Demorand sur France Inter, faisons le connaître à nos amis. Notre bouche à oreille permettra aussi à notre site préféré d'être encore plus beau.

Ah oui, j'oubliais! Je n'ai plus de télé et je regarde l'émission devant mon écran. Si vous connaissez un designer, demandez-lui de créer un fauteuil d'ordinateur modulable en un fauteuil confortable pour visionner l'émission.
J'avoue que mon cas relève de la quadrature du cercle.

1. je me suis abonnée au tout début.
2. Puis pour l'anniversaire d'un de mes très proches, j'ai souscrit un second abonnement six mois plus tard (début 2008)
3. Puis j'ai déménagé, donc ai redonné ma nouvelle adresse mail sous mon premier abonnement,
4. mais je crois qu'elle a été affectée au second,
5. la personne étant très proche, le second abonnement n'a pas fonctionné, la personne se connectait sous mon nom,
6. résultat des courses, le second abonnement fait partie de vos "no-show", des gens qui ne se connecteraient pas.
7..Je n'ai pas reçu de relance à mon ancienne adresse, normal puisque j'avais changé de fournisseur, donc ai bénéficié de la prolongation du second abonnement et n'ai eu de relance que plus tard à la date anniversaire du second abonnement,
8. je me suis donc réabonnée.
9. Vous pourriez considérer que je ne me suis pas réabonnée, alors que je l'ai fait.
10. Ce qui manque encore, c'est le cadeau que je vais bientôt faire à quelqu'un moins proche qui utilisera l'abonnement depuis chez lui. Et là, je ne ferai plus partie de vos ennemis.
J'ai été surpris qu'étant abonné au site ASI, je n'avais pas accès à la chaine ASI sur Freebox. Cela aurait pu être une (bonne) raison pour que je ne renouvelle pas mon abonnement.
J'aime bien le boulot que vous faites, vous et toute votre équipe, Alain Korkos compris -même s'il m'énerve souvent- alors je vous suis et je continue à vous faire de la pub!
Patience... ça va décoller :-)
Bonjour,

Une autre maniere d'aborder la question des non-abonnes est de se pencher sur les abonnes. Je ne sais pas si vous les analysez de pres, mais vous devez avoir acces a certaines informations basiques:
- frequence de visite, duree moyenne de passage sur le site (il doit y avoir plusieurs profils d'abonnes identifiables)
- lecture ou non des forums / taux de participation des abonnes aux forums (et sur quels sujets)

Bref, sans aller jusqu'au "focus group" et mettre des asinautes en chambre pour leur faire parler du site, un minimum de marketing, histoire de nous connaitre un peu mieux.

Pour ma part, je me suis reabonne des que j'ai cesse d'avoir acces au site!
Comme asinaute, je ne suis pas toujours fan des "editos" ou articles de commentaire. D'abord je trouve qu'ils font double emploi pour DS avec ses chroniques de Liberation, et ensuite je trouve que la valeur ajoutee d'@si, ce pour quoi je suis pret a payer, ce n'est pas "l'expression personnelle" des journalistes, mais les informations exclusives qu'ils peuvent m'apporter. En premier lieu les plateaux et debats, ensuite les syntheses precises et documentees sur certains sujets. D'ailleurs il manque peut-etre deux ou trois choses sur lesquelles les asinautes pourraient en plus vous aider: je me souviens a l'epoque de france5 du minutage des journaux tele par sujet, et je pense que sur internet vous pourriez aller encore plus loin et proposer des indicateurs mediatiques quantifiables et precis, que les asinautes pourraient meme aider a compiler, qu'ils pourraient surtout consulter et analyser a loisir, et qui apporteraient une vraie information qu'on ne trouve nulle par ailleurs.
Je ne sais pas si ce message est utile, mais je le souhaite!
Parmi les abonnements du debut il y avait probablement pas mal de gens qui ne se connectent que ponctuellement sur internet et qui ont fait la demarche a ce moment la pour soutenir le site. Seulement, comme ils utilisent peu internet, rien ne leur rappelle que le site existe et ils n'ont pas ete remotives a y revenir regulierement. Et je ne suis pas sur que des mails de relance soient archi efficace pour eux s'ils ont fait comme moi : utiliser une boite mail "poubelle" pour tous les achats/enregistrements en ligne dont l'utilite est de se recolter tous les spams du web (pour proteger la vraie adresse mail de correspondance) et dont je ne lis jamais les mails recus.

