386
Commentaires

Le dessinateur pas très fin et les policiers

Derniers commentaires

Eh bien ! Il y a des tas d'ame sensible ici ! La BD n'est pas très drole, certes, mais la censure est en tout point regrétable, parce qu'il en aie de la libérté d'expression.

Si une petite blagounette de ce genre vous importune, ne regardez jamais l'excellente série américaine satirique "South Park", qui est blindé d'humour de ce genre.
On m'aurait renvoyé très triste si cette série aurait été interdite à cause de toute les blagues raciste/antisémite/sexuellementinadmisble/violente/scato/vulgaire/etc.

Les gens qui adorent l'humour corosif de ce genre serait des pédophile fini ou des déchets de la société ? Je crois que vous êtes un peu exessif.
Personne n'impose à personne de lire ce genre de chose. Le déssinateur à un site uniquement dédié à ces fans, et il est très peu problable que des enfants puissent tomber dessus par hasard.
Le fil a tourné aux règlement de compte personnels, et c'est fort dommage. Non ?
Je comprend ceux qui dénoncent "l'entrisme" du forum. La connivence, voire peut-être même l'amitié entre forumeux est a priori une bonne chose. Il faudrait juste voir à ne pas s'en servir comme d'une arme envers certains, aussi agaçants puissent-ils être. Je dis ça alors que je suis le premier à me ruer sur un bon (mauvais) mot pour tourner l'autre en dérision quand il devient pénible. Mais je ne crois pas que ce soit vraiment très sain, encore moins lorsqu'on s'y met à plusieurs.
73 messages de Yannick sur ce fil, trouvez pas qu'il a une petite baisse de forme?
Aaargh, ce forum m'excite tant que je ne peux me retenir d'inter-venir et, à défaut de me soulager en laissant paître ma sale mine dans le vert gazon des nymphettes, jeter ma gourme en une impuissante logorrhée.
Bien que j'eusse préféré laisser le mot de la fin à Kazoula pour son excellent « Nous en voilà donc revenus au vieux Le Pen qui se fait fort d'ôter son caleçon à Mélenchon !... », imaginer (ah, l'imaginaire!) nos deux pervers pépères polymorphes refoulés (forcément refoulés puisque la rigidité caractérielle est construction défensive pour protéger ses orifices: non! Je ne te donnerai pas mon caca) fort niquant (« te quiero, niño ») à qui mieux mieux chez nos amis démocrates intégristes iraniens à qui quelqu'un les renvoyait avec justesse (à chacun sa démocratie), provoque en (hors?) moi une irrésistible érection pas pâle.

Que veut nous signifier AK? Que l'aventure policière de ces dessins qu'il qualifie "en passant" « d'humour douteux pas très fin » confirme la cécité de dame Anastasie, qui, obnubilée en son œil borgne par la "morale" de l'histoire ne "voit" pas les « facéties » lubriques cachées à l'aveuglante lumière, néanmoins obscurcie par les gros sourcils poilus (miam...) fonctionnarisés, de l'« éternelle incandescence de l'esprit » de l'occident civilisateur, « phare » de l'humanité. Et au passage proposer d'étendre les activités commerciales d'@si à la formation en lecture d'images des sourcilleux censeurs. C'est son droit d'améliorer les performances de la police.
Mais montrer que la lumière génère l'ombre, comme la jupe (ou le voile) génère le désir n'est pas une découverte de première grandeur.

Or, quelle est l'histoire que nous raconte PirateSourcil?
Des enfants jouent dans une cour d'école au jeu traditionnel des filles et des garçons de classes primaires de « montre-moi ton zizi, je te montrerai le mien ».
La société marchande étant passée par là, l'échange de sexe se fait à travers l'argent (vieille association psychanalytique de l'argent et du sexe mâle à forte connotation annale, tant il est vrai que les banquiers nous la mettent profond). Aujourd'hui, au collège les filles pratiquent le taillage de pipe dans les chiottes et les étudiantes se prostituent à la fac.

L'instituteur, figure de savoirs dont la fonction est de pédagoguer (paedagogus: qui conduit des enfants), assume sa noble tâche d'inculcation des valeurs de l'humanisme bourgeois en inter-venant dans le jeu des enfants pour proposer un exercice selon la « pédagogie par l'exemple » - ( je ne peux m'empêcher de livrer par anticipation un extrait de ce jouissif lien: « "Les adultes ne peuvent plus se comporter comme des professeurs", résume Soeur Nathalie Becquart, 40 ans, directrice adjointe du Service national pour l'évangélisation des jeunes. Pour cette xavière, très en prise avec le monde universitaire, la réciprocité est aujourd'hui la clé de toute transmission : "Les jeunes ont soif d'être acteurs, de partager une expérience commune avec leurs aînés", note-t-elle. Par ailleurs, de plus en plus d'étudiants se laissent plus "toucher" - comme ils disent - par la ferveur communicative de croyants de leur génération que par un héritage dans lequel ils ne se reconnaissent pas. Ainsi, la transmission s'opère de plus en plus "horizontalement", constate Samuel Amedro. » Juteux!) -.

Quelle est la leçon (« Enseignement pratique et théorique d'une matière ». Mais aussi: « Règles de conduite données par une personne à une autre ». De lectio: cueillette, « Mignonne, allons voir si la rose.... ») de cet exercice?
Que dans notre société libérale avancée (« si quand j'avance tu recules, comment veux-tu... »), les jeux de l'amour et de l'argent font du sexe (de la femme) un objet vénal (« Qui peut s'échanger contre de l'argent; qui est relatif à la vente; femme dont on obtient les faveurs pour de l'argent ») et que cette forme d'échange repose sur et produit de la violence (« Violence des échanges en milieu tempéré » : là il est question des relations incestueuse entre un père et son fils).

