202
Commentaires

"L'effet apéro" existe, je l'ai rencontré

Commentaires préférés des abonnés

Parisiano-centrisme ? Citado-nombrilisme ? Bobo-oeuillèrisme ? Le sens de la mesure est tout de même questionnable.
En tout cas dans ma banlieue dortoir (d'une grande ville), ce sera devoirs des enfants, bains, rangement, repas... Ah non pas repas, je(...)

Bon, si je comprends bien, toute la France est mise au piquet pour punir non pas "les" parisiens mais quelques parisiens amateurs d'apéro en terrasse. 


Même à Paris, ya des gens qui rentrent s'occuper de leurs enfants, les devoirs, les courses, l(...)

Faire croire que la marge (et encore... j'aimerais bien avoir un chiffre de transmission du virus pendant un apéro en plein air)... 

bref, faire croire que la marge a une influence sur les chiffres c'est la spécialité de ce gouvernement. On braqu(...)

Derniers commentaires

J'ai été étonnée de voir, d'une part, mon irritation partagée par de si nombreux commentateurs, d'autre part que quelques "parisiens' en aient été aussi vivement piqués. 


Cette tribune parue dans Reporterre me semble bien faire le tour de la question, et sans malentendu possible: apéros en terrasse et promenades en forêt ou dans les parcs urbains, même combat!  

"Il faut un sacré talent, tout de même, pour arriver à vider de son sens une mesure qui a une justification. "?

Il faut une sacré mauvaise foi, surtout, pour apporter son soutien à une mesure qui une justification aussi faible: 3 photos, aucune donnée scientifique, pire, des données qui   démontrent qu'on ne trouve aucune indication  dans les statistiques pour corroborer les propos du Ministre. 

Un peu loin du couvre feu, mais les propos de Barbara Stiegler sont vraiment intéressants (à partir de 28' environ) : 

https://www.franceinter.fr/emissions/le-grand-face-a-face/le-grand-face-a-face-16-janvier-2021

Ici,  chez-moi où j'habite, par un temps neigeux, brouillardeux et des températures négatives, je ne vois personne siroter l'apéro sur le trottoir ! Réalité sans doute panamo-parisienne. Il s'agit une fois de plus d'une mesure vexatoire n'ayant rien à voir avec un virus générant une maladie que l'on sait guérir et que l'on pourrait guérir partout si on voulait s'en donner la peine !

Vous pourrez bientôt constater l'effet de "tout le monde fait ses courses le samedi", sans comptr l'expérience des transports entre 17 et 18h.

Nous sommes en présence d’un article écrit pendant l apéro on dirait 

Aujourd'hui, c'est l'effet neige. Tout aussi propice à la perte d'équilibre.

Tous les commentaires que je lis sur les "parisiens" m'attristent. Arrêtez de croire que ce qui vous arrive est de la faute de votre voisin! "Diviser pour mieux régner" ça vous dit quelque chose?? Non, nous ne sommes pas punis parce que quelques parisiens font des apéros. Croire cela est stupide et dangereux. Si les confinements et les couvre-feux doivent nous apprendre quelque chose, c'est qu'on a besoin les uns des autres, pas que l'autre est la cause de nos problèmes. Vous avez l'impression de penser mais vous ne faites que réagir. Avec le tout petit bout de la lorgnette. Quant à DS, il témoigne d'une histoire et donne un point de vue : il ne fait pas du "parisianisme", il habite Paris...

Quant à la dichotomie Paris/Province, on sait très bien où elle nous mènera à la fin : chez Le Pen ou équivalent. Alors soyez plus malins que ça.

Vous venez de démontrer, avec le support de Rozier, que l'effet apéro n'a pas d'effet et n'existe donc pas. Belle démonstration. 


Qu'il y ait des parisiens ou autres citoyens de centre villes ultra bourgeois qui prennent un verre avant 20h n'en reste pas moins un fait mineur. L'extrême majorité a autre chose à foutre.


Défendre Guérini, franchement, il n'y a pas plus intéressant à faire ? Quelle perte de temps...

Pas de rapport, mais je ne peux regarder les émissions avec des personnes en plateau masquées.

