173
Commentaires

Le scooter de Pujadas "entarté" à la peinture dorée

Des critiques acerbes dans les colonnes d'un bimestriel d'ultra-gauche à l'agression "humoristique" sur le trottoir de France Télévisions : mercredi 30 juin, le présentateur du 20 Heures de France 2, David Pujadas s'est vu remettre, de façon musclée, la "laisse d'or", décernée par le site Le Plan B. Le scooter du présentateur a été barbouillé de peinture dorée.

Derniers commentaires

Mais c'est un honneur d'être comparé à Noël Godin, cinéaste magnifique. Son film "Grève et pets" serait programmé tous les 15 jours sur Arte s'il y avait des directeurs des programmes [s]cons pétants[/s] compétents (ou/et si le mauvais coucheur BHL ne faisait partie du [s]Comité de censure[/s] Conseil d'administration de la chaîne). Tous ses films sont des poèmes comme l'indiquent leurs titres :
"Si j'avais dix trous du cul", "Prout prout tralala", "Grève et pets".
Si vous aviez deux sous de culture, vous reconnaitriez la grandeur du cinéma belge d'inspiration dadaïste.
Le musicien et homme de scène Godin n'est pas moins exceptionnel.
N'empêche que les articles de BRP sont à prendre avec une certaine distance quand à leur sérieux et leur déontologie...
Mazette, je pensais pas que ça chaufferait autant après cet article mais qu'au contraire, il y aurait consensus sur le fait que cette action, en étant extrême, rate sa cible.

De Molière à Noël Godin, on sait pouvoir dégonfler les baudruches en les ridiculisant, pas en les violantant.
Je n'aime pas Pujadas, ni ses JT que je ne regarde plus depuis l'élection présidentielle, tant il a montré son parti-pris ouvertement.
Mais je déteste encore plus cette "action" contre lui.
Si le débat politique tombe à ce niveau, il rejoint celui des hommes "bien-pensants" qui - résistants de la dernière heure - ont rasé la tête des femmes, plus faibles qu'eux au niveau muscles. Des muscles, mais RIEN dans la tête et surtout un sentiment d'avoir raison que l'on retrouve toujours dans les dictatures. Celles qui enfermaient leurs opposants en psychiatrie. C'est du même genre, cela montre une vision de l'être humain dans son ensemble.
a choisir je trouve cette pratique de peindre le scooter en or plus efficace que la tarte a la creme et moins violente .
par contre je leur suggere pour plus de panache de s'en prendre la prochaine fois a quelquun qui ne fait pas un metre 12 comme david douillet par exemple .
Inutile d'aller cherche le Godwin (devenu un Gimmick pour ne plus se poser de question) avec des histoires de nazi : les méthodes utilisées pour exercer une pression sur les journalistes, les humilier, les rabaisser et minimiser l'acte (scooter bling-bling) sont hélas universellement partagées par tous les régimes dictatoriaux (de gauche comme de droite) et les mouvements extrémistes qui n'aiment pas les opinions contraires aux leurs (de gauche comme de droite).
Voir des personnes se réjouir de ce type d'acte les rend plus petites et plus méprisables que la personne agressée, quel que soit le très grand crime qu'elle a pu commettre à leurs yeux.

