187
Commentaires

Le Twitter de l'entre-deux-tours, une certaine idée de l'enfer

Les deux semaines de l'entre-deux-tours ont été particulièrement éprouvantes, médiatiquement parlant. Sur Twitter, les phénomènes et comportements typiques de la plateforme ont été exacerbés. Notre chroniqueuse a plongé.

Commentaires préférés des abonnés

L'article se concentre sur Twitter. Mais au passage, même si la fin élargit un peu le spectre, il oublie le contexte notamment médiatique qu'il est difficile d'ignorer tant les publicités, la télé et la radio sont omniprésents. Des injonctions rareme(...)

Approuvé 14 fois

On pourrait proposer à Élodie de les analyser. 

Il y a un truc qui commence à me gonfler un peu ici.


J'ai comme l'impression que touiteur c'est l'alpha et l'omega de l'opinion.


Parce que si en deux cent quatre vingt(ici 22) caractères on peut exprimer ce qui permet de convaincre le quidam de changer(...)

Derniers commentaires

Étant donné le nombre de like ou retweet de la majorité des tweets présentés, s'agit-il d'un embrasement de tweeter révélant un phénomène de société ou d'une plongée dans les abîmes de ce que tweeter a de pire amplifié par ce genre d'article?
Dans certains exemple il n'y a les commentaires que du même tweeto qui ne sont ni aimés ni repartagés... ça ressemble à un pet d'une personne seule au milieu du désert...


Ne seriez-vous pas en train d'inventer le micro trottoir 2.0?

Merci de ce tour d'horizon. 

Mon usage est à l'échelle des dizaines, et non pas des mille et un abonnements,🤍, notifications et autres statistiques, fournies gracieusement par twitter pour pousser les egos. Je ne vois que comme un petit relent. Jamais je ne vais voir les # en tête, jamais eu envie. 

Je crois que c'est plus facile de se préserver sur twitter que sur un forum?


Est-ce que le mot "théâtralisation" (inconnu de mon correcteur), mais qui existe (cnrtl) ne suffit pas pour dire le phénomène? 

Parce que "hystérisation" est une forme qui n'existe pas (cnrtl). La définition qu'on trouve, larousse, est donnée d'un emploi restreint aux médias. C'est commode...

L'hystérie est un terme psychiatrique qui peine à inclure les hommes alors qu'ils n'y échappent pas, et l'hystérectomie est l'exclusivité des femmes. Donc hystérisation avec des guillemets est un terme tellement lourd qu'on ne peut pas le vider d'un coup de Larousse, qui met du blanco sur ce qui est stabiloté de rose fluo par l'étymologie.


Occasion de trouver dans cnrtl, une citation de Denis Diderot:

"la fièvre tombe, l'hystérisme cesse, et la sottise renaît"

Un peu en lévitation, à propos de rien, la façon dont elle sabre tout espoir m'a fait sourire jaune.

Et si on se demandait pourquoi ces personnes sont suis agressives ?

Et si ces personnes ne trouvaient nul part ailleurs la possibilité de s’exprimer normalement vu la sclérose de la société, l’écrasement du débat public, le mépris du parlement, la répression lors des manifestations…

Je vous rappelle quand même que des personnes ont été privées de salaire sans que personne ne bronche. Ce n’est pas une violence ça ? Une horreur ?

Je vous rappelle que des personnes subissent des effets suite à la vaccination forcée mais niés en bloc. Ce n’est pas une violence ? Une horreur ?

Etc…

Ce matin, lundi 25 avril il y a toujours des LREM pour se féliciter de l’élection de MACRON sur son bilan. N’est-ce pas insultant et violent ça comme propos ?


La violence n’est pas sur les réseaux sociaux, elle est dans la société. Celle que nous promet encore LREM.

Bon, je ne sais sais pour vous, mais je sens que la pression monte.

Certains signes ne trompent pas.

Je suis pessimiste pour la paix sociale.

J'ai beaucoup apprécié la conclusion de l'article. En effet les enjeux des élections sont assez énormes pour certains et expliquent largement pourquoi la situation et les échanges sont particulièrement tendus en ces périodes.