Puisque certains nous invitent à « lire entre les cases », comment ne pas "voir" qu'il est là question du processus capitaliste qui transforme (détruit et reconstruit) les relations sociales de l'humain (jeu inoffensif d'enfants découvrant leur conformation sexuelle, qui n'a pas "jouer au docteur"?) en relations marchandes dans lesquelles l'« échange » transforme les choses de la nature en marchandises, cet « objet social » qui sépare l'être humain de lui-même, de sa production et des rapports sociaux y afférents.
Comment ne pas "voir" l'impact d'un environnement saturé de sollicitations à caractère sexuel qui envahissent l'univers imaginaire des enfants: affiches publicitaires suspendues sans vergogne ni limites sur les murs de nos villes et nos campagnes; couvertures de presse aguichant les regards étalées sur les guérites des kiosque à journaux; insertions devenues communes de scènes pornographiquement suggestives dans la majorité des pubs, films et séries télévisées que l'on regarde en famille (on fait passer ça pour de l'érotisme et le label « déconseillé au moins de 12 ans » est obtenu); infiltration difficilement évitables de pub pour des sites pornos dans les ordinateurs; BD et mangas imposant un certain canon d'apparences et de comportements … .
Comment ne pas "voir" l'hypocrisie obscène d'une société qui s'affiche moralement de plus en plus puritaine (pour les gens ordinaires) alors que la jet society dégueule l'insolence de ses perversions, absoute par le fric et la connivence, pendant que dans l'ombre de ses spots les nantis abusent de la pauvreté (Polansky, DSK, Cohn-Bendit, Mitterand, pour les plus visibles ces derniers mois); que les violences faites aux enfants, aux femmes, aux pauvres sont en augmentation constantes; que des parents aveuglés par le lucre et la notoriété de l'instant médiatique prostituent leurs fillettes dans des concours de beauté pour Lolita... Vous en faut-il encore de ces bites et de ces Tintin faux-culs que les faiseurs de profits mélangent subliminalement à notre pain quotidien comme PirateSourcil à ses dessins? Regardez bien autour de vous.

Voilà ce qu'enseigne l'instituteur de la BD à la gamine et aux gamins (eh oui, la connaissance de ce qu'impliquent nos actes se paie au prix fort, à l'instar de toute vraie pédagogie).
DE LA BD! Pas dans la réalité! C'est une représentation! Oui, on comprend que la gamine se fait violer (comme dans la prostitution qu'en toute "innocence" enfantine elle proposait - merveille du rapport marchand de consommation, les opprimés eux-mêmes sont les agents de leur propre exploitation). Et oui, toute pédagogie est un viol (des consciences) que l'adulte tout puissant inflige à l'enfant pour qu'il « entre en société » où règne la loi du plus fort. Leçon subsidiaire du cartoon.
Comme « Hara-Kiri, le journal bête et méchant » de la grande époque, à l'instar du professeur Choron (et pourtant j'avais du mal à m'y faire à ce qui me paraissait être de la vulgarité du haut de ma bienpensance de petit bourgeois étriqué), PirateSourcil nous met en dessins la vulgarité de notre monde que nous laissons à la direction des affairistes et des maffieux.
En cinq tableaux, là où il faut trois cent pages au sociologue, il nous dévoile une logique à l'œuvre sous nos yeux dans les cours d'école. Mais que nous ne voyons pas (aujourd'hui encore moins que hier) car la fonction de l'idéologie puritaine est de « mettre la lumière » sur le seul aspect du dernier dessin: l'adulte-instituteur qui viole une fillette dans la cour d'école où il règne en souverain mâle et adulte. Horreur! Cachez ce sein que je ne saurais voir. Hypocrite lecteur, mon semblable, mon frère, ne vois-tu pas ton indignation programmée pour ne jamais rien comprendre au monde dans lequel tu vis?

Haro sur l'auteur du scandale, que les censeurs censurent avec l'aval des "honnêtes gens", que la police des mœurs et des pensées fasse taire les lanceurs d'alertes, les vrais salauds continueront à se décorer entre eux pour honorer leurs turpitudes et se gausser des pauvres imbéciles à qui ils la mettent profond. Et qui en plus baissent leurs pantalons sans qu'on ait besoin de le leur demander.
Mets des bretelles Méluche!
Je cherchais un truc rigolo ou inspiré à dire, j'ai juste « Merci » qui me vient en tête.
Bien vu ! Mais pour ne pas avoir vu ce que le point G dit que vous auriez dû voir, vous devez être un sacré pervers. Au gnouf !
Pervers, certainement, comme tout le monde. Mais sacré, non! Y a trop de concurrence.
"Puisque certains nous invitent à « lire entre les cases », comment ne pas "voir" qu'il est là question du processus capitaliste qui transforme (détruit et reconstruit) les relations sociales de l'humain (jeu inoffensif d'enfants découvrant leur conformation sexuelle, qui n'a pas "jouer au docteur"?) en relations marchandes dans lesquelles l'« échange » transforme les choses de la nature en marchandises, cet « objet social » qui sépare l'être humain de lui-même, de sa production et des rapports sociaux y afférents."

Ce qui est totalement hypocrite dans votre défense sciemment caricaturale, AA, c'est qu'il n'était pas nécessaire d'y associer la pédophilie pour dénoncer le capitalisme et que la blague restait la même avec du troc, bonbons, poupées, etc. Dans le même genre de foutage de gueule, vous pouvez faire comme je l'ai déjà suggéré, dire qu'il ne s'agit pas d'humain, puisqu'ils ont des têtes d'animaux...

Il n'en reste pas moins qu'au final, on rit, si on rit, avec et non des pédophiles et de la naïveté des enfants.
C'est le cynisme du pervers, pour lequel toutes les excuses sont bonnes pour assouvir son désir, qui crée l'effet comique, s'il y a.
Ne lui octroyons pas davantage d'excuses que celles qu'il peut déjà se trouver lui-même.

yG
C'est clair, avec des bonbons la charge anti-capitaliste devenait tout de suite d'une férocité foudroyante.
"C'est clair, avec des bonbons la charge anti-capitaliste devenait tout de suite d'une férocité foudroyante.": Djac

C'est bel et bien pour cela que la défense de AA axé sur la dimension capitalistique de la bd est totalement un foutage de gueule.
Merci de le confirmer à votre corps défendant.

yG
Nan mais c'est clair. Avec des poupées, tout le monde aurait dit : "hoooooo, vraiment, quelle horreur".
Alors qu'au lieu de ça, tout le monde a envie de devenir pédophile, maintenant.
Ha bravo.
"tout le monde a envie de devenir pédophile, maintenant. ": Djac.

