32
Commentaires

La pub télé, un programme à consommer avec modération

Ça manquait de pub sur ASI… Grâce à cette chronique, vous allez en voir 30. Mais ne partez pas tout de suite. De la pilule XLS Medical Force 5 à la lotion contre la chute des cheveux à base de roquette (mais oui, la salade que vous aimez !), on a voulu tout tester pour comprendre quel est le profil du téléspectateur dans l’esprit d’un annonceur. Plutôt incontinent sur France 3, tendance Kinder criminel sur C8. Mais toujours très écolo et soucieux de manger des produis sains. Prenez un stylo, on va faire la liste de courses ensemble.

Commentaires préférés des abonnés

François Cavanna le disait de manière moins nuancée :

"La pub rend con, la pub nous prend pour des cons"

L'après-midi sur France 3 les anciens dont je commence à faire partie sont vraiment dorlotés. Après les pubs :

 pour une meilleure audition , contre les  fuites urinaires, contre les douleurs aux jambes, les fauteuils élévateurs pour escalie(...)

Je connais quelqu’un qui fait des fausses étiquettes qu’il rajoute en magasin :

(...)

Derniers commentaires

Etant donné qu'on connaît l'influence néfaste de la mauvaise alimentation sur la santé, je ne comprends pas qu'on continue à autoriser la publicité pour les "aliments ultra transformés" dont personne ne sait la définition mais qu'on voit à longueur de tunnel à la télé. Sinon pourquoi interdire la pub pour le tabac et l'alcool?

Comme il y a le bon et le mauvais chasseur , il y a la bonne et la mauvaise pub. 

Car au delà du produit on peut faire preuve de création artistique dans la pub,  je suis  un nostalgique de toujours de culture pub animé avec brio pendant tant d'années par Christian Blachas et qui demontrait semaine après semaine que la pub ça pouvait quand même être autre chose qu'une machine à ramollir le cerveau.


Ce qui est dérangeant  et vous le pointez dans votre article c'est le demi mensonge quasi permanent désormais dans des pubs  pour des produits nocifs pour l'homme et l'environnement présentes comme l'alpha et l'oméga d'un monde green.

 

 parce que le pain de mie  sans croute sans sel  et finalement sans rien 100% amidon et les céréales chocatruk avec des vrais bouts de cancer dedans, ca n'a effectivement rien de sain on est dans le foutage de gueule le plus complet et il serait temps que les associations de consommateurs ou que le régulateur dénoncent des zones grises qui permettent de dire n'importe quoi sur un produit.


A ce stade si c'est pour nous vendre du cancer autant le faire avec humour et sans (trop) d'hypocrisie comme les pubs des années 90 pour orangina ou kisscool. 



Ayant été opéré du pied en début d'année et comme je boiterai probablement à vie, je peux comprendre l'intérêt du truc pour les jambes si on ne peut pas marcher. Là je peux encore marcher un peu, 20 minutes de marche continue tous les 2-3 jours environ (car ensuite j'ai trop mal pendant environ 24h-36h), mais dans 30 ans dans quel état serais-je... ?  :)


Sinon un des fléaux de la pub c'est les bidouilles techniques qu'ils font pour qu'on ressente le son plus fort pendant les pubs. Le son n'est pas réellement plus fort en volume, mais il est optimisé de manière à ce que nous, on l'entende comme si le volume était au moins 25% plus fort. J'avais lu ça (c'est pour contourner une réglementation sur le volume des pubs je crois). C'est insupportable.

Je pense à Parks & Recreation, quand la responsable politique convoque l’industrielle de soda et lui demande pourquoi il y a 300 calories dans sa boisson « EAU ZÉRO ». C’est que le l’indication « ZÉRO », c’est pour l’eau contenue dans la boisson. Il n’y en a pas.

Si le consommateur ne veut pas de calorie, ils vendent la Diet Water Zero Lite.

Je ne sais plus qui a dit :" la publicité, c'est le viol de l'âme "

Merci. Mais franchement, fallait pas.

Il y a quelques mois, j'ai commencé à photographier toutes les inscriptions " sans ceci, sans cela" sur les emballages de trucs que j'achète ( et généralement, je les achète davantage pour ce qu'il y a dedans que pour ce qu'il n'y a pas! )


C'est tellement facile, avec son téléphone, de faire une photo, en plus ça se range facilement dans un album … et puis, cet été, quand j'ai vu le nombre de photos qu'il y avait dans l'album en question ça  m'a presque fait peur !