Cependant, ou plutôt, c'est justement parce que c'est le cas qu'on peut comprendre que si certains tweets cités sont un peu abusifs, beaucoup de ceux cités en exemple, et sont critiqués (à raison) sur le plan de la pure logique formelle,  ne sont pas tout à fait faux pour autant. Et révèlent des points en réalité assez intéressants à creuser.

Il n'est pas totalement absurde de dire que voter X équivaut à voter Y dans certains cas, au vu du mode de scrutin en place. Effectivement, pour quelqu'un qui veut voir le candidat le plus proche de ses idées possible atteindre le second tour, et donc avoir une chance de remporter l'élection, il lui faut voter pour celui qui a le plus de chance d'y arriver. Voter pour les autres n'a pas beaucoup d'autre intérêt en terme de victoire électorale, que de voter blanc. C'est sûr que c'est l'inverse de ce que devrait être le vote, mais pourtant ça fonctionne un peu comme ça.

Concernant le clash générationnel, certes, accuser les tranches d'age supérieures de tout le maux est absurde. C'est nier qu'il existe plusieurs votes aussi dans ces tranches, comme dans les autres. Pourtant on observe bien une tendance chez cet électorat, et qui confirme des tendances dont on pouvait déjà avoir l'intuition. Ce qui serait plus intéressant serait en effet de voir dans ce groupe comment se répartit le vote en fonction des catégories sociales par exemple. Mais derrière il y a le sujet de la pyramide des ages, qui fait qu'une tranche d'age qui est plus nombreuse, plus mobilisée et plus confortable financièrement, pèse fort sur le résultat démocratique. A l'inverse une jeunesse désabusée, qui a du mal à se mobiliser dans les urnes pour plein de raisons, en finit par ne pas se reconnaitre dans l'acte de vote même. Et l'un et l'autre des phénomènes ne sont peut-être pas totalement étrangers.

En ce qui concerne le privilège de l'abstention, encore une fois ce n'est pas totalement absurde comme idée. Sauf à considérer que quel que soit le résultat de l'élection la politique appliquée sera exactement la même, ce qui semble un postulat assez complotiste, il faut être assez chanceux pour que le résultat quel qu'il soit ne nous importe pas. On peut donc prendre ça pour un privilège, et dans le cas du second tour en particulier, pour ne pas subir plus sous Lepen que sous Macron, il faut bien être blanc, au minimum. Mais on peut aussi soutenir cette idée dès le premier tour, en particulier puisque le second risque d'etre un non-choix entre le fascisme et l'autre, que s'abstenir de voter en faveur d'un choix acceptable au second est aussi un luxe que ne peuvent s'offrir tout le monde. Pour autant, ça ne signifie pas qu'un abstentionniste est nécessairement un privilégié. En effet, on peut s'abstenir par ignorance, incapacité à estimer quel choix serait le meilleur, par dégoût, etc. Mais cela implique que si vous vous abstenez parce que quel que soit le résultat ça ne change rien pour vous, c'est un privilège que vous avez. (On pourrait imaginer des situations où vous seriez stigmatisé pareil par tous les candidats, mais ce n'est clairement pas le cas dans ces élections là, me semble-t-i)

Les critiques du tweet de Fabrice Arfi, ne sont pas totalement absurdes non plus. Certes, on peut largement imaginer que Fabrice Arfi ait aussi fait à cette période des tweets sur les affaires de Marine Lepen. Pour autant, un tweet comme celui qu'il fait sur Sarkozy qui vote Macron, servira sûrement à des gens pour argumenter de manière fallacieuse sur le fait que Macron est un corrompu et qu'il faudra voter Lepen. Et donc peut dans une certaine mesure alimenter le vote RN. Et ils ont raison de souligner que c'est étonnant que Fabrice Arfi ne le sache pas, et qu'ils doivent supposer qu'il le fait en conscience. Maintenant, ce que ça souligne, c'est cette difficulté entre deux manière de régir notre manière d'agir, l'une qui est déontologique et qui est celle de Médiapart et qui a complètement son sens quand on recherche à être digne de confiance, et le conséquentialisme, qui est une logique absolument sensée quand on essaie de changer les choses. Deux logiques parfois incompatibles bien que les militants et les journalistes aient besoin les uns des autres.

Je suis en train de lire cette chronique très intéressante en me disant au fond de moi même que twitter n'est en fait qu'un immense forum d'arrêts sur image. 

