138
Commentaires

L'affaire des vieux os du Christ

«On a retrouvé la tombe de Jésus ! Elle est remplie d'ossements, cela prouve que Jésus n'a jamais ressuscité, que cette histoire de Fils de Dieu n'est que sornettes, balivernes et billevesées ! » Cette polémique, déjà ancienne, resurgit ces jours-ci grâce aux travaux d'un géologue israélien évoqués dans un article du New York Times daté du 4 avril 2015, et ailleurs. Sa découverte va-t-elle mettre à bas l'essentiel du dogme de la religion chrétienne ? Va-t-elle changer notre façon de regarder les oeuvres religieuses suspendues aux murs de nos musées ? Pas sûr…

Derniers commentaires

Avis de recherche: je n'arrive pas à trouver L'histoire de Loth par Jean Yanne, avec deux de ses acolytes.
Au sujet du Métronome de Laurent Deutsch ( destruction de la cité d'Hatra) je proteste! Une fois de plus c'est la belle-mère qui sert de bouc-émissaire; qu'elle soit à l'origine de l'achat ça reste à vérifier.! Peut-être s'agit-il de satisfaire le souhait de son gendre; peut-être le beau-père est-il à l'origine du cadeau. Vous n'avez pas passé en revue toutes les hypothèses. Bien sûr c'est souvent la belle-mère qui prend en charge les achats de cadeaux. Ce n'est pas par hasard que la chanson Et maintenant que vais-je faire est chantée par un mec.
Dans une terre grasse et pleine d'escargots
Je veux creuser moi-même une fosse profonde,
Où je puisse à loisir étaler mes vieux os
Et dormir dans l'oubli comme un requin dans l'onde,

Je hais les testaments et je hais les tombeaux ;
Plutôt que d'implorer une larme du monde,
Vivant, j'aimerais mieux inviter les corbeaux
A saigner tous les bouts de ma carcasse immonde.

Ô vers ! noirs compagnons sans oreille et sans yeux,
Voyez venir à vous un mort libre et joyeux ;
Philosophes viveurs, fils de la pourriture,

A travers ma ruine allez donc sans remords,
Et dites-moi s'il est encor quelque torture
Pour ce vieux corps sans âme et mort parmi les morts !

Baudelaire Charles
toute façon Jizeusse c'est qu'un hippy drogué https://www.youtube.com/watch?v=99m5dBuDjMs
Superbe kro en tout cas.
cadeau
(l'image apparait en deux temps)

non je ne réponds pas, non non je n'explique pas, j'offre des boucles d'oreilles rédemptrices, et il faut qu'il récite trois avetroll et recopier je ne trollerai plus sur asi à tous l'étang, surtout chez le maitre de céans.
Blague à part, l'effet blanc/bleu sur la robe du Fra Angelico ne serait il pas très éclairant pour aider à comprendre la récente "affaire de la robe bleue ou blanche"?
Je propose à la docte assemblée que nous ne répondions plus aux commentaires de celui qui, finalement, n'est qu'un vulgaire troll.
Perso, je serais incapable de raconter ce qui s'est passé hier, alors il y a vingt siècles...
Un os, un vrai: les affabulateurs nous bourrent le mou depuis tellement longtemps que c'est à nous de faire la preuve que leurs inventions ne sont que des foutaises! On est tombé sur la tête! Heureusement la mienne est dure!
Ces Christs jardiniers au goût des différents siècles donnent envie de retourner à une excellente nature où la terre n'est sans doute pas trop basse, et le ciel très abordable. En route pour l'Ardèche!
Aurais-je raté quelque chose ?
J'hésitais presque à le dire, parce que ça va de soi : chronique absolument génial !!!!!
Merci Alain Korkos, vos chroniques hebdo son l'enchantement de mes dimanches matin !
[quote=Alain Korkos]Cela dit, l'Église et son fidèle troupeau continuera d'apporter du crédit à l'Annonciation, à l'Immaculée Conception, aux résurrections du Christ et de saint Lazare et à quelques autres miracles encore. Car s'ils prenaient en compte les découvertes scientifiques, il y a belle lurette qu'ils auraient abandonné l'idée d'un monde créé en six jours plus un de repos syndical.