Avec de l'espace entre vous, vous pouvez vous en passer je pense. Assez d'angoisses comme ça de ne pas voir les visages ...et de ne pas bien suivre les conversations, on ne fixe que le masque ! La valeur d'exemplarité ne joue pas du tout, c'est contre-productif.

Merci

@Schneidermann


Vous avez montré l'apéro avec ces photos. Mais pas l'effet apéro.


Vous nous sortez les études scientifiques qui prouvent que boire un verre sur le trottoir à l'extérieur participe à la contagion ? Je veux dire : plus que 0,00001 %. Que c'est d'un facteur tel que le cours de l'épidémie en est changée, au point qu'on doive interdire ces rassemblements ?


Ce devrait être facile de prouver la relation de cause à effet, puisque vous prétendez que cet effet apéro est un facteur principal dans la propagation.


Et une fois que vous nous aurez sorti les études scientifiques incontestables (la parution dans le Lancet ne suffit désormais pas, puisque des call girls sans aucune formation scientifique y sont publiées), vous pourrez écrire l'article. Parce que montrer une photo n'est pas une preuve scientifique d'une quelconque contagion.

Je pense surtout que ce couvre-feu est une demi-mesure pour justifier de ne pas reconfiner tout de suite alors qu'on devrait le faire, parce que le variant anglais va nous passer dessus, et nous engloutir rapidement.

Ainsi, il ne sera pas dit que rien n'a été fait.

C'est en effet une erreur, spécialement dans la région parisienne où les travailleurs rentrent dans leurs banlieues et souvent arrivent chez eux longtemps après 18h, surtout compte tenu de leurs obligations.

Et mettre ça sur le dos de quelques individus par ci par là, c'est une tactique typique de politique irresponsable.


La catastrophe est en marche.


Chers abonnés de Province : la rave-party en Ille-et-Vilaine n'était pas à Paris.


(J'ai malgré tout l'impression que quand l'épidémie déraille en Ile-de-France, les mesures sont appliquées sur l'ensemble de la France.)

Petite exclu: Paris n'est pas la France... 


Je vis dans une petite commune du fin fond du Tarn (qui a fait l'actu pour autre chose récemment...), et surprise: il n'y a personne sur les trottoirs!!!! 


L'eefet apéro est un problème purement urbain, qui ne justifie que très localement le couvre-feu...

Et l'effet "opération de comm'" il existe ?

sujet diffusé sur Quotidien hier, voir l'image à 5'08 : https://www.tf1.fr/tmc/quotidien-avec-yann-barthes/videos/castex-sans-complexe-etait-il-dans-un-hopital-ou-au-salon-de-the-20603713.html

et l'effet boule de neige, vous connaissez?  


M'enfin, un apéro (berk) ça va, deux apèėéris bonjour les gagas

l' apero pris  hier  par Daniel à la contrescarpe, le premier et dernier , l' a troublé .... bon week end !!

Contrescarpe ? Faut envoyer Benalla.

La France se résume à Paris et Paris à la rue de la Contrescape....

Lorsque le temps de travail est passé  de 12h à 10h les ancêtres de Guerini ont protesté en disant que les ouvriers iraient au café pendant ces 2 heures non travaillées.  Et les journalistes ancêtres de DS 😉 montraient des photos avec des cafés bondés d'ouvriers en train de boire leur ballon de rouge


Cela aurait une justification si on n'entassait pas les gens EN INTERIEUR dans les entreprises, écoles, transports. Là, c'est juste un attentat contre la vie. Ni plus ni moins.

Mouai. Des gens assez proches les uns des autres sans masque. C'est pas génial pour contrer la propagation du virus. Encore que.. Le fait qu'ils soient dehors est censé prévenir de la question de l'aérosolisation. Le fait que ce soient des petits groupes, éloignés les uns des autres est plutôt bon. Du coup, j'aimerais comparer ça à des photos de 1. Cantines scolaires, 2. Restaurants d'entreprises, pour me faire une idée de ce qui est le plus potentiellement viro-propagateur.