Au passage, le mot criminel qu'a eu ce monsieur n'est qu'une redite des mots de Coluche: "si j'ai bien compris, les riches sont les méchants, les pauvres les gentils... et tous le monde rêve de devenir méchant!"
Il est grave BRP, c'est toujours comme ça dans ses articles, il reprend toujours la même expression en fin de phrase (c'est donc un être indigne), avec comme excuse la sempiternelle haine des juifs, il ne sait faire que ça, ne pense que comme ça. Je le trouve de plus en plus démagogique ce mec ! Il avait fait le même coup à Didier Porte, en disant qu'il s'en prenait à Arthur à cause de "son train de vie, sa fortune, son argent", répété au moins 10 fois dans l'article, sous-entendu Didier Porte est antisémite car il exploite le cliché du juif plein d'argent, alors que si Didier Porte se fout de la gueule d'Arthur, c'est simplement parce qu'il fait des émissions et des spectacles de merde !
De toutes façon, en matière de violence contre David Pujadas, personne n'ira jamais aussi loin que les méchants intermittents et précaires qui l'on humilié en le déboulonnant de son fauteuil de présentateur de JT il y a quelques années de cela.
Excusez la mauvaise qualité des images qui permettent toutefois de remarquer le rictus mauvais et revanchard de la jeune femme qui a pris sa place pour lire un tract revendicatif dont tout le monde se fout. Cette pauvre fille devrait pourtant savoir que nous avons largement notre compte d'informations sociales, dont nous sommes saturés, au détriment des passionnants faits divers (rendez nous le p'tit Grégory !) qui font notre bonheur quotidien.

Pour voir ces images effrayantes dans le contexte du JT (avec une meilleure qualité) cliquez sur le lien pour télécharger le fichier.avi "Le Prince Charles emballe les huîtres". L'action commence au bout de 30 secondes.
Vous vous souvenez peut-etre des photos de la prison d'Abou Grahib en Irak, ou l'on voyait des mauvais traitements de prisonniers irakiens par leurs gardiens americains.

Parmi ces photos, un irakien nu, tenu en laisse par un soldat americain. D'autres photos pleines d'humour et d'esprit : un irakien nu avec un slip sur la tete, d'autres jeux de torture par l'humiliation, ou de torture par la douleur physique, ou de torture par la terreur. L'horreur bien sur, inspiree par ces gardiens qui souillent l'humain, tentent de le rabaisser autant que possible. Une certaine idee de la vulgarite aussi, qui se degage de ces photos. Non pas la pseudo-vulgarite, celle par exemple qu'on attribuee aux spectacles de bigard, lors desquels celui-ci fait des blagues cochonnes, spectacles qu'on pourra par ailleurs trouver tendres et spirituels. Dans les photos d'abou ghraib, c'est de la vulgarite authentique que l'on peut observer, celle qui a un fond de betise et de mechancete, celle qui sert a humilier.

Les gens du plan B ont eu l'idee de degrader sous les yeux de Pujadas un objet qui lui appartient. Ils ont eu en prime la meme idee que les gardiens de la prison d'Abou Grahib, cette merveilleuse idee de mettre une laisse autour du cou d'un etre humain. Les grands esprits se rencontrent.
ha... le syndrome de la propriété!

un scooter bling-bling,ça va bien avec l époque,non?
Minable. L'action est minable, ils sont minables, et ce manque de respect pour la gente canine est indigne
Les victimes de Pujadas ? Comme tant d'autres soit disant "victimes", je les trouve bien consentantes.
Qu'elles tournent donc le bouton de leur télé de merde.

Pas un pour rattraper l'autre... quant aux révolutionnaires de ce forum... quel manichéisme. En ça ils sont bien des révolutionnaires, oui.