Il vous manque peut etre un peu de communication en dehors d'internet, de la pub quoi ... Je suis sur que quand Demorand a parle du site sur France Inter des tonnes de gens se sont dits "Ah oui tiens c'est vrai, je m'etais abonne a ce site". Grande question philisophique d'ailleurs, un site sans pub peut-il faire de la pub ?
Un partenariat avec des journaux papier du style le Monde Diplomatique, Sine Hebdo, ca devrait pouvoir se faire, non?

(Pardon pour le manque d'accents, mon clavier et moi sommes aux USA...)
cet ennemi invisible me parait un peu bidon: il n'a pas l'air de gêner beaucoup quand il s'agit de s'abonner à Meetic ou je ne sais quel autre site de ce genre, le manque d'habitude de payer n'est pas trop handicapant dans ce cas là...c'est plutôt une excuse un peu facile.
Daniel
je n'ai pas bien compris tous vos compte... je suis un vieux de la vieille d'asi depuis france 5 et me suis abonné immédiatement. mais je crosi que j'ai commencé par 3 mois. enfin, je sais plus, le fait est que mon abonnement se termine en avril... alors peut-être que vous ne me comptez pas dans les futurs réabonnés, mais promis juré, j'y serai.
Votre étudiant, il existe ou c'est un personnage conceptuel. Vous lui avez mis deux claques ou vous lui avez offert un café puis pris en stage (c'est un peu grace à lui votre article non?)
En tout cas c'est pas cool de l'avoir fait culpabioliser.
Ceci étant, je me bas pour que mes étudiants (en art) s'abonnent, ne serait que pour les chroniques d'Alain, et c'est niet. Apparemment, un étudiant ne supporte pas de mettre un centime pour quelque chose qui pourrait s'apparenter à une sorte de travail intellectuel. Ce qui est positif, c'est qu'un étudiant, ça grandit!
Peut être faudrait il expliquer à ces 13.000 non-réabonnés comment avoir le flux RSS des articles ASI dans un Nnetvibes ou Wikio ?
En effet c'est le meilleur moyen pour aller systématiquement regarder les derniers articles arrivés (sur son PC, ou son mobile). Sinon peu à peu on oublie d'aller spécifiquement sur le site ce qu'il y a de nouveau.
J'ai confiance en ce média qui va peu à peu devenir un réflexe au fur et à mesure que les gens s'habitueront à aller chercher l'info via des écrans quelqu'ils soient (téléphone, TV, PC, consoles jeux, four/grille-pain ... non là je déconne, quoi que ...).

Bonne continuation et bravo pour les émissions.
S./
Le problème posé par cet étudiant, c'est qu'il y a un acte d'abonnement, voire même de réabonnement (c'est le souci que vous percevez, Daniel). Et je crois que c'est bien un problème d'acte, de plongeon, une difficulté à se jeter à l'eau... Moi-même, pourtant signataire de la pétition et visiteur régulier du site, j'ai mis du temps avant de m'abonner. Ce n'était pas un problème d'argent (le tarif étudiant est extrêmement avantageux), mais un problème de "non-habitude". J'ai bien attendu six mois (juillet 2007, je crois) avant de "passer à l'acte".

C'est bien là la difficulté d'un abonnement, c'est que la lecture de vos articles, le visionnage de vos émissions, d'essence passive, doit passer par un préalable actif ; concrètement, l'acte de sortir sa carte bleue et d'inscrire ses coordonnées personnelles sur un formulaire impersonnel (est-ce que je fais bien de donner mon adresse, mon numéro de téléphone, mon numéro de carte bancaire à cette machine ?) n'est pas évident.
J'établis un parallèle avec la presse écrite : la marge bénéficiaire d'un journal est supérieure lors d'un abonnement que d'un achat en kiosque. Or, le nombre d'abonnements (qui profite, donc à la fois aux rédacteurs qu'au lecteur) est beaucoup moins élevé que le nombre d'achats au numéro. C'est la problématique que soulève régulièrement Siné dans ses éditos.

Cet acte est aussi le rite initiatique d'entrée dans une famille : les relations que vous, Daniel, tentez d'obtenir avec vos abonnés sont assez proches de celles que Canal+ a, autrefois, essayé d'approfondir avec les siens. L'idée d'appartenance à une "grande famille" est l'origine d'un acte d'abonnement ; ce n'est plus seulement une relation monétaire, car on peut lui ajouter une dimension affective... La particularité de cette relation peut expliquer le nombre important d'abonnements "de soutien".

