167
Commentaires

Le Pen, en recours subliminal ?

Commentaires préférés des abonnés

Non non Daniel, vous ne vous trompez pas.


Pour ces gens là « plutôt les fachos que les cocos » ...

Je vais vous dire quelque chose. J'ai regardé à plusieurs occasions BFMTV dans la journée d'hier, un peu le midi et beaucoup le soir. Bon, je faisais d'autres choses en même temps, bien sûr, mais j'aime bien regarder un peu ce qu'il se dit à la télé.(...)

Ou plus simplement : « Si vous n'êtes pas capables de vous calmer sous les coups de matraque, ce qui vous attend c'est un changement de régime avec Marine à la tête de l'édifice. » Chantage du « nous ou le FN » qui ne tenais déjà plus vraiment en 201(...)

Derniers commentaires

Excellent texte. la conclusion est glaçante...
Cordialement

j'ai été aussi estomaquer de voir Mme Lepen défilait son programme tranquille devant une Lapix tout sourire ? alors que tout son programme et ses votes à l'assemblé et à l’Europe sont anti-sociales, pro-européen ! donc Macron compatible ! en espérant que les GJ vont voir  l'arnaque qu'est le FN (RN pour faire plus propre !) le lundi matin sur France Inter coup bas sur JLM , avec le développement sur l'infame article du JJDD !?



Moi je crois bien que la côte de Mélenchon a fait un bond. Mais on ne le saura jamais...
L'indicateur c'est quand tout le monde sort pour lui cracher dessus, en particulier Hamon.

Exemple de la reprise en main au Monde ; la production de réflexions inachevées, bancales

Le Titre.

« Gilets jaunes » : la grande dispute nationale

Entre les manifestants les plus radicaux  et une partie des Français de plus en plus critiques envers le mouvement, le pays se divise.

L'article,bien meilleur que le titre, à part qu'il ne mentionne pas les violences policières.
https://www.lemonde.fr/politique/article/2019/01/11/gilets-jaunes-la-grande-dispute-nationale_5407774_823448.html

Réflexion collatérale et déformation professionnelle... il me semble que ceux qui conçoivent et manient les instruments d'écoute des aspirations et préoccupations de la population ont leur part de responsabilité dans le fait d'en laisser, ou non, des pans entiers dans l'angle aveugle. Or les "techniciens de l'opinion" alimentent les decideurs politiques et orientent leurs décisions. Je m'étonne que dans cette crise de la représentation où l'on ne sait plus qui représente qui, qui est légitime pour représenter qui, et même qui est légitime pour dire qui serait légitime pour représenter qui,  on entende si peu poser aux sondeurs et cabinets d'etudes la question de la représentativité.

En réalité la révolution va se passer entre Troyes et Sète, ils ont fait le Paris de se battre comme des Lyon à coup de Cannes contre les Bourges de Calais, de leur balancer des Oranges pour leur foutre les Foix.

Votre "mais je peux me tromper", Daniel, m'apparait hypocrite et emprunt d'une certaine rancoeur vis-à-vis de FranceTV, que je préfère appeler la télévision de service public."télévision d'Etat" étant limite insultant pour les rédactions des chaînes. J'en arrive à avoir envie d'arrêter de vous lire, à mon grand regret. Décision sous peu.

Bonjour monsieur, 


merci pour ce travail de décryptage et ce soutien à un mouvement auquel peu d'intellectuels souscrivent. Simplement, je voulais dire que vous  ne vous trompez pas.

 Oui, le pouvoir  préfère le pire que reculer devant les revendications de Gilets Jaunes. Madame Le Pen sera alors une partenaire efficace. 

Encore merci. Vous êtes, pour moi, un grand monsieur.