Vous m'avez presque manqué dans ce combat, Djac, merci d'arriver en renfort.
Car, personne n'est assez con pour dire que ce dessin transforme quiconque en pédophile, mais puisqu'il "use" de la pédophilie pour ses fins, comme le pédophile lui-même, il lui sied à merveille.
Rien qu'en cela, il est gerbant.

yG
Scoop : c'est fait exprès.
Est-ce que vous vous rendez compte que votre argumentation est exactement de même nature que celle utilisée par les beaufs pour faire fermer leur gueule à Guy Bedos et Sophie Daumier (dans le sketch que j'évoque par ailleurs), sous prétexte que ce sketch était compris par les bas du front "Algérie française" comme anti-arabes ? Jamais vous ne pariez sur l'intelligence ?

edit : c'est marrant, c'est exactement le même problème avec l'émission de Zabou Breitman et Laurent Lafitte sur Inter.
"Est-ce que vous vous rendez compte que votre argumentation est exactement de même nature que celle utilisée par les beaufs pour faire fermer leur gueule à Guy Bedos et Sophie Daumier (dans le sketch que j'évoque par ailleurs), sous prétexte que ce sketch était compris par les bas du front "Algérie française" comme anti-arabes ? Jamais vous ne pariez sur l'intelligence ? "

La différence, Dominique Godin, est essentielle, c'est qu'ici, cela ne tient pas au bas du front des amateurs de petits enfants, il n'y a aucune erreur d'interprétation, la bande-dessinée exploite un pédophile sans s'en moquer le moins du monde, il est juste en plus d'être pédophile, cynique.

La blague est ainsi faite qu'elle peut être parfaitement exploitée, sans contresens aucun, par des pédophiles pour rire, puisqu'ils ne sont pas pris pour cible le moins du monde, contrairement au sketch que vous signalez où outre les précautions oratoires d'avant sa diffusion, l'ambition de celui-ci est clairement affichée et qu'il faut être effectivement bas du front pour passer à côté.

Cela peut vous sembler peu, mais cela change tout.

yG


La blague est ainsi faite qu'elle peut être parfaitement exploitée, sans contresens aucun, par des pédophiles pour rire, puisqu'ils ne sont pas pris pour cible le moins du monde, contrairement au sketch que vous signalez où outre les précautions oratoires d'avant sa diffusion, l'ambition de celui-ci est clairement affichée et qu'il faut être effectivement bas du front pour passer à côté.
Cela peut vous sembler peu, mais cela change tout.

yG


Les précautions oratoires n'y étaient pas au départ. Elles ont été ajoutées après les réactions des YG à la mentalité castratrice de l'époque.
"Les précautions oratoires n'y étaient pas au départ. Elles ont été ajoutées après les réactions des YG à la mentalité castratrice de l'époque.": Dominique Godin

Tant mieux, le sketch n'en perd rien de sa verve, l'information étant destiné aux abrutis, les autres peuvent rire tranquillement. Ce qui a stoppé sa diffusion, c'est qu'en dépit des dénis, il est dur d'être aimé ou plutôt repris pas des cons, des racistes, quand bien même on les attaque frontalement. C'est parce que des racistes prenaient l'accent de Bedos et sa réplique "les aaaaaaaaaaaaaaraaaaaaaabes" pour servir leurs fins ignobles que le sketch s'est avéré contre-productif.

yG
"c'est marrant, c'est exactement le même problème avec l'émission de Zabou Breitman et Laurent Lafitte sur Inter."

J'ai juste écouté un morceau du sketch mis en ligne et je suis surpris par une différence de taille avec le sketch de Bedos que vous évoquez, ce dernier ne donnait aucune arme, aucun argument aux racistes (même si les plus cons...), alors que là, j'ai au moins noté dans ce passage un argument antisioniste imparable, le fait d'avoir des ancêtres qui soient nés quelque part ne donne aucun droit sur ce quelque part, comme le rappel ironiquement le docteur avec son exemple de ses ancêtres africains. Là, on ne rit plus, un argument, certes, pas nouveau, a été produit, ou si l'on rit, c'est de l'auditrice qui formule cet argument à la con. Et d'un coup, on se demande si cette affaire est aussi bien pensée et réalisée qu'elle prétend l'être. De même, si l'analogie entre les palestiniens qui n'ont rien demandé et l'invasion allemande sur la France est bien peu diplomatique/subtile, rien n'est produit pour invalider l'argument à la base et le malaise de l'auditrice ne sert qu'à souligner qu'ils sont bel et bien antisionistes, mais pas à récuser l'argument émis, ce n'est que sa forme qui est rejeté, pas le fond. Bref, on est loin d'une réalisation parfaite, à moins qu'on ne tape volontairement un coup ici, un coup par là pour satisfaire tout le monde... pas clair comme intention ou comme réalisation.

yG
Il me semble, Dominique Godin, que si le sketch de Daumier et Bedos a une vocation comique par le décalage entre le propos et le thème, je ne vois pas que l'on puisse prétendre que la planche de PirateSourcil, même si Korkos la range dans la catégorie humour, ait une visée comique même par la caricature. En cela ce serait en effet un humour douteux.
Mais ce n'est pas le cas, d'après moi. Il faut avoir l'esprit tordu, me semble-t-il, pour envisager cette histoire du point de vue du rire et de la volonté de faire rire, même jaune. Même en tant qu'humour noir qui laisserait échapper un ricanement.
Même encore en niant que le dernier dessin soit la représentation d'un viol stricto sensu (on ne voit pas l'acte à l'image) comme certains semblent le soutenir en argumentant (sans me convaincre) que l'on n'en voit que la conséquence suggérant ce qui s'est passé, l'état de la gamine suppose une action brutale en lien avec le sexe (la braguette ouverte). A partir de quel âge (si l'on envisage la visibilité de ce cartoon par des enfants) le lien peut-il être fait entre l'image et la compréhension de l'action?, je n'en ai aucune idée, si tant est qu'il existât un âge commun repérable.
La seule opposition provoquant un décalage est l'attente d'une réprimande de l'instituteur concernant le jeu sexuel qui se mue en réprimande de l'image qu'ont les élèves de la valeur de l'argent. De là à la considérer comme une rupture comique, il y a la marge du sourire de connivence qui cherche l'adhésion à l'acte ou au sarcasme (humour raciste) au sourire contraint qui souligne dans le même temps l'adhésion à la subtilité du message de l'auteur (bien vu!) et la conscience de la férocité de la leçon (humour juif).
Certains appellent ça l'humour au troisième degré.