Il n'y a donc pas, pour vous, de "solution miracle", l'abonnement étant le seul moyen d'une indépendance financière et politique. Il faut tenter d'élargir cette grande famille, mais aussi de consolider les liens déjà établis au sein de cette "@sinauté" ; pour cela, facilitez-nous la tâche de réabonnement en proposant, par exemple, une option de virement mensuel automatique, qui nous empêcherait de nous questionner sur la valeur ajoutée du site et nous ferait oublier la base bassement monétaire de notre relation.
Evidemment je comprends qu'un verre plein aurait été bien plus désaltérant. Et alors que faire et comment faire ? Attendre que vous nous en disiez plus sur la viabilité du site et alors payer plus, volontairement ou offrir des abonnements ?
En tout cas MERCI Daniel, et MERCI à toute l'équipe.
Si @si n'existait pas il faudrait l'inventer. Et votre façon d'animer le site vous honore.
L'ennemi.....la formule est malheureuse...

http://fr.wiktionary.org/wiki/ennemi

Dans "ennemi" je n'ai rien vu qui désigne ceux dont vous parlez.....
Faites encore un effort pour être moins dans la formule et plus dans les mots, la clarté est à ce prix.
Bon et bien vous avez trouvé le stage de cet étudiant!
HS mais je ne sais pas où adresser ma question : dans le VITE DIT de 16H27, était-il nécessaire de donner le nom de la personne mise en cause? Quelle est la valeur informative de ce nom?
Juste 1 remarque et une suggestion :
- votre enquête d'"insatisfaction" vers les non réabonnés : elle devrait être qualitative, et, par mail, ce serait difficile. Aurez-vous la possibilité de joindre des "cibles" par téléphone?
- pour de nouveaux abonnés : utilisez la force de vente que représentent vos anciens abonnés (je suis sûr qu'ils ne demanderont pas d'intéressement), par exemple en proposant à chaque abonné la possibilité d'offrir X (1
Cher Daniel,
Vous nous laissez dans l'incertitude concernant ce jeune homme, représentant (pour l'instant d'un billet) "l'ennemi invisible"! Vous lui avez donné ce stage finalement?
Et vous a-t-il vraiment dit ça ou vous avez un peu brodé pour illustrer votre propos? Un peu "gonflé" non?
Quand je pense que de mon temps (pas si lointain), pour espérer décrocher un stage, il fallait montrer sa connaissance de l'entreprise, voire-même avoir acquis l'un des produits de cette société!...
En même temps, son raisonnement se tient, pourquoi s'abonner si on peu avoir accès au contenu "de l'intérieur"! :-)
Cordialement
Perso, j'avoues avoir hésiter à me réabonner, pour deux raisons :

- J'avais suggérer la mise en place d'un forum "ouvert" pour les abonnés uniquement (lecture et écriture de nouveaux sujets, un forum classique, pas lié à des articles), je me suis fait clairement dégagé et on m'a pris pour un "troll" car j'ai renouvelé ma demande n fois, on me la bien fait comprendre par message privé. J'ai trouvé dommage d'avoir été pris pour un "ennemi" durant quelques minutes, j'avoue avoir été choqué ;

- J'ai trouvé les 6 premiers mois excellents dans le choix des sujets, mais les 6 derniers mois ont été pour moi, comment dire, ennuyeux dans 7 cas sur 10. J'ai trouvé une espèce de routine dans le choix des sujets, comme si chaque sujet faisait écho..... oui je pense qu'il y a trop de sarko, trop de dati, trop de cecilia, et que j'espère qu'ASI trouvera des sujets que d'autres non jamais abordés.
Un autre danger que j'ai remarqué, et qui m'a déplu, la répétition de sujets d'ailleurs. Le buzz c'est bien mais faut pas trop en abuser sur ASI. La récupération de sujets aussi (Rue89, Bakchich,...).

Alors pourquoi je me suis réabonner ?
- Pour une seconde chance ! :-)
- Pour continuer à regarder l'émission hebdo que je reconnais aussi bonne que du temps de F5, bravo continuez !


(mes excuses pour les qq fautes d'orthographe)
Il se trouve que je me suis abonné (et non réabonné) juste hier.

Je suivais l'émission de temps à autre sur France 5. Je consulte par contre le site depuis ses débuts, de manière assidue (et encore plus depuis l'apparition du flux RSS pour les contenus libres et gratuits, qui me manquait énormément et que j'ai découvert sur le tard).