Étrange article de Le Figaro où le journal tente de poser le discrédit, mais on ne sait pas trop sur qui ni a l'avantage de qui. D'ailleurs les commentateur.trices se laissent avoir

En tous les cas, il semble au final que le coeur de Le Figaro balance nettement pour la fille de Le Pen, la présidente du Front National

"une sorte d'espoir ténu, inavoué, inconscient sans doute, que si, pour sauver l'Etat, il fallait en passer par cette solution-là, alors... "


Je crains bien, Daniel, que vous n'ayez raison. Tout l'extrême centre cherche dans quels bras se jeter pour se protéger du peuple vulgaire (attention, pléonasme). Espoir "inavoué", sans doute. Je suis hélas pas sûre que ce soit inconscient.

c'est quoi ca 'somme toute raisonnable et acceptable (instauration de la proportionnelle, législatives anticipées, et vote de mesures de "justice sociale, justice fiscale, et peut-être sur le dossier immigration")' .... c'est Daniel qui trouve les paroles de Le Pen sur ses sujets , raisonnables .. donc avec Lapix, et nous qd on disait que les morts de Charlies ca craint, mais on avait pas le droit de destester le racisme, et leur machisme avec Wallinsky en guest star de la #cultureduviole, des femmes a poils a chaque page. ou de rigoler des blagues de Dieudonné , interdit ... waouh , voila notre monde, nous on soutient des riens tout en sachant qu'il ne sont pas que gentils, des humains en vrai,  et vous, vous soutenez des fachos qui veulent le pouvoir. 

"(...) Mais je peux me tromper, bien entendu. "

Daniel, le roi de la déconne....sauf que, c'est -malheureusement- bien vu!

Schneidermann, en éditorialiste politique pertinent ?

Attention à ne pas opérer comme RT des insinuations avancées comme des hypothèses !

L'invitation de LE PEN n'a rien d'incongru ni d'exceptionnel.

Les questions plutôt maladroites de LAPIX ne signent-elles pas plus une médiocrité journalistique que l'arrière pensée téléguidée d'agiter le spectre de l'extrême droite ?



c'est vraiment cousu de fil blanc cette histoire. hier le mouvement 5 étoiles qui propose sa collaboration au mouvement, aujourd'hui le RN qui se positionne en "alternative raisonnable"; (et à n'en pas douter les médias et le patronat leur apporteront leur collaboration la plus zélée); et qui pourrait bien ramasser la mise.

rappel à toute fin utile que le RN aujourd'hui c'est la ligne "génération identitaire" ; soit un projet ouvert d'épuration ethnique; qu'ils n'assumeront réellement que si ils arrivaient au pouvoir. et pour être encore plus clair génération identitaire; c'est les mecs  en doudoune bleus dans les montagnes pour "arreter les migrants", qui ont affreté un bateau cet été pour les mêmes raisons, et c'est aussi des gens hyper-actifs au sein des gilets jaunes; ceux qui ont donné un coup de main au "boxeur" pour sa cagnotte (ça a été raconté ici); et qui ont même fait interdire celle de Nick Conrad (le service s'étant plié de manière diligente à leur volonté). Ce serait bien qu'on commence à relier un peu les points.

"mais je peux me tromper bien entendu"


ça nous arrive à tou.te.s


sauf aux croyant.e.s bien sûr qui confondent débat politique et guerre de religion (on n'en est pas loin, ces derniers temps)


Prochasson est un historien très réticent au macronisme, élu à la présidence de l'EHESS, sans doute la plus à gauche des universités françaises. Son point de vue n'est pas celui d'un historien médiatique de service, il faut l'entendre. 


Voir la période comme "révolutionnaire", je veux bien, mais on peut aussi dire que la période de la guerre d'Algérie (l'OAS, digne héritière de l'antiparlementarisme) était "révolutionnaire" elle aussi : il y a des révolutions de toutes les intentions. 


Quant au choix du JT d'interroger Le Pen, il vise plutôt à montrer que l'alternative dans le champ politique français actuel est la suivante :

- gouvernement de centre-droit et pro-européen (Macron-Philippe)

ou 

- ligne du Frexit d'extrême-droite RN avec des soutiens venus "de gauche"


Ce sont les faits électoraux (la dernière présidentielle) et les sondages qui le disent, et la rédaction du JT fonctionne ainsi : une analyse simpliste, mais exacte quant aux instruments de mesure qu'elle privilégie pour son public.