Par ailleurs si je peux comprendre l'intérêt du sujet (tel que je l'ai développé) sur lequel l'auteur veut attirer l'attention du lecteur, l'interpeller, je ne trouve pas pour autant la réalisation géniale. Mais cela n'est pas un crime.

Si AK n'avait pas jugé bon de nous faire partager son émoi quant aux incuries de la police de la pensée et des bonnes mœurs, et si celle-ci n'avait pas utilisé un fait de délation pour justifier de son action anti pédophilie envers un particulier devenu-suspect qui ne le méritait certainement pas, je n'aurai certainement jamais entendu parler de ce dessinateur.
Peut-être n'a t-il pas d'ailleurs lui-même conscience des ressorts lointains de sa dénonciation mais toute oeuvre dépasse toujours son auteur, fut-elle la plus nulle.
D'où l'intérêt de parier sur l'intelligence comme tu le dis et non sur la seule émotion préfabriquée et provoquée.
"je ne vois pas que l'on puisse prétendre que la planche de PirateSourcil, même si Korkos la range dans la catégorie humour, ait une visée comique même par la caricature. En cela ce serait en effet un humour douteux.
Mais ce n'est pas le cas, d'après moi. Il faut avoir l'esprit tordu, me semble-t-il, pour envisager cette histoire du point de vue du rire et de la volonté de faire rire, même jaune. Même en tant qu'humour noir qui laisserait échapper un ricanement.
Même encore en niant que le dernier dessin soit la représentation d'un viol stricto sensu (on ne voit pas l'acte à l'image) comme certains semblent le soutenir en argumentant (sans me convaincre) que l'on n'en voit que la conséquence suggérant ce qui s'est passé, l'état de la gamine suppose une action brutale en lien avec le sexe (la braguette ouverte). A partir de quel âge (si l'on envisage la visibilité de ce cartoon par des enfants) le lien peut-il être fait entre l'image et la compréhension de l'action?, je n'en ai aucune idée, si tant est qu'il existât un âge commun repérable.
La seule opposition provoquant un décalage est l'attente d'une réprimande de l'instituteur concernant le jeu sexuel qui se mue en réprimande de l'image qu'ont les élèves de la valeur de l'argent. De là à la considérer comme une rupture comique, il y a la marge du sourire de connivence qui cherche l'adhésion à l'acte ou au sarcasme (humour raciste) au sourire contraint qui souligne dans le même temps l'adhésion à la subtilité du message de l'auteur (bien vu!) et la conscience de la férocité de la leçon (humour juif).
Certains appellent ça l'humour au troisième degré. "
: AA

Alors, il faut savoir, il cherche à faire de l'humour au énième degré ou une démonstration sans humour...

Mais la question n'est même pas là, il aurait voulu faire la démonstration que vous prétendez qu'il fait, ce qui est plus que discutable (comme si la valeurs disparaissait dans un système non capitaliste...), il use bel et bien d'un acte pédophile pour la faire, acte qui n'est nullement dévalorisé, au contraire, le cynisme dont le pédophile jouit est le même dont le dessinateur se targue en faisant sa BD.

yG
un foutage de gueule
vous en faites un beau...
Je cherchais un truc rigolo ou inspiré à dire, j'ai juste « Non, mais sans déconner ?! » qui me vient en tête.
Même en déconnant, sur le refrain de Y'a d'la rumba dans l'air :)

Y a du Sarko en lui,
On n'en a jamais fini.
Mêm' sur les sujets salaces
Y a un moment où ça lasse.
Comm' ces vielles chansons,
D'avant la Libération,
Aux refrains lourds et obsédants
comm' un violent mal de dent.

Mais faut pas s'en fair'
C'est qu'un problèm' de sphincter.
Quand il saura comment fair'
Pour s'déboucher le derrièr',
Il libérera son anus
De son magma d'iléus.
Alors pourra s'envoyer en l'air
Et pourrir la terre entièr'.
A propos de sphincter, je remets ça ici parce que c'est trop bon par où ça passe.

A tout hasard (on ne sait jamais avec le second degré), précision, ce n'est pas l'ami Jules qui est visé.
Cette émission est une grosse merde. Puisque tu insistes je n'ai pas pu me retenir.

C'est cette émission précisément que j'ai entendue par hasard pour la première fois, trop dégueu, sérieux, pour ceux qui ont écrit, que c'est pas bien de duper les pauvres malades au téléphone, je ne peux pas imaginer qu'ils soient de vrais patients. Allons allons, le ton, les remarques, les questions indiquent bien qu'ils jouent aussi la comédie. C'est sur l'autre forum, c'est pas grave.

Je n'ai rien à dire sur la BD, à part qu'elle n'est pas drôle du tout. C'est très excessif en même temps de dire que ses dessins sont une invitation à la pédophilie, ne devient pas pédophile qui veut, pas plus que les jeux vidéos ne fabriquent des criminels. Faut arrêter le délire.
"Je n'ai rien à dire sur la BD, à part qu'elle n'est pas drôle du tout. C'est très excessif en même temps de dire que ses dessins sont une invitation à la pédophilie, ne devient pas pédophile qui veut, pas plus que les jeux vidéos ne fabriquent des criminels. Faut arrêter le délire.": bysonne

Cela tombe bien, je n'ai jamais écris que la bande-dessiné était une invitation à la pédophilie ou transformait en pédophile, je ne suis pas aussi inconséquent que cela, juste que les pédophiles pouvaient en rire eux-aussi, puisqu'ils ne sont pas moqués, stigmatisés dans cette histoire et qu'on leur refile même des qualité, ils sont cyniques, opportunistes (si, pour certains, ce sont des qualités), et rien que cela, c'est de trop.

yG
Mince j'en étais sûre vous sachant dans les parages, je ne vous parlais pas spécialement. Bon enfin, si vous voulez, bonjour d'abord, c'est encore l'heure du thé, une petite tasse ?