C'est carrément dingue de n'avoir plus pour argument de promotion que " on y met moins de saloperies que les concurrents ( ou alors d'autres saloperies que vous n'identifiez pas encore comme telles) ".


De nos jours, quand on a un boulanger qui fait du bon pain, c'est un sujet de discussion, quand un chauffeur de taxi est aimable pareil,  et on achète les trucs pour ce qu'ils n'ont pas… On est devenus complètement fous !

Je connais quelqu’un qui fait des fausses étiquettes qu’il rajoute en magasin :

Zut, je voulais donner un deuxième exemple :

https://www.instagram.com/p/BvOv0ifBKgk/?utm_source=ig_web_button_share_sheet

Hi hi !

Accessoirement, les annonces marketing "sans machin" nous font insidieusement penser que les produits absents sont forcément mauvais pour la santé, sans forcément qu'il y ait des argument pour aller dans ce sens.

C'est comme ça que j'ai découvert deux choses, en voyant la mention "sans paraben". D'une, il y en avait avant. De deux, c'était probablement "sans innocuité" puisque son absence était l'objet d'une mention publicitaire. 


De toutes façons je m'en fous, je me mets ces saloperies ni sur la peau, ni sur la tête, ni... ailleurs.

En voilà une belle idée. 


En 72/73, après le scandale des enfants morts suite au talc Morhange, des militants se sont pourtant retrouvés au commissariat pour avoir mis des pancartes sur les produits à l'hexachlorophène, que les magasins soldaient précipitamment par rayons entiers (on m'avait même proposé, en pharmacie, des couches-bébés "Chix" à l'hexachlorophène). 


Les responsables de la mort de plus d'une centaine de bébés, sans compter ceux qui en sont restés gravement handicapés n'ont été jugés (et vaguement condamnés) qu'une dizaine d'années plus tard.

La télé c'est toxique et has been, perso j'en ai plus et je ne m'ennuie pas.

Vive le replay ! Pour le moment, c'est sans pub.
Sinon, la télé, avec sa manie publicitaire va finir par remettre un certain nombre d'entre nous à la lecture.
Et si nos petits yeux sont fatigués - on est beaucoup à avoir nos petits yeux fatigués le soir, après avoir bossé sur ordi toute la journée - on peut se les faire lire. Les audiobooks , les livres joués, et tout epub  qui peut s'écouter avec une synthèse vocale nous libèrent les yeux. Moi c'est Manon (les synthèses vocales ont un prénom) avec voice dream qui me lit mes bouquins pendant que je sue sur un vélo d'appart.
C'est un peu déroutant au départ, mais la voix dans notre tête ne lit guère mieux. Je songe à l'écouter un jour bien sagement assise sur un canapé, comme je le fais avec les livres audio. Ya pas de pub. Que de la fiction. Un bonheur !

L'après-midi sur France 3 les anciens dont je commence à faire partie sont vraiment dorlotés. Après les pubs :

 pour une meilleure audition , contre les  fuites urinaires, contre les douleurs aux jambes, les fauteuils élévateurs pour escaliers on termine en beauté avec des conventions obsèques.

François Cavanna le disait de manière moins nuancée :

"La pub rend con, la pub nous prend pour des cons"

Merci pour l'Intéressant article de cerveau&psycho...après lecture je me pose la question de l'impact sociétal de toutes ces publicités pour le jeu en ligne et autres jeux d'argent à l'heure de la privatisation de FDJ... des enquêtes ont été faites en Suisse et l'addiction au jeu induit des prises en charge et des coûts importants ... mais cela ne semble pas une préoccupation en France a ma connaissance 

Heureusement l'audience de la télévision est en chute et si on prend comme référence les usa ce n'est pas prêt de s'arrêter ... 

https://www.letelegramme.fr/france/tv-des-audiences-en-chute-libre-au-profit-d-internet-08-11-2018-12127889.php

 https://eu.usatoday.com/story/life/tv/2018/11/12/cord-cutting-and-streaming-younger-viewers-cut-into-traditional-tv-viewing/1924404002/

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.