Bref, a priori, pas sûr que la mesure apporte quelque chose.  Au contraire, on peut facilement imaginer que plus de gens vont se concentrer dans les supermarchés vers 17h ou le week-end. C'est plutôt viro-propagateur ça. En outre la fréquentation des commerces de proximités va diminuer (plus le droit d'acheter du pain, après avoir cherché le gamin au centre de loisir à 18h) ce qui est négatif pour les commerçants et les usagers.

Bref une mesure de la dernière chance, un pari. Vive la navigation à vue.

Ce n'est pas une photo qui peut témoigner de tout ce qui ce qui se passe sur territoire. Moi je peux faire dix photos prouvant le contraire dans mon village. 


On peut discutailler à l'infini mais ce n'est pas bien intéressant et ça ne changera pas grand chose.


Par contre je suis assez surprise que sur ce forum on n'évoque pas plus souvent des personnes comme François Ruffin, Gaël Giraud, Olivier Berruyer... On n'est pas obligé d'être d'accord avec eux sur toute la ligne mais ça peut se discuter gentiment.


Tiens justement, François Ruffin, depuis plusieurs années il se bat pour améliorer le sort des femmes de ménage de l'Assemblée Nationale. Je le trouve assez seul dans cette lutte. 


Il rame pour sortir ces femmes de l'ombre, leur donner une réalité. 


N'est-ce pas aussi digne d'intérêt que la saga de la famille de Camille Kouchner ? 

Moi je pense que le plus simple c'est d'interdire Paris, ça permettra aux gens de la Creuse de sortir toute la nuit si ça leur chante.

Même problème que pour l'autre tweet : ce(s) graphique(s) seul(s) ne me semble pas apporter des informations suffisantes : il s'agit d'une moyenne de tous les départements couvre-feu vs tous les autres. Cela efface les disparité de densité de la population qui, me semble-t-il, joue un rôle important dans la dynamique épidémique.


Sans parler des habitudes de vie. Dans les Ardennes par exemple je ne suis pas sûr que le passage de 20h à 18h ait un impact significatif mais dans les régions comportant des métropoles comme Lyon ou Marseille, ça joue peut-être plus.


Il faut aussi prendre en compte les disparités dans la quantité de tests effectués et les cibles de ces tests, pour voir si les populations testées sont comparables d'une région à l'autre.


Il y a probablement d'autres critères important que je n'ai pas en tête.


Là à moins d'aller recueillir plus de données, je ne pense pas qu'on puisse donner une conclusion sur l'efficacité de la mesure.

Mouaif, bobo vivant dans l'est parisien je vois surtout des bars fermés, certes quelques uns à Nation vendent des repas à emporter et possibilité de boire une bière en gobelet sur le trottoir pour les plus nostalgiques (ou tout simplement des gens qui profitent de ce cours moment pour se retrouver à discuter dehors dans le froid, quelle ignominie ! )J'ai aussi constaté l'effet PMU avec de nombreuses personnes qui boivent des cafés, bien souvent les poubelles deviennent des tables de terrasse... Faudra que je fasse une photo pour dénoncer ces salauds irresponsables ça fera plaisir à EELV. Bon c'est plus simple de mettre en avant "les bobos buveurs de bière". 


On vit vraiment une époque formidable.

Si la justification tient à un problème parigo-parisien, pourquoi ne pas appliquer un décret local à la place ?


En tout cas, si on voulait nous faire haïr encore plus les Parisiens, c'est réussi

"effet" apéro ??? moi, dans les liens, je vois des apéros, mais aucune donnée sur leur effet sur l'épidémie....

tu parles d'une justification :(


Faire croire que la marge (et encore... j'aimerais bien avoir un chiffre de transmission du virus pendant un apéro en plein air)... 

bref, faire croire que la marge a une influence sur les chiffres c'est la spécialité de ce gouvernement. On braque le projecteur sur le microscopique en pensant détourner l'attention sur le macro.

Sérieusement, on sait que les risques de contaminations en extérieur sont très faibles. C'est ça la raison d'etre du couvre feu?Des parisiens qui discutent 15 min sur une place à l'air libre???