Bon sérieux, je ne vois pas en quoi, ce dessin rend les pédophiles sympathiques pas plus que pédagogues, le truc, alors qu'on attendait une petite morale sur la marchandisation du corps, cette chute inattendue est sensée provoquée le rire. Pour moi il n'en est rien, je suis juste dégoûtée, je ne suis pas seule au monde ... Néanmoins, sans avoir vu de près un pédophile, ni savoir ce qui le gouverne, je ne pense pas que ce dessin l'amuse. Tout au plus, peut-être que le dessin le chatouille, là c'est plutôt ennuyeux, je vous l'accorde, sans en être sûre, les pulsions des pédophiles les titillent sans image, sans incitation externe, je pense, mais je ne connais pas spécialement la question.

Je rajoute plutôt que de censurer tout ce qui pourrait aboutir à des mauvaises actions, il faudrait enfermer toutes les personnes qui ont un comportement déviant, ou susceptible d'en avoir, sans journaux, sans ordinateurs, sans télés, sans radio, pour ne pas les exposer à la faute. C'est une question que je me pose ? J'ai la réponse, mais vous qu'en pensez-vous ? En trois lignes seulement. Ou pas de réponse, c'est clair que je pousse à l'extrême. Mais comment faire pour se protéger de tout dommage.
Oh la barbe, je n'ai plus le droit de modifier, j'ai un problème avec le singulier, pluriel, tant pis pour les fautes, j'arrête tout, @peluche.
[quote=Cette émission est une grosse merde. Puisque tu insistes je n'ai pas pu me retenir.]

Voilà de la belle ouvrage d'humour. Mieux vaut ça qu'être constipé. J'espère que tu n'as pas eu trop de ménage à faire.
c'est bien mais vous pourriez faire plus court quand même, tiens par exemple : « montre-moi ton zizi, je te montrerai le mien », chez moi on dit « touche-pipi ».
;)
"Touche-pipi" c'est après. Au stade où en est le pervers refoulé.
AA, dans sa défense de mauvaise foi, n'est pas sans me rappeler ceux qui défendaient ces histoires qui se voulaient comiques et engagées qui prenaient pour sujet des banquiers bien gras et autres usuriers qui affamaient le bon peuple, qui vous répondaient la même chose (ils luttaient par l'humour contre l'inégalité, l'oppression des pauvres gens) à qui vous auriez pu faire remarquer qu'il n'était pas nécessaire dans ce cas, de dessiner les riches avec un long nez, des cheveux bouclés et les pauvres en grand blond, aux yeux bleus sous peine de faire le jeu de l'antisémitisme.

Quoi, un point Godwin ?
Pas grave, autant que cela serve de leçon.

yG
Car, personne n'est assez con pour dire que ce dessin transforme quiconque en pédophile
"Faire le jeu de" n'est pas "transformer en". Oui, je sais, il faut tout vous expliquer, Djac, je sais, je sais.

yG
Ça fait donc le jeu de rien du tout. Ça fait uniquement le jeu de votre nombril.
"Ça fait donc le jeu de rien du tout. Ça fait uniquement le jeu de votre nombril." : Djac

Si vous le dites, si vous le dites.
Vous n'en profitez pas pour remettre la référence de votre bouquin de chevet sur le narcissisme ?
Autant que vos posts s'efforcent d'apporter quelque chose, non ?

yG
Finalement je vais finir par devenir partisan d'une certaine forme de censure.
Une censure qui n'interdira de s'exprimer que les casse burnes...
"Finalement je vais finir par devenir partisan d'une certaine forme de censure.
Une censure qui n'interdira de s'exprimer que les casse burnes..."


Vous êtes sévère, mais juste avec vous-même, c'est un bon début, JREM.

yG
JREM, t'es casséééééé
J'ai joué à "casse moi pauv'con". Ai-je perdu ?

(heho Mireille c'est de l'humour, donc non censurable. De toute façon c'est le WE y plus
personne au bureau)
On perd toujours contre yG. yG est le Combattant Ultime de la Sainte Croisade Contre les Crimes de Pensée.
Et crimes lèse-Judith.
Elle n'assure plus sa chronique.

Je me demande si ce n'est pas par lassitude de voir son chevalier servant répondre aux critiques à sa place, avec ses pavés-de-l'ours.

Je parie que c'est de lui que ses ont inspirés els guignols pour monter le duo Jospin-Hollande, celui-ci ne pouvant commencer une phrase sans que l'autre ne vole à son secours.
Judith en disait ça il y a plus de deux ans (Putain deux ans! y'en a qui pourrissent avant de mûrir)

[quote=C'est évidemment dans cet écart, ce contraste dans le rapport de force (je suis seule, vous êtes des centaines) que Yannick vient mener son combat argumentatif. Je ne lui ai jamais demandé de le faire, lui ai même parfois demander de se faire moins présent, puisque le systématisme de sa présence vous agace. Mais nul ne peut lui interdire de partager le plus souvent (pas toujours, pourtant) mes positions, ni de l'exprimer ici - les forums servent à ça. Si sa manière vous agace, contentez vous de ne pas le lire, c'est si simple ! Arguer de sa présence pour quitter définitivement un forum, voire un site, me paraît une curieuse pirouette, pour ne pas dire dérobade, quand il est si facile de l'ignorer et de ne pas lui répondre si on est allergique à sa prose. Je dois dire que je trouve particulièrement infantiles les invitations au boycott et les chantages au départ qui s'expriment ici. Nous ne sommes pas dans une cour d'école, mais dans un forum de discussion, où chacun peut choisir sa manière d'intervenir et ses interlocuteurs (en leur répondant, tout bêtement !) : on peut laisser un message sans réponse, sans que cela signifie qu'on a "perdu", qu'il a "raison", et qu'il a "le dernier mot". Il n'y a pas de "dernier mot" dans les forums de discussion : il est dans la tête de chaque lecteur, et chacun s'en fait sa propre idée (c'est tout l'intérêt). Alors faites confiance à la démocratie et à l'esprit critique de chacun.]

