24
Commentaires

Le Monde et le hard discount : l'obsession du cool

Commentaires préférés des abonnés

Cette chronique claque sur le fond comme sur la forme.


Sur le fond, on n'en ressort pas indemne : ni dans l'image qu'on se fait d'une institution comme Le Monde (parfois un papier fait douter, parfois on est rassuré ; mais là, l'accumulation des preuv(...)

Décidément les dominants piquent tout , c'est d'ailleurs pour cela qu'ils sont riches. Rien à voir avec le mérite qui pensent-ils, les ont rendu puissants. Voir comment Arnault à bâti sa fortune sur les dépouilles de Boussac. Décidément l’Immonde mér(...)

"Bizarrement, on ne lit jamais de papiers sur "ces gens au RSA qui vont chez Naturalia", et encore moins au Bon Marché ou à la Samaritaine. " 


Vous plaisantez ?! Ce genre de sujet ça s'appelle la chasse aux mauvais pauvres. Ca a surtout lieu lors(...)

Derniers commentaires

Excellent, comme toujours. Merci Maurice

Merci Maurice, tes chroniques sont un plaisir, à lire et à partager. 

Dommage que ton approche ne reste que sociale, et que l'écologie reste à la porte. 

C'est pourtant un angle essentiel, mais malheureusement qui peine à devenir une ligne éditoriale, même à ASI. 

Que ce soit chez Action, Gifi ou les autres, il faut bien se rendre compte que la plupart des produits ne répondent pas vraiment à un besoin, mais créent le besoin par leur existence même, ne servent en général qu'une fois, que ce soit parce que le plaisir n'est pas vraiment là lorsqu'on les utilise, ou qu'ils ne soient plus en état de servir parce qu'ils sont cassés ou ne répondent pas aux promesses faites.

Lidl sort un peu du lot sur la solidité, mais à peine.

Pour le coup, je ne crois pas que les riches, hormis les parvenus, vont y aller deux fois.

Pour l'alimentaire, c'est un peu différend, et plus compliqué, il y a la malbouffe des pauvres, pleine de produits ultra transformés, gras sucrée salée aromatisée, fait à partir de produits de l'agiculture industrielle mondialisée, mais aussi ceux qui vont acheter leur caviar à "Auchan, le choix".

Continue tes chroniques pour nous faire plaisir, mais si tu peux penser à ce que devient la planète dans ta reflexion quotidienne, ce serait parfait.


Je crois que bon nombre des abonnés d'ASI sont des pratiques de ce genre d'enseigne. Si le Monde trouve que magasiner dans ces lieux exotiques, qui s'adressent non seulement aux pauvres mais aussi aux classes moyennes (inflation oblige), c'est un sujet pour ses lecteurs, ça montre qu'il s'adresse à ce qu'il considère comme la crème de la crème et donc, parallèlement, une forme de mépris social.
Ça me rappelle ce que disait Laurent Joffrin, quand il dirigeait la rédaction du Nouvel Obs. et qu'on lui faisait remarquer l'abondance de pubs pour des produits de luxe dans les pages du journal : "nous faisons une espèce de Gala pour les riches".

A voté!



Et au fait le bourgeois... Si tu veux prendre ma place dans la file d'attente de la caisse du Lidl, prends aussi mon salaire!

Dans l'article du Monde je n'ai vu sous l'ironie prétendue que l'xpression du mépris social 