Pujadas, je pouvais pas le sentir, donc je le non-regardais, mais je dois bien avouer qu'après l'extrait mis ici en exergue de cette émission d'Arte, je dois bien lui reconnaître une certaine clairvoyance. Ca ne fait pas de lui un meilleur journaliste, mais il aura au moins dit un truc censé dans sa carrière.
concernant son opinion sur le fait que c'est tjrs le salarié qui est le gentil et le patron le méchant : pour une fois qu'il ne raconte pas de conneries
"un bimestriel d'ultra-gauche "
Non, s'il vous plait, pas d'ultra-gauche sur ASI, laissez l'expression au ministère de l'Intérieur. Merci d'avance.
Quand on tape "Pujadas" sur gogol-news on a droit à "agressé avec une laisse" ou "piégé par un commando",
faut pas déconner tout de même, le « entarté à la peinture dorée » d'@si est tout de même plus réaliste.
Faudrait voir comment s'est déroulée la scène et la réaction à chaud de Pujadas, mais à priori je ne vois pas la différence avec les entarteurs de Noël Godin http://www.youtube.com/watch?v=F36OXrrO3Fc&feature=related
http://www.youtube.com/watch?v=t5GXkAHYRdc
Humiliation contre humiliation, c'est bien que Pujadas se heurte à des gens qui ne sont pas dupes de son rôle dans la défense du gouvernement Sarkozy et qui le lui font savoir, lui qui est bien à l'abri dans les studios, qui peut déblatérer son idéologie en toute tranquillité. Dites-moi ce qu'il faut faire pour dénoncer cette guerre économique ? il me semble que c'est un petit pas dans une résistance qui devrait se mettre en place.
Je trouve étonnant qu'autant asinautes se lamentent sur le sort réservé à Pujadas qui, je sache, n'a pas été blessé, juste un peu humilié, mais certainement moins humilié que tous ceux qui ont à souffrir de l'idéologie qu'il défend à longueur de journal, confrontés à des inégalités de plus en plus incroyables et insupportables que Pujadas s'emploie à "légaliser" et à justifier. Avec le salaire qu'il touche, il n'aura qu'à s'acheter un autre scooter, une goutte d'eau pour lui. Et puis un scooter doré pour un tel personnage, il y a adéquation. Voilà bien longtemps que je ne regarde plus ces journaux, véritables machines à décérébrer, instruments d'une guerre économique menée contre le peuple.
Bravo, il méritait cette récompense bien plus qu'un autre !
J'ai un naturel qui me fait peu pencher pour ces actions de type bizutage, entartage et autres.

Cela dit, ça pose un problème.

On voudrait croire au débat, à la dénonciation calme, posée, argumentée, aux démonstrations implacables ; on voudrait croire qu'on peut convaincre ainsi ceux qui ne sont pas convaincus, et, finalement, changer les choses petit à petit, sans violence, sans mots grossiers, en restant propre sur soi.
L'ennui, c'est que le rapport de force en présence a toutes les chances de rendre parfaitement vain ces efforts, tout aussi soient-ils louables moralement et intellectuellement. La force, le verrouillage, le blocage, du débat public par les Pujadas et compagnie, par le marketing politique, par les médias de masse libéraux (de gauche PS ou de droite UMP), font qu'une jolie démonstration sur Agoravox ou sur @si resteront lettre morte, certes confortant ceux qui sont déjà convaincus dans leur conviction, mais resteront confinés à ce cercle.

C'est alors qu'apparaît l'idée qu'il faut peut-être d'autres moyens pour secouer l'opinion générale et réussir à marquer le coup face à l'Empire médiatique et politique, c'est-à-dire en arriver au coup d'éclat, à l'acte de "résistance", à la manière des fauchages d'OGM, par exemple. Rendre ridicule ceux qui se croient si important est une manière de montrer que le roi est nu.
Mais cette fois, le risque c'est celui de la limite : jusqu'où aller dans l'"éclat" ? Car, l'engrenage peut être malsain quand on s'engage dans la voie du "tout est permis" - et par ailleurs, cela peut finalement desservir le message, quand la forme est par trop "choquante".

Bref, d'un côté, les puristes pondérés, propre sur eux, mais qui, ne faisant pas de mal à une mouche, ont toutes les chances de ne rien faire bouger, de l'autres des activistes qui cherchent des moyens pour interpeller plus avant et franchir la défense hermétique des grands médias, mais qui risquent d'aller trop loin.

Alors, la question, pas du tout simple, est : si on veut faire bouger les choses, comment faire ?
En faisant cela, ces rigolos pas drôles se sont abaissés plus encore qu'ils n'ont abaissé Pujadas. Je n'ai pas envie d'écouter les arguments de types capables de cracher sur un homme (ça revient à ça), aussi bons soient-ils. Mauvais souvenirs de cour de récré.