Bien sûr c'est négliger la complexité du "mouvement social" mais aussi les dynamiques possibles des forces de gauche éparpillée, notamment l'écologie politique qui se recompose patiemment autour de Jadot (très bon, sur France Inter, à la veille des vacances ; mais qui l'a écouté ?). Voir la pétition sur le recours en justice sur le climat et d'autres signes.


Pour en revenir au choix de la rédaction d'interviewer Le Pen (même si je n'ai pas écouté l'interview) : personnellement je n'y vois pas l'ombre d'une malice manipulatrice ou d'une arrière-pensée fascisante. 


Pourtant, des ombres, j'en vois passer au-dessus de nos têtes quand j'entends un chant des partisans de gilets jaunes évoquant "l'ennemi" comme en 1943 pour encourager une manifestation de motards contre la hausse du carburant...


Contrairement à certains, depuis le début de la semaine, la lecture de cette chronique me met mal l'aise. Le matinaute  deviendrait-il démagogue? Le JT de France 2 désinforme, quelle découverte! Toutes les luttes: Nuit debout, les manifs contre les lois travail ou les retraites ont été traitées de la même façon. Donc, je ne lis pas cette chronique pour avoir un résumé du JT de France 2 que je choisis de ne pas regarder car, en France, on a encore le choix et sur Arte, au même moment, , il y a l'émission 28 minutes qui invite au débat à la réflexion et à la culture. Je peux ne pas être d'accord avec certains chroniqueurs mais l'esprit critique domine. C'est aussi ce que j'apprécie chez les chroniqueurs d'ASI mais c'est la première fois depuis que je soutiens le site, c'est à dire depuis sa création que je me demande si je vais renouveler mon abonnement en avril. 

D'abord Daniel qui avez l'étiquetage facile (on se souvient de votre toute première chronique sur les gilets jaunes, un mouvement de"droite populaire" anti-taxe)  n'hésitez pas à coller l'étiquette aussi de votre main gauche: ; les conducteurs de chariot élévateurs sont des black blocs , l'extrême gauche, dont on ne voit jamais chez vous nulle trace de critique. Avez-vous connaissance de son existence ? Black Blocs !

Ensuite je sais que vous n'acceptez le résultat des élections que quand il vous arrange. Après tout vous avez voté Macron n'est-ce pas ? Comme tous les médias vous l'ont imploré.  Assumez donc. A l'époque le RIC était déjà l'une des premières mesures du programme de Marine Le Pen (I-5), pas de Mélenchon. Mais vous avez préféré voter pour Macron. Vous étiez trop intelligent pour tomber dans le panneau du "fascisme". Pas à vous. On voit en Italie ce que ça donne. Des bains de foule, des acclamations, une popularité record. Aux USA une embellie économique historique. On va voir au Brésil bientôt une chute drastique de la violence.  Pas de ça chez nous. Pour faire rempart contre le "fascisme", vous avez mis au pouvoir celui qui envoie toute sa police sur le peuple et déploie les blindés. Soyez humble pitié Daniel. Le fascisme, c'est vous qui l'avez mis en place. Il est sous votre nez. Pas ailleurs.

Mais finalement je vous remercie. Car sans Macron le fossoyeur des droits, nous aurions peut-être stagné encore longtemps. Maintenant le peuple est conscient et prêt à s'élever politiquement. Alors Le Pen ou un autre, peu importe, mais le prochain sait qu'il ne pourra plus s'asseoir sur la volonté générale. Votre candeur a permis de montrer le vrai visage de la mondialisation, et le feu qui brûle en France va se réfléchir dans les consciences de nombreux pays. Alors vous avez un peu l'air d'un inspecteur gadget, souvent à côté de la plaque, donnant innocemment la main aux mauvais,  et avec tant de maladresse qu'ils chutent au bout du compte. C'est pour ça que je vous trouve sympathique quand même.


Le problème c'est donc le journal de France 2,pas la montée des extrêmes partout en Europe qui n'existerait que parce que "Ces gens là"tiennent à conserver leur positons en attisant la peur?