Les riches vont a la foire fouille ? Ben merde , surement pour faire des cadeaux kitch pour marquer le coup , on voit ça dans les séries .Ca se fait des cadeaux  a tout va sans le début de l'once du moindre sentiment sincère  , mais qui a un cout , et ça rigole , et ca se fait des courbettes , c'est convivial .Bon après tout les singes font pareil , a non eux ils s'épouillent . En parlant de se chercher des poux , un éditeur de la fabrique a été arreté a Londres pour présomption de manifestation , apparement il n'est plus bon d'etre de vraie gauche en Europe ces temps ci .La démocratie  est en train de crever la bouche ouverte en occident .A mon avis , ce serait lié a la mondialisation voulu par les capitalistes , et qui a menée a la désindustrialisation chez nous , a la déstruction des services publiques , dont l'école qui était une de nos  ressource naturelle avec la fabrication de cerveaux , à défaut de minerai ou d’hydrocarbures .Et nous nous retrouvons démunis quand les BRIC ne jouent plus le jeu et retire de nos mains avides les richesses de leurs sous sol , que l'on ne peut meme plus aller prendre par les armes . Du coup on a plus rien .Et apparemment les bourgeois ne sont pas prêts a partager pour atténuer la descente aux enfers qui nous attend .En gros c'est la vision , que l'on regarde la perte de démocratie , ou que l'on regarde par les yeux de la décroissance de Jancovici ou par les prévisions de croissance de l'occident , c'est pas si compliqué en fait ....Qu'est ce qu'il disait Bruno Latour , les riches ont acté le fait que seulement certains survivront  et qu'il n'est donc pas besoin de partager avec les perdants  , un truc du genre ...Je m'en fout , je suis antispéciste , j'aurais aucun problème  a bouffer du bourgeois  avec du matos acheté a la foire fouille , brochettes et autres fourchette a viande pour barbecue ! Pouce en l'air Maurice !

Cette chronique claque sur le fond comme sur la forme.


Sur le fond, on n'en ressort pas indemne : ni dans l'image qu'on se fait d'une institution comme Le Monde (parfois un papier fait douter, parfois on est rassuré ; mais là, l'accumulation des preuves est accablante), ni dans l'image qu'on se fait de soi-même (en ce qui me concerne, petit bourgeois qui trouve parfois bien pratique le hard-discount malgré tout ce que je sais de ses ravages sociaux et environnementaux).


Et sur la forme, malgré le fond, on se marre.


De la pure essence d'Arrêt Sur Images, merci.

Merci à Vous profondément pour ce décryptage économique.


J'ai beaucoup aimé les formules mathématiques descriptives au début de l'article. Cela ne se retrouve plus dans la presse économique y compris chez ceux allant à contre courant du néolibéralisme regrettable.


Les métaphores sont sublimes. Elles méritent d'être mises en Lumière et en Valeur dans le sens positif des termes.

je suis allée une fois chez NOZ , la  dame à la caisse avait des  broches dans le bras !!!!  je jui  ai demandé comment elle pouvait travailler . je n' y suis jamais revenue ...

Les riches osent tout, c’est à ça qu’on les reconnait !


Je crois que c’est ça la phrase, non ?


Sur le fond, les prix chez Lidl avaient déjà bien grimpés depuis longtemps, suite à une « hype » précédente , voilà que Noz ou Action vont y passer maintenant….

Reste plus qu’à attendre les futurs remplaçants du super-hard-discount, pour que les pauvres retrouvent l’humiliation qui leur revient. 

"ces gens au RSA qui vont chez Naturalia" : "à chaque fois que j'y vais pour de la viande, je repars avec des pois chiches" 

ou rien.



Je ne sais pas comment prendre ta remarque, mais en vrai c'est meilleur pour ta santé de manger plus de protéines végétales, et de prendre de la viande faite à l'herbe, moins souvent. 

J'ai 1000 euros de retraite et je mange bio, il faut arrêter avec ces à priori. On mange trop, mal, et surtout les pauvres. 

Il va falloir qu'on assume de changer ça lorsqu'on est de gauche. 