Puisque l'on parle à chaque fois de fait "scientifique" pour avancer les restrictions.

Une étude scientifique sur la contamination entre individu lorsque l'on est dehors et que l'on se roule pas des galoches?

Bon, si je comprends bien, toute la France est mise au piquet pour punir non pas "les" parisiens mais quelques parisiens amateurs d'apéro en terrasse. 


Même à Paris, ya des gens qui rentrent s'occuper de leurs enfants, les devoirs, les courses, le repas, le bain, le bisou du soir, tout ça-tout ça.... Voire même qui rentrent tout seuls et tout tristes dans leur mini-studio parce qu'ils ont pas les moyens d'un apéro-trottoir, vu que toute leur paie passe dans le loyer.

"Effet apéro" : micro-événement parisiano-centré. 

Incidence du couvre-feu à 18 h sur le taux de contagion: aucune ou du moins rien de prouvé.

Pays où ce type de mesure est appliqué avec ou sans résultats : on ne saura pas, peut-être que parce qu'il n'y a rien à savoir vu qu'on doit être les seuls à utiliser cette "méthode".


Mais au moins, grâce à la presse, n'importe quel bobo du 18ème saura où aller chercher un demi en vente à emporter (pour ceux qui n'avaient pas encore trouvé).

Dans les banlieues-dortoirs, les petites villes,  les campagnes ? Mais mais à 18h en hiver (en particulier) il n'y a DEJA plus personne dans les rues et bistrots.... 

Par contre chez les leclerc, carrefour et autres grandes enseignes, ça pullulent et quant aux métros, bus, trains.... 

Au fait on peut boire l'apéro dans tous ces endroits ? Non ?

On ne peut pas reprocher aux Guérini de bien connaitre le milieu et les bars...


On peut s'interroger, évidemment, mais ceux qui cherchent midi à quatorze heures risquent de rater l'heure de l'apéro...

Je comprends bien que pour les parisiens, les apéros en terrasse et les rendez-vous au restau soient des moments essentiels de la vie. 


Mais pourquoi ces mêmes parisiens ne peuvent-ils pas comprendre que, quand on doit faire les courses en rentrant du boulot (pas d'épicerie en bas de chez soi), le trajet de 40 minutes qui va devenir 80 quand tout le monde sera sur la route à la même heure, et je parle pas de ceux qui prennent les bus et le train, les gosses à aller chercher ici, là et ailleurs, un couvre feu à 18 heures est un total mépris? 


Bon, ya du bon: Les ardéchois ne seront plus obligés de subir le couvre feu des drômois, ils auront le leur, bien de chez eux, et la vallée du Rhône redeviendra ce qu'elle est, un axe de circulation. Embouteillé peut être?

il me semble aussi que ce genre d'attroupement est assez marginal et limité à Paris. En province (ville moyenne) je rentre du travail vers 20h et en semaine il n'y a jamais personne dans les rues (couvre feu ou pas).

"Je l'ai rencontré" en glanant quelques tweets... Le "reportage" de qualité mdr.

Vous sortez jamais de votre canapé, grand enquêteur ?

Parisiano-centrisme ? Citado-nombrilisme ? Bobo-oeuillèrisme ? Le sens de la mesure est tout de même questionnable.
En tout cas dans ma banlieue dortoir (d'une grande ville), ce sera devoirs des enfants, bains, rangement, repas... Ah non pas repas, je peux plus aller faire les courses après le boulot ! Pas grave, j'irai m'entasser à Intermarché samedi matin.

" L'effet apéro, à Paris, c'est ça.  "


Et hors de Paris ? en banlieue, en province, en campagne, dans les petites villes, les villages, dans les petits bleds, dans la cambrouse, chez les ploucs de la pampa ?

Il n'y aucune justification en enfermer 67 millions de personnes, leur causer des dégâts psychiques, détruire l'économie réelle, pour une maladie qui à tué 640000 personnes en un an, très âgées dans l'ensemble.

Aucune justification sinon le fait que le pouvoir peut techniquement et idéologiquement le faire, et que la population, plutôt démunie politiquement, est mûre à cœur pour le subir.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.