Pas la cacophoniedesGJ et la violence de certains ?Pas que la FI conduite par son hérault se décribilise?

Comptez-vous poursuivre le feuilleton sur ce journal?

 

Étrange coïncidence, on faisait la même analyse avec un ami GJ de Bordeaux ce matin tôt, au téléphone. Lui, plutôt optimiste, me disait: "Les médias n'auront pas d'autre choix que d'appeler à voter contre Le Pen, comme ils l'ont toujours fait, si d'aventure la FI était pressentie comme alternative à la Macronie. Moi, plutôt pessimiste (me dit-on souvent) de lui rétorquer que je ne compterais pas trop sur cette option, avec en tête la 2ème Capitalistique mondiale "Mieux vaut Hitler, plutôt que les Bolcheviques". Comme quoi, cher Daniel, il y a bien comme un revival des années 1930, à plus d'un égard. Comparaison n'étant pas raison, je reste demandeuse et preneuse d'éclairages. Au cas où ça vous intéresserait, j'ai repéré une analyse particulièrement intéressante sur le blog d'un certain Samuel Hayat. Ça s'intitule "Les gilets jaunes et la question démocratique", en accès libre à cette adresse https://samuelhayat.wordpress.com/2018/12/24/les-gilets-jaunes-et-la-question-democratique/?fbclid=IwAR39LlOegWQqIhKofHp0RQyDENUXxE1oy-g8li7Luzw5njpennSe5MiLmXs. 

J'ai trouvé l'opus assez éblouissant d'intelligence. Je rêve d'une émission du vendredi avec cet intellectuel sur vos plateaux. Très cordialement


Ça a déjà commencé, vous ne vous trompez pas. Si ce n'est pas elle ce sera Macron. A lire sur l'est républicain, l'arrestation d'un gilet jaune. Todd avait raison, encore une fois. https://www.estrepublicain.fr/edition-de-pont-a-mousson/2019/01/10/pont-a-mousson-6-h-du-matin-le-raid-defonce-la-porte-d-un-gilet-jaune?fbclid=IwAR1heCsJT-3y7VGhsFbuULyYREtYX8BAwhfn3mXmxmOD2WyEMsj5C8e3Fdk

c'était a prévoir , maintenant allons nous tomber dans le panneau? moi qui vote plus j'irai voter appel a toutes les banlieues inscrivez vous sur les listes

Je vous signale à tout hasard, que ce qui se passe sur la radio publique France Inter est tout aussi inquiétant: Les medias, les insoumis et le confusionnisme.


Depuis que la France insoumise a détrôné le Parti socialiste à gauche, nombre de journalistes et éditocrates du service public entretiennent l'idée que la principale force politique de gauche, partage de nombreuses idées avec l'extrême droite, allant parfois jusqu'à suggérer une alliance. C'est le cas dans ce récent 7/9 d'inter où Clementine Autain est l'invitée politique. Les journalistes associeront LFI, violence et extrême droite pendant toute l'interview. En face, l'invitée est dégoutée mais conservera son calme, comme toujours.
https:/www.youtubecom/watch? v=HMUKnvPRuiA


Pourtant, les idées défendues par les insoumis sont bien de gauche. Alors qu'elle est l'intérêt de ces journalistes et editocrates à entretenir la confusion si ce n'est d'empêcher une analyse objective. Ce n'est assurément pas cà leur rôle et pourtant ils le font et le refont et même plus, ils le re-refont.


Ces méthodes ont déjà obtenu des résultats. Mélenchon n'était pas au deuxième tour en 2017 et Macron fut élu haut la main. Alors qu'un débat Macron Mélenchon aurait été d'intérêt public, car je pense, idéologique. Le résultat nous l'avons aujourd’hui, une insurrection, et pourtant ils continuent encore et même davantage. Que cherche-t-il de plus? Le chaos?

Ce JT accompagne un autre message hier toujours à destination des CSP+ affolés par les gilets jaune, elle vient du Monde, en Une toutes la soirée d'hier, jeudi 10 janvier.



