16
Commentaires

Le twittos qui défend les gens du voyage

Le jeune juriste William Acker s'est fait connaître en dénonçant la situation des usagers de l'aire d'accueil voisine de l'usine Lubrizol, qui n'ont jamais été évacués. Elevé dans la communauté des gens du voyage, il utilise Twitter pour alpaguer les journalistes et lutter contre l'invisibilité et la discrimination dont les siens sont victimes.

Commentaires préférés des abonnés

J'en profite pour répéter cet avertissement à la rédaction d'ASI :


Ne mesurez jamais, jamais, jamais, jamais jamais jamais l'intérêt ou le "succès" de vos articles à la quantité de feedback dans les forums. Les sujets où tout le monde "a quelque (...)

Article très intéressant !


On devine l'émotion de William Acker en découvrant des documents sur son arrière-grand-mère dans les archives .


De mémoire, il me semble que durant l'incendie de Lubrizol, des pompiers sont venus et qu'il y avait un barrage p(...)

"Si tu ne trouves pas l'aire, cherche la déchetterie" : ça, c'est terrible !

Derniers commentaires

Ne pas oubliez les nuisances sonores, combien de fois j'ai vu des aires juste le long de routes à grand trafic où le bruit devait être insupportable à vivre et encore davantage à dormir

A voté !  (Contre la déshumanisation).

très intéressant article, j'aime le lien vers vision carto, merci

La saga des projets de construction d'aires pour gens du voyage est souvent assez passionnante à suivre, aussi...


Par exemple une jolie à 15 bornes de chez moi :


Tarnos, petit triangle vert en bas de la carte du plan départemental de 2003, aire prévue de 40 places.

En 2005 un terrain est prévu au PLU, en 2007 le tribunal administratif de Pau annule l'emplacement (j'ignore les détails de cette histoire c'est mentionné au détour de l'article de sud ouest de 2017). 

Plan départemental de 2010, aire de 40 places toujours prévue, courage ça va arriver...

En 2015 le plan est révisé et la capacité de l'aire prévue passe à 20 places.

(En 2016 un terrain est finalement acquis, en 2017 une réunion municipale a lieu à ce sujet.)

Le projet se concrétise finalement en 2018

Aire en construction en décembre 2018.

Aire en construction en juin 2019. 

(passé devant cet automne, c'était pareil)


Trouvé aucune trace que les procès aient eu lieu et les travaux repris (à la rubrique "aire d'accueil de Tarnos", le site de la communauté de communes n'indique qu'une réunion municipale à ce sujet, qui est en fait celle de 2017, et montre une photo d'une aire d'une autre commune - encore ils ont de la chance il y en a une de grand passage à 10 bornes).


N'étant pas maire, juriste ou assureur je ne saurais me prononcer sur la pertinence d'arrêter un chantier 9+ mois en attendant la conclusion de procès après un vandalisme mais le calendrier global me donne comme un doute sur la bonne volonté générale.


(Sinon pour un autre coin que je connais, je recommande celle des aires de Guéret en Creuse, qui rejoint bien une certaine tradition rurale, avec de jolies politiques pour entraver la circulation des usagers de la petite aire existante, ou majorités (socialo-communistes !) pour s'opposer à la construction d'une aire de grand passage)

La patrie des droits de l'homme, quoi. Business as usual. Qu'est-ce que ce mythe propagandiste nous fait du mal !

Très intéressant, merci. On parle trop peu des voyageuses et des voyageurs, des difficultés qui sont les leurs, de la détestation ordinaire des "braves gens qui n'aiment pas que...", de ces communes qui ne respectent pas la loi sur les aires d'accueil. En France on aime bien la soirée "tzigane" avec guitares et spécialités culinaires à la MJC mais on aime pas les caravanes. Vas comprendre.