Huhuhu.
Vous savez que j'ai lu cette (excellente, encore une fois)* chronique en regardant systématiquement par dessus mon épaule, de peur de me faire foudroyer sur place par vengeance divine ? Ce qui est assez peu rationnel j'en conviens, il est peu probable que le Saint Père ne passe derrière moi pour vérifier ce que je lis avant de m'envoyer ad ipse.

Bref, une question à la volée cependant concernant les frères de Jésus, n'est il pas concevable que ceux-ci soient les fils de Joseph mais non de Marie ?

Voilà... Encore merci :-)

*Chérie, fais moi passer la brosse à reluire, j'ai pas fini de faire le fayot auprès de maitre Korkos
[quote=Alain Korkos]Alors, pour se désemmerder, cerestains incluaient dans leurs tableaux des détails personnels, des clins d'oeil, essayaient de nouvelles techniques.

Donc en me situant plutôt dans les plate-bandes du sujet religieux, j'ai savouré les analyses d' A. Korkos et admiré les oeuvres présentées. L' image 5 / 17 : Dieu architecte de l'univers est belle (ce n'est pas la seule). Elle est bien ancienne -- XIIIème siècle -- et sa contemplation a fait tinter en moi une tit' musique : mais ce jardinier au compas, plusieurs indices montrent qu'il est passionné de Maths, il tient une roue, un disque décoré, et aidé de son compas il plonge visiblement dans les beautés profondes de la fréquentation de la constante pi, rapport irrationnel...
Et mes petites cellules grises ont réagi aussi à propos de la décoration de la roue elle-même. Est-ce qu'on ne pourrait pas penser à une représentation très en avance sur les Mathématiques du XXème siècle ? N'y a-t-il pas comme une prémonition des fractales ?

Détail complémentaire : (scorie ?) et ce jeune Dieu-jardinier-MathématTitien, où se permet-il de poser les pieds ? Sur le cadre peint de l'illustration ? Et même, en dehors de ces cadres ? Sur les plate-bandes de son Eden ?
Ce qu'il y a de terrible dans les jours qui suivent un deuil, c'est ce moment où l'autre vous revient, intense, véridique, dans un rêve qui s'échappe déjà, dans une silhouette au détour d'une rue mais qui déjà tourne la tête, à l'instant où on voudrait le toucher, le retenir, (quelle différence ?) mais non, ce qu'on touche, qui vous fonce dessus, c'est se rappeler qu'il est mort.
Ça se répète, on se prend à espérer qu'il reviendra souvent, même si chaque fois c'est un déchirement, mais non, ça ne dure pas très longtemps : certaines religions ont récupéré l'affaire, elles disent "sept jours", le temps qu'il traverse vers l'autre monde. Les mécréant n'ont pas besoin de se raconter des histoires, pour connaître la puissance, et la vérité, de cette présence de l'autre — la même qui, parfois, vous échappait de son vivant, quand ce type là à côté de vous on se disait c'est un étranger, comme il est loin.
Et c'est un peu désespérant, on a l'impression qu'il aura fallu qu'il meure pour que cette présence soit si certaine, si heureuse, si pleine. Mais non : ça vous revient ensuite, le souvenir d'autres moments. Ou alors, c'est que ça, ce rêve là, sa voix si familière, si consolante, cette présence si évidente de sa silhouette, de sa démarche, ça s'estompe, bref, rien de tangible.
Pour le coup, cette phrase "noli me tangere", me touche infiniment plus que ne parvient à le faire aucune représentation de la scène. Trop réalistes, sans doute, trop incapables de rendre compte de l'éternité fugace de cette sensation, trop orientée vers l'historiette de la résurection, peut-être.
Et dire que si Jesus et Mahomet avaient décidé d'apparaître plutôt de nos jours, le premier serait envoyé à l'asile et le deuxième en prison.