J'essaie d'éviter ces comportements toxiques pas toujours simple.

moi j'ai juste vu beaucoup de gens (plutot gauche radicale; "gauche laser"; anar) être littéralement (et legitimement) terrorisés par la perspective de l'arrivée de Le Pen au pouvoir qui se faisaient pisser dessus par les ni-ni relativistes; les "jonluk premier ministre le reste on s'en fout" et les fachos. ça doit être les bulles de filtres tout ça. (Et Raphael "je voterais FN à 19h59 contre Mélenchon" Enthoven et tout les gens comme lui n'ont évidemment aucune leçon à donner à personne)

Alors?

Vous avez pris Peste ou Choléra?

Lecron ou Mapen?

Article intéressant. Par contre, sérieusement, les messages sur les votes vieux, l'agisme a bon dos. A un moment y a surtout une réalité d'une génération qui s'est goinfrée sans souci pendant des décennies et fait à présent tout ce qu'elle peut pour conserver ses privilèges, y compris quitte à priver d'avenir leurs descendants. 


Oui bien sûr qu'il y a des exceptions, des tendances, que ça dépend aussi de la classe sociale. Mais la réalité statistique reste bien visible depuis déjà plusieurs années. Et quand y a un groupe social qui rejoint en bloc l'ennemi, il est normal qu'il soit traité en adversaire.

Vous savez ,je n'ai aucun de ces réseaux.

Je regarde la télévision,et cela me suffit.

 

Par contre,ce Enthoven,fils de et ex mari de...il il vraiment insupportable,petit bourgeois parisien,qui de sa vie n'est que  

Moi,et qui fait du vent avec sa bouche.


Je peux l'entendre,le lire, et le voir partout,faire de la morale de petit bourgeois (fils bien né,avec la carte Gold)

" Qui ne croit pas à l'enfer, ne va pas en enfer "


Disons que : "qui trop gazouille

En  a  vite  plein  les  couilles. "

Il est temps de comprendre qu'il va falloir mettre le paquet pour avoir un paquet de députés bien groupés à l'assemblée car si les députés peuvent rarement changer le monde ils peuvent empêcher beaucoup. Une loi, comme la loi travail, va nous pourrir le vie pendant des années alors faisons en sorte de pouvoir bloquer l'inacceptable et espérons qu'on pourra changer les choses car il y a tant de choses essentielles a entreprendre.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

"Je reste absolument stupéfait de la violence des militants de LFI sur les réseaux sociaux"  si ce sont des militants LFI alors ils n'ont rien compris de ce qu' a dit Mélanchon a cette conférence (réunion de militants) : https://melenchon.fr/2022/04/21/lunion-populaire-conference-de-jean-luc-melenchon-unionpopulaire/

C'est long mais vivifiant.

Argh, faut arrêter avec Twitter ! Faut surtout s'interroger sur le profil de ceux qui s'y rendent et se convainquent que c'est représentatif de quoi que ce soit. Notamment qques politiques, journalistes qui s'y abîment et croisent une proportion incroyable de trolls. Pourquoi : parce que c'est conçu pour et que toute personne qui compte rester saine d'esprit n'y mettra pas les pieds.

""L'hystérisation" du débat public fait l'objet d'un certain consensus, y compris dans les médias qui l'entretiennent. "

Certes, mais on peut aussi les éviter et aller voir Là Bas Si J'y Suis qui adresse sous une forme simple un message bien loin de l'emballement décrit dans cette chronique.

Sur le vote des plus de 65 ans (dont je fais partie) un sondage montre qu'ils ont largement voté Macron Peur du changement ?  Autre ? 

Impossible d'afficher ce graphique sur le site mais ce n'est pas loin de la réalité. C'est le signe d'un pays vieillissant, il faut l'accepter.

L'enfer ce sera surtout après le deuxième tour ....

Bonjour,


Merci pour votre article, j'espère que vous allez vous en remettre.


Votre référence à l'hystérie m'a rappelé mes meilleures heures d'étude.

Freud a inventé la psychanalyse par le concept d'hystérie, effectivement toujours déjà lié au spectacle, et malheureusement toujours potentiellement misogyne puisque ça faisait une bonne raison de détester les femmes qui ,avaient ce moyen de défense dans la Vienne bourgeoise du début du 20e siècle. Sauf que, c'est encore plus intéressant que ça.