Elle donnait de bons conseils je trouve pour stopper la diarrhée forumique qui s'étale. Suivez-les avant que nous soyons submergés comme les passagers du Corsa Concordia.
Désolé, j'oubliais qu'elle avait volé au secours de son chevalier servant. Les divers censures qui avaient eu lieu sur ce fil me rappellent une constante du BBB qu'on a retrouvée sur ASI ensuite : il y a des vaches sacrées.

Sur le principe du débat, Judith a raison. Mais quand elle dit "je suis seule, vous êtes des centaines", j'imagine qu'yG reprend cette formule à son compte, non pour se demander s'il ne choit pas dans les bégonias mais pour s'auto-persuader qu'il a raison contre tous. Et que tous ses contradicteurs sont des .ons. Finalement, je me demande si ce n'est pas là sa vraie limite : ne pas pouvoir exprimer un avis différent voire opposé sans mettre son adversaire plus bas que terre.

La réponse de Godin, qui est tout sauf mon "ami" me va bien :

//Bien sûr qu'il y a des derniers mots sur les forums. Quand de guerre lasse plus personne, ou presque, ne répond aux ratiocinations à n'en plus finir d'une certaine personne qui veut absolument avoir raison à tout prix, tout le temps, sur tous les sujets, quelle que soit la connaissance que l'omniscient (j'ai failli écrire omni-chiant) a du sujet, qui veut décider pour les autres de ce qui est bon pour eux, bref qui a une attitude totalitaire, cette personne a gagné quelque part///

Pour ma part, j'ai évolué : plus question de partir. Mais d'ignorer ou de me marrer, ce que je fais ici, hihihi.
Ou titiller, ce que je faisais plus haut et qui a motivé la réponse de AA (merci, AA, et pour toutes les réponses, maintenant, j'ai cette putain de chanson dans la tête, merci, vraiment).

Je me souvenais de cette intervention de Judith, je suis ses conseils depuis. Merci, yG, d'utiliser toujours la même couleur pour vos citations (et de répondre presque systématiquement à vous-même plutôt qu'à ceux auxquels vous vous adressez), ça facilite votre évitement.
"Sur le principe du débat, Judith a raison. Mais quand elle dit "je suis seule, vous êtes des centaines", j'imagine qu'yG reprend cette formule à son compte [...] Finalement, je me demande si ce n'est pas là sa vraie limite : ne pas pouvoir exprimer un avis différent voire opposé sans mettre son adversaire plus bas que terre. ": Athalouk.

Le plus amusant, c'est que vous ne notez même pas que c'est votre attitude également, non seulement vous voulez avoir raison à tout prix (sans trop vous cassez le cul, faut pas déconner non plus), mais vous me trainez plus bas que terre tous autant que vous êtes.

Il y a quelques asinautes au fil des ans avec lesquels j'ai pu dialoguer, sans être d'accord nécessairement, et qui eux m'ont accordé le crédit minimum qu'ils accordaient à leurs propre arguments, mais je ne les appellerai pas à la barre pour témoigner, d'une part, parce que je n'en ai pas besoin, vous n'avez aucun pouvoir de véto, d'autre part, j'arrive à me défendre tout seul.

Cela dit, c'est toujours amusant de le rappeler, histoire de remettre les pendules à l'heure.

En attendant, je suis là pour répondre à des arguments, pas pour me faire des ami(e)s.

J'ajouterai qu'il est amusant de noter que des personnes qui passent comme moi une bonne part de leur temps dans les couloirs d'asi, que sont les forums, m'objectent qu'ils me rencontrent souvent... Dois-je rappeler que si je m'exprime sur pas mal de sujets, ce sont souvent les mêmes parce qu'asi les remet régulièrement à la une, puisqu'il s'agit de sujet de société récurrent, tout bêtement, et que je vous y croise tout aussi abondamment que vous m'y croisez, en toute logique. Donc, à bientôt, que vous me lisez ou pas...

yG

ps: Athalouk vous avez publié sur le BBB, sous le même pseudo ?
//Le plus amusant, c'est que vous ne notez même pas que c'est votre attitude également, non seulement vous voulez avoir raison à tout prix (sans trop vous cassez le cul, faut pas déconner non plus), mais vous me trainez plus bas que terre tous autant que vous êtes//

La partie "vous voulez avoir raison à tout prix"ne me concerne pas, vu que je prends bien soin de ne pas jouer d'interminables parties de ping-pong avec vous. Vous mettre plus bas que terre ? En ce qui me concerne, non, juste rire de votre inaptitude à l’échange courtois. Vous ne venez pas ici pour vous faire des amis ? Bon, ça nous fait au moins un point commun.

//Athalouk vous avez publié sur le BBB, sous le même pseudo ?//

Non, c'est la réinscription débile d'ASI qui a d'autorité opéré la substitution.
"Non, c'est la réinscription débile d'ASI qui a d'autorité opéré la substitution."

Ben, c'était quoi alors votre/vos pseudo d'avant ?

yG
Ben, si vous savez lire, vous le trouverez.
Ouaarrrrfffff l'autre qui s'essaye à l'humour !
"Ouaarrrrfffff l'autre qui s'essaye à l'humour !": JREM

Ça y est, maintenant, vous avez choppé le delonite, vous parlez de vous à la troisième personne.

yG
Pour le fun, une illustration du thème des Lolitas. Beurk!