D'ailleurs, pour n'avoir pas trouvé mieux à faire, ils ne doivent pas être très doués pour argumenter. On reproche aux puissants d'être prêts à tout pour faire parler d'eux, mais finalement, ce n'est pas plus glorieux de l'autre côté.

Le débat des mots et des idées doit se faire à coups de mots et d'idées. C'est simple et ça ne souffre pas d'exceptions. Contradicteur n'est pas ennemi. Pujadas peut s'exprimer sur ce qu'il pense. N'importe qui peut dire ce qu'il pense sans craindre de tomber dans un traquenard idiot. Enfin, devrait pouvoir.
nous entrons dans une ère à la fois joyeuse impertinente et tellement berlusconienne que je n e peux que me féliciter de ces inattendus
Le Plan B, qui a suspendu sa parution, se fait un petit coup de pub ? Bah !

Quelle est la position d'@si au fait ? Un observatoire, c'est bien joli, mais bon.
Le Plan B, « bimestriel d'ultra-gauche » ? Mais encore ? C'est un peu léger. On aimerait en savoir un peu plus. Non-affaire à suivre ?
Sur l'histoire du cou qu'il a bien bas, je voyais plutôt ça comme ça...
A propos de Pujadas, lire cette analyse plan par plan d'un reportage de son 20H (où la rédaction de France 2 se révèle complice active de la machine de propagande sarkozyenne) :

Trafics et manipulations au 20H de France 2 (Agoravox)

Dans les commentaires on peut lire :



@ Martin D
"ce genre de decryptage il faudrait le faire tout le temps pour faire prendre conscience aux gens de la manipulation médiatique."

Je ne comprends pas que @rrêt sur images ne s’en charge pas (il y aurait pourtant de la matière...), il faudrait les abreuver de mails pour les activer à s’y mettre...

Et cet autre commentaire :



jamais ils [@rrêt sur images] ne font de l’analyse détaillée de JT (pourtant il m’avait semblé comprendre à la création du site qu’ils allaient les enregistrer systématiquement), il n’y aurait rien de plus intéressant il me semble, et surtout rien de plus éclairant (quand on pense aux millions (?) de gens qui suivent encore le 20H...)
http://francoismitterrand2007.hautetfort.com/
Plan B, B pour Bande de cons.
Et moi pendant tout ce temps qui ai cru qu'il s'agissait de plan Baise...
Quelle déception...
joli !!!
Recevoir un plumeau, une boite de cirage, une brosse et une jolie laisse n'a jamais tué personne.

C'est une récompense bien méritée au contraire.

Fut un temps où ces gens là prenaient une savoureuse tarte à la crème dans la tronche. N'en sont pas mort pour autant... même de honte.
D Pujadas parle de "liberté individuelle qui aurait raison face à la morale collective". sur cet acte ,à son endroit, il a tout lieu d'apprèçier cet avis tout différemment, la déraison de l'intimidation physique des plus nombreux n'est pas la meilleure réaction d'intelligence quand il s'agit d'imposer une contestation critique
Il est journaliste à la solde de sa chaine, de là à lui pourrire sont scooter et lui mettre une laisse, non. Je suis un ancien abonner du plan b et ne cotionne pas l'humiliation d'un "employer" d'une chaine de l'état dont le patron est mis en place par le pouvoir. Et Monsieur je rapproche la couleur "or" et la "laisse" des Juifs, qu'il fasse une cure de désintox des raccrourci crasseux....
Ce Bruno Roger Petit commente le foot sur la chaîne d'info en continu de la TNT : le mépris qu'il a pour les commentaires de la seule femme invitée à s'exprimer est sans limite. Il méprise tous ses interlocuteurs. Il va exploser de suffisance à court terme, c'est sûr.
Je le vois ? je zappe. Et c'est principalement grâce à sa présence que j'évite tout aussi soigneusement le Post.