Et ça ne se résume pas à dire je mangerai bio quand je gagnerai plus d'argent, il faut sortir de cette facilité mortifère. Mortifère par le diabète et l'obésité qui se répandent dans les classe populaires, et mortifère pour les conditions de vie que vont avoir les jeunes générations.

ok, ma remarque pouvait être lue comme ça... on est à peu près dans la même situation, et moi aussi je mange bio, local, de saison... mais pour la viande en particulier, ça a explosé dans les magasins bio ces derniers temps, je l'achète en vente directe, sinon c'est vraiment pas possible. (et, oui, peu, mais bon).


j'ai pris naturalia dans l'exemple parce que c'était le magasin cité dans l'article, pas spécialement parce que c'est du bio.


donc, complètement d'accord avec toi (et ma santé ça va merci)... avec le bémol de l'inflation en cours : quand j'écris "avec des pois chiches, ou pas", c'est que les pois chiches aussi sont devenus très chers (surtout en magasin).


et pour aller un peu plus loin : c'est la part du logement qui est scandaleuse dans les budgets des ménages, plus que celle de la nourriture.

Le problème avec le magazine hebdomadaire du Monde c'est qu'il ne peut servir à rien, même pas de papier Q.

Bien senti , même en province on peut s'apercevoir que les radins en grosses caisses y vont aussi ... vite fait bien fait , mais ils y vont ... comme moi d'ailleurs , mais pour d'autres raisons , le montant de ma retraite.



très bel article, merci

Décidément les dominants piquent tout , c'est d'ailleurs pour cela qu'ils sont riches. Rien à voir avec le mérite qui pensent-ils, les ont rendu puissants. Voir comment Arnault à bâti sa fortune sur les dépouilles de Boussac. Décidément l’Immonde mérite bien son surnom. 

"Bizarrement, on ne lit jamais de papiers sur "ces gens au RSA qui vont chez Naturalia", et encore moins au Bon Marché ou à la Samaritaine. " 


Vous plaisantez ?! Ce genre de sujet ça s'appelle la chasse aux mauvais pauvres. Ca a surtout lieu lors des mouvements sociaux, lorsque la bourgeoisie a besoin de montrer que les gens qui gueulent dehors sont en fait pas si pauvre que ça, qu'en fait ils ont juste des envies aux dessus de leur moyens et/ou qu'ils ne savent pas gérer leur budget.


Je me souviens même d'un article d'@si lors des Gilets Jaunes lorsque M6 faisait des reportages directement chez les gens pour aller fouiner dans leur livres de comptes. Je me souviens encore de ce jeune couple dont les dépenses avaient été passées au crible pour être descendus en flamme quand les capo de BFM avaient trouvé que ledit couple se permettaient un abonnement à une chaîne de sport parce que c'était un des rares plaisirs de monsieur (un aide soignant en EPHAD ou un métier dans le genre).


Sinon bon article. La bourgeoisie s'approprie tout, c'est ce qui l'a propulsé là où elle est, rien de neuf depuis le 15ème siècle.

Concernant Action, j'aurais bien aimé qu'on parle du désastre environnemental entrainé par la mise en place d'une énième plateforme de distribution qui par chez moi consomme des hectares de sols pour ses entrepôts. Tout ça pour vendre les mêmes choses que le supermarché du coin !

DÉCOUVRIR NOS FORMULES D'ABONNEMENT SANS ENGAGEMENT

(Conditions générales d'utilisation et de vente)
Pourquoi s'abonner ?
  • Accès illimité à tous nos articles, chroniques et émissions
  • Téléchargement des émissions en MP3 ou MP4
  • Partage d'un contenu à ses proches gratuitement chaque semaine
  • Vote pour choisir les contenus en accès gratuit chaque jeudi
  • Sans engagement
Offre spéciale
3 mois pour 3 € puis 5 € par mois

ou 50 € par an (avec 3 mois offerts la première année)

Sans engagement
Devenir
Asinaute

5 € / mois
ou 50 € / an

Je m'abonne
Asinaute
Généreux

10 € / mois
ou 100 € / an

Je m'abonne
Asinaute
en galère

2 € / mois
ou 22 € / an

Je m'abonne
Abonnement
« cadeau »


50 € / an

J'offre ASI

Professionnels et collectivités, retrouvez vos offres dédiées ici

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.