Et ça, en plein dans le thème général.
Toujours aussi pédant mais toujours aussi stimulant... Merci.
L'émission de Erner en ce moment cause grosso modo de ce sujet http://www.franceinter.fr/emission-service-public-le-retour-de-l-ordre-moral
C'est "pas de très bon goût" alors on s'indigne mollement de cette censure. Le "mauvais goût" serait donc une circonstance agravante. C'est bien connu, les journalistes ont cette hauteur morale autoproclamée pour, à goût sûr, jauger de la pertinence humoristique. Avec tous ces cucus, le Professeur Choron aurait été brûlé en Place publique sur des palettes d'invendus du Figaro.
Flemme de lire tout le fil je m'arrête à ceci
"Le dessin n'est pas explicite pour un enfant ignorant" de je ne sais plus qui sous SuperAnnie.
J'aurais été cet enfant de moins de mettons, 10 ans, lisant par hasard cette bd j'en aurais immédiatement compris la portée, malheureusement pour moi.
Et nombre d'autres gamin-e-s aussi, y parmi compris celleux que j'ai comme élèves, et qui ont donc entre 3 et 6 ans.
L'ignorance supposée des enfants est bien commode à invoquer. Et je dis bien supposée.
Et quand bien même la compréhension ne serait pas totale, le malaise est bien là; en manque de mot et d'explication la portée émotionnelle peut être lourde.


NB: je ne me prononce pas sur la censure.
En parlant de liberté d'expression : j'ai été étonnée par un vite-dit lu ces derniers jours. Un caricaturiste espagnol condamné à un an de prison ferme pour avoir caricaturé le roi du Maroc si je ne me trompe... ? Quelqu'un peut-il me confirmer ? Ai-je rêvé ? Dans quel monde vit-on ?...

Le débat est toujours le même : les caricatures, les histoires, les images, quelles qu'elles soient, observées par des personnes éduquées ne sont d'aucun danger. Je sais ce qu'elles véhiculent. Je n'ose croire que quiconque, ici ou ailleurs, ne légitimera la pédophilie.

De quoi parle-t-on ??? Où est le problème ? Qui cela concerne-t-il ? Même un enfant lisant cette bédé pensera-t-il que la pédophilie est légitime ? Arrêtons un instant de prendre les gens pour des imbéciles.
Et épargnons-nous, éventuellement, ce genre d'humour fumeux, qui est, pour ma part, inintéressant.
(ce message est en réponse à yannickG. J'ignore pourquoi il ne s'est pas placé en tant que tel dans le fil de discussion...)

Soit, soit. L'idiotie de votre propos tient du fait que la défense d'une idéologie (que l'on retrouve dans les agressions homophobes, sexiste, raciste et autres) n'a rien à voir d'un point de vue psychologique avec le soulagement d'une pulsion de nature sexuelle. Modéliser les comportement de l'un sur ceux de l'autre est donc.... comment dites vous, déjà ? Inconsequent.

Peut-on poursuivre, ou vous continuez à faire semblant de ne pas comprendre ?

[quote=yannickG]Hélas pour vous, encore une fois, la nudité minimum est ici attestée, de même que la pose particulière de la gamine et de l'adulte et enfin, il s'agit bel et bien d'une représentation, donc, non, vous pouvez vous répéter, vous n'apportez aucun élément contredisant mon propos, bien au contraire.

Ah bon ? La gamine est dénudée ? Moi, je la voit avec sa jupe et son haut. Son sexe n'est pas représenté, ni même celui de l'adulte. La "pose particulière" dans ce genre d'affaire n'a rien à voir avec ce dont vous parlez (relisez les articles sur la censure de wikipedia au Royaume Uni à cause de la pochette "virgin killer" des Scorpions, vous comprendrez -- peut-être -- de quelle genre de positionnement il s'agit.)

[quote=yannickG] Sauf que ce n'est pas la pornographie qui est ici condamnée, mais la pédophilie.
Ah, en fait j'ai compris ! Vous ne connaissez strictement rien aux lois en vigueur, et n'avez de surcroît même pas pris la peine de lire l'article que j'ai cité plus haut.
Il fallait le dire tout de suite ! Je n'aurais pas pris la peine de vous répondre, voyons !
Allez, je vous reformule la loi : c'est la pornographie infantile qui est interdite en France, qu'elle soit réelle ou dessinée.
Cette BD n'a pas de caractère pornographique pour commencer (je ne vais pas vous ressortir les jurisprudences qui établissent la frontière de la pornographie, on est de toute façons bien en deça ici. Pour information, les films qui passaient après "culture pub" sur M6 n'étaient pas "à caractère pornographique" . Piratesourcil est donc parfaitement inattaquable sur la base de cet article.

Vous faisiez semblant de ne pas comprendre, n'est-ce pas ? Avouez-le...
Pour se remettre à jour sur l'expression toute faite "lolita", lire cet article:
http://www.prostitutionetsociete.fr/cultures/divers/l-eternel-detournement-de-dolores
Bon, alors...

Article 227-23 du code pénal :

Le fait, en vue de sa diffusion, de fixer, d'enregistrer ou de transmettre l'image ou la représentation d'un mineur lorsque cette image ou cette représentation présente un caractère pornographique est puni de cinq ans d'emprisonnement et de 75 000 Euros d'amende.
Le fait d'offrir, de rendre disponible ou de diffuser une telle image ou représentation, par quelque moyen que ce soit, de l'importer ou de l'exporter, de la faire importer ou de la faire exporter, est puni des mêmes peines.
Les peines sont portées à sept ans d'emprisonnement et à 100 000 Euros d'amende lorsqu'il a été utilisé, pour la diffusion de l'image ou de la représentation du mineur à destination d'un public non déterminé, un réseau de communications électroniques.
La tentative des délits prévus aux alinéas précédents est punie des mêmes peines.

La BD de piratesourcil, dans sa version non-censurée, n'est en rien illégale, n'en déplaise aux censeurs de tout poils. (revoir la définition de "pornographie")
Il n'existe aucun article de loi prohibant la diffusion de textes mettant en scène des ébats entre mineurs de quinze ans.
En l'absence d'autres éléments que cette BD et du foin qui a résulté de son auto-censure, la mise en garde à vue du bloggeur et la saisie de son matériel est purement et simplement abusive.

Voilà pour les faits, n'en déplaisent à nos censeurs-en chef.