Des gens (des psychanalystes par exemple) travaillent ce sujet depuis plus de 100 ans. J'ai été voir où ils en étaient et franchement ils sont pas hyper dans l'actu, ou alors j'ai pas trouvé. J'ai été voir dans France culture, pas vraiment mieux.


Mais bon :


Un spectateur est donc nécessaire ; il fait lui-même partie du symptôme, et ce d’autant plus que la crise s’adresse à lui, son public ($ ® S1).

26L’aspiration de l’hystérique, c’est d’être la vedette (de vedere, voir), d’être le centre des regards pour plaire au maître en fomentant son désir.


(revue Savoirs et cliniques, 2010 https://www.cairn.info/revue-savoirs-et-cliniques-2010-1-page-188.htm)


C'est quand même utile de le (re)dire.


Quant à "l'hystérie des débats". 

si l'hystérie c'est parler le langage du maître, alors cherchez le maître. Et cherchez les esclaves.

"Ainsi, l'opinion selon laquelle le vote blanc et l'abstention seraient des "privilèges", voire des "privilèges blancs" a été beaucoup relayée sur Twitter"


Les personnes qui relaient ce genre de connerie essayent de se foutre de qui exactement ? Les Antillais et les habitants du 93 sont régulièrement en pôle position des départements où l'on vote le moins. 

A moins que ces individus ne viennent expliquer que ces pauvres bêtas de basanés qui prennent régulièrement tarifs ont pas le temps/ pas l'envie/ pas la culture pour aller voter et se "défendre", et que nous, gens éclairés et instruits, nous avons pour tâche et même pour devoir moral d'aller voter pour le camp du bien à leur place pour les protéger contre leur ignorance crasse...


Dommage pour eux, y'a pas mal de ces gens "racisés" qui on aussi pris très chers sous Macron et qui en ont marre d'être pris pour des punching balls quinquennaux pour au dernier moment être mobilisés de force dans la légion électorale de défense républicaine... Et les chiffres de demain le prouveront.


Je sais pas si Gemenne s'est fait harcelé, mais je sais qu'il m'a insulté parce que je l'ai contredit. A mon avis, faire de la politique ne lui vaut rien, et il a raison d'arrêter. Il est bien meilleur pour expliquer et vulgariser sur le risque climatique.

Il y a un truc qui commence à me gonfler un peu ici.


J'ai comme l'impression que touiteur c'est l'alpha et l'omega de l'opinion.


Parce que si en deux cent quatre vingt(ici 22) caractères on peut exprimer ce qui permet de convaincre le quidam de changer le monde, alors c'était pas la peine d'inventer l'imprimerie, la radio, le cinéma  et la télé.


Et puis vous écrivez en titre "Touiteur, une certaine idée de l'enfer".   Excellente trouvaille

.

Il faut simplement exiger des patrons de touiteur (ça risque de changer, j'ai entendu) qu'ils mettent sur la page d'accueil : 


Vous qui entrez, perdez toute espérance.


C'est pas de moi. 

"Lasciate ogni speranza, voi ch'entrate" 

Dante Alighieri

C'est quand même un sacré éclair de lucidité d'avoir associé touiteur et l'enfer.

Pas sûr que Dante Alighieri l'eût trouvé à son goût mais ça valait le coup d'essayer.

On a eu aussi tout ça sur les forum d'ASI. Espérons que ça va se calmer après les élections.

L'article se concentre sur Twitter. Mais au passage, même si la fin élargit un peu le spectre, il oublie le contexte notamment médiatique qu'il est difficile d'ignorer tant les publicités, la télé et la radio sont omniprésents. Des injonctions rarement subtiles pour faire barrage, voter Macron, sauver du péril fasciste etc sont légion. Ces mêmes médias où circulent des appels à voter Macron et à fustiger Le Pen proposaient il y a encore quelques jours des discours très sirupeux pour Le Pen, avaient fait gonfler Zemmour comme une baudruche, et passaient en boucle les thèmes d'extrême droite, sans oublier bien sur de brocarder les candidats de gauche. Du coup, cette hystérie s'écrie dans un continuum hystérique porté pour beaucoup par d'autres, et surtout par ceux qui voulaient et agissaient méthodiquement pour obtenir un résultat : la réélection de Macron. Car il les a bien servi avec sa politique.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.