C'était bien pratique à l'époque pour faire accréditer toutes ses idées les plus fantasques : pas de caméras, pas de journalistes, pas de BFM TV,
C'est trop bien.

La limace a-t-elle un rapport avec l'escargot?
http://www.google.fr/imgres?imgurl=http://aparences.net/wp-content/uploads/annonciation.jpg&imgrefurl=http://www.aparences.net/ecoles/ecole-de-ferrare/francesco-del-cossa/&h=400&w=309&tbnid=-XvGzuG3p2R4ZM:&zoom=1&tbnh=91&tbnw=70&usg=__-lhPODTQGVIIzRNjUhNDXHMovMI=&docid=8RQ7zimnLczPsM



Le site d'un peintre qui s'est bien amusé avec la peinture d'inspiration religieuse.
http://hervilpeintredudimanche.unblog.fr/lapotheose-de-saint-zizou/
Ah les cons !
Je veux dire les paléochrétiens, les bar et akhui de ceux qui ont suivi, je veux dire les mecs qui écrivirent noir sur blanc la légende en commençant par Paul de Tarse.
Le gars, il est aux alentours des années 60 et il propulse cette idée de résurrection tout en sachant que, pas très loin, dans le quartier Talpiot de Jerusalem, il y a plusieurs urnes en lettres ciselées blanc sur blanc avec la preuve du contraire.
Un peu comme si on trouvait au pied du Mont Carmel une tombe avec écrit en clair Eliyahu et la mention "Plus connu comme le prophète".
Je suis formel, étant mort un vendredi, ressuscité un vendredi dont tout le monde sait que c'est le jour du poisson, on ne peut s'étriper que sur " L'affaire des vielles arêtes du Christ."
Si on n'est pas quelque peu rigoureux, précis, scientifique...on ne peut discuter plus avant.

Mon écailler-légiste m'en a parlé, ce matin, juste après mon amie la rose qui, elle, m'a parlé des épines.
Super-chronique encore cette fois, Alain. Et la mécréante que je suis se marre.
Les discussions entre papa protestant et maman catholique qui n'y croyaient ni l'un ni l'autre... Le caté, la robe blanche, la couronne sur la tête, tout ça, et puis la photo, les cadeaux, tout bien comme il fallait à l'époque, pour faire comme les autres. Et moi, qui déjà me demandais à quoi servait tout ce cirque... C'est drôle comme les souvenirs sont réveillés par un truc qui débarque comme ça sur ton écran un samedi après midi... Alors finalement j'avais raison . Rien, c'était RIEN.
J'allais oublier, merci pour les documents.
J'adore ces chroniques sur la peinture classique ! Une fois encore, merci sieur Korkos !

Quant aux thématiques religieuses, qu'on soit croyant ou non, peu importe, car ainsi que l'exprimait Otto Dix, "le motif chrétien permet la liberté de création. Tout le monde le connaît et le comprend".
"Marie-Madeleine (épouse du Christ si l'on en croit plusieurs sources)"

Et Il faut venir sur un site de critique des médias pour lire cela ...

Et Dan Brown, il en pense quoi ?
S'il n'est pas mort, il doit pas être tout jeune aujourd'hui. Ça doit bien lui faire dans les 2015 ans d'âge.
Je me demande quel est le secret de sa longévité et de santé (pas d'alcool, pas de tabac, pas de femme, dit-on).
En tous cas, félicitons-le pour sa discrétion. Avec le pédigrée qu'il a (son père et sa mère ne sont pas n'importe qui, à ce qu'il parait), il pourrait squatter tous le plateaux télé s'il le voulait.
[quote=Korkos]"La résurrection du Christ ne serait que fadaises, donc. Et le contenu des quatre Évangiles itou, et c'est toute la religion chrétienne qui s'effondre."