On parle trop peu des voyageuses et des voyageurs, sauf pour les accuser des tous les maux lorsque les caravanes arrivent. Quant aux édiles qui créent des aires d'accueil à côté de la déchetterie, on devrait les obliger à y installer aussi la mairie. Il faudrait également appliquer strictement la loi de juillet 2000 aux mairies qui ne les créent pas du tout, alors qu'elles en ont l'obligation. Ça les aiderait à passer outre les électeurs et leurs petites bassesses ordinaires. Mais les préfets ne sont sans doute "pas du même camp".

on peut aussi parler des camps qui se font emmerdé par les FdO(envoyé par mairie ou préfecture) parce qu'ils occupent un lieu privé(à l'abandon, que personne n'utilise mais bel et bien privé) et qu'il doivent partir parce qu'ils sont dans l'illégalité...alors que la ville de plus de 5000 habitants est elle même en infraction puisqu’elle n'a pas de lieu approprié pour les recevoir...


faut respecter la loi elle même bafoué par l'état...et après on vient toujours nous bassiner avec un soit disant état de droit lorsque les gens commence à s'agiter et monter dans les tours...

c'est marrant comme c'est toujours aux même populations qu'on renvoie au respect de la loi et pas du tout à d'autre comme par exemple la classe politique dont le clan balkany en est un parfait exemple ces derniers temps...

en gros aujourd'hui (et depuis je ne sais quand...toujours ?) lorsqu'on brandit l'état de droit, c'est pour dire : "hop hop hop faut respecter la loi les gens...bon pas nous parce que nous sommes au dessus, mais vous les gueux de tout poils, vous n'avez d'autre choix que de vous soumettre à NOS lois..."

c'est inaudible, c'est injuste, mais surtout ça discrédite le concept même de "justice"...justice que je prends petit à petit l'habitude d'appeler la légalité qui me parait plus correct que justice qui pour moi à un tout autre sens...


bref les voyageurs sont des gueux moins bien loti que les gueux que nous sommes, on le remarque et ça nous choque...puis au final nous l'acceptons et continuons comme si de rien n'était...jusqu'à la prochaine nouvelle choquante...et rebelote...

c'est pas nouveau que les voyageurs soient méprisés, perso je suis fatigué de faire semblant de le redécouvrir régulièrement...réveillez moi lorsqu'on ira récupérer le pouvoir pour instaurer une vrai démocratie... o/

merci pour cet entretien et cette rencontre !

A chaque fois qu'il est question de voyageurs, de forains, de gitans, ou autre, j'ai en tête ce roman SF qui était la première fois où l'on me présentait les nomades de manière positive en les rattachant aux nomades qu'on côtoie. 


https://booknode.com/l_etoile_des_gitans_068084 

"Si tu ne trouves pas l'aire, cherche la déchetterie" : ça, c'est terrible !

Article très intéressant !


On devine l'émotion de William Acker en découvrant des documents sur son arrière-grand-mère dans les archives .


De mémoire, il me semble que durant l'incendie de Lubrizol, des pompiers sont venus et qu'il y avait un barrage pas très loin de l'aire d'accueil pour permettre le passage des véhicules de secours .Il semble me souvenir que c'est ce barrage qui posait problème pour l'évacuation des caravanes et que par ailleurs il n'était pas question de partir en laissant les caravanes sur place.... 


A l'époque certains avaient examiné de près le schémas des aires d'accueil pour la Seine -Maritime : des recommandations avaient été faites quelques années auparavant au maire pour qu'il déplace cette aire précisément . 


Le travail de recensement de toutes ces aires par William Acker est un travail nécessaire et salutaire !



Il devrait penser aussi un jour à raconter son parcours : il a réussi à devenir juriste ce qui - a priori - ne correspond pas à l'image que nous avons des enfants des voyageurs qui ont une scolarité hachée . S'il disait comment il est parvenu à surmonter les obstacles, il rendrait services aux autres enfants de voyageurs qui sont confrontés aux mêmes difficultés !

J'en profite pour répéter cet avertissement à la rédaction d'ASI :


Ne mesurez jamais, jamais, jamais, jamais jamais jamais l'intérêt ou le "succès" de vos articles à la quantité de feedback dans les forums. Les sujets où tout le monde "a quelque chose à dire" ne sont ni les plus pertinents ni les plus appréciés, ni ceux pour lesquels on s'abonne.


Merci pour celui-là.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.