Pourquoi donc cet abonnement aussi tardif ?
- C'est vrai, je n'ai pas vraiment l'habitude de payer pour lire du contenu sur internet. Je n'ai pas le réflexe, ni même la mentalité. J'ai pourtant franchi le pas, car il arrive un moment où on se rend compte qu'un site comme celui d'@si vaut vraiment le coup qu'on le soutienne, de par son indépendance et la qualité des contenus. J'estime avoir assez eu de contenus gratuits pour pouvoir me faire une idée, et l'investissement est à mes yeux justifié.
- J'attendais d'en avoir assez vu avant d'investir. C'est sans doute égoïste, mais les déclaration de D.S. laissaient entendre que le site n'était pas en difficulté. Il est bon de pouvoir juger sur pièces !
- Résident en Chine, je n'ai pas accès aux émissions qui sont hébergées chez Dailymotion (le site étant bloqué). Il existe des moyens de contourner cette limitation, mais ils sont lourds et le jeu n'en vaut pas la chandelle. Difficile donc de se décider à payer autant que les autres pour en voir moins (serait-il possible de pouvoir télécharger les vidéos à l'avenir?)

Pour rebondir sur les propositions précédentes que j'ai pu lire :
- Y'a-t-il trop de contenu gratuit ? Je ne le pense pas. Cela permet de garder les "ennemis invisibles" en liaison avec le site. Si ils ont choisi de ne pas payer, ils ne paieront pas de toutes façons, et déserteront le site si les contenus libres sont réduits. Il vaut mieux qu'ils restent ici, ils pourront toujours parler du site autour d'eux, à des gens peut-être plus enclins à payer pour un contenu de qualité.
- Je trouve excellente l'idée de pouvoir envoyer un lien par semaine à un ami vers un contenu payant, qui serait alors consultable gratuitement en suivant ce lien pour environ une journée, indépendamment du nombre de personnes y accédant. Cela permettrait je pense de cibler les contenus "d'utilité publique" de manière plus précise qu'avec le vote des @sinautes (ou bien de mieux cerner quel type de contenu est vraiment succeptible d'amener les gens vers le site... même si on a déjà un début de réponse avec la polémique Carla Bruniesque !)
- Un mode "free tour" n'est à mes yeux pas vraiment justifié. Les contenus gratuits suffisent pour se faire une idée. Je me suis abonné plus par soutien et conviction que pour pouvoir accéder aux archives ou participer aux débats sur les forums (sauf quand on parle de l'évolution potentielle du site !).

Toujours est-il que les raisons pour s'abonner ou non à @si sont moultes et variées, et si D.S. veut jouer un air de mandoline différent pour chacune des raisons qui ont poussé un groupe de personnes à ne pas s'abonner ou se réabonner, il a intérêt à acheter de bonnes cordes.
Pour ma part, je me suis abonné en cours d'année parce que j'avais vu sur le site Marianne 2 que vous aviez consacré une émission à Nicolas Demorand. Voulant voir cette émission, j'ai payé mon abonnement comme j'aurais acheté un journal. J'ai sans doute d'autres habitudes que celle dénoncée par vous Daniel Schneidermann.

Beaucoup de français font des courses sur Internet aujourd'hui, ils ont donc aussi l'habitude de payer. N'oublions pas non plus les célibataires qui paient une inscription à des sites de rencontres. Les jeux de hasard sur Internet et sans doute bien d'autres choses encore. A la lueur de ces éclairages, on peut conclure qu'Internet n'est pas gratuit, loin s'en faut.

Alors l'information est-elle gratuite ? Pas plus, il y a bien la possibilité de s'informer de manière basique sans avoir l'impression de payer. Mais la publicité qui fait vivre les radios, télévision et journaux soi-disant gratuits, le consommateur la paie en achetant des produits. J'ai l'impression d'enfoncer des portes ouvertes mais aucune information n'est gratuite. De même si l'on cherche de l'information sur des sujets précis, il faut acheter des journaux, des magazines, des livres aussi.

Il y a donc quelque chose que j'ai du mal à comprendre. Certains internautes sont dans l'illusion du gratuit car ils se privent volontairement d'une information libre de toute publicité. Mais ce n'est qu'une illusion. Ils paient quand même indirectement et le pire c’est qu’ils n'ont pas le choix de ce qu’ils paient. C'est finalement tragique pour eux, de ne pas le comprendre. Ils préfèrent les plats cuisinés chimiques aux produits frais livrés avec le livre de recette, pour faire une comparaison.

Quand aux 13000 pertes à l'issue de cette première année de combat, peut-être voulaient-ils soutenir la démarche initiale et pensent-ils que d'autres vont prendre le relais. Courage, allez de l'avant avec ceux qui sont encore là et s'il le faut, je suis prêt à payer plus que 30 €, la solution est peut-être là. Osez augmenter les tarifs ce n'est certainement pas ça qui vous fera perdre des abonnés. Faites donc un sondage sur le site pour tester l'idée.