"Les oeuvres pédophiles" graphiques sont interdites, qu'elles soient du domaine public ou non. Il y a, si je me souviens bien, une précision concernant le caractère artistique reconnu d'une oeuvre, ce qui permet de protéger certaines amphores grecques et autres menus objets dont les dessins tomberaient sous le coup de ce texte. En revanche, n'importe qui est libre d'écrire et diffuser un texte encore pire que Les 120 Journées de Sodome (et même d'essayer de le vendre en librairie spécialisée), du moment qu'il ne le propose pas directement à des mineurs.

(et au risque d'en choquer au moins deux ici, je crois que je préfèrerais voir des types se soulager sur de tels textes que de s'en prendre à de vrais gamins. Question de priorités...)
En deuxième lieu, ce nuage en forme de portrait de Tintin dans la deuxième case, reproduit sans l'autorisation de Moulinsart S.A. :

La remarque sur Tintin est particulièrement ironique, alors même que le dossier "lolitas et scandales" est illustré par une photo de Richard Prince utilisée très probablement sans autorisation, hors de toute justification journalistique (ce n'est pas un article sur la photo en question, l'excuse de l'actualité ne passe donc pas) et retaillée à la tronçonneuse.
Le tout sans crédit, parce que bon, hein, on ne va quand même pas indiquer la source.
Et puisqu'on parle BD, quid d'Astérix, pompé par @si dans le dossier impôts ?
http://www.arretsurimages.net/dossier.php?id=140

C'est un peu l'@si qui se fout de la charité...

(je radote et j'ai déjà fait cette remarque, mais puisque rien n'a changé, autant continuer !)
Marrant le nombre d'@sinots prêts à organiser la battue pour un Vuillemin en fuite.
Censurons censurons! faisons des proces d'intention en veux-tu en voilà!
Pourquoi ne pas (pendant que nous y sommes) attaquer en justice les marques de fringues qui vendent des tenues pour le moins tendancieuses aux moins de 18 ans? si c'est pas des gros pervers ceux-là !

Bon sang, c'est du dessin! J'ai du mal à voir la difference entre qqun qui fout le feu à une redaction à cause d'une couverture qui ne lui plait pas et toute cette histoire.

Et à celles-et-ceux qui voient derriere un penis (même pas) crayonné l'esprit d'un dangereux pervert je pose la question toute simple: "Que vous et-il arrivé dans votre enfance pour voir de la dépravation partout?"
Le jour où vous aurez supprimé le droit à toute représentation réveillant en vous un souvenir (ou une envie) malsain(e), pensez-vous que les dessinateurs n'arriverons plus à vous choquer? ne me faites pas rire (enfin si essayez parce que là vous me faites pleurer)

Quand vous faites votre marché et passez devant le rayon des concombres ... avouez... vous-vous dites que, quand même, Dieu, il aurait mieux fait de faire que les concombres soient tout carré :D
Si une voiture de flic débarque pour cette BD, qu'attendent le GIGN ou les brigades anti-terroristes pour Fluide Glacial ?
Je serais curieux de savoir qu'est-ce qu'un humour "au goût douteux".
L'humour, le vrai, se doit-il de ne jamais effleurer les sujets sensibles et de rester dans les bonnes moeurs? Se doit-il de ne jamais tourner un sujet sérieux en dérision, à moins d'en tirer un message profond et politique?
Le monde serait bien triste.
Il est assez inquiétant de voir une opération policière montée pour ce genre de choses. D'une part parce que ces policiers entre eux se font probablement des plaisanteries du même acabit, d'autre part parce qu'on semble attaquer la liberté d'expression qui me semblait être un principe important en France... Tout cela est-il seulement légal? (Je suppose que oui, mais je n'arrive pas à en croire mes yeux)
Mais cette BD me choque !!! et si le personnage adulte avait sodomisé un petit garçon ? et puis à force de se vouloir tolérant on est près à tolérer des trucs consternants. Je suis bien contente que la police ait fait des misères à ce blaireau qui a pondu cela. Car même s'il n'avait pas d'images pédophiles sur son PC, quand on balance des trucs de ce niveau sur internet, il n'est pas acquis que ceux qui la lisent ne soient pas des tordus. Quant à la bite cachée, et le tintin, ça ne présente réellement aucun intérêt. Ce n'est pas ce qu'on saisit de la BD. Il y a peut être les avocats de Spielberg que ça intéressera pour Tintin, histoire de récupérer encore un peu de fric, après avoir pillé l'oeuvre de Hergé et réussi à investir le rayon céréales pour enfants (pas une boite de chocapic sans la tronche de son Tintin ) ...
Anastasie, l'ennui m'anesthésie...
(François Béranger, qui doit bien rigoler de la haut).
Magistral, Alain.
De l'humour douteux ? ça ?

Vous voulez voir de l'humour douteux, cherchez le blog d'electric retard. ça c'est mignon.

EDIT : (signé : un gros dur du web qui aime bien se la péter).
Je suis fan de BD, que je collectionne et que je vends. C’est ainsi que je suis tombé sur un album de Margerin et un de Van den Boogaard où se trouvent deux scènes explicitement pédophiles (on comprendra que je n’en dise pas plus) qui, s’ils sortaient maintenant, conduiraient leurs auteurs au tribunal…

Quand même, en matière de vigilance vertueuse, il devrait y avoir des limites aux bornes ! Sinon on va foutre à la poubelle des salles entières de musées. Allez Caravage, Michel-Ange, Balthus, au gnouf !

PS Si vous trouvez ce dessinateur pas très fin, c'est que vous n'avez jamais vu du Crèseveur sur Rue89 et Médiapart
Un "humour discutable" dit-il lui-même, en effet, mais la censure non, on se croirait revenu quelques décennies en arrière.
Je ne connaissait pas ce blog et j'avoue qu' apres avoir passe les 20 derniere minutes a le parcourir, je suis fan. Merci Alain!
Ce korkos...toujours aussi difficile à cerner.
En voyant la première image du billet d'Alain Korkos j'ai pensé qu'il avait réagi aux éructations du père Le Pen se faisant fort d'enlever son caleçon à Mélanchon si celui-ci acceptait de débattre avec lui. J'avais tout faux, mais ce caleçon mélanchonien ne pourrait-il cependant inspirer à A.K. quelque chose ?...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.