En réalité si l'on se réfère aux conceptions de l'église nazaréenne, c'est à dire de Jésus et de son proche entourage, Jésus n'était pas pas l'incarnation de Dieu, mais un Roi prophétique. Mais par un caprice du destin, la destruction de Jerusalem en 70 en premier lieu, ce furent les lettres et la doctrine d'un non-juif n'ayant jamais connu Jésus, d'un "hérétique", qui fournirent plus tard le dogme du christianisme "officiel", avec une version de Jésus divinisé. C'est d'ailleurs un scrutin en 325, lors du concile de Nicée, qui décida que Jésus était un dieu et non un prophète mortel (scrutin qui en soi montre bien que jusqu'à cette date certains chrétiens considéraient l'inverse).
La résurrection : même chose.
Ne parlons même pas de l'immaculée conception qui n'a été adoptée officiellement dans le dogme qu'en... 1854 ! (Pie IX dans la bulle Ineffabilis Deus).

Tout ça pour vous dire que en réalité, c'est une vision de la religion chrétienne seulement qui serait invalidée. D'autant plus que la bible, construction de textes accolés arbitrairement par l'Eglise romaine pour faire un récit "cohérent", se prétend inspirée, non "écrite par Dieu", ni même par Jésus.

Et là j'en viens au second point : si les os de Jésus étaient effectivement retrouvés, la première religion qui s'effondrerait ne serait pas le christianisme au sens large, mais l'islam. Pourquoi ? Car le Coran, texte fondateur de l'islam, se prétend dictéà la lettre près par Dieu "en personne", "incréé" (et non "inspiré"), exempt d'erreur, par la main du Prophète Mohammed, presque plus sacré que Dieu lui-même. Or le Coran affirme l'immaculée conception (sourate XIX, "Marie", 16-22 ; sourate LXVI, "La défense",12 ; sourate XXI, "Les prophètes",91), mais surtout l'élévation : Jésus "est monté au ciel" (sourate 4 [An-Nissa], 158 ; sourate 3 ['Ali `Imran], 55), car selon la sunna "Dieu n'aurait pas permit qu'il soit crucifié et lui aurait substitué un sosie" (Tabari, 839-923), car Jésus doit revenir à la fin des temps (Hadith 46.31). Ce serait une brèche, un appel d'air dans la muraille de l'infaillibilité autoproclamée du Coran. Plus personne à attendre.

Pour finir j'ai juste une question personnelle à propos de ces ossuaires : savez-vous si les crânes étaient présents, en particulier celui attribué éventuellement à Jésus ?
Formidable démonstration de Maître Korkos : la religion peut résister aux blasphèmes les plus décapants. La foi sans grosse rigolade est vouée à s'auto-détruire, et la science n'est convaincante que lorsqu'elle est bidonnante. A ce sujet, le chef d'œuvre du musée de Brou, " Christ descendant la poubelle", anonyme du XVIIIème, mériterait plus de notoriété.
Il me semble quand même un peu difficile de valoriser les oeuvres classiques religieuses chrétiennes, tout en dévalorisant les croyances de la religion chretienne. Ces croyances sont ce qui habite ces oeuvres. On est mille fois plus sensible à leur beauté, si on a préalablement trouvés beaux les textes bibliques qu'elles illustrent, si on a réfléchi sur ce qu'ils ont à nous dire sur notre existence, sur la morale. On peut avoir l'impression que les oeuvres plus contemporaines ne rompent pas seulement avec la figuration, mais aussi, peut-etre surtout, avec le fait d'etre habité par un sens, qui ait de la profondeur comme il y en a dans la Bible. C'est l'impression qu'on peut avoir quand on voit Miro ou d'autres trouver leur plaisir, juste dans les formes, les couleurs, bref les sensations, mais rien de plus intellectuel, comme des bébés qui grabouillent... Le regard de qui reste insensible aux textes bibliques, sur ces oeuvres qui les illustrent, serait alors un regard qui ne comprend plus vraiment ces oeuvres, d'une manière tres contemporaine...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.