Quant à Pujadas, je ne regarde jamais les JT. C'est vaguement gerbant et destructeur de neurones.
Moi ça me fait marrer. C'est bon enfant.
En revanche BRP commence vraiment à ne plus me faire marrer.
Plan B fait oeuvre de salubrité publique ! Pujadas mérite son collier et sa laisse, ses plumes et son goudron, et ce n'est pas terrible si on prend l'ampleur des dégâts qu'occasionnent des journalistes comme lui qui manipulent l'information pour empêcher "le petit peuple" de réfléchir dans le meilleur des cas ou le matraquent à longueur de journaux de pensée néolibérale.
Le vocabulaire de Bruno-Roger Petit est carrément étrange :
sous-homme, indigne, ,juif, chien.
Les mots employés à l'origine par les organisateurs de l'évènement étaient un peu différents :
amour des euros, haine des syndicalistes, dévouement aux puissants.

En somme, selon la bonne logique de l'ami Petit, dénoncer l'amour des euros, la haine des syndicalistes, le dévouement aux puissants, c'est, en fait, traiter un présentateur télé de sale chien de juif. Et pourquoi juif ? On ne sait pas.

Car on a l'impression que Bruno-Roger Petit voit de l'antisémitisme dans ces agissements. Est-ce habituel chez lui ?
Le terme d'agression n'était-il pas assez fort ? S'il s'était contenté de râler après les agresseurs, on aurait pu le suivre, et se dire que non, malgré son éclatante servilité et son mépris odieux des petits, Pujadas ne méritait peut-être pas d'être agressé de cette manière, bien que ça puisse se discuter (j'en connais qui auraient aimé voir pire)...
Mais convoquer les juifs, mais ramener l'antisémitisme, mais ça va bien oui ?

Enfin, monsieur Petit ?
Si je dis que vous êtes un adepte du hors-sujet et un champion de la mauvaise foi, direz-vous, ô grand animateur de Langue de Sport, que je tombe dans l'anti-footballisme primaire, ou admettrez-vous avec moi que cette vieille émission, intitulée Langue de p., que vous animâtes jadis, a légèrement déteint sur vous ?
Il y a clairement franchissement de ligne jaune, là!

Guy, à l'aide...;-)

BB
Pas d'accord, gamma.
Pujadas ou un autre, je suis loin d'être pour ce genre de bizutage. Quels qu'ils soient d'ailleurs.
C'est ce que j'appelle aller trop loin, je ne cautionnerais pas le Plan B sur ce coup-là.
Très bien sur le papier, mais s'en prendre physiquement à quelqu'un, même de cette manière, je trouve ça anormal.
Ce qui m'emmerde, c'est d'être d'accord avec BRP sur ce coup-là, alors que je ne supporte ni le type ni les billets.
La violence physique, à part pour se défendre, n'a pas sa place dans mon univers.
Et savoir que Pierre Carles était dans le coup me dépasse complètement.
EDIT - mal placé, tant pis.
Je n'apprécie pas particulièrement Pujadas et j'apprécie de moins en moins BRP mais je dois dire que l'acte de mettre une laisse au cou d'un être humain en se moquant de sa taille me laisse pantois !
Attendez, mais il a rien compris, BRP !

C'est de l'HUMOUR !

Alors, qu'est-ce qui fait @si ?

Il se contente juste de soutenir l'insulte avec Porte ou il va jusqu'à la violence physique en embauchant aussi la bande du Plan B ?
Bruno-Roger Petit s'est encore surpassé. Et c'est bien ces "laisses d'or" moi je trouve. Il n' y a pas que le petit-monde politico-artistico-médiatique qui ait le droit de se décerner en cercle fermé et entre copains les légions d'honneur, palmes académiques, arts et lettres et autres breloques égotiques. Et puis ça a un côté collier de nouilles de la fête des mères, et je trouve que la valeur symbolique de ces récompenses s'en trouve décuplée du coup.
Bien fait pour sa [s]gueule[/s] tronche de cake.
Enfin !!!... Mais qui va en parler ? TF1 FI le figaro, non là c'est trop;-)))
gamma
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.