Crise sociale : halte au lynchage

  

Editorial. Le déferlement d’attaques et d’injures visant tout ce qui ressemble à une institution est d’autant plus odieux qu’il s’exprime dans le lâche confort de l’anonymat.


https://www.lemonde.fr/idees/article/2019/01/10/crise-sociale-halte-au-lynchage_5407220_3232.html



Cet édito est particulier, car c'est une acte de contrition face aux radicalisés des grands médias qui n'avaient de cesse de les attaquer violemment sur Twitter sur leur complaisance supposée envers les gilets jaunes depuis 3 mois.

Dans les grands médias, l'heure est à la purge ; les radicalisés contre les modérés.

Acte 1: le portrait de Thomas Porcher, dézingué par les Aphatie and co ; l’économiste comme le journal, accusé d'inviter les ennemis de l'orthodoxie, en gros.

 Acte 2:
1500 commentaires haineux remplis de haine de classe sous le portrait d'une famille de gilets jaunes.

Acte 3: Un papier du Monde en Une, donc décidé par la direction, qui s’épouvante officiellement que son lectorat soit des CSP+ tentés par un autoritarisme contre les plus pauvres. 

Un vrai tournant pour un média dominant

Acte 4: La une Une ratée et stupide du Monde qui donne du grain à moudre à la meute habituelle, Quatremer, Aphatie, Schiappa, rejoint par les chiens de garde occasionnels Sfar, Eolas, etc.

Acte 5: Avec son édito d'hier, le Monde rejoint ses confrères des grands médias, affolés et en défense du pouvoir,  partis à l'offensive  contre les gilets jaunes avec les même méthode de déconnexion du réel, notamment la violence policière.

La cour médiatique est en ordre de marche pour nous refaire 1848. C'est désespérant. Je suis personnellement épouvanté de ce que je lis et vois.

(PS. On peut également mentionner le graphique des lieux de pouvoir par le Monde Diplo et l'inventaire des indignations et des insultes, d'une haine venue de très loin) qui a suivi sur Twitter, (on notera le désinhibition de gens de média qui s'autorisent la vulgarité) une liste de gens de média qui permet à chacun de savoir qui est avec le pouvoir et qui ne l'est pas. On lit donc des noms singuliers, comme celui du journaliste rock Jérôme Soligny (Rock & Folk). Anecdotique, mais je connais le bonhomme ; le monde intellectuel se sentirait-il obligé de rejeter par essence les aspirations populaires ?)



Et oui, c'est pourtant tellement évident. Prochaine séquence : Le gvt expliquera qu'il ne peut y avoir d'élections anticipées parce que sinon c'est Le Pen... Pour maintenir le système en place il faut désormais la sortir tous les 18 mois maintenant, auparavant c'était tous les 5 ans, preuve supplémentaire que rien ne va plus.

Daniel conclut:

"... si, pour sauver l'Etat, il fallait en passer par cette solution-là (Le Pen), alors... Mais je peux me tromper, bien entendu. "


Daniel semble éprouver une telle haine vis-à-vis de ses confrères des grands medias  qu'il lui arrive effectivement se se tromper à leur égard plus que la normale. Il lui a donc échappé que pour l'ensemble de la classe médiatique, l'infréquentable restait Le Pen. Et si Lapix feint une la complaisance à son égard, c'est pour faire peur à la majorité qu'elle suppose comme elle anti Le Pen, avec le discours subliminal "Les gilets jaunes ouvrent un boulevard à Le Pen". Elle veut également suggérer que les nouveaux révolutionnaires - prononcer en roulant le r comme François Morel - sont sur la ligne "Plutôt Le Pen-Mélenchon que Macron"


Quant à la référence historique, il s'agit de l'article d'Emmanuel Mounier, en octobre 1938, dans la revue Esprit "On ne comprendra rien au comportement de cette fraction de la bourgeoisie, si on ne l'entend pas murmurer à mi-voix plutôt Hitler que Blum!" J'imagine que l'article est mentionné dans le Berlin 1933 du même Daniel.


Je peux me tromper, bien entendu.



L'introduction d'une dose de proportionnelle, envisagée par Macron via une modification de la Constitution, avait initialement pour but de permettre la survie de LREM en 2022. La situation de compliquant, faire surgir de sa boîte le diable lepéniste pourrait avoir une utilité : accroître la pression sur Les Républicains pour permettre une alliance et, peut-être, sauver LREM... Derniers espoirs ?


Indépendamment de tout cela, ne vous faites pas d'illusion, le détail du carnet de rendez-vous de MLP, on ne l'aura qu'après la catastrophe.

Je vais vous dire quelque chose. J'ai regardé à plusieurs occasions BFMTV dans la journée d'hier, un peu le midi et beaucoup le soir. Bon, je faisais d'autres choses en même temps, bien sûr, mais j'aime bien regarder un peu ce qu'il se dit à la télé. Et je n'ai pas été déçu. Interview de Gollnisch, dont je ne savais même pas qu'il était encore en vie, interview de Tapie, plateau télé avec élu LREM, LR et RN. Et une complaisance, une amabilité criante avec le FN, limite discussion de salon avec Gollnisch.

Pendant ce temps, la "radicalisation", la "perdition", la "trahison" de Jean-Luc Mélenchon est chantée haut et fort, avec grande allégresse. Bref, la stratégie du pouvoir de s'ériger en dernier recours contre le fascisme semble s'exercer à plein.

c'est vrai que Marine Le Pen a eu l'intelligence de ne pas trop la ramener depuis le début, ( à moins qu'elle ne parle dans des cercles qui me sont étrangers )


 Contrairement à Mélanchon qui, malheureusement à chaque fois qu'il l'ouvre, ... ben, ça se retourne contre lui ! Alors que si on regarde bien, son programme réglait pas mal de problèmes qui se posent actuellement à commencer par la fameuse 6éme république. 

Comme d'habitude on se foutait de lui à l'époque et puis l'idée fait son chemin .... c'est pas facile d'avoir raison trop tôt 

N'est-ce pas M. Hamon ?...  ( votre revenu universel,  nos arrières petits enfants le verront peut-être ... )   ;-))


Pour en revenir à Marine Le Pen, elle ( avec l'aide des médias ) s'achète un beau costume de présidente, car comme le dit HBK mieux vaut elle qu'un gouvernement de "gauche" ( avec tout les guillemets que vous voulez  !!! ) pour ceux qui n'ont pas grand chose à perdre avec la politique qu'elle préconise. 

Les marchés s'acclimateront bien d'une socièté sécuritaire et libérale ( d'autant qu'elle ne parle plus de sortir de l'Europe ) Pour les quelques anicroches qui resteront, le lobbies lui feront entendre raison.


Elle attend son heure, pour, comme le singe de la fable qui fait retirer les marrons du feu pour en profiter paisiblement

"Berruyer" étant là, je me suis explosé les yeux à ne pas trouver le Commissaire San Antonio sur les lieux, prêt à l'enquête.

Je demande l'intervention expresse de Patrick Sébastien avec son Dard....


Et si Bourges était une fausse piste comme Versailles..

Ces gilets jaunes sont de grands enfants taquins!


 Les élections Européennes approchant, la présentatrice de ce JT a très certainement  l'intention d'inviter, dans les mêmes conditions, les dirigeants des autres partis politiques ...


Quelqu'un lui a posé la question ?

Ou plus simplement : « Si vous n'êtes pas capables de vous calmer sous les coups de matraque, ce qui vous attend c'est un changement de régime avec Marine à la tête de l'édifice. » Chantage du « nous ou le FN » qui ne tenais déjà plus vraiment en 2017, et qui risque de plus en plus de se transformer en prophétie autoréalisatrice. 

Le passage des médias d'un discours du « dernier rempart contre le FN » à « c'est pas si mal le FN si ça permet de protéger nos intérêts » décrit par Daniel n'est peut-être plus si loin…

Ah tiens, la période n'est plus insurrectionnellle, mais révolutionnaire...  ;-)

Non non Daniel, vous ne vous trompez pas.


Pour ces gens là « plutôt les fachos que les